petites annonces à ne pas rater
✤ TOURNEE DU VAINQUEUR les jeux sont désormais terminés, place à la tournée du vainqueur qui met à l'honneur andro graham ! plus d'informations ici.
✤ INTRIGUES panem ne cesse de changer avec de nombreux événements inouïs. découvrez le volume 6.
✤ MISES À JOUR une nouvelle règle a été instaurée. merci de prendre connaissance de celle-ci ainsi que les autres nouveautés !
✤ MISSIONS ET QUÊTES toutes les missions ont été lancées ! rendez-vous dans ce sujet pour toutes les découvrir.
✤ SCENARIOS voici quelques scénarios qui n'attendent que vous:
rebelles. liam hemsworth
pacificateurs. boyd holbrook
district 13. cobie smulders & chris hemsworth
vainqueurs. gemma arterton & elle fanning
d'autres scénarios gagnants de la loterie à venir !

 

fermeture du forum
le forum ferme ses portes après six ans d'existence.
merci pour tout, on vous aime.

Partagez | 
 

 LES BELLES ET LA BÊTE ✝ URBANN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Invité



LES BELLES ET LA BÊTE ✝ URBANN Vide
MessageSujet: LES BELLES ET LA BÊTE ✝ URBANN   LES BELLES ET LA BÊTE ✝ URBANN Icon_minitimeVen 18 Jan - 20:40


urbann wojtek bishop
❝ I'M WAKING UP I FEEL IT IN MY BONES ENOUGH TO MAKE MY SYSTEMS BLOW ❞
Tes pas lourds résonnent dans un des nombreux couloirs du Capitole. Ta tête est droite, ton regard arrêté, ton menton tendu, mais ta démarche suinte le doute, la retenue. Ton habit d'assurance ne masque que ton esprit à l'équilibre fragile, ton âme versatile. Tes pieds semblent être sur le point de s'emmêler, et tes jambes tremblent presque imperceptiblement. Monsieur W, quelques fois juste Urbann, le plus souvent Bishop. Tu es comme un funeste présage, une mauvaise odeur flottante dans l'air déjà lourd. Ton parfum embaume les couloirs, s'infiltre dans les narines des passants. Vingt-sept ans, et tu penses ton ombre déjà immense, quand tu n'es finalement qu'un sous-fifre de plus, qu'un ennemi de moins.
Quelle bêtise, quelle naïveté, quelle crédulité ! Tu vois la vérité en face tous les jours mais tu te refuses à l'affronter. Tu tâtonnes les murs à la recherche d'un interrupteur dans une pièce déjà baignée de lumière. Tu ne discernes aucun mal, ni bien. Juste un patchwork de vérités disparates, plus ou moins belles, plus ou moins organisées à ton avantage.

mais qui es-tu urbann ?La grenouille qui veut se faire aussi grosse que le boeuf. Le lièvre qui se pense plus rapide que la tortue. Un idiot, un crétin, arriéré par ta routine cruelle et ton travail impitoyable. Tes mains ne sont pas teintées de sang mais irrévocablement sales. Tu n'es que le chaînon d'une organisation avariée, un subalterne à la tête d'une logistique monstrueuse. Le Bishop, alias le proxénète du Capitole, alias l'augure acrimonieuse de tout triste vainqueur. Tu t'entoures de pantins indolents, dont la seule chose indiquant qu'ils sont encore vivants est la chaleur de leur corps, et leur respiration lente et forcée, comme si inspirer ton odeur les répugnait. Tu te préfères cependant le nom d'entremetteur, d'agent : ça sonne mieux lors des soirées. Les gens balancent la tête un peu en arrière, leurs bouches botoxées s'étirant en un sourire qui veut tout dire. Tout le monde sait ce que le Bishop fait, et même si les tabous sont rares, personne n'ose vraiment s'étaler sur le sujet. Tu es un point inviolable, un sens, une volupté interdite dont l'hypocrite majorité profite.
Tu es le seuil de l'affliction, du délice. Une promesse de jouissance, de souffrance.

