petites annonces à ne pas rater
✤ TOURNEE DU VAINQUEUR les jeux sont désormais terminés, place à la tournée du vainqueur qui met à l'honneur andro graham ! plus d'informations ici.
✤ INTRIGUES panem ne cesse de changer avec de nombreux événements inouïs. découvrez le volume 6.
✤ MISES À JOUR une nouvelle règle a été instaurée. merci de prendre connaissance de celle-ci ainsi que les autres nouveautés !
✤ MISSIONS ET QUÊTES toutes les missions ont été lancées ! rendez-vous dans ce sujet pour toutes les découvrir.
✤ SCENARIOS voici quelques scénarios qui n'attendent que vous:
rebelles. liam hemsworth
pacificateurs. boyd holbrook
district 13. cobie smulders & chris hemsworth
vainqueurs. gemma arterton & elle fanning
d'autres scénarios gagnants de la loterie à venir !

 

fermeture du forum
le forum ferme ses portes après six ans d'existence.
merci pour tout, on vous aime.
-46%
Le deal à ne pas rater :
Promo rare sur le Casque sans fil Sony WH-1000XM3
206 € 379 €
Voir le deal

Partagez | 
 

 What a surprise ft. Iron

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité



What a surprise ft. Iron Vide
MessageSujet: What a surprise ft. Iron   What a surprise ft. Iron Icon_minitimeSam 28 Fév - 14:53

What a surprise

Iron & Luan
fiche par ©century sex  


[justify]Que pouvait bien faire Seetah ? Cela faisait plusieurs jours que j'essayais de la contacter en vain pour m'assurer qu'elle était toujours en vie (littéralement parlant, malheureusement), mais elle ne m'avait ni répondu, ni rappelé jusqu'à présent. Je détestais quand les choses se passaient comme ça... ça m'inquiétait souvent pour rien. Je n'étais ni son père ni son tuteur, certes, mais au vu de comment sa famille directe s'occupait d'elle, il fallait bien quelqu'un d'externe pour la surveiller. Une adolescente de bientôt trente ans, c'était pas forcément la joie à gérer, mais bon, au Capitole, il n'y avait malheureusement que ça... et puis même si elle me faisait royalement chier à gérer sa vie aussi efficacement qu'un manchot tenterait de manger avec des baguettes, j'étais attaché à elle... encore plus depuis le décès de Yorell, d'ailleurs. Je craignais de la retrouver morte un jour alors qu'elle n'avais jamais vraiment essayé de se battre jusqu'à présent, m'enfin bref.

Après un énième coup de fil sans réponse de la part de ma cousine, je lâchais un gros soupir dépité, puis finis par perdre patience. Pour une fois que j'avais quelques heures de libre en journée, il avait fallut que je les gâche en usant mes nerfs sur cette sale gamine droguée. Bien. Parfait. Ben puis-ce que c'était comme ça, j'allais tout simplement passer directement chez elle, même si elle n'avait pas envie de me voir.

Dans un claquement de langue agacé, je lâchais donc mon téléphone et virais mon chat qui ronronnait allègrement sur mes genoux, puis me levais pour me préparer sommairement à sortir. Exit la chemise et la cravate de travail trop sévère, je me contentais d'un col roulé et d'un jeans noir pour aujourd'hui, laissant également mes cheveux en bataille s’emmêler sur mon front. Sans plus attendre, mes jambes me tirèrent alors hors de mon dressing sans que mon genoux ne commence à me faire ses misères habituelles, pour une fois, puis j'attrapais mes clés d'appartement ainsi que celles de l'une de mes quatre voitures, avant de sortir de chez moi en trombe pour aller au garage via l'ascenseur.

