petites annonces à ne pas rater
✤ TOURNEE DU VAINQUEUR les jeux sont désormais terminés, place à la tournée du vainqueur qui met à l'honneur andro graham ! plus d'informations ici.
✤ INTRIGUES panem ne cesse de changer avec de nombreux événements inouïs. découvrez le volume 6.
✤ MISES À JOUR une nouvelle règle a été instaurée. merci de prendre connaissance de celle-ci ainsi que les autres nouveautés !
✤ MISSIONS ET QUÊTES toutes les missions ont été lancées ! rendez-vous dans ce sujet pour toutes les découvrir.
✤ SCENARIOS voici quelques scénarios qui n'attendent que vous:
rebelles. liam hemsworth
pacificateurs. boyd holbrook
district 13. cobie smulders & chris hemsworth
vainqueurs. gemma arterton & elle fanning
d'autres scénarios gagnants de la loterie à venir !

 

fermeture du forum
le forum ferme ses portes après six ans d'existence.
merci pour tout, on vous aime.

Partagez | 
 

 ATELIER N.8 - survie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Caesar Flickerman
MAITRE DU JEU
Caesar Flickerman
△ correspondances : 2122
△ points : 472
△ à Panem depuis le : 20/04/2011
△ humeur : joueuse
△ âge du personnage : cinquante-quatre ans
△ occupation : interviewer et personnalité préférée des capitoliens



ATELIER N.8 - survie Vide
MessageSujet: ATELIER N.8 - survie   ATELIER N.8 - survie Icon_minitimeMer 11 Juin - 13:40


entraînements des tributs
“ atelier 8 ”
Vous n'avez pas le temps de lancer un sujet, vous ne trouvez pas de partenaires ou tout simplement vous ne souhaitez pas développer plus les activités de votre personnage dans cet atelier ? Vous pouvez poster à la suite les actions/impressions de celui-ci à la suite de ce sujet pour en garder tout de même une trace.

Apprenez ici à démarrer un feu et à le conserver, à construire un abri, à tisser des noeuds pour des pièges ou la pêche, ou bien encore à chasser pour avoir quelque chose dans le ventre de temps en temps. Même si cet atelier est obligatoire, ce n'est pas une raison pour y passer rapidement sans écouter et ensuite se précipiter sur des pieux ou autres armes. Ecoutez bien, regardez bien, il vaut mieux être en forme physique pour se lancer à l'assaut des autres tributs.



Revenir en haut Aller en bas
http://mockingjay.forumgratuit.fr
Zeena A. Kenway
DISTRICT 11
Zeena A. Kenway
△ correspondances : 130
△ points : 0
△ multicomptes : Iron J. Flickerman & Elishah Kenway
△ à Panem depuis le : 17/05/2014
△ humeur : en paix
△ âge du personnage : douze ans


can you save me?
statut:
relationships:


ATELIER N.8 - survie Vide
MessageSujet: Re: ATELIER N.8 - survie   ATELIER N.8 - survie Icon_minitimeVen 13 Juin - 10:11



THE TRAINING - STEP ONE.


Quand je pense à tout ce qui m’attends avant même d’entrer dans l’Arène : j’ai envie de pleurer. Nos journées sont millimétrées et je suis persuadée que je n’aurai jamais le temps d’apprendre quoi que ce soit dans le laps de temps qui est consacré aux entrainements… Alexiane m’a conseillé de privilégier certains ateliers par rapport à d’autres, en vue des capacités qu’elle a cru déceler en moi et je vais suivre ses conseils, à défaut de savoir quoi faire de moi-même. C’est plus simple de se laisser guider. Je sais que certains tributs s’opposent à leurs mentors et décident de n’en faire qu’à leur tête, refusant que des inconnus se mêlent de leurs affaires. Ceux-là sont généralement carrière et connaissent déjà leurs points forts et leurs points faibles, ont déjà établis des tas de stratégie avant de mettre les pieds au Capitole. Ils ont le temps d’y penser, de murement réfléchir, d’échanger à ce sujet avec leurs compatriotes… Je ne donne pas cher de ma peau face à de tels personnages. Peut-être que j'aurai du mieux me préparer.
Peut-être que nos aînés, que mon père, auraient dû nous préparer à affronter tout ceci. Si je pouvais le contacter je le lui ferai savoir pour qu'à défaut de m'avoir entraînée, il forme mes petits frères pour qu'ils aient une chance de s'en sortir s'ils se font moissonner un jour... Cette pensée n'est difficilement supportable mais je ne dois pas me mentir : ça pourrait arriver. Et même si je gagnais les Jeux, ils ne seraient pas à l'abri. La présence de Virani Chesterfield en était un cruel rappel.

