petites annonces à ne pas rater
✤ TOURNEE DU VAINQUEUR les jeux sont désormais terminés, place à la tournée du vainqueur qui met à l'honneur andro graham ! plus d'informations ici.
✤ INTRIGUES panem ne cesse de changer avec de nombreux événements inouïs. découvrez le volume 6.
✤ MISES À JOUR une nouvelle règle a été instaurée. merci de prendre connaissance de celle-ci ainsi que les autres nouveautés !
✤ MISSIONS ET QUÊTES toutes les missions ont été lancées ! rendez-vous dans ce sujet pour toutes les découvrir.
✤ SCENARIOS voici quelques scénarios qui n'attendent que vous:
rebelles. liam hemsworth
pacificateurs. boyd holbrook
district 13. cobie smulders & chris hemsworth
vainqueurs. gemma arterton & elle fanning
d'autres scénarios gagnants de la loterie à venir !

 

fermeture du forum
le forum ferme ses portes après six ans d'existence.
merci pour tout, on vous aime.
Le Deal du moment : -46%
Promo rare sur le Casque sans fil Sony WH-1000XM3
Voir le deal
206 €

Partagez | 
 

 A sister is both your mirror and your opposite. (Avalon&Rumer)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité



A sister is both your mirror and your opposite. (Avalon&Rumer) Vide
MessageSujet: A sister is both your mirror and your opposite. (Avalon&Rumer)   A sister is both your mirror and your opposite. (Avalon&Rumer) Icon_minitimeDim 24 Jan - 20:26

A sister is both your mirror and your opposite
Avalon ✧ Rumer

L'eau chaude était d'un grand soulagement pour son corps endolori. Chaque muscle se détendait peu à peu sous l'effet du jet et pourtant, pas le temps de traîner. Rumer ne savait que trop bien que toutes les ressources étaient précieuses et que, par conséquent, il fallait se servir du minimum. C'était le cas dans chaque domaine et évidemment, l'eau n'y faisait pas exception. Ce n'était plus vraiment aussi frustrant pour elle. Si quelques années plus tôt, elle aurait sans doute souhaité avoir le loisir de profiter davantage de ce genre de petits plaisirs, elle était désormais habituée. Sans omettre que c'était bien loin sur sa liste de priorités. La blonde se sécha rapidement avant d'enfiler ses vêtements. Elle grimaça suite à un mouvement trop brusque. Visiblement, son corps n'était pas totalement remis des heures passées à s'entraîner cette journée là. Elle avait passé la matinée à tourner en rond et en voyant qu'aucune mission ne lui était confiée ce jour-là, la rebelle avait décidé de se servir de ce temps libre pour s'améliorer comme elle le pouvait. Elle avait donc passé là journée à s'entraîner encore et encore, sans jamais lâcher prise. C'était son problème, à Rumer. Elle lâchait jamais prise. Elle s'accrochait, encore et encore, se fichant bien des conséquences que ça pouvait avoir notamment sur elle-même. Elle renonçait pas, jamais. Contrairement à ce qu'on pouvait penser, ça n'était pas nécessairement une qualité. Cela la poussait à repousser ses limites, frôlant parfois le danger tant elle négligeait sa propre santé. Elle comptait plus le nombre de fois où on lui avait dit d'arrêter. De ralentir. Mais elle pouvait pas. Parce que ralentir, ça voulait dire avoir plus de temps. Plus de temps passé à réfléchir à ce qui n'allait pas et ça, elle ne voulait pas. Elle préférait rester occupée, que ce soit en s'entraînant ou en enchaînant les missions sans prendre de réel repos entre celles-ci. C'en était même au point où c'était Billie qui la réprimander à ce sujet, quand elle la voyait arriver à l'infirmerie, blessée. C'en était même amusant de la voir elle, plus jeune que la blonde, en train de lui faire la morale à cause de sa témérité et des risques qu'elle prenait. Mais Rumer, elle écoutait pas vraiment. Elle n'en faisait qu'à sa tête, similaire à un feu qui brûlerait tout sur son passage, incapable de s'arrêter et insouciant des dégâts qu'il causait au passage. Un feu attisé par sa haine pour le Capitole, même après la mort du Président Snow. Le nouveau chef d'état pouvait bien dire ce qu'il voulait, elle n'en croyait pas un mot. Il ne s'agissait là que de mots destinés à les endormir avant de les massacrer, elle le savait. Et tant pis si son entourage n'était pas forcément d'accord avec elle. De toute façon, on ne la connaissait pas pour sa modération ni pour sa capacité à faire des compromis. Non, Rumer était connue pour sa passion, pour ce côté têtue qu'elle avait et qui l'empêchait de changer d'avis. Il fallait faire les choses comme elle l'entendait, comme elle les voyait, sinon ça n'allait pas.

