petites annonces à ne pas rater
✤ TOURNEE DU VAINQUEUR les jeux sont désormais terminés, place à la tournée du vainqueur qui met à l'honneur andro graham ! plus d'informations ici.
✤ INTRIGUES panem ne cesse de changer avec de nombreux événements inouïs. découvrez le volume 6.
✤ MISES À JOUR une nouvelle règle a été instaurée. merci de prendre connaissance de celle-ci ainsi que les autres nouveautés !
✤ MISSIONS ET QUÊTES toutes les missions ont été lancées ! rendez-vous dans ce sujet pour toutes les découvrir.
✤ SCENARIOS voici quelques scénarios qui n'attendent que vous:
rebelles. liam hemsworth
pacificateurs. boyd holbrook
district 13. cobie smulders & chris hemsworth
vainqueurs. gemma arterton & elle fanning
d'autres scénarios gagnants de la loterie à venir !

 

fermeture du forum
le forum ferme ses portes après six ans d'existence.
merci pour tout, on vous aime.

Partagez | 
 

 Wash ♣ Ecouter la forêt qui pousse plutôt que l'arbre qui tombe.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité



MessageSujet: Wash ♣ Ecouter la forêt qui pousse plutôt que l'arbre qui tombe.   Mar 16 Juil - 16:16

après tout, certains disent que les plus belles histoires d'amour sont celles qu'on n'a pas eu le temps de vivre. peut-être que les baisers qu'on ne reçoit pas sont aussi les plus intenses.
found myself in wonderland
(gif tumblr/code northern lights.)

J’avais travaillé pendant de longues heures et la nuit était venue m’empêcher de travailler encore un peu. J’avais donc dû rentrer chez moi, manger et me reposer pour retourner au travail le lendemain. Ce boulot était génial et assez simple, mais il me prenait énormément de temps et je ne faisais rien d’autre que ça. Ce soir-là j’étais monté directement dans ma chambre, je n’avais pas mangé un seul bout. J’avais préféré oublier cette journée assez épuisante et ennuyeuse. Je m’étais alors endormi d’une traie, en quelques minutes je dormais déjà. Mes cheveux détachés s’envolaient avec l’air qui s’enfilait doucement par la fenêtre entre ouverte. Tout le monde croyait que je dormais paisiblement. Mais je me réveillais soudainement, il était minuit. J’enfilais mes vêtements, mes chaussures et je descendais deux à deux les marches. Je disparais en dehors de cette maison, me glissant près de la forêt. Je retrouvais quelques personnes un peu plus loin et là commençaient une longue discussion. Il était tard et la surveillance se faisait de plus en plus forte. Nous avions décidé de rentrer et de se retrouver le lendemain. Je n’avais aucune envie de dormir, je pensais à chaque fois à des plans. Pourquoi ne pas partir de ce district, après tout je n’étais pas grand-chose pour mes parents. Je coutais trop chère et ce n’était pas mon métier qui allait me payer ma nourriture et un loyer. Je restais assise sur la chaise de la cuisine. Je posais mon regard sur les seules photos qui décoraient cette pièce. La fatigue m’avait atteint, j’avais fini par m’endormir et la nuit avait passé si rapidement. Ma mère était arrivée dans la cuisine, tapant des casseroles. Un sursaut et je regardais en direction de mon horloge. J’allais être en retard, je n’avais que dix minutes pour me rendre à mon travail. J’attrapais au passage une pomme et je partais en courant dans la forêt. Je n’étais pas seule à travailler comme Garde forestier, il y avait un homme. Pour les autres, je ne les avais pas encore croisés… Je courrais le long de la clôture électrique et je me trouvais enfin au petit chalet. Je secouais un coup des cheveux, jetant un coup d’œil à mes habits. Tout était parfait, je n’étais même pas en retard et d’ailleurs j’étais la première. Quelques minutes après, le jeune homme arrivait. Il ne m’adressait pas un seul regard, pas un seul mot. Je n’étais pas assez bien pour lui. J’attrapais mes affaires et je partais dans la forêt avec une autre personne, je marchais tranquillement. J’enfilais quelque chose dans ma poche et je continuais mon chemin genre de rien. Je m’approchais de la clôture électrifiée, celle-ci ne l’était pas toujours. J’écoutais le bruit qu’elle faisait, celle-ci ne fonctionnait pas aujourd’hui. Il y avait peut-être une possibilité de partir loin de ce district. Je restais un instant vers celle-ci, il n’y avait pas un bourdonnement. Je fermais les yeux pendant un instant écoutant le bruit de la forêt. La demoiselle qui m’accompagnait ne faisait que de me parler et vu qu’elle avait remarqué que je ne l’écoutais plus. Elle m’avait pris par l’épaule en me secouant légèrement. Celle-ci m’avait soufflé à l’oreille qu’un jeune homme me surveillait au loin. J’avais donc décidé d’arrêter de m’intéresser à ce grillage. Je remplissais une petite case de ma feuille et je repartais en direction des arbres.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Wash ♣ Ecouter la forêt qui pousse plutôt que l'arbre qui tombe.   Mer 17 Juil - 21:19