Je l'aperçois non loin, en compagnie de son co-tribut. Ils ont décidés de s'entraider à ce qui semble. Malgré moi, mon regard cherche après Leevy que je ne tarde pas à repérer. Les conseils d'Owain me reviennent en tête. Il ne veut pas que je m'associe à lui et Alexiane aussi m'a mise en garde.  Je ne sais toujours pas trop quoi en penser quant à moi... J'ai donc pris mon courage à deux mains ce matin pendant le peur déjeuner pour lui demander s'il voulait que l'on s'entraîne ensemble et il a simplement ricané avec dédain avant de s'éloigner sans un mot. J'ai pris ça pour un non, bien sur. Mais je ne désespère pas.

L'instructeur de l'atelier de survie par lequel j'ai choisi de commencer (ça m'a parut une étape indispensable vue mes capacités...) appelle tout à coup mon nom et je sursaute. Il me dévisage longuement, comme s'il attendait quelque chose de ma part, et je finis donc par m'excuser.
« Désolée, je...j'étais distraite.
« Première leçon de survie alors : ne laisse rien ni personne te distraire. Soit toujours sur tes gardes. »
Je me contente d'hocher la tête en rougissant déjà, honteuse. Tu parles d'une première approche aux rudiment de la survie...

Mais contrairement à ce que j'imaginais, une fois ma peur d'être ridicule dépassée grâce aux encouragement de l'instructeur qui nous suis, il s'avère que je ne suis pas si nulle que ça. Je sais déjà faire un feu à partir de pratiquement rien puisque nous avons souvent besoin de maîtriser cet élément dans le cadre de mon travail au district onze. Je sais d'ailleurs également quelles plantes utiliser pour soulager les brûlures et tout un tas d'autres choses, à force d'avoir vu faire les adultes autour de moi. Et puis Maman s'intéressait à toutes ces choses et Papa m'a également transmis ses connaissances pour m'éviter des ennuis. J'ai toujours eu une bonne mémoire visuelle et je reconnais très cités les modèles de plantes présentés par l'instructeur a. Je prends bien soin de ne pas répondre à chaque fois qu'elle nous questionne, pour ne pas passer pour une Miss Je-Sais-Tout. Personne ne les aime celles-là, c'est universel... Enfin je crois !
Je me révèle également plutôt adroite lorsqu'il s'agit de reproduire des nœuds. La peau de mes mains est épaisse à cause du travail que j'effectue depuis des années dans les vergers et champs du 11 alors je ne crains pas le frottement des cordes. Et puis j'ai de petits doigts agiles et j'apprends vite. Je sens d'ailleurs le regard courroucé de la tribut du D3 peser sur moi quand je parviens à réaliser un nœud plutôt difficile alors qu'elle échoue... C'est à ce moment que l'instructeur me fait signe de changer d'atelier et je m'exécute sans protester.
Construire un abri de fortune ne n'est pas difficile non plus. Pour nous protéger du soleil dans les champs qu'il nous faut surveiller, nous sommes souvent contraint de le faire. Et puis j'ai construit plus d'une cabane avec papa et les garçons pour m'amuser. Là encore, l'instructeur me coupe dans mon élan quand je lui explique de quelle manière je compte m'y prendre. A croire que me voir réussir l'agace...

