petites annonces à ne pas rater
✤ TOURNEE DU VAINQUEUR les jeux sont désormais terminés, place à la tournée du vainqueur qui met à l'honneur andro graham ! plus d'informations ici.
✤ INTRIGUES panem ne cesse de changer avec de nombreux événements inouïs. découvrez le volume 6.
✤ MISES À JOUR une nouvelle règle a été instaurée. merci de prendre connaissance de celle-ci ainsi que les autres nouveautés !
✤ MISSIONS ET QUÊTES toutes les missions ont été lancées ! rendez-vous dans ce sujet pour toutes les découvrir.
✤ SCENARIOS voici quelques scénarios qui n'attendent que vous:
rebelles. liam hemsworth
pacificateurs. boyd holbrook
district 13. cobie smulders & chris hemsworth
vainqueurs. gemma arterton & elle fanning
d'autres scénarios gagnants de la loterie à venir !

 

fermeture du forum
le forum ferme ses portes après six ans d'existence.
merci pour tout, on vous aime.
-35%
Le deal à ne pas rater :
Volant Thrustmaster T150 RS pour Pc, Ps3 et Ps4
129.99 € 199.99 €
Voir le deal

Partagez | 
 

 IV,5. tournée du vainqueur (d11)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Caesar Flickerman
MAITRE DU JEU
Caesar Flickerman
△ correspondances : 2122
△ points : 472
△ à Panem depuis le : 20/04/2011
△ humeur : joueuse
△ âge du personnage : cinquante-quatre ans
△ occupation : interviewer et personnalité préférée des capitoliens



IV,5. tournée du vainqueur (d11) Vide
MessageSujet: IV,5. tournée du vainqueur (d11)   IV,5. tournée du vainqueur (d11) Icon_minitimeMar 30 Déc - 14:38


TOURNÉE DU VAINQUEUR
“ district onze ”


(c) mjstaff

Tous les habitants du district sont conviés sur la grand-place du l'hôtel de justice du district Onze. Brooke Declean, la toute nouvelle gagnante des Hunger Games, est sur le point de se présenter aux les districts qui lui sont étrangers pour sa Tournée!
Les Pacificateurs arrivent en masse pour garantir la sécurité de la nouvelle célébrité, puis c'est au maire de faire son apparition. Après un long discours sur les jeux ainsi que la fierté du district de recevoir la gagnante, le moment tant attendu arrive. Toute l'équipe de la jeune fille du district huit, Silk Preston et Wyoming Bucherson, devance la demoiselle. Brooke Declean sort de l'hôtel de justice et se présente à la foule sous quelques faibles applaudissements, ou plutôt sous un silence plomb. Après un discours lu sur l'honneur de remporter les jeux et tout le blabla formel requis chaque année, le temps de célébrer les tributs décédés pendant son édition arrive. La jeune fille n'oublie de se remémorer les tributs du Onze qu'elle a pu côtoyer lors des jeux, Zeena et Leevy.

Le discours se finit par quelques remerciements sur son accueil, puis les portes se referment. Les habitants du district retournent à leurs occupations alors que les convives se préparent à un déjeuner fastueux chez le maire.



plus de détails.
N'hésitez pas à poster à la suite de ce message pour donner les réactions de vos personnages à la tournée du vainqueur. Vous pouvez faire un résumé général ou bien interagir avec d'autres personnages dans la foule.

Revenir en haut Aller en bas
http://mockingjay.forumgratuit.fr
Invité



IV,5. tournée du vainqueur (d11) Vide
MessageSujet: Re: IV,5. tournée du vainqueur (d11)   IV,5. tournée du vainqueur (d11) Icon_minitimeMer 31 Déc - 14:27



Take it back
I would take it back
For just another minute
Just another chance with you

Give it up
I would give everything up
Every last breath
Every first taste, for you.
Just to make it alright.

But its too late, to go back.
I can see the darkness, through the cracks.
Daylight fading, I curse the breaking.
The day is gone.

Run away
I ll just run away
like a child
from all them to you...
And now I see
my most constant mistake
is i don't know what I love till its gone...

But its too late
To go back
And I can see the darkness
Through the cracks
Daylight fading
I curse the breaking.
The day is gone...