Sarcastique, parfois même acerbe, tu restes quelque part amusant et tu t'attendris à la moindre preuve tangible d'un reste minime d'humanité. Quelques fois, quand tu les vois lentement fermer La porte, tu te risques à ressentir une pointe de compassion, tout en te remémorant ô combien cette sensation est dangereuse, périlleuse, et en tout point bien puéril. Tu te risques à penser quelle injustice c'est, mais tu t'arrêtes, car il semblerait qu'ils puissent tout entendre, même ce qui se passe dans ta tête. Paranoïaque, psychotique, tu trembles de tous tes membres au moindre soucis. Pourtant, d'apparence, tu restes le plus stoïque des hommes; rien ne semble ne pouvoir te faire céder à la panique. Plutôt altruiste, dévoué, tu te persuades d'agir par fidélité, quand c'est la lâcheté qui te fait rester.
Un, deux, trois. Tu respires, ou tout du moins tu essaies, inlassablement, comme si tu tentais inutilement de respirer au travers de cette main gantée, immaculée, invisible, plaquée contre ton visage. Personne ne pourra dire le contraire: déterminé, volontaire, un brin calculateur. Tu pourrais compter sur tes atouts majeurs, tels que ton charisme, ta discrétion, ton charme, mais tu ne jures que par les faits. Assez déconcertant pour quelqu'un d'aussi naïf que toi.
Tu t'es noyé dans ta discrétion, fossilisé dans ta pondération. Quand tu ne parles pas, tu n'existes pas. Alors tu jactes, comme pour te sentir vivant, mais tu sais que tu ne peux plus prendre tes aises. Ta tête est coincée dans un étau qui se resserre, toujours un peu plus, te désagrégeant, faisant lentement couler tes songes. Te rendant con. Ignorant.
Le vrai pantin, c'est toi.

about games and relative.

Ma mort ne sera ni héroïque, ni chevaleresque. Je ne serais ni le héros, ni le traître, ou tout du moins j'ose l'espérer encore. Je ne serais qu'un corps anonyme sur des centaines d'autres, dans une fosse déjà pleine. Une mort discrète, furtive et silencieuse, très certainement assez lente pour que je comprenne que je touche à ma fin. Ou on m'abattra dans une énième guerre, une énième bataille. Je sais que je pourrais voir la mort dans les yeux, mais je sais aussi que je les fermerais.
La discrétion, c'est irrévocablement une de mes principales aptitudes. Une des rares choses que m'a apporté mon travail, et même dans ma vie de tous les jours, il faut apprendre à se faire tout petit. J'ai aussi un sens aigu de la négociation, une force de persuasion assez utile. Encore une conséquence plutôt positive de mon activité, découlant de mon sens diplomate, doublé d'un bon niveau relationnel. C'est un cocktail avec lequel je dois m'enivrer chaque jour, chaque minute. Je ne dénierais pas non plus ma force; autant jouer de ça quand un idiot ne veut rien entendre; c'est plus un instrument de persuasion qu'autre chose.
Je mentirais si je disais non. Je suis un de ceux qui aime jouer, mais surtout gagner. Ma partie favorite ? Les paris. Les discussions endiablées avec les mentors, les murmures, les cris, et ces chiffres qui défilent, défilent... Et puis l'ambiance sulfureuse de la ville, l'arrivée des tributs à la gare, tout ça fait tourner la tête. J'aime regarder les jeux, voir une réalité triste, andrinople, cramoisie, qui vous hypnotise. Je n'arrive pas à détourner le regard. C'est ainsi, même si ma conscience me crie "Injustice! Injustice!".
Je les regarde et je me dis tout bas, même dans ma tête, pauvres enfants. Ils n'ont vu que la partie visible de l'iceberg. Je réserve patiemment la partie immergée pour certains d'entre eux. Au fond c'est terrible; je participe à l'affaissement lent de leurs lèvres, tandis qu'ils comprennent que le jeu n'est pas terminé, qu'il ne finira peut-être même jamais. Je suis spectateur de l'extinction nonchalante de la petite lumière dans leur regard, de l'occlusion humide de leurs paupières encore saupoudrées de paillettes. Ils comprennent que toute victoire a un prix, et qu'ils devront la payer toute leur vie.
Sachez une chose; être contre le Capitole, c'est pire que d'être tributaire aux jeux. La pire option. S'il y a quelque chose que l'on doit être dans ce monde, c'est objectif. Et il faut être aveugle pour croire que ça changera. Qu'ils continuent à essayer de se dresser contre ça, ils auront une punition nouvelle, sortie tout droit de l'imagination sans limite de mes compatriotes. Un châtiment plus cruel encore. A vouloir semer la paix, ils récolteront le danger.
Alors non, je ne risque pas de faire grand chose.


reality is here.

mon smiley préféré c'est c'ui là: LES BELLES ET LA BÊTE ✝ URBANN 607161949

FEATURING ryan gosling © COPYRIGHT frostingpeetaswounds.tumblr




Dernière édition par Urbann W. Bishop le Mer 23 Jan - 18:22, édité 23 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité



LES BELLES ET LA BÊTE ✝ URBANN Vide
MessageSujet: Re: LES BELLES ET LA BÊTE ✝ URBANN   LES BELLES ET LA BÊTE ✝ URBANN Icon_minitimeVen 18 Jan - 20:40


