petites annonces à ne pas rater
✤ TOURNEE DU VAINQUEUR les jeux sont désormais terminés, place à la tournée du vainqueur qui met à l'honneur andro graham ! plus d'informations ici.
✤ INTRIGUES panem ne cesse de changer avec de nombreux événements inouïs. découvrez le volume 6.
✤ MISES À JOUR une nouvelle règle a été instaurée. merci de prendre connaissance de celle-ci ainsi que les autres nouveautés !
✤ MISSIONS ET QUÊTES toutes les missions ont été lancées ! rendez-vous dans ce sujet pour toutes les découvrir.
✤ SCENARIOS voici quelques scénarios qui n'attendent que vous:
rebelles. liam hemsworth
pacificateurs. boyd holbrook
district 13. cobie smulders & chris hemsworth
vainqueurs. gemma arterton & elle fanning
d'autres scénarios gagnants de la loterie à venir !

 

fermeture du forum
le forum ferme ses portes après six ans d'existence.
merci pour tout, on vous aime.
Le Deal du moment : -28%
Smartphone HUAWEI P30 lite Noir 128 Go
Voir le deal
265 €

Partagez | 
 

 The sun is rising, while our hearts are sinking. ft. E.L. Summer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité



The sun is rising, while our hearts are sinking. ft. E.L. Summer Vide
MessageSujet: The sun is rising, while our hearts are sinking. ft. E.L. Summer   The sun is rising, while our hearts are sinking. ft. E.L. Summer Icon_minitimeSam 31 Mai - 18:43

Les rues du District, Chapitre VI. 00, avant la moisson.


    L’air frais du printemps soufflait sur le District, faisant frissonner ceux qui osaient déjà s’aventurer dehors, alors que le soleil qui se levait perçait à peine à travers les lourds nuages. Levi faisait partie de ces êtres matinaux. Les joues rougies par la fraîcheur de l’aube, les mains enfoncées bien au chaud dans les poches de sa veste, il marchait. Pour une fois, Levi marchait, et ne courrait pas comme si sa vie en dépendait. Il n’avait jamais été en danger de mort de toute façon. S’il n’allait pas à son allure habituelle, c’est qu’il y avait une raison, et une très bonne. Très bonne et douloureuse. Son pied avait rencontré une racine orpheline et bien fourbe, qui avait tordu sa cheville dans une douleur lancinante, et surtout grandissante. Il savait que cette douleur finirait par retomber, mais quand même. C’était le genre de truc qui vous gâchait la journée. Il devrait retourner chez lui, frustré de ne pas avoir fait sa course matinale. Levi était morose, serrant les dents et boitillant dans la rue, ce Samedi matin.


    Il se frayait son chemin à travers les travailleurs de la fin de la semaine qui, la tête baissée et le pas régulier, se rendait dans les centrales du District. Il les observa, passer à côté de lui sans le voir. Pourtant, avec sa mine juvénile et sa touffe de cheveux dorée, il détonait du reste de cette population aussi grise que le ciel qui les surplombait tous, menaçant de déverser sa pluie fraîche sur eux à tout instant. Les autres jeunes de son âge étaient pour la plupart encore enfoncé dans la tiédeur de leurs couvertures, les yeux clos. Lui n’arrivait jamais à rester au lit trop longtemps, ayant bien trop d’énergie en lui pour lambiner dans ses draps.


    L’air un peu ailleurs, il ne regardait même plus où est-ce qu’il allait. Jusqu’à ce que son corps n’en heurte un autre. Il releva brièvement le regard, s’apprêtant à maugréer quelques excuses. Mais quelque chose l’en empêcha. Lorsqu’il croisa le regard de cette personne, il se rendit compte qu’il ne s’agissait pas d’un simple inconnu. Loin de là. Il connaissait cette jeune fille. Ce visage, qui malgré le temps qui l’avait changé, était toujours reconnaissable. Et pour cause. Ce n’était pas le genre de personne qu’on oubliait. Il avait pensé l’avoir oublié, pourtant. Mais non. Tout ce temps elle avait dû rester enfouie dans un coin de son esprit, bien sagement… Il posa une main sur son épaule, la frôlant à peine. Pour s'assurer qu'elle était bien là...


    « Esther. Esther Summer. », Articula-t-il lentement, comme pour se convaincre lui-même de ses propos.