Une quinzaine de minutes plus tard, le moteur du véhicule hors de prix cessa de rugir devant l'immeuble de Seetah et je quittais mon siège afin de presser le pas jusqu'au bâtiment, tout à fait décidé, mais également préoccupé au fond de moi. Dans cet état d'esprit, je me présentais alors enfin devant la porte de chez ma cousine pour y toquer à plusieurs reprises en attendant une quelconque réponse, ou même un bruit qui m'indiquerait qu'il y avait de la vie dans cet appartement. « Seetah, c'est moi, ouvre ! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité



What a surprise ft. Iron Vide
MessageSujet: Re: What a surprise ft. Iron   What a surprise ft. Iron Icon_minitimeSam 28 Fév - 17:36

Il ouvre un œil, avec l’impression qu’un feu d’artifice est en train d’éclater à l’intérieur de son crâne. Il pousse un gémissement plaintif et cherche à s’enfoncer à nouveau dans l’inconscient au plus vite, pour échapper à la douleur. Mais ça ne fonctionne pas. Les coups frappés à la porte et la voix qui s’élève de l’autre côté l’en empêchent. Qui que ce soit, il va le massacrer. Il va prendre sa tête et lui présenter le mur le plus proche, encore et encore et encore et encore et une dernière fois. Il veut que ça gicle. Il veut que la cervelle du gêneur se répande partout sur le décor, sur ses mains. Ca lui passera l’envie de faire chier le monde. De le faire chier lui, Iron Flickerman. Il va lui faire ressentir ce qu’il ressent en ce moment même…
Le capitolien se sent morcelé. La tête en vrac, le cœur en charpie, le corps en miette. Fatigué. Il se sent fatigué et ce connard de fils de pute ne le laisse pas se reposer. C’est pourtant ce que lui a prescrit son putain de médecin ! Du repos, du repos !
« Du repos monsieur Flickerman, voilà ce qu’il vous faut ! Vous êtes vraisemblablement à bout. Et votre ami m’a dit que refusiez de vous alimenter ? th th th ! Allons, ce n’est pas sérieux ! Je ne doute pas que les récents évènements vous ait bouleversés mais ce n’est pas une raison pour vous laissez dépérir ! Allez, il faut se ressaisir ! Haut les cœurs ! …Dîtes, tant qu’on y est…vous ne voudriez pas signer un autographe pour ma fille ? Elle vous adore ! »  
Iron avait signé son bout de papier. Pas parce qu’il avait la moindre envie de faire plaisir à la foutue gamine, mais parce que sa mère lui avait fait la leçon durant des heures pour qu’il redore son image. Après l’esclandre qu’il avait faite à la soirée en l’honneur de Brooke, il fallait qu’il se rachète.

Une blague. Une vaste fumisterie. Voilà ce que c’était ! Tout ce qu’il avait fait, c’est énoncer la vérité vraie ! Mais si ces connards n’étaient pas prêts à voir la réalité en face, ce n’était pas son problème après tout. Il aura fait sa part du boulot en essayant de les prévenir. Ils s’en mordront les doigts. Ils le supplieront de les pardonner. Il ne les fera pas mettre à genoux, il acceptera leurs excuses avec humilité.  
Iron imagine déjà son père, s’approcher de lui et venir apposer sa main sur son épaule… Il l’appellera fils et il lui avouera s’être trompé sur son compte. Terriblement trompé ! En gage de sa bonne foi, il lui offrira les clés de son putain de royaumes. Celles qui auraient dû lui revenir par droit d’ainesse et parce qu’il est le seul héritier mâle de la famille Flickerman.
Il ôtera le pain de la bouche de SIlver.

Son rêve s’évanouit tout à coup, quand une voix s’élève à nouveau, provenant de la couche même où il se trouve.
« Putain t’entends pas ? Va ouvrir, merde…j’m’entends plus rêver » marmonne Seetah dans un demi sommeil, lui donnant un coup dans l’épaule avant de se tourner dans le lit pour recommencer à ronfler.  
Iron observe sa silhouette assoupie et nue durant quelques instants, sentant la colère gronder en lui. Sans ménagement, rassemblant leu peu de force qu’il a, il s’en sert pour la pousser. Elle roule et atterrit sur le sol. Il l’entend piailler, pleurnicher un peu, et puis à nouveau : les ronflements.
Foutue garce. Toutes les mêmes ! Il ne peut compter sur personne ! PERSONNE !

Iron finit par se redresser. Il reste un moment assis sur le lit, nu également, et frotte ses yeux brûlants de fatigue. Les feux d’artifices continuent d’être lancés dans son crâne. Malgré ses paupières closes, il voit des formes danser dans son champ de vision…
Poussant un soupir, se lève sur ses jambes fébriles et tangue vers le mur pour s’y appuyer. Il se déplace lentement, comme un vieillard. Tout son corps lui fait mal. Affreusement mal. Il faut qu’il prenne quelque chose pour faire passer ça. Dès qu’il aura tué le connard venu le déranger.
Iron atteint finalement la porte et l’ouvre sans se soucier d’apparaître dans son plus simple appareil. Son corps n’a jamais été source de complexes pour lui de toute manière. Il reconnaît le cousin de Seetah. Celui-là même qui l’a évacué de l’estrade quand il discourait dans la demeure présidentielle.
« Toi t’as un désir de mort… » lui fait-il remarquer d’une voix pâteuse, se cramponnant à la porte qu’il vient d’ouvrir pour ne pas basculer en avant ou en arrière.
Foutu sol qui cherche à se dérober sous ses pieds. Tout le monde est contre lui… Même le putain de décor. Il va le tuer lui aussi. Il va tous les tuer. Dès qu’il se sentira un peu mieux.    
Revenir en haut Aller en bas
Invité



What a surprise ft. Iron Vide
MessageSujet: Re: What a surprise ft. Iron   What a surprise ft. Iron Icon_minitimeLun 2 Mar - 10:04

What a surprise

Iron & Luan
fiche par ©century sex  


Qu'aurait dit le psychologue chez qui on m'avait envoyé après la guerre, dans cette situation ? « C'est normal d'être en colère, Luan, mais mettez-vous en tête que cette émotion n'est qu'une couverture pour protéger ce que vous avez au fond de vous et qu'il y a d'autres façons de le communiquer. » Tss... je détestais ce psy, sans doutes aussi parce qu'il avait un peu raison à mon sujet et que c'était justement à cause de ça que je ne voulais plus avoir affaire à lui. Et puis, de toute manière, je n'avais aucune remarque à tolérer venant de la part d'un Capitolien gras du bide qui ne connaissait les gens qu'au travers de ses livres. Ce n'était pas lui qui allait me dire quoi faire et comment réfléchir alors qu'il n'était pas à ma place, que sans l'intervention de mes gars, il serait sans doute mort sous la main des rebelles (une simple évidence qui m'avait retenu de le respecter  dès le début). Alors oui, c'était normal d'être en colère et non, je n'avais pas envie de communiquer autrement, surtout pas ici et maintenant que la porte de l'appartement venait de s'ouvrir.

« Toi t’as un désir de mort… » Bingo. Cependant, la question qui se posait ici, c'était de savoir sur qui le désir de mort était porté. S'il devait y avoir un seul point commun entre Iron Flickerman et moi, ce serait peut-être notre tendance à détester tout et n'importe quoi, même si nous l'exprimions différemment (et ça me rassurait clairement de constater que ma façon à moi était quand même meilleure que la sienne). Sérieusement... ce type était l'exemple parfait de pourquoi la drogue était mauvaise pour le cerveau... je ne pouvais d'ailleurs pas m'empêcher de le lorgner avec un dédain certain dans le regard lorsque je le voyais dans un état pareil. Oh, mais habillez-vous, bon sang ! Et rangez-moi ce sexe avant que je vous le coupe par inadvertance. C'était dégoûtant, tout ce qui se dégageait de lui m'écoeurait purement et simplement, ceci malgré sa belle gueule et son corps qui jouait en sa faveur. Ca m'arrivait rarement de ressentir une telle révulsion vis-à-vis de quelqu'un, mais pour le coup, ce sous-humain me donnait juste envie de vomir. Dire que Seetah l'acceptait pourtant dans son lit...

Pour seule réponse à la réplique de l'homme, je claquais donc la langue, excédé de par sa seule présence chez ma cousine, puis forçais l'entrée dans le salon en bousculant l'épaule de monsieur sans même lui offrir de réponse, à l'exception d'un rapide coup d'oeil impérieux et légèrement méprisant qui reflétait bien le manque de considération que j'avais pour sa personne. Je ne pouvais même pas avoir pitié de lui... après tout, c'était de sa faute si la propriétaire de cette habitation se retrouvait au fond du trou. Flickerman ou pas, on ne touchait pas à ma famille... famille qui n'était d'ailleurs pas à prendre à la légère, quoi qu'on puisse en dire. La branche mère du clan auquel nous appartenions était un pilier dans la fondation du Panem que nous connaissions aujourd'hui, nous avions bel et bien notre nom inscrit sur le marbre honorifique, alors je ne ressentais pas le besoin de m'incliner plus bas que nécessaire face à quelqu'un comme Iron, même s'il me dépassait d'une demi-tête lorsqu'on nous mettait côte à côte. De toute manière, il avait empoisonné Seetah et la maltraitait au jour le jour, alors, par principe, je ne lui pardonnerais pas d'être ici. Je ne lui pardonnerais pas non plus de me parler ou de me regarder, je ne lui pardonnerais même pas le fait de respirer le même air que moi.

Ignorant finalement la présence de l'hôte du neuf, je partis jusqu'à la chambre à coucher à grandes enjambées et l'inspectais rapidement pour constater froidement les dégâts, comme sur une scène de crime. Alcool, sachets de drogue, odeur de sexe et de renfermé... j'en avais presque l'habitude, maintenant, mais c'était néanmoins la première fois que j'attrapais le responsable de tout ça avec la main dans le sac. Après avoir fait le tour du lit pour apercevoir une Seetah endormie sur le sol, un soupir dépité m'échappa enfin. « T'es pas croyable... » Je m'accroupis à sa hauteur pour m'assurer qu'elle allait plus ou moins bien dans son semi-coma, rassuré de savoir qu'elle respirait encore, puis replaçais l'une de ses longues mèches sombres derrière son oreille, ceci après avoir saisi un coussin pour le coincer sous sa tête avec application. L'autre pauvre type ? Je l'avais éclipsé de mes pensées pour le moment, tout simplement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



What a surprise ft. Iron Vide
MessageSujet: Re: What a surprise ft. Iron   What a surprise ft. Iron Icon_minitimeSam 7 Mar - 18:54

Iron n'aime pas du tout ce qu'il voit. Ce froncement de sourcils réprobateur, ce plissement de nez à peine perceptible, comme si une odeur venait indisposer son interlocuteur. Il a droit à ce genre d'expression depuis sa plus tendre enfance. Parfois de la part de sa mère lorsqu'il revenait de l'extérieur un peu crasseux de s'être laissé aller à jouer (ce qui était défendu à un petit garçon bien élevé), mais la plupart du temps de la part de son paternel.
Ça avait commencé quand il avait une dizaine d'années et que Tiberius l'avait surpris dans un placard avec le fils d'un des domestiques, un peu plus âgé que lui. Iron avait obligé le gamin à se dénuder pour voir un peu comment était fait les autres garçons et pour s'adonner à quelques expérimentations avec lui. C'est à dire qu'un petit garçon destiné à de grandes choses comme il l'était ne pouvait se permettre d'être scolarisé avec n'importe qui... Ainsi, ses parents avaient fait le choix qu'il reste chez eux, au manoir familial Flickerman où il recevait l'instruction de toute une tripotée de professeurs réputés venus des quatre coins du Capitol. Il n'avait donc aucun camarade de jeu, à l'exception de sa soeur qui le détestait cordialement de route manière, et ses questions (questions de vilain garçon malpropre selon sa mère) restaient sans réponse s'il n'allait pas lui-même à la pêche. Mais son père n'avait pas approuvé sa débrouillardise. Il l'avait regardé avec la même expression que le cousin de Seetah arborait en cet instant et l'avait fait châtier.
Et ça lui paraît aussi dur qu'injuste. Hier comme aujourd'hui. Ça fait remonter de vieilles angoisses, dont celle, plus terrible que n'importe quelle autre, de ne pas être aimé...

Le capitolien sent son estomac se contracter douloureusement et de la bile remonte et vient tout brûler sur son passage. Il cherche les mots. Il veut se justifier. Tout à coup, il se surprend à vouloir - à exiger ! - que ce fils de pute l'aime. Il veut entendre des excuses de sa part.
Mais bien loin de changer d'attitude et de lui en fournir, le pacificateur le bouscule pour forcer son passage dans l'habitation.
Le capitolien peine à maintenir son équilibre déjà précaire. Il se raccroche désespérément à la porte ouverte, comme un futur noyé à tout ce qui lui passe sous la main. Encore cette envie dz vomir et cette impression que tout tourne autour de lui. Son coeur cogne férocement dans sa poitrine, lui donnant l'impression qu'il vient de courir un marathon. Et d'ailleurs, ses courbatures tendraient à confirmer cette hypothèse. Mais s'il en croit le décor, tout ce qu'il a fait, c'est baiser See, boire et avaler tout un tas de saloperies... Rien qui ne soit comestible en tout cas. Il n'y a aucune trace de nourriture dans l'appartement, juste des cadavres de bouteilles.

Une fois stabilisé, ne s'étant toujours pas débarrassé de cette envie de résoudre son différent avec Luan, l'hôte du district 9 se met en tête de lui emboiter le pas. Il le retrouve près du lit qu'il a lui-même quitté un instant plus tôt, pour ouvrir la porte et faire cesser le vacarme.
Il frisonne en le voyant placer un oreiller sous la tête de sa cousine assoupie, qui dort, imperturbable. La salope. Alors que lui a froid. C'est la faute de ce connard qui l'a arraché sans scrupule à son sommeil et à la chaleur des draps. Il aurait pu se réveiller dans d'autres circonstances, se réchauffer auprès de Seetah, mais il l'en a grossièrement empêché. Et il s'est permis de le juger pour couronner le tout ! Maintenant Iron se sent mal, sale, stupide, coupable, comme le jour de ses dix ans. Il déteste ça. Surtout quand il voit toute l'attention que le pacificateur accorde à cette écervelée de Seetah... C'est tellement injuste... Pourquoi personne ne s'occupe de lui ?
« Qu'est-ce que tu viens foutre ici ? Elle a aucun rendez-vous avant jeudi » lui fait-il sèchement remarquer, histoire de lui prouver qu'il n'est pas aussi irresponsable que Rivaï peut le penser.
Sauf qu'évidemment, Iron n'a aucune idée de la date exacte, ni de l'heure d'ailleurs. Il se souvient juste qu'ils estimaient avoir le temps de passer de bons moments et de pleurer ensemble la mort si soudaine de leur dévoué President. C'est sur ce sujet que le capitolien enchaine justement.
« On peut même pas faire son deuil tranquille ? » fait mine de s'offenser Iron, attrapant son pantalon qu'il enfile sans sous-vêtements pour se réchauffer un peu.
Il manque de perdre l'équilibre plusieurs fois mais parvient à ne pas s'étaler.

Pendant tout ce temps, il s'arrange pour ne pas croiser le regard de son interlocuteur. Il se doute que ça lui ferait trop mal...
Son pantalon enfilé, mais non fermé, il se dirige vers la coiffeuse de Seetah où se trouve le gros de leurs bouteilles. Il espère en trouver une qui ne soit pas vide, mais la tâche s'avère plutôt ardue... C'est qu'ils ont sérieusement entamées leurs réserves. Peut-être qu'on s'approche de jeudi et que c'est pour la conduire à son rendez-vous que Luan est là...

Revenir en haut Aller en bas
Invité



What a surprise ft. Iron Vide
MessageSujet: Re: What a surprise ft. Iron   What a surprise ft. Iron Icon_minitimeMar 28 Avr - 17:40

What a surprise

Iron & Luan
fiche par ©century sex  


« Qu'est-ce que tu viens foutre ici ? Elle a aucun rendez-vous avant jeudi » Dans un premier temps, ce fut comme si ses paroles étaient entrée dans une oreille pour simplement ressortir par l'autre, car je n'estimais pas le fait de lui répondre comme étant une urgence pour moi. Oh, et entre-nous, il valait mieux que je continue à l'ignorer, à vrai dire... je n'étais pas certain que mes tendances colériques puissent être atténuées par mon peu de patience. « On peut même pas faire son deuil tranquille ? » Un dernier coup d'oeil un peu désemparé vers Seetah, puis je me relevais enfin en tirant un peu sur les manches de ma chemise pour la remettre en place dans un soupir, mon regard se déposant enfin à nouveau sur cette carcasse humaine quarantenaire qui errait dans la pièce... à la recherche d'alcool, visiblement. « J'étais simplement de passage pour m'assurer de l'état de votre amie, ne vous inquiétez pas pour ça, je vous laisserai tout de suite pleurer votre... perte. » Perte des réserves de drogue et de dignité humaine. Je lui offris donc un sourire aussi bref que froid avant de sortir mon téléphone et de zig-zaguer un peu jusqu'à la porte entre les trucs qui trainaient au sol et que je n'avais en tout cas pas envie de toucher, histoire de ne pas choper dieu sait quelle maladie. Une fois là, j'enclenchais alors la caméra de l'appareil, pendant que Flickerman était occupé, puis pris une vue d'ensemble de la chambre et du salon en vidéo afin qu'on puisse bien voir les restes de leur petite fête, mais également ma cousine au sol. Une fois le tout dans la boite, je rangeais finalement le portable à sa place, puis m'éclaircis la voix. « Monsieur Flickerman. »Je balançais violemment ma main contre la porte ouverte pour faire du bruit et attirer son attention... et aussi peut-être pour canaliser mon envie de lui en coller une. « J'ai été patient avec vous jusqu'à présent, mais je ne peux décemment pas laisser la situation empirer pour le bien de ma famille... et du Capitole. » J'en avais marre de voir les plus jeunes mourir les uns après les autres. On ne dirait pas, comme ça, mais oui, je pouvais m'attacher a des gens. « Si nous ne faisions pas attention aux informations filtrantes, vos agissements aurait pu avoir une portée grave pour la sécurité du p... » Un temps. Il me faisait... pitié, en fait. Plus qu'autre chose. Mais il y a des agissements qui ne se pardonnaient pas... « Hey ! » Ouais, il écoute rien non plus, en fait, ou c'est moi ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité



What a surprise ft. Iron Vide
MessageSujet: Re: What a surprise ft. Iron   What a surprise ft. Iron Icon_minitimeSam 23 Mai - 19:47

Pleurer sa perte… Qu’est-ce que ce petit connard prétend connaître des pertes auxquelles il a dû faire face ?  Que sait-il de sa vie ? De quel droit se permet-il de le juger ?
C’est ce qu’Iron s’apprête à lui rétorquer, lorsqu’il remarque que le cousin de sa meilleure amie est en train d’explorer minutieusement la demeure où ils se trouvent. Le capitolien s’imagine qu’il essaie de lui donner un coup de main, qu’il va l’aider à trouver de quoi se rafraichir un peu la gorge. Il en a bien besoin, elle lui donne l’impression d’être en feu depuis son réveille. Sa voix déraille d’ailleurs un peu trop à son goût, et il se rassure en se convainquant que dès qu’il aura avalé quelque chose, le phénomène disparaitra. Peut-être que le goût âpre de sang qui s’y trouve aussi fera de même. Il ne comprend pas bien pourquoi l’asiatique se balade en pointant son téléphone cellulaire partout, mais tant qu’il lui file un coup de main, il ne compte pas le contrarier avec des questions inutiles. Il veut surtout éviter de fatiguer sa voix pour rien. Il a prévu d’enregistrer un nouvel album avec son groupe, Avox Populi. Il a besoin de faire remonter un peu sa cote et il pense que c’est un excellent moyen d’y arriver.
Il a proposé un duo à Seetah pendant leur petit weekend arrosé. Evidemment, elle en a pleuré de joie, cette foutue garce déjantée. Elle a voulu qu’il lui écrive un morceau sur le champ, ce qu’il a fait, bien sûr. Aucune idée d’om il l’a fichu cependant… Iron se demande si ce sont les paroles de leur chanson qu’il a été brûler à un moment donné dans la pièce d’eau… Il a un vague souvenir d’avoir fait quelque chose de ce genre mais c’est trop flou pour qu’il soit certain de la véracité de la chose.
De toute façon, il n’a pas le temps de se préoccuper de cela. Sa priorité, c’est de trouver quelque chose à avaler pour se requinquer un peu…

