petites annonces à ne pas rater
✤ TOURNEE DU VAINQUEUR les jeux sont désormais terminés, place à la tournée du vainqueur qui met à l'honneur andro graham ! plus d'informations ici.
✤ INTRIGUES panem ne cesse de changer avec de nombreux événements inouïs. découvrez le volume 6.
✤ MISES À JOUR une nouvelle règle a été instaurée. merci de prendre connaissance de celle-ci ainsi que les autres nouveautés !
✤ MISSIONS ET QUÊTES toutes les missions ont été lancées ! rendez-vous dans ce sujet pour toutes les découvrir.
✤ SCENARIOS voici quelques scénarios qui n'attendent que vous:
rebelles. liam hemsworth
pacificateurs. boyd holbrook
district 13. cobie smulders & chris hemsworth
vainqueurs. gemma arterton & elle fanning
d'autres scénarios gagnants de la loterie à venir !

 

fermeture du forum
le forum ferme ses portes après six ans d'existence.
merci pour tout, on vous aime.

Partagez | 
 

 IV,2. défilé - Impressions des capitoliens & mentors

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Caesar Flickerman
MAITRE DU JEU
Caesar Flickerman
△ correspondances : 2122
△ points : 472
△ à Panem depuis le : 20/04/2011
△ humeur : joueuse
△ âge du personnage : cinquante-quatre ans
△ occupation : interviewer et personnalité préférée des capitoliens



IV,2. défilé - Impressions des capitoliens & mentors Vide
MessageSujet: IV,2. défilé - Impressions des capitoliens & mentors   IV,2. défilé - Impressions des capitoliens & mentors Icon_minitimeSam 7 Juin - 14:38

impressions des capitoliens/mentors

Le défilé a eu lieu, et pour ne pas perdre de temps dans la suite des évènements, nous préférons que vous postiez un rp résumant les impressions de vos personnages. Que ce soit sur les écrans géants ou directement dans le Grand Cirque, tous les habitants regardent ce défilé le plus attendu de l'année. I love you
Revenir en haut Aller en bas
http://mockingjay.forumgratuit.fr
Invité



IV,2. défilé - Impressions des capitoliens & mentors Vide
MessageSujet: Re: IV,2. défilé - Impressions des capitoliens & mentors   IV,2. défilé - Impressions des capitoliens & mentors Icon_minitimeSam 7 Juin - 19:12

« C’est une HONTE ! Pourquoi est-ce que je me donne du mal si c’est pour que vous salopiez tous mes efforts par derrière, hein ? » s’exclame Iron qui ne décolère pas depuis qu’il a découvert les costumes absurdes de ses tributs.
Il ne peut plus rien faire pour rattraper le coup à présent, le mal est déjà fait puisque ses deux crétins de tributs ont acceptés de grimper sur les chars et se sont ridiculisés devant le tout Panem à l’instant. Ils auraient mieux fait de briller par leur absence, ça aurait limité les dégâts… Ou bien ils auraient dû avoir la présence d’esprit de se présenter à poil devant le Président Snow, tiens ! N’importe quoi aurait été plus censé que ces ABOMINATIONS qu’ils ont accepté d’enfiler !
« Qui est responsable de ce carnage ? » aboie-t-il encore en observant l’équipe de styliste qui se fait évidemment toute petite. « Des gosses auraient fait mieux ! CES ENFANTS LA, AURAIENT FAIT MIEUX ! C’est quoi votre but au juste, hm ? Vous avez parié contre eux, c’est ça ? Vous ne voulez pas qu’ils obtiennent le moindre sponsor ? »
« Monsieur Flickerman, si vous preniez un instant pour… »
« Je vais prendre un instant pour te coller ma main dans la gueule ! »
Le styliste pousse un couinement plaintif et protège son visage, mais avant qu’il ait pu mettre sa menace à exécution, l’hôte du district neuf est arrêté par sa propre équipe de stylisme. Il aurait dû les engager eux pour s’occuper de ses deux tributs. Mais non, il fallait suivre la procédure et faire avec les stylistes désignés par le Capitole ! Une grossière erreur qu’il va devoir payer. Enfin en l’occurrence, c’est Virani et Nathael qui vont le payer…
Dans un premier temps du moins, parce qu’il fait à présent une affaire personnelle de priver l’équipe du neuf de tout avenir professionnel. Ces enfoirés l’ont ridiculisé. Ils l’ont fait passer pour un abruti devant tout le monde avec leur design complètement con ! Ils ont ruinés sa crédibilité et celle de ses tributs en quelques secondes.  
Furieux, Iron se tourne d’ailleurs vers les deux gamins, qui l’observent sans oser broncher depuis tout à l’heure. La petite blonde porte encore son ridicule accoutrement de tournesol et son co-tribut nage dans sa chemise d’épouvantail…
« Retirez-moi ça ! Vous n’avez donc aucune estime ? » les cingle-t-il froidement.
Voyant là une opportunité de s’en tirer à bon compte, leur attardé de styliste bientôt chômeur s’empresse de les attraper par les épaules et de les encourager à le suivre pour les débarrasser de leurs fripes. Iron les suit du regard tandis qu’ils disparaissent dans leurs chambres respectives. Hors de question de faire un scandale à portée d’oreille des journalistes et autres équipes des Jeux. Le capitolien a pris sur lui et attendu d’être en lieu sûr pour laisser éclater sa rage qui n’a fait que croitre durant tout le trajet.