« Je vais te montrer comment mettre au point un piège. Tu n'essaieras pas. Regarde juste ce que je fais, retiens bien les étapes et quand tu seras seule ce soir essaie de répéter mes gestes. Tu dois garder quelques cartes dans ta manche, Zeena. »
J'acquiesce pour ne pas avoir l'air d'une imbécile mais sa démarche me déstabilise un peu. Je suis son conseil à lettre cependant et observe attentivement le moindre de ses gestes pour m'en souvenir et êtres capable de les reproduire ce soir et une fois dans l'Arène. Je lui en fait répéter un ou deux pour être bien certaine de ce que j'ai vu et quand il a terminé, il m'invite à aller voir un tout autre atelier, me conseillant une activité où je ne serai pas à mon aise, pour me tester. Je le remercie chaudement pour son aide (même si je reste un peu perplexe face à tout ça) et commence à errer dans l'immense salle d'entraînement, à la recherche d'autre chose à faire, le cœur un peu plus léger qu'à mon réveille.

(c) about today.


"There is a time for everything
a time to be born and a time to die, a time to plant and a time to uproot, a time to kill and a time to heal, a time to weep and a time to laugh, a time to mourn and a time to dance, a time to search and a time to give up, a time to tear and a time to mend, a time to be silent and a time to speak, a time to love and a time to hate, a time for war and a time for peace."


score:
 


Dernière édition par Zeena A. Kenway le Jeu 31 Juil - 10:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité



ATELIER N.8 - survie Vide
MessageSujet: Re: ATELIER N.8 - survie   ATELIER N.8 - survie Icon_minitimeSam 14 Juin - 11:35

    La survie, c'était tout le truc des Hunger Games.
    Tu ne pouvais pas gagner les Jeux si tu ne survivais pas. Point. Alors, quand tu vis le nom de l'atelier, tu t'y rendis. Parce que c'était bien beau d'être agile, de faire des sauts d'obstacles... mais si tu ne savais pas faire un feu (quoique c'était pas une très bonne technique de survie) ou des branchages, t'étais déclaré mort.

    Tu passe après la fille du district 11, une gamine d'à peine treize ans. Peut-être même douze. Elle était petite, frêle et paraissait fondre en larmes à la première occasion. Tu espérais que sa mort serait rapide, elle n'avait rien à faire dans une arène comme celle-ci. Pas plus que les autres Tributs d'ailleurs. Tu n'avais même pas pris le temps de regarder son nom sur le tableau d'affichage, et pourtant tu le connaissais : Zeena . Une vague de pitié t'envahit. Pauvre gosse. Tu soupires, te rends à l'atelier d'un pas décidé. Ta co-tribut se trouvait déjà sur les lieux.

    « – Tiens, Maya... Salut. »

    Elle te répondit d'un hochement de tête. Tu lève les yeux au ciel, pensif. Honnêtement, tu n'avais jamais eu besoin de « survie » simplement de vivre. Le fait d'être un privilégié ne t'aida pas beaucoup dans ce moment, car tu n'avais absolument aucune idée de comment faire un feu, construire un abris... Tes connaissances en la matière se résumaient simplement à regarder les Hunger Games à la télévision, une ou deux heures par jours. Autant dire : tu connaissais la théorie, mais tu n'as jamais cru bon de te mettre à la pratique. Aujourd'hui, tu te rends compte que cette négligence est une grosse lacune que tu te dois d'améliorer. Sous les instructions de l'entraîneur – il-y-en avait plusieurs, mais celui-ci était grand avec des cheveux bruns et à la carrure imposante – t'expliqua les grandes lignes de la construction d'un feu. A bien y réfléchir, ça te seras utile pour faire venir les autres tributs dans un piège, quel crétin allumerait un feu de camp ? On était pas en colonie de vacances ici. Les grillades, c'était pas l'idéal, même pour se nourrir. Un peu plus tard et après moult essais, tu parviens tout de même à faire un feu riquiqui, il-y-avait surtout plus de fumée que de braises. Peut-être avais-tu mis un bois trop humide, allez savoir. Finalement, tu décidas bêtement et simplement d'abandonner – en espérant que tu ne tomberais pas pieds joints dans une toundra glaciale...

