petites annonces à ne pas rater
✤ TOURNEE DU VAINQUEUR les jeux sont désormais terminés, place à la tournée du vainqueur qui met à l'honneur andro graham ! plus d'informations ici.
✤ INTRIGUES panem ne cesse de changer avec de nombreux événements inouïs. découvrez le volume 6.
✤ MISES À JOUR une nouvelle règle a été instaurée. merci de prendre connaissance de celle-ci ainsi que les autres nouveautés !
✤ MISSIONS ET QUÊTES toutes les missions ont été lancées ! rendez-vous dans ce sujet pour toutes les découvrir.
✤ SCENARIOS voici quelques scénarios qui n'attendent que vous:
rebelles. liam hemsworth
pacificateurs. boyd holbrook
district 13. cobie smulders & chris hemsworth
vainqueurs. gemma arterton & elle fanning
d'autres scénarios gagnants de la loterie à venir !

 

fermeture du forum
le forum ferme ses portes après six ans d'existence.
merci pour tout, on vous aime.
Le Deal du moment : -39%
Huawei P30 Smartphone
Voir le deal
395 €

Partagez | 
 

 I'm not the only one (Pv Mary-Margaret Prior)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité



I'm not the only one (Pv Mary-Margaret Prior) Vide
MessageSujet: I'm not the only one (Pv Mary-Margaret Prior)   I'm not the only one (Pv Mary-Margaret Prior) Icon_minitimeDim 22 Mar - 12:56


Abigail&Mary-Margaret❧ I'm not the only one
Il faisait fraie en cette matinée de printemps du district 10, le soleil était présent et la vie semblant battre son plein un peu partout. Cela faisait bien longtemps qu'il n'y avait pas eu une si belle journée ici, pas depuis, des mois... L'hiver avait toujours été une période très rude dans ce district, il faisait froid et le Capitol demandait toujours autant de rendement de la part des travailleurs. Bien qu'il n'y avait pas forcément ni les moyens ni l'énergie de réaliser les résultats souhaités. En tous cas, Aujourd'hui Abby devait passer chez les Prior, elle avait réussi à réunir deux paniers de nourriture pour aider Mary-Margaret et Madison.

La mère de Madison, Violet avait été une tribut que Abigail n'avait pas réussi à ramener des jeux, comme malheureusement beaucoup trop souvent... Mais cela n'était pas la pire des choses, en rentrant, elle avait du affronter le regard de sa soeur Mary-Margaret  qui n'avait rien demandé à personne et qui s'était retrouver du jour au lendemain seule à élever la fille de sa soeur. Durant de nombreux mois, Abby déposait devant la porte de leur maison les paniers garnis, en effet, Maggy n'était pas disposer à parler à Abby. Elle lui en voulait, de ne pas avoir sauvé sa soeur, de ne pas avoir sauver une mère. Mais cela était bien compréhensible, après tout, la mentor était l'image la plus proche du Capitol et des Jeux pour Mary Margaret.

Mais avec le temps, les deux femmes ont liés une amitié forte, Abby c'est toujours juré que la petite Madison n'aurait jamais à rajouter son nom dans la coupe, ainsi, elle donnait toujours un peu plus à cette famille qu'à d'autres où les enfants n'étaient plus en age de participer aux jeux. Madison allait peu être avoir la chance de ne jamais connaître l'horreur des jeux, avec la mort récente du président Snow, peu être qu'enfin, un nouveau gouvernement allait se mettre en place et que les jeux seraient abandonné. Peu être que Madison aura la chance de grandir heureuse dans un monde qui n'est pas celui d'aujourd'hui. En tous cas, Abby avait prévu énormément de chose pour elle, des biscuits qu'elle aimait tans, du lait, de la viande, de la farine et des graines, tous cela allait surement leur laisser une semaine voir une semaine et demi de sans dépenser d'argent pour se nourrir ,s'était déjà ça de gagné.

Abby arriva bientôt devant la maison, à travers la vitre, elle apercevait Madison entrain de dessiner sur une feuille, Mary Margaret ne devait pas être bien loin, surement entrain de préparer quelque chose. La maisonnée rayonnait d'amour, on voyait qu'ici le bonheur était palpable et ce sentiment ravissait toujours Abigail. Au moins la vie continuait et le Capitol recevait ainsi une mini défaite. La mentor du Dix se posta devant la porte et frappa de deux coups secs sur la porte avant de s'annoncer


"Mary Madison, c'est Abby"

Elle était toute excité de voir la petite Madison, elle avait encore dut grandir, et apprendre de nouvelles choses. Peu être allait elle devenir quelqu'un d'important dans le futur, peu être allait elle révolutionner le monde, en tous cas, elle pouvait renverser des montagne juste avec son sourire. Ainsi Abby attendait devant la porte que l'on vienne lui ouvrir.
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



I'm not the only one (Pv Mary-Margaret Prior) Vide
MessageSujet: Re: I'm not the only one (Pv Mary-Margaret Prior)   I'm not the only one (Pv Mary-Margaret Prior) Icon_minitimeLun 23 Mar - 17:49

Il faisait beau ce jour-là au district dix. Le soleil brillait et c’était chose rare le reste du temps. Tu aurais voulu en profiter avec Madison, rester dehors à ne rien faire, laissant les rayons du soleil taper sur ta peau mais les animaux n’attendaient pas. La vie n’était pas facile, tu t’en étais rendu compte il y a longtemps déjà… Ce matin-là, tu avais passé ton temps à t’occuper des vaches ; Madison qui n’avait pas école aujourd’hui était restée dans tes pieds, t’aidant du mieux qu’elle le pouvait mais tu te fichais bien qu’elle t’aide ou pas, sa seule présence illuminait tous les moments que vous passiez ensemble. Elle t’appelait « Maman », un nom auquel tu avais encore du mal à te faire. Pourtant, tu savais qu’elle n’avait connu que toi, que tu étais celle qui l’avait élevé. Tu ne lui avais pas caché la vérité sur sa mère mais pour elle, tu étais sa maman. Tu l’aimais, d’un amour inconditionnel et non pas seulement parce qu’elle était tout ce qu’il te restait de Violet, ta petite sœur bien aimée. Ce petit bout illuminait ta vie toute entière, elle t’apportait l’espoir quand tu désespérais. Tu étais prête à tout pour son bien-être, prête à tout pour lui offrir la vie la plus belle possible, prête à tout pour qu’elle n’ait pas à vivre, à son tour l’angoisse de la Moisson. Pourtant, chaque anniversaire qu’elle passait, tu te rendais compte qu’elle approchait de plus en plus des douze ans. Elle gagnait en beauté, de longs cheveux blonds comme sa mère, en sagesse et en intelligence. Madison était une petite fille vive, curieuse qui n’avait pas sa langue dans sa poche mais c’était surtout une petite fille d’une excessive gentillesse qui détestait voir les gens tristes et faisait tout pour réconcilier les gens fâchés. Tu refusais d’envisager qu’elle puisse avoir un jour son nom dans ces boules.

Vous veniez de terminer de manger. Tu avais décidé de faire une petite surprise à Madison ce jour-là du coup, tu avais préparé un gâteau, un gâteau tout simple mais qui suffisait bien à rendre heureuse la petite fille. La voir sourire dépassait de loin tout le reste à tes yeux, c’était un baume sur ton cœur meurtri depuis la mort de Violet. Tu haïssais le gouvernement, toutes ces destructions et parfois tu avais envie de le montrer, de te rebeller et s’il n’y avait que toi, tu le ferais mais il y avait Madison et tu ne pouvais pas la mettre en danger alors, tu te conduisais en gentille et obéissante habitante du district dix, tu faisais ton devoir sans rechigner, essayant de ne pas attirer l’attention. Personnellement, tu n’avais pas goûté à ton gâteau, tu préférais le laisser tout entier à Madison, c’était son petit plaisir, elle le méritait bien et puis toi, tu pouvais bien t’en passer. Tu étais en train de faire la vaisselle tandis que Madison dessinait quand tu entendis une voix bien connue t’appeler avec Madison : c’était Abigail. Elle avait été la mentor de Violet il y a huit ans maintenant. Au début, tu lui en avais voulu, tu t’étais montrée dure avec elle mais petit à petit, tu avais décidé de lui laisser une chance et pas seulement parce qu’elle vous rapportait des denrées. Tu te rendais surtout compte que ça ne servait à rien d’être odieuse, qu’Abigail n’y était pour rien dans la mort de Violet et que rien ne te permettrait de ramener ta sœur à la vie… Alors il fallait faire avec et tu n’avais pas pour habitude d’être méchante alors tu avais accepté de laisser entrer Abigail dans ta vie et dans celle de Madison et vous aviez fini par nouer une relation que tu ne partageais avec personne d’autre. Tu avais confiance en elle, tu arrivais à te confier à elle parfois malgré ton caractère naturellement méfiant. Et puis, tu n’oubliais pas non plus qu’Abigail avait été une des dernières personnes qu’avait vu Violet avant qu’elle ne décède dans l’Arène. Madison également adorait Abigail il faut dire que cette dernière était plutôt douée avec les enfants et parfois tu l’enviais d’être aussi naturellement à l’aise… Car même si tu te refusais de l’admettre, il arrivait que ton cœur se serre quand tu passais du temps avec Madison, le souvenir de Violet te revenant soudainement en mémoire et, tu avais peur, peur de ne pas être une assez bonne mère de substitution…  