    Il était surpris, perturbé, pris au dépourvu. Tant d'émotions qui le chamboulaient. Ses yeux s’étaient écarquillés, songeant à une vision. C’était comme s’il se retrouvait face à un fantôme. Une vision du passé, une bride de son enfance, qu’il avait enfoui au plus profond de lui pendant toutes ses années. Une blessure cicatrisée, dans laquelle on venait juste de planter un couteau, l’ouvrant comme au premier jour. Peut-être que Levi en faisait trop, mais c’était vraiment ce qu’il ressentait à cet instant.


    « C’est toi, Esther ? », Se répéta-t-il, incrédule malgré toutes les évidences qui se tournaient vers lui.


    La sœur jumelle de Max ? Sa rivale d’enfance, cette gamine avec qui il avait eu maintes disputes, pour un rien, la plupart du temps. Parce qu’ils étaient des enfants. Des enfants que la vie avait séparés depuis longtemps. Depuis que… que Max avait été emporté par l’enfer des jeux, un allée simple vers la mort.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



The sun is rising, while our hearts are sinking. ft. E.L. Summer Vide
MessageSujet: Re: The sun is rising, while our hearts are sinking. ft. E.L. Summer   The sun is rising, while our hearts are sinking. ft. E.L. Summer Icon_minitimeDim 1 Juin - 18:42

Une journée ordinaire, tout ce qu'il y a de plus banale. Elle s'était levée tôt, juste avant son père, en une habitude réglée comme un métronome. Rester inactive la rongeait depuis quatre ans. Travailler, s'activer sans cesse, tout plutôt que de penser à Max. Ca n'enlevait pas le souvenir de sa mort, qu'elle revivait chaque nuit ou presque, en des cauchemars qui la faisait se tordre et hurler. Son jumeau, la moitié de son âme, était mort et chaque jour, chaque nuit, étaient autant de chemins de Croix pour elle. Alors, pour ne pas se laisser mourir, elle se levait aux aurores, juste avant son père. Elle ne lui en voulait pas, c'était juste... Qu'elle ne savait pas quoi lui dire. En vérité, c'était plutôt qu'elle ne savait pas comment le dire, car il y aurait tellement de choses qu'elle aurait pu lui confier. Elle n'y arrivait simplement pas.
Travailler à la centrale, c'était réconfortant, d'une certaine façon. Elle aidait un peu partout, sans jamais se fixer nulle part. Ne pas s'attacher, ne pas se mêler aux autres. A quoi bon ? Elle allait finir par mourir, par être moissonnée à son tour et par rejoindre Max. C'était la seule chose qui importait. Comment et pourquoi construire un avenir ? Elle n'en avait pas, puisque le couperet des Hunger Games pesaient sur elle, plus pesant chaque année.

Se mêlant aux premiers flots de travailleurs, son pantalon d'uniforme gris flottant sur ses hanches étroites et son débardeur blanc lui donnant une allure plus féminine qu'elle ne l'aurait voulu. Sa blouse grise de travail était nouée autours de sa taille, pour profiter de la fraîcheur de l'air avant l'atmosphère confinée de la centrale, lui collant la chair de poule.
Toute prise par ses pensées, elle ne put esquiver le corps qui heurta le sien, la renvoyant dans la réalité aussi violemment que si on l'avait giflée et elle réprima un sursaut.
Elle allait s'excuser et continuer son chemin, quand elle croisa le regard du jeune homme en face d'elle. Levi. Aussitôt son cœur se serra douloureusement, comprimant sa respiration et elle fut incapable de détacher son regard de lui. Tous ces efforts pour l'éviter, pendant toutes ces années, afin de ne pas avoir à supporter les souvenirs lié à leur enfance commune... Et voilà qu'il la heurtait. Et faisait rejaillir de fait, toute la douleur et toute la peine, tous ces sentiments si noirs qu'ils menaçaient de l'engloutir toute entière...
Elle chercha l'air alors qu'il frôlait son épaule, répétant son prénom et elle aurait voulu partir en pleurant. Qu'il s'en aille... Pourquoi est-ce qu'il était là ? Pourquoi maintenant alors qu'elle angoissait tellement pour la Moisson proche ?

