petites annonces à ne pas rater
✤ TOURNEE DU VAINQUEUR les jeux sont désormais terminés, place à la tournée du vainqueur qui met à l'honneur andro graham ! plus d'informations ici.
✤ INTRIGUES panem ne cesse de changer avec de nombreux événements inouïs. découvrez le volume 6.
✤ MISES À JOUR une nouvelle règle a été instaurée. merci de prendre connaissance de celle-ci ainsi que les autres nouveautés !
✤ MISSIONS ET QUÊTES toutes les missions ont été lancées ! rendez-vous dans ce sujet pour toutes les découvrir.
✤ SCENARIOS voici quelques scénarios qui n'attendent que vous:
rebelles. liam hemsworth
pacificateurs. boyd holbrook
district 13. cobie smulders & chris hemsworth
vainqueurs. gemma arterton & elle fanning
d'autres scénarios gagnants de la loterie à venir !

 

fermeture du forum
le forum ferme ses portes après six ans d'existence.
merci pour tout, on vous aime.
-20%
Le deal à ne pas rater :
Multiprise Aukey PA-S14 avec protection parafoudre – Prise type F
39.99 € 49.99 €
Voir le deal

Partagez | 
 

 Julian ◊ Anger is coming.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité



Julian ◊ Anger is coming. Vide
MessageSujet: Julian ◊ Anger is coming.   Julian ◊ Anger is coming. Icon_minitimeMar 3 Juin - 21:30


Anger is coming.


Julian ◊ Anger is coming. Tumblr_li6u4oGxcg1qaasrao1_500

Feat. Julian K Kennedy-Fawkes.



BAM. BAM. BAM. Elle frappe un sac de sable. Ruby est enragée. C'est le jour de la Moisson, et elle ne peut pas sortir. Trop de pacificateurs. BAM. BAM. BAM. Elle frappe encore. Parce que sa haine est à son comble, et son impatience maximale. Elle n'en peut plus d'attendre. Connaîtra-t-elle les visages de ceux qui finiront fauchés dans l'arène ? Elle se tient là, vengeresse. Et ce pauvre sac n'y peux rien. Mais il la défoule, parce que si Ruby ne cogne pas dedans, alors elle devra mettre son poing ailleurs. Elle aurait aimé profiter de l'occasion pour se battre avec Julian. Peut-être l'aurait-elle même mis K.O. Qui peut savoir ? Et puis, alors qu'elle s'apprêtait à donner un nouveau coup dans ce ramassis de grains humides, Ruby entendit la télévision. Ses bras enserrèrent le sac pour avorter un quelconque mouvement de retour. Un regard à l'écran. C'était ce qu'elle avait attendu pendant des heures. La Moisson inspirait une aigreur particulière à la jeune femme. C'était l'annonce de morts imminentes, et ce chaque année. C'était un poids terrible pour tous les adolescents en âge d'être tirés au sort. « Moisson ». Le nom même était une insulte. Qui étaient-ils pour prétendre à « moissonner » de jeunes gens comme de vulgaires épis de blé ?

D'abord le district Un. Elle écouta, tout en allant chercher une serviette qu'elle posa sur ses épaules humides. Elle regarda ainsi défiler douze visages. Douze expressions faciales, allant de la fierté chez les carrières à la consternation chez les habitants n'ayant pas encore été trop lobotomisés par le Capitole. Ruby se tenait là, dans cette pièce enfouie dans le sol sans fenêtres. Une ampoule nue éclairait ce sous-sol du district sept d'une lueur jaune. L'endroit était aménagé. On y vivait. Rien de trop exceptionnel, mais le minimum. La petite capitolienne s'était faite rapidement à cette vie. Elle haïssais presque le confort, d'ailleurs. Cela lui rappelait trop ce qu'elle avait un jour appelé sa maison. Et Ruby détestait cette idée. Elle avait dû prouver qu'elle n'était pas de ces naïfs capitoliens, manipulés par des dirigeants méprisants aux idées effroyables. Poezyn était un nom que l'on assimilait au Capitole, inévitablement. Pourtant, désormais il résonnait aussi dans les bouches de rebelles sans animosité aucune. Ruby Poezyn.

Elle l'avait gardé, ce patronyme... parce qu'elle rachetait les torts de sa famille en se cachant sous ce nom pour participer à la rébellion. « Se cacher ». Voilà quelque chose qu'elle ne savait pas faire, d'ailleurs. Qu'elle ne voulait pas faire, en fait. Pourtant voilà Ruby dans ce sous-sol aménagé. Assez spacieux pour contenir plusieurs pièces et désormais apte à accueillir des habitants à long terme. Mais quand même. Elle n'était pas à courir les districts comme elle avait rêvé de le faire. Toutefois, il lui fallait avouer qu'elle avait aujourd'hui l'occasion de voyager bien plus qu'à ses débuts.

District Sept. On appelle Ambre Galeoni. On appelle Isaac Tanner. Ruby observe ces visages juvéniles, juste un peu moins tannés par le temps que le sien. Trop peu pour que la différence ne soit notable. Elle s'imagine à la place de cette demoiselle. Va-t-elle survivre ? Si c'est le cas, alors c'est que ce garçon-là sera mort. Ruby le regarde, quelques secondes. Il n'est pas mal du tout, qu'elle se surprend à penser. Mais le Capitole ne s'attarde pas sur ce genre de détail. Beau, moche, petit et grand... quelle différence ? Ce sont tous des gosses sacrifiables, après tout.
Pitoyable.

Changement de district. Le Huit, désormais. Et Ruby observe toujours. Elle se demande quelles têtes auront les prochaines victimes de la Terreur insidieuse orchestrée par le Capitole. Elle se demande s'ils seront très jeunes. Elle se demande s'ils auront déjà vu une arme ou quelqu'un mourir devant leurs yeux. Elle se demande ceci, et voit tout à coup son visage à l'écran.
Ou plutôt celui de sa jumelle. Abasourdie, elle ne peut s'empêcher de laisser échapper son verre d'eau par terre. Ses pieds sont mouillés. L'image était rapide, mais bien assez lente pour retourner l'estomac de Ruby. Elle recule et s'appuie sur une table, fixant la télévision, la bouche entrouverte et les yeux papillonnant : ils s'attardent sur chaque détail que montre l'écran. Puis elle parvient enfin à appeler :

    ▬ Julian...


C'était faiblard, mais suffisamment clair pour attirer son attention rapidement. Elle savait qu'il n'aimait pas regarder les Jeux. Cela faisait cinq ans qu'elle l'avait entendu le lui dire. Pourtant, il devrait regarder cette Moisson.

© Imaginary pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Julian K.Kennedy-Fawkes
DISTRICT 7
Julian K.Kennedy-Fawkes
△ correspondances : 268
△ points : 0
△ multicomptes : Reed, Charlie & Gold
△ à Panem depuis le : 30/03/2014
△ humeur : Anéanti.
△ âge du personnage : 31 ans.
△ occupation : Chef rebelle du District 7, incarnation de la Rébellion dans tout Panem.



Julian ◊ Anger is coming. Vide
MessageSujet: Re: Julian ◊ Anger is coming.   Julian ◊ Anger is coming. Icon_minitimeSam 14 Juin - 17:12


Hj : Désolée pour le retard Julian ◊ Anger is coming. 178029134

Bam. Bam. Bam. Ruby passait ses nerfs sur un malheureux sac de sable et semblait lui faire passer un très mauvais quart d’heure. Le rebelle était content que Ruby s’entraine avec autant d’assiduité – car dans leur situation de fugitif, s’ils ne savaient pas se défendre, ils étaient perdus – même s’il devinait les véritables raisons d’un tel acharnement. Bam. Bam. Bam., les coups faisaient écho à son cœur tourmenté, qui battait à tout rompre dans sa poitrine. Si vite, si fort, que c’en était douloureux. Si vite, si fort, comme s’il cherchait à s’extraire de sa cage thoracique. Bam. Bam. Bam. Parce qu’aujourd’hui n’était pas un jour comme les autres. Aujourd’hui était le jour qu’il redoutait tant, année après année. Aujourd’hui était l’anniversaire du jour de sa mort.

Il ouvrit les robinets qui laissèrent s’écouler un fin filet d’eau, qu’il se passa aussitôt sur le visage, comme pour se rafraichir les idées. Quand il releva la tête, il ne croisa rien d’autre que son reflet dans le miroir. Vision qui, comme à chaque fois, lui rappelait imperturbablement Clay, son jumeau. Où se trouvait-il à l’heure actuelle ? Que faisait-il ? Se portait-il bien, était-il en bonne santé ? Bam. Bam. Bam. Et la question fatidique le frappa à nouveau, comme chaque année à cette occasion depuis maintenant plus de dix ans. Et si j’étais mort dans cette Arène ? Et si je n’étais pas rentré vivant de cet Enfer, Clay aurait-il été épargné par la cruauté du Capitole ? Une question lancinante, entêtante, qui le hantait et lui faisait perdre la tête. Parce qu’il connaissait parfaitement la réponse ; s’il était mort cette année-là, s’il avait partagé le sort de tant d’autres tributs, son frère n’aurait jamais été torturé, brisé dans sa chair et dans son âme. La seule faute de Clay était de lui ressembler trait pour trait… et d’être son frère, bien entendu. Ce n’est pas le Capitole qui t’a fait du mal, c’est moi. Et moi seul. Parce qu’il avait refusé de l’écouter, refuser de déposer les armes quand son frère le mettait en garde contre la vie dangereuse qu’il avait choisi de son plein gré, mais il n’avait pas tenu compte de son avis et aujourd’hui, seul Clay en avait payé le prix fort, puni pour un crime qu’il n’avait pas commis.

Bam. Bam. Bam. Et ce matin, deux innocents adolescents avaient également été injustement punis. Il ne connaissait pas leur identité, parce qu’il aurait été bien trop dangereux de se mêler à la foule, et parce qu’il ne tenait pas du tout à assister à cette révoltante mascarade. La veille de la Moisson, et comme chaque veille de chaque Moisson, Julian n’avait pas fermé l’œil de la nuit. Cette journée réveillait en lui de vieux démons, ceux qu’ils s’efforçaient encore de combattre et qui malheureusement, ne disparaissaient pas avec les années. Il se revoyait, debout parmi la foule, l’estomac noué par l’appréhension. Il entendait à nouveau son nom résonner sur la Grande-Place, joyeusement scandé par leur hôtesse qui n’avait pas l’air de se rendre compte qu’elle venait de foutre sa vie en l’air. Mais ce qui le marquait le plus, même autant d’années après, c’était le souvenir du désespoir cuisant qu’il avait lu dans les yeux de Clay, si semblables aux siens, avant de s’éloigner sans un dernier mot pour rejoindre l’estrade.

Julian tendit l’oreille, les coups s’étaient tus, Ruby semblait s'être calmée. Puis sa voix, hésitante, mal assurée, lui parvint de l’autre pièce. Elle l’appelait, elle-aussi. Alors il la rejoignit, mais faillit aussitôt tourner les talons quand il comprit qu’elle regardait la retransmission de la Moisson. Néanmoins, il se retint et resta sur place, son regard évitant soigneusement l’écran de télévision, car connaissant l’aversion qu’il éprouvait pour ce programme télévisé, elle avait sûrement une bonne raison de souhaiter sa présence à ses côtés. La curiosité l'emportant, toutefois, il jeta un bref coup d’œil à la télévision, juste assez pour apercevoir un mentor s’en prendre physiquement à son hôte après que celui-ci ait appelé le nom d’une jeune fille ; quelqu’un de sa famille ? Sûrement. Il ne put s’empêcher de compatir à son sort ; comment lui-même aurait réagi s’il lui avait fallu coacher Clay ? Mais il chassa rapidement ces pensées car après tout, cela ne le concernait pas. Dans un geste protecteur, il posa sa main sur l’épaule de sa jeune protégée qui avait le visage blême de quelqu’un qui venait de voir un fantôme.

« Ruby ? », s’enquit-il, avare en parole comme toujours.


Too late to apologize
I wonder why I'm still runnin when I know there's no escapin'. @ ALASKA.
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mockingjay-rpg.net/t7192-i-m-waking-up-to-ash-and-dust-juju http://www.mockingjay-rpg.net/t7327-d7-julian-take-the-gun-count-to-three
Invité



Julian ◊ Anger is coming. Vide
MessageSujet: Re: Julian ◊ Anger is coming.   Julian ◊ Anger is coming. Icon_minitimeVen 27 Juin - 15:36


Anger is coming.


Julian ◊ Anger is coming. Tumblr_li6u4oGxcg1qaasrao1_500

Feat. Julian K Kennedy-Fawkes.



    ▬ Ruby ?


Elle se retourna, l'oeil rouge. Elle leva un doigt tremblotant vers l'écran, en proie à une fureur monumentale. Ruby était de ces personnes si faciles à décevoir. Elle avait vu sa soeur peu de temps auparavant, lui avait parlé de la cause rebelle, lui avait expliqué ce qui la rendait malade dans ces Jeux... Mais Bambi en était devenue un acteur. Et c'était furieusement dérangeant. C'était particulièrement agaçant. Parce que Ruby ne pouvait plus souhaiter la mort des organisateurs des Jeux quand sa soeur en faisait partie. C'était un duel à présent. La fratrie s'était déchirée à cet instant précis. L'une pro-capitole, l'autre rebelle. Un couple de jumeaux ne pouvait être plus antagoniste.

    ▬ Il y avait Bambi. Juste là. Elle était... elle... Dis-moi que je deviens pas folle.


Ruby regarda Julian. Elle n'avait jamais été aussi perdue. C'était comme une torpeur qui venait de l'envahir. C'était une hébétude étouffante qui la prenait aux tripes. Elle eut envie de vomir. Ce n'était pas uniquement de la déception, mais de la douleur aussi. Les deux étaient intimement liés quand il s'agissait de sa sœur. Ruby ne regrettait plus d'être partie et en voulait à sa sœur de le lui reprocher. Elle l'aimait, mais cette vision venait de briser la dernière once d'espoir qu'elle avait placée en Bambi. Ruby avait l'estomac retourné car c'était une déclaration d'indifférence ouverte. Bambi ne pouvait pas avoir fait cela sans se douter qu'elle blesserait Ruby au plus profond de son cœur. Elle l'avait forcément fait exprès, et ça, c'était ce qui révulsait la rebelle.
Le District Neuf maintenant. Ruby reconnut le visage du garçon. Elle n'en fut que plus dégoûtée. Ses épaules commencèrent à être agitées de soubresauts.

La rebelle fit le tour de la table, non sans cesser de s'appuyer pour s'assurer de ne pas tomber. Elle s'assit, bouillonante. Sa sœur venait de faire un pas de plus dans l'univers capitolien. Elle ne pourrait bientôt plus l'en arracher. Soudain, Ruby pensa à cette idée qui n'avait de cesse de hanter son esprit depuis des années. Elle s'était promis de ne rien en dire, de tout faire seule, de tenir sa vengeance ou d'échouer selon ses propres conditions, sans impliquer d'autres personnes qu'elle... et peut-être ce type qu'elle n'avait jamais vu qu'une seule fois.

    ▬ Depuis longtemps je pense à... ce truc. Pour perturber le fonctionnement de Jeux. Ce n'est qu'une idée, mais je crois qu'il va falloir en parler. Tout ça a assez duré.


Elle avait le regard vide, fixait tantôt l'écran, tantôt ses mains tremblantes. Sa gorge était sèche, sa bouche aussi. Elle avait pris dix ans en l'espace de dix secondes. Il avait suffit d'un visage sur une télévision pour qu'elle remette tous ses projets en cause. Les trains. Ils étaient un moyen de stopper tout le processus. Un jour, l'adolescente avait pensé à les faire s'arrêter simultanément... pour bloquer la progression vers le Capitole. Prouver à cette armée de monstres qu'ils n'étaient pas infaillibles, les faire paniquer, les déstabiliser...
Et frapper fort ensuite.

Bien qu'elle le considère désormais comme une personne de confiance, Ruby craignait la réaction de Julian. Ce n'était pas une affaire de peur, mais simplement... de timidité. La rebelle n'était pas en proie à ce sentiment très souvent, pourtant la honte l'accablait lorsqu'elle remarquait que son discours n'avait même pas fait effet sur sa sœur. Quelle rebelle était-elle ? Comment se targuer un jour de se faire l'une des plus grandes figures de ce mouvement clandestin quand elle ne pouvait même pas mobiliser les sentiments de sa sœur ? Ruby manquait-elle de charisme et d'éloquence à ce point ?

Et son idée ? Avec du recul, c'était risible. Ils y avaient forcément pensé avant, non ?

La haine que la jeune femme nourrissait à l'égard des personnes méprisantes qui truffent le Capitole était en train de gonfler. Elle enflait, silencieuse, frémissante, puis grognant et montrant les dents dans son cœur. Elle tapota nerveusement sur la table avec son index dans l'attente d'une réaction de son référent. Si elle faisait très souvent preuve d'une impertinence particulière, derrière ses petits sarcasmes, Ruby redoutait de décevoir Julian. Après tout, sa présence lui avait pesé les premiers temps et elle avait dû montrer son engagement et son utilité. Retourner à la case départ eût été franchement douloureux, car, contrairement au début, la rebelle estimait son camarade désormais.

© Imaginary pour Epicode

HS: Yésoui totalement à la bourre, désolée de cette attente !
Revenir en haut Aller en bas
Julian K.Kennedy-Fawkes
DISTRICT 7
Julian K.Kennedy-Fawkes
△ correspondances : 268
△ points : 0
△ multicomptes : Reed, Charlie & Gold
△ à Panem depuis le : 30/03/2014
△ humeur : Anéanti.
△ âge du personnage : 31 ans.
△ occupation : Chef rebelle du District 7, incarnation de la Rébellion dans tout Panem.



Julian ◊ Anger is coming. Vide
MessageSujet: Re: Julian ◊ Anger is coming.   Julian ◊ Anger is coming. Icon_minitimeSam 19 Juil - 22:47


L’inquiétude qui perçait dans sa voix semblait pleinement justifiée puisque Ruby, dans un geste mal assuré, s’empressa de pointer du doigt l’écran de télévision, auquel Julian ne consentit pas même un regard. Non pas qu’il se désintéressait de ce que la jeune femme avait à lui apprendre, bien au contraire, mais parce qu’il n’avait plus la force de supporter les souvenirs que les Jeux ravivaient inéluctablement chez lui. Cela faisait maintenant plus de dix ans qu’on l’avait envoyé se battre pour sa vie dans cette Arène, mais les souvenirs étaient toujours aussi cuisants, aussi vifs dans son esprit ; année après année, ils continuaient inlassablement de le tirer de son sommeil en pleine nuit trempé de sueur et tremblant comme une feuille. Il se rappelait de chaque détail, de chaque odeur… avec une précision affolante. C’était-là une blessure du passée qui ne guérirait jamais, et avec laquelle il était désormais condamné à vivre jusqu’à la fin de ses jours. Déstabilisé par les commentaires des présentateurs (et notamment par la voix familière de Caesar Flickerman), Julian brûlait d’envie d’asséner un formidable coup de pied dans la télévision pour la faire taire à tout jamais, mais ce vieux poste était leur seul moyen de communication avec le monde extérieur, aussi s’en abstint-il.

Il reporta son attention sur Ruby qui, passée le choc, semblait à présent plus furieuse que peinée. Connaissait-elle les noms qui étaient sortis de ces funestes urnes ? Après tout, à dix-neuf, elle était à peine plus âgée que ces enfants qu’on rassemblait chaque année sur la Grande-Place, et il n’était pas impossible qu’elle se soit liée d’amitié avec certains d’entre eux, depuis le temps qu’elle avait élu domicile au Sept. Mais l’explication était toute autre.

« Il y avait Bambi. Juste là. Elle était… elle… Dis-moi que je deviens pas folle. »

Bambi, ce prénom ne lui était pas étranger, c’était celui de sa jumelle restée au Capitole. Si au départ la jeune Ruby lui avait tapé sur les nerfs, il avait rapidement compris le mal qui la rongeait et n’avait pu rester insensible à sa douleur. Et pour cause, il ne la connaissait que trop bien, cette douleur, puisque lui-même l’avait vécu, la vivait encore. La séparation forcée d’avec Clay, son jumeau. Il n’y avait pas de châtiment plus cruel que celui d’être séparé de sa moitié, d’une partie de soi-même. Il savait mieux que personne ce que la jeune Ruby ressentait et dès lors, avait commencé à s’attacher à ce petit bout de femme, à peine sortie de l’enfance, mais déjà si déterminée. Sa première pensée fut d’imaginer que sa jumelle avait été moissonnée, mais il chassa rapidement cette idée saugrenue. C’était tout bonnement impossible puisque Capitolienne, sa sœur ne risquait absolument rien. Alors, il comprit aussitôt de quoi il retournait. Sa sœur ne participait pas aux Jeux mais y prenait une part active. Trop jeune (et sans doute trop inexpérimentée) pour être hôtesse, elle ne pouvait qu’avoir rejoint qu’une équipe de préparation. Il comprit alors le désarroi et ce sentiment de trahison qu’il lisait dans les yeux de Ruby. Pour autant, il ne pouvait pas blâmer Bambi pour ses actes ; il ne pouvait pas vraiment lui en vouloir de continuer à mener son existence dans le confort qu’elle avait toujours connu, et de chercher à se faire un nom au Capitole. Dans le fond, trois quarts des Capitoliens n’étaient pas méchants, mais simplement ignorants. Ils répétaient bêtement ce qu’on leur avait toujours appris sans se poser de questions. Il était rare qu’un Capitolien ouvre suffisamment les yeux pour remettre en question son mode de vie et prendre conscience de la dure réalité. A vrai dire, il ne connaissait que Ruby et en y repensant, il était toujours surpris qu’une Capitolienne de naissance comme elle ait eu assez d’esprit, de bon sens et de jugeote pour comprendre ce qu’il se tramait derrière la propagande ; à quatorze ans, elle avait fait preuve de beaucoup plus de courage que la majorité de ses hommes. Parce qu’il en fallait, du courage, pour laisser derrière elle sa famille, ses amis et le luxe du Capitole et se tourner vers la rébellion, et la pauvreté qui l’accompagnait inexorablement. Elle avait tout abandonné pour suivre ses idéaux, il y avait de quoi être fier d’elle. Et fier d’elle, il l’était terriblement. Ce n’était pas pour rien que malgré son jeune âge, il la laissait l’accompagner partout. Si les débuts avaient été difficiles, il lui vouait à présent une confiance aveugle.

Julian chercha les mots pour la réconforter mais n’en trouva aucun. Rien à ses yeux ne pourrait justifier l’affront mortel que venait de lui faire sa sœur ; devenir tout ce qu’elle exécrait en ce monde. De toute façon, Ruby ne lui en laissa pas l’occasion. Elle s’assit et changea brusquement de sujet – ou presque.

« Depuis longtemps je pense à… ce truc. Pour perturber le fonctionnement des Jeux. Ce n’est qu’une idée, mais je crois qu’il va falloir en parler. Tout ça a assez duré. » Il retrouva dans sa voix la détermination qu’il lui avait toujours connu, malheureusement, il allait devoir endosser le rôle du méchant et briser ses espérances.

« Personne ne souhaite plus que moi l’arrêt de ces Jeux, tu le sais. Mais, il y avait toujours un mais. Mais nous ne sommes clairement pas en position de force, surtout après la purge qui avait décimé leurs rangs, et nous ne devons pas nous détourner de nos objectifs. Les Jeux ne sont pas notre priorité. » C’était difficile à dire et encore bien plus difficile à faire. Rester les bras ballants alors que vingt-quatre gamins étaient envoyés chaque année à la mort lui coûtait beaucoup, mais il n’avait pas d’autre choix que de s’y résigner. Ils n’avaient d’ailleurs pas assez de gars pour se battre sur tous les fronts. Il s’assit à son tour et scruta le visage harmonieux de Ruby. « Et depuis que le District Treize a foutu la pagaille en annonçant qu’ils avaient récupéré des tributs, les Jeux sont beaucoup plus surveillés et la sécurité est renforcée. On ne gagnerait qu’à se faire tuer. » Ceci dit, l’idée de perturber les Jeux le séduisait d’année en année, et ce serait frapper un grand coup que d’empêcher le déroulement d’une Edition. Mais pour les vingt-quatre tributs sauvés, sur combien d’enfants se vengerait Snow en guise de punition ?

« Ruby, souffla-t-il. Tu ne peux pas en vouloir à ta sœur. Elle n’a toujours connu que ça, et elle n’a pas ton ouverture d’esprit. Je sais que c’est un coup dur pour toi, mais ne laisse pas cette histoire te perturber. J’ai besoin de toi, et j’ai besoin de toi avec toute ta tête. Il faudrait d’ailleurs qu’on reparte à l’action. On est resté inactif trop longtemps et il est plus que temps de prouver au Capitole que la rébellion n’est pas morte. » Oui, mais voilà, comment mener à bien ses projets quand la majorité de leur groupe avait été décimée ? Aujourd’hui, il ne restait guère plus qu’une poignée d’entre eux, trop peu pour envisager de frapper à nouveau un grand coup. Mais il n’était plus temps de se lamenter sur leur sort, il fallait se ressaisir et convaincre les survivants de se joindre à eux pour continuer le combat. Tant qu'il respirerait, Julian ne baisserait jamais les armes.

Hj : Désolée du temps de réponse, et j'espère que ça t'ira.


Too late to apologize
I wonder why I'm still runnin when I know there's no escapin'. @ ALASKA.
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mockingjay-rpg.net/t7192-i-m-waking-up-to-ash-and-dust-juju http://www.mockingjay-rpg.net/t7327-d7-julian-take-the-gun-count-to-three
Invité



Julian ◊ Anger is coming. Vide
MessageSujet: Re: Julian ◊ Anger is coming.   Julian ◊ Anger is coming. Icon_minitimeLun 4 Aoû - 12:20


Anger is coming.


Julian ◊ Anger is coming. Tumblr_li6u4oGxcg1qaasrao1_500

Feat. Julian K Kennedy-Fawkes.



    ▬ Personne ne souhaite plus que moi l’arrêt de ces Jeux, tu le sais. Mais nous ne sommes clairement pas en position de force, et nous ne devons pas nous détourner de nos objectifs. Les Jeux ne sont pas notre priorité. Et depuis que le District Treize a foutu la pagaille en annonçant qu’ils avaient récupéré des tributs, les Jeux sont beaucoup plus surveillés et la sécurité est renforcée. On ne gagnerait qu’à se faire tuer. 


C'était une déconstruction savante de tout ce que la jeune femme avait mis en place dans son esprit. Julian fit valoir des arguments qui firent mouche auprès de Ruby. Elle n'était plus l'adolescente naïve de quatorze ans qu'elle avait laissé derrière elle au Capitole. C'était en tout cas ce dont elle avait été persuadée. Mais il avait suffit qu'elle livre ce plan qu'elle pensait ingénieux pour se rendre compte du fait qu'il lui restait encore beaucoup à apprendre. Le contrôle, d'une part. Car son impulsivité avait été muselée, selon elle. Mais son opinion était vraisemblablement erronée. Il lui semblait qu'il restait plus que son esprit d'initiative... mais là encore, l'impulsivité menaçait. Le contrôle.
Enfant, ses parents la qualifiaient déjà de petite fille « sauvage ». Ruby était née sans foi ni loi. Elle avait grandi avec un doux arôme de liberté sur la langue, et n'avait d'abord pas supporté l'amertume de la discipline. Toutefois il lui était désormais impossible de passer outre. C'était comme la règle implicite de la rébellion. Avant de lui enseigner comment l'ouvrir devant tout le monde, Julian s'était fait un plaisir de lui apprendre à la fermer. Ce n'avait pas été facile. Pas pour Ruby du moins, et elle savait très bien qu'il ne la supportait pas à ses débuts.
Pourtant les voilà tous deux face à face désormais. Julian s'était assis à son tour.
Dire que les Jeux n'étaient pas une priorité revenait à accepter de condamner vingt-quatre jeunes âmes pour se destiner à un « plus grand dessein ». Ruby en était malade, mais son aîné avait raison. Elle eût adoré pouvoir lui tenir tête, lui assurer qu'il se trompait, que ce n'était que de l'égoïsme et un manque de motivation... mais ça ne l'était pas. La rébellion était meurtrie.

    ▬ Ruby. Tu ne peux pas en vouloir à ta sœur. Elle n’a toujours connu que ça, et elle n’a pas ton ouverture d’esprit. Je sais que c’est un coup dur pour toi, mais ne laisse pas cette histoire te perturber.


Alors pourquoi avait-elle eu le courage de ses opinions, elle ? C'est vrai. Bambi n'avait pas l'ouverture d'esprit de sa sœur. Ou plutôt, elle se bornait à vivre dans la peur. C'était maladif, mais Ruby ne pouvait accepter qu'elle se trouve sur cette scène, au milieu de ces gens, quand elles avaient tenu une discussion si peu de temps auparavant.
Elle bouillonnait, Ruby. Parce qu'elle avait expressément dit à sa sœur de se tenir loin de tout ça. Elle ne voulait pas la voir en travers de son chemin. Qu'en serait-il si elle était prise pour cible par les rebelles ? Que ce soit ceux des districts Un à Douze ou ceux du District Treize ?
Oui. Elle bouillonnait, Ruby. Parce qu'elle ne pouvait plus blâmer tous les responsables des Jeux si sa sœur s'y trouvait. Elle le lui avait pourtant dit. La rage remonta, vague indolente n'ayant cure des arguments que Julian déployait.

    ▬ J’ai besoin de toi, et j’ai besoin de toi avec toute ta tête. Il faudrait d’ailleurs qu’on reparte à l’action. On est resté inactif trop longtemps et il est plus que temps de prouver au Capitole que la rébellion n’est pas morte.  


Ruby leva doucement les yeux vers lui. Elle ne pouvait effectivement pas se permettre de bloquer sur ce genre de choses. La rébellion, c'était elle, sa famille. Elle ne pouvait plus s'enquérir de tous les agissements de sa sœur alors que chacun d'entre eux devait se remettre au travail pour espérer ne pas être anéanti par Snow. Snow... la fureur repointa le bout de son nez, tapie dans l'esprit de nouveau ordonné de Ruby. Mais elle ne céda pas. Elle resta froide et concentrée, préférant se renseigner sur la suite des événements comme s'il ne s'était rien passé juste avant. Par respect ou compassion pour son référent, la jeune rebelle éteignit la télévision avant de demander :

    ▬ Quelle est la prochaine étape, alors ? Des passages dans les districts ? Tu comptes essayer de recruter des gens ?  


La fille Poezyn alla chercher de quoi ramasser le verre brisé et s'agenouilla pour récupérer les morceaux. Elle se maudissait de s'être montrée aussi instable quand la situation ne pouvait souffrir aucun écart. Elle se releva et, pendant qu'elle jetait le tout, la jeune femme murmura une phrase timide, quasiment inintelligible :

    ▬ Et... merci.  


Ruby imagina ce qui serait le plus judicieux. Peut-être devaient-ils tenter de rallier de nouveaux districts à leur cause et de parlementer avec leurs chefs pour créer un noyau de rébellion assez fort. La jeune femme savait que le District Treize n'était pas une option envisageable pour son camarade, et le comprenait désormais d'autant mieux. La revendication du D13 avait en effet été particulièrement inconsidérée dans la mesure où les choses allaient s'envenimer beaucoup plus vite. Au Capitole, le président devait se sentir insulté et enverrait des assauts à un moment ou à un autre. C'était la réaction normale de l'enfant contrarié : les cris, les aboiements même, et la violence. ON. NE. RIDICULISAIT. PAS. SNOW ! Un enfant capricieux, oui. Le temps où Ruby côtoyait encore cet homme par le biais de ses parents lui semblait être à des années lumières... et pourtant. Seulement cinq ans s'étaient écoulés. Cinq ans où elle avait appris à se battre en espérant secrètement de se retrouver un jour face à cet homme pour en briser chaque partie du corps que Romeo Shughart lui avait autrefois appris à guérir.
Ruby brûlait d'envie de repartir au District Un. Il y avait là-bas quelqu'un qui l'avait aidée à rejoindre le District Sept, et qu'elle aurait aimé revoir.

© Imaginary pour Epicode

HS: C'était parfait o/ (coucoujesuislenteaussisurlecoup)
Revenir en haut Aller en bas
Julian K.Kennedy-Fawkes
DISTRICT 7
Julian K.Kennedy-Fawkes
△ correspondances : 268
△ points : 0
△ multicomptes : Reed, Charlie & Gold
△ à Panem depuis le : 30/03/2014
△ humeur : Anéanti.
△ âge du personnage : 31 ans.
△ occupation : Chef rebelle du District 7, incarnation de la Rébellion dans tout Panem.



Julian ◊ Anger is coming. Vide
MessageSujet: Re: Julian ◊ Anger is coming.   Julian ◊ Anger is coming. Icon_minitimeJeu 14 Aoû - 10:05

Un geste de Ruby, et le poste de télévision derrière lui cessa de vomir son flot d’immondes absurdités, et les voix déjantées des deux animateurs vedettes se turent pour de bon. Julian accueillit le silence qui s’en suivit comme une bénédiction ; ce même silence qui, pourtant, avait fini par lui taper sur les nerfs tant il ne supportait plus de vivre reclus dans ce sous-sol. L’atmosphère pesante des lieux lui rappelait désagréablement les interminables souterrains du Treize, et enfermé entre ces murs, il se sentait comme une bête sauvage traquée sans relâche, pourchassée sans répit et acculée dans son repaire sans plus d’échappatoire possible que de se terrer dans son trou dans l’attente d’une mort certaine. Ce qui, en y pensant bien, était un parfait résumé de sa situation actuelle. Cependant, malgré les risques encourus, son retour au Sept n’avait pas été une perte de temps. Il avait établi un nouveau plan d’action avec les membres survivants de son équipe originelle, ceux qui avaient eu suffisamment de chance pour survivre à l’embuscade mortelle du Cinq, et qui, malheureusement, se comptaient aujourd’hui sur les doigts d’une main. Ses mâchoires se crispèrent et ses traits se durcirent quand il repensa à l’opération ratée qui avait coûté la vie de tant de ses hommes. L’attaque d’une centrale électrique qu’ils avaient planifié des semaines durant avait pour but de priver le Capitole de courant, de créer la pagaille parmi leurs ennemis et de jouer sur l’effet de surprise, et surtout, d’empêcher Snow d’aboyer ses ordres à ses chiens de Pacificateurs. Oui, leur assaut avait été minutieusement préparé jusque dans les moindres détails, et pour la première fois depuis des années, Julian avait été sûr de son coup. L’échec n’était même pas une option envisageable. Et pourtant… Et pourtant, tout a merdé, et tu dois faire avec.

Mais faire avec, il n’y parvenait pas. Ce désastre avait ébranlé ses convictions les plus profondes, et toutes ces certitudes avaient vacillé comme un vulgaire château de cartes. Julian avait mis un genou à terre et avait été incapable de s’en relever. La cause qu’il avait toujours défendue avec une obstination acharnée lui semblait aujourd’hui vaine et dérisoire, et pire encore, il avait perdu foi en ses capacités à diriger les troupes. Les souvenirs de cette terrible nuit ne cessaient de le hanter, et il se torturait si bien l’esprit en remords qu’il en perdait presque la raison. Il revoyait ses hommes tomber comme des mouches sous les tirs ennemis, alors même que le feu nourri que crachaient les mitraillettes transformaient la nuit en jour. Ca avait été un véritable massacre, l’Enfer sur Terre, et il se jugeait seul responsable de cette tragédie. Ces hommes avaient trouvé la mort sous son commandement et c’était quelque chose qu’il ne se pardonnerait jamais. Par sa faute, combien de veuves pleuraient leur mari tombé au combat ? Et parce qu’il avait commis l’erreur de surestimer ses forces, combien d’orphelins allaient devoir grandir sans père ?  Ruby et lui – et une poignée d’autres –  en avaient réchappé de justesse, et uniquement parce que la chance était de leur côté cette nuit-là.