you act strangely oddly for such a pretty girl.



Je cours. Je cours à en perdre le souffre. Comme si ma vie en dépendait. D'ailleurs, ma vie n'en dépend t-elle pas ? Les ombres défilent devant moi, des formes étranges que je n'arrive pas à comprendre. Je ne sais même plus pourquoi je cours. Je crois que... oui c'est ça je cherche quelqu'un. Je la cherche.
Je tourne vers la droite, et m'enfonce un peu plus dans la grotte. Une torche est allumée à ma droite. La luminosité est faible, mais je peux quand même distinguer le corps étendu à mes pieds. Une fille. J'ai peur. Je m’accroupis et retourne lentement la victime afin de découvrir son visage.

Eden.
Je me réveille en sursaut. Encore ce putain de rêve. J'essuie les goutes de sueur qui coulent sur mon torse. Comme toutes les nuits depuis le début des jeux. Je n'aurai jamais la force de regarder tous les soirs, de la soutenir, d'avoir confiance en elle jusqu'au bout. Cela fait à peine quelques jours et je craque déjà. La regarder mourir serait décidément trop dur. J'enrage intérieurement de ne pas pouvoir l'aider. Même mon père, ancien gagnant, ne peut rien faire pour elle. Il a parlé a ses vieux sponsors, mais on dirait bien que ça n'a pas suffi. Et même ce crétin de Këssler je n'ai pas envie qu'il crève. Et pourtant, tout le monde sait qu'à une époque, j'aurai été ravi de le faire de mes propres mains.

Le soleil est à peine levé, mais de toute façon je n'arriverais pas à me rendormir. Je prend sur le sommier de mon lit, le pantalon qui me sert de tenue de travail et me dirige avec lenteur vers la cuisine. Ma mère est là, comme à son habitude, levée aux aurores. Je dépose sur sa joue un petit baiser, elle sourit, puis je prends la porte direction la forêt.

Heureusement mon travail me prend la plupart de mon temps. Disons que je m'impose des heures sup' en plus, histoire de ne pas me retrouver face à ma télévision. En même temps, on me paye pour trainer dans la forêt, y a pire comme job faut se l'avouer. Enfin, en général c'est calme, parce que depuis quelques jours, j'ai remarqué une fille, que j'avais déjà croisé de temps en temps. Mais je sais pas, elle m'intrigue un peu. On dirait qu'elle passe son temps à surveiller les alentours, pour être dure qu'elle n'est pas suivie. Complètement parano si vous voulez mon avis. Ou alors elle prend son métier fort à cœur. Ah ben tiens d'ailleurs, en parlant du loup !
J'aperçois non loin de moi, près du barbelé qui borde le district, la jeune fille en question. Elle n'est pas seule cette fois, étrange. Je ne peux pas m’empêcher de sourire, la fille qui l'accompagne n'a apparemment pas l'habitude de venir en forêt étant donné qu'elle est fringuée comme une pute qui va aux châtaignes. Affligeant.
Quand cette dernière me remarque, je la vois se retourner précipitamment vers la brune et la secouer avec inquiétude. Elle se retourne alors vers moi, m'observe quelques secondes, gribouille quelque chose sur un papier et s'éloigne.

