petites annonces à ne pas rater
✤ TOURNEE DU VAINQUEUR les jeux sont désormais terminés, place à la tournée du vainqueur qui met à l'honneur andro graham ! plus d'informations ici.
✤ INTRIGUES panem ne cesse de changer avec de nombreux événements inouïs. découvrez le volume 6.
✤ MISES À JOUR une nouvelle règle a été instaurée. merci de prendre connaissance de celle-ci ainsi que les autres nouveautés !
✤ MISSIONS ET QUÊTES toutes les missions ont été lancées ! rendez-vous dans ce sujet pour toutes les découvrir.
✤ SCENARIOS voici quelques scénarios qui n'attendent que vous:
rebelles. liam hemsworth
pacificateurs. boyd holbrook
district 13. cobie smulders & chris hemsworth
vainqueurs. gemma arterton & elle fanning
d'autres scénarios gagnants de la loterie à venir !

 

fermeture du forum
le forum ferme ses portes après six ans d'existence.
merci pour tout, on vous aime.
-57%
Le deal à ne pas rater :
Friteuse à air chaud (sans huile)
64.99 € 149.99 €
Voir le deal

Partagez | 
 

 Capitole's madness #constance&iron

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité



Capitole's madness #constance&iron Vide
MessageSujet: Capitole's madness #constance&iron   Capitole's madness #constance&iron Icon_minitimeSam 3 Mai - 17:15

Elle saute sur lui en poussant un cri suraigu et Iron la réceptionne comme il peut. Ses bras sont engourdis et l’alcool qu’il a ingurgité en même temps que la petite pilule vert fluo que lui a glissé Seetah y est sûrement pour beaucoup. Il rit sans trop savoir pourquoi et tombe à la renverse sur son large lit, entrainant son amie dans sa chute. Ils continuent de glousser lamentablement, sans parvenir à trouver la force de bouger l’un comme l’autre. C’est finalement le capitolien qui reprend le contrôle et parvient à articuler quelques mots en premier.
« Tu vas m’étouffer avec tes sales cheveux » se plaint-il en se tortillant pour échapper à la présence de Seetah qui l’écrase de tout son poids. A vrai dire, il est prêt à parier que sa robe et tous ses accessoires pèsent plus lourds que la jeune femme en elle-même… « Bouge. »
Mais au lieu de s’écarter, elle croise ses bras rachitiques sur son torse et appuie son menton dessus, plongeant ses grands yeux de poupées dans les siens. Ils s’observent l’un et l’autre durant un long moment, avant que la brune (qui pour l’instant a les cheveux assortis aux pilules qu’elle leur a apporté) rompe enfin à nouveau le silence qui s’est étiré.
« Tu deviens vieux… »
« Tu deviens grosse. »
Elle ouvre la bouche avec indignation puis libère une de ses mains pour venir lui pincer le nez. Iron la laisse faire quelques instants et puis finit par se lasser et la fait basculer sur le côté. A la base, il prévoyait de simplement la faire rouler sur le lit, mais il a mal calculé son coup et dans un nouveau petit cri s’élève juste avant que Seetah atterrisse sur le sol.
« Oops ! » s’exclame le trentenaire, à peine désolé, avant de se redresser sur ses draps de soie d’un orange vif pour se pencher vers le bord du lit duquel elle est tombée. « Rien de cassé ? A part ta dignité j’veux dire » ne peut-il s’empêcher de sourire. Son visage aussi lui donne l’impression étrange mais pas si désagréable que ça d’être anesthésié…  
Au lieu de se mettre à piailler et d’hurler au scandale comme Iron imaginait qu’elle allait le faire, See se met à rire et il ne tarde pas à la rejoindre dans son hilarité. Il se laisse tomber à son tour au bas du lit et ils restent tous deux vautrés durant un moment indéfini par terre. Iron triture avec fascination les longs doigts fins de sa meilleure amie, fraichement manucurée. Ses faux ongles ressemblent à de véritables œuvres d’art… Et en même temps, ils pourraient très bien servir d’armes.
« C’est des œuvres d’armes… » réalise Iron, véritablement transcendé.

