petites annonces à ne pas rater
✤ TOURNEE DU VAINQUEUR les jeux sont désormais terminés, place à la tournée du vainqueur qui met à l'honneur andro graham ! plus d'informations ici.
✤ INTRIGUES panem ne cesse de changer avec de nombreux événements inouïs. découvrez le volume 6.
✤ MISES À JOUR une nouvelle règle a été instaurée. merci de prendre connaissance de celle-ci ainsi que les autres nouveautés !
✤ MISSIONS ET QUÊTES toutes les missions ont été lancées ! rendez-vous dans ce sujet pour toutes les découvrir.
✤ SCENARIOS voici quelques scénarios qui n'attendent que vous:
rebelles. liam hemsworth
pacificateurs. boyd holbrook
district 13. cobie smulders & chris hemsworth
vainqueurs. gemma arterton & elle fanning
d'autres scénarios gagnants de la loterie à venir !

 

fermeture du forum
le forum ferme ses portes après six ans d'existence.
merci pour tout, on vous aime.
-27%
Le deal à ne pas rater :
PC Portable Gamer Alienware M15 – (15,6″ – 16Go RAM ...
1599 € 2199 €
Voir le deal

Partagez | 
 

 never can say good bye to you - Noaëlle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité



never can say good bye to you - Noaëlle Vide
MessageSujet: never can say good bye to you - Noaëlle   never can say good bye to you - Noaëlle Icon_minitimeSam 24 Mai - 20:52



never can say good bye
to you


(c) ihearttitanic

Je le regarde entrer à l'intérieur. Je sais que si je n'avance pas maintenant je ne le reverrais pas avant un moment. J'ignore s'il m'attend ou bien s'il ne veut pas que je vienne. Il m'a laissé dormir ce matin.. je pense qu'il ne se doutait pas un instant me voir ici et brandir un signe pour dire adieu à nos tributs. Je ne les connais pas mais je peux comprendre combien c'est dur. J'ai vu trop de personnes importantes à mes yeux partir pour la Capitole et ne jamais revenir. Je ne supporterais pas l'idée de savoir que j'ai trop peu de chance de revenir et revoir mes proches. Aujourd'hui je suis préoccupée. J'ai compris que le Capitole était prêt à tout pour avoir un serviteur. Je ne comprend pas où était le but. Enfin si.. j'ai compris, éviter une scandale, une soulèvement, Noa est suivi et si il lui arrivait un malheur je suppose que d'autres m'apprécieraient pas, moi la première. Je suis persuadée que Snow a peur de cela. C'est un gouvernement tellement bancale, je ne sais pas par où commencer. C'est si triste. Si triste de voir que pour le pouvoir des hommes en deviennent totalement cinglés. J'espère ne jamais devenir comme ça. J'espère ne jamais voir la folie, une folie pareille dans les yeux de Noa. J'ai si peur de ne jamais le retrouver lui. je ne sais pas comment je ferais si je ne l'avais pas lui.

Je me lance, montant sur l'estrade pour entrer dans l'hôtel de justice. La foule se disperse. Je marche avec difficulté et ce n'est pas sans peine que j'arrive vers deux pacificateurs. Je les reconnais pour avoir été présent lorsque de mon lynchage. " Je viens voir Noa, je suis sa fiancée " Ma voix est dure, sans émotion. Cela ne fait pas plus plaisir qu'eux de le dire, de devoir me présenter et d'être surveillée. L'un d'eux ouvre la porte. On voit la famille et les quelques proches des tributs. Je me souviens lorsque c'était moi qui était assise sur l'un des bancs en attendant de pouvoir entrer. Je cherche Noa.. je le trouve un peu à l'écart au bout d'un des couloirs, il regarde par une fenêtre. Pensif, comme il l'était, comme je le vois encore.. comme je l'aime. J'avance sans discretion avec la béquille en bois qui m'aide pour marcher sans trop de douleur. Je m'arrête à quelques pas de lui. Je lâche un soupire, un petit sourire en même temps.  " j'ai l'impression que je ne te reverrais plus.. que tu m'échappes quoi que je fasse.. à quoi penses-tu comme ça ? " Je me permet un peu essoufflée de m'appuyer contre le mur en face de lui, regardant en biais par la fenêtre, voyant toute une vue sur notre district 12, si malheureux.