Et c’est ce qui finit par se produire. Iron trouve son bonheur dans le coin cuisine où il a finit par se trainer, titubant maladroitement. Il attrape la bouteille contenant un liquide mauve qu’il hume avec délectation. Comble de chance, il trouve également quelques restant de poudre sur le comptoir et un sachet contenant quelques pilules colorées. Il ne se rappelle pas avoir acheté ça, donc il elles doivent appartenir à Seetah.
« Monsieur Flickerman. J'ai été patient avec vous jusqu'à présent, mais je ne peux décemment pas laisser la situation empirer pour le bien de ma famille... et du Capitole. »
« Hin-hin » réplique-t-il distraitement, n’écoutant pas un traitre mot de ce que lui raconte le pacificateur dans son dos.
Il vient de faire glisser son index sur le meuble de cuisine pour y récupérer un peu de poudre qu’il vient frotter sur ses gencives, avant de réitérer l’opération, déposant cette fois la cocaïne sur sa langue.
Un sourire étirant ses lèvres engourdies, il ouvre le petit sachet contenant les précieuses pilules dont il ignore la composition et la provenance. Il en fait tomber une dans sa paume et décide finalement que deux seraient sans doute plus efficace. C’est qu’en plus d’avoir la gorge enflammée, il a foutument mal au crâne… Iron les déposent sur sa langue et porte la bouteille d’alcool à sa bouche pour els faire glisser plus facilement.

« Hey ! »
Le capitolien fronce les sourcils et se retourne vers celui qui est venu le tirer de son sommeil sans rêve sans aucune courtoisie et le traite bien mal à son sens depuis tout à l’heure.
« Qu’est-ce que tu viens faire là déjà ? »
Son interlocuteur a l’air passablement irrité par sa question. Iron déglutit péniblement, son cœur manquant un battement. Il n’aime pas la manière dont il le regarde. Ressentiment. Colère. Déception. Pitié. Lassitude.  
On dirait le regard de son père.
« Arrête. Arrête tout de suite… »
Son cœur continue de s’affoler dans sa poitrine alors que sa main se referme avec plus de force sur le goulot de la bouteille qu’il tient toujours. Il finit par la pointer en direction du pacificateur, s’en servant presque comme un bouclier.
« Arrête de me regarder comme ça ! T’entends ? Arrête ! Arrête ça ! »
Alors qu’il pense crier ses ordres, sa voix n’est en réalité qu’un murmure. Il titube maladroitement en arrière mais est rapidement stoppé dans sa fuite désespérée par le comptoir de la cuisine dans son dos. Il a de plus en plus de mal à respirer.
La colère laisse rapidement place à la peur. La terreur.    
Le monde se dissout peu à peu sous ses yeux, alors qu’il continue de fixer ceux de Luan. Sauf que ce n’est plus vraiment Luan qui se trouve devant lui. Il fait face à son père. Il fait constamment face à son père, cet homme terrifiant. Ce père tyrannique, insatiable, intransigeant. Ce père au regard froid, mordant. Son regard le dévore vivant. Il l’englouti et Iron sombre dans les ténèbres.  

Tandis que son esprit torturé est aspirée par la vision terrifiante de son propre père – ce dévoreur de chair et d’âme - le corps du capitolien, lui, s’effondre sur le sol carreler de l’habitation.  
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



What a surprise ft. Iron Vide
MessageSujet: Re: What a surprise ft. Iron   What a surprise ft. Iron Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

What a surprise ft. Iron

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MOCKINGAY - rpg inspiré de Hunger Games ::  :: Archives :: Volume 5 :: anciens rps-
© MOCKINGJAY-RPG.NET (2011-2017)
L'INTÉGRALITÉ DU FORUM APPARTIENT À SON ÉQUIPE ADMINISTRATIVE.
TOUTE REPRODUCTION PARTIELLE OU TOTALE DE SON CONTENU EST INTERDITE.