❝ HELL IS EMPTY AND ALL THE DEVILS ARE HERE ❞
De fragments. Voilà ce dont nous sommes fait. Des bribes éparses consistant lentement, sûrement, notre petit puzzle, que l'on ne finira peut-être jamais.
fragment un: l'entremetteur Monsieur. Urbann lui répond, le saluant alors légèrement. La pièce est baignée dans une ambiance cosy, l'air est chaud, le sol brillant, reflétant les lumières étincelantes du plafond bas. Ses chaussures claquent, et il desserre un tantinet sa cravate. Puis son regard croise celui d'une autre, pendant une fraction de seconde, avant de s'installer à la table réservée.
Bishop ! Il ne sursaute pas, il savait qu'elle viendrait d'elle-même. Ses lèvres sont à quelques centimètres de son oreille, alors sa tête se tourne, et il acquiesce, presque imperceptiblement. C'est lui, oui. Bien sûr que c'est lui. Elle s'assoit, sa robe si serrée qu'elle semble étouffer. Elle pose délicatement sa veste d'un vert agressif, vérifie sa coiffe blanche immaculée, se remaquille les lèvres. Elle sautille légèrement sur sa chaise, comme impatiente, alors qu'elle est la seule à faire traîner les choses. Elle claque nerveusement des doigts, tourne la tête plusieurs fois, puis pose enfin son regard sur Urbann. Elle sourit de toutes ses -fausses- dents, puis attrape la bouteille tendue par le serveur récemment débarqué. Le Bishop, répète-t-elle. Désolée, je voulais un endroit discret. Enfin, quelque part où mon mari ne traîne pas. Elle éclate d'un grand rire, trop sonore pour être sincère, trop forcé pour être apprécié.
Parlons-en de son mari. Il était venu lui-même la veille.
Urbann décroche une petite moue amusée, puis, de sa main prise par son verre, il pointe sa tête. Vous avez changé de coiffure. Je l'ai acheté pour l'occasion, le coupe-t-elle. Elle lui fait un clin d'oeil amusé, et elle rit. Encore. Là, sur une table, dans le coin sombre du restaurant. Elle souffle la moitié de la bouteille en quelques minutes, puis entrelace ses doigts sous son menton. Donc, qui vous intéresse ? Un vainqueur. Elle boit de nouveau. Je n'ai pas que des vainqueurs... Mais je ne souhaite pas autre chose. Un homme, cette fois. Ses sourcils sont levés, disparaissant sous sa perruque. Elle pouffe un peu, jouant les prudes. Puis elle claque des mains, glousse. Vous savez de qui je parle ! Nous en avons déjà parlé. Alors il se joint à elle, ricane. L'illusion de la confidence. La lumière tamisée, le léger murmure du brouhaha venant des autres tables, la bouteille toujours fraîche, parfois même offerte, ainsi que la bougie, haletante entre les souffles d'Urbann et des clients. Tout est mesuré de sorte que la commande soit aussi appréciée que le reçu. De sorte que l'envie renaisse, que l'argent rapplique de nouveau.
Urbann est parfait pour ça. Un costume, une coiffure simple, un sourire communiquant, une allure passe-partout. Urbann est une ombre discrète, délicate, possédant l'un des calepins les plus renommés. Pourquoi le fait-il ? Peut-être parce que les Bishop font ça depuis des années. Mardi, huit heures, à l'endroit habituel j'imagine ? Vous me connaissez trop bien. Elle boit de nouveau, attrape un des amuse-gueules de la pile qui était restée jusque là intacte. Et vous ? Il y aurait une possibilité ? Elle minaude, un peu saoule, un peu bête, parce qu'elle sait pertinemment que dans ce bas monde, tout s'achète. Urbann ferme le dossier, un demi-sourire planté sur les lèvres, n'osant même pas affronter son regard lubrique. Oh, moi, je ne suis pas à vendre, M'dame. Elle fronce les sourcils pendant une fraction de seconde, comme si l'appellation lui avait transpercé le visage, comme si, pendant un instant, elle avait pris conscience qu'elle n'était pas éternelle. Il sait qu'il aurait du faire comme à son habitude; l'encenser, la caresser dans le sens du poil, la faire se sentir aussi jeune que lorsqu'elle avait vingt ans. Il aurait du l'appeler Mademoiselle, et elle aurait ri, et elle l'aurait corrigé en battant des mains en marmonnant "Pauvre fou ! Vous avez besoin de lunettes !" et il aurait dit "Oh, non, vous plaisantez. Vous êtes aussi fraîche que les roses du jardin du Président." et il en aurait sorti une de sa poche, dans un timing parfait, et elle aurait fait semblant de la sentir... Mais aujourd'hui, là, il n'en avait pas envie.

Et viendrait alors mardi. Urbann serait là, parce qu'il est toujours là, et parce qu'il est partout. Elle arriverait un peu plus tard, quand la nuit serait déjà tombée depuis longtemps et que la moitié de la ville serait presque endormie, une nouvelle coiffe surplombant sa minuscule tête, un maquillage atypique, un sourire satisfait. Il lui ferait un léger baise-main, la ferait se sentir comme une reine. Il jouerait juste un peu, lui ferait apparaître la carte de la chambre derrière son oreille alourdie par le poids de ses boucles, comme par magie. Elle rirait nerveusement, ou ferait comme tel, parce que ça fait longtemps qu'elle n'est plus embarrassée par la nature de ses achats. Enfin, il lui murmurerait à l'oreille : Le colis vous attend. Et il tremble dans la chambre.