Revenir en haut Aller en bas
Invité



never can say good bye to you - Noaëlle Vide
MessageSujet: Re: never can say good bye to you - Noaëlle   never can say good bye to you - Noaëlle Icon_minitimeSam 24 Mai - 22:04



   
   
   


Je reste humble, je tente de regarder Joaquin pour avoir un modèle à suivre. Il ne faut surtout pas que je paraisse étrange. Apprenant que j'ai passer presque deux ans au district treize et que tout Panem me croyait mort, je dois faire face au caméra comme si de rien n'était. Mais rien ne va...j'ai besoin de m'accrocher à quelque chose, d'avoir un exemple car j’ignore où je veux aller. Mon but est de faire vivre les deux tributs qui viennent de se présenter mais je n'ai aucune envie qu'ils vivent. Je n'ai aucune envie de voir Sky Sanders se prostituée pour le capitole comme me l'a expliquée Gaëlle ou de voir le petit Callum perdre la raison comme je suis en train. Les tributs se serrent la main brièvement et j'essaye de les ignorer en regardant, toujours un peu perdu dans mes pensées, une connaissance dans la foule. Gaëlle...elle boite, elle marche avec sa canne que je lui ai faite. Elle aurais du rester au lit se reposer mais je savais pertinemment qu'elle ne le ferait pas. Gaëlle ne fait jamais ce qu'on lui dit de faire, elle n'en fait qu'à sa tête et je l'aime pour ça. Enfin..je pense que je l'aime car j’ignore si l'autre moi l'aime aussi. Elle se glisse entre les passants, et je la suit du regard sans cacher mon étonnement. Je suis plus occupé à regarder Gaëlle qu'à m'occuper de mes tributs et des pacificateurs qui nous tirent vers l’intérieur de l’hôtel de justice. Juste avant Gaëlle venait de faire le signe du District 12  qui est utilisé par ces résidents habituellement à un enterrement, quand ils ont à dire merci ou juste pour montrer que la personne est aimé et respecté par eux. Les autres la suivent et j'ai peur qu'en attirant l'attention sur elle, Snow ne se doute qu'elle soit dangereuse. Je dois me débrouiller pour faire passer Gaëlle pour une pauvre fille amoureuse qui n'a jamais compris la rébellion et qui ne faisait que suivre. Gaëlle doit être hors de danger et c'est pour cela qu'il faut mieux qu'elle oublie ce genre de gestes, même si c'est pour une bonne cause. Je m'engouffre dans la salle où nous attendons que les tributs disent adieu à leur famille et d’embarquer dans le train.

