petites annonces à ne pas rater
✤ TOURNEE DU VAINQUEUR les jeux sont désormais terminés, place à la tournée du vainqueur qui met à l'honneur andro graham ! plus d'informations ici.
✤ INTRIGUES panem ne cesse de changer avec de nombreux événements inouïs. découvrez le volume 6.
✤ MISES À JOUR une nouvelle règle a été instaurée. merci de prendre connaissance de celle-ci ainsi que les autres nouveautés !
✤ MISSIONS ET QUÊTES toutes les missions ont été lancées ! rendez-vous dans ce sujet pour toutes les découvrir.
✤ SCENARIOS voici quelques scénarios qui n'attendent que vous:
rebelles. liam hemsworth
pacificateurs. boyd holbrook
district 13. cobie smulders & chris hemsworth
vainqueurs. gemma arterton & elle fanning
d'autres scénarios gagnants de la loterie à venir !

 

fermeture du forum
le forum ferme ses portes après six ans d'existence.
merci pour tout, on vous aime.
Le Deal du moment : -43%
Braun Tondeuse À Barbe BT3041
Voir le deal
28.59 €

Partagez | 
 

 II,4. ⚡ it's just a spark, but it's enough (EPHEMMA)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité



II,4. ⚡ it's just a spark, but it's enough (EPHEMMA)  Vide
MessageSujet: II,4. ⚡ it's just a spark, but it's enough (EPHEMMA)    II,4. ⚡ it's just a spark, but it's enough (EPHEMMA)  Icon_minitimeVen 19 Avr - 23:20

IT KEEPS GLOWING
Ce matin là, Epha s'était levée plus tôt qu'à l'accoutumée. Elle savait pertinemment ce qu'on attendait d'elle. Et même si ça ne l'enchantait guère, elle allait s'y soumettre sans broncher, pour une fois. Car elle avait donné rendez-vous à Hannibal quelque part au nord du district, et qu'elle souhaitait sciemment lui poser un lapin. Ça l'amusait ; cette machination était ingénieusement conçue, prête à lui attirer les foudres du pacificateur. C'était ainsi qu'ils fonctionnaient, ou plutôt qu'ils jouaient. La victoire reