petites annonces à ne pas rater
✤ TOURNEE DU VAINQUEUR les jeux sont désormais terminés, place à la tournée du vainqueur qui met à l'honneur andro graham ! plus d'informations ici.
✤ INTRIGUES panem ne cesse de changer avec de nombreux événements inouïs. découvrez le volume 6.
✤ MISES À JOUR une nouvelle règle a été instaurée. merci de prendre connaissance de celle-ci ainsi que les autres nouveautés !
✤ MISSIONS ET QUÊTES toutes les missions ont été lancées ! rendez-vous dans ce sujet pour toutes les découvrir.
✤ SCENARIOS voici quelques scénarios qui n'attendent que vous:
rebelles. liam hemsworth
pacificateurs. boyd holbrook
district 13. cobie smulders & chris hemsworth
vainqueurs. gemma arterton & elle fanning
d'autres scénarios gagnants de la loterie à venir !

 

fermeture du forum
le forum ferme ses portes après six ans d'existence.
merci pour tout, on vous aime.

Partagez | 
 

 Help, I need somebody. ◭ Ree&See

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité



Help, I need somebody. ◭ Ree&See Vide
MessageSujet: Help, I need somebody. ◭ Ree&See   Help, I need somebody. ◭ Ree&See Icon_minitimeLun 22 Avr - 18:31




help.



Soif. Faim. Jamais je n'aurais cru connaître ces deux sensations un jour. Je savais de quoi on avait l'air quand on avait faim et soif pour regarder les Jeux depuis ma plus tendre enfance. Cette époque où je m'habillais comme un clown, où je prenais encore les Hunger Games comme un jeu et pas comme un énorme problème. Cette époque où je ne savais pas encore qui j'étais, comment j'avais atterri ici et pas ailleurs, pourquoi est-ce que j'avais les yeux bleus alors qu'aucun de mes parents ne portaient cette couleur dans leur pupille. Cette époque où j'étais perdue sans le savoir.

Une tenue plutôt sobre pour ceux que je quittais et originale pour ce que je rejoignais sur le dos, je marchais depuis... Depuis combien de temps, d'ailleurs ? J'étais incapable de le savoir. Tout ce que je savais, c'est que je marchais dans ce désert depuis des heures, des jours, des mois, des années, à moins que ce soit des siècles. Toute notions du temps avait disparu de ma tête, je ne pensais qu'à une seule chose : de l'eau et du pain. Moi qui avait toujours été entourée de nourriture plus qu'abondante, je me retrouvais désormais dans la même situations que les autres habitants de Panem, ceux dont certains ne pouvaient même pas imaginer la vie tellement elle semblait irréelle comparée à la leur. Mais moi, je le savais. J'observais les tributs que j'entraînais depuis deux ans, et je voyais bien que leur maigreur, pour quelques uns, battaient des records. Seuls quelques districts n'étaient pas concernés, ceux qui étaient les plus indispensables pour le Capitole. Je crois qu'ils étaient les plus à plaindre. Ils avaient tellement de chances de gagner qu'ils oubliaient celles qu'ils avaient de perdre. Ils ne mourraient pas en l'ayant envisager auparavant. C'était triste, si vous voulez mon avis.

Je fus prise d'une quinte de toux particulièrement affreuse. Mon corps tout vide ne le supporta pas et je me laissai tomber sur le sable. Il était chaud et me brûlait la joue. De l'eau. Je toussai de nouveau, ma gorge me faisait mal. Le sable devait la rendre fragile. Allez, Seeley. Debout. J'essai de donner de la force à mes bras, je m'appuyai dessus avec autant de force que je pouvais. En vain. Alors que j'arrivais à peine à lever ma poitrine du sol, mes bras se plièrent et je me retrouver étendue dans le désert, seule, assoiffée, morte de faim, sous le Soleil ardent. Je sentais la Mort, tout prêt, cachée derrière un je ne sais quoi d'invisible, qui attendait le bon moment pour venir me planter sa faux dans le dos. Désormais, tout se jouait entre elle et moi. Soi je la laissais s'approcher silencieusement, en faisant mine de ne pas l'avoir vue, où bien j'essayais de lui échapper comme je le pouvais. J'optai pour la première solution.

Après tout, je n'avais plus tellement de raison de fuir. Mon identité de Rebelle révélée au grand jour par une des Flickerman, j'avais été contrainte de quitter le Capitole aussi vite que je le pouvais. Je risquais de mourir, encore plus que d'habitude. J'avais réussi à rester vigilante pendant deux ans, mais baisser ma garde quelques instants avait suffit pour me mettre à dos toute ma communauté. J'avais été si bête d'espérer atteindre un District au plus vite pour ne pas me retrouver dans ma situation actuelle. Si seulement j'avais été meilleure en géographie... J'aurais pu prévoir ce qui allait arriver et prendre mes précautions. Je fermai les yeux. Détendis mon corps. Je soupirai un grand coup, sentis une larme couleur sur ma joue. J'allais faire une fleur à la Mort. J'allais lui rendre la tâche plus facile. Allez, viens. N'aie pas peur.

made by pandora.




Dernière édition par Seeley H. Freshseit le Dim 5 Mai - 0:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Reeven-Sham Skenandore
DISTRICT 2
Reeven-Sham Skenandore
△ correspondances : 1381
△ points : 0
△ multicomptes : ❝ ever (d13) & sagitta (kaput)
△ à Panem depuis le : 02/12/2012
△ humeur : ❝ dans un petit coin de paradis où tout va enfin bien, aux côtés de cette famille qui n'avait pas pu voir le jour
△ âge du personnage : ❝ dix-sept ans


can you save me?
statut: ▬ morte
relationships:


Help, I need somebody. ◭ Ree&See Vide
MessageSujet: Re: Help, I need somebody. ◭ Ree&See   Help, I need somebody. ◭ Ree&See Icon_minitimeMer 1 Mai - 1:40



blood red road
Le désert.

Ses étendues rougeoyantes défilent à grande vitesse derrière les fenêtres ouvertes de la voiture. Des broussailles grisâtres, seul un dégradé de couleurs ternes est visible, contrastant avec le bleu céruléen du ciel. Le soleil, géant et impitoyable, écrase le monde d'en-dessous, fait s'élever des ondes de chaleur tant le sol cuit. Malgré le vent qui souffle à la force d'un ouragan dans le véhicule, il fait si chaud que j'ai peine à rester éveillée.

Au volant, Mère. Elle a dû commencer à s'occuper de moi depuis la mort de Père. J'ai l'impression que malgré son statut maternel, son mépris envers ma personne est palpable, même si elle le nie sans relâche. Je décèle pourtant à chaque fois des failles dans son langage corporel. Je la dégoûte. Elle me hait, même.

Je lui ai dit. Tout. Elle a encaissé sans piper mot.

J'ai dans l'idée que cette journée est un peu comme une revanche personnelle. À défaut d'être capable de me tuer elle-même, elle va s'arranger pour que l'entraînement ait raison de moi. Il faut dire que la dernière fois où j'ai dû retrouver mon chemin dans le désert, on m'a retrouvée dans une rue, complètement déshydratée et aux portes de la mort. J'ai été sauvée de justesse. Je venais de fêter mes quatorze ans.

Je sens la voiture ralentir. Je connais ce signal. J'attache mes cheveux en une toque désordonnée et me tiens bien droite. Mes yeux sont déjà fermés lorsque Mère ouvre la portière avant de passer un bandeau sur mes paupières. Elle serre un peu fort, mais je ne grimace pas. Peu importe la punition qui m'attends, je la mérite. Je me dois de subir les conséquences de mes actes immondes.

La famille. C'est la chose la plus importante au monde. Je l'ai trahie; j'en porte l'entière responsabilité. C'est à mon tour de prouver que je suis encore une lionne, que je suis toujours digne de la grâce d'Aspen. Que je suis toujours rugissante.

- Arrivons-nous bientôt, mère? demandé-je innocement.

Elle ne me répond pas.

Le voyage est encore long. Je reste cependant complètement immobile, n'osant bouger ne serait-ce que le petit doigt. Je peux sentir le poids de la honte me ployer les épaules, mais aucune larme ne vient humidifier le tissu. Je n'ai pas pleuré quand j'ai tué Père. Cela ne changera pas maintenant.

Lorsque je sens la voiture s'immobiliser, je suis presque submergée de soulagement. La sueur colle mon t-shirt contre le siège, et je trouve ma posture désagréable. Je sais que je n'aurais le droit d'enlever le bandeau qu'une fois Mère partie au loin, mais au moins, je pourrai respirer un peu. J'entends la portière s'ouvrir à nouveau, et en arrière-plan, Mère pleurer.

- Pourquoi sanglotez-vous? m'inquiété-je.

Moment de silence. Que se passe-t-il? Une impression inquiétante me parcourt l'échine.

- Pourquoi? lâche finalement Mère.

Sa voix, comme étouffée dans un murmure, est aussi lourde que le monde.

- Pourquoi? se met-elle à crier. Parce que... Parce que ton père est mort, peut-être!? Parce que tu m'as arraché mon mari!? Je ne sais plus qui tu es, Reeven. Où est passé ma fille, ma petite Reevie qui adorait les papillons et qui était toujours gentille? (sa voix devient toute douce, à ce moment) Fleam... Qu'a-t-il fait...

J'entends Mère tomber à genoux, en larmes. Je ne sais comment réagir. Je n'aime plus les papillons depuis mes six ans.

Je la sens prendre mon visage entre ses mains. Je tente de me dégager, mais elle raffermit son emprise.

- Je t'aurais pardonnée, Reeven.

Sa voix devient tout à coup glaciale:

- Si tu montrais un minimum que ce que tu as fait t'importe.

- Mais cela m'importe, assurai-je doucement. C'est pourquoi je suis venue expier ma trahison.

La gifle part plus vite que je ne m'y serais attendue.


Elle me laisse là, en plein milieu du désert. J'entends le vrombissement du moteur s'éloigner, et la poussière se colle à ma peau, m'empêche de respirer. Il fait terriblement chaud. Je transpire de partout. L'arrivée du printemps a été bien plus dure que l'on ne l'aurait cru. Certaines personnes disent que ce sont les cendres des cadavres qui ont fait disparaître le printemps. Je n'y crois pas vraiment.

J'enlève mon bandeau une fois que je n'entends que les bruits du désert. La lumière éclatante me fait papilloter des paupières pendant quelques minutes, où, aveuglée, je tente de sécher les larmes qui sortent de mes yeux. Je me les frotte du mieux que je peux, et admire le paysage.

C'est chez moi, ici. Le climat où je me sens le plus confortable. Le sable et les rochers coupants sont si éclatants que j'ai peine à supporter leur lumière. Pour quelqu'un qui porte le nom du dieu du soleil, je ne suis pas très valorisée. Néanmoins, je me dirige vers l'avant. La ville est à l'Ouest. Dans le sens contraire au soleil.

L'air est écrasant. Rapidement, je me retrouve assoiffée. Heureusement, je croise un cactus en chemin, et après avoir pratiqué une entaille dans son écorce à l'aide de mon couteau et m'avoir entaillé la main profondément avec les épines, je réussis à recueillir un peu d'eau.

C'est alors que je remarque les vautours. Ils tournent en rond, signe qu'ils ont trouvé une proie. Intriguée, je me dirige vers l'endroit. Je pourrais avoir un peu de nourriture si je trouve un animal fraîchement tué. La viande crue ne m'effraie pas plus que ça.

Or, une fois plus près, je me rends compte que ce n'est pas un animal, étendu misérablement sur le sol.

C'est une fille.

Capitolienne, ça, pas de doute. Bien qu'elle soit plus sobre que les pittoresques personnages observés à la télévision, elle garde un style qu'on ne retrouve pas dans les districts, y compris dans les zones les plus riches. Je n'arrive pas à lui donner d'âge. Je me penche sur son corps déshydraté, avant de lâcher un innocent:

- Mais qu'est-ce que vous fabriquez ici?


Help, I need somebody. ◭ Ree&See 1473202262-ashlan-13

Help, I need somebody. ◭ Ree&See 1365383463-testre

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité



Help, I need somebody. ◭ Ree&See Vide
MessageSujet: Re: Help, I need somebody. ◭ Ree&See   Help, I need somebody. ◭ Ree&See Icon_minitimeDim 5 Mai - 1:11




help.



Je ne savais pas depuis combien de temps j'avais décidé de laisser la Mort faire son travail sans lui compliquer la tâche. Depuis combien de temps je m'étais laissé tomber par terre telle une poupée de chiffon. Depuis combien de temps j'avais oublié la faim, la soif, la chaleur et la douleur, pour ne penser qu'à ce qui m'attendait, quelque part je ne savais où, après que la Dame en Noir m'ai chaleureusement accueillie dans ses bras. Je n'en avais strictement aucune idée.

Je tentai d'ouvrir mes grands yeux bleus quand j'entendis des bruits de pas. Ils étaient rendus presque inaudibles sur le sable, mais le silence qui pesait sur moi depuis tout ce temps m'aidait à les entendre très clairement. Ils s'approchaient de moi. Comment est-ce que quelqu'un avait bien pu se retrouver au même endroit que moi à ce moment précis ? Je ne croyais pas au destin. Nous étions les seuls acteurs de ce qu'il se passait dans nos vies. Et je ne croyais pas à la chance non plus, pour la bonne et simple raison que je n'en avais jamais eu.

Une voix me ramena peu à peu à la réalité, me retira de mon état comateux. Un état que je ne connaissais pas pour avoir vécu dans la richesse et l'aisance toute ma vie. Je ne compris pas tout les mots qu'elle disait. Elle ne produisait que des sons, complètement incompréhensibles, comme un espèce de bourdonnement mélodieux. Je retentai de me redresser en m'appuyant sur mes mains, sans plus de succès que la fois précédente. Mon corps qui retombait sur le sable m'arracha un gémissement. La faim et la soif reprenaient possession de moi. Je refermai les yeux, décidée à me laisser mourir ici, en face de cette personne qui me parlait.

Pour quoi faire ? Pourquoi mourir alors qu'on me donnait la possibilité de survivre ? Combien y avait-il de probabilité que quelqu'un tombe sur mon coeur desséché par la chaleur et le manque d'eau, et soit assez généreux pour tenter de me sauver de la Mort ? Tellement peu. Et pourtant. Elle était bien là. A moins que ces pas et cette voix ne soient que le fruit de mon imagination. De mon esprit délirant.

Comment en être sûre ? Tellement simple. J'ouvrai les yeux, et me concentrait pour les garder ouvert. Une silhouette était penchée sur moi, me regardant d'un air surpris, dépassé. C'était une femme. Ou une jeune fille. Riche à en juger par la manière dont elle était vêtue. Nos regards se croisèrent, et ne se quittèrent pas pendant un bon bout de temps. Je crus respirer énormément fort, alors je me coupai la respiration quelques secondes pour pouvoir reprendre un souffle normal ensuite. Je portai mes doigts à ma bouche, dans un geste lent, robotique, faible. « Soif... Eau... »
made by pandora.