***

Je me colle à la fenêtre en regardant le douze fêter à leur manière la moisson en sachant pourtant que ça recommenceras l'année prochaine. Je n'arrête pas pensée à l'autre moi, j'ai peur de lui...j'ai peur de moi. Je ne serais peut-être jamais de nouveau lui et je resterais à vie cet être insipide qui se perd entre les souvenirs et les mensonges. Trop occupé à pensée, je ne vois pas Gaëlle qui c'était approchée de moi. Je n'aurais jamais pensé la voir ici, même si je lui avait dit que je voulais redevenir moi, nous étions restés distant. Elle lâche un petit soupir puis un sourire en coin, je lui répond par la même chose. La voire arrive déjà à me rassurer, et je m'approche d'elle en la regardant avec tendresse. " j'ai l'impression que je ne te reverrais plus.. que tu m'échappes quoi que je fasse.. à quoi penses-tu comme ça ? " Elle s'appuie contre le mur, fatiguée de l'effort qu'elle venait de procuré. Je continue de la regarder en marquant une petite pause. « Parce qu'on ne sait jamais ce qu'il va arriver. Il y a quatre ans exactement on étais là à cette endroit, dis je en montrant la salle qui retenait Callum de la mort, la première fois que tu m'a embrassé...et regarde nous aujourd'hui...»
Je regarde à mon tour par fenêtre, notre district dans toute sa misère et son malheur. Nous n'avons pas mérité de supporter ça. « Je pense à lui...je ne serais jamais à sa hauteur hein ? J'ai beau faire n'importe quoi, s'il ne revient pas je ne serais qu'un échec pour toi... » dis-je plus doucement. Personne ne nous écoutaient et si c'était le cas, je suis sure que personne ne verrais de quoi on parlent. Je rejette mon regard sur Gaëlle, incapable de remettre de la douceur. Je reste froid, distant car j'ai l'impression de ne plus la connaître, et ce sentiment est partagés. Je suis un inconnu qui remplace le Noa qu'elle aimait. Je suis sa déception, son tracas, son problème, et son espoir envolé. Gaëlle est aussi seul que je le suis à présent. Elle n'a plus personne car elle a voulu me suivre au douze, elle aurait du rester au treize...elle aurait moins souffert. Je secoue un peu la tête tristement. « Lorsqu'on dit Noa, tu ne penses pas à moi,je me trompe ? J'ai pas envie que tu vives dans l’éternel regret Gaëlle. Pour vivre en paix on va devoir se marier pour de vrai et si c'est un supplice pour toi, mieux vaux que tu retournes là où tu étais. » Je chuchote presque pour que personnes ne nous entendent, mais personne ne fait attention à nous, je continue plus calmement, sure de moi. « Tout le monde auras les yeux focalisés sur les jeux, je serais là bas, tu ne risques rien si tu y vas pendant que je suis au Capitole. Attend quelques jours et éclipse toi pour les rejoindres..plus rien ne te retiens ici. » Je n'ai pas envie qu'elle parte mais je n'ai pas envie de me lever chaque matin avec son visage mélancolique, triste pleins de reproches devant moi. J'ai besoin de la savoir heureuse, en sécurité. Je suis prêt à tout pour ça, même si elle l’ignore.

Revenir en haut Aller en bas
Invité



never can say good bye to you - Noaëlle Vide
MessageSujet: Re: never can say good bye to you - Noaëlle   never can say good bye to you - Noaëlle Icon_minitimeDim 25 Mai - 10:26



never can say good bye
to you


(c) ihearttitanic

Si mon dos n'était pas de la charpie, j'aurais presque l'impression d'être 4 ans en arrière. Je ne sais pas comment j'ai fait pour accepter de le voir partir à une mort qui était presque certaine, parfois j'ai encore du mal à croire qu'il l'a fait, qu'il est rentré et qu'il est de retour. Aujourd'hui les choses sont différentes. Totalement différente, il n'est plus le même, ses souvenirs sont confus, il ne se rappelle plus de petite soeur restée au 13. Je n'ose même pas dire à Lily dans mes lettres l'état de son frère, je lui promet que tout va bien, mais ce n'est pas vrai, j'espère qu'elle ne se rendra compte de rien lors des retransmissions. Je ne veux pas qu'elle comprenne que son frère n'est plus le même, elle imaginera surement qu'il joue un rôle, pour me protéger, lui aussi, se protéger. Nous ne sommes donc pas 4 ans en arrière, j'aurais presque aimé, puisque je sais qu'il serait sortie de l'arène et qu'il m'aurait retrouvé. On serait parti au 13 et j'aurais tout fait pour l'empêcher de partir à nouveau dans les districts connus, pas question qu'il change si je dois revivre 4 ans de ma vie pour lui. Mais je l'aurais fait, je l'aurais gardé près de moi et on serait ensemble à l'heure qu'il est. Je ne montrerais pas avec une grande difficulté les marches de l'hôtel de justice pour le trouver dans les couloirs de celle-ci. Je le retrouve au bout d'un couleur avec une fenêtre, il est pensif, je me demande à quoi il peut bien penser, qu'est-ce qui semble le torturer autant ? J'ai une petite idée.. mais je ne suis pas sûre de vouloir l'entendre, je ne viens pas pour cela, je viens juste pour lui, lui seul, qui d'autre ? Je ne dois personne d'autre ici, dans ce couloir, personne pour nous épier non plus.