L'heure du repas arriva. La rebelle fit la queue sans réellement faire attention à ce qui l'entourait. Être seule ne la dérangeait pas. Parfois même, elle préférait ça à la compagnie insupportable de personnes qu'elle n'appréciait pas plus que ça. Non, elle n'était pas très sociable, la Rumer. Sans doute semblait-elle même un peu abrupte aux premiers abords. Et ça non plus, ça ne la dérangeait pas. Tant pis si son cercle d'amis était étroit à cause de ça. Tant qu'elle avait ses sœurs et Julian – même si de ce côté là aussi c'était assez compliqué – alors elle se fichait des autres. Ils étaient sa priorité, sa raison de se lever chaque matin et d'aller se battre pour un monde meilleur. Elle faisait pas ça pour elle, bien au contraire. Elle faisait ça pour ceux qu'elle aimait. Parce que quand elle aimait, elle aimait toujours un peu trop et son amour pouvait faire de nombreux dégâts. Les relations avec ses proches étaient d'ailleurs très conflictuelle, à cause de cette passion dont elle faisait preuve d'ailleurs. Alors que le regard de la blonde parcourut ce qui servait de réfectoire du regard, elle remarqua Avalon, seule à une table. Voyant là une occasion de passer du temps avec sa sœur, Rumer décida de la rejoindre. Contrairement à ce qu'on pourrait croire, se retrouver dans un endroit si confiné n'avait pas rapprocher les deux jeunes femmes. Cela semblait même être le contraire, leurs différences d'opinion encore plus flagrantes dans un tel endroit. Cependant, ça lui importait peu. Avalon restait sa sœur même si elles ne partageaient pas la même vision des choses. Elle l'aimait, suffisamment en tout cas pour vouloir faire des efforts avec elle et pour vouloir lutter contre sa nature le temps d'un repas. Peut-être même parviendraient-elles à dîner sans hausser le ton, ce qui serait probablement grandement bénéfique à leur relation. Elle s'approcha alors de la table et posa son tableau sur celle-ci, surprenant sa sœur au passage. « Ça a l'air délicieux, tu trouves pas ? On va encore dîner comme des rois. » ironisa-t-elle. Le plat qu'elles avaient devant elles n'avait rien de ragoûtant. Pourtant, Rumer ne crachait pas dessus. C'était parfois plus que ce qu'elle pouvait ramener pour elle et Avalon à l'époque. Elle ne comptait plus le nombre de repas qu'elle avait sauté quand elles étaient bien plus jeunes afin de laisser à Avalon de quoi reprendre suffisamment de force pour affronter la journée suivante. Elle ne regrettait rien et si c'était à refaire, elle recommencerait sans la moindre hésitation. Alors même si elle plaisantait sur ce repas qui n'avait pas l'air très appétissant, la rebelle n'en restait pas moins reconnaissante d'avoir quelque chose à manger. Une fois installée, elle tenta un léger sourire à sa cadette, voulant lui faire comprendre que ce soir-là, elle ne venait pas lui parler politique ou autre. Non, elle voulait simplement profiter d'elle. Seule Billie manquait malheureusement alors même que ce genre de repas était ce dont elles avaient toutes les deux besoin pour se rapprocher, après tout ce temps passé l'une de l'autre. Même si pour ça, il y avait aussi leurs entraînements, qui permettait aux deux jeunes femmes de retrouver une certaine forme de complicité ou du moins, d'essayer. « Ça a été, ta journée ? » Autant commencer par un sujet de conversation banal pour éviter tout haussement de ton.
© Starseed
Revenir en haut Aller en bas
Avalon R. Sweenage
DISTRICT 9
Avalon R. Sweenage
△ correspondances : 13212
△ points : 2
△ multicomptes : dely, ridley, dahlia
△ à Panem depuis le : 23/04/2011
△ humeur : mélancolique
△ âge du personnage : vingt-deux ans
△ occupation : garde d'enfants


can you save me?
statut: célibataire
relationships:


A sister is both your mirror and your opposite. (Avalon&Rumer) Vide
MessageSujet: Re: A sister is both your mirror and your opposite. (Avalon&Rumer)   A sister is both your mirror and your opposite. (Avalon&Rumer) Icon_minitimeJeu 18 Fév - 0:00




Encore une journée banale dans le Treize. Encore une journée sans intérêt. Voilà le résumé de ma vie telle qu'elle était à présent. Banale, morne, insignifiante. Pour certains, ce serait le paradis. Ne pas à se soucier des actes passés, du présent et des événements futurs. Mais pouvions-nous parler d'insouciance, de sécurité alors que nous étions enfermés dans des souterrains ? Les simples habitants ne pouvaient même pas sortir, ne serait-ce que pour quelques instants. Si c'était ça la vie rêvée de certains, je leur laissais volontiers. J'aurais tout donné pour sentir à nouveau l'humidité de la forêt, le vent froid d'hiver et la chaleur du soleil. Tout. Et pourtant ce n'était pas possible. Comment pourrait-on expliquer mon retour dans le district neuf, après des années d'absence et mes liens avec des rebelles recherchés par les pacificateurs. J'avais beau détester le Treize, mais au moins il garantissait ma vie, ma survie. Alors j'attendais patiemment  que la roue tourne, et peut-être serait-ce le cas avec le nouveau président. Il avait l'air si attentionné envers les habitants, si désireux de rétablir la justice et l'égalité. Espérer qu'il fasse un geste envers le treize ne pouvait pas faire de mal non ? Et puis, j'étais habituée à la déception. Si au moins cette idée folle, celle de pouvoir un jour partir d'ici, pouvait me donner du baume au cœur quelques temps, c'était bien mieux que de me morfondre dans cette obscurité lugubre.

