petites annonces à ne pas rater
✤ TOURNEE DU VAINQUEUR les jeux sont désormais terminés, place à la tournée du vainqueur qui met à l'honneur andro graham ! plus d'informations ici.
✤ INTRIGUES panem ne cesse de changer avec de nombreux événements inouïs. découvrez le volume 6.
✤ MISES À JOUR une nouvelle règle a été instaurée. merci de prendre connaissance de celle-ci ainsi que les autres nouveautés !
✤ MISSIONS ET QUÊTES toutes les missions ont été lancées ! rendez-vous dans ce sujet pour toutes les découvrir.
✤ SCENARIOS voici quelques scénarios qui n'attendent que vous:
rebelles. liam hemsworth
pacificateurs. boyd holbrook
district 13. cobie smulders & chris hemsworth
vainqueurs. gemma arterton & elle fanning
d'autres scénarios gagnants de la loterie à venir !

 

fermeture du forum
le forum ferme ses portes après six ans d'existence.
merci pour tout, on vous aime.
Le Deal du moment : -42%
Aspirateur robot iRobot Roomba 981
Voir le deal
579 €

Partagez | 
 

 IV,1. keep you safe and warm (zeena)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
T. Delysia Winslow
CAPITOL
T. Delysia Winslow
△ correspondances : 1699
△ points : 0
△ multicomptes : avalon, ridley, dahlia
△ à Panem depuis le : 17/09/2011
△ humeur : appréhende l'avenir
△ âge du personnage : trente-deux ans
△ occupation : hôtesse du district onze et autres occupations au Capitole


can you save me?
statut: célibataire
relationships:


IV,1. keep you safe and warm (zeena) Vide
MessageSujet: IV,1. keep you safe and warm (zeena)   IV,1. keep you safe and warm (zeena) Icon_minitimeDim 8 Juin - 19:56


zeena & delysia

J'avais attendu quelques minutes dans l'hôtel de justice le plus triste de tout Panem alors que mes nouveaux protégés faisaient leurs adieux. Quelques trop longues minutes plutôt. C'était certainement l'un des moments que je détestais le plus pendant la préparation des jeux. Rester seule avec des pacificateurs ingrats dans un bâtiment sinistre tout en entendant les pleurs des familles qui parlaient à leurs enfants pour la dernière fois. Mais bon, ce n'était qu'un moment difficile à passer et tout irait mieux plus tard. C'était peu dire d'ailleurs. J'allais enfin pouvoir faire découvrir les merveilles du Capitole à mes petits chéris ! Soirées, vêtements et cocktails, avec modération bien sûr ! Oh et j'allais oublier les délicieux cupcakes... Vite, il fallait que nous quittions ce gris déprimant pour rejoindre le train ! Et par un heureux coup du destin, les adieux terminèrent en cet instant. Les tributs étaient à peine arrivés auprès de moi que je les poussai délicatement vers la porte de sortie où nous attendaient les pacificateurs prêts à nous escorter le temps de rejoindre la gare du district. Ah, c'était si excitant de s'imaginer toutes les personnes qui allaient nous acclamer dès notre arrivée au Capitole. J'avais tellement hâte de débuter la meilleure période de l'année avec des soirées à ne plus savoir où donner de la tête.

J'avais honte d'admettre que j'avais lâchement abandonné les tributs en compagnie de leur mentor pour regarder le plus vite possible une rediffusion des Moissons dans tous les districts. Après tout, c'était aussi mon travail de juger les autres pour déterminer un angle d'attaque... Non je rigole, je voulais juste savoir si nous avions des concurrents sérieux qui nous voleraient la vedette. Satané district Neuf ! Pour une fois que j'avais un volontaire et une gamine à faire pleurer un cœur de pierre, ils avaient réussi à faire mieux en désignant la sœur d'un vainqueur ! Rah, pourquoi le frère d'Alexiane était déjà si vieux ?! Mais je n'avais pas dit mon dernier mot. Leevy et Zeena allait être les tributs les plus demandés au Capitole, après cette petite Virani certainement, mais j'allais tout faire leur offrir la meilleure médiatisation, et pour moi aussi par la même occasion. Je profitai de ces instants seule pour me prélasser dans le lit d'un confort inimaginable et fit une petite sieste bien méritée. Il fallait se lever tellement tôt pour la Moisson ! Je me réveillai quelques minutes plus tard, ou quelques heures mais qu'importe. Après une petite toilette et un changement de tenue nécessaire pour ma nouvelle apparition en public, je pris le chemin de ce qui servait de salon et salle à manger. J'y découvris ma chère Alexiane et son nouveau protégé Leevy. Mais pas de Zeena. La pauvre petite... Était-elle restée tout ce temps toute seule ?! Je me fis un devoir d'aller m'occuper de ce petit chagrin que nous devions faire fuir à coups d'escarpins dans les fesses.

Il ne me fallut pas une seconde de plus pour comprendre qu'elle ne s'était pas encore remise de la journée, ce qui était en vérité plus normal que ceux qui se prenaient pour les meilleurs. Lorsque je frappai à la porte il me sembla entendre une petite voix m'inviter à entrer – ou bien ce n'était qu'un sanglot indompté – alors je me permis d'entrer. J'accourus aussi vite que possible – c'est à dire très lentement – lorsque je vis cette petite chose envahie par la tristesse. « Oooh ma petite Zeena ! » La pauvre chérie avait l'air accablée. Je m'assis à côté d'elle pour la consoler et tentai de faire de mon mieux. « Ne t'inquiète pas, on va bien s'occuper de toi avec Alexiane. Tu seras encore plus jolie que moi ! » Est-ce que c'était le truc à dire en cet instant ? Sans doute pas. Mais je n'allais pas non plus lui demander ce qui n'allait pas, c'était évident... Les capitoliens avaient peut-être l'air stupides, mais ce n'était pas mon cas ! « Un petit gâteau ? » dis-je avec mon plus beau sourire. Elle avait de la chance, ce n'était pas tous les jours que Delysia tapait dans sa réserve personnelle pour offrir un gâteau à quelqu'un qu'elle venait juste de rencontrer.