Ma question n'est pas posée froidement, plutôt calmement. Je n'ai pas envie de le brusquer, il m'a fait presque une promesse, il veut comprendre et peut-être tenter de redevenir celui qu'il était. Tant qu'il se bat, moi aussi je pourrais me battre, j'aurais des convictions et je serais forte, les larmes qui ont coulé dans le passé pour lui ne seront plus présentes à moins qu'il ne meurt, mais cette hypothèse, je ne l'envisage même pas. Il ne mourra pas tout simplement parce que je le lui interdis. Il n'a pas le droit, qu'il se batte et on y arrivera. Allez savoir où je trouve encore la force de me battre de cette manière, j'ai l'impression que je n'ai qu'à rechercher les batteries pour être bien. Pour être forte, forte pour deux. Je souris légèrement au souvenir du baiser que je lui ai donné avant qu'il ne parte dans l'arène. Je sais que les femmes de guerriers à une époques très lointaine le faisait pour leur donner la force de venir les retrouver, pour leur donner la force de vaincre l'ennemis par l'amour. Je ne sais pas si c'est qui l'a animé dans l'arène mais en tout cas il est là, aujourd'hui en face de moi. Je regarde Noa.. je ne le quitte pas des yeux comme pour me persuader que c'est toujours le même que j'ai sous les yeux. " Ne pense pas à ça, ne pense pas que tu ne seras pas à la hauteur, lorsqu'il est dans l'arène ce n'est plus toi le fautif mais le Capitole, c'est eux qui les tirent au sort et eux qui décident qui vit et qui meurt. Noa tu pourras lui apporter une aide infime, mais tu seras sa seule aide, pense à ça.. Ne pense pas que tu n'y arriveras pas. N'y pense pas. Comment savoir qui vivra, de qui mourra. " Je souris tristement, j'imagine combien cela peut-être difficile pour lui. Mais comment en être autrement, c'est comme ça. Il n'a pas à s'en vouloir, je me souviens que le Noa que je connaissais accusait le Capitole de ce genre de choses.. il n'a rien à voir avec la mort de ces deux tributs. La tragédie n'est pas sa création. Puis je me fige.. je comprend qu'il ne parlait pas du tout du tribut.. mais de lui.. de l'autre Noa. Je baisse les yeux. " ce n'est pas une déception, c'est plus profond.. tu l'incarnes dans tes gestes.. ta voix.. et juste ça je me dis que rien n'est perdu.. je n'ai pas le droit de t'en vouloir, tu n'y es pour rien, juste une victime. S'il ne revient pas j'avoue ne pas savoir ce que je ferais.. tu dois me détester de penser ça.. juste me détester de n'être pas non plus on t'a dit que j'étais. On est un peu dans le même bateau, mais tu vois, je ne veux pas te perdre.. "

Je fronce les sourcils à la suite de ses propos, est-il en train de me dire de retourner au 13. Je pourrais le faire.. si j'étais sûre de ne plus avoir mon Noa je l'abandonnerais pour me venger mais l'incertitude me fera toujours rester, pas question que je le laisse, il me prend pour qui ? Une lâche ? Je ne suis pas une lâche et je me refuse de l'être, je me refuse d'être ce que j'ai toujours refusé et détesté chez les autres. On se bat ensemble. Ou rien du tout. Je le regarde avec un peu plus de dureté.. pas question que je parte, il est stupide, une chose me retient, la plus importante de toute et il n'a pas conscience que c'est lui-même. Je me décolle sur mur avançant pleine de maladresse vers lui. " Ne me dis plus jamais de partir. Ne dis plus jamais que plus rien me retient. Je suis là. Tu me retiens et j'ai besoin de toi, tu comprends ? Je ne partirais pas. C'est hors de question, je te préviens.. je suis capable d'endurer un deuxième lynchage. Quand tu reviendras.. je serais là. " Je déglutis, je sens mes yeux s'embuer mais je ne pleurerais pas. Je détourne une seconde mon regard pour souffler. Je l'avance encore plus près de lui. Je souris.. " il y a 4 ans je t'ai embrassé.. " Et c'est ce que je refais.. " C'est surement l'un des meilleurs souvenirs que j'ai.. notre premier baiser.. c'est surement le cas pour toi aussi.. " Je l'embrasse doucement, inspirant fort.. je veux qu'il me revienne.. je suis prête à tout. " ce n'est pas rien ce que l'on ressent.. c'est ce qui me pousse à rester. Pour toi. J'ai besoin de toi, même différent. j'ai plus que toi moi. " Je suis tentée de recommencer mais je me retiens, je me tiens à lui, pour ne pas vaciller à cause de mon dos.. l'émotion est là.. je tremble presque.