Alors ça, c'est bizarre. Tout en écartant les branches d'un arbre qui m'empêche de la suivre des yeux, je me demande ce qu'elle peut bien foutre de la sorte. Et puis comme je suis pas peu curieux, je ne risque pas de la laisser filer comme ça. Elle est trop étrange, trop intrigante. « Hé ! Hé attends ! Attends moi ! ». J'ai conscience que je dois ressembler à un artichaut fané vu mon humeur, et donc être peu accueillant, donc je me force à avoir l'air le plus sympa possible. En courant quelques instants, je parvient à la rejoindre. L'autre fille à disparu. « Wah dis donc, c'est une rapide celle là », dis-je tout en la cherchant en vain des yeux. « Enchanté ! Moi c'est Wash. » Je souris, mais je dois avoir l'air un peu stupide. En plus, elle m'a l'air fine comme du gros sel vu le regard noir qu'elle me lance. Cela dit, je dois avouer qu'elle est vraiment sublime. « Si ça te branche, on peut bosser un peu ensemble ce matin, j'ai besoin de compagnie en ce moment ! ». Passer du temps avec quelqu'un me ferait du bien, mais je ne dois pas perdre des yeux que son comportement, est vraiment suspect.

made by pandora.


Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Wash ♣ Ecouter la forêt qui pousse plutôt que l'arbre qui tombe.   Jeu 18 Juil - 17:42

après tout, certains disent que les plus belles histoires d'amour sont celles qu'on n'a pas eu le temps de vivre. peut-être que les baisers qu'on ne reçoit pas sont aussi les plus intenses.
found myself in wonderland
(gif tumblr/code northern lights.)

Être discrète ce n’était pas trop mon truc, je savais pertinemment que je devais pourtant l’être. Un pas de travers et je pouvais y laisser ma vie. Mais au moins je n’aurais pas besoin de vivre encore une galère pas possible dans ce district. Je devais vérifier un tas de choses, tout en restant discrète. Je ne devais en parler à personne, sauf à ce dû clan ou je me trouvais. Les autres ne devaient pas en savoir un mot. Je ne devais pas me laisser attendrir par un homme pour connaitre ce que je trafiquais. Non je devais rester moi-même jusqu’au bout et faire confiance à personne. Même pas à mes parents pour vous dire, le secret que j’avais à porter était pourtant lourd. Mais j’avais décidé d’y faire partie, je n’avais plus qu’à l’assumer jusqu’au bout et point barre. Ici il faut le savoir, mais tout le monde dit : Chacun pour soi sauver sa peau. Donc s’ils apprenaient que je montais quelque chose contre le capitol, ils allaient de suite le balancer aux pacificateurs et j’allais finir avec la tête coupée ou la langue coupée. Enfin bref, je n’avais aucune envie de finir comme ça. Je venais donc de cocher une case, faisant semblant de travailler. Je repartais alors calmement en compagnie de la demoiselle qui était une amie d’enfance. Elle ne savait pas ce que je faisais, mais elle aimait bien m’accompagner dans les bois. Me trouvant parfois un peu étrange, elle ne comprenait pas d’ailleurs qu’une fille aussi magnifique que moi travaillait dans les bois. Elle était plutôt très bien habillée, en même temps elle était la fille du maire. Elle ne connaissait donc pas la pauvreté comme je la connaissais. Elle bossait dans la boulangerie du coin, elle ne se salissait donc pas les mains et elle gagnait plus d’argent que moi et mes heures supplémentaires. Je marchais calmement, tenais mes feuilles contre ma poitrine. La demoiselle s’éclipsait d’un seul coup, sinon celle-ci allait arriver en retard à son travail. Elle m’avait salué et m’avait dit qu’elle reviendrait me voir un peu plus tard dans la journée. Elle était plutôt gentille et elle faisait passer mes journées un peu plus rapidement. Je me sentais seule dans cette forêt, personne ne travaillait avec moi. Ils étaient déjà tous en binômes donc je prenais mon mal en patience et je m’enfonçais seule dans la forêt. Je devais vérifier que tout se passait bien et pour le moment je n’avais rien remarqué d’alertant.