Madison arriva plus vite que toi à la porte d’entrée, accueillant Abigail avec de grandes tendresses. Pour ta part, tu terminas d’essuyer l’assiette que tu étais en train de laver puis tu les rejoignis, un sourire aux lèvres également. Abigail était toujours joliment habillée, tu te trouvais ridicule avec ton tablier mais c’était ainsi, la vie d’éleveuse ne rimait pas avec fashion et franchement, quand tu voyais les habitants du Capitole, tu ne les enviais pas vraiment. De toute façon, pourquoi prendre soin de toi ? Tu avais abandonné depuis longtemps l’idée de rencontrer le prince charmant ; la seule chose qui t’importait était que Madison n’ait pas honte de toi. Par contre, tu faisais toujours attention à ce que Madison soit bien habillée et coiffée, tu lui cousais toi-même de belles robes, passant souvent la plus grande partie de ton argent pour quelques bouts de tissus. Rien n’était trop cher pour la petite fille cependant, tu n’en faisais pas pour autant une enfant roi, tu apportais beaucoup d’importance à son éducation et tu savais mettre des limites là où il en fallait. « Bonjour Abigail. Entre, je t’en prie. Je peux t’offrir quelque chose à manger ou à boire ? » Tu avais beau ne pas rouler sur l’or, tu avais toujours de quoi offrir aux invités dans tes placards, c’était quelque chose d’important pour toi… « Maman elle a fait un gâteau tout à l’heure, tu en veux ? Il était délicieux » Tu souris en entendant Madison dire cela. Tu vis ensuite les paniers qu’avait amené Abigail comme à son habitude, elle vous apportait toujours de quoi vivre pendant une bonne semaine, même plus car tu avais l’habitude de te restreindre.  « Oh Abigail, Tu n’aurais pas dû… Tu en fait toujours beaucoup… Je ne sais pas quoi faire pour toi pour te remercier…  Tu restes un peu cet après-midi ? Tes visites nous font toujours énormément plaisir… »
Revenir en haut Aller en bas
Invité



I'm not the only one (Pv Mary-Margaret Prior) Vide
MessageSujet: Re: I'm not the only one (Pv Mary-Margaret Prior)   I'm not the only one (Pv Mary-Margaret Prior) Icon_minitimeJeu 26 Mar - 9:43


La petite Madison ouvrait la porte, elle était toute souriante, visiblement elle passait une bonne journée. Abby pouvait dire rien qu’en entrant dans la maison que quelque chose se préparait, un gâteau selon l’odeur. Quelques instants plus tard, Mary Margaret arrivait à son tour, souriante comme toujours. Elle gratifia Abby d’un sourire et des salutations de rigueur. Elle remercia la gagnante pour les paniers de nourriture quelle apportait. Acquiesçant de la tête, la mentor du 10 savait très bien que ces petits gestes étaient le moins qu’elle pouvait faire. Après tout, la vie était dure dans tous les districts, se soutenir semblait naturel. Elle rentrait alors dans la maison et lorsque la jeune mère lui demandait si elle allait rester un moment, Abby prit la parole.