Revenir en haut Aller en bas
Reeven-Sham Skenandore
DISTRICT 2
Reeven-Sham Skenandore
△ correspondances : 1381
△ points : 0
△ multicomptes : ❝ ever (d13) & sagitta (kaput)
△ à Panem depuis le : 02/12/2012
△ humeur : ❝ dans un petit coin de paradis où tout va enfin bien, aux côtés de cette famille qui n'avait pas pu voir le jour
△ âge du personnage : ❝ dix-sept ans


can you save me?
statut: ▬ morte
relationships:


Help, I need somebody. ◭ Ree&See Vide
MessageSujet: Re: Help, I need somebody. ◭ Ree&See   Help, I need somebody. ◭ Ree&See Icon_minitimeLun 13 Mai - 22:40



blood red road
La fille remua un peu au son de la voix. Ses lèvres craquelées par la soif, sa peau brûlée par le soleil me confirma qu'elle devait cuire dans le désert depuis de nombreuses heures, sinon jours. Elle ne venait visiblement pas du district Deux; son accoutrement ne mentait pas, pas plus que son voyage dans le terrain impitoyable des badlands sans préparation. Rares étaient ceux qui quittaient le confort des montagnes ou des plaines, et avec raison. Seuls les mineurs, comme moi quelques mois auparavant, prenaient ce petit train brinquebalant pour se rendre dans le ventre de roc du district, travaillant dans les conditions les plus atroces qui soient.

Je retirai mes lunettes de protection avant de les déposer sur mon front. Je voyais mieux ainsi le corps presque inanimé. Soudain, soubresaut; la fille tenta d'articuler quelque chose.

- Soif... Eau...

- S'aventurer dans le désert sans préparation était en même temps pure folie, milady.

Que devais-je faire? Je regardai autour. Un cactus. Je pouvais aussi bien laisser cette fille crever ici-bas que la sauver en héroïne. Qui était-elle? Méritait-elle d'être sauvée?

Je me rendis à l'évidence. Si elle était perdue au beau milieu du désert, elle était forcément une rebelle. Donc une menace. Mais je ne pouvais me résigner à l'abandonner à son triste sort, mon honneur m'en empêchait. Je le devais pour les morts du 12 mars, tous ceux que je n'avais pas pu sauver. Et encore plus les six rebelles que j'avais dû abattre de sang-froid, éradiquant toute chance de me voir entrer dans leurs rangs, mais également de m'en tirer indemne au cours de la Purge. Toutes ces morts n'étaient pas sur ma conscience, loin de là; j'avais déjà tué, et j'étais prête à recommencer. Ce n'était qu'une question d'honneur.

Je m'éloignai du corps sans piper mot. J'entendis quelques gémissements de désespoir grandissant alors que mes pas me portaient de plus en plus loin de la victime du soleil, qui aurait probablement pleuré si elle en était encore capable. Je marchai quelques dix minutes avant de trouver un cactus, que j'ouvris de trente bon centimètres afin d'y faire couler l'eau sur un linge. Une fois humecté, je me redirigeai vers la fille.

Je m'accroupis près d'elle avant de lui humidifier les lèvres avec mon tissu. Je ne pouvais pas l'emmener moi-même, je n'étais pas assez forte; elle allait devoir m'aider. Et n'ayant pas de récipient, l'eau ne viendrait pas d'elle-même franchir ses lèvres. Il était dommage que je n'eût le droit à une gourde d'eau pour ce genre d'entraînements.

- Si vous voulez survivre, affirmai-je, il va falloir vous déplacer.


Help, I need somebody. ◭ Ree&See 1473202262-ashlan-13

Help, I need somebody. ◭ Ree&See 1365383463-testre

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



Help, I need somebody. ◭ Ree&See Vide
MessageSujet: Re: Help, I need somebody. ◭ Ree&See   Help, I need somebody. ◭ Ree&See Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Help, I need somebody. ◭ Ree&See

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MOCKINGAY - rpg inspiré de Hunger Games ::  :: Archives :: Volume 2 :: anciens rps-
© MOCKINGJAY-RPG.NET (2011-2017)
L'INTÉGRALITÉ DU FORUM APPARTIENT À SON ÉQUIPE ADMINISTRATIVE.
TOUTE REPRODUCTION PARTIELLE OU TOTALE DE SON CONTENU EST INTERDITE.