C’est à ce moment que l’on frappe à sa porte. Le capitolien pousse un grognement irrité et s’arrache à ses contemplations. Il se relève tant bien que mal et tangue vers la porte de sa chambre qu’il ouvre à la volée.
« Quoi ? »
« Madame votre mère m’envoie vous… »
« Ouais, ouais, c’est bon, j’arrive » marmonne-t-il avant de faire signe au type se bouger son cul hors de sa vue, avant qu’il perde patience. Iron se retourne ensuite pour faire face à Seetah qui s’est remise sur ses jambes et s’apprête à se resservir un verre. « Nah, laisse ça, faut qu’on y aille. »
« Rien ne nous y oblige. On pourrait… »
« J’ai dis qu’on y allait. M’oblige pas à m’répéter, j’aime pas ça » la prévient le grand brun avant de se détourner sans plus de cérémonie, titubant en direction de l’escalier de marbre menant au rez-de-chaussée. « C’truc me tuera un jour… » marmonne en s’accrochant à la rambarde pour éviter que ça n’arrive ce soir.
Seetah réclame qu’il l’attende, ce qu’il fait, s’immobilisant au milieu des marches qui n’arrêtent pas de s’agiter sous ses pieds maladroits et tentent d’avoir sa peau. Des marches rebelles ! Il glousse et Seetah, qui vient d’attraper son bras et s’appuie sur lui, l’imite sans savoir pourquoi.
Il leur faut un temps interminable pour atteindre l’entrée et se faire pomponner par les Avox de l’héritier Flickerman. Une fois convenablement couverts, les dernières retouchent maquillages effectuées, ils s’engouffrent à l’arrière de la voiture de luxe qui les conduira jusqu’au lieu où ils sont attendus. Un truc de charité ou pas, peu importe. Iron vient simplement parce que sa mère est indisposée et qu’un Flickerman doit se rendre sur place, pour représenter la famille… Ca ne doit pas être un événement trop important si c’est LUI qu’elle envoie.
« Un verre ? »
« Bien volontiers ! » sourit Iron en attrapant le verre de brandy que lui tend sa partenaire de débauche, avant qu’ils fassent tinter leurs verres et l’avale d’une traite.

Ils se tournent autour durant tout le trajet et commencent à somnoler le temps d’arriver.
« Va nous falloir un p’tit remontant avant d’aller affronter tous ces fauves… »
« Hm… Tu as raison. Tu as toujours raison ! »
« Je sais ! C’est épuisant ! » s’exclame Iron en la regardant fouiller dans son sac pour en tirer deux pilules fluorescente.
Seetah en dépose une sur sa langue et il vient la chercher avec la sienne et l’avale. Et puis ils échangent les rôles et elle prolonge leur baiser, jusqu’à ce qu’il s’écarte.
« Laisse-en un peu pour les autres. J’espère que tu m’as pas barbouillé de rouge à lèvre comme l’autre fois. »
« Je veux qu’elles sachent que tu es à moi… »
« Je ne suis à personne. Allez, ne nous faisons pas davantage désirer » décide Iron qui sent que le vent pourrait tourner si il laisse son amie partir sur ce sujet épineux de la possession de sa personne.
Et sans attendre son avis, il ouvre la portière de l’automobile.

Le petit personnel prend aussitôt le relai et termine d’ouvrir pour lui laisser la place de sortir. Il aide Seetah à faire de même et puis ils vont sourire aux journalistes venus couvrir l’événement et tirer le portrait de tous les invités. La routine. Toujours le même cirque, mais Iron ne s'en lasse pas... Il est dans on élément ici. Et il le ressent davantage grâce à toutes les substances psychotropes qu'il vient d'ingurgiter.
La soirée promet d'être superbe !
Revenir en haut Aller en bas
Invité



Capitole's madness #constance&iron Vide
MessageSujet: Re: Capitole's madness #constance&iron   Capitole's madness #constance&iron Icon_minitimeDim 4 Mai - 19:40



Capitole's Madness



Un pas, puis deux, puis trois. Des centaines de pas. Je les compte. Mes talons résonnent dans les couloirs où je passe. Étrangement, ça ne dérange que moi apparemment. Je ne peux pas faire l'enfant, m'amuser à marcher encore plus vite et enfoncer mes talons dans le carrelage. Je dois me tenir droite comme un piquet, marcher d'un pas léger, le sourire aux lèvres en tenant un bout de ma longue robe au risque de tomber tête la première. Ce soir, j'escorte pour le plaisir des yeux, pour le plaisir d'un homme. Un ami, une connaissance pour être plus exact. Un homme riche à en mourir. Un homme qui sait où être, à quel moment. Et ce petit don, il souhaite me l'enseigner comme il dit si bien bientôt tu ne sera plus connu comme mentor. Autant que les gens te voient d'une autre manière. Oui c'est vrai, mon district à une nouvelle vainqueur. Autant avoir un plan b, ce n'est peut-être pas le plan le plus judicieux, mais c'est un plan. Alors, souris. Souris à toute ces personnes qui sont dans cette salle. Accrocher au bras de cet homme, personne ne penserait que t'a crevé la dalle.Ils sont heureux, ils n'ont jamais eu faim eux. Cette pensée me fait sourire derrière ma flûte de champagne. Je demande à un tel des nouvelles de sa femme, à un autre des nouvelles de son fils. Je fais la discussion avec les personnes qui s'approchent de nous. J'ai appris qui était qui il n'y a même pas 3 heures. Je devrais me féliciter de retenir. Avant même d'engager un énième conversation banale et superficiel, j'entends quelqu'un dire simplement Tiens, voilà un flickerman. tous le monde tourne la tête à son arrivé. Oui, tiens voilà Iron accompagner. Je me détache  délicatement du bras duquel j'étais agrippé et je préviens. Je vais aller le saluer. Je reprend un bout de ma robe dans la main et m'avance vers lui, attrapant une troisième flûte de champagne sur mon chemin jusqu'à lui. Arrivé à sa hauteur, un grand sourire au lèvres je lui dis Tiens, toi ici. Cela m'étonne de te voir, moi qui pensait que ce genre d'endroit t'ennuyait. Tous le monde tient également à saluer l'héritier flickerman, des gens passent et le salue, m'adressant des sourire et des signes de tête. Poliment je fais de même, buvant d'un coup la flûte que je tenais. Tu te cherche une nouvelle proie ? Je crains qu'il n'y ait que des vieilles par ici. A part si tes goûts en matière de femmes ont changé, ça ne va peut-être pas t'intéresser. dis-je en pouffant comme une écolière.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