Revenir en haut Aller en bas
Invité



never can say good bye to you - Noaëlle Vide
MessageSujet: Re: never can say good bye to you - Noaëlle   never can say good bye to you - Noaëlle Icon_minitimeDim 25 Mai - 16:29



   
   
   


Je ne m'étais jamais vraiment posé sur ma vie en soit. Certes j'ai déjà inventé les scénario ''et si..'mais jamais dans ce cas e figure là. J'essayais donc d'imaginer ma vie sans ce jour maudit où je fus appelé. Si un autre que moi avait été appelé, que se serait-il passé ? Aurait-il gagné lui aussi ou aurait-il périt au début des jeux ? A l'heure actuelle je serais sûrement mineur, je chasserais le gibier en cachette pour ma petite sœur dont je ne me souviens pas l'existence et pour ma mère, sûrement en vie. J'aurais eu une vie misérable, j'habiterais encore dans cette bicoque au plein cœur de la veine. Gaëlle viendrait souvent nous rendre visite et rien ne serait compliqué entre elle et moi. Nous serions amis ou alors plus mais il n'y aurait jamais eu de problème de fiancés. Je pense que j'aurais eu des idéologies rebellse, comme m'avait expliqué Gaëlle, j'étais du genre jamais content et je voulais soulever le gouvernement bien avant les jeux. J'aurais eu une vie tellement simple, tellement monotone mais je serais heureux. Je serais entouré de ceux que j'aime sans penser à Snow qui pourrait les tuer. Ils seraient hors de danger, tous.
Et aujourd'hui ma mère est mort par ma faute, ma sœur dont je ne me rappelle plus le nom est au district treize en train de se former comme future soldate ,Gaëlle est amoureuse de l'autre partie de moi et je suis partagé entre deux personnes dans mon corps. S'il n'y avait jamais eu ses foutus Hunger Games, je serais plus heureux que je ne le suis, c'est certain.
Gaëlle tente de mon rassurer, elle parle de l'autre moi et je ne peux m’empêcher de ressentir de la jalousie. Oui...c'est idiot d'être jaloux de soit-même mais c'est une situation tellement délicate, tellement compliqués. " il y a 4 ans je t'ai embrassé.. C'est surement l'un des meilleurs souvenirs que j'ai.. notre premier baiser.. c'est sûrement le cas pour toi aussi.. "
Gaëlle dépose ses lèvres sur les miennes, je ferme les yeux en sentant sa douceur contre moi. Nous ne nous étions pas embrasser véritablement depuis...enfaîte j'ignore depuis combien de temps car je ne sais même pas si nous étions ensemble au treize. « C'est un de mes souvenirs les plus claires. » repondis-je doucement, une fois le baiser terminé. Je souris, légèrement amusé. " ce n'est pas rien ce que l'on ressent.. c'est ce qui me pousse à rester. Pour toi. J'ai besoin de toi, même différent. j'ai plus que toi moi. "
Je la regarde, un peu déconcerté. Elle croit que je puisse revenir à l'ancien moi et si ce n'est pas le cas, elle resteras près de moi. Je continue de sourire doucement et j'essaye de la prendre contre moi en faisant très attention à son dos, je murmure dans le creux de son oreille. « Que ça fasse quatre ans ou plus je n'en sais rien mais je suis ceratin d'une chose que l'autre Noa ressens aussi. Je t'aime... »
J'inspire profondément. Ma tête recommence à me brûler, j'ai l'impression que quelqu'un est en train de dévisser mon crane, je m'écarte de Gaëlle et me cramponne à la rambarde de la fenêtre. Je ferme les yeux en inspirant rapidement et profondément plusieurs fois à la suite. Les mots sortent tout seul de ma bouche mais je ne peux pas les contrôler, je murmure précipitamment sans comprendre même ce que je dit. « Un écureuil-unecureuil- un ecureuil sur arbrej'ai vu un écureuil sur un arbre faire un somj'ai vu... »

Oh non...pas maintenant..pas aujourd'hui

.

