petites annonces à ne pas rater
✤ TOURNEE DU VAINQUEUR les jeux sont désormais terminés, place à la tournée du vainqueur qui met à l'honneur andro graham ! plus d'informations ici.
✤ INTRIGUES panem ne cesse de changer avec de nombreux événements inouïs. découvrez le volume 6.
✤ MISES À JOUR une nouvelle règle a été instaurée. merci de prendre connaissance de celle-ci ainsi que les autres nouveautés !
✤ MISSIONS ET QUÊTES toutes les missions ont été lancées ! rendez-vous dans ce sujet pour toutes les découvrir.
✤ SCENARIOS voici quelques scénarios qui n'attendent que vous:
rebelles. liam hemsworth
pacificateurs. boyd holbrook
district 13. cobie smulders & chris hemsworth
vainqueurs. gemma arterton & elle fanning
d'autres scénarios gagnants de la loterie à venir !

 

fermeture du forum
le forum ferme ses portes après six ans d'existence.
merci pour tout, on vous aime.

Partagez | 
 

 ATELIER N.5 - course d'obstacles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Caesar Flickerman
MAITRE DU JEU
Caesar Flickerman
△ correspondances : 2122
△ points : 472
△ à Panem depuis le : 20/04/2011
△ humeur : joueuse
△ âge du personnage : cinquante-quatre ans
△ occupation : interviewer et personnalité préférée des capitoliens



ATELIER N.5 - course d'obstacles Vide
MessageSujet: ATELIER N.5 - course d'obstacles   ATELIER N.5 - course d'obstacles Icon_minitimeMer 11 Juin - 13:38


entraînements des tributs
“ atelier 5 ”
Vous n'avez pas le temps de lancer un sujet, vous ne trouvez pas de partenaires ou tout simplement vous ne souhaitez pas développer plus les activités de votre personnage dans cet atelier ? Vous pouvez poster à la suite les actions/impressions de celui-ci à la suite de ce sujet pour en garder tout de même une trace.

Cet atelier est obligatoire puisqu'il définit peut-être votre seule chance de survie dans l'arène, et particulièrement au premier jour lors du bain de sang à la Corne d'abondance. Les professeurs vont entraîneront à la rapidité, à l'endurance mais aussi à la course d'obstacle étant donné que l'arène est loin d'être une piste de course plate.




Revenir en haut Aller en bas
http://mockingjay.forumgratuit.fr
Invité



ATELIER N.5 - course d'obstacles Vide
MessageSujet: Re: ATELIER N.5 - course d'obstacles   ATELIER N.5 - course d'obstacles Icon_minitimeSam 14 Juin - 11:19


    Tes chaussures martèlent contre le sol. Une bouffée de chaleur t'envahit avant même de comprendre d'où elle venait. Bam ! Bam ! Tu sautes. Un obstacle. Sans t'arrêter. Ton cœur bat trois fois plus vite que la normal, une adrénaline comme tu n'en as jamais sentit coule dans tes veines. Bang. Merde ! Un cri de douleur parvint à tes oreilles, il te faut quelques instants pour comprendre que c'est le tiens. Tu as loupé cet obstacle. Ta cheville te fait mal. Un Pacificateur t'apporte une compresse et tu la passe dessus. Tu appuies. L'agilité n'a jamais été ton fort. La force, le charisme, la logique, oui. Mais malheureusement, tu avais du mal à passer par les petits endroits, les trous biscornus et tu savais que c'était une lacune à abolir au plus vite si tu voulais survivre. Tu serres les dents, ignorant la douleur. Et tu te lève. Tu repars.Tu saute sur une branche d'arbre artificiel. Tu n'as jamais été attaqué par un prédateur au trois, mais ce serait débile de crever d'une manière aussi bête que ça. Bouffé par un lion. Un iguane, ou un chat. Allez savoir, ils sont capables de tout dans ces jeux. Vous imaginez ? « Ci-git Raphaël J-S. Wakefield, mort bouffé par un félin pour le plaisir du Capitole ». Ca ferait tâche comme sépulture ! Tu grogne sous l'effort et attrape la branche de justesse, monte dessus, non sans t'égratigner le genoux au passage. La douleur te couple le souffle quelques instants, aspirant tout l'air de tes poumons. Ce n'est pas une égratignure enfin de compte, tu t'es carrément cogné. Tu fais la moue et tu teste la solidité de la branche. Ca va. Elle tient.Tu recommence le parcours, il te faut cinq essais pour que cela devienne concluant. A la fin, tu n'en peux plus. Tu as le souffle coupé, des égratignures... Mais ce serait quoi par rapport à une mort certaine dans les Jeux si tu n'y serais pas parvenu ? Tu te pose quelques minutes, puis il te faut passer par un autre atelier.