Iron se tourne alors vers Elyas, qui n’a rien manqué de l’événement et se trouve à ses côtés dans le hall de leur logement provisoire. Il ne lui a plus adressé la parole depuis leur violente altercation dans le train, qui l’a conduit à s’isoler, et donc à ne pas être capable de passer les tenues sélectionnées en revue juste avant le défilé… S’il avait vu ces horreurs à temps, il aurait pu remédier au problème en un claquement de doigts, mais il n’avait pas été là. A cause de Chesterfield…
« Tu es content de toi j’espère ? Si tu n’avais pas voulu jouer au plus malin dans ce foutu train, j’aurai été apte à contrôler leurs tenues et ils ne seraient pas la risés de Panem à l’heure actuelle. Tu viens de grandement compromettre les chances de ta sœur d’obtenir des sponsors. Rentres-toi bien ça dans le crâne, Chesterfield… Tu repenseras à ta perte de contrôle et tu me diras si ça en valait le coup quand ta sœurette chérie sera en train de crever et que je ne pourrai rien faire pour l’aider ! » lui crache-t-il au visage, un sourire fielleux aux lèvres, son regard glacial brillant d’un éclat un peu fou.
Avant que Chesterfield ait eu le temps de lui sauter à nouveau à la gorge, il s’éclipse, escorté par son équipe. Qu’ils aillent tous au diable !  
Sauf qu'il a à peine franchi la porte qu'il commence déjà à réfléchir à un moyen de sauver les meubles et d'arrondir les angles. Il faut que le neuf garde la face, malgré cette mascarade de défilé. Sa réputation en dépend. Iron ne laissera pas quelques morceaux de tissu ruiner des années de labeur... Hors de putain de question.

Revenir en haut Aller en bas
Invité



IV,2. défilé - Impressions des capitoliens & mentors Vide
MessageSujet: Re: IV,2. défilé - Impressions des capitoliens & mentors   IV,2. défilé - Impressions des capitoliens & mentors Icon_minitimeDim 8 Juin - 12:30

The Last Parade.
One Horn of Plenty for us all! Oh Horn of Plenty. Oh Horn of Plenty for us all!
Chaque année, c'était un peu la même chose: Sage avait prit place dans les tribunes avec les autres mentors et guettaient les tenues de chaque Districts pour s'émerveiller du travail de chaque épique de préparation quant à l'allure des enfants gladiateurs qui entreraient bientôt dans l'arène; mais cette année, le cœur n'y était pas. C'était peut-être du à sa bipolarité, à ses changements d'humeurs dramatiques: aujourd'hui, elle semblait plutôt abattue. Le splendide paon aux multiples couleurs chatoyantes avec ses vestes griffées Moon et son sourire d'ivoire n'avait visiblement pas la mine à caqueter avec les autres mentors sur les tenues crées ou les comportements des Tributs sur leurs chars. Elle scrutait le défilé sans rien dire, le regard absent, vêtue uniquement de blanc; elle ne portait jamais de blanc, elle qui aimait les couleurs, les tons flashy et tapageurs. Juste du blanc et du noir, sobre; ce qui n'était pas son genre. Les Districts les plus luxueux entrèrent en scène, et elle regarda leur char passer avec apathie.

Les autres mentors connaissaient Sage; elle était la première levée pour saluer les Tributs de tout Districts, chantant à tue-tête, la main sur le cœur et les larmes aux yeux, l'hymne de Panem d'une voix forte et volontaire. Mais là, il n'y avait que le silence; un silence sur un visage faible, fatigué. Un visage de de Vainqueur qui n'avait jamais rien gagné et qui ne cessait de perdre ceux qu'elle aimait. Le visage d'une paonne, pas d'un paon, grise et terne. Le District de Constance et de Prudence passa, mais la blonde baissa le regard; elle ne voulait pas voir les autres. Pas cette année. C'était trop dur pour elle, en ce moment, souffrant d'un épisode dépressif extrêmement mélancolique. Le District Quatre prit la suite du cortège dans la vallée que formaient les deux tranchées de tribunes; tous ces enfants semblaient à la fois courageux et effrayés; elle se souvint elle-même de la joie comblée de crainte qu'elle avait ressenti lorsque ces milliers d'yeux s'étaient posés sur sa toutes petite silhouette nimbée de plastique et d'arc électrique, il y avait plus de vingt ans...