« Oui, nous avons tout l’après midi devant nous, Aaron s’occupe de l’orphelinat aujourd’hui, Alexandra doit encore être entrain de magouiller avec les rebelles quelque part dans le District et puis Alcide est occupé à la Mairie du coup nous allons passer une après midi entre filles ! » Abby se tournait alors vers Madison « Maddy regarde ce que je t’ai apporté » Abigail sortait d’une de ses poches une pochette de feutre. « Tu vas pouvoir continuer à dessiner et devenir une grande artiste ma petite, qui sait un jour j’irais peu être voir tes dessins qui seront affichés dans tous les districts.. » Abby refaisait face à Mary Margaret « Tu sais que c’est toujours un plaisir de t’apporter ces paniers, vous les méritez et surtout, ils sont superflues pour moi et ma famille. »

Il était vrai que les anciens vainqueurs avaient toujours bien trop de nourriture, encore un message du Capitol pour les habitants des districts, s’ils gagnent les jeux, ils peuvent devenir si riche que jamais plus ils n’auraient à se soucier de quoi que ce soit. Malheureusement, souvent les vainqueurs tombaient dans les excès qui venaient avec la charge de mentor. Ainsi, de nombreux étaient des drogués, alcooliques ou tellement camé par les médicaments qu’ils ne pouvaient plus avoir une seule pensée claire. Abby avait eut la chance de rencontrer Alcide qui lui avait permis de rester encrer dans la réalité et lui avait donné une belle famille. Abby relevait son regard vers Mary Margaret

« Je prendrais bien une tasse de thé, si tu n’en as plus, je t’en ai apporté dans les paniers. » Elle marquait une courte pause et reprit « Tu as entendus la bonne nouvelle ? »

Abigail avait apprit il y a deux jours que le Président Snow était mort, avec sa chute, peu être allait il être possible de voir un futur plus lumineux dans les districts, et peu être que sa mort allait annoncer la fin des jeux de la faim, la fin du totalitarisme Capitolien. De ce fait, Abby reprit

« Snow est mort… Il était temps, ce vieux débris n’était qu’une nuisance visuelle et auditive pour tous les habitants des districts. » Le visage de Abgail affichait maintenant un très large sourire « Avec un peu de chance, les choses vont changée et on verra disparaître les jeux de la faim comme ça ta petite Madison n’aura jamais à connaître ça »

Abigail tenait à être précautionneuse mais en même temps, elle était heureuse de voir la dictature vacillée, peu être qu’il allait être possible de voir vraiment changer les choses. Ou peu être qu’au moins, cela allait permettre à la rebellions de tenter quelque chose contre Panem. En tous cas, la mort de Snow était une bonne nouvelle, pour tous les habitants des districts.
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



I'm not the only one (Pv Mary-Margaret Prior) Vide
MessageSujet: Re: I'm not the only one (Pv Mary-Margaret Prior)   I'm not the only one (Pv Mary-Margaret Prior) Icon_minitimeSam 4 Avr - 14:00

Tu étais heureuse de pouvoir passer l’après-midi avec Abigail et Madison semblait encore plus heureuse que toi. Tu avais mis du temps pour faire confiance en la mentor du district 10 car tu lui en voulais inconsciemment, tu te méfiais mais elle avait su, pas après pas, gagner ta confiance. Au fond, tu l’admirais. Pourtant, tu devinais à quel point ça devait être dur pour elle d’être une vainqueur, d’avoir vécu l’enfer des jeux, d’avoir tué d’autres gamins pour sauver sa vie. Parfois, tu te disais que finalement, c’était peut-être mieux que Violet soit morte pendant les jeux. Tu n’osais même pas imaginer dans quel état tu l’aurais retrouvée si elle avait survécu. Elle aurait sans doute était détruite psychologiquement, peut être incapable d’exercer son rôle de mère et toi, tu n’aurais pas été capable de l’aider, tu te serais retrouvée complètement démunie et ça t’aurait rendue folle de rage. Pourtant, actuellement aussi tu étais folle de rage au fond de toi-même si tu refusais de le montrer, pour protéger Violet.  Tu ne supporterais pas qu’il lui arrive le quelconque malheur par ta faute. Violet te manquait, un peu plus chaque jour. Tu regrettais qu’elle ne soit pas là pour voir Madison grandir même si tu étais certaine que de là-haut, elle devait veiller sur vous. Tu avais toujours eu une relation fusionnelle avec Violet, vous vous protégiez mutuellement. Violet avait toujours été la préférée de la famille qui vous a accueilli suite à le mort de vos parents (du moins jusqu’à qu’elle annonce qu’elle était enceinte). Elle était sociable, passait du temps avec les enfants de la famille, faisait des efforts à moins que tout cela n’ait été naturel pour elle. Toi, tu étais tout le contraire, tu refusais de t’attacher alors dès que tu le pouvais, tu fuyais, préférant de loin ta solitude. Sans Violet, votre famille d’accueil t’aurait sans doute rejetée. Les jeux avaient fait voler en éclat l’équilibre que vous aviez construit, bien plus que la grossesse de Violet même si celle-ci a également été un bouleversement. Finalement, qu’elle soit morte ou qu’elle ait survécu, aucune solution n’était vraiment bonne à tes yeux. La seule chose qui aurait pu être bien est que ces jeux n’aient jamais existé, que la moisson n’ait jamais eu lieu… Tu aurais tellement voulu prendre la place de Violet, une mère ne pouvait abandonner son enfant… Tu avais bien essayé de te porter volontaire mais tu étais trop âgée. Un an de trop. Une misérable année… Et dire que c’était la dernière année de moisson de Violet. Tu t’étais rendue à cette Moisson le cœur serein, le nom de Violet n’était inscrit que le minimum de fois nécessaire, contrairement au tien l’année précédente. Tu n’avais pas osé imaginé une seule seconde que son nom puisse être tiré au sort surtout que Madison n’avait alors que quelques mois. Mais tu ne pouvais rien faire contre le destin. Satané destin.