Revenir en haut Aller en bas
Invité



ATELIER N.5 - course d'obstacles Vide
MessageSujet: Re: ATELIER N.5 - course d'obstacles   ATELIER N.5 - course d'obstacles Icon_minitimeDim 15 Juin - 16:59

    J'ai juste envie de pleurer. En arrivant dans la salle d'entrainement, j'ai l'occasion, à nouveau, de voir tous les visages de mes concurrents, des personnes qui potentiellement me tueront très bientôt. Ils sont tous plus grands que moi, mis à part une ou deux têtes qui semblent plus jeunes et plus petites que moi. Je marche lentement, m'avançant en observant le tout et je me dis que, réellement, c'est terminé pour moi. Game over. J'ai la sale impression aussi que mon jogging et mon t-shirt m’oppressent et ça commence à me gratter violemment. Je ne sais pas sur quel atelier me pencher. Je ne sais rien faire et je m'en rends compte à chaque fois que mes yeux se posent sur quelqu'un dans cette salle. Je n'ai aucune agilité, aucune mémoire, je ne sais pas lire ni écrire, j'ai du mal à analyser, je ne sais pas respirer convenablement en faisant du sport, je n'ai aucun endurance, aucun don artistique, je n'ai rien. Je ne suis rien. Je me passe une main dans les cheveux, tentant en vain de dégager mon visage, mais ceux-ci viennent automatiquement se rabattre sur mes yeux. Je souffle longuement et prend une grande inspiration. Il n'y a qu'un atelier obligatoire, qui me semble être le plus difficile. Je m'avance vers celui-ci, lève les yeux et ma lèvre inférieure se met à trembler tandis que mes yeux se couvrent de larmes. Je sais d'avance que je suis fichu, pourquoi faire des efforts ? Pourquoi essayer ? J'essuie mon nez et mon visage contre mon bras, reniflant le plus discrètement possible et commence le parcours.

    C'est une véritable catastrophe. Je peux sauter, courir du mieux que je peux mais le reste... Je n'arrive pas à me hisser, à escalader ou m'accrocher. Soulever mon poids avec un seul bras, même s'il s'avère être moindre, m'est tout bonnement impossible. Je suis rapidement épuisé, je sue de toute part et je tombe. A pratiquement chaque obstacle, je m'effondre. Je suis rassuré en voyant un garçon, il me semble être du 3, tomber aussi et se blesser. Je ne suis pas content qu'il se fasse mal, mais le voir galérer, autant que je galère me permets de relativiser. Ou pas. Il fait le parcours au moins cinq fois de suite. J'en reste bouche bée. Je n'arrive pas à terminer le parcours et abandonne finalement à l'obstacle où je dois m'accrocher à des branches. Je n'avais jamais réalisé jusqu'à maintenant que j'avais le vertige.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



ATELIER N.5 - course d'obstacles Vide
MessageSujet: Re: ATELIER N.5 - course d'obstacles   ATELIER N.5 - course d'obstacles Icon_minitimeMar 17 Juin - 16:45

    Quand il arrive la première fois dans cette salle d’entraînement incroyable, il sent un frisson le parcourir entièrement. L’énergie contenue en l’adolescent ces derniers jours bat en lui, criant à son corps de la dépenser. Il a envie de courir de partout, de tester tout. Il a besoin de se dépenser pour penser à autre chose que sa situation. L’exercice avait toujours été un moyen pour lui de se détendre, d’oublier ses tracas quotidiens. La preuve était qu’il avait commencé à courir régulièrement depuis l’abandon de son père.


    Après avoir fait un large tour de tous les ateliers proposés, Levi se dirigea tout naturellement vers le seul qui était obligatoire : la course d’obstacle. Un sourire se dessina sur ses lèvres fines, et ses yeux se mirent à pétiller d’excitation. Il sautillait presque comme un gamin de cinq piges, trépignant de dégourdir ses longues jambes. Et il le fit enfin. Il se plaça au début de la piste, après avoir attendu son tour, derrière quelques autres tributs qu’il avait observé avec un air distrait. Il savait qu’il devrait observer les autres, visualiser leurs forces et faiblesses, mais il n’arrivait pas à se concentrer sur les autres.