Capitole's madness #constance&iron Vide
MessageSujet: Re: Capitole's madness #constance&iron   Capitole's madness #constance&iron Icon_minitimeLun 5 Mai - 17:54

Il se prête au jeu des photographes avec facilité et un certain plaisir. Iron aime débarquer en terrain conquis, il ne peut pas le nier, même s’il aime relever des défis et séduire. Et puis ce soir, il se sait un peu trop éméché pour se montrer réellement efficace alors… Mieux vaut qu’il soit d’ores et déjà entouré d’alliés. Enfin d’alliés…tout est relatif.
Le capitolien sait qu’ils aspirent tous autant qu’ils sont à le voir déraper. Le voir chuter serait certainement encore plus excitant. Ce e sont que des vautours, mais il en est un lui-même et le malheur des autres est tellement plaisant à contempler… Il est loin d’être le seul à ressentir les choses comme ça, en revanche, ils sont très peu nombreux à le reconnaître et l’assumer comme lui le fait. A quoi bon se mentir ? Il est déjà obligé de dissimuler tellement d’aspects de sa personnalité…  
C’est fatiguant d’être toujours parfait dans toute son imperfection ! Les gens ne s’en rendent pas compte !
C’est à cela qu’Iron pense tandis qu’il parade devant les journalistes qui recueillent un ou deux mots de sa bouche et paraissent aux anges. Seetah est toujours accrochée à son bras. Elle est encore plus torchée que lui et sans son appuie, elle se casserait certainement la gueule. Iron ne veut pas que ça arrive. Elle est l’une des très rares personnes que le trentenaire ne veut pas voir tomber, se ridiculiser et s’attirer des ennuis. Ceci dit, il ne fait pas grand chose pour l’empêcher de se fourrer dans de sales situations… Il s’assure simplement de lui servir de filet de sécurité une fois que le mal est fait. C’est déjà bien, non ?

Une fois son premier tour de piste exécuté avec brio, Iron entraine sa camarade vers l’intérieur de la grande salle somptueusement décorée où se passe la fête. Si l’on peut qualifier cette mascarade de fête… L’ambiance n’est pas bonne, il lui faut quelques secondes seulement pour s’en rendre compte. Enfin, elle pourrait convenir à ses parents ou à Silver, mais lui, ça ne lui va pas. Trop calme. Trop impeccable, trop lisse, trop coloré…
« On se fait voir de tout le monde et puis on se casse » glisse-t-il à l’oreille de Seetah qui acquiesce, sa grande bouche étirée en un large sourire béat.
L’instant d’après, il est happé par la foule. Le deuxième round vient de débuter et il va devoir sourire encore, prendre la pause et dire ce qu’il faut aux bonnes personnes. C’est un jeu auquel il peut jouer les yeux fermés depuis le temps qu’il pratique.  En fait, c’est plutôt un sport…  Mais Iron est entrainé et ça ne lui pose plus aucun problème.

Il vient de faire brièvement la conversation à deux couples quand Constance Ashes l’approche.
« Tiens, toi ici. Cela m'étonne de te voir, moi qui pensait que ce genre d'endroit t'ennuyait. »
« C’est le cas, ma chère ! Mais il ne tient qu’à nous de changer la donne et de rendre tout ça un soupçon plus intéressant, n’est-ce pas ? Je dirai même que telle est en réalité ma destiné ! Je suis né pour faire de chaque moment ennuyeux une fête ! »
« Trinquons à ça ! » s’exclame immédiatement Seetah, pour qui tout est prétexte à boire.
Mais ils doivent patienter un peu, parce qu’il ne serait pas bienséant de se bourrer la gueule devant l’avocat et le chirurgien de renom qui viennent les saluer et leur présenter leurs accompagnatrices. Une pute pour l’avocat et sa nouvelle épouse pour le médecin. Iron. A couché avec l’une d’elle, mais il taira son identité !
Ils finissent par s’éloigner et, pendant que le trentenaire reluque le cul de la poule surmaquillée au bras de l’homme de loi, la vainqueur du district 3 reprend la parole.
« Tu te cherches une nouvelle proie ? Je crains qu'il n'y ait que des vieilles par ici. A part si tes goûts en matière de femmes ont changé, ça ne va peut-être pas t'intéresser. »    
Iron lui redonne sa pleine attention et un large sourire s’étale sur son visage engourdi.
« Allons, tu n’es pas si vieille Constance, même s’il est vrai que du sang neuf est apparu récemment ! »
« Cette Prudence Thornfield est un délice pour les yeux ! » s’en mêle Seetah.
« Et pour d’autres sens » ajoute Iron, empruntant un ton mystérieux avant de se retourner vers l’ancienne mentor. « Ta coupe est vide, il faut que nous remédions à ça au plus vite ! »
« Je m’en occupe ! »
Et avant qu’il ait pu protesté, See s’est déjà envolée d’une démarche malhabile. Iron la suit du regard et puis se retourne vers Constance, toujours à ses côtés.
« Vous vous entendriez à merveille toutes les deux. Dans une dimension parallèle j’entends… Alors, je dois en déduire que tu ne t’amuses pas follement ce soir ? Au moins je vois que ça t’a permis de penser à moi et d’effectuer un petit repérage… Je dois avouer que je me sens flatté, vile flatteuse ! » la taquine le capitolien en venant délicatement caresser la peau nue de son bras, jusqu’à atteindre sa main, pour la débarrasser de sa coupe qu’il dépose sur le rebord le plus proche.  

 
Revenir en haut Aller en bas
Invité



Capitole's madness #constance&iron Vide
MessageSujet: Re: Capitole's madness #constance&iron   Capitole's madness #constance&iron Icon_minitimeMer 14 Mai - 21:02



Capitole's Madness



La soirée qui allait être d'un ennui mortel commence à paraitre intéressante je dois dire avec la venue d'Iron. « C'est le cas, ma chère ! Mais il ne tient qu'à nous de changer la donne et de rendre tout ça, un soupçon plus intéressant, n'est-ce pas ? Je dirais même que telle est en réalité ma destiné ! Je suis né pour faire de chaque moment ennuyeux une fête ! » Je ris légèrement en levant les yeux au ciel et ma coupe de champagne en lui disant avec joie A ta destiné qui est celle-ci . Décidément, il n'y avait bien que flickerman pour dire ce genre de choses. Une pastèque à la place de la tête, qu'il a celui-là. Il m'arrivait parfois, quand il lançait ce genre de réplique de sérieusement me demander comment cela se faisait-il qu'on s'entendait a peu près bien ? Aussitôt une jeune femme réagis « Trinquons à ça ! ». Je la regarde de haut en bas. Toute maquillé, avec une coiffures étrange. Toutes ces femmes se ressemblent. C'est tellement...Déprimant je dois dire. "Je suis sûr que tu arriverais à rendre n'importe quelle soirée intéressante mon cher" dis-je en m'adressant à Iron, n'essayant même pas de prêter attention à cette femme. Les gens continuent à passer & je les regarde tous les deux, en souriant gentiment possible, balançant légèrement mon poids d'un pied sur l'autre. « Allons, tu n'es pas si vieille Constance, même s'il est vrai que du sang neuf est apparu récemment ! » Moi ? Vieille ? Haussant les sourcil, je lui réponds froidement Tu es plus vieux que moi, vieux débris. Et oui, du sang neuf comme tu le dis. Et j'en suis très heureuse et très fière. Allez, fais ton beau petit discours sur ta jolie nouvelle vainqueur. « Cette Prudence Thornfield est un délice pour les yeux ! » réplique aussi l'autre autruche à laquelle je ne prête même pas attention. « Et pour d'autres sens » Je plisse les yeux. Que veut-il dire par là avec son sous-entendus ? Puis, quel homme de son âge peut avoir des pensées aussi lubriques pour une gamine de 18 ans ? Je ne prête même pas attention à leur échange. M'approchant un peu plus d'Iron, je lui souris en lui disant T'es trop vieux pour elle. d'un ton cassant. Tu seras à la retraite et fripé et elle, elle sera encore jeune. Même si, ta beauté est éternelle, bien évidemment Toujours caresser un flickerman dans le sens du poil était sans doute la première règle qu'on apprenait au capitole. La famille du haut-juge avait tellement d'influence, un répertoire de contact de plus de 400 pages. Me faire voir avec lui allait peut être influencer ma côte de popularité à vrai dire. Je regarde autour de moi, cherchant des yeux l'homme avec lequel je suis venu. Aucune trace de lui...C'est bien son genre de se tirer en me laissant seule.  « Vous vous entendriez à merveille toutes les deux.  Dans une dimension parallèle j’entends.  Alors, je dois en déduire que tu ne t’amuses pas follement ce soir ? Au moins je vois que ça t’a permis de penser à moi et d’effectuer un petit repérage… Je dois avouer que je me sens flatté, vile flatteuse ! » Il me touche, il touche ma peau, mon bras. Je souris légèrement, ayant quelque peu des frissons par ce contact. La chair de poule plus qu'autre chose, à mon humble avis. je rétorque aussitôt  Navré, je ne m'entends pas avec les personnes aussi extravagante même dans un monde parallèle.   Mais elle a l'air charmante. Ta nouvelle proie peut-être ? Dis le moi si j'interromps quelque chose.  Et je pense toujours à toi lorsque je me trouve au capitole . lui dis-je d'une voix mielleuse, m'approchant un peu plus près de lui afin qu'on ne puisse pas entendre ma voix. Ça fait un petit moment que nous ne nous sommes pas vu dis-moi. Souhaite-tu que nous échangions de petites banalités ou souhaite-tu épicer cette petite soirée ? Par exemple la blonde là-bas pourrait peut être te plaire. Je lui montre du regard. Ou souhaite-tu rester avec cette charmante personne avec laquelle tu es venu ? Aussitôt, elle revient et me tends à boire. J'attrape mon verre et en boit une petite gorgé.


Revenir en haut Aller en bas
Invité



Capitole's madness #constance&iron Vide
MessageSujet: Re: Capitole's madness #constance&iron   Capitole's madness #constance&iron Icon_minitimeJeu 15 Mai - 20:37

Il jette un œil dans la direction où Seetah a disparu, un sourire amusé étirant ses lèvres engourdies par l’alcool et les psychotropes. Sa nouvelle proie ? Constance ne se tient pas au courant des potins ou quoi ? Mais ça le divertis  plus qu’autre chose alors il la laisse croire ce qu’elle veut et hausse juste une épaule d’un air distrait.
Et puis de toute manière, elle lui donne déjà matière à penser à autre chose que sa meilleure amie évanouie dans la nature sauvage de capitoliens. La voilà à ses côtés, en train de lui chuchoter des choses à l’oreille. Ça l’amuse, sans qu’Iron ne sache trop pour quelle raison. Ça lui plait. Constance a toujours su y faire avec lui et elle est l’une des rares vainqueurs qu’il parvient à supporter sans grincer des dents et avoir besoin de se forcer. Il ne sait pas trop pourquoi, c’est comme ça et puis c’est tout.
Elle est jolie mais ça ne fait pas tout. Elle a ce petit truc en plus, cette étincelle dans le regard, ce petit trait de personnalité qui aiguise ses sens et sa curiosité… Constance rend les choses plus intéressantes. Elle a le don d’épicer sa vie. Et elle lui propose pour l’heure de rajouter un peu de piment dans leur soirée…
« Tu sais toujours comment me parler, ma piquante mais délicieuse Constance » réplique Iron en lui donnant un petit coup d’épaule complice, avant de suivre son regard vers la blonde qu’elle lui désigne à l’autre bout de la pièce.
Une blonde qui a du le remarquer parce qu’après quelques secondes qu’il passe à la dévisager et à admirer ses formes comme si elle était un morceau de viande à l’épicerie… Sauf qu’en vérité, évidemment, il ne se charge jamais lui-même de faire ses courses.
« Ou souhaite-tu rester avec cette charmante personne avec laquelle tu es venu ? »
« Seetah ? C’est juste… »
Mais voilà que cette dernière revient justement du coin bar, avec un verre dans chaque main. Elle en tend un à Constance qui s’en saisit et en boit une gorgée, et l’autre à Iron. Il y trempe ses lèvres et, se doutant que sa camarade de beuverie a choisit de partager son verre avec lui, le lui rend pour qu’elle l’imite goulument.
« Constance, je te présente Seetah, ma meilleure amie et future hôtesse du district deux. Elle prend ma place, puisque j’ai été promu au district neuf » explique-t-il sans même sourciller ou crisper les mâchoires.
Evidemment, Constance comprendra elle-même que sa promotion n’en est pas une. Il a été éloigné du Capitole, a hérité d’un poste à chier, dans un district de merde.  
« T’es trop belle ! » lance See en délaissant le bras d’Iron pour venir enlacer l’ancienne vainqueur du district trois. Il serait ceci dit plus exact de dire qu’elle lui tombe dessus…
« Oh, doucement, See » glousse le plus vieux en l’attrapant par la taille, l’attirant à nouveau vers lui. Il jette des coups d’œil aux alentours pour s’assurer que l’incident n’a pas eu de témoin. Quand il se retourne vers Constance, il constate qu’un peu du contenu du verre de son amie s’est renversée sur sa tenue. Et il rit de plus belle. « Ah bravo ! Tu n’en rates pas une !  C’est certainement une location, elle n’a pas les moyens de s’offrir des tenues aussi raffinées que les tiennes... »
« Mais c’est rien ! Je vais lui arranger ça ! Viens, on va aux toilettes ! »
« Pas si vite ! Il est hors de question que tu m’arraches ma seule distraction de la soirée et que vous disparaissiez toutes les deux… Ce serait comme signer mon arrêt de mort, je ne suis pas aussi stupide. Vos deux cerveaux réunis causeraient ma perte, c’est certain. Je vais m’occuper de ça » décrète Iron en terminant le verre que Seetah lui a apporté (du moins ce qu’il en reste) d’une traite.
« Et puis quoi encore ? Tu crois que j’vais te laisser seul avec elle ? »
Ça sent mauvais. Quand elle a ce regard, cet air boudeur et un coup dans le nez, ce n’est jamais bon.
« Bon, alors je suppose qu’on va être obligé de tester cette théorie à propos de votre entente ? Sauf si tu ne vois aucune obligation à te balader le restant de la soirée avec une robe tâchée… Tu n’es peut-être pas aussi maniaque que toutes les donzelles ici ! »
« C'est sans doute toi la donzelle la plus maniaque de toute cette salle, Iron »
« ...Touché ! »


Dernière édition par Iron J. Flickerman le Dim 8 Juin - 14:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité



Capitole's madness #constance&iron Vide
MessageSujet: Re: Capitole's madness #constance&iron   Capitole's madness #constance&iron Icon_minitimeDim 1 Juin - 21:41

J'ai fais des bêtises >< mon post s'est supprimer, zut de zut


Dernière édition par Constance Ashes le Mar 22 Juil - 21:04, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité



Capitole's madness #constance&iron Vide
MessageSujet: Re: Capitole's madness #constance&iron   Capitole's madness #constance&iron Icon_minitimeDim 8 Juin - 15:09

« Je ne l’aime pas » tranche Seetah pendant que Constance s’éloigne pour s’occuper de sa tenue éclaboussée d’alcool. « Elle est…elle est vulgaire ! Pas du tout ton type de fille de toute façon ! »
« Bon alors si elle n’est pas mon fille de type, pourquoi tu t’inquiètes ? » réplique-t-il en levant les yeux aux ciel, avant de réaliser son lapsus et de pouffer comme un imbécile derrière sa main. Seetah finit par l’imiter en se cramponnant à son bras.
Et voilà comment, une fois encore, Iron évite un drame. Seetah est trop lunatique, trop…trop ! Elle a le chic pour transformer la moindre petite contrariété en un drame cataclysmique. Le capitolien déteste ça, même s’il lui arrive parfois de faire des scandales pour pas grand chose aussi. La différence, c’est que lui fait tomber le masque à l’abri des oreilles et autres regards indiscrets, alors que son amie se moque de qui la voit craquer. Pire : elle adore avoir un public…  
Leur fou rire passé, ils hèlent un serveur pour se débarrasser de leurs verres vides et s’en faire servir trois nouveaux. Iron pense à Constance qui ne va pas tarder à revenir certainement. A moins qu’elle ne profite de l’incident pour s’éclipser et les fuir le restant de la soirée… Ce serait la chose intelligente à faire selon lui. Mais il espère qu’elle n’en fera rien parce qu’il n’a pas menti : elle va certainement être sa distraction de la soirée.  
Et puis pour être tout à fait honnête, il n’a aucune envie de se retrouver en tête à tête avec Seetah. Il l’adore, bien entendu, mais…à petites doses.
« Qu’est-ce que tu dirais de filer à l’anglaise pour aller se baigner nus dans la fontaine à côté ? » lui demande son amie en passant une main dans ses cheveux, caressant délicatement sa nuque en s’appuyant sur son épaule.
« Il  fait trop froid pour que je sois à mon avantage. Je refuse. »
« Même si je suis très gentille ? » le questionne Seetah en papillonnant de ses faux cils interminables et colorés, avant de faire glisser sa main dans son dos pour venir lui pincer la fesse.
« Arrête ça… »
« Tu disais pas ça tout à l’heure. Tu n’es pas drôle… Tu n’es jamais drôle quand on sort… »