WE'RE JUST A BUNCH OF BROKEN ROBOTS

Revenir en haut Aller en bas
http://www.mockingjay-rpg.net/t9072-winslow-broken-robots http://www.mockingjay-rpg.net/t9088-delysia-echoes-in-rain http://www.mockingjay-rpg.net/t2747-delysia-why-is-everbody-so-serious
Zeena A. Kenway
DISTRICT 11
Zeena A. Kenway
△ correspondances : 130
△ points : 0
△ multicomptes : Iron J. Flickerman & Elishah Kenway
△ à Panem depuis le : 17/05/2014
△ humeur : en paix
△ âge du personnage : douze ans


can you save me?
statut:
relationships:


IV,1. keep you safe and warm (zeena) Vide
MessageSujet: Re: IV,1. keep you safe and warm (zeena)   IV,1. keep you safe and warm (zeena) Icon_minitimeLun 9 Juin - 12:51



THE NICE WEIRD LADY.


Je n’arrête pas de me repasser la scène de notre séparation musclée, en me demandant si j’ai ou non entendu un coup être porté… Par moments, je me persuade que c’est le cas et mes larmes redoublent d’intensité, et à d’autres, je commence à douter et me demander si mon esprit à bout ne me joue pas simplement des tours. Mais pourquoi Papa ne s’est pas présenté sur les quais pour me saluer une dernière fois s’il allait bien ? Ca n’a aucun sens ! Il s’est forcément passé quelque chose entre le moment où on l’a fait sortir de force de la pièce où je me trouvais dans l’Hôtel de Justice, et celui de mon départ pour le Capitole. L’a-t-on frappé ? Est-il blessé, sonné, en cellule ou… La dernière éventualité est trop terrible pour que je l’envisage. Mais quand j’y viens tout de même et que mon cœur commence à s’émietter, ma raison tente de reprendre le dessus. Les garçons pleuraient, mais notre voisine m’a souri. Elle n’aurait pas souri de cette manière si Papa venait d’être condamné à une mort certaine. N’est-ce pas ?
Poser la question me démange, mais à qui ? Et me répondra-t-on honnêtement ? Leur but est de me présenter comme une fille forte, capable de représenter dignement son district et de remporter les Jeux de la Faim. Je suis jeune mais pas aussi naïve qu’on peut le penser… Ils ont besoin que je me montre à la hauteur et m’annoncer la mort de mon père si peu de temps avant le défilé et toutes les mondanités entourant l’événement de l’année ne leur apportera que des ennuis. Je ne peux me fier à personne.  Je suis seule.  
Tout ce que je demande, c’est qu’on me dise si oui ou non mon père va bien. Et si jamais ce n’est pas le cas, qui va prendre soin de mes frères ? Qui va nettoyer les écorchures de Jezrah quand il se montrera trop téméraire ? Qui sèchera les pleures de Shem après un mauvais rêve ? Qui prendra la peine d’inventer des histoires à Ezio pour l’endormir ? Qui s’acharnera à essayer de faire enfin prononcer ses premiers mots à Yavan ? Notre voisine est très gentille, mais elle a ses propres enfants à nourrir. Elle a prévenu mon père, quand il était trop terrassé par la mort de maman pour se lever, qu’elle ne nous prendrait pas en charge, qu’elle n’en avait pas la possibilité… Que va devenir ma famille ?
« Papa va bien, il a juste… Peut-être que c’était trop dur pour lui… »
J’essaye de donner de l’assurance à ma voix, de faire de cette supposition une certitude, mais les larmes ne tardent pas à remonter. Je pleure jusqu’à l’épuisement, mon visage barbouillé de larmes enfoui dans un oreiller confortable que j’ai amené sur le sol avec moi. Le lit me paraît trop mou alors que le sol dur me rassure. Et les vibrations m’apaisent… Je finis par m’endormir.

J’ouvre les yeux et me redresse en sursaut lorsque des coups sont frappés à ma porte. On m’annonce que le dîner est servi et que je suis attendue dans le wagon restaurant. Je frotte mes yeux rougis et gonflés et renifle discrètement, essayant de me faire la plus silencieuse possible. Je n’ai aucune envie de manger et avec un peu de chance, s’ils me pensent endormie, ils me ficheront la paix… Et c’est le cas.
Je tends l’oreille et finit par entendre l’homme jurer avant de s’éloigner d’un bon pas. Je remonte mes genoux devant mon visage et enserre mes jambes avec force, appuyant ma joue sur mes genoux.
Mes premières pensées vont à Papa. S’il est l’heure de manger, il doit se trouver à table avec les garçons… Il va les forcer à manger parce que c’est important. Jezrah essaiera de lui tenir tête et il y aura des cris, des larmes. Mais son frère au moins aura une épaule familière sur laquelle pleurer quand tout sera terminé et qu’il se sentira coupable et triste. A moins que Papa ne soit plus là pour le consoler…
Les larmes jaillissent à nouveau et je ne fais rien pour les retenir. Je me laisse aller durant quelques minutes, avant de trouver la force de me relever pour aller avaler un peu d’eau au robinet de la salle de bain. Nous n’avons pas de robinet à la maison, il faut aller chercher l’eau un peu plus loin, dans la maison des Pharrell qui sont équipés. Ils vont me manquer aux aussi…
J’en profite pour jeter un œil sur mon reflet et recommence à pleurer en constatant que mes cheveux tressés sont en désordres. Papa a pris tellement de soin pour les coiffer… J’ai tout gâché. J’ai gâché son dernier cadeau. Il ne tressera plus jamais mes cheveux avec ses grandes mains maladroites, je ne le verrai plus jamais. Jamais, jamais, jamais.
Je vais m’asseoir au bout du lit et recommence à pleurer, entourant à nouveau mes jambes repliées de mes bras rachitiques. J’en suis là quand d’autres coups sont frappés à la porte. Cette fois je me résigne à être vue dans l’état déplorable où je me trouve. Je me résigne à me faire trainer jusqu’au fameux wagon restaurant. Mais je ne mangerai pas. Ils ne pourront pas m’obliger à le faire, si ?