    Il se mit finalement à courir. Le souffle et le rythme régulier, et commençant en douceur. Ce n’était pas le moment de se faire mal en voulant aller trop vite. De plus, cela était un peu plus difficile que ses footings habituels, et son corps était rouillé. Il n’avait cependant pas trop de mal à sauter les obstacles, même si certains lui causèrent problème et qu’il manqua de tomber à deux ou trois reprises. Il resta tout de même fier de lui, car il ne semblait pas trop s’être ramolli ni alourdi à cause de la nourriture riche du Capitole.


    S’agripper à diverse choses et se suspendre lui posait déjà plus de problème. Il avait peu de force dans les bras, et retomba une fois au sol, flanchant légèrement avec une grimace. Il avait pris trop de confiance au début. Il baissa la tête, rougissant même si personne ne semblait le regarder, puis remonta, en faisant plus attention cette fois-ci, même si le coeur ni était pas. Puis d'abord, ils les prenaient pour quoi ? Des singes passant d'une branche à l'autre ? Cette partie de l'entraînement l'exaspérait franchement, et c'était avec une mine renfrognée et agacée qu'il l'effectuait.

    Il termina finalement le parcours, un peu essoufflé, mais prêt à recommencer sans hésitation, n’ayant pas perdu de sa motivation. Il adressa au passage un petit sourire d’encouragement au gamin du Douze, qui venait d’abandonner le parcours. Il était un des tributs qui l’avait marqué lorsqu’il avait visualisé les moissons des autres districts. Un de ces gamins encore plus jeune que lui, qui ne devrait pas se retrouver dans une pareille situation.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



ATELIER N.5 - course d'obstacles Vide
MessageSujet: Re: ATELIER N.5 - course d'obstacles   ATELIER N.5 - course d'obstacles Icon_minitimeMar 17 Juin - 23:50

J'étais là, pour la première fois, Levi n'était pas loin de moi, je le voyais au loin se donner sur l'atelier de la course d'obstacle.. J'allais devoir y passer moi aussi, après tout il était obligatoire.. Je n'avais pas nécessairement envie de le faire, je n'étais pas la plus douée à la course, mais visiblement j'étais plutôt agile, ça compenserait un peu mon premier soucis.. J'avançais vers le stand, je voyais un jeune garçon, celui du douze je crois qui abandonnait le parcours, j'aurais voulu le prendre dans mes bras et lui dire que ce n'était pas grave, qu'il avait fait de son mieux mais je lui aurais menti, il fallait toujours aller jusqu'au bout, au moins, montrer que l'on en voulait. Montrer qu'une fois dans l'arène, nous n'allions ps abandonner facilement. C'était un peu comme jouer les acteurs, face aux habitants du Capitole. Ils avaient l'argent, et nous devions attirer leur financement le plus vite possible et surtout en amasser le plus possible. On ne sait jamais, si la nourriture vient à manquer, peu être allons nous recevoir de quoi tenir un peu plus. Si nous sommes blessé, peu être qu'un peu de baume pourrait nous aider... Cette situation me rappelait le célèbre adage, soit belle et taies-toi.. Grosso modo on me le demandait, je devais être une sorte de poupée de l’extérieur mais une tueuse à l’intérieur malheureusement, aujourd'hui je ne me considérais ni comme l'un ni comme l'autre... Ainsi, j'étais maintenant presque au départ du parcours, les premiers mètres étaient constitué de cube de différentes tailles, il fallait se déplacer de cube en cube visiblement, ensuite, j'allais devoir avancer par la seule force de mes bras puis une fois cela terminé, ramper tel un insecte pour finir par un sprint en sautant par dessus des haies... Un parcours très complet réunissant tous les obstacles possibles.

Les cubes à mes yeux nous mettaient dans la situation de nous déplacer sur des roche peu stable, parfois pour fuir le danger, nous n'avions as réellement le choix, il fallait faire de son mieux et s'aventurer dans des zones dangereuses.. La passage en suspension était un classique, pour se déplacer au dessus du sol si une modification de l'arène venait à le rendre impraticable, ils avaient déjà recouvert l'arène de lave ou d'autres choses bien plus dangereux comme des mutations.. Ramper, parfois c'était le seul moyen de s'en tirer comme l'année dernière, l'arène composée de grotte avait montré l'importance de cela, si les tributs ne nageaient ou ne rampaient pas, ils n'avait aucune chance de survivre.. En enfin la course de haie, s'était un sport commun même dans le cinq, j'avais dus en faire à l'école, les haies pouvaient être toutes sortes d'objets nous barrant la route et si nous ne les sautions pas, nous devrions faire un détour et prendre le risque de nous faire rattraper.