Alors que Madison était déjà occupée à tester ses nouveaux feutres (que tu n’aurais jamais pu lui offrir personnellement), apportés par Abigail, assise à une place de la petite table carrée qui ornait votre intérieur et qu’Abigail s’était assise à une autre après avoir reçu les remerciements de Madison qui était ravie de ces nouveaux feutres et qui avait fait un gros câlin à la vainqueur du district 10, tu t’occupais de faire chauffer de l’eau pour le thé. Tu coupais également une part de gâteau pour Madison et une pour Abigail. Tu vivais dans la simplicité, tu étais loin d’être riche mais tu aimais ta vie. Tu aimais le contact avec les animaux et tu aimais transmettre cela à Madison. La plus grande partie de ta production laitière appartenait au Capitole, à ton grand regret. L’autre partie, tu en gardais une minime part pour Madison et le reste tu le donnais aux habitants du district dans le besoin. Tout cela était à perte pour toi mais tu refusais de devenir esclave de l’argent. Tu refusais de laisser des gens mourir de faim et il t’était tout simplement impossible d’imaginer ne pas partager le peu que tu avais. Tu te fichais de mourir de faim, toi, tu savais t’oublier même si tu savais que cela pouvait peut être jouer sur ta santé… Tu t’épuisais au travail, le reste de ton temps, tu le consacrais à Madison. Tes rêves de petite fille s’étaient envolés depuis longtemps. Envolé l’espoir de rencontrer le prince charmant et de fonder une belle famille. Désormais tu survivais bien plus que tu ne vivais, les seuls moments de réelle vie que tu avais étaient ceux passés avec Madison. Elle était un rayon de soleil pour toi, ta bouffée d’oxygène…

Tu retournais auprès de Madison et Abigail une fois le thé prêt. Tu servais trois tasses et donnais les parts de gâteau à la petite fille et à votre invitée. Tu pris la parole : « Je sais que tu aides beaucoup de familles dans le district, Abigail et ça paraît juste énorme à mes yeux, surtout année après année… Ne te mets pas en difficulté pour nous, certaines familles doivent être bien plus dans le besoin que nous… Tu sais, j’arriverai toujours à subvenir aux besoins de Madison, je ferai tout ce qui est en mon pouvoir, je me battrais bec et ongles s’il le faut… Je ne veux pas que tu te sentes « forcée » à venir toujours avec des paniers, ta simple visite nous fait énormément plaisir tu sais ?....
Comment va ta famille ? »

