petites annonces à ne pas rater
✤ TOURNEE DU VAINQUEUR les jeux sont désormais terminés, place à la tournée du vainqueur qui met à l'honneur andro graham ! plus d'informations ici.
✤ INTRIGUES panem ne cesse de changer avec de nombreux événements inouïs. découvrez le volume 6.
✤ MISES À JOUR une nouvelle règle a été instaurée. merci de prendre connaissance de celle-ci ainsi que les autres nouveautés !
✤ MISSIONS ET QUÊTES toutes les missions ont été lancées ! rendez-vous dans ce sujet pour toutes les découvrir.
✤ SCENARIOS voici quelques scénarios qui n'attendent que vous:
rebelles. liam hemsworth
pacificateurs. boyd holbrook
district 13. cobie smulders & chris hemsworth
vainqueurs. gemma arterton & elle fanning
d'autres scénarios gagnants de la loterie à venir !

 

fermeture du forum
le forum ferme ses portes après six ans d'existence.
merci pour tout, on vous aime.
Le Deal du moment : -57%
Friteuse à air chaud (sans huile)
Voir le deal
64.99 €

Partagez | 
 

 Appointment - Kallel T. Ashmore

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Adonis Nightsprings
DISTRICT 8
Adonis Nightsprings
△ correspondances : 2406
△ points : 12
△ multicomptes : Robin D. Bates / F. J. Kennedy
△ à Panem depuis le : 01/04/2012
△ humeur : Blasé.
△ âge du personnage : 35 ans
△ occupation : [i]Chef[/i] Pacificateur du D08


can you save me?
statut: Single.
relationships:


Appointment - Kallel T. Ashmore Vide
MessageSujet: Appointment - Kallel T. Ashmore   Appointment - Kallel T. Ashmore Icon_minitimeLun 30 Juin - 2:35

Appointment - Kallel T. Ashmore Tumblr_n7sqfbw2te1r1rsw8o1_500 Appointment - Kallel T. Ashmore 884099kris8

      Janvier 2314.


    La chose qui lui manquait le plus, dans ce que représentait son poste d'avant, c'était la polyvalence. En tant que simple officier, il n'était jamais assigné au même endroit dans la ville et devait constamment bouger. Il devait bouger et rester à l'affût d'un quelconque mouvement suspect. Depuis sa promotion, il ne bougeait plus. Son cul restait collé à sa chaise, sauf lorsqu'il avait une patrouille à faire ou qu'on l'envoyait en mission. Ce qui devenait de plus en plus rare. Cela faisait un an que cette putain de révolte avait éclaté et on ne lui faisait toujours pas confiance. Ni ses supérieurs, ni le Capitole d'ailleurs. C'était navrant, désolant, humiliant. Plus humiliant que de rester coincer entre quatre murs à écrire des tonnes de rapports sur des tonnes de missions auxquelles il n'a pas pu assister. Et signer, aussi. Signer, encore et encore ; Adonis Nightsprings, Chef pacificateur du District 8. Lu et approuvé. C'était chiant. Où était passée l'envie qu'il avait de se lever tous les matins pour faire ce qu'il aimait ? Son métier ne lui apportait plus rien. Rien d'intéressant, rien d'enrichissant. C'était désolant. C'était donc ce qu'on attendait de lui ? Au garde-à-vous, à ne plus bouger et à rester dans son coin ? C'était décevant. Il commençait à perdre patience et à s'agacer tout seul. D'un geste de la main, il repoussa une pile de papier qui s'était entassée sur son bureau. Il souffla bruyamment, s'avachissant à moitié contre le dossier de sa chaise. Au moins, maintenant, la secrétaire lui était totalement dévouée et se devait d'exaucer – presque – tout ses petits désirs de fonctionnaire :

    " - Léliana ! ".

    Le pacificateur en chef hurla, battant des jambes comme un enfant capricieux et impatient. Il pouvait se permettre de l'être : il se faisait tellement chier... La jeune femme n'accourra pas à son cri désespéré. Il en venait même à penser à engager quelqu'un pour le distraire. Son coude se posa sur sa table et, désespéré, se mit à griffonner sur sa feuille un portrait qui se voulait être celui de la jeune femme. Rapidement, l'esquisse se transforma en caricature. Il avait enfin de quoi s'occuper. C'était donc ce qu'il ferait pour le restant de ses jours ? Dessiner des conneries pour passer le temps ? Au moins, il souriait bêtement. Dommage ; il ne savait pas vraiment dessiner. Ce serait peut-être l'occasion d'apprendre. Quoi que ce soit, peu importe, du moment qu'il ne signait pas de la paperasse, qu'il ne s'ennuyait pas dans ce trou à rat.

    Les heures passaient, il ne les comptait plus. A côté de la pile de rapports commençait à se former une pile de dessins, tous plus ou moins médiocres. Il s'appliquait pourtant, il essayait. Il se concentrait. D'abord pour rigoler, il avait continué à dessiner sa secrétaire dans toutes les positions possibles et imaginables, avec tantôt une tête d'ange et tantôt une tête de démon. C'était un peu sa personnalité ou plutôt celle de toutes les femmes. Puis, au fur et à mesure, ses dessins se voulaient plus personnel. Il y avait presque dans ses traits quelque chose de mélancolique. Il fit travailler sa mémoire, tentant en vain de dessiner sa sœur et son sourire dédaigneux ou le visage triste de Silk, des ombres aussi. Beaucoup d'ombres. Celle de ses parents, celle d'Ydris, celle de Jeremy. Il ne souriait plus. C'était étrange de se rendre compte à quel point, il lui était difficile de se souvenir du visage de ceux qui lui avaient fait du mal. Il était persuadé que les personnes qu'il avait torturé se souvenait parfaitement de lui, nourrissait une animosité sans limite pour lui. Mais lui... Cela faisait une éternité qu'il n'avait pas rendu visite à ses géniteurs. Ils n'avaient plus rien à se dire depuis longtemps. Adonis se mordit les lèvres en posant son crayon d'une main tremblante. Dessiner était un excellent exutoire. Trop bon peut-être. Cela avait fait ressurgir des choses auxquelles il pensait déjà beaucoup trop la nuit. Son travail avait toujours empêché cela, de penser. Il ne pouvait même plus s'offrir se privilège.

    Trop concentré sur ses feuilles de dessin barbouillées, il n'avait même pas entendu les escarpins de Léliana fouler le sol et n'avait même pas remarqué sa présence. La main de la jeune femme s'était posée sur l'encadrement de la porte grande ouverte, l'observant les lèvres pincées, gênées :

    " - O... Officier Nightsprings ? Désolée de vous déranger mais il y a quelqu'un pour vous dans le couloir. ".

    Ses yeux bleus se levèrent vers elle, agacés, et il recula sa chaise pour se lever. Ses sourcils se froncèrent et sa main claqua sur le bureau, ce qui fit sursauter la jeune femme. Elle avait l'habitude de ses sautes d'humeur, cependant, il lui arrivait encore de sursauter au moindre petit mouvement qu'il pouvait faire lorsqu'il était dans cet état-là :

    " - Premièrement, je ne suis plus officier. Sinon, je ne serais pas dans ce putain de bureau. Deuxièmement, il ne vous est pas venu à l'idée de le faire entrer ? ".


    Les joues de la jeune femme s'empourprèrent de honte et, désolée, acquiesça vivement, sur le point de fondre en larmes, la tête basse. Elle ne bougea pas d'un poil. Adonis leva les yeux au ciel, exaspéré :

    " - Mais bon sang, allez le chercher ! ".

    La secrétaire s'empressa de sortir du bureau et dans un souffle, Adonis se rassit en se massant le front. Il avait enfin hérité du poste qu'il convoitait et il ne s'était jamais autant fait chier de toute sa vie. Il avait enfin reçu une secrétaire prête à se plier en quatre ou faire son sale boulot et elle était aussi gourde que Wyoming E. Bucherson. Cela devait être une grosse blague. La farce de sa vie, il n'y avait pas d'autre solution que celle-ci.

    Après quelques minutes, elle revint, hoquetant, balbutiant qu'il était son rendez-vous. Rendez-vous ? Quel rendez-vous. Adonis écarquilla les yeux :

    " - Pardon ? Quel rendez-vous ? Je n'ai aucun rendez-vous aujourd'hui ! ".


    Les lèvres grandes ouvertes, il fixa la jeune femme qui se mit à éclater en sanglots, s'excusant entre deux hoquets. Ce n'était pas croyable. Adonis laissa ses bras retomber lourdement contre ses hanches, fixant le jeune homme en uniforme blanc qui devait certainement être pacificateur. Il prit une grande inspiration pour rester calme, ferma un instant les yeux et les rouvrit, désignant sa main au garçon :

    " - Très bien... Cela commence plutôt mal mais, il serait stupide de vous renvoyer d'où vous venez, n'est-ce pas ? Adonis Nightsprings, je peux vous aider, Monsieur... ? ".
Revenir en haut Aller en bas
Invité



Appointment - Kallel T. Ashmore Vide
MessageSujet: Re: Appointment - Kallel T. Ashmore   Appointment - Kallel T. Ashmore Icon_minitimeMer 9 Juil - 21:58

Kallel et Adonis


« The past is a key of our future!»