Vint alors les enfants; les siens. Levi et Ellyn apparurent à la suite des autres chars mais leur tenues ne fit pas tiquer Sage; ce n'était pas le plus important pour elle, à ce moment. Elle savait qu'ils tiendrait leur rôle mais elle en avait un aussi, un bien spécial. La blonde se leva prestement en s'aidant de sa béquille, le regard plus vif que précédemment. Campée sur sa canne avec l'impression vertigineuse qu'elle allait tomber du rebord, Sage prit une grande inspiration et leva les deux bras en l'air pour se signifier à ses Tributs, lâchant sa béquille qui tomba du haut de la trinbune pour s'écraser quelques étages plus bas; la mentor se mit alors à crier plus qu'à chanter. Chaque année, on l'entendait patriotiquement chanter The Horn of Plenty Overflows. Mais cette année, elle ne chanta que pour ses tributs.

"Oh Horn of Plenty!
Oh Horn of Plenty for you two!
And when you raise the cry
The brave shall heed the call
And you shall never falter.
One Horn of Plenty for you two!

Though dark may fall
Through darkness light will shine
As I believe
The darkness is the light
One Horn of Plenty for you two!"


Pour une fois, Sage se fichait des réations, se fichait de se mettre en avant. Elle ignorait si les deux adolescents l'avaient entendue ou même remarqué dans tout ce brouhaha, dans leur moment privilégié mais elle ne faisait pas ça pour elle; elle le faisait pour eux, pour marquer son soutien indéfectible: c'était la première année où une vraie flamme brûlait en ce mentor du District Cinq pour ses Tributs et fou serait celui qui ne l'aurait pas remarqué. Lorsque les deux jeunes gens furent passé, la blonde ne chercha pas plus loin. Les autres Tributs ne l’intéressaient pas; le District Huit avait toujours eu sa sympathie, surtout que c'était le frère de Keira, Yorell, fils de Miss Moon qui défilait; mais le cœur n'y était plus. Ce n'était plus qu'un trou béant puant la tristesse; alors Sage se glissa péniblement entre les invités, clopinant un peu sans sa béquille et disparu sans rien dire, s’évinçant des tribune où elle n'avait plus rien à faire...


Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité



IV,2. défilé - Impressions des capitoliens & mentors Vide
MessageSujet: Re: IV,2. défilé - Impressions des capitoliens & mentors   IV,2. défilé - Impressions des capitoliens & mentors Icon_minitimeMer 11 Juin - 11:38




March to the Death

Hors de question que j'attende Silk pour aller m'asseoir dans les tribunes du Grand Cirque du Capitole. Pour quoi faire ? Pour l'entendre critiquer tous les tributs qui passeraient, pour qu'ensuite les mentors du District Huit deviennent la risée du Capitole ? Inutile. Dangereux, même. Ni Yorell, ni Brooke n'aurait de chance de survivre si on partait directement avec un handicap.

Je me suis assise dans les gradins avec les autres mentors. Quand Sage est arrivée, il n'y avait aucun doute sur son humeur : aussi monochrome que ça tenue, je dirais. La dame du Cinq faisait partie de ces personnes dont on savait si elles allaient bien ou mal au premier regard. Il ne fallait pas que je compte sur Payne pour parler des tributs, cette année. J'ai cherché Constance du regard, mais je ne l'ai pas trouvé. Il y avait trop de monde, trop de bruit, j'avais mal à la tête et j'étais fatiguée. Alors j'ai juste attendue que les chars sortent du hall, dans ma robe rose poudre, jouant avec la bague immense que j'avais retrouvée dans ma chambre, en arrivant à la résidence du Huit.

J'ai commencé à être impressionnée à partir des tributs du Quatre. La fille était magnifique. Je crois que j'avais rarement vu ce District aussi précieusement vêtus. Les tenues du Cinq m'éblouissent, tout ce doré et simplement somptueux. A leur passage, Sage leur chante un hymne personnalisé qui me fait sourire. Jamais elle n'avait montré autant d'attachement à ses tributs. La première fois qu'on en avait parlé, elle n'en avait rien à faire. Les rouages que porte le Six rendent leur tenues victoriennes plus enfantines, et me font élargir mon sourire. Je passe à peine les yeux sur les tributs du Sept, vêtus de la même tenues depuis plusieurs années. Et puis, mon regard se focalisent sur mes enfants à moi. Brooke et Yorell.