Pianotant nerveusement la table du bout des doigts, il se tourna vers la jeune brune, affairée à ramasser les morceaux de verre qui jonchaient le sol, en se maudissant de l’avoir entraînée dans cette galère. Elle était encore trop jeune, trop inexpérimentée pour qu’il puisse ainsi se permettre de risquer sa vie. Arrête, lui souffla sa voix intérieure ; Ruby n’était plus une enfant et la jeune femme savait se défendre aussi bien que n’importe qui d’autre dans leur rang. Elle avait délibérément tracé sa voie, choisi son destin, et il ne pouvait pas la tenir éloignée éternellement des combats auxquels elle voulait participer de son plein gré.

« Quelle est la prochaine étape, alors ? Des passages dans les districts ? Tu comptes essayer de recruter des gens ? », l’interrogea-t-elle, avide d’en apprendre plus sur les desseins qu’il avait en tête. Il acquiesça ses propos d’un bref mouvement de tête avant d’approfondir ses pensées. « Oui, massivement. Il faut à tout prix reformer les rangs. Et par les temps qui courent, je sais que beaucoup seront prêts à rejoindre notre cause. » Il se leva, les jambes comme engourdies par son inactivité des derniers jours qui le tuait à petit feu. « Ca sera risqué, avec les Jeux, les Pacificateurs seront à l’affût, mais c’est notre seule chance. Pas question de rester moisir dans ce trou plus longtemps. Et cette fois, je t’emmène avec moi. » D’ordinaire, quand Julian s’absentait du Sept, il en laissait le commandement – ou tout du moins, la surveillance – à Ruby, qu’il avait appris avec le temps à considérer comme son bras droit, en dépit de sa jeunesse qui en aurait rebuté plus d’un. Mais il lui vouait une confiance aveugle, et pour cause, il l’avait formée en personne (contre son gré au début, il devait bien l’avouer), et lui avait quasiment appris tout ce qu’elle savait aujourd’hui.

« Et… merci », bredouilla timidement Ruby, à sa grande surprise. Après tout, n’était-ce pas plutôt lui qui devrait la remercier ? Elle s’était tenue à ses côtés sans jamais faillir, avait toujours été là pour lui dans les moments difficiles et avait toujours cru en lui quand lui-même s’était mis à douter de ses compétences de chef rebelle. Oui, Ruby avait été une alliée de premier choix, et jamais il n’avait pris la peine de la remercier pour cela. Sa seule présence suffisait à lui redonner l’envie de se battre. Julian avait toujours éprouvé beaucoup de difficultés à exprimer ses sentiments, si bien qu’il se contenta de hocher la tête. « Ruby…, se hasarda-t-il. Il y aura des temps meilleurs. Je ne perds pas espoir qu’un jour, tu pourras retourner vivre chez toi, retrouver ta famille, ta sœur, manger à nouveau à ta faim et vivre en paix. »Oui, un jour, tout ceci prendra fin ; soit parce qu’ils auront réussi à renverser le gouvernement en place, soit parce qu’ils trouveront la mort en essayant. Mais mieux valait tenter quelque chose en risquant chaque jour sa vie que ne rien faire du tout.  

« Que dirais-tu de partir dès demain ? », lui demanda-t-il dans un sourire. « J’ai quelqu’un à voir au Onze. »  


Too late to apologize
I wonder why I'm still runnin when I know there's no escapin'. @ ALASKA.
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mockingjay-rpg.net/t7192-i-m-waking-up-to-ash-and-dust-juju http://www.mockingjay-rpg.net/t7327-d7-julian-take-the-gun-count-to-three
Invité



Julian ◊ Anger is coming. Vide
MessageSujet: Re: Julian ◊ Anger is coming.   Julian ◊ Anger is coming. Icon_minitimeMar 21 Oct - 12:16


Anger is coming.


Julian ◊ Anger is coming. Tumblr_li6u4oGxcg1qaasrao1_500

Feat. Julian K Kennedy-Fawkes.



    Dans ce sous-sol, les discussions à cœur ouvert relevaient davantage de la légende urbaine que des mœurs. Les silences dans ce lieu n'étaient pas considérés comme pesants. Ruby y trouvait d'ailleurs une sorte de soulagement. Si elle était allée jusqu'à se laisser envahir par ses émotions quelques minutes plus tôt, il était incorrect de croire à une inclinaison pour les effusions de sentiments. La rebelle entendait le martèlement des doigts de Julian sur la table. Elle l'avait vu se ronger les sangs et se maudire pour les événements passés tellement souvent. Se flageller pour avoir osé espérer rendre ce monde un peu meilleur. Et la voici la raison pour laquelle elle ne pouvait pas se permettre de laisser tomber, ni même de se décourager : une baisse de régime du côté de Julian n'était même pas envisageable.
    Elle l'avait remercié de son soutien, de sa confiance... et de toute ces choses pour lesquelles elle ne le remercierait jamais par pudeur. C'était comme si les grandes dialogues ne pouvaient même pas être envisagés. Cela ne gênait pas Ruby. Elle n'était simplement pas douée avec les mots. Pas douée avec les gens. Enfin... parfois oui, parfois non. Si elle était restée au Capitole, Bambi lui aurait peut-être transmis assez de sa douceur bienveillante pour que Ruby ne soit pas ce genre de fille. Mais elle avait quitté le Capitole. Elle s'en était évadée, plutôt. Et jamais une aptitude à la propension n'aurait pu égaler son bonheur de se retrouver loin de ceux qu'elle avait dû considérer comme les siens.