Mais ce n’est pas un homme qui pénètre dans le wagon. C’est Delysia, qui n’a pas l’air aussi fâchée que j’imaginais qu’elle le serait en voyant que je n’avais toujours pas cessé de pleurer sur mon sort.  
« « Oooh ma petite Zeena ! » se désole-t-elle en approchant du lit pour venir s’installer à mes côtés avec une grâce aérienne qui m’impressionne. « « Ne t'inquiète pas, on va bien s'occuper de toi avec Alexiane. Tu seras encore plus jolie que moi ! »
Ce n’est pas vraiment ce qui me préoccupe à l’heure actuelle (en fait, je me sens même encore plus stupide, ingrate et laide à présent), mais je vois bien qu’elle fait des efforts. Elle s’est montrée très gentille depuis la toute première seconde et c’est exactement de ça que j’ai besoin. Peu importe ce qu’elle dit, tant qu’elle me le dit avec cette voix douce et ces sourires encourageants.
« Un petit gâteau ? »
Je secoue la tête à la négative, espérant ne pas trop la vexer. Je renifle, essaye de contrôler mes sanglots douloureux et m’essaye à parler.
« Je-je-je n’ai pas-pas faim. Je-je… »
Je ne sais pas ce que je m’apprête à dire, avant que les mots ne jaillissent d’eux-mêmes et que les vannes s’ouvrent à nouveau pour de bon.  
« …je veux mon Papa ! »
Là-dessus, l’enserre la taille de mon hôtesse pour pleurer sur sa robe, en espérant qu’lele ne m’en veuille pas trop.  


"There is a time for everything
a time to be born and a time to die, a time to plant and a time to uproot, a time to kill and a time to heal, a time to weep and a time to laugh, a time to mourn and a time to dance, a time to search and a time to give up, a time to tear and a time to mend, a time to be silent and a time to speak, a time to love and a time to hate, a time for war and a time for peace."


score:
 
Revenir en haut Aller en bas
T. Delysia Winslow
CAPITOL
T. Delysia Winslow
△ correspondances : 1699
△ points : 0
△ multicomptes : avalon, ridley, dahlia
△ à Panem depuis le : 17/09/2011
△ humeur : appréhende l'avenir
△ âge du personnage : trente-deux ans
△ occupation : hôtesse du district onze et autres occupations au Capitole


can you save me?
statut: célibataire
relationships:


IV,1. keep you safe and warm (zeena) Vide
MessageSujet: Re: IV,1. keep you safe and warm (zeena)   IV,1. keep you safe and warm (zeena) Icon_minitimeJeu 12 Juin - 16:15


Qu'est-ce que je pouvais bien lui dire pour la consoler ? J'avais beau avoir quelques années d'expérience derrière moi, c'était l'une des choses qui me stressait le plus. Je ne pouvais faire aucune promesse puisque l'issue des jeux ne dépendaient pas de moi, malheureusement. Je pouvais toujours essayer de corrompre quelques juges mais... tout le monde le faisait. Et avec cette Silver en haut-juge, toutes mes magouilles seraient balayées en une seconde. Avec un peu de chance, j'allais réussir à décrocher quelques sponsors pour mon équipe, mais les autres de l'équipe du Onze voudraient miser sur Leevy. Pour être honnête, ce serait déjà un miracle de voir Zeena survivre à la première journée dans l'arène. Elle était typiquement le genre de tribut que les Carrières prendraient en chasse pour éviter de se faire doubler par cette outsider vers la fin de l'aventure. On avait déjà vu ça à d'autres éditions. Mais les mentors savaient donner les bons conseils maintenant. Mais il ne fallait pas que je pense à ce genre de choses alors que la petite pleurait presque dans mes bras. Je voyais bien que ma présence et mes premiers mots ne faisaient aucun effet. Il me fallait une nouvelle stratégie. Même mon petit gâteau ne marchait pas ! « Je-je-je n’ai pas-pas faim. Je-je… » Pourtant, je sentais que ça aurait au moins le mérite de délier la langue de la jeune tribut. Elle allait enfin me dire ce qui n'allait pas sans que j'ai à lui poser cette question stupide. Avec un peu de chance, je pourrais trouver une réponse convenable et mettre fin à ces pleurs pour le reste de la journée. « …je veux mon Papa ! » Évidemment. C'était le genre de réponse à désemparer même la bavarde Delysia Winslow. Je tentais de garder une expression désolée sans montrer la moindre hésitation. Il ne fallait pas lui faire croire que j'étais aussi perdue qu'elle dans cette situation.