Tu continuais ensuite la conversation sur la mort du président Snow. Tu en avais entendu parler, bien entendu. Ça te réjouissais au fond mais tu craignais que Panem ne se retrouve à sang et à feu une nouvelle fois. Tu espérais un avenir plus rose mais tu avais peur qu’il ne faille passer par une guerre pour y parvenir.« Peut-être bien…  Tu sais, je l’espère de tout cœur mais Madison pourra participer à la Moisson dans quatre ans à peine. Ça paraît si loin et si proche à la fois… Chaque jour qui passe, ça m’angoisse un peu plus. Bien sûr, son nom ne sera jamais inscrit plus de fois qu’il ne faut mais c’était également le cas pour Violet et elle est partie quand même… » A ces mots, tu marquais un silence, des regrets remontant en toi. Ca ne te faisait rien de dire tout cela devant Madison, elle était bien plus intelligente que d’autres enfants de son âge, curieuse ; elle ne supportait pas que tu parles de choses importantes derrière son dos et elle devinait toujours quand c’était le cas. Actuellement, elle semblait plus obnubilée par ses dessins que par autre choses mais tu savais qu’elle écoutait également votre conversation d’une oreille attentive. Tu ne lui avais jamais caché l’histoire de Panem, celle de sa mère également même si tu restais toujours neutre dans tes propos, tu avais peur de nourrir une âme rebelle en elle et qu’elle fasse un faux pas à l’extérieur. Non pas que tu n’aies pas confiance mais Madison n’avait pas sa langue dans sa poche et tu savais à quel point les paroles peuvent sortir rapidement. « Je ne veux pas me réjouir trop tôt, je préfère vivre au jour le jour et voir ce que l’avenir nous réserve… Peut-être bien qu’une lueur d’espoir commence à s’allumer mais pour l’instant, ce n’est qu’une flamme vacillante. Je ne veux pas me réjouir puis être déçue… C’est déjà arrivé tant de fois. Mais j’espère sincèrement que les choses vont changer… Tout cela a déjà bien trop duré… » Pessimiste dans l’âme ? Peut-être bien mais tu ne pouvais être autrement… Tu voyais le verre à moitié vide depuis bien longtemps déjà…
Revenir en haut Aller en bas
Invité



I'm not the only one (Pv Mary-Margaret Prior) Vide
MessageSujet: Re: I'm not the only one (Pv Mary-Margaret Prior)   I'm not the only one (Pv Mary-Margaret Prior) Icon_minitimeMar 14 Avr - 15:30


Abby profitait des douceurs de son hôte tout en l’écoutant parler, elle comprenait bien les préoccupations de Mary Margaret, elle était passé par là bien des années avant lorsque Alexia et Aaron avaient eut leurs premiers bulletins dans l’urne, depuis toujours, dans le district Dix, il fallait vivre avec cette épée funeste au dessus de la tête. Madison dessinait avec application, elle semblait plus absorber par sa création que par la discussion des deux femmes, ce qui n’était pas un mal au final. Elle était bien trop jeune pour comprendre tout ce qui se passait. Puis Mary demanda à Abby des nouvelles de sa famille, ce que l’ancienne gagnante s’empressa de raconter

« Et bien écoutes, Alcide est tellement occupé avec le décès du Président qu’il n’est que très peu à la maison, en tans que représentant du district, il sera surement amené à ce déplacer si des funérailles il y a. Tout comme moi d’ailleurs, nous allons devoir faire semblant d’être triste de la mort d’un des être les plus abjectes que Panem ait compté… Sinon, il traficote toujours avec les rebelles, je suis certaine qu’il me pense suffisamment naïve pour ne pas être au courant mais bon, disons que dans un couple les secrets sont dures à garder. » Abby marquait une courte pause puis reprit « Aaron et bien comme toujours, il est le fils rêvé de toute mère, gentil, dévoué, il passe le plus claire de son temps à l’orphelinat a essayer de gérer au mieux les problèmes de tous et de toutes. Il a vraiment les pieds sur terre. Et puis depuis peu, il fréquente quelqu’un, il semble heureux, c’est tout ce que je peux demander pour lui, un bonheur sans tache. » Lorsqu’elle allait aborder le sujet de Alex, la rouquine eut un léger rire « Et puis Alex reste toujours Alex, casse cou de première, encore la semaine dernière, elle a été ramené à la maison par des pacificateurs car elle avait injurié le Capitol, une rebelle qui parle surement un peu trop, mais tu sais, ici les pacificateurs ne sont pas trop dure du coup il me la ramène et me demande de garder un œil sur elle. Punir l’enfant d’une gagnante des jeux passerait très mal. »

Alors qu’elle venait de finir de raconter la vie de sa famille, Abby déposa un baisé sur la tête de Madison toujours absorbée par son dessin, et naturellement, elle rassura Mary Margaret sur les quelques interrogations et frayeurs qu’elle pouvait avoir