    « – C'est partit... » tu murmure d'une voix douce en te remettant au travail. Ton instructeur te tendit un tas de branches ainsi que des cordelettes. Il te sourit. « Bien sûr, tu ne trouveras peut-être pas des cordes dans l'arène, mais je pense qu'il-y-en aura dans la corde d'abondance. »

    Vient ensuite l'élaboration d'un abris, ce fut ta partie préférée. Assembler les branchages, faire des nœuds, tu te révélais plutôt doué pour l'exercice. A la fin, tu avais un abris médiocre, recouvert d'une bâche, suffisant pour te mettre à l’abri et passer à peu près inaperçu. Tu en créé un second avec uniquement des branchages et des nœuds. Celui-ci était bien plus réussit que le premier. Tu zappas les pièges, car tu étais doué pour l'exercice : toi et ton père faisaient de la chasse depuis ton plus jeune âge, pas pour l'argent mais pour le plaisir . Passage à l'atelier suivant.

Revenir en haut Aller en bas
Invité



ATELIER N.8 - survie Vide
MessageSujet: Re: ATELIER N.8 - survie   ATELIER N.8 - survie Icon_minitimeSam 21 Juin - 13:10

L'entrainement à la survie, je voulais depuis le premier jour terminer par celui ci, à mes yeux il était le plus important, car comme ils le disent toujours, on meurt plus de faim, de soif que de coup d'épée.. Je devais donc être la plus efficace possible, il y avait plusieurs possibilité d’extraordinairement, la première, le feu, comment le faire et le conserver. Le faire n'était pas mon plus gros problème, j'avais appris à faire du feu dans l'atelier avec papa, mais il était vrai que pour le maintenir, je n'étais pas sur de comment j'allais faire car j'avais l'habitude d'avoir un foie donc il était simple de l'entretenir.. Ensuite venait la seconde étape, celle des différents nœuds, utile pour les pièges, mais aussi pour la construction d'un abri, on ne sait jamais sur quoi on va tomber en matière d'arène et peu être devrions nous construire quelque chose si il n'existait pas d'abri dans l'arène. Le troisième était celui de la chasse, il consistait à faire des pièges, chacun étant utile pour attraper un type d'animal. Enfin, le dernier était à mes yeux moins important mais je tenais tout de même à le faire, il s'agissait de repérer les choses utiles dans l'arène pour s'en servir. Je n'avais aucune idée de ce que c'était réellement mais il était possible qu'une fois dans les jeux j'y trouve un certain atout. Je me dirigeais donc pour commencer par le feu, il y avait plusieurs personnes qui travaillaient ici, le garçon du huit, le garçon du 11, bref je n'étais pas la seule à prendre cet atelier au sérieux. J'étais donc en présence de plusieurs chose, des cailloux, je reconnu rapidement des silex, nous nous en servions la plus part du temps à la maison, je savait comment m'en servir, mais à coté, il y avait des morceaux de bois, je connaissais cette technique pour l'avoir vu lors des éditions précédentes mais je ne l'avais jamais essayé, il allait falloir que je m’entraîne à cette dernière.