"Oui..." Ce fut tout ce qu'elle parvint à dire, la gorge si serrée, tout à coup. Elle devait se reprendre, l'envoyer paître, aller travailler... Mais elle en était incapable. Elle avait voulu l'éviter tellement d'années et à présent qu'il la croisait, elle prenait conscience qu'elle aurait aimé qu'il vienne parfois la voir... Elle aurait voulu qu'ils parlent de Max, qu'ils se soutiennent. Mais elle n'était qu'une petite fille à l'époque, et il était trop tard maintenant, non ?
"Tu... Tu as l'air d'aller bien." Des politesses, des banalités... Elle avait la tête vide. Passer ces quatre ans à le fuir et voilà. Tout ça pour se retrouver comme une idiote face à celui qui avait été un petit garçon qu'elle aimait embêter pour ne pas qu'il lui pique les faveurs de son jumeau. "Hum... je devrais y aller... Je veux pas... te mettre en retard ou je sais pas quoi..." Elle se frotta la nuque, sous la queue de cheval grossièrement faite. Quelque chose en elle se sentait mal à l'aise d'être aussi peu présentable, avec son uniforme et ses cheveux à peine coiffés. "Bah heu... bonne journée hein... A la prochaine." Elle fit mine de se détourner. Fuir, comme elle le faisait toujours, comme elle fuyait son père et tout ce qui pouvait lui rappeler Max. Au fond d'elle, elle pria pour qu'il la retienne. Tout en espérant le contraire. Le revoir c'était un peu de son enfance qui revenait. Une enfance heureuse avec son frère et ce garçon qu'elle embêtait mais qui la faisait rire aux éclats...
Revenir en haut Aller en bas
Invité



The sun is rising, while our hearts are sinking. ft. E.L. Summer Vide
MessageSujet: Re: The sun is rising, while our hearts are sinking. ft. E.L. Summer   The sun is rising, while our hearts are sinking. ft. E.L. Summer Icon_minitimeMar 3 Juin - 12:04

    Elle confirma ses doutes. Son identité. Il n’en avait presque pas besoin, au final. Il savait reconnaître ce regard. Ce visage. Cette voix, même. C’était bel et bien le passé qui se tenait face à lui. Enfermé dans la carcasse du présent.

    Mais jamais il n’aurait pensé que cette scène ne se déroule un jour sous ses yeux. C’était peut-être naïf de sa part, mais Levi était persuadé de ne jamais croiser le regard d’Esther Summer. Même si elle habitait toujours le District. Max avait toujours été le seul lien entre les deux êtres. Sans lui pour les relier, c’était pour Levi impossible de revoir la jeune fille. Jusqu’à aujourd’hui. Jusqu’à ce jeu sordide du hasard, ou du destin, qui les avait poussé à se recroiser, lors de ce matin gris. Mais il n’était pas préparé pour ça. Il ne serait jamais préparé pour une telle situation. Sauf qu’il n’avait pas le choix. Pour une fois, il ne l’avait plus. Un de ces caprices n’aurait rien changé à la situation. Là, il était face à son passé, et on attendait de lui à ce qu’il fasse un geste.


    Et c’est ce qu’il fit. Il se mit en mouvement. Il entrouvrit la bouche, cherchant encore les mots. Cherchant quelque chose à lui dire. Cherchant à l’empêcher de s’envoler aussi vite qu’elle lui était apparue.


    « Je ne vais nulle part. », Annonça-t-il finalement, d’une voix douce et légèrement tremblante. Elle aussi, il l’espérait. Il ne savait pas pourquoi il n’avait pas envie de la laisser filer. Une partie de lui lui criait de la laisser partir, de continuer son chemin, tête baissé. Mais une autre, plus douce, lui murmurait de ne pas faire le lâche. Elle lui soufflait qu’il en avait besoin. Qu’il fallait qu’il prenne une initiative, une fois dans sa pauvre vie. Avant qu’il ne soit trop tard.


    « Esther… Ça fait longtemps… Qu’est-ce que tu deviens, depuis tout ce temps ? »

    Derrière cette question de routine, il avait adopté ton est presque suppliant, et il n’était même pas sûr de savoir pourquoi. Il espérait qu’elle réponde à cette question, même s’il elle n’était qu’une phrase déjà toute formulée, et sorties des millions de fois.