Je ne pouvais que détourner le sujet pour la consoler un peu, parce qu'un « sors de l'arène vivante et tu le reverras » n'allait pas vraiment faire l'affaire, j'en avais bien peur. Et mon sourire légendaire était impuissant, tout comme le petit gâteau que je lui avais proposé avec la plus grande gentillesse. « Ton papa il regardera les images, je suis sûre qu'il aimerait te voir sourire un peu » dis-je aussi convaincue qu'on pouvait l'être alors que je la serrai dans mes bras pour la protéger des pensées horribles qui traînaient sans doute dans son esprit. On venait à peine de partir des districts, ce n'était pas le moment de penser au pire ! « Ensemble on va faire en sorte qu'il soit fier de toi tu verras. C'est promis ! » Et j'espérais bien qu'Owain y mettrait du sien cette année. C'était hors de question que l'on se retrouve avec des costumes ridicules comme le Neuf l'an dernier. Il avait intérêt à faire des merveilles, même si je n'en doutais pas. Je trouvai une nouvelle idée pour lui remonter le moral alors qu'elle était encore collée à moi comme si nous nous connaissions depuis longtemps. « Et je vais te dire un petit secret... je suis certaine qu'il est déjà très fier de ton courage à la Moisson. » Bon, je devais l'avouer, mon secret était bien pourri. Alors je trouvai de quoi le rendre plus convaincant rapidement. Et je trouvai un petit quelque chose pas mal pour que Zeena puisse me faire confiance. « Moi je t'ai trouvé bien plus courageuse que Leevy ! » Et là je me privai de dire la raison parce qu'un « mourir en acceptant le destin est plus courageux que décider soi-même de sa mort » ne ferait pas mes affaires. Pourtant, c'était totalement vrai. Même si les volontaires faisaient plus forte impression, il n'avait pas pour autant plus de mérite. Il fallait avoir beaucoup de cran pour garder la tête haute quand le sort n'était pas en votre faveur, surtout à douze ans.



WE'RE JUST A BUNCH OF BROKEN ROBOTS

Revenir en haut Aller en bas
http://www.mockingjay-rpg.net/t9072-winslow-broken-robots http://www.mockingjay-rpg.net/t9088-delysia-echoes-in-rain http://www.mockingjay-rpg.net/t2747-delysia-why-is-everbody-so-serious
Zeena A. Kenway
DISTRICT 11
Zeena A. Kenway
△ correspondances : 130
△ points : 0
△ multicomptes : Iron J. Flickerman & Elishah Kenway
△ à Panem depuis le : 17/05/2014
△ humeur : en paix
△ âge du personnage : douze ans


can you save me?
statut:
relationships:


IV,1. keep you safe and warm (zeena) Vide
MessageSujet: Re: IV,1. keep you safe and warm (zeena)   IV,1. keep you safe and warm (zeena) Icon_minitimeJeu 12 Juin - 21:59



THE NICE WEIRD LADY.


« Ton papa il regardera les images, je suis sûre qu'il aimerait te voir sourire un peu » me confie-t-elle avec un sourire doux qui transparait dans sa voix, pendant qu’elle me serre étroitement entre ses bras minces.
J’ai envie de lui rétorquer que c’est stupide et qu’il s’en fiche de me voir sourire à la télévision, parce que je suis certaine que ce qu’il veut, tout comme moi, c’est être à la place de Delysia, à mes côtés. Il voudrait que je sois au onze, avec lui et mes petits frères. Il voudrait que Maman soit encore vivante et que la Moisson ne soit jamais arrivée. Mais ça n’est pas possible…
De toute façon, ma gorge est trop nouée pour que je puisse à nouveau formuler le moindre mot. Alors une phrase complète et cohérente : aucune chance. Je me contente de pleurer à gros bouillons, quitte à détremper la tenue de mon hôtesse.  
« Ensemble on va faire en sorte qu'il soit fier de toi tu verras. C'est promis ! »
Il a dit qu’il était déjà fier de moi. Il le dit très souvent depuis que Maman est partie… Mais ça ne me fait pas sentir mieux. Je m’en fiche qu’il soit fier, je veux juste qu’il soit là. Je veux être certaine qu’il est en bonne santé, qu’on ne lui a pas fait de mal à cause de moi.
Si ça se trouve, à l’heure ou je pleure sur mon sort et où mon hôtesse tente maladroitement de me consoler : mes frères pleurent la mort de mon père, là-bas au district onze.
« Et je vais te dire un petit secret... je suis certaine qu'il est déjà très fier de ton courage à la Moisson. »
Je relève mes yeux brouillés par mes larmes vers Delysia. Ce qu’elle me dit me paraît tellement absurde que j’en oublie mon chagrin l’espace de quelques secondes. De son côté, elle doit simplement penser avoir capté mon attention avec son grand et stupide secret…
« Moi je t'ai trouvé bien plus courageuse que Leevy ! »
Je sais que c’est mal, mais quand j’entends ça… J’ai envie de la repousser. Mais elle est si mignonne et je sais qu’elle veut bien faire, alors je me contente de l’observer, de sonder son regard surmaquillé. Et je décide qu’elle est stupide. Je le suis aussi alors je sais de quoi je parle. Nous sommes deux filles stupides. Mais j’ai au moins l’excuse de mon jeune âge et de mon manque d’éducation…
Je vais me faire tuer, j’ai été arrachée à ma famille, je ne sais pas si mon père est encore en vie à l’heure actuelle, et elle pense que je me soucie de savoir ce qu’elle a pensé de ma prestation. Une part de moi sait pourtant que ça devrait effectivement m’importer, parce que si elle ‘ma trouvée courageuse, d’autres l’ont peut-être fait aussi et ça pourrait m’attirer des sponsors. Mais pourquoi faire ? Ils ne me maintiendront pas en vie jusqu’au bout, je le sais… Ils ne vont faire que retarder l’inévitable et faire cruellement durer le suspense. Faire perdurer un espoir aussi stupide qu’elle et moi…
Et pourtant, après quelques instants d’un silence pesant, uniquement rompu par mes halètements et reniflements, je prends la parole pour coasser un : « C’est vrai ? »
Elle s’empresse de rebondir là-dessus et semble soulager. Je me dis qu’elle soit se sentir soulagée, peut-être fière d’elle-même pour être parvenue à calmer ma crise de larmes. En un sens, le mérite lui revient bel et bien…