« Tu sais, je donne ce que je peux, mon titre de vainqueur ne me permet pas d’être supérieure aux habitants du district, je suis une habitante comme les autres alors oui, j’ai une maison atypique dans un quartier spécial mais en dehors de ça, je ne supporterais pas d’avoir un train de vie différent, ma victoire je la dois à tellement de personne, mon mentor, mon co-tribut mais aussi tous les habitants du 10 qui ont célébré mon retour et m’ont accueillis qu’avec de l’amour et de la joie. » Elle marquait une très courte pause pour boire un gorgée de son thé « Et puis bon, si besoin, je peux toujours compter sur les enfants de l’orphelinat pour me nourrir avec leurs gâteau de boue et leurs café invisible, alors ne t’en fait pas. » Mais le vrai questionnement qui inquiétait Margaret était le sort de Madison lorsque son nom pourrait être tiré au sort. « Et puis Maddy ne t’en fait pas, si tu le souhaites, j’aurais les moyens de vous envoyer au Treize, je préfèrerais risquer ma vie plutôt que de voir votre famille détruite encore une fois. Et puis, n’oublie pas que même si son nom sortait, il y aurait encore la possibilité d’avoir une volontaire, je connais une gamine de mon orphelinat pas plus vieille que Madison qui me parle toujours du jour où elle se portera volontaire pour gagner les jeux et m’aider à l’orphelinat… La vie est tellement dure qu’ils ne se rendent pas compte de leurs propos. »

Abby continuait à grignoter son gâteau et à boire son thé doucement avant de s’adresser de nouveau à Margaret

« Et toi, comment vas-tu, le travail n’est pas trop pénible en ce moment ? Tu sais que si tu le souhaites, Alcide devrait avoir prochainement besoin d’une secrétaire, la vieille Madame Crouchiki n’est pas loin d’arrêter de travailler, je pourrais te recommander. Le salaire ne serait pas plus bas qu’où tu travailles déjà mais les horaires eux seraient plus adapté à ta vie de famille.. »Elle regardait maintenant par la fenêtre en direction des grandes plaine d’élevage du District 10 « J’aime vraiment notre district et ses habitants, nous sommes une grande famille ici… Toi aussi tu ressens cela ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité



I'm not the only one (Pv Mary-Margaret Prior) Vide
MessageSujet: Re: I'm not the only one (Pv Mary-Margaret Prior)   I'm not the only one (Pv Mary-Margaret Prior) Icon_minitimeDim 19 Avr - 12:52

Tu écoutais les paroles d’Abigail avec attention… Tu étais heureuse d’apprendre que toute sa famille allait bien, c’était tout ce que tu pouvais leur souhaiter, tout ce que tu pouvais souhaiter à tous les habitants du district 10. Tu aimais ce district, c’était ton chez toi… Tu aimais le dévouement et la gentillesse de ses habitants… Tu ne connaissais que des gens avec un grand mérite ici et tu ne supportais pas de voir chaque année partir deux enfants du district, deux gamins qui ne demandaient qu’à grandir, qu’à vivre… C’était injuste… Tu savais que vivre tout cela chaque année devait être difficile pour Abigail pourtant elle restait toujours digne, digne et courageuse sans doute grâce à la présence de sa famille à ses côtés… Elle n’était pas l’image de certains de ces vainqueurs qui plongent dans la drogue ou l’alcool à cause de ce qu’ils ont vécu dans l’arène et tu l’admirais pour cela… Tu admirais ce qu’elle faisait… Tu l’avais détestée au début, détestée de ne pas avoir ramené une maman à sa maison. Tu avais eu besoin de rejeter ta haine et ta tristesse sur quelqu’un et c’était sur Abigail que c’était tombé mais tu t’étais rendue compte petit à petit, qu’elle n’y était pour rien et tu t’en étais voulue de l’avoir traitée ainsi alors qu’elle te laissait toujours gentiment des paniers devant chez toi… Tu lui avais laissé une chance, tu avais appris à la connaître, tu l’avais laissée entrer dans ta vie et dans celle de Madison et dorénavant, elle était une personne très importante pour toi… Tu portais ta tasse de thé à tes lèvres avant de déclarer :
▬  Tu leur passeras le bonjour de ma part ?