Revenir en haut Aller en bas
Invité



never can say good bye to you - Noaëlle Vide
MessageSujet: Re: never can say good bye to you - Noaëlle   never can say good bye to you - Noaëlle Icon_minitimeMar 27 Mai - 0:19



never can say good bye
to you


(c) ihearttitanic

Je pose mes lèvres sur les siennes. C'est par peur de ne jamais pouvoir le refaire. Qu'il soit mon Noa ou l'autre. Il reste mon meilleur ami, il reste celui que j'aime. Je ne sais pas comment je fais pour supporter ce genre de chose mais j'y arrive et je crois que je pourrais tout faire pour ses beaux yeux. C'est impressionnant ce que l'amour donne des ailes. Je profite de ce baiser, je ne sais pas quand est-ce que je pourrais en avoir d'autre.. c'est peut-être le dernier. Pourquoi nos baisers ressemblent plus à des adieux qu'à une manière de nous avouer ce que l'on ressent. C'était presque ici notre premier baiser et à tout moment je peux lui donner le dernier qu'il soit. Je ne veux pas qu'il parte en froid avec moi, je regretterais d'être en mauvais terme, de ne pas avoir pu mettre les choses au clair entre nous. On ne se déteste pas, on ne se comprend juste pas du tout. Il faut que nous faisions des efforts.. tous les deux. Mes lèvres s'écartent des siennes.. la douceur était de la partie pour une fois entre nous depuis que je suis de retour ici.. C'est plaisant. Je souris lorsqu'il me dit que c'est le souvenir dont il se souvient le plus, je pourrais m'en servir. Même si je n'aime pas le blondinet qui est passé l'autre fois, Elyas, je me dis qu'il n'a peut-être pas tort, il doit rester comme il est.. Tywin pense la même chose, pour éviter que le Capitole ne se doute de quoique se soit.. il ne faudrait pas qu'on lui fasse du mal. Non, je n'aimerais pas. Alors peut-être que je dois le laisser filer comme ça. Allez savoir. J'inspire lourdement, le coeur pesant. Il s'approche de moi.. il me tient légèrement contre lui, je le sens soucieux de ne pas me faire mal. Mon dos est endoloris.. les ouvertures des lacérations sont cicatrisées mais douloureuses encore. J'ai déjà du mal avec le tissu alors on évite le reste. Sa voix, son souffle sont au creux de mon oreille. je frissonne malgré moi. Il m'aime, les deux personnalités présentes dans ce corps m'aime. Je ferme les yeux et je pose ma tête au niveau de son torse.. j'inspire encore une fois, son odeur.. tout, je mémorise. Je reste un moment comme ça.. contre lui, je n'ose pas bouger.. ma tête tambourine.. mais ce n'est pas douloureux, elle fonctionne trop vite. Je vais surchauffer à cette allure. Mais il finit par s'écarter. Il me faut deux secondes pour voir qu'il n'est pas au top de sa forme, je le regarde intriguée.. je fronce les sourcils.. Je comprend lorsqu'il fredonne à toute vitesse, maladroitement la comptine. Mon coeur se sert. Je déglutis. Je prend son visage entre mes mains, il faut que je le calme. " Chut Noa.. Noa.. regarde moi.. c'est moi Gaëlle, regarde moi ! " Je caresse son visage, doucement, tendrement, je l'embrasse doucement " je continue mes caresses sur son visage. " ça va aller, je suis là, je serais toujours là.. Noa, tu es là ? " oui, il est là.. mais lequel est avec moi.




Revenir en haut Aller en bas
Invité



never can say good bye to you - Noaëlle Vide
MessageSujet: Re: never can say good bye to you - Noaëlle   never can say good bye to you - Noaëlle Icon_minitimeDim 1 Juin - 10:13



   
   
   