Delysia parle et parle et parle encore, d’un ton guilleret. Elle le fait certainement pour me persuader que tout va bien dans le meilleur des mondes et je devrai certainement lui en être reconnaissante. Mais à ce moment, je n’arrive pas à l’être. Je n’arrive pas à être grand chose. Je me sens fatiguée. Vraiment fatiguée, comme après une dure journée à trimer sous un soleil de plomb. Sauf que je n’aurai pas la chance de dormir dans mon lit ce soir, ou de rejoindre celui d’un de mes frères pour avoir chaud au cœur.
Je finis par perdre le fil de ce qu’elle me raconte en s’agitant dans ma cabine. Sa voix est chantante et me berce. Je crois qu’elle veut que je me change, que je me rafraichisse le visage. Peu m’importe. J’ai d’autres préoccupations que mon apparence. Et d’ailleurs, je finis par la couper.
« Mon père n’était pas sur les quais. Je veux savoir s’il va bien. »


"There is a time for everything
a time to be born and a time to die, a time to plant and a time to uproot, a time to kill and a time to heal, a time to weep and a time to laugh, a time to mourn and a time to dance, a time to search and a time to give up, a time to tear and a time to mend, a time to be silent and a time to speak, a time to love and a time to hate, a time for war and a time for peace."


score:
 


Dernière édition par Zeena A. Kenway le Mer 18 Juin - 12:09, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
T. Delysia Winslow
CAPITOL
T. Delysia Winslow
△ correspondances : 1699
△ points : 0
△ multicomptes : avalon, ridley, dahlia
△ à Panem depuis le : 17/09/2011
△ humeur : appréhende l'avenir
△ âge du personnage : trente-deux ans
△ occupation : hôtesse du district onze et autres occupations au Capitole


can you save me?
statut: célibataire
relationships:


IV,1. keep you safe and warm (zeena) Vide
MessageSujet: Re: IV,1. keep you safe and warm (zeena)   IV,1. keep you safe and warm (zeena) Icon_minitimeMar 17 Juin - 20:12


Cette pauvre petite s'était jetée dans mes bras et je ne savais même pas quoi faire, quoi lui dire. Je finis tout de même par trouver quelques paroles qui me semblaient réconfortantes. Je n'étais pas très confiante, mais c'était toujours mieux que de rester silencieuse face à cette enfant en détresse. Alors je fis comme je pouvais en lui disant que son père était fier d'elle, qu'elle allait être la plus jolie tribut de l'année et que son courage serait reconnu dans tout le Capitole. C'était peut-être du baratin, sans doute même, mais c'était une chose pour laquelle tout le monde avait un talent au Capitole. Et c'était prononcé avec bon cœur, par pour tromper la petite. Et, quel bonheur !, j'avais réussi à lui faire oublier ses idées noires. « C’est vrai ? » Mais bien sûr ma chérie ! Elle allait être la plus jolie avec les tenues d'Owain, et la plus courageuse avec les conseils de la meilleure hôtesse de Panem, sans oublier Alexiane qui avait un très bonne expérience. Je ne perdis pas une seconde pour lui répondre et appuyer mes premières paroles. « Bien sûr que c'est vrai Zeena ! Et je suis sûre que tout le monde au Capitole pense comme moi ! » Et si ce n'était pas le cas, j'allais remédier à cela dès mon arrivée dans la capitale ! Comment ne pas aimer une aussi jeune fille qui se retrouvait dans une aventure qui la dépassait ? Des petites anecdotes inventées de toute pièce et de bonnes interviews et ce serait dans la poche en quelques secondes. A côté de cela on présenterait Leevy en grand frère protecteur et le tour était joué. Tant pis si ça ne lui plaisait pas, il allait devoir faire comme on lui disait pour s'attirer les bonnes grâces des potentiels sponsors. « Avec Owain on va te rendre irrésistible ! » Ce n'était même pas une option, il devait nous faire de beaux costumes où j'allais moi-même m'occuper de son cas. Il fallait que nous sortions de l'anonymat cette année, j'en avais marre d'être dans l'ombre des brutes du Deux ! « Tu vas devenir la nouvelle Sage Payne, je te promets. » Je continuai à faire l'éloge des mon collègue et de la vainqueur du district cinq dont les débuts ressemblaient en tout point à ceux de Zeena dans notre monde. Le voilà mon plan d'attaque, la présenter comme la grande surprise de ces jeux tout comme l'avait été Sage il y a bien longtemps !