    Il ne voulait pas arrêter le flot de souvenirs qui emplissaient son esprit. Des instants qu’il pensait oubliés, mais qui lui paraissait maintenant aussi frais que s’ils s’étaient produits la veille. Il se sentait pris de court, emporté par les images du passés qui ressurgissaient un à un. Il soupira faiblement, saisissant le malaise qui planait entre eux, et prit doucement la main d’Esther. Il l’entraîna avec lui hors du chemin, s’écartant de ces quelques silhouettes fantomatiques qui passaient encore par-là. Il l’amena avec lui dans un coin plus isolé, sur le rebord du chemin. Sans vraiment lui demander son avis, sans vraiment réfléchir non plus.


    « Désolé. Je suis désolé. », S’excusa-t-il de son initiative aussitôt. « C’est jute qu’après tout ce temps, se recroiser comme cela… C’est incroyable. On ne peut pas retourner à notre routine sans demander notre reste. », Se justifia-t-il ensuite, s’appuyant contre la façade d’un bâtiment. Ses jambes avaient quelque peu du mal à le porter, et ce n’était pas que la faute à sa cheville foulée, dont il avait presque oublié la douleur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



The sun is rising, while our hearts are sinking. ft. E.L. Summer Vide
MessageSujet: Re: The sun is rising, while our hearts are sinking. ft. E.L. Summer   The sun is rising, while our hearts are sinking. ft. E.L. Summer Icon_minitimeJeu 12 Juin - 17:32

Elle aurait dû partir, bien sûr, elle le savait. Elle aurait dû fuir, sous quelque prétexte, tout fallacieux qu'il soit. Ho, le fait de se rendre au travail n'était pas qu'un prétexte. Mais qu'est-ce que cela valait, finalement, au regard de l'aspect humain de cette rencontre de hasard, comme un coup de poker du destin. Cela ne pouvait que raviver l'absence et l'angoisse et rien de bon ne pourrait ressortir de cette rencontre matinale.

Il lui attrapa le bras, la retenant, l'attirant vers un mur proche, comme s'il avait deviné son intention de fuir. Ho, bien sûr, celle-ci se lisait sur son visage tendu d'angoisse, par son regard fuyant, n'osant pas affronter les yeux de Levi. Elle avait peur, cette jeune fille, comme elle avait peur chaque année depuis ses douze ans. Peur d'être seule au monde. Peur de mourir. Peur de mourir seule au monde. Comme les gens pouvaient être contradictoires. Elle aussi.

Il l'entraîne donc à l'écart et s'adosse contre un mur. Elle a rougit, peut-être bêtement, sans doute même. Parce qu'il a bien grandi, décidément. Il a son âge, une dégaine qui aurait pu lui plaire, si elle avait eu la tête à ça. Il l'embrouillait, avec son air gentil, avec la tristesse qu'elle voyait dans ses yeux. "Ben euh... Je deviens..." Elle buta, bêtement, sur les mots. Elle devenait quoi, au juste ? "Rien de bien spécial... Je survis comme tout le monde... Je bosse à la centrale"
Survivre au lieu de vivre. Ca, elle le faisait très bien.

"Et toi ?" La question est posée. Elle s'adosse aussi au mur, un poil plus loin, pour ne pas risquer de la toucher par inadvertance. L'endroit où il a saisi son bras la brûle presque : non pas qu'il lui ai fait mal mais un contact est comme une blessure : trop longtemps sans geste à son endroit : ne serait-elle pas déjà morte ? Mais non, son corps n'est pas celui d'un spectre, bien celui d'une fille de seize ans.
Elle voudrait lui poser mille questions, qui se bousculent à ses lèvres. "Comment tu vas ?" Question bête. Mille fois trop bête. Elle aurait voulu dire tellement d'autres choses. Des phrases à la fois pertinentes et spirituelles, des accroches lyriques, des amorces intelligentes. Mais rien ne vient d'autre que des banalités à pleurer. Ainsi est faite la vie des gens ordinaires, qui bien souvent désespèrent de leur propre incapacité à passer tous les murs qui les séparent de ceux que l'on admire. Elle est ainsi, Esther, juste une fille banale qui croise les bras, comme pour se protéger, alors qu'elle aimerait plutôt l'étreindre et lui dire combien est-ce qu'elle a peur pour la moisson et combien est-ce que son frère et leurs jeux à tous les trois lui manquent.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