Ainsi, j'avais deux bouts de bois dans les mains, le premier était plat, comme un morceau d'écorce d'arbre, le second était une petite branche, je regardais ce qui se faisait autour de moi, il fallait donc commencer par mettre un peu de paille ou de l'herbe sèche sur l'écorce, j'en pris une poignée et la déposait, puis, je devais frotter vigoureusement la branche sur l'écorche pour essayer de faire chauffer le tout. Je n'avais pas beaucoup de force et visiblement cette technique en nécessitait un peu.. Je commençais donc à agir, les premiers mouvement ne donnaient rien, à part peu être des douleurs dans les mains, j'essayais donc d'être plus vigoureuse, cela allait peu être m'aider, et effectivement, plus le geste était rapide, plus je pouvais voir un petit peu de fumer ce dégager de la jointure des deux bois. Je sentais que je n'étais pas loin, alors je continuais mais avant d'y arriver, je dus me stopper, mes mains me faisaient mal.. Comment faire pour éviter cela, je réfléchissais deux minutes puis eu l'idée de rentrer mes mains dans les manches de ma combinaison d'entrainement. Ainsi, je me protégerais les paumes et j'éviterais les ampoules ou les blessures. Je recommençais, mais , il était plus difficile de contrôler la branche, ainsi deux ou trois fois, elle sortie de l'écorce et se retrouva sur le coté, je devais faire plus attention. Je me concentrais, je ne voulais pas échouer, s'était important de savoir faire du feu dans l'arène, surtout si il faisait froid, cela me permettrait de me réchauffer. Je réussi finalement après une demie heure à faire chauffer le socle, et la paille posée commençait elle aussi à fumer. Maintenant, je devais le maintenir, pas très facile, le premier essai, la paille se consuma avant que je puisse ajouter quelque chose pour alimenter mon brasier. J'étais restée trop longtemps à contempler ma réussite. Le deuxième essai, j'ajoutais trop rapidement des branches qui ne prirent pas. Le troisième, fut un échec cuisant, je n'avais pas réussi encore une fois à avoir le bon timing. Par contre, le quatrième, j'ajoutais peu à peu des brindilles de plus en plus épaisse, puis des branchages. Le feu prenait bien, je sentais sa chaleur picoter la peau de mon visage. cette sensation était agréable. Je décidais de rallumer un feu rapidement, et pour cela, je me servie d'une branche qui avait déjà pris de mon premier foyer. Cela permettait d'aller vite. Et puis surtout, si je voulais créer une distraction, plus vite je pourrais créer différents foyers, mieux cela serait. Je recommençais donc les étapes et s'était un franc succès. Je réussi tout de suite à refaire un foyer. J'éteins les deux feux, avec des seaux d'eau à disposition puis parti vers l'atelier des nœuds, je ne savais pas trop comment j'allais m'en sortir...

Je pris rapidement position sur l'atelier. Il y avait plusieurs types de cordes et une liste de noeud à faire. J'en connaissais quelques un qui était basique et donc on se servait à la maison pour les gants ou les autres créations. Je décidais de les passer pour ne pas perdre trop de temps. Je commençais donc par un nœud coulant, il servait dans les pièges pour pouvoir attraper un animal par le coup. Il n'était pas bien difficile à faire, mais je dus m'y reprendre à deux fois pour réussir à ce qu'il soit fonctionnel. La première fois, il n'avait pas été très réussi, il était un peu trop lâche et n'avait pas tenu lorsque je l'avais actionné. Le second nœud était un nœud d'attache, utile pour faire tenir du bois et ainsi, construire un abri. J'avais donc pris quatre branchages pour former une sorte de tente. Mais , avant même d'essayer de faire le nœud, il était difficile de les assemblées, je n'étais pas très doué en technique.. Ainsi, à plusieurs reprise, les branches tombaient, avant même que je commence mon nœud. J'eu l'idée de faire cela au niveau du sol puis de redresser la structure lorsque trois pans seraient assemblé. C'était plus pratique, je réussi rapidement à les assemblés, avec un nœud que je pensais solide mais malheureusement, lorsque je redressais la structure, cette dernière n'était pas stable du tout, elle était raté, mais il ne fallait pas que je me décourage, j'allais y arriver. Je reposais la structure au sol et décidait de faire des noeuds plus serrés. Et cela semblait fonctionner, lorsque je la redressais cette fois, elle tenait, je réussi aussi à ajouter le dernier pilier et à le faire tenir, j'avais créer un abri de fortune, cela pourrait m'être utile.. Je m'attaquais au dernier nœud, une sorte de nœud tiré, ainsi, au moindre mouvement, le nœud se relâchait et actionnait un bout de bois pointu qui se figeait dans ce qui avait actionner le piège. Il était techniquement le plus difficile des trois, et de loin, il fallait que la pression soit parfaite, trop tiré, il se déclencherait pour rien, pas assez, il ne se déclencherait pas. Les premiers essais était soit l'un soit l'autre, je n'arrivais pas à trouver le juste milieu entre les deux, lorsque j'avais l'impression d'avancer, je me retrouvais dans l'autre situation presque toujours. Je mis plus d'une heure à réussir à le faire correctement. Je comprenais par la même occasion qu'il pouvait être intéressant d'en mettre tout autour de l'endroit où je me reposais, ainsi, si quelqu'un venait, il se prendrait la branche pointu dans la cheville, lui causant des dommages, mais au moins le forçant à lâcher un bruit de douleur m'alertant de sa présence. Je pourrais donc soit me défendre soit fuir, cela dépendrait de ma situation à ce moment du jeu.