Je l'invitai ensuite à enfiler la belle tenue que les dames du train lui avaient déposée dans sa chambre après avoir effacé ces larmes qui gâchaient son joli visage. On allait quand même pas rater l'heure de manger ! Mais je sentis bien qu'elle ne semblait pas très concernée par ce que je lui disais. « Mon père n’était pas sur les quais. Je veux savoir s’il va bien. » Si seulement je savais ! Mais, malgré ce que l'on pouvait s'imaginer, les hôtesses étaient rarement au courant de ce qui se passait dans les coulisses des districts. Et c'était sûrement mieux comme ça non ? Là encore, je devais trouver une réponse qui la comblerait et il fallait mieux faire que quelques minutes auparavant. « Ta famille sera interviewée par le Capitole très bientôt pour te soutenir, je suis sûre qu'on verra ton père. Il était peut-être dans la foule quand on est parti et tu ne l'as pas vu ? En tout cas, moi j'ai vu ceux qui sont venus te dire au revoir, ils étaient tous à la gare. Tu peux me faire confiance. » Finis-je avec un grand sourire pour qu'elle n'ait pas à me demander une nouvelle si je disais la vérité. Pourquoi voudrais-je lui mentir ? J'avais vu des gens très émus la saluer, ce n'était pas un mensonge. Je lui montrai la tenue préparée rien que pour elle et lui tendis en espérant qu'elle ne me pose plus de questions auxquelles je n'avais aucune réponse sûre à lui donner.



WE'RE JUST A BUNCH OF BROKEN ROBOTS

Revenir en haut Aller en bas
http://www.mockingjay-rpg.net/t9072-winslow-broken-robots http://www.mockingjay-rpg.net/t9088-delysia-echoes-in-rain http://www.mockingjay-rpg.net/t2747-delysia-why-is-everbody-so-serious
Zeena A. Kenway
DISTRICT 11
Zeena A. Kenway
△ correspondances : 130
△ points : 0
△ multicomptes : Iron J. Flickerman & Elishah Kenway
△ à Panem depuis le : 17/05/2014
△ humeur : en paix
△ âge du personnage : douze ans


can you save me?
statut:
relationships:


IV,1. keep you safe and warm (zeena) Vide
MessageSujet: Re: IV,1. keep you safe and warm (zeena)   IV,1. keep you safe and warm (zeena) Icon_minitimeMer 18 Juin - 12:08



THE NICE WEIRD LADY.


Je n’ai aucune idée de qui est cette Sage Payne. Surement quelqu’un d’important et de respecter,  sinon elle ne se donnerait pas la peine de me dire ça… Peut-être que c’est une vainqueur. Je ne suis pas très au fait de ces choses-là, je ne me suis jamais vraiment intéressée aux Jeux et mes parents ne m’y ont jamais vraiment autorisé. Ils disent que c’est de la curiosité morbide et que ça n’est pas correct de s’intéresser à ce genre de choses de trop près. Je vais sans doute le regretter très rapidement parce que je ne connais rien à rien et que c’est un handicap, je le sais, mais c’est comme ça. Et puis au fond, je crois que j’aime mieux ne pas en avoir trop vu. Peut-être que j’aurai encore plus peur si je savais précisément ce à quoi je risque d’être  très prochainement confrontée…  
Je décide que ce n’est pas grave si je ne sais pas qui est cette Sage ou les autres personnes qu’elle me présentera peut-être au cours de mon séjour au Capitole. Ce qui compte, c’est de sourire et de bien présenter, non ?

Pour moi ce qui compte, c’est de savoir comment va mon père et ce que va devenir ma famille. Et heureusement, Delysia semble avoir quelques réponses à me fournir.
« Ta famille sera interviewée par le Capitole très bientôt pour te soutenir, je suis sûre qu'on verra ton père. Il était peut-être dans la foule quand on est parti et tu ne l'as pas vu ?  En tout cas, moi j'ai vu ceux qui sont venus te dire au revoir, ils étaient tous à la gare. Tu peux me faire confiance. »
Je pousse un soupir de soulagement et sens à nouveau l’émotion me gagner et les larmes monter. Je ne sais pas si ce sont des larmes de soulagement ou encore d’appréhension. Mon estomac est toujours noué en tout cas.
J’essaye de me raccrocher à l’idée que je vais revoir mon père. Peut-être pas mes frères parce qu’ils sont tout petits et n’auront pas grand chose à dire, mais je vais certainement revoir Papa ! Ils n’ont pas dû lui faire de mal, sinon il ne pourrait pas répondre à leurs questions et ce serait embêtant… Ca ne présenterait pas bien ça, pas vrai ?
Peut-être qu’elle a raison et qu’il était là. Peut-être qu’il a frayé un passage à mes frères mais s’est tenu à l’écart pour ne pas me laisser voir qu’il pleurait ou quelque chose comme ça. Peut-être que c’est moi qui étais trop stressée pour parvenir à le repérer au milieu de la foule. Mais une petite voix insidieuse me rappelle que mon père fait presque deux mètres et est une des personnes les plus grandes que je connaisse… S’il s’était tenu au milieu des autres, je l’aurai forcément vu. Papa n’était pas sur les quais.
Mais il sera interviewé très bientôt.
Je veux faire confiance à mon hôtesse et la croire sur parole. Je veux croire que papa va bien et que c’est moi qui suis une idiote.

Avant que j’ai pu répondre quoi que ce soit cependant, elle enchaine en me parlant de la tenue qui a été préparée pour moi, afin que j sois présentable au cours du dîner. Je ne veux pas lui répéter que je n’ai pas faim et la contrarier alors qu’elle s’est montrée si gentille, donc je me contente de sourire à travers mes larmes et d’attraper le tissu. C’est joli, évidemment, mais ce n’est pas moi…et de toute manière, je suis trop fatiguée pour vraiment m’extasier.
« Je vais la mettre » lui souris-je, espérant qu’elle ne me demanderait pas de faire plus d’efforts si j’obtempérai immédiatement sur ce point.
Là-dessus, je m’éloigne vers la petite pièce d’eau pour me changer. Il me faut une éternité pour y parvenir. Je me sens courbaturée, lasse, et chaque mouvement me paraît insurmontable et me laisse penser que je vais craquer et me mettre à nouveau à pleurer. Je dois d’ailleurs écraser deux ou trois larmes durant mon changement de tenue. Quand je suis prête et me regarde dans la glace à nouveau, je renifle bruyamment et doit retenir une nouvelle vague de larmes.
Mais quand je tente de fuir mon reflet et pose les yeux sur le tas informe de mes vêtements du onze, je n’arrive plus à me contrôler. Ce sont mes plus beaux vêtements. Je me suis mise sur mon trente-et-un pour la Moisson et pour les gens du Capitole, ne sont certainement que des fripes. Moi c’est ce que j’ai de plus précieux, c’est maman qui m’a cousu cette robe. Ca lui a pris du temps, de l’énergie et ça lui a coûté de l’argent…  

Quand je reparais devant Delysia qui a commencé à s’inquiéter et est venue frapper à la porte coulissante, mes joues sont à nouveau barbouillées de larmes et je serre étroitement mes vêtements contre moi.
« Je…je peux les garder ? »
J’ai peur qu’elle me réponde que non. Je ne sais pas d’où me vient cette idée, mais je suis persuadée que ce n’est pas ce qui est prévu… Je suis certaine que ce qui est prévu pour mes vêtements, c’est qu’il soit jetés à la poubelle ou brûlés. Je ne veux pas que ça arrive.
« C’est Maman qui me l’a faite… » soufflé-je en essayant de l’amadouer.



"There is a time for everything
a time to be born and a time to die, a time to plant and a time to uproot, a time to kill and a time to heal, a time to weep and a time to laugh, a time to mourn and a time to dance, a time to search and a time to give up, a time to tear and a time to mend, a time to be silent and a time to speak, a time to love and a time to hate, a time for war and a time for peace."


score:
 
Revenir en haut Aller en bas
T. Delysia Winslow
CAPITOL
T. Delysia Winslow
△ correspondances : 1699
△ points : 0
△ multicomptes : avalon, ridley, dahlia
△ à Panem depuis le : 17/09/2011
△ humeur : appréhende l'avenir
△ âge du personnage : trente-deux ans
△ occupation : hôtesse du district onze et autres occupations au Capitole


can you save me?
statut: célibataire
relationships:


IV,1. keep you safe and warm (zeena) Vide
MessageSujet: Re: IV,1. keep you safe and warm (zeena)   IV,1. keep you safe and warm (zeena) Icon_minitimeSam 28 Juin - 15:17


Alors que la jeune fille avait réussi à me déstabiliser avec ses questions délicates, j'étais parvenu à sauver la face avec des répliques imparables et un beau sourire. Certes, il m'avait fallu un petit temps d'adaptation pour trouver les mots justes afin de rassurer la petite qui semblait si perdue. Et il y avait de quoi. Elle devait être dans sa première année d'éligibilité et la voilà déjà dans ce train. C'était triste. Mais bon, c'était comme ça. On ne pouvait pas refaire le monde en un clin d'oeil, et si je le pouvais, je ferais en sorte de sortir un de mes tributs en vie chaque année. C'était la seule chose possible. Mais en cet instant, ma mission était tout autre. C'était avec un grand soulagement que je vis Zeena soupirer. Et même si elle semblait encore indécise, j'avais au moins réussi à la faire réfléchir sur le fait que son père ne risquait rien et qu'elle le verrait très bientôt sur les télévisions du Capitole. Pour être honnête, je n'en étais pas persuadée. Les interviews étaient faites pendant les jeux la plupart du temps, mais ça ne coûtait rien d'espérer. Il suffisait d'une seule et unique image, et la petite serait rassurée pour tout le temps qu'elle aurait à passer en ma compagnie. Je me promis qu'il fallait que je fasse en sorte que cela se fasse dès notre arrivée au Capitole. Je devais bien pouvoir décrocher ça grâce à mes contacts haut-placés.

Je sentis que la situation devenait un peu moins difficile, si bien que j'en profitai pour lui montrer la tenue qu'elle devait porter pour la suite du chemin. La tenue serait certainement plus confortable mais surtout plus appropriée pour le voyage. Je voyais bien qu'elle ne lui plaisait pas comme je l'aurais souhaité. J'aurais voulu lui proposer quelque chose d'autre, mais la garde-robe était limitée ici et c'était peut-être mieux comme ça. Il ne fallait pas la brusquer avec des tenues trop excentriques non plus. Je la voyais mal passer de sa robe simple à une tenue de toutes les couleurs avec des bouts de tissu qui dépassaient de partout. « Je vais la mettre » Je lui souris en retour pour la remercier de son attention. Elle prit la tenue et fila dans une autre salle pour se changer. Alors qu'elle ne pouvait plus me voir, je me laissai aller une petite seconde pour évacuer la pression. Elle ne m'avait pas aidé ces dernières minutes avec ses questions sur son père, mais Miss Winslow avait vaincu une nouvelle fois ! J'avais réussi à trouver les bons mots pour apaiser ses inquiétudes. Pourtant, je sentais que quelque chose n'allait pas. Zeena prenait beaucoup de temps pour enfiler sa nouvelle tenue, alors je me précipitais pour aller frapper à la porte et prendre des novuelles. La nouvelle tribut se dévoila très jolie mais je vis que de nouvelles larmes avaient coulé sur ses joues. « Je…je peux les garder ? »  Oh pauvre petite. S'imaginait-elle que nous étions cruels ? Ce n'était pas notre genre pourtant. « C’est Maman qui me l’a faite… » Je me précipitai à ses côtés pour la rassurer au sujet de ces préoccupations inutiles. Je n'allais pas lui arracher sa jolie robe pour la mettre à la poubelle, même si je me demandais comment on pouvait la trouver si belle. « Bien sûr que tu peux les garder ! On va les laisser dans ta chambre, quelqu'un passera les laver. Ta robe sera plus jolie que jamais, je te promets. » Les femmes qui s'occupaient de l'entretien des vêtements étaient de vraies fées du miracle. Elles parviendraient sans difficulté à donner une nouvelle vie à cette tenue un peu, beaucoup, défraîchie. « Elle sera de retour dans ta chambre avant même de te manquer. » dis-je avec un clin d'oeil complice tandis que je la serrai dans mes bras délicatement. Il ne fallait surtout pas qu'elle s'inquiète pour si peu.