Pourquoi fait-il cela ? Peut-être parce que, chez les Bishop, être des enfoirés de père en fils, c'est plus qu'un principe, c'est une tradition.


❝ BEAUTY IS POWER THE SAME WAY MONEY IS POWER THE SAME WAY A GUN IS POWER ❞

fragment deux: la progéniture Papa, c'est quoi un enfoiré ? Il était assis sur son sofa de velours, la cravate toujours impeccable, les chaussures brillantes, le costume sentant une délicieuse odeur de cannelle. Il avait dans ses mains un énième bijou électronique dont Urbann ne connaissait même pas le nom, et il venait de finir une entrevue avec une jeune femme, dont le teint avait viré soudainement plus pâle. Encore plus pâle que ce qui ne l'était déjà. Viens là, mon grand. Urbann déposa son épée, la même qu'on avait pu voir dans l'édition de cette année, avec laquelle le vainqueur avait brillamment transpercé le corps d'un autre tribut, dont le nom lui était aussi mystérieux que la tablette toujours lovée entre les mains de son père. Ses minuscules petites jambes le menèrent juste devant lui, et il prit juste quelques secondes pour prendre la peine de se gratter rapidement le cou, parce que l'habit l'étouffait et lui donnait des démangeaisons. Mh, disons que si, par tout hasard, tu entends quelqu'un dire de moi que je suis un enfoiré, mon fils... Il s'était arrêté pour l'attraper, et le déposer délicatement sur ses jambes. C'est simplement l'expression directe de la jalousie. S'en suivit un court silence. Alors... si je dis que Berthe est un enfoiré, c'est parce que je suis jaloux de sa nouvelle épée ? Son père éclata d'un grand rire, alors Urbann se mit à sourire, tandis qu'il passait affectueusement une main dans ses cheveux. Oui, c'est à peu près ça... mais tu capteras tout le sens plus tard, Urbann. Tu comprendras, et en attendant, tu me fais le plaisir de ne pas t'en servir. Alors Urbann hocha la tête.
Parce qu'Urbann hochait toujours la tête.
Le soir même, la maison était pleine de gens insolites. Des dames bien habillées, des hommes minces et qui parlaient, parlaient. Et là, il me hurle "Enfoiré ! Bishop, t'es un enfoiré !", et, alors, je lui dis, "TA GUEULE, McKinson !" Son père était dans un coin de la pièce, Urbann collé à ses côtés, comme fusionné. La petite bande se tenait les côtes, et Urbann souriait, parce que son père faisait toujours rigoler tout le monde. Puis il se mit au centre, tourna sa petite tête vers l'ensemble des personnes rassemblées et hurla : Ca, c'est parce que McKinson est un jaloux ! Et jamais, jamais, il n'avait entendu les gens autant rire de quelque chose qu'il avait dit.

Deeli, vraiment, c'est quoi, un enfoiré ? La nounou l'avait sévèrement réprimandé, ce n'est pas un joli mot dans la bouche d'un enfant si jeune. Mais il avait insisté, parce que malgré l'incroyable intelligence de son père, il avait du mal à en saisir le sens. Et bien, c'est quelqu'un qui n'est pas gentil. Mais l'attribuer à quelqu'un aussi, n'est pas gentil. Alors personne n'est gentil ? Elle avait un peu ri, parce que sans doute ne savait-il pas à quel point ses paroles étaient vraies, puis tandis qu'elle remontait la couverture de soie jusqu'à son menton, elle l'interrogea à son tour. Où as-tu entendu ça ? Un monsieur, l'autre jour, et je... il parlait de Papa. Mon père n'est pas un tu-sais-quoi, pas vrai ?
Mais la nounou ne répondit pas.