Brooke est tout simplement merveilleuse. Ses boucles rousses et sauvages qui rendaient son visage quelque peu agressif ont été lissées, assemblées en un chignon parfait. Ses traits son adoucis, et par la coiffure, et par la tenue bleue, brodée, et par le maquillage. Sublime qu'elel était. Je n'arrive pas à voir si elle sourit, ne faisant même pas attention à son image passant sur le grand écran. Celle de Yorell attira mon attention ailleurs que sur leur char, et mon sourire se décompose. Pourquoi n'en a-t-il pas, lui ? Pourquoi ne sourit-il pas ? Il savait ce que j'en penserais, il savait ce que je pensais des tributs qui ne souriaient pas lors de la parade. C'était le moment ou jamais de montrer à tout Panem qu'on était beau, qu'on était parfait. Et il foutait tout en l'air avec ses lèvres serrées et son regard inexpressif. Les applaudissements que réservaient les Capitoliens au District Huit depuis que Diana s'occupait des tenues des tributs furent moins bruyants, cette année. Merveilleux. Yorell avait foutu par terre son potentiel. J'espérais au plus profond de moi que Diana pensait la même chose et que, une fois de retour dans le hall, elle lui ferait savoir. Avant que je le fasse moi-même. Je voulais être là lorsqu'il arriverait, alors je me suis levée, ait demandé à tout le monde de me faire une place et ait emprunté le chemin réservé aux stylistes et mentors afin de me rendre au hall, sans attendre de voir les prochains tributs.
Revenir en haut Aller en bas
Jaime F. Walker
DISTRICT 5
Jaime F. Walker
△ correspondances : 856
△ points : 0
△ multicomptes : alaska t. rhodes : pearl i. whything
△ à Panem depuis le : 05/03/2014
△ humeur : contrôlé par la folie de la mort
△ âge du personnage : 39 ans


can you save me?
statut:
relationships:


IV,2. défilé - Impressions des capitoliens & mentors Vide
MessageSujet: Re: IV,2. défilé - Impressions des capitoliens & mentors   IV,2. défilé - Impressions des capitoliens & mentors Icon_minitimeSam 14 Juin - 22:46



❝Jaime

   ♣ Le défilé.

J'étais installé, à mon aise. La vue du grand cirque était dégagé et un large soleil illuminait la piste. Je voyais au loin la lourde porte close. Derrière elle sans doute attendaient des tribus apeurés. Comme j'avais attendu un jour aussi. Je me rappelle encore de mon costume. Il s'agissait d'un costard taillé dans un tissu beige. De nombreuses paillettes étaient cousues à même le tissu afin que le soleil se reflète sur moi. Il me semble que la veste se terminait en queue de pie. Les ourlets étaient réalisés dans un brun foncé, comme le col de la veste. J'étais fier à l'époque. Fier comme un con. Je devais certainement ressembler à rien dans un tel accoutrement. Un putin de jouet qu'on exposait à la folie d'un peuple qui ne demandait que du sang.

Je faisais parti de ce peuple maintenant. Et quand la porte s'ouvrit, je me levai pour applaudir. Bande d'imbéciles. Oh que vous aviez l'air cons sur vos chers tirés par des chevaux innocents. Vous aviez l'air de figurines d'échec qu'on déplaçait. Qu'on sacrifiait pour en sauver d'autres. Un poil lustrés pour faire genre que vous aviez la classe. Mais en fait vous etiez aussi petit que les cafards qu'on trouve parfois dans la salle de bain et qu'on écrase sans état d'âme. Ouais. Une bande de cafards fiers dans un accoutrement débile. Je sourai. J'avais hâte que cette mascarade prenne fin. j'avais hâte que les vrais festivités commencent et que le sang coule. A ce moment là, croyez moi, vous n'aurez plus l'air de capitoliens. Vous serez des merdes parmi tant d'autres. Et l'arène sera votre ultime tombeau. Votre ultime délivrance. Si vous avez assez de courage pour vous laisser mourir. Oh que j'aimerai qu'un tribu défie le Capitole dans sa mort. Sans doute qu'une fois avoir vu ça je pourrai me coucher en paix. Et dormir. Plonger dans un sommeil éternel. Celui qui m'attendait depuis si longtemps. Celui que connaissait Phoebe depuis trop d'années. Allez y. Mourrez. Seulement après les rêves seront à votre protée. Panem ne laisse pas de place au fantasme. Pas de place pour le désir et l’espoir. Vous rendez-vous seulement compte ? Cafards étincelants et naïfs ? Osez seulement défier Snow dans votre dernier souffle. Vous n'aurez plus rien a perdre.

Je m'approchai de l’estrade. Le char du district 8 interpella mon regard. Ils rayonnaient. Comme des cafards de luxe. Je souriais de plus belle. Je ne doutais pas que les deux gosses du huit s'attireraient de nombreux sponsors. Encore fallait-il qu'ils ne foirent pas les entraînements. J'émis un rire léger. Glacial. A bientôt devant la faucheuse.


made by MISS AMAZING.
image par http://thinking-silence.deviantart.com/art/Superior-Luxury-325441139



death is a lie
« Jaime vainqueur qu'ils disaient. Vainqueur de quoi au juste ? Où est la victoire ? C'est la mort qui a échoué à ne pas nous emporter tous. Ce n'est pas moi qui ai gagné.... »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.facebook.com/balaiduplacard2?fref=nf
Invité



IV,2. défilé - Impressions des capitoliens & mentors Vide
MessageSujet: Re: IV,2. défilé - Impressions des capitoliens & mentors   IV,2. défilé - Impressions des capitoliens & mentors Icon_minitimeLun 16 Juin - 20:43


THE BLACK PARADE.