WE'RE JUST A BUNCH OF BROKEN ROBOTS

Revenir en haut Aller en bas
http://www.mockingjay-rpg.net/t9072-winslow-broken-robots http://www.mockingjay-rpg.net/t9088-delysia-echoes-in-rain http://www.mockingjay-rpg.net/t2747-delysia-why-is-everbody-so-serious
Zeena A. Kenway
DISTRICT 11
Zeena A. Kenway
△ correspondances : 130
△ points : 0
△ multicomptes : Iron J. Flickerman & Elishah Kenway
△ à Panem depuis le : 17/05/2014
△ humeur : en paix
△ âge du personnage : douze ans


can you save me?
statut:
relationships:


IV,1. keep you safe and warm (zeena) Vide
MessageSujet: Re: IV,1. keep you safe and warm (zeena)   IV,1. keep you safe and warm (zeena) Icon_minitimeJeu 24 Juil - 9:09



THE NICE WEIRD LADY.


Je retiens mon souffle, déglutis péniblement, mais la réponse à mes questions me parvient très rapidement et je suis soulagée par l’expression de mon hôtesse. Elle a l’air sincèrement contrariée que je me sois mis des idées pareilles dans la tête. Ou bien… Non, je ne préfère pas envisager qu’elle soit contrariée parce que j’ai vu juste et qu’elle doit improviser.
On m’a toujours dit que les gens du Capitole étaient cruels et fourbes. Je n’ai qu’une vague notion de ces mots, mais je sais que ce ne sont pas des compliments. J’ai entendu des femmes dires qu’ils aiment le sang et qu’il les rend fous… J’en ai entendu une dire que les gens qui disparaissent par chez nous sont en réalité envoyé à la capitale et que, sur place, on les vide de leur sang pour préparer des bains aux femmes importantes du Capitole… Ca m’a parut grotesque, bien entendu, mais cette idée est tout de même resté gravée quelque part dans ma tête. Et après tout : pourquoi ne pas y croire ? Ne raffolent-ils pas des Hunger Games ? N’est-ce pas le jeu le plus barbare jamais inventé ?
Mais Delysia n’a pas l’air d’en avoir après mon sang, au contraire. Et j’ai très envie de me fier à elle… Elle a un regard doux. Beaucoup plus doux que celui de ma future mentor à qui j’ai pourtant également envie de faire confiance.

« Bien sûr que tu peux les garder ! On va les laisser dans ta chambre, quelqu'un passera les laver. Ta robe sera plus jolie que jamais, je te promets. Elle sera de retour dans ta chambre avant même de te manquer. »
J’ai droit à un clin d’œil complice qui me fait sourire malgré moi. Je suis soulagée. C’est tout ce que j’avais besoin d’entendre. Mes épaules se relâchent sensiblement et un des innombrables nœuds dans mon estomac se dénoue tandis qu’elle m’enlace doucement.
Mon ventre se met alors tout à coup à grogner voracement. A bien y réfléchir, maintenant que je suis moins tendue, je commence à avoir un peu faim. Je me sens encore un peu nauséeuse et triste bien sûr, mais je pourrai peut-être avaler quelques bouchées de ce qu’on me proposera…
C’est ce que Delysia m’invite en tout cas à faire, en recommençant à papillonner gracieusement autour de moi. Je garde mon sourire accroché sur le bas de mon visage palot et lève les yeux vers elle.
« Oui, d’accord. Je suis prête. »
Apparemment, je viens de lui faire très plaisir. La voir si radieuse me contamine un peu et je n’ai même plus besoin de faire trop d’efforts moi-même pour paraître à l’aise.

Je dépose ma robe avec précaution sur mon lit et, après avoir adressé un petit signe de tête à Delysia pour lui signaler que je n’ai plus rien qui me retienne dans mon wagon, je lui emboite le pas. Je reste encore un peu nerveuse à l’idée de me retrouver dans une pièce avec mon co-tribut, Leevy et avec Alexiane. Mais avec Delysia à mes côtés, je me sens un peu plus forte… Un peu plus capable d’affronter tout ce qui m’attend.





"There is a time for everything
a time to be born and a time to die, a time to plant and a time to uproot, a time to kill and a time to heal, a time to weep and a time to laugh, a time to mourn and a time to dance, a time to search and a time to give up, a time to tear and a time to mend, a time to be silent and a time to speak, a time to love and a time to hate, a time for war and a time for peace."


score:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



IV,1. keep you safe and warm (zeena) Vide
MessageSujet: Re: IV,1. keep you safe and warm (zeena)   IV,1. keep you safe and warm (zeena) Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

IV,1. keep you safe and warm (zeena)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MOCKINGAY - rpg inspiré de Hunger Games ::  :: Archives :: Volume 4 :: 78th HG :: rps avant et pendant l'intrigue-
© MOCKINGJAY-RPG.NET (2011-2017)
L'INTÉGRALITÉ DU FORUM APPARTIENT À SON ÉQUIPE ADMINISTRATIVE.
TOUTE REPRODUCTION PARTIELLE OU TOTALE DE SON CONTENU EST INTERDITE.