Constance revient avant qu’il ait pu lui rétorquer que c’est peut-être d’elle et de son sens de l’humour que vient le problème. Les choses auraient assurément mal tournées si il l’avait fait… Constance est l’héroïne de la soirée !
« Ce n'est qu'une petite tâche, rien de bien inquiétant? Et ce n'est pas un prêt, mais un cadeau d'une styliste du district 8. Je devrais vous châtier tous les deux, mais au lieu de jacasser pendant des heures sur cette petite robe, si nous parlions plutôt de ta future conquête Iron. »
« Oh, je crois que nous avons vexée madame ma sauveuse, See ! Est-ce que ce verre saura me faire pardonner ? » minaude Iron en tendant la coupe supplémentaire qu’il a pris à son intention vers elle, avant de faire tinter son verre contre le sien, son regard glacial braqué sur elle, un sourire au coin de ses lèvres engourdies.
Il n’oublie pas Seetah évidemment, sinon ce serait le drame.  Elle continue de s’appuyer sur son épaule, sa main libre passée dans son dos qu’elle caresse du bout de ses interminables ongles manucurés.  
« Mais tu as raison ! Assez parlé de ce ridicule incident et de cette somptueuse création que tu portes… Parlons de moi ! Mon sujet favori ! …Hm, la petite blonde tu disais, donc ? »
Il cherche à nouveau la fille en question du regard et l’évalue.
« Ca m’a l’air un peu trop facile mais soit ! Il va me falloir te trouver une escorte à la hauteur de tes talents en contrepartie… »
« C’est un jeu ? »
« Oh, oui, pardon ! Tu n’y as pas été initiée, ma douce. Je cherche un cavalier à Constance et elle me cherche une cavalière. Après ça, ma foi, nous… »
« Mais c’est moi ta cavalière. »
« Oui… Certes… » tique Iron qui commence à sérieusement regretté d’avoir invité Seetah à l’accompagner. Elle va le coller comme une sangsue à présent ! A moins qu’il ne parvienne à la semer. Avec l’aide de son héroïne…  Il ne reste plus qu’à lui faire comprendre le message. « Oh, que dis-tu de ce grand blond là-bas ? Avec les cils roses ! »
« Tu veux l’envoyer séduire Tylion ? Mais il aime les hommes… »
« Quoi c’est Tylion ? Merde, j’l’avais pas reconnu. Il a grossi. »  
C’est faux, il l’avait reconnu et ça pimentait un peu le jeu, mais Seetah ne comprend pas. Elle le fait chier, ça y est. Il la trouve sotte, ridicule, irritante et ivre. Elle entame sa patience… Et Iron n’est pas connu pour en avoir beaucoup.
« Et celui qui se trouve là-bas, près du buffet ? Avec la veste verte » la renseigne Iron, avant de se dégager de l’emprise de Seetah pour orienter le visage de Constance, de manière à lui faire  repérer sa cible.
Il se place derrière elle, une main sous son menton, l’autre apposée sur son épaule.
« Tu sens délicieusement bon » lui chuchote-t-il à l’oreille.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



Capitole's madness #constance&iron Vide
MessageSujet: Re: Capitole's madness #constance&iron   Capitole's madness #constance&iron Icon_minitimeMar 22 Juil - 21:05



Capitole's Madness



« Oh, je crois que nous avons vexée madame ma sauveuse, See ! Est-ce que ce verre saura me faire pardonner ? » Je fais une moue idiote avant de sourire. Evidemment que tu es pardonné, même sans ce verre voyons. Je ne peux pas rester très longtemps énervé contre toi, tu le sais lui dis-je en riant, après avoir entrechoqué mon verre au sien . « Mais tu as raison ! Assez parlé de ce ridicule incident et de cette somptueuse création que tu portes... Parlons de moi ! Mon sujet favori ! ...Hm, la petite blonde tu disais, donc ? » Après avoir bu ma gorgé de champagne , je lui re-désigne la jolie blonde en question, après avoir pris quelques minutes pour la trouver. Accrocher au bar, elle semble s'ennuyer. « Ca m'a l'air un peu trop facile mais, soit ! Il va me falloir te trouver une escorte à la hauteur de tes talents en contrepartie... » C'est vrai que ça à l'air plutôt facile, commence donc par celle-ci, on verra par la suite si tu ... et avant même de finir sa phrase, le couple d'amis se 'chamaillent' ou du moins seetah exprime son mécontentement. Les regardant se chamailler, je ne prête pas attention à leurs paroles que quand Iron me lance « Et celui qui se trouve là-bas, près du buffet ? Avec la veste verte » Détournant les yeux d'eux, je cherche l'homme à la veste verte en question. Une veste verte devrait être plutôt facile à localiser, si je n'étais pas dans une soirée au capitole. Ne le trouvant pas des yeux, je hausse les épaules. Ce n'est que lorsqu'il m'oriente le visage que je vois enfin le type dont il me parle. Je le connais lui indiquais-je. Et je ne crois pas être à son goût continuais-je, faisant encore une fois une petite moue. « Tu sens délicieusement bon » me chuchote-t-il alors, ne prêtant guère attention à sa cavalière. Je ne prête pas non plus attention à elle quand je lui lance, en minaudant Ce costume te va bien avant de faire traîner mon doigt quelque seconde le long de sa gorge discrètement, en souriant. Mais, je pense que cet homme serait parfait pour Seetah, tu ne trouves pas ? Moi si lancais-je assez fort pour que la jeune femme m'entende. Relèves-tu le défi sublime seetah ? lui dis-je, en lui souriant de toutes mes dents. "Je suis venu avec ..." argumenta-t-elle avant que je lui dise Ne t'inquiète pas pour lui, il va rester sage ici. Hésitant un instant, elle se lance tout de même vers l'homme en question, titubant un peu sur ses hauts talons. Avec un petit sourire satisfait, je regarde Iron et lui dis Ta jolie cavalière va avec un autre, tu peux dont peut-être enfin t'attaquer à la jolie blonde ? Ou souhaites-tu rester bavarder avec une vieille mentor qui devient sénile ? rigolais-je.