Je décidais de passer outre la chasse, en effet, j'avais appris à faire un piège, je pourrais en plus utiliser mon couteau pour chasser, ça serait parfait pour la durée des jeux.. Je passais donc aux objets utiles. Ainsi, une instructrice m'expliquait que certaines choses anodines pouvaient se révéler utile. Elle racontait l'histoire de cette tribut dont l'arène avait comporté des tortues et qui s'était servie de leurs carapaces pour se faire des protections. Elle était morte mais avec cela, elle avait attirée la curiosité des sponsors et du Capitole. Ainsi, elle continuait à nous raconter des choses possibles ou qui étaient arriver. Ainsi, un tribut avait tué un cerf dans l'arène et s'était réfugié dans la carcasse de ce dernier alors qu'il était poursuivie ce qui lui avait permit de survivre. Malheureusement pour lui, il avait déjà été blessé et avait choppé une infection dans la carcasse.. Il y avait aussi l'histoire de cette jeune tribut qui avait utilisé des abeilles mutées pour tuer ses adversaires. Ainsi, on comprenait facilement que l'arène pouvait être aussi une amie, il fallait juste garder les yeux ouverts et surtout avoir de l'imagination. J'étais passionné par ce qu'elle racontait, j'avais sous estimé cette partie de l'atelier. Elle continuait les anecdotes toutes plus intéressantes les unes que les autres. Après une heure de discours, elle nous racontait ce qui selon elle était la meilleure histoire. Des années au pars avant, des tributs alliés avaient entouré la corne d'abondance de pièges et de mines, pour que personne ne s'en approche ou si quelqu'un le faisait, il risquerait la mort. Mais un tribut d'un district inférieur eut l'idée de retourner cela contre eux et alors qu'ils surveillaient leurs provisions et la corne, il déclencha les mines et certains pièges avec des fruits qu'il avait cueillit. Le groupe fut déchiqueté et aucun ne survécu. Il n'y avait pas eut de survivant et ce garçon avait par la suite gagner les jeux de la faim, comme quoi analyser et agir étaient les meilleurs moyens de tirer avantage de ce qui nous entourait. L'atelier se termina, j'avais fini mes entraînements et maintenant, j'allais devoir réfléchir sur ma tactique et sur comment j'allais survivre.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



ATELIER N.8 - survie Vide
MessageSujet: Re: ATELIER N.8 - survie   ATELIER N.8 - survie Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

ATELIER N.8 - survie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MOCKINGAY - rpg inspiré de Hunger Games ::  :: Archives :: Volume 4 :: 78th HG :: rps avant et pendant l'intrigue-
© MOCKINGJAY-RPG.NET (2011-2017)
L'INTÉGRALITÉ DU FORUM APPARTIENT À SON ÉQUIPE ADMINISTRATIVE.
TOUTE REPRODUCTION PARTIELLE OU TOTALE DE SON CONTENU EST INTERDITE.