Je me sens comme un animal de foire.
Les garçons et moi avons été hissés sur une plateforme pour que personne ne nous manque, cernés par des caméras qui s’agitent en tout sens. Derrière nous, un écran géant diffuse en boucle des images de Zeena, filmées au Capitole. Les mêmes images qui sont apparus sur les télécrans pour annoncer son score il y a quelques mois… Les mêmes qui ont été diffusées le soir de sa mort pour annoncer sa chute à tous els autres tributs. Je suis incapable de regarder son portrait mouvant.
Shem s’y est risqué et il a éclaté en sanglots. J’ai entendu le bourdonnement d’une des caméras s’élever à cette seconde et l’engin s’est rapproché pour ne pas en perdre une seule miette. Un vautour. Tous des saloperies de vautours affamés de souffrance et guettant la moindre once de faiblesse pour s’en repaitre… J’ai attiré mon fils contre moi pour dissimuler son visage au reste du monde. Jezrah a apposé sa main sur son épaule et a fait barrière de son corps. Lui aussi a remarqué le mouvement de la caméra… Il remarque beaucoup de choses.
Il a changé depuis la mort de sa sœur. Il a grandi d’un coup. Dans sa tête d’abord, mais physiquement également. Je crois son regard et j’y lis de la rancœur. Il m’en veut. Sa colère aussi grandi de jour en jour. Je ne cherche pas à l’apaiser, je le laisse me détester. Il lui faut un coupable et je préfère qu’il la libère sur moi plutôt que de le voir prendre des risques inconsidérés comme je l’ai fait dans les premiers temps de mon deuil…
« Ca va être encore très long ? » me demande Ezio à voix basse, après avoir tiré sur mon pantalon pour attirer mon attention. « J’ai envie de faire pipi… »
« Comment je l'saurais ? » je lui réponds plus sèchement que je ne l’aurai voulu, entre mes mâchoires crispées.  
Il baisse les yeux, l’air un peu honteux. Je m’apprête à ajouter quelque chose, à adoucir un peu mes propos, mais Jezrah prend les choses en main et me devance.
« Ca devrait plus tarder maintenant. Retiens-toi encore un peu. »
« Mais j’ai très envie… »
« Essaie de pas y penser » tranche son frère en attrapant sa petite main potelée dans la sienne.
Yavan continue de gazouiller dans mes bras tout en jouant avec mes cheveux. Il va commencer à avoir faim dans peu de temps… S’il commence à piquer une crise, est-ce que ça intéressera les caméras autant que els larmes de Shem ? Pas certain…

« Ils nous regardent… » crache tout à coup Jezrah, d’un ton coléreux.
« N’y fait pas attention. »
« Mais… »
« Jezrah ! » je tique, haussant un peu le ton pour lui faire comprendre que je n’ai aucunement l’intention de discuter de ça avec lui.
Il fait référence à la famille de Leevy, je le sais. Ce traitre immonde… Ce cafard… Ce monstre de Leevy. Ils sont devenus des parias. Leur fils a commis un acte innommable et en prenant la vie de ma fille, il s’est attiré le déshonneur, l’a attiré sur l’entièreté de sa famille. Ce qui est, je crois, ce qu’il désirait.
Son père est venu chez nous quelques temps après les funérailles de Zeena. Il a tenté de me présenter ses excuses, mais je n’en ai pas voulu. Une part de moi à conscience de la cruauté de mon geste, à conscience qu’il est injuste de leur reprocher le péché de Leevy, mais c’est plus fort que moi. J’aurai l’impression de le pardonner lui et j’en suis tout bonnement incapable. Tant que je ne leur aurais pas pardonné, le reste de mes voisins ne le fera pas non plus… C’est comme ça que ça marche par ici.
Je ne leur adresse pas un regard pour ma part. Je ne veux surtout pas croiser le regard mesquin de ce rat de Leevy sur l’écran devant lequel ils se tiennent.

Je remarque tout à coup de l’agitation du côté de l’estrade principale où se tiendra très prochainement la vainqueur de cette édition des Hunger Games. Brooke Declean… Je suis partagé sur sa personne. Zeena et elle se sont croisées dans l’Arène. La rousse aurait pu la tuer mais elle ne l’a pas fait. Elle lui a même donné quelques conseils avant de l’abandonner à son sort… Pourquoi ne l’a-t-elle pas prise sous son aile ? Elle aurait pu l’aider davantage… Elle ne s’était pas trouvée loin non plus que Draken, l’alliée de ma fille, avait été dévoré vivant par un serpent géant. Elle aurait pu lui proposer une alliance à ce moment, elle aurait pu… Brooke aurait pu faire tellement plus. Si Zee n’avait pas été seule, à errer dans l’Arène, rongée par la culpabilité, Leevy n’aurait sans doute pas pu l’atteindre. Elle aurait pu vivre un jour de plus, une heure de plus, elle aurait pu…
J’écrase une larme avant qu’elle n’ait eu le temps de se frayer un chemin sur ma joue. Je ne veux pas pleurer ici. Je me suis juré de ne pas le faire. Pas devant ces satané foutus vautours. Je l’ai déjà assez fait.
Le Maire entame son discours. Ca commence. J’aimerai être n’importe où ailleurs que sur la Grand-Place. J’ai des fourmis dans les jambes, du plomb dans l’estomac… Je serre les dents. Je ne dois surtout pas faire de vague. Je dois encaisser, prendre sur moi. Je dois penser courage…

Brooke fait son entrée et mon cœur a un raté. Pourquoi elle ? Pourquoi elle et pas ma Zeena ? Pourquoi est-ce qu’il a fallut qu’elle se trouve au mauvais endroit au mauvais moment et pas elle ? Pourquoi est-ce que c’est son qui a été pioché dans cette foutue urne ? Pourquoi a-t-il fallut qu’on me l’arrache ? Pourquoi ma petite fille et pas celle d’un autre ? Pourquoi ?
Je serre Yavan contre moi. Il proteste et tente de se débattre dans mes bras.
« Donne-le-moi » me lance Jezrah à voix basse, se tournant pour m’arracher son frère des bras.
« Non. »
L’idée de m’en séparer m’est insupportable.
« Papa… Ca va aller. Ce sera bientôt terminé… »
Nos regards se croisent. Il a le même regard que Zeena après la mort de Sondra, plein de sagesse, emprunt de tristesse, résigné… Lentement, je fais glisser Yavan de mes bras et il rejoint ceux de son ainé. Mes autres garçons attrapent chacun une de mes mains à présent libres. Je baisse les yeux vers eux, mais les leurs sont braqués sur la scène. Ils ont l’air si braves… Ils sont bien plus forts que moi… Et ce ne sont que des enfants.
Ce ne sont que des enfants…  
Cette constatation me bouleverse. Et me nourri en même temps. Je prends une longue inspiration et relève la tête pour fixer à mon tour la gagnante des derniers Hunger Games.
Une enfant elle aussi.

Je dois penser courage… Je pense à Zeena.
Je pense à Zeena. Et ça m’aide à tenir.
Revenir en haut Aller en bas
Alexiane R. Hawthorne
DISTRICT 11
Alexiane R. Hawthorne
△ correspondances : 11154
△ points : 75
△ multicomptes : hunter, pepper-swann (leevy, ivory)
△ à Panem depuis le : 08/05/2011
△ humeur : indifférente
△ âge du personnage : vingt-deux ans
△ occupation : mentor


can you save me?
statut: célibataire, coeur occupé par un revenant
relationships:


IV,5. tournée du vainqueur (d11) Vide
MessageSujet: Re: IV,5. tournée du vainqueur (d11)   IV,5. tournée du vainqueur (d11) Icon_minitimeVen 2 Jan - 18:10

Mascarade. Hypocrite. Échec.

Ce ne sont pas les mots qui manquent pour qualifier ta présence en ces lieux. Tu te tiens fièrement (du moins, en apparence) aux premiers rangs pour assister à cette grande cérémonie qu’est le discours de la dernière gagnante des Jeux en date, une petite rousse du nom de Brooke. Tu en sais pas plus, si ce n’est qu’elle ne s’est pas montrée particulièrement sauvage dans l’arène. Et tu ne cherches pas à en savoir plus, tu n’as pas d’estime pour elle, tu n’as pas d’estime pour vous tous depuis longtemps. T’es juste ici parce que tu n’as pas vraiment le choix, parce que si tu te défiles, on risque de te donner une bonne correction et tu n’as pas vraiment envie de vivre cela, pas vrai, Alexiane ? Et puis, parce que tu ne dis jamais non à prouver ta supériorité à ces petits gens du district onze. Ils ne méritent pas que t’aies gagné pour eux. Ils méritent de pourrir en enfer. Tu ne les portes pas dans ton cœur, ça t’aide à tenir ton rôle de gagnante heureuse et épanouie de son statut. Tu te tiens droite, fière, tu les observes de haut, parce que c’est bien ça, la vérité. Tu es meilleure qu’eux, qu’ils l’acceptent ou non. Alors ce n’est qu’un comportement logique de les observer avec le mépris qu’ils méritent. Tu as même une esquisse de sourire quand tu vois une mère te fusiller du regard en traînant péniblement son gosse qui ressemble plus à un sac d’os qu’à un véritable être humain. Tu as rapporté des vivres pour une année, avec ta victoire. Ils t’ont reniée après celle-ci, mais ils étaient bien contents de s’empiffrer pendant une année entière. Sauf qu’ils sont tellement stupides qu’aucun n’a pensé à la famine qui reviendrait en force une fois une nouvelle gagnante proclamée. Ils ne peuvent s’en prendre qu’à eux. Ils te prouvent une fois de plus que tu es plus intelligente et plus méritante d’être en vie qu’eux ; et ça te provoque un sourire sincère. Et c’est triste de constater que ton seul bonheur, tu le dois au malheur des autres.

C’est une mascarade. Ils le savent, tu le sais. Ce n’est pas pour rien que le maire garde un œil sur toi depuis son podium. Il sait que t’es un peu sauvage, que t’es un peu spéciale, que tu ne serais pas venue ici de ton plein gré et que tu as été un peu forcée. Et faudrait pas que tu fasses de scandale pour gâcher ce si beau moment. Les scandales, c’est ton truc, pourtant. Heureusement que les gens supposés te protéger depuis ta sortie de l’arène veille à ce que tes penchants violents ne soient pas ébruités. Ça passerait mal qu’on apprenne que la gagnante de la 75ème édition des Jeux a tué son propre mentor, ou la petite blonde contre laquelle elle s’était battue lors du dernier jour, alors même que le district treize l’avait ramenée à la vie. C’est pourtant ce que tu es devenue, Alex. T’es incapable de fonctionner correctement, faudra t’y faire. Tout le monde sait que ce n’est pas ton plaisir de sourire, d’applaudir, d’être la petite poupée que le Capitole veut que tu sois. Tu aspires à autre chose. Quelque chose de bien plus malsain pour te sentir en vie. Mais aujourd’hui, faut juste que tu ronges ton frein et que tu sois la marionnette qu’ils veulent que tu sois. Ce n’est que le temps de quelques heures. Ensuite, tu rentreras chez toi, dans ta belle maison, au chaud, tandis que les autres rentreront dans leurs taudis où ils gèlent littéralement. Quelle tristesse pour eux. Si tu versais une larme, tu serais presque convaincante.

Parce que t’es hypocrite. Une vraie hypocrite. C’est ce qui te définit le mieux depuis ta sortie de l’arène. Tu prétends que tout va bien, tu te caches derrière de belles paroles, et aujourd’hui ne fait pas exception à la règle. Tu prétends être ravie que ton district accueillie la si victorieuse Brooke, alors que tu t’en fous comme de ton premier meurtre. Oh, triste comparaison, je sais bien, mais ce n’est pas tout faux, pas vrai ? Tu souris à la jeune gagnante, à ses deux mentors, tu échanges des banalités, tu les accueilles avec toute l’hypocrisie dont tu sais faire preuve. Pourtant, tu as rien contre la jeune femme et ses deux mentors. Même rien à y faire, tu ne vois pas en quoi c’est un événement de les recevoir ici. Quoi que, dans un certain sens, t’es ravie qu’elles mettent une grande claque dans la gueule du district onze en étant la preuve vivante qu’ils ne sont pas prêts de revoir un gagnant et qu’ils auraient peut-être dû être un peu plus conciliant à ton retour. Tu as aussi un mot gentil pour le maire, pour l’homme de la situation, celui qui permet cette rencontre. Alors qu’au fond de toi, tu as jamais pu le supporter, ce type. Mais c’est réciproque, tant mieux. Il te veille comme un père bienveillant, quand toi tu veux juste lui coller ta main dans la figure. Va falloir sérieusement faire quelque chose contre ses pulsions, tu crois pas ? Tu as même un petit geste, un petit mot, un petit sourire pour les deux familles endeuillées par la perte de leur jeune enfant, partis trop tôt, par la faute des Jeux. Deux belles âmes qui seront enfin apaisées, mais qui n’enlève rien à la tristesse de leur mort. Si tu affichais une moue boudeuse, on pourrait presque penser que tu te sens concernée. Alors qu’en réalité, tu en as rien à foutre, ne me mmens pas, pas à moi.

Ta troisième année en tant que mentor est un véritable échec, au même titre que les deux premières. Tu as encore ramené personne, et tes tributs ont plus fait parler d’eux pour leur capacité à semer la zizanie que pour leurs aptitudes à potentiellement remporter les Jeux. Cette année n’a pas fait exception à la règle, grâce à ce petit bâtard de Leevy. Oh, il avait des couilles, tu ne peux pas le nier, il aurait fait un très bon gagnant, le genre qui se serait arraché au Capitole. Il aurait pu gagner, même, s’il était parvenu à mettre sa fierté et sa théâtralité de côté. Il aurait été un peu comme toi, un paria. S’il était revenu, la question aurait été de savoir lequel d’entre vous aurait tué l’autre en premier. Cette année, on se souviendra du district onze à cause de la trahison de ce gamin. Ça t’embête pas, ça t’arrange dès que le district onze est mal perçu, parce que c’est tout ce que ces habitants méritent. Mais il aurait fallu que sa victime soit une autre personne que Zeena. Plus âgée, plus forte. Tu détestes t’attacher à des tributs, mais elle, tu as rien pu faire. Peut-être parce qu’au fond, tu savais dès le départ qu’elle n’aurait aucune chance, qu’elle était vouée à disparaitre dans ces Jeux. Alors tu voulais lui rendre sa fin plus douce, lui donner l’impression d’avoir été autre chose qu’une petite gamine qui était voué à crever, pour le plus grand plaisir des téléspectateurs. Tu n’as pas été d’une grande aide, tu lui as donné les conseils lambda que chaque mentor donne à ses tributs. Parce que tu ne pouvais pas te résoudre à lui donner celui qui allait forcément lui sauver la vie, ou du moins, lui permettre d’espérer la victoire ; celui de laisser son humanité de côté pour se transformer en bête féroce. Trop jeune, trop faible pour cela. Alors elle est morte, c’était la seule issue possible. Tu as été triste. Au début. Parce qu’elle était quand même mignonne cette gosse. Et puis, ton égoïsme a repris le dessus. Tu ne vas pas te torturer durant des siècles parce que la gosse est morte, tu n’étais pas à sa place, c’était à elle de se battre pour sa vie, tu ne pouvais pas faire grand-chose à travers un écran. C’est plus facile de rejeter la faute sur les autres, n’est-ce pas ? La gosse est morte, le bâtard aussi. Fin de l’histoire. L’année prochaine, ce sera pareil. Et toutes les autres, aussi. Tu arriveras jamais à ressortir un de ces gamins de l’arène, Alexiane. Parce qu’au fond de toi, tu veux pas qu’ils s’en sortent, tu veux pas que le district onze goute au bonheur ne serait-ce qu’une année, tu veux pas qu’on prenne ta place. Ah, elle est belle, la gagnante, quand elle montre son vrai caractère. Mais pour l’instant, tu oublies l’égoïsme, tu laisses de côté ton échec, tu feins l’hypocrisie pour tenir jusqu’à la fin de cette cérémonie. Tu applaudis joyeusement après le discours de la gagnante, tu es probablement la seule, mais si ça les emmerde, tu ne peux que t’exécuter. Tu lances un regard aux deux familles endeuillées, parce que c’est la dernière fois que tu te préoccupes d’eux, et puis quand Brooke disparait, tu fais de même, jetant des regards noirs à droite et à gauche, affichant une nouvelle ta supériorité sur eux, avant de t’engouffrer dans une voiture qui te ramènera à ton domicile, dans lequel tu resteras cloîtrée jusqu’à ce qu’on aille à nouveau besoin de toi pour afficher ton si beau et faux sourire, ta silhouette si abimée, accompagnés de tes beaux discours sur la supériorité du gouvernement, auxquels tu crois plus que tu ne devrais. Ah, elle est belle la vie de gagnante qui attend la gosse du huit, il n’y a pas à dire.



Revenir en haut Aller en bas
http://www.mockingjay-rpg.net/t6442-get-along-with-the-voices-inside-of-my-head-alexiane http://www.mockingjay-rpg.net/t152-11-this-is-survival-of-the-fittest-this-is-do-or-die-alexiane
Contenu sponsorisé



IV,5. tournée du vainqueur (d11) Vide
MessageSujet: Re: IV,5. tournée du vainqueur (d11)   IV,5. tournée du vainqueur (d11) Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

IV,5. tournée du vainqueur (d11)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MOCKINGAY - rpg inspiré de Hunger Games ::  :: Archives :: Volume 5 :: Intrigues-
© MOCKINGJAY-RPG.NET (2011-2017)
L'INTÉGRALITÉ DU FORUM APPARTIENT À SON ÉQUIPE ADMINISTRATIVE.
TOUTE REPRODUCTION PARTIELLE OU TOTALE DE SON CONTENU EST INTERDITE.