The sun is rising, while our hearts are sinking. ft. E.L. Summer Vide
MessageSujet: Re: The sun is rising, while our hearts are sinking. ft. E.L. Summer   The sun is rising, while our hearts are sinking. ft. E.L. Summer Icon_minitimeMar 1 Juil - 16:41

    Il avait conscience que cette rencontre ne laisserait aucun indemne aucun des deux adolescents. Il le savait, et il avait envie de faire demi-tour. Son cerveau lui criait de le faire, d’ailleurs. De ne pas remuer le couteau dans la plaie. Mais son cœur lui, lui soufflait de retirer ce couteau, justement. Pour permettre la cicatrisation. Certes, ce serait douloureux et compliqué, mais c’était la seule solution. Il fallait bien passer par là, un jour ou l’autre. Il avait eu assez de chance pour repousser cette confrontation au plus loin, et maintenant, il ne pouvait plus se contenter de chasser le passé de son esprit.

    Il écouta sa réponse, hochant lentement la tête. Elle travaillait à la centrale. Cela expliquait pourquoi il ne la croisait jamais. Leurs chemins étaient bien différents l’un de l’autre. Lui avait continué d’aller à l’école, d’une part parce qu’il pouvait se le permettre, et d’une autre parce qu’il voulait repousser le moment où il devrait mettre la main à la tâche. Non pas qu’il soit particulièrement fainéant. Il ne savait juste pas ce à quoi il se destinerait plus tard.


    « Je suis toujours à l’école. Ma dernière année, je pense. Après, je verrais. », Répondit-il simplement, haussant les épaules. Son futur n’était plus sa priorité. Ce n’était ni vraiment le sujet, puisque là, il ne s’agissait que du passé et du présent. Le passé qu’ils avaient eu ensembles, le présent qui les avait réunis lors de cette matinée nuageuse.


    Il la guetta un instant, ne répondant pas toute de suite à sa question. Comment est-ce qu’il allait ? Il avait envie de lui retourner cela sans y répondre, parce qu’il ne connaissait tout bonnement pas sa propre réponse. En général, il allait bien. En cet instant, il n’en était pas si sûr. Il resta silencieux un instant, cherchant son regard qu’elle déviait bien trop souvent. Il y avait une sorte de malaise, dans cette conversation. Un peu de retenu, des deux côtés. Levi prit une profonde inspiration, avant de s’autoriser un sourire. Un sourire un peu forcé, certes, mais qui conservait un peu de sincérité. Il voulait détendre cette atmosphère singulière, mettre en confiance son ancienne amie. Se mettre en confiance lui-même, aussi. Il n’était pas certain de ce qu’il devait faire à cet instant, ni dire.


    « Je vais bien. A vrai dire, rien n’a vraiment changé depuis le temps. Je vis toujours avec ma mère, qui va bien elle aussi. », Finit-il par répondre, cherchant à combler le silence, en divaguant un peu. Levi était de ces personnes qui parlaient trop et agissaient peu. Parfois c’était gênant. D’autres fois, utiles. Là, il n’était pas sûr de pouvoir faire un choix entre les deux.


    « Et toi ? Ca va ? », Lui demanda-t-il finalement. « Tu as beaucoup changée, enfin, c’est normal je sais mais… Cela me fait bizarre, je dois l’avouer… Enfin, je dois aussi avoir changé, à tes yeux. », Rajouta-t-il, hésitant. Il ne trouvait pas les bons mots pour s’exprimer, et cela le frustrait un peu. Il se redressa du mur, pour pouvoir faire face à la jeune femme, pour mieux guetter ses expressions quand elle lui donnerait quelques réponses à ses propos maladroits.


Désolée du retard ^^'
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



The sun is rising, while our hearts are sinking. ft. E.L. Summer Vide
MessageSujet: Re: The sun is rising, while our hearts are sinking. ft. E.L. Summer   The sun is rising, while our hearts are sinking. ft. E.L. Summer Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

The sun is rising, while our hearts are sinking. ft. E.L. Summer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MOCKINGAY - rpg inspiré de Hunger Games ::  :: Archives :: Volume 3 :: anciens rps-
© MOCKINGJAY-RPG.NET (2011-2017)
L'INTÉGRALITÉ DU FORUM APPARTIENT À SON ÉQUIPE ADMINISTRATIVE.
TOUTE REPRODUCTION PARTIELLE OU TOTALE DE SON CONTENU EST INTERDITE.