L'instructeur me fit signe de partir, je grimpais facilement sur le premier cube, il n'était pas très stable, de la mousse sans doute, mes pieds s’enfonçaient légèrement sur sa surface, rendant mes pas plus instable. Pour atteindre le suivant j'allais devoir sauter, mais comment prendre un appui correct si je n'avais pas une surface solide sous mes pieds. Je me souvenais de mon entrainement à l'agilité, si j'utilisais mes mains pour me hisser, du fais de la mollesse des cubes, je ne pourrais pas, tenter un saut à sec était trop risqué, alors je pris la décision de me reculer et de prendre de l'élan.. Mes pas étaient lourds mais lorsque je quittais la surface du premier, et que je me réceptionnais avec une belle roulade sur le dos, je compris qu'il fallait que je les enchaînes, profitant de l’énergie du premier pour enchaîner le seconde car ils étaient de plus en plus espacé. En me relevant je prenais mon élan et me lançais, je franchi rapidement les différents cubes et j'allais arriver face au dernier lorsque je remarquait qu'il était plus haut que les autres, il allait falloir de la force pour se hisser tout en haut. Toujours avoir des prises sures. L'avantage, la mousse permettait de créer ses propres prises et ainsi je grimpais avec prudence mais à un rythme tout de même soutenu vers le sommet. Lorsque je l'atteignais, je devais encore me hisser et comme prévu, mes bras tremblaient, je manquais de force, pourtant tans bien que mal je réussi à me remonter et à poser mes fesses sur le rebord. L'autre coté du cube était une sorte de grande descente, et en bas commençait la suite de l'atelier. Comme la surface était glissante, je me laissais descendre sur les fesses.

J'arrivais en bas, j'avais pris un peu trop de vitesse et je me retrouvais presque au départ du chemin suspendu. J'aurais du me ralentir, car dans l'arène, je n'aurais peu être pas eu autant d'espace après.. J'avais déjà mal aux mains du premier parcours alors celui là allait être une horreur, surement mon point le plus faible, il fallait de la force, et je n'en avais aucune, même en m'aidant en balançant mes jambes pour faire contre poids, je n'étais pas sure de réussi. Le premier essai fut mauvais, mes mains glissaient sur les barreaux en fer et je tombais après en avoir franchi que deux.. Je recommençais, cette fois j'avais essuyé mes mains, je sentais mes prises plus sures mais je sentais déjà mes bras me demander d'arrêter, ils auraient eut une bouche, ils m'auraient engueulé de leur faire subir cela. Mais je ne pouvais pas, je devais réussir.. Mon seconde essai était légèrement mieux mais je n'avais pas réussi à franchir la moitié, mes bras tétanisés par l'exercice avaient lâches. Soudain j'eut une idée, certes je manquais de force, mais je ne manquais pas d'ingéniosité. Si je pouvais me balancer , je devais aussi pouvoir me déplacer dessus plutôt que dessous. Ainsi, je réquisitionnais un maximum de force pour grimper sur l'objet. C'était moins dure que je ne l'avais imaginer. Peu être que mes quelques exercices quotidien à la force m'avaient aidé à développer un peu de muscle.. Une fois dessus, je devais juste faire attention car les barres de fer étaient fine et très glissante mais en prenant de légers appuies, et en bondissant rapidement, je réussi à passer l'obstacle, je ne pensais pas qu'il avait été conçu pour ce genre de chose mais en même temps, même dans l'arène, il faut savoir s'adapter.

L'avant dernier test était de ramper sous des fils de barbelés. cette fois il n'y avait pas d'échappatoire. Seulement deux écoles, de face ou de dos, étant une femme, la technique de dos me semblait la plus adéquat, car en ayant les fils en visuel, je pourrais mieux gérer mes déplacement et ainsi éviter de me prendre dedans.Je me glissais en dessous et me dandinais pour avancer, utilisant principalement mes pieds pour pousser et avancer. Je n'allais pas très vite, mais j'avançais sans discontinuer et surtout je ne me blessais pas dans les barbelés ce qui était déjà pas si mal pour la fille du cinq que j'étais. Après deux minutes passée en dessous de l'obstacle, j'en voyais la fin, mais trop précipité lorsque je m'étais relevé, je m'étais écorché la jambe sur un fils, j'avais fais attention mais pas jusqu'au bout.. Cela faisait mal, pas au point de mourir mais tout de même, maintenant que j'avais une blessure mineur, je pouvais aussi évaluer que si j'étais blessé plus sérieusement dans l'arène, j'allais vraiment souffrir, alors il allait falloir que je m'y prépare.. J'étais maintenant au niveau du sprint final, je donnais tout ce que j'avais même si ma jambe me lançait un peu, je tenais le coup, je sautais barrières après barrières, puis je senti que mon pied en avait fait touché une, je retrouvais mon équilibre juste à temps pour sauter la dernière et ainsi terminer mon parcours. Je retournais donc vers l'instructeur pour avoir son compte rendu sur mon atelier, j'avais été moyenne, je le savais pertinemment. Il me regarda et me dit avec sa voix très rocailleuse