Je marchais dans la forêt, écoutant le bruit des feuilles mortes sous mes pieds. Le bruit des bucherons qui coupaient leurs arbres et sapins. Je les regardais pendant un petit moment, ils avaient un travail assez dur et dangereux. Heureusement que mon père ne travaillait pas là-dedans car j’aurais peur qu’un arbre lui tombe sur la tête. Même si je ne le montrais pas tellement, mes parents étaient importants pour moi. Je les aimais beaucoup, même si parfois ils arrivaient à m’agacer. Alors que je me trouvais plongé dans mes pensées, quelqu’un me réveillait légèrement. Je tournais la tête et là je tombais face à face avec le jeune homme qui me regardait derrière ces arbres. Pourquoi venait-il me parler ? Il avait l’intention de faire quoi . Connaissance ? Cela m’étonnerait. Pourtant je baissais mes gardes et je laissais apparaître un léger sourire après certaine de ces paroles. Son visage était fatigué, peut-être dormait-il pas assez ? Il n’avait peut-être tout simplement pas de lit . Pourquoi je me posais des questions sur lui ? Je m’en fichais complètement et je n’avais pas à m’inquiéter pour des personnes que je ne connaissais pas. « Enchanté. Moi c’est Sam. » Sam le prénom que je détestais et pourtant je devais faire avec. « Si tu veux, ça ne me dérange pas… » Chose que je ne pensais pas du tout au contraire, cela me dérangeait grandement. Je n’allais pas pouvoir continuer ma petite ronde. Je tournais la tête en direction de la forêt. Sa beauté m’envoutait et pourtant je ne devais pas succomber. Non. Je devais rester moi-même et faire comme s’il n’était pas là. Chose difficile car celui-ci avait l’air bavard et n’allait pas me lâcher d’aussitôt. Mon sourire s’était alors défait, laissant un visage sans expression et mon regard noir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Wash ♣ Ecouter la forêt qui pousse plutôt que l'arbre qui tombe.   Lun 22 Juil - 20:54



damn, this girl...



Je crois qu'elle ne s'attendait pas à ce que je la rattrape parce qu'elle sursaute presque quand elle me voit à sa hauteur. Je m'excuse d'un sourire. Bon dieu ce qu'elle m'a l'air sauvage ! Et aussi, bon dieu que ça la rend sexy ! Mais bon, un peu de tenue Wash.
C'est tout de même étrange que je n'ai jamais pris le temps de l'approcher. J'imagine qu'elle devait se débrouiller pour m'éviter pour une raison ou une autre. Elle a l'air tellement fauve et solitaire et... Tant pis !
Je pense que j'ai l'air un peu débile, parce que ça fait bien dix secondes que j'ai la main tendue vers elle dans l'espoir qu'elle me la serre. C'est apparemment le temps qu'il lui faut pour décider si oui ou non, j'en vaut la peine. J'ai l'impression qu'elle se bat avec elle même pour prendre une décision. Finalement elle esquisse enfin un semblant de sourire, qui m'a l'air tout sauf naturel, et s'applique à me dire son prénom. Sam. Sam ! Je ne peux pas m’empêcher de dire « Sam. Un prénom de mec pour une fille... j'adore !» Une nouvelle fois j’assortis mes paroles d'un immense sourire. Je suis sincère, ce prénom lui va à ravir. Elle en revanche n'a pas l'air de l'aimer plus que ça, au vue de la légère grimace que lui tire ma réflexion. Bravo mon grand, encore les pieds dans le plats. Classe, très classe !
Sam me dit ensuite que ça ne la dérange pas de bosser avec moi aujourd'hui, ce qui me ravi. Je vais pouvoir commencer mon enquête, fantastique.

