petites annonces à ne pas rater
✤ TOURNEE DU VAINQUEUR les jeux sont désormais terminés, place à la tournée du vainqueur qui met à l'honneur andro graham ! plus d'informations ici.
✤ INTRIGUES panem ne cesse de changer avec de nombreux événements inouïs. découvrez le volume 6.
✤ MISES À JOUR une nouvelle règle a été instaurée. merci de prendre connaissance de celle-ci ainsi que les autres nouveautés !
✤ MISSIONS ET QUÊTES toutes les missions ont été lancées ! rendez-vous dans ce sujet pour toutes les découvrir.
✤ SCENARIOS voici quelques scénarios qui n'attendent que vous:
rebelles. liam hemsworth
pacificateurs. boyd holbrook
district 13. cobie smulders & chris hemsworth
vainqueurs. gemma arterton & elle fanning
d'autres scénarios gagnants de la loterie à venir !

 

fermeture du forum
le forum ferme ses portes après six ans d'existence.
merci pour tout, on vous aime.

Partagez | 
 

 mandatory supervision → Kallel T. Ashmore

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité



mandatory supervision → Kallel T. Ashmore Vide
MessageSujet: mandatory supervision → Kallel T. Ashmore   mandatory supervision → Kallel T. Ashmore Icon_minitimeJeu 10 Juil - 21:28


mandatory supervision # Kallel T. Ashmore & P.A. Heavin Jacker


Les yeux rivés sur l'écran télévisé installé dans le fond de ma boutique de joaillerie, j'attends, anxieuse, l'heure des interviews. J'appréhende le passage de mes deux tributs, Bloom et Jade.
Devant l'écran, quelques Capitoliens excentriques se sont regroupés. C'est une tradition au Capitole. Les habitants sortent de chez eux et viennent siéger dans des lieux publics, simplement pour afficher devant les autres leur frénésie pour les Hunger Games. Depuis que je me suis installée dans une rue principale, j'en fais les frais. J'aurais pu m'en passer.
Les quelques Capitoliens sont rivés sur le poste, quand retentit le sigle de Capitole TV. J'ai le cœur qui bat à toute allure. Je sais que c'est la partie la plus importante pour un tribut. Pour se démarquer, se faire repérer, et pour acquérir des parachutes dans l'arène, signes de survie. J'entends déjà les clients crier, euphoriques, tels des bêtes sauvages dans une foire. Avec le boucan qu'ils font, ils masquent même le son de l'émission. Mais l'image compte davantage. De toute façon, je reverrai le programme avec les nombreuses rediffusions que nous propose le gouvernement de Panem.
Caesar Flickerman apparait à l'écran, fidèle à lui-même avec son sourire culte et ses cheveux électriques. Il semble, comme à chaque année, faire une petite introduction sur les 24 tributs. Puis vient l'heure de la première interview. Les Capitoliens crient, fous d'impatience. Bloom est le premier à passer. C'est mon tribut. Je tiens fortement à lui et j'espère qu'il va parvenir à graver son nom dans cette toute nouvelle édition des jeux. Même si je n'entends rien, j'aperçois sur les quelques extraits qui montrent la foule en liesse, ces habitants qui ont réussi à obtenir une place parmi le public, qu'il fait son effet, avec quelques vagues de rires. Il semble bien se débrouiller en show. J'aurais dû être là-bas pour le soutenir, mais avec toute l'organisation autour de ces Hunger Games, je trouve que je laisse beaucoup trop en péril. Il faut que je m'en occupe davantage. Et puis Tywin devrait être là-bas, et ils savent agir seuls. Ils agissent peut-être mieux que je ne le fais moi-même.
Le temps d'interview de Bloom Folk-Snyder est écoulé. Il doit maintenant laisser place à sa cotribut, Jade. Soulagée de la réussite apparente de Bloom, j'entame l'interview de Jade plus sereine, toujours en arrière fond les cris effrayants que les Capitoliens poussent en furie. La grande porte de mon commerce étant ouverte, je parviens même à entendre les habitants à l'extérieur de la boutique. J'imagine que toutes les grandes rues du Capitole doivent être identiques à celle-ci. Je me décale légèrement du comptoir où je me trouve depuis déjà plusieurs heures, afin d'avoir une vue assez dégagée de la rue par les vitrines lumineuses.

C'est là que je l'aperçois. Combinaison, casque, gants blancs. L'arme bien rangée dans son étui. Il se tient de l'autre coté de la rue. Même si sa tenue lui permet de camoufler son visage intégralement, je ne doute pas une seule seconde de la figure sévère et plus froide qu'un mort qui se cache dessous. Même en cette période festive, ils ne me lâcheront jamais, ces pacificateurs. Depuis que je sais que mon père rebelle a été exécuté par le Capitole, ils ne cessent de me mettre sous surveillance, sans arrêt.
J'ai l'impression qu'il a remarqué que je l'ai découvert. Je n'ai aucune idée de l'impact que ça aurait. Je me suis toujours sentie très à l'écart de la justice et des pacificateurs, car après tout, il n'existe aucune justice dans ce pays. Je suis tentée de quitter ma boutique et d'aller arpenter les rues du Capitole, pour voir si c'est vraiment moi qu'il surveille. Je jette un coup d'œil aux clients, toujours vissés sur mon écran, à regarder l'interview de Jade, que j'ai déjà manqué en grande partie. Si je veux fermer ma boutique, je ne parviendrais jamais à les faire sortir de là. Quoi que Caesar Flickerman les tient tellement en haleine, qu'ils ne s'apercevront même pas de mon absence. D'ailleurs, en jetant un regard circulaire à la pièce, je m'aperçois que personne ne s'intéresse à mes produits. Et puis, ce sera une question de quelques minutes. Je sors discrètement de ma boutique, tout en tachant de paraitre naturelle face à ce pacificateur, puis me dirige vers le grand parc qui longe la rue quelques mètres plus bas, d'un pas flottant.
Je lâche un rapide coup d'œil vers l'arrière, me confirmant ce que je pensais déjà. Il me suit bien. Je suis déroutée. Je ne sais pas quoi faire. Je me tenterais bien d'aller le voir, de lui demander ce qu'il me veut, pourquoi il me suit, ou même qui lui en a donné l'ordre. Si je fais ça, qu'est-ce que je risque au fond ? Je suis certaine que beaucoup de Capitoliens doivent questionner les pacificateurs. Leur parler n'est à ma connaissance pas interdit. Je me retourne et lui fait face. Il se tient à une trentaine de mètres, immobile. Je me dirige vers lui d'un pas assuré. Je ne crains plus le Capitole aujourd'hui, je suis même prête à le défier.
Quand j'arrive devant lui, je ne sais d'abord pas trop quoi lui dire, puis les mots viennent tous seuls.

- Dites, si vous me suivez, j'aimerais bien savoir à qui j'ai affaire sous ce casque !

HRP.

© Great Thief
Revenir en haut Aller en bas
Invité



mandatory supervision → Kallel T. Ashmore Vide
MessageSujet: Re: mandatory supervision → Kallel T. Ashmore   mandatory supervision → Kallel T. Ashmore Icon_minitimeVen 18 Juil - 23:56

Kallel et PA


« Look behind yourself!»