"Ellyn Fox, du cinq, y a du bon et du pas bon, tu es stable sur tes appuis, c'est bien, mais beaucoup trop impatiente, tu appréhendes trop le parcours. Tu n'es pas très rapide, et surtout tu manques cruellement de force physique. Alors, oui tu t'en sortira peu être face à des obstacles, mais tu ne tireras jamais d'avantage face aux autres dans ce domaine.."

J'étais donc bien médiocre, je le saluais et partais, j'avais fais beaucoup d'atelier, je devais réfléchir sur lequel serait le suivant..
Revenir en haut Aller en bas
Invité



ATELIER N.5 - course d'obstacles Vide
MessageSujet: Re: ATELIER N.5 - course d'obstacles   ATELIER N.5 - course d'obstacles Icon_minitimeMar 24 Juin - 20:14

Courir. Après tout, ça ne pouvait pas être si complexe. Brooke eut un mince sourire. Elle caressait du regard le parcours que constituait l'atelier de course d'obstacle. Depuis qu'elle était gamine, la rouquine courait le long des fleuves. Sauter par dessus de hauts troncs d'arbres ne lui avait jamais posé le moindre soucis. Elle avait l'habitude de grimper aux arbres – voire aux maisons. Elle était vive, rapide et agile. Courir et éviter les obstacles n'était vraiment pas un soucis pour elle. Brooke visualisa une dernière fois le parcours, ferma les yeux. Prit une profonde inspiration. Courir était sa plus grande chance, hors de question qu'elle vienne tout gâcher.

Ses pas étaient d'abord lents. Elle courait à un rythme lent mais régulier, s'assurant ainsi de ne pas se fatiguer inutilement. Et puis, après quelques minutes, une fois que ses pieds se furent habitués au sol de la salle d’entraînement, une fois qu'elle même eu le temps de s'habituer à la disposition des obstacles, Brooke augmenta son rythme de croisière, un large sourire aux lèvres. Un vrai jeu d'enfant … Elle sauta un obstacle, relativement bas, sans la moindre difficulté. Enchaîna avec un second, puis un troisième. Son sourire s'agrandit. Son souffle était toujours régulier – c'était le premier atelier d’entraînement qu'elle choisissait et finalement, c'était une bonne chose : ça la mettait en confiance pour la suite.
Un premier filet arriva. Elle s'agrippa aux cordes, ignorant la soudaine douleur que causèrent la matière abrupte dans ses paumes et poursuivit son ascension. Un moment, elle crut nécessaire de faire une brève pause, lorsque son pied loupa de peu une corde. Elle finit par arriver au bout, à peine essoufflée et toujours en forme pour continuer.

Le parcours s'acheva facilement. Brooke n'était ni essoufflée, ni fatiguée. Elle se sentait bien, après cette course d'obstacle. Simplement dans son élément … L'instructeur hocha doucement la tête lorsqu'elle arriva à la fin.

« Pas mal du tout, district huit. De la force et de l'agilité, tu sembles endurante … et surtout bien trop sure de toi. »

Brooke grimaça avant de s'éloigner. Quoi, elle, bien trop sure d'elle ?! Allons bon …
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



ATELIER N.5 - course d'obstacles Vide
MessageSujet: Re: ATELIER N.5 - course d'obstacles   ATELIER N.5 - course d'obstacles Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

ATELIER N.5 - course d'obstacles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MOCKINGAY - rpg inspiré de Hunger Games ::  :: Archives :: Volume 4 :: 78th HG :: rps avant et pendant l'intrigue-
© MOCKINGJAY-RPG.NET (2011-2017)
L'INTÉGRALITÉ DU FORUM APPARTIENT À SON ÉQUIPE ADMINISTRATIVE.
TOUTE REPRODUCTION PARTIELLE OU TOTALE DE SON CONTENU EST INTERDITE.