Revenir en haut Aller en bas
Invité



Capitole's madness #constance&iron Vide
MessageSujet: Re: Capitole's madness #constance&iron   Capitole's madness #constance&iron Icon_minitimeMer 30 Juil - 23:03

Son sourire s’élargit encore lorsqu’elle complimente la manière dont le sied son costume, effleurant délicatement sa peau. Petite coquine… Il aime mieux ce genre de compliment que ceux à propos de ses yeux. Il a les yeux de son père et il les déteste. Mais ils ont l’avantages d’être deux aimants à connasses peu farouches alors il ne tente pas de les altérer, même si le Capitole lui en donne la possibilité. Et puis un peu de naturel ne fait pas de mal, non ?
Pourquoi est-ce qu’il pense à ses foutus yeux de toute manière ? C’est son corps que la jeune femme vient indirectement de complimenter et de ça, il n’est pas peu fier. Du moins, c’est de cette manière qu’Iron interprète la remarque de Constance, et ce avec un plaisir non dissimulé. Ceci dit, il va bien falloir qu’il la joue un peu plus fine, s’il ne veut pas que Seetah vienne à nouveau tout gâcher.
Mais Constance pourrait bien avoir remédié à ce problème là aussi ! Décidément, elle est l’héroïne de sa soirée ! Pourquoi n’a-t-il pas pensé à l’envoyer en chasse ? Il n’y a aucun défi que sa précieuse amie ne soit pas prête à relever. Surtout quand le défi en question est susceptible de le rendre un peu jaloux.

Et avant qu’il ait pu se manifester d’une quelconque manière, voilà See qui s’éloigne d’une démarche malhabile pour rejoindre le type qu’il a lui-même désigné à Miss Ashes quelques instants plus tôt.
« Ta jolie cavalière va avec un autre, tu peux dont peut-être enfin t'attaquer à la jolie blonde ? Ou souhaites-tu rester bavarder avec une vieille mentor qui devient sénile ? » plaisante-t-elle en plongeant son regard dans le sien.
« Et t’abandonner à ton triste sort, seule au milieu de ces loups ? C’est mal me connaître ma chère ! Je ne laisserai jamais une si jolie fleur sans surveillance. Surtout pas alors que tu m’as été d’une si grande aide ce soir » réplique le capitolien, avant de passer un bras autour de la taille fine de la brune à ses côtés. « Où en étions-nous donc ? Ah oui… Tu disais apprécier ma compagnie et complimentais ma très modeste personne. »
Là-dessus, Iron lui sert un haussement de sourcils ravageur, en arborant son plus charmant sourire. Bien entendu, elle n’était pas réellement en train de s’adonner à cette activité mais elle a l’habitude de l’entendre se jeter des fleurs de cette manière et de badiner à ce sujet.
« Ca devenait d’ailleurs assez gênant ! Je te prierai de bien vouloir cesser, vile flatteuse ! » fait mine de la réprimander le nouvel hôte du district neuf.  « Bon alors…si on ne parle plus de moi…j’ai bien peur qu’il nous faille parler de toi. Comment vies-tu l’apparition de tes premières rides ma chère Constance ? Non, mieux : comment vies-tu l’apparition de notre sulfureuse nouvelle vainqueur dans vos rangs de caniches du Capitole ? Tu n’as pas peur qu’elle te vole la vedette et de voir tes invitations à ce genre de soirées se raréfier ? » la taquine Iron en caressant délicatement sa hanche.  
Enfin en réalité, il a vraiment voulu appuyer là où il a supposé que ça ferait mal.
« Si ça devait arriver, passe-moi un petit coup de fil et je te ferai entrer. Tu deviendrais ma cavalière officielle… »


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



Capitole's madness #constance&iron Vide
MessageSujet: Re: Capitole's madness #constance&iron   Capitole's madness #constance&iron Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Capitole's madness #constance&iron

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MOCKINGAY - rpg inspiré de Hunger Games ::  :: Archives :: Volume 3 :: anciens rps-
© MOCKINGJAY-RPG.NET (2011-2017)
L'INTÉGRALITÉ DU FORUM APPARTIENT À SON ÉQUIPE ADMINISTRATIVE.
TOUTE REPRODUCTION PARTIELLE OU TOTALE DE SON CONTENU EST INTERDITE.