Tout s'envole j'ignore si je suis moi ou pas. Je m'accroche à la rambarde, désespérément. Je prie pour que personne ne nous regarde, je tente avec peine de reprendre mon souffle et de paraître ''normal''...mais je ne suis pas ''normal'' je ne le suis plus depuis les jeux. Je respire rapidement, ferme les yeux. Inspire...expire..Inspire. Une pause. Je rouvre les yeux. Qui suis-je ? Le bon ? Le mauvais ? Y'en a t-il juste un de bon ou mauvais. Je regarde Gaëlle et je soupire. Je secoue la tête pour lui dire non. Je suis toujours là, toujours le même idiot qui ne sait pas ce qu'il fait. Elle m'embrasse tendrement, elle est là, prêt de moi à me tenir la main, à me rassurer comme elle l'a toujours fait. Ses lèvres se pressent avec tendresse contre les mienne. Je lui caresse doucement la joue et lui dépose un baiser sur le front. « Il n'est pas revenu... » dis-je en parlant de l'autre moi. Je rejette mon regard sur le district douze en me demandant ce qu'étais le treize. Des tunnels dépourvus de lumières ? Des ruine fumantes où l'on doit porter un masque à gaz ? Mon passé m'effrayait et j'ignore les impacts que j'ai pu avoir. J'ignore quoi faire sans Gaëlle au Capitole. Je ne sais pas si elle a le droit de s'y installer mais je sais qu'après notre mariage nous allons le devoir. Elyas l'a dit...Elyas. Il savait très bien ce qui c'était passé et il avait préférer me sauver en faisant passer Gaëlle pour une folle. J'ignore si je lui en veux ou si je le suis reconnaissant. Je ne sais plus où me placer. Je ne sais plus à qui faire confiance, à qui parler. Je suis seul...avec Gaëlle à la rigueur. Je sens que les minutes passent douloureusement et étant au district douze, nous avons un long trajet à faire. Les membres des familles se pressent, certains repartent en pleure. Je surprend un père à me fixer puis hocher de la tête pour lui demander de ramener son fils...ou sa fille vivante. Je dirais plutôt le fils, vu que la fille n'avait pas beaucoup été pleuré. Je prend la main de Gaëlle, entendant les pacificateurs donner des instructions en hurlant de nous ramener. Je soupire, je n'ai pas envie de la quitter. Je ne sais pas si je reviendrais, je ne sais pas si le Capitole me laisseras ou penseras que je suis devenu l'idiot pro capitol que j'étais censé devenir. « Je vais devoir jouer mon rôle de mentor, mais surtout jouer celui que je suis censé être, celui dont il sont sure qu'il ne provoqueras pas une émeute. Je vais être le pro capitolien que tu vas haïr le plus au monde mais tu ne dois surtout pas monter, si le capitole vient te voir, que tu es au courant de quelques choses. Gaëlle tu vas devoir être très convaincante, tu vas devoir sourire et faire l’innocente ou l'on me tueras et on te tueras en suivant. Ils m'ont épargné une fois, il ne re feront pas cette erreur. Si les choses deviennent impossible, rejoint mon ami Jaqen, je ne sais pas s'il est rebelle ou pas mais je suis sure que même l'ancien moi avait confiance en lui. »
Mon cerveau tourne à toute vitesse. Je recherche d'autre information à donner mais tout se mélange trop vite. Je réfléchit puis retrouve mes pensées. « Oh et nous allons déplacer le mariage, ton dos sera le prétexte car le Captiole va nous vouloir chez eux. Ça vas être compliqué. »
Les pacificateurs nous rappellent encore une fois, je les ignorent mais deux d'entre eux viennent à notre rencontre. « Je crois que je n'ai rien oublié... » L'un deux commence à me tirer, je me dégage un peu mais ils sont trop fort, et je n'ai pas l'envie de me débattre, et alors que je m'éloigne de ma meilleure amie, je m'écris à travers du couloir « AH SI..Gaëlle je t'aime ! »
Et ils nous escortèrent jusqu'à la gare.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



never can say good bye to you - Noaëlle Vide
MessageSujet: Re: never can say good bye to you - Noaëlle   never can say good bye to you - Noaëlle Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

never can say good bye to you - Noaëlle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MOCKINGAY - rpg inspiré de Hunger Games ::  :: Archives :: Volume 3 :: anciens rps-
© MOCKINGJAY-RPG.NET (2011-2017)
L'INTÉGRALITÉ DU FORUM APPARTIENT À SON ÉQUIPE ADMINISTRATIVE.
TOUTE REPRODUCTION PARTIELLE OU TOTALE DE SON CONTENU EST INTERDITE.