Clyde n’avait pas envie d’être là. Et encore, il se considérait plus heureux d’être maintenant, à cet instant, dans cette pièce, plutôt que de s’imaginer assis au milieu des gradins en compagnie de tant d’autres. Berk. Narcisse avait eu beau insister pour qu’il vienne, quelques petits échanges secs et mauvais avaient eu raison de son envie de le voir les rejoindre. Le styliste était parti avec un haussement d’épaules désinvoltes, laissant ses tributs finement peaufinés sur leurs chars, prêts à défiler. Et Clyde, lui, était resté avec eux. Plus longtemps que d’ordinaire. Finalement, il leur avait adressé un sourire pâle et distant, avant de t’éloigner. Il n’avait pas eu à aller bien loin. Dans les salles de préparation des coulisses du Grand Cirque, les écrans géants étaient comme à leur habitude parfaitement réglés sur le direct, et il avait trouvé sa place face à l’un d’eux, croisant les bras sur son torse sans émettre le moindre commentaire.

Autour de lui, quelques stylistes, certaines des équipes de préparation, et d’autres mentors. Tous n’appréciaient pas d’être assis au milieu des tribunes, et la nature sauvage de certains s’apparentait plutôt à celle du mentor du deux ; à l’abri, loin des Capitoliens et de leurs hurlement stridents, on était tellement mieux loti. Ce n’était pas non plus la perfection, non ; la perfection aurait été d’être chez lui, seul dans sa chambre, ou dans son salon, à pouvoir enfin fermer l’œil. La perfection ne comprenait pas d’avoir potentiellement retrouvé sa fille s’apprêtant à faire un premier pas entre les portes de l’enfer. La perfection était, décidément, bien loin de tout ce que Clyde pouvait vivre actuellement.

Les premiers chars s’avancèrent. Ceux qui l’intéressaient étaient le deuxième et le douzième. Il regardait Draken, debout du haut de ses trois pommes, avancer sous son étrange masque. Quelle idée de leur foutre un truc comme ça sur la tronche. Il toucherait deux mots à Narcisse de cet espèce de machin hideux, il se le promettait ; ça servait à quoi, hein ? À cacher leurs beaux yeux ténébreux ? À laisser planer un mystère autour de ces tributs ? N’importe quoi. Mais il n’avait pas son mot à dire. Aussi se tut-il simplement, regardant les chars avancer, le cœur battant. Le zoom sur le district douze et leurs habituels stupides costumes de mineurs fit une nouvelle fois battre son cœur de travers. Il détourna les yeux, poussant un long soupir, et s’éloigna de quelques pas. Stop. Il ne voulait plus avoir à endurer ça.

Où aller ? Il allait falloir accueillir les tributs. Il allait falloir leur sourire et leur dire qu’ils avaient été géniaux. Les préparer à l’étape suivante, maintenant que tout le Capitole avait eu l’occasion de les observer costumés. Mais il n’en pouvait plus de devoir fixer ses écrans. Il se retrouva finalement dans un couloir, adossé au mur, ses mains passant sur ses traits fatigués et inquiets. Clyde Griffin n’a pas aussi bonne mine que d’habitude. Les deux membres de l’équipe de stylisme eurent beau parler le plus bas possible, à peine passées, il les entendit distinctement. Il se retint de leur faire une remarque déplacée. Presque. « J’ai mauvaise mine mais j’suis pas sourd. » C’était à peine grondé, mais ça fit son petit effet : les deux minettes détalèrent d’autant plus vite, sans un commentaire. Il secoua la tête. Il y avait du passage, dans ce couloir, mais une exceptionnelle accalmie eut lieu, lui laissant un peu de répit.

Allez mon vieux. Reprends-toi. Faut y retourner. Tu peux pas t’laisser abattre comme ça.

Il prit une grande inspiration, les mains appuyées sur ses cuisses, légèrement courbé. Puis il soupira brièvement, avant de se redresser. Un sourire au styliste du district dix. Il tourna les talons, traversant dans la salle où le grand écran faisait toujours l’admiration des spectateurs. Draken et Swann seraient bientôt de retour. Et son p’tit protégé allait avoir besoin de lui. C’était l’heure de se ressaisir. Se reprendre, encore et toujours, pour mieux pouvoir craquer plus tard.

Lorsque les deux adolescents apparurent à sa vue, il slaloma entre les diverses équipes pour s’approcher d’eux. Il retira le casque à l’étrange visière de Draken, et lui adressa un sourire posé, sympathique. « Ça va, vous vous êtes pas trop mal démerdés. Ok, vous avez presque géré. » Comment gérer véritablement avec ces carrures ? « Au moins, si vous avez chialé, sous ce truc personne ne vous aura vu. » Un coup d’œil au truc en question. « Bordel, rappelez-moi de dire à Narcisse que c'est vraiment laid. » Pour qu’il ne puisse que mieux te rappeler que tu n’aurais jamais trouver un meilleur costume, c’est ça ? Tends donc le bâton pour te faire battre.

Il remit le masque étrange à la jeune femme de l’équipe de stylisme qui arrivait, et adressa un sourire à Draken. T’en fais pas bonhomme. T’as quand même assuré. Et si ce n’était pas le cas, ils s’en rendraient compte suffisamment rapidement pour pouvoir rattraper le coup. Mais ils ne laisseraient pas tomber.


code (c) about today.


Dernière édition par Clyde H. Griffin le Jeu 31 Juil - 10:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
T. Delysia Winslow
CAPITOL
T. Delysia Winslow
△ correspondances : 1699
△ points : 0
△ multicomptes : avalon, ridley, dahlia
△ à Panem depuis le : 17/09/2011
△ humeur : appréhende l'avenir
△ âge du personnage : trente-deux ans
△ occupation : hôtesse du district onze et autres occupations au Capitole


can you save me?
statut: célibataire
relationships:


IV,2. défilé - Impressions des capitoliens & mentors Vide
MessageSujet: Re: IV,2. défilé - Impressions des capitoliens & mentors   IV,2. défilé - Impressions des capitoliens & mentors Icon_minitimeMar 17 Juin - 20:09


Le défilé était un des meilleurs moments de la saison des Hunger Games. A chaque fois j'avais cette petite pointe d'appréhension... et si notre styliste était un incapable qui allait nous ridiculiser ? Mais à chaque fois je m'en étais plutôt bien sortie, que ce soit au Trois, au Cinq ou plus récemment au Onze. Il faut dire que nous avions la chance de compter Owain dans l'équipe, il avait toujours des idées originales, plus que les pauvres du Douze qui se retrouvaient en mineurs peu élégants. J'étais en coulisses du début à la fin pour bien m'occuper de Zeena et Leevy, si bien que j'eus droit à un aperçu de la totalité des costumes. Mon Dieu. Je plaignais certains districts. C'était à se demander si les stylistes n'avaient pas faire le shopping dans une maternelle de la banlieue, c'était juste... pire que ridicule. Mais bref, il fallait quand même attendre, peut-être que ces horreurs cachaient quelques surprises ! Par chance, le Capitole avait installé une multitude d'écrans partout pour que chacun profite au mieux du défilé, même dans les coulisses qui gâchaient l'ambiance festive. Si seulement je pouvais me mêler à la foule. Enfin, je pouvais, mais il me semblait plus judicieux de ne pas abandonner mes petits amours dans la fosse aux lions. Il ne fallait pas oublier que c'était là le premier contact entre tributs et les esprits s'échauffaient souvent.

Tout commença par le district Un, puis le Deux et le Trois qui étaient loin d'être ridicules. Ils étaient même pas mal du tout ! Mais ce n'était pas si étonnant, ces équipes étaient formées des meilleurs, à mon grand malheur. Mais je ne désespérais pas d'en faire partie un de ces jours. Puis vint le district Quatre et ses tenues toujours aussi jolies ! Ça donnait tellement envie de découvrir le district Quatre, les plages devaient être si belles et surtout naturelles. Je regardai sans m’intéresser aux districts suivants lorsque le Six attira mon regard. C'était... original. Je ne savais pas quoi penser, mais il y avait du génie là-dedans, c'était clair ! Il manquait peut-être quelques petites choses pour rendre la tenue magnifique, mais il y avait du gros potentiel chez le styliste du Six. Le district Sept me donnait envie d'éclater de rire avec mes collègues, mais cela n'aurait pas été professionnel. Dommage parce que ça valait vraiment le coup, même si c'était moins pire que les années passées. C'était ensuite le tour du Huit qui avait certainement les tenues les plus élégantes du cortège, mais il ne fallait pas s'attendre à autre chose venant de ce district. C'était tout une réputation en jeu ! Pourtant, le meilleur n'était pas passé. L'arrivée des tributs du district neuf battait tous les records. C'était la même tenue que la dernière édition, mais c'était toujours aussi drôle. Ils avaient au moins les points de l'humour ! A moins que ce soit sérieux... En tout cas, il faisait un bon duo avec ceux du Sept haha ! C'était bientôt le tour de mes petits protégés et je savais qu'Owain avait fait un très bon boulot ! Le Dix, comme l'an dernier, autrement dit il n'y avait aucun intérêt dans ces tenues. Mais elles avaient au moins la chance de ne pas être dans le style du Neuf. Puis vint le moment que j'attendais : l'arrivée de Zeena et Leevy ! J'en étais persuadée, les gens applaudissaient plus forts ! C'était une obligation même, le travail d'Owain était trop beau pour qu'on l'ignore ! C'était, ohlala, la plus belle création d'art du monde ! Le district Onze allait triompher ! District Onze ! Il fallait que je me calme. Je ne regardais même pas le Douze qui, de toute façon, était toujours en mineurs ou en charbon. Le district Onze était le plus beau. Toute autre parole n'était que mensonge.



WE'RE JUST A BUNCH OF BROKEN ROBOTS

Revenir en haut Aller en bas
http://www.mockingjay-rpg.net/t9072-winslow-broken-robots http://www.mockingjay-rpg.net/t9088-delysia-echoes-in-rain http://www.mockingjay-rpg.net/t2747-delysia-why-is-everbody-so-serious
Gargaria-Khloé P. Miller
DISTRICT 7
Gargaria-Khloé P. Miller
△ correspondances : 999
△ points : 0
△ multicomptes : léo. (04)
△ à Panem depuis le : 10/11/2012
△ âge du personnage : 31 ans.
△ occupation : mentor.


can you save me?
statut: alone
relationships:


IV,2. défilé - Impressions des capitoliens & mentors Vide
MessageSujet: Re: IV,2. défilé - Impressions des capitoliens & mentors   IV,2. défilé - Impressions des capitoliens & mentors Icon_minitimeMer 18 Juin - 0:17


Le défilé des tributs est une grosse blague. Il est là pour faire croire à chacun que ces jeunes morts-vivants sont soignés et dorlotés comme des princes, en vue d'un couronnement juste et mérité. Voici le plus grand mensonge de l'Humanité.
Tu t'es difficilement extirpée de ton fauteuil, à moitié somnolente. Mais il faut continuer de faire bonne figure jusqu'au bout. Ainsi quand tu regardes les nouveaux tributs avancer à vive allure sur la longue piste du Grand Cirque bondé, ta vision s’assombrit et l'horrible réalité apparaît. A la place des chevaux, des chars et des robes, tu vois des monstres difformes, des plateformes prêtes à exploser et des vêtements de survie incontournables pour l'arène. Tu ne vois pas des bijoux, du maquillage et des sourires, mais des armes, du sang et des hurlements de terreur. Les enfants deviennent des cercueils, les Capitoliens des assassins, les vainqueurs des crocs-morts et la population s'endeuille, encore et toujours.
Le spectacle est écœurant, et les cris d'encouragements de la foule le sont encore plus. Lassée de faire semblant, tu retournes à l'arrière de la tribune, te lâches lourdement dans ton fauteuil. Les hurlements font écho dans ta boîte crânienne, et chaque moindre son résonne comme un gong tout près de ton tympan fragile. Il n'y a aucun espoir, pas plus qu'il y en avait l'année dernière, ou celle d'avant. Ethan et toi serez les seuls habitants du District Sept à rentrer à la maison vivants. Ambre n'a aucune chance, sauf si elle joue la carte de la faible, mais tu n'y penses même pas. Isaac pourrait gagner, s'il arrive à éviter les carrières suffisamment longtemps.
Quand leurs noms retentissent, ta tête se dresse instinctivement, et tu te tords le cou pour pouvoir les observer sur l'écran géant. Leur tenue est laide. Vraiment laide. Il n'y a aucune chance qu'un sponsor soit attiré par ça. Tu penses à tuer le styliste. Mais tu finirais par le regretter. Et les pacificateurs viendraient te trouver durant ton sommeil. Hors les cauchemars sont les seuls à avoir cette exclusivité.




I WASN'T LISTENING

Couldn't quite see what the future held and as days went by it would tell itself. Let it struggle just a little bit more ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mockingjay-rpg.net/t5186-gargaria-la-barbare http://www.mockingjay-rpg.net/t5254-07-khloe-madness http://www.mockingjay-rpg.net/t5255-07-khloe-insanity
Invité



IV,2. défilé - Impressions des capitoliens & mentors Vide
MessageSujet: Re: IV,2. défilé - Impressions des capitoliens & mentors   IV,2. défilé - Impressions des capitoliens & mentors Icon_minitimeSam 2 Aoû - 22:52





© ZIGGY STARDUST.


Comme chaque année, les avant-jeux étaient les mêmes et cette année n'y déroger pas. Les tributs étaient en pleine préparation avec les stylistes du districts trois, tandis que prudence & constance se faisaient préparer par leurs styliste chacune de leurs côtés. Depuis leur petit affrontement dans le train, elles n'échangent que des banalités, rien de bien folichon. Arborant une chemise blanche en soie sans manche, un pantalon noir hyper serrer et de hauts talons, Constance se regarde dans le miroir tandis qu'elle finit d'ajuster sa veste sur ses épaules. Son haut chignon lui gratte la tête, mais tant pis, elle devra rester tel qu'elle est sinon, ce serait un chaos.

Le grand cirque allait commencer, le défilé des tributs, de ces tributs. La pression montait un peu, car leurs prestations allaient décider de la suite des événements. Constance allait également pouvoir mieux juger les autres tributs, la séquence moisson ne l'ayant pas aidé, à son humble avis. Marchant dans les couloirs, accompagné évidemment de prudence, silencieusement, elle songea à son propre défilé, à l'époque : tenues hideuse. La jeune femme espérer que les stylistes du district trois, cette année n'allait pas exposer ces tributs dans des tenues horribles. Déjà que l'an dernier, les tenues des jumeaux Thornfield l'aurait fait vomir si elle ne devait pas se retenir de ce genre d'acte..Regardant du coin de l’œil prudence dans sa robe, constance se redit une énième fois que la rouquine avait bien changé depuis sa victoire. Un soupir et elle continue à marcher tête droite vers l'estrade des mentors. Arriver là-bas, des visages familiers arrivèrent dans son champ de visions. Les mentors étaient toujours les mêmes et Constance eut un léger sourire en apercevant ces connaissances à elle. Pressant délicatement le bras de prudence, elle lui dit à l'oreille Mets-toi devant, je vais vers le fonds. et mit sa parole en action. Prenant place sur l'estrade la plus recluse, elle pouvait regarder le défilé en toute tranquillité.