Le ciel est clair, et les températures restent encore raisonnables en début de matinée. Les arbres frissonnent lentement sous le poids du vent qui file à travers leurs branches. Ils se couchent, se tordent. Majestueux et silencieux, j'ai toujours été en admiration devant leur force et leur sagesse. Si je pouvais, si seulement je pouvais, je vivrais ici. Niché au creux de l'un d'eux je passerais mes journées à lire ou juste à penser. Ils sont tellement inspirants. Le calme qu'ils me procurent je ne peux l'obtenir d'aucune autre autre façon, ils ont un effet unique sur moi et grâce à cela, je peux oublier quelques instants les horreurs des jeux. Et Eden.
Hop, hop, hop, je ne dois pas y penser !

« J'm'excuse de t'avoir abordé de la sorte au fait. » je me penche pour effleurer les fougères qui poussent en masse dans ce coin. « Et pour ma tête pas la même occasion» ! J'arrête de marcher quelques secondes, réfléchis, affiche une moue approbatrice et décide que je peux lui parler d'Eden. Je reprends la marche, accélérant sur quelques pas pour rattraper Sam. « Mon amie Eden est partie aux jeux. » Ah ben c'est une délicate façon d’annoncer ça ! J'attends de lire une quelconque réaction sur son visage mais que dalle. Cette fille est aussi sensible que du marbre piétiné, mais passons. « A vrai dire je ne sais même pas si on était amis... Enfin si on l'était tu vois ? Mais je sais pas comment expliquer je... » Ok, j'ai totalement l'impression de ramer des gencives, mais surtout j'ai l'impression qu'elle s'en tamponne royalement le coquillard avec une babouche. Ce que je peux comprendre. Pourtant, elle doit bien avoir un avis sur la question des jeux et tout le reste. Décidément, cette fille m'intrigue. Sam, mystérieuse Sam, un de ces quatre je découvrirais ton secret. « M'enfin bref, voilà voilà quoi. Et toi alors, qu'est ce que tu as à me raconter sur toi ? Tu m'as pas l'air hyper bavarde n'est ce pas ? Ou me cacherais-tu quelque chose ?» Je lance un petit clin d’œil à la jeune fille pour voir si ma p'tite vanne va marcher mais au lieu de sourire elle se retourne brusquement vers moi, comme si je l’agaçais à parler autant. Je sens que je vais bien me marrer avec elle tiens ! « Ça va Sam, détends-toi j'plaisante ! Respire un coup, ou ton corset va t'étouffer !» Je pouffe. J'dis ça parce qu'elle est loin d'être en corset. Normal pour son métier faut dire.
« Aller, faut se magner le pistil, on doit être dans vingt minutes côté ouest pour surveiller la ronde des bûcherons !» Je tire Sam par la manche, l'obligeant à aller légèrement plus vite. Mais elle n'a pas besoin de moi, elle glisse entre les branche avec une grâce qui me tire un sourire envieux. Décidément, cette fille...

made by pandora.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Wash ♣ Ecouter la forêt qui pousse plutôt que l'arbre qui tombe.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Wash ♣ Ecouter la forêt qui pousse plutôt que l'arbre qui tombe.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MOCKINGAY - rpg inspiré de Hunger Games ::  :: Archives :: Volume 3 :: anciens rps-
© MOCKINGJAY-RPG.NET (2011-2017)
L'INTÉGRALITÉ DU FORUM APPARTIENT À SON ÉQUIPE ADMINISTRATIVE.
TOUTE REPRODUCTION PARTIELLE OU TOTALE DE SON CONTENU EST INTERDITE.