Tu ne voulais pas penser aux jeux, tu ne voulais pas te rendre compte que Madison grandissait encore et encore… Pourtant cette idée te revenait sans cesse en tête… Et encore plus lors de la Moisson… Ton cœur se vrillait sans cesse… Pour les tributs tirés au sort mais aussi pour Madison… Tu ne pouvais pas imaginer ta vie sans elle… Tu ne serais pas capable de supporter une nouvelle perte…
▬  C’est tellement injuste… Pourquoi briser comme ça l’innocence ?...
Tu avais déclaré cela sans vraiment te rendre compte que tu parlais à voix haute, c’était plutôt une observation intérieure… Tu avais envie de profiter de ton après-midi… Tu n’avais plus envie de parler des jeux… Tu voulais essayer d’avoir un petit moment d’insouciance, entre filles même si c’était difficile de ne pas aborder certains sujets surtout vu la mort récente du président Snow… Tu aurais aimé être comme Madison, avoir cette insouciance des enfants… Tout était si simple dans le monde des enfants…

Secrétaire ? Dix ans auparavant, ça t’aurait peut-être paru être une bonne idée mais actuellement, tu avais trouvé ton équilibre. La ferme était devenu ton chez toi. Tu t’occupais de tes vaches, cet héritage du vieil homme qui était devenu un grand père et un père pour toi… Qu’auriez-vous fait toi et Violet si tu ne l’avais pas connu ? Vous aviez été rejetée par votre famille d’accueil quand ta petite sœur a annoncé sa grossesse et vous vous seriez retrouvées à la rue si le vieil homme n’avait pas accepté de vous accueillir. Tu te devais de garder son élevage… Et puis tu aimais ce métier même si tu devais te lever aux aurores… Madison aimait venir travailler avec toi quand elle le pouvait et puis, même si la plus grande partie de ta production allait au Capitole, tu pouvais en garder un peu pour toi, pour Madison et pour les habitants du district dans le besoin… Tu étais éleveuse, tu ne te voyais pas faire autrement…  
▬  C’est dur parfois… Des fois, je n’ai pas envie de me lever mais j’aime mon métier… J’aime mon élevage et je ne me vois pas faire autrement… Mais merci d'avoir pensé à moi, ça me touche sincèrement. Mais je suis sûre qu'Alcide trouvera une secrétaire bien plus compétente que moi...  Et puis, je me débrouille, financièrement… C’est dur parfois mais je me débrouille ma seule préoccupation est de savoir si je suis une assez bonne mère pour Madison… Violet aurait été une superbe maman… J’espère juste être à la hauteur…
Tu laissais passer un petit moment avant de continuer :
▬  Oui, moi aussi, j’aime la mentalité des habitants du district 10. Je me sens chez moi ici… Ça fait du bien… Je crois que personne ne pourra jamais nous enlever cette fraternité, cette entraide entre habitants… C’est un peu notre identité… Parfois je me dis que parfois le destin fais bien les choses… Je suis bien heureuse d’être née ici. Je crois que je me serais sentie complètement en décalage si j’étais née au Capitole par exemple…
Madison venait de terminer le dessin qu’elle était en train de faire. Il s’agissait d’un beau soleil tout jaune avec plein de fleurs, elle le donna à Abigail :
▬ Tiens, c’est pour toi pour te remercier…  
Quelques instants plus tard, après avoir rangé ses feutres avec soin, elle revint vers Abigail et demanda :
▬ Tu viens avec moi voir Pomponnette ? C’est le lapin que j’ai trouvé cette semaine… Il est tout blanc…  Maman dit que je ne pourrais peut-être pas le garder mais moi je veux le garder parce que je l’aime… Quand je l’ai trouvé, il était affamé…  
Madison avait toujours été attirée par les éclopés, par les animaux malades, elle aimait en prendre soin… Tu aimais ce trait de caractère en elle… Tu lui avais promis d’essayer de faire en sorte qu’elle puisse garder Pomponnette mais tu n’étais pas sûre que l’animal s’habitue à la vie en captivité et puis, ce n’était pas toujours facile de prendre soin d’un animal…


Citation :
IRL : désolée, je ne suis pas très fière de ma réponse... J'espère que ça t'ira quand même, n'hésite pas à me dire si tu veux que je change quoi que ce soit I love you
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



I'm not the only one (Pv Mary-Margaret Prior) Vide
MessageSujet: Re: I'm not the only one (Pv Mary-Margaret Prior)   I'm not the only one (Pv Mary-Margaret Prior) Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

I'm not the only one (Pv Mary-Margaret Prior)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MOCKINGAY - rpg inspiré de Hunger Games ::  :: Archives :: Volume 5 :: anciens rps-
© MOCKINGJAY-RPG.NET (2011-2017)
L'INTÉGRALITÉ DU FORUM APPARTIENT À SON ÉQUIPE ADMINISTRATIVE.
TOUTE REPRODUCTION PARTIELLE OU TOTALE DE SON CONTENU EST INTERDITE.