Et c'était parti, d'abord le district un, puis le deux et enfin le sien : le trois. Souriant, elle vit ces deux petits dans leur char, souriant de toutes leurs dents également. Maya était absolument ravissante et jouait son rôle de tribut tant bien que mal. Ralphie ,quant à lui paraissait charmeur, elle n'en attendait pas moins de sa part. Les tenues étaient les mêmes, mais elles plaisaient au capitolien étrangement. Haussant les épaules, la jeune femme applaudit tout doucement pour son district et continua de regarder le défilé.

Quatre, cinq, six, sept, huit, Constance vit Yorell sur son char et n'eut aucune réaction. neuf, la petite soeur d'elyas et un garçon faisaient peut-être un remake d'un conte pour enfant, le magicien d'oz...dix, onze, douze. Pour beaucoup de tenues, il n'y avait aucune originalité, les stylistes avaient encore utilisé les tenues des années passées. Pour d'autres, ils avaient innovés, chapeau bas à eux. Quand au fait de mettre les tributs en valeur, c'était pari gagner même si la moisson de cette année n'excellait pas celle des années précédentes. Se levant discrètement, Constance rejoignit ces tributs pour les féliciter et, partie à la résidence afin de les préparer pour leur futur évaluation.



Revenir en haut Aller en bas
Invité



IV,2. défilé - Impressions des capitoliens & mentors Vide
MessageSujet: Re: IV,2. défilé - Impressions des capitoliens & mentors   IV,2. défilé - Impressions des capitoliens & mentors Icon_minitimeMer 1 Oct - 16:42

La musique retentit, il se surprend à en marmonner le thème d'un air distrait avant de tremper ses lèvres dans le verre de vin qu'il tient à la main. "Ca commence !!" s'extasie sa camarade de causerie, visiblement bien plus charmée par le spectacle que par sa présence car elle s'en détourne sur le champs. Il esquisse une moue puis tourne lui aussi es yeux vers la cérémonie plus bas. "Moui…" qu'il répond du bout des lèvres, passant sa main dans sa barbe de trois jours, cachant à peine son désintérêt. Le premier chariot s'élance, celui de son district, mais l'attention n'est pas là. Il ne regarde que d'un oeil les costumes rocambolesques des tributs qui défilent plus bas. Pour sa défense, la couture, le maquillage, ça n'a jamais été son truc, même à l'époque lointaine où c'était lui sur ce char. Maintenant que, pour lui, la contrainte d'être présent pour ses tributs n'est plus, il se permet de n'être présent qu'à moitié. Après tout, Tywin, Anastasia et Amarinda sont tout à fait capable et bien mieux placés que lui pour juger de la qualité des tenues de leur tributs. Lui pense que tout ça c'est rien que de la poudre aux yeux, qu'il faut bien plus qu'un tas de fripes classieuses sur le dos pour espérer dénicher des sponsors. Les aptitudes, le charisme, y'a que ça de vrai.

Le seul réconfort qu'il peut trouver à être présent ici, c'est qu'il peut échapper quelques heures à Silver, et profiter d'un buffet qu'il juge avoir bien mérité. "En plus, on a droit à l'audio-description" ricane-t-il alors qu'Iron Flickerman, son futur beau-frère, hurle à la vue des costume de ses tributs. Il s'amuse de le voir ainsi bouleversé par des conneries pareilles; un truc de Capitolien semble-t-il, un truc qu'il peut pas vraiment comprendre. Il peut pas lui donner totalement tord non plus: c'est vrai que, comme ça, déguisés en tournesols géants, ils ont quand même l'air assez cons ses tributs. Il ne peut s'empêcher de penser que ça rend pas honneur à la petite Chesterfield, la soeur d'Elyas. Quel gâchis de la voir ici.

Terminant son verre, il chasse rapidement de son esprit cette pensée coupable qui s'insinue dans son crâne. Peut-être qu'un jour prochain, quand il saura comment s'y prendre, il ira en parler avec son ami.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



IV,2. défilé - Impressions des capitoliens & mentors Vide
MessageSujet: Re: IV,2. défilé - Impressions des capitoliens & mentors   IV,2. défilé - Impressions des capitoliens & mentors Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

IV,2. défilé - Impressions des capitoliens & mentors

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MOCKINGAY - rpg inspiré de Hunger Games ::  :: Archives :: Volume 4 :: 78th HG :: rps avant et pendant l'intrigue-
© MOCKINGJAY-RPG.NET (2011-2017)
L'INTÉGRALITÉ DU FORUM APPARTIENT À SON ÉQUIPE ADMINISTRATIVE.
TOUTE REPRODUCTION PARTIELLE OU TOTALE DE SON CONTENU EST INTERDITE.