C'était surtout bien mieux que de devoir faire la conversation avec des habitants que je n'avais pas envie de connaître. Pourtant, c'était ce qui m'attendait pour ce dernier repas de la journée. Trop souvent je devais faire face à une horde de rebelles ou de personnes qui ne pourraient pas comprendre mes idées. Tout ce que je détestais en fait. Par chance, j'avais réussi à trouver une place tranquille dans cette fourmilière. C'était si agréable de passer du temps seule. Ou du moins, c'était plus facile. Je n'avais pas à parler, à raconter mes journées identiques, à trouver des excuses pour m'échapper. A mentir.
Cependant, cet instant de répit fut de courte durée. Quelqu'un se joignit à moi, à ma grande surprise. Et ce quelqu'un n'était pas n'importe qui puisqu'il s'agissait de Rumer. Ma chère sœur. Celle que je voulais à tout prix éviter ces temps-ci. Enfin, ce n'était pas juste de ma part de dire cela d'elle. J'évitais tout le monde. Je savais très bien comment finissaient toutes ces conversations. On abordait un certain sujet épineux : Aiden. Option 1, je me mettais en colère et partais. Option 2, je ne répondais rien et partais. Option 3, je me mettais en colère ou je ne répondais pas, et l'autre partait. « Ça a l'air délicieux, tu trouves pas ? On va encore dîner comme des rois. » Délicieux, en effet. Je n'aurais pas utilisé ce mot. Mais ce n'était pas le moment de faire preuve de mauvaise foi. « Au moins on a de quoi manger, c'est le principal » dis-je d'un ton peu chaleureux. Si peu chaleureux que j'en eus froid dans le dos. Il fallait vraiment que je fasse des efforts. Notre relation était déjà assez compliquée comme ça pour en rajouter lors d'une banale conversation. « C'est toujours mieux qu'hier ! » Et un sourire timide pour tenter d'égayer cette soirée alors que je tournai mon regard vers elle pour une petite seconde. Ce n'était pas grand chose, mais nous savions toutes deux que c'était bien plus que d'habitude. Le moment d'enterrer la hache de guerre était peut-être venu.

« Ça a été, ta journée ? » Comment dire. Géniale ? Passionnante ? Palpitante ? Franchement, elle s'attendait à quoi ? C'était la même chose tous les jours. Mais forcément ça elle ne pouvait pas le comprendre puisqu'en tant que soldat de l'armée du Treize elle avait bien plus d'activités et de droits que moi. Avalon. On avait dit qu'il fallait être agréable. « Ouais, ça allait. » Il n'y avait rien d'autre à dire et c'était sans doute mieux comme ça. Garder des enfants et la petite routine de la vie, rien de bien passionnant et intéressant à raconter. « C'est comme tous les jours de toute façon. » J'avais déjà oublié cette envie de ne plus être désagréable avec ma sœur aînée. Puis, après réflexion, je me dis que je n'en avais jamais eu envie. C'était devenu... une sorte d'obligation dès que je la croisais. Je me sentais comme étrangère à tout ce monde, à ma propre sœur. Pourtant je voulais croire qu'il y avait encore quelque chose. Quelque chose qui me donnait envie de rester dans le Treize. Rumer. Billie. Aiden. Tout était différent, et j'étais seule. « Et toi ? C'était sympa l'entraînement des rebelles ? » Mon ton était bien trop sec. Je m'en rendais compte, et ce serait certainement le cas de Rumer. Pourquoi fallait-il que je sois toujours aussi difficile ?


'CAUSE I STILL DO DEPEND ON YOU
SO DON'T SAY THOSE WORDS, THAT RUN ME THROUGH

Revenir en haut Aller en bas
http://www.mockingjay-rpg.net/t19-avalon-why-does-my-heart-cry http://www.mockingjay-rpg.net/t82-avalon-can-t-live-without-you http://www.mockingjay-rpg.net/t74-avalon-journal-de-bord
 

A sister is both your mirror and your opposite. (Avalon&Rumer)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MOCKINGAY - rpg inspiré de Hunger Games ::  :: Archives :: Volume 5 :: anciens rps-
© MOCKINGJAY-RPG.NET (2011-2017)
L'INTÉGRALITÉ DU FORUM APPARTIENT À SON ÉQUIPE ADMINISTRATIVE.
TOUTE REPRODUCTION PARTIELLE OU TOTALE DE SON CONTENU EST INTERDITE.