      ▬ Oui, massivement. Il faut à tout prix reformer les rangs. Et par les temps qui courent, je sais que beaucoup seront prêts à rejoindre notre cause. Ca sera risqué, avec les Jeux, les Pacificateurs seront à l’affût, mais c’est notre seule chance. Pas question de rester moisir dans ce trou plus longtemps.



    La jeune rebelle fut parcourue d'un imperceptible frissonnement. C'était l'appel de l'action. Comme en écho à cette pensée, Julian s'était levé. Cela n'étonna pas Ruby qui savait que ni l'un ni l'autre n'aimaient rester cloîtrés dans ce sous-sol.


     
      ▬ Et cette fois, je t’emmène avec moi. 



    Ruby leva les yeux comme jamais elle n'avait levé le regard dans sa vie. Elle tenta d'abord de voir s'il s'agissait d'une blague de mauvais goût, fixant Julian d'un œil imperturbable. Et puis, lorsqu'une dizaine de seconde se fut écoulée, un sourire vint étirer le coin des lèvres de la jeune femme. Très légèrement d'abord, presque invisible... puis grandissant à mesure qu'elle se mettait à y croire.


      ▬ Ruby… Il y aura des temps meilleurs. Je ne perds pas espoir qu’un jour, tu pourras retourner vivre chez toi, retrouver ta famille, ta sœur, manger à nouveau à ta faim et vivre en paix.



    A l'évocation de sa famille, le visage Ruby s'était refermé. Un peu. Elle ne l'exprima pas de nouveau, mais les efforts de Julian pour lui remonter le moral lui faisaient vraiment plaisir. Et, une fois n'est pas coutume, la jeune fille lui était très reconnaissante.
    Elle n'osa pas lui faire remarquer que sa famille n'était pas ce qu'elle souhaitait le plus retrouver au terme de tout cela. Car sa famille, en soit, se limitait désormais à Bambi. Elle était la seule qui ne l'avait pas encore reniée, et la seule que Ruby n'avait pas désavouée en retour. Même si parfois – trop souvent –, la jeune femme se heurtait à la déception. La naïveté de Bambi était révoltante. Ruby pensa que, une fois le Capitole abattu, cela serait une nouvelle Révolte à initier : battre la crédulité de sa sœur. Briser ses chaînes et ses œillères. Lui faire voir le monde comme elle-même le voyait.
    Mais ce n'était pas tout. Si la chose avait pu franchir la barrière de ses lèvres, Ruby aurait peut-être avoué que Julian et l'ensemble rébellion constituaient la famille avec laquelle elle aurait préféré vivre, même après que tout se soit terminé. Or tout ceci était encore un peu trop complexe à exprimer tout haut. En fait, cela n'avait réellement effleuré l'esprit de la rebelle. Car Ruby avait beau disposer de compétences diverses, l'introspection n'en faisait pas partie.


      ▬ Il y aura des temps meilleurs, murmura-t-elle si bas qu'elle était à peu près certaine de n'avoir pas été entendue.



      ▬ Que dirais-tu de partir dès demain ? J’ai quelqu’un à voir au Onze.  



    Enfin un départ. Enfin un voyage. Enfin un brin d'action. Ruby était lasse de faire les cent pas dans sa cave sous prétexte que la Moisson était une période trop risquée. Elle regrettait les sorties nocturnes. Courses en forêt, observation du District depuis le sommet d'un arbre, ou encore visite dans l'ancienne demeure de son mentor en médecine peu orthodoxe. Oui. Souvent elle les regrettait.


      ▬ Je dis oui. Tout pour sortir de cette planque.



    Un nouveau sourire pris place sur son visage en réponse à celui de son camarade. L'idée de reprendre les tours des Districts sous-entendait un espoir de nouveau souffle dans la rébellion. Au-delà des projets que cela rendait envisageables par la suite, ce tour permettrait aussi à Ruby de voir les différents leaders ou d'aider Julian a sélectionné les personnes dignes de confiance. Cette invitation n'était pas seulement une proposition de voyage. C'était l'affirmation de sa place comme bras droit. Ruby jubilait face à l'honneur que son maître d'armes lui faisait.

    Elle avait mordu la poussière tellement fort, cette rébellion. Les cicatrices demeuraient sur les visages de ceux qui la menaient alors. La jeune femme observa Julian du coin de l'oeil. Toute cette espérance ne pouvait pas être de nouveau piétinée. Elle ne devait pas être écrasée. Ils s'étaient relevés si péniblement. Certains pensaient toujours et encore à cette défaite au bilan humain terrible. D'autres s'étaient un peu séparés de ce fardeau. Ruby était inquiète pour Julian davantage que pour elle-même. Elle l'avait vu découragé, abattu mais surtout dévoré par la culpabilité. La peine vous ronge un homme. Ruby avait eu peur pour Julian. Plus d'une fois. Quand l'inactivité vous pousse à penser, et que la pensée vagabonde vers ce que vous tentiez d'écarter en tenant votre corps occupé.
    Elle espérait que tout ceci se terminerait différemment. Que cela se produirait comme ils l'avaient prévu. Sans quoi le poids des personnes tombées écraserait le rebelle. Elle était là, sa mission. Peut-être devait-elle davantage s'assurer de simplifier chaque épreuve à Julian en se tenant prête à lui empêcher toutes pensées sombres, plutôt que de réellement jouer les recruteurs. Avorter les doutes. Garder la lueur d'espoir intacte, quelques soient les circonstances.

    S'était une promesse à elle-même qu'elle faisait.






    ___
    HRP: J'y croyais plus moi-même, vraiment navrée de tout ce retard... Julian ◊ Anger is coming. 178029134
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



Julian ◊ Anger is coming. Vide
MessageSujet: Re: Julian ◊ Anger is coming.   Julian ◊ Anger is coming. Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Julian ◊ Anger is coming.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MOCKINGAY - rpg inspiré de Hunger Games ::  :: Archives :: Volume 3 :: anciens rps-
© MOCKINGJAY-RPG.NET (2011-2017)
L'INTÉGRALITÉ DU FORUM APPARTIENT À SON ÉQUIPE ADMINISTRATIVE.
TOUTE REPRODUCTION PARTIELLE OU TOTALE DE SON CONTENU EST INTERDITE.