Papa, qu'est-ce que tu fais, je veux dire, ton travail, c'est quoi ? Son paternel souffla fortement. Ne cesses-tu donc jamais de poser des questions ? Urbann gloussa un peu, mais ses yeux grands ouverts, ses jambes repliées sur le sofa et son expression ravie, alors que rien de spécial ne s'était passé aujourd'hui poussa Monsieur Bishop à répondre. Et bien, j'organise des rencontres. Des rencontres pour quoi ? Pour que... les gens puissent faire connaissance avec d'autres gens. Ils ne peuvent pas le faire tout seul ? Non, parce que c'est payant. C'est payant de rencontrer des gens maintenant ? Son père déposa ses lunettes, et le fixa droit dans les yeux. Tout est payant dans ce monde, Urbann. Alors Urbann hocha la tête.
Mais une fois que la nounou vint pour lui remonter la couverture comme elle le faisait toujours, une autre question le taraudait de nouveau. Deeli... Oui ? La télévision était en marche, belle, claire, d'une netteté incroyable. Une émission sur les Hunger Games était en train de passer, et malgré que le fait que le son ne soit pas en marche, on pouvait déjà imaginer la voix caquetante de la présentatrice, qui ressemblait trait pour trait à une meringue géante, quoique plus mince quand même. Est-ce que j'irais aux Jeux, un jour ? Deeli fronça les sourcils, puis le rassura. Non, noon. C'est pour les enfants des districts. Mais... c'est pas très juste, non ?
Elle ne répondit qu'une fois la télévision, les lumières éteintes, quand elle allait franchir la porte. Urbann, ce n'est pas bon de se poser trop de questions.
Alors Urbann arrêta d'en poser.


❝ AN EYE FOR AN EYE WILL ONLY MAKE THE WHOLE WORLD BLIND ❞

fragment trois: l'oxymore La vérité. Celle qui vous bouffe et vous construit en même temps. L'ignoble vérité qui éclate devant vos yeux, la poussière qui s'envole, le rideau qui tombe. Elle devrait arracher un semblant de déception, une miette de désapprobation, une once d'étonnement. Mais Urbann est resté droit comme un piquet, la tête immobile, les épaules un peu en arrière, le souffle lent, posé, comme s'il dormait. Je suis désolé, bonhomme, c'était un grand homme. Merci. Il était juste vieux, juste fatigué. Et il était parti, et comme toujours avec panache. Eh, fiston. Pour bien vivre, vivons con, qu'il lui avait marmonné à l'oreille, juste la veille, alors qu'il avait un coup dans le nez et que tout le monde semblait se retirer.
En somme, pour bien vivre, Urbann, fais toi tout petit. Fais toi minuscule. Fais toi l'ombre que tout le monde croit avoir aperçue, mais que personne n'a jamais vue. Oh, ça, il l'aimait son père. Oh, qu'il l'admirait. Même lorsqu'il lui avait appris la vérité vraie, ce qu'il faisait, comment il le faisait et pourquoi il le faisait. Même si sa tête lui criait que c'était anormal, inadapté. Qu'il n'est finalement pas comme ça, ou alors qu'il le pense parfois ?.. Mais maintenant, son père était dans une boîte. Privé de sa tablette électronique, privé de son sofa moelleux, de sa routine. Je te l'avais promis, alors, je le ferais. Il suivra ses pas, imitera sa façon de parler, comme lui même avait adopté la technique de son grand-père. Une famille de sosies, d'hommes, de vrais, de ceux qui n'ont pas peur de faire un boulot tel que le leur. Chez les Bishop, c'est ça, le véritable héritage. Parce que personne ne fait ce boulot mieux qu'eux.

Ca vous dégoûte pas ? De faire ça ? Elle portait une longue robe, trop ouverte pour être glamour, pas assez pour être affriolante. Une mélange d'innocence et de parfaite décadence. Inspecter une pièce ne m'a jamais donné la nausée, non. Elle soupira, embêtée. Vous savez de quoi je parle. Il avait juste fait le tour pour vérifier une dernière fois la chambre, un truc de routine, juste pour faire semblant de s'occuper de sa protégée, ou plutôt victime. Il ne la regardait pas, ne faisait jamais vraiment face. Pourquoi ça me dégoûterait ? Drôle de réponse. Elle s'était forcé à sortir un pouffement moqueur. Elle avait un maquillage léger, les cheveux en cascade sur ses épaules, et elle était debout, comme une statue, au devant de l'immense lit. Les yeux d'Urbann l'inspectait, et d'une main un peu nonchalante, il lui remit en place la bretelle qui glissait le long de son bras. Mon maquillage, ça va ? Sa voix avait un peu déraillé, mais il fit semblant de ne pas l'avoir remarqué. Alors il inspecta son maquillage, fit glisser son pouce sur sa langue afin de l'humidifier légèrement et entreprit de gommer sur la joue de la jeune fille, encore toute ronde, une tâche de maquillage insignifiante qui prenait ses aises. Là, c'est impeccable. Allez, je m'en vais. Il jeta un dernier coup d'oeil à la pièce, entreprit de ne toujours pas croiser son regard avec le sien, puis ouvrit la porte. C'est marrant, je crois que vos yeux ont répondu à votre place. Et il partit.

Il paraît que ça sent pas bon dans les districts, vous en avez entendu parler je suppose, Bishop ? Le salon était plein. Les conversations si animées qu'il était dur de saisir le sens, ou même le simple sujet de toutes ses paroles déversées. Assis avec une énième connaissance haut-placée (à qui il avait du "livrer" de nombreuses fois par ailleurs), dont le rouge cramoisie de son costume jurait beaucoup avec le vert écarlate de la table sur laquelle ils étaient tous deux appuyés, Urbann sirotait une énième coupe d'un liquide bleu électrique, dont il ne savait même plus le nom, tant l'alcool présent dans cette minuscule flaque l'avait rendu ivre. Il hocha la tête, un peu distrait par la jeune femme qui venait de frôler sa chaise en partant. Si c'est vrai... quelle ingratitude ! Heureusement qu'ils sont là pour rétablir l'ordre. Il avala d'un traite l'ensemble de son verre, puis se retourna vers Urbann, qui le jaugeait toujours du regard, parce qu'il attendait forcément une réponse. Obligation, se dit Urbann, de devoir répondre à une discussion; c'est ainsi que ça marche. Et si c'était nous, les méchants, après tout ? L'homme éclata de rire, marmonna quelques mots qu'il trouva drôle, et lui resservit à boire.
C'est là, en fixant d'un oeil vitreux le liquide s'écoulait lentement, qu'il se rendit compte que cela faisait bien longtemps qu'il n'avait plus posé de telles questions.


Dernière édition par Urbann W. Bishop le Mer 23 Jan - 20:28, édité 27 fois
Revenir en haut Aller en bas
T. Delysia Winslow
CAPITOL
T. Delysia Winslow
△ correspondances : 1699
△ points : 0
△ multicomptes : avalon, ridley, dahlia
△ à Panem depuis le : 17/09/2011
△ humeur : appréhende l'avenir
△ âge du personnage : trente-deux ans
△ occupation : hôtesse du district onze et autres occupations au Capitole


can you save me?
statut: célibataire
relationships:


LES BELLES ET LA BÊTE ✝ URBANN Vide
MessageSujet: Re: LES BELLES ET LA BÊTE ✝ URBANN   LES BELLES ET LA BÊTE ✝ URBANN Icon_minitimeVen 18 Jan - 20:43

Un habitant du Capitole LES BELLES ET LA BÊTE ✝ URBANN 4205929361 LES BELLES ET LA BÊTE ✝ URBANN 4205929361 Il faudra qu'on se trouve un lien LES BELLES ET LA BÊTE ✝ URBANN 173490454 chou

Bienvenue sur MJ LES BELLES ET LA BÊTE ✝ URBANN 3686848491 chou chou
Je te réserve Ryan Gosling pour une semaine LES BELLES ET LA BÊTE ✝ URBANN 173490454 bonne chance pour ta fiche I love you



WE'RE JUST A BUNCH OF BROKEN ROBOTS

Revenir en haut Aller en bas
http://www.mockingjay-rpg.net/t9072-winslow-broken-robots http://www.mockingjay-rpg.net/t9088-delysia-echoes-in-rain http://www.mockingjay-rpg.net/t2747-delysia-why-is-everbody-so-serious
Invité



LES BELLES ET LA BÊTE ✝ URBANN Vide
MessageSujet: Re: LES BELLES ET LA BÊTE ✝ URBANN   LES BELLES ET LA BÊTE ✝ URBANN Icon_minitimeVen 18 Jan - 20:52

HELLO JOLIE CREATURE LES BELLES ET LA BÊTE ✝ URBANN 173490454 et merci beaucoup LES BELLES ET LA BÊTE ✝ URBANN 239769179
Pour le lien je dis oui tout de suite bien entendu LES BELLES ET LA BÊTE ✝ URBANN 2166578461 J'allais d'ailleurs t'envoyer un message parce que j'ai une petite question pour ce qui est de mon perso' LES BELLES ET LA BÊTE ✝ URBANN 1147778360 en gros je te mpotte dans pas longtemps 8D *fait déjà chier*
Revenir en haut Aller en bas
T. Delysia Winslow
CAPITOL
T. Delysia Winslow
△ correspondances : 1699
△ points : 0
△ multicomptes : avalon, ridley, dahlia
△ à Panem depuis le : 17/09/2011
△ humeur : appréhende l'avenir
△ âge du personnage : trente-deux ans
△ occupation : hôtesse du district onze et autres occupations au Capitole


can you save me?
statut: célibataire
relationships:


LES BELLES ET LA BÊTE ✝ URBANN Vide
MessageSujet: Re: LES BELLES ET LA BÊTE ✝ URBANN   LES BELLES ET LA BÊTE ✝ URBANN Icon_minitimeVen 18 Jan - 20:56

Mpotte-moi autant que tu veux LES BELLES ET LA BÊTE ✝ URBANN 1147778360



WE'RE JUST A BUNCH OF BROKEN ROBOTS

Revenir en haut Aller en bas
http://www.mockingjay-rpg.net/t9072-winslow-broken-robots http://www.mockingjay-rpg.net/t9088-delysia-echoes-in-rain http://www.mockingjay-rpg.net/t2747-delysia-why-is-everbody-so-serious
Reed Emerson
DISTRICT 11
Reed Emerson
△ correspondances : 1464
△ points : 11
△ multicomptes : Charlie la Pacificatrice, Juju le Rebelle & Gold la rêveuse (Ex Elyas)
△ à Panem depuis le : 09/01/2013
△ humeur : Se sent vide et abandonné, désespéré par la chute de Coin et l'échec de la rébellion.
△ âge du personnage : Vingt-six ans
△ occupation : Sniper dans l'armée du Treize


can you save me?
statut:
relationships:


LES BELLES ET LA BÊTE ✝ URBANN Vide
MessageSujet: Re: LES BELLES ET LA BÊTE ✝ URBANN   LES BELLES ET LA BÊTE ✝ URBANN Icon_minitimeVen 18 Jan - 21:23

Bienvenue parmi nous !



"No time for goodbye" he said, as he faded away. "Don't put your life in someone's hands, they're bound to steal it away. Don't hide your mistake, cause they'll find you, burn you", then he said "If you wanna get alive, run for your life." - "This is my last time" she said, as she faded away. "It's hard to imagine, but one day, you'll end up like me", then she said "If you wanna get alive, run for your life." If I stay it won't be long 'til I'm burning on the inside. If I go I can only hope that I make it to the other side.©️ caius
Revenir en haut Aller en bas
Thybalt M. Homens
DISTRICT 5
Thybalt M. Homens
△ correspondances : 8987
△ points : 28
△ multicomptes : raven, gwendal, eurydice (denahi)
△ à Panem depuis le : 22/12/2011
△ humeur : désabusé
△ âge du personnage : trente quatre ans
△ occupation : médecin de campagne ~ bras droit du chef des rebelles


can you save me?
statut: the one that got away
relationships:


LES BELLES ET LA BÊTE ✝ URBANN Vide
MessageSujet: Re: LES BELLES ET LA BÊTE ✝ URBANN   LES BELLES ET LA BÊTE ✝ URBANN Icon_minitimeVen 18 Jan - 21:49

BGNJKLBNKDBFJKB LES BELLES ET LA BÊTE ✝ URBANN 4205929361 LES BELLES ET LA BÊTE ✝ URBANN 4209083858 LES BELLES ET LA BÊTE ✝ URBANN 173490454 *groupie off*

Bienvenue sur MJ LES BELLES ET LA BÊTE ✝ URBANN 2166578461 LES BELLES ET LA BÊTE ✝ URBANN 3686848491
Que dire sinon que ton choix d'avatar est orgasmique LES BELLES ET LA BÊTE ✝ URBANN 4083136502
Bon courage pour ta fiche chou I love you



⊹ we all want love, we all want honor
but nobody wants to pay the asking price
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mockingjay-rpg.net/t1349-thybalt-strawberry-fields-forever http://madebyumita.tumblr.com
Invité



LES BELLES ET LA BÊTE ✝ URBANN Vide
MessageSujet: Re: LES BELLES ET LA BÊTE ✝ URBANN   LES BELLES ET LA BÊTE ✝ URBANN Icon_minitimeVen 18 Jan - 21:58

ELYAS, merci crac crac
THYBALT, LES BELLES ET LA BÊTE ✝ URBANN 1881463262 je comprends, j'ai la même réaction en le voyant Arrow t'as bons goûts toi aussi LES BELLES ET LA BÊTE ✝ URBANN 4205929361 et merci beaucoup LES BELLES ET LA BÊTE ✝ URBANN 2166578461
Revenir en haut Aller en bas
Invité



LES BELLES ET LA BÊTE ✝ URBANN Vide
MessageSujet: Re: LES BELLES ET LA BÊTE ✝ URBANN   LES BELLES ET LA BÊTE ✝ URBANN Icon_minitimeSam 19 Jan - 1:47

OH GOOOOOOOOOOOODDD !! *mode groupie* LES BELLES ET LA BÊTE ✝ URBANN 299291385 chou crac crac LES BELLES ET LA BÊTE ✝ URBANN 2774444739 LES BELLES ET LA BÊTE ✝ URBANN 3686848491 LES BELLES ET LA BÊTE ✝ URBANN 4205929361 LES BELLES ET LA BÊTE ✝ URBANN 239769179
Bienvenue parmi nous et bon courage pour ta fiche LES BELLES ET LA BÊTE ✝ URBANN 173490454
Revenir en haut Aller en bas
Swain Hawkins
DISTRICT 5
Swain Hawkins
△ correspondances : 5710
△ points : 0
△ à Panem depuis le : 18/06/2012
△ humeur : I'm a fucking monster.
△ âge du personnage : 38 y.o.


can you save me?
statut: It doesn't hurt me anymore.
relationships:


LES BELLES ET LA BÊTE ✝ URBANN Vide
MessageSujet: Re: LES BELLES ET LA BÊTE ✝ URBANN   LES BELLES ET LA BÊTE ✝ URBANN Icon_minitimeSam 19 Jan - 2:11

Un motherfucker du Capitole LES BELLES ET LA BÊTE ✝ URBANN 846282082
Me gusta LES BELLES ET LA BÊTE ✝ URBANN 1147778360

Bienvenue parmi nous LES BELLES ET LA BÊTE ✝ URBANN 3686848491



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
http://www.mockingjay-rpg.net/t6374-this-is-survival-of-the-fittest-this-is-do-or-die http://www.mockingjay-rpg.net/t3544-a-man-chooses-a-slave-obeys http://www.mockingjay-rpg.net/t3545-nature-nurture http://six-ways-to-misbehave.tumblr.com/
Invité



LES BELLES ET LA BÊTE ✝ URBANN Vide
MessageSujet: Re: LES BELLES ET LA BÊTE ✝ URBANN   LES BELLES ET LA BÊTE ✝ URBANN Icon_minitimeSam 19 Jan - 10:07

Ce titre m'intriguait, et après ... Gosling, ton image, ton début de fiche chou
Bienvenue et bon courage pour ta présentation
Revenir en haut Aller en bas
Invité



LES BELLES ET LA BÊTE ✝ URBANN Vide
MessageSujet: Re: LES BELLES ET LA BÊTE ✝ URBANN   LES BELLES ET LA BÊTE ✝ URBANN Icon_minitimeSam 19 Jan - 11:08

JESSALYN, LES BELLES ET LA BÊTE ✝ URBANN 1881463262 merci beaucoup LES BELLES ET LA BÊTE ✝ URBANN 4083136502
SWAIN, OH MYYY Nahman crac crac et ouaip, tu m'as démasqué LES BELLES ET LA BÊTE ✝ URBANN 2217372725 Arrow merci I love you
NEPHTYS, c'est vrai que le titre est bizarre au premier abord mais après ça prend tout son sens LES BELLES ET LA BÊTE ✝ URBANN 1881463262 merci à toi LES BELLES ET LA BÊTE ✝ URBANN 173490454
Revenir en haut Aller en bas
Invité



LES BELLES ET LA BÊTE ✝ URBANN Vide
MessageSujet: Re: LES BELLES ET LA BÊTE ✝ URBANN   LES BELLES ET LA BÊTE ✝ URBANN Icon_minitimeSam 19 Jan - 12:28

Bienvenue I love you
Revenir en haut Aller en bas
Invité



LES BELLES ET LA BÊTE ✝ URBANN Vide
MessageSujet: Re: LES BELLES ET LA BÊTE ✝ URBANN   LES BELLES ET LA BÊTE ✝ URBANN Icon_minitimeSam 19 Jan - 13:13

Oh mon dieu .... *se retient de baver* Ryan Gosling LES BELLES ET LA BÊTE ✝ URBANN 239769179
Réserve moi un lien quand tu seras validé, j'ai déjà une petite idée Wink

En tout cas bonne chance pour ta fiche Wink Et bienvenue LES BELLES ET LA BÊTE ✝ URBANN 3406960028


Dernière édition par Phoebe E. Knight le Sam 19 Jan - 17:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité



LES BELLES ET LA BÊTE ✝ URBANN Vide
MessageSujet: Re: LES BELLES ET LA BÊTE ✝ URBANN   LES BELLES ET LA BÊTE ✝ URBANN Icon_minitimeSam 19 Jan - 13:18

MON DIEU COMME TU ES SEXY LES BELLES ET LA BÊTE ✝ URBANN 4205929361LES BELLES ET LA BÊTE ✝ URBANN 4205929361LES BELLES ET LA BÊTE ✝ URBANN 4209083858 Réserve moi un supra lien, Gosling est vraiment un très bon choix LES BELLES ET LA BÊTE ✝ URBANN 4209083858 crac crac LES BELLES ET LA BÊTE ✝ URBANN 1147778360 Et puis ce personnage LES BELLES ET LA BÊTE ✝ URBANN 4209083858
Bienvenue ici et bon courage pour la suite I love you
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



LES BELLES ET LA BÊTE ✝ URBANN Vide
MessageSujet: Re: LES BELLES ET LA BÊTE ✝ URBANN   LES BELLES ET LA BÊTE ✝ URBANN Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

LES BELLES ET LA BÊTE ✝ URBANN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MOCKINGAY - rpg inspiré de Hunger Games ::  :: Carte d'identité :: Identités Perdues-
© MOCKINGJAY-RPG.NET (2011-2017)
L'INTÉGRALITÉ DU FORUM APPARTIENT À SON ÉQUIPE ADMINISTRATIVE.
TOUTE REPRODUCTION PARTIELLE OU TOTALE DE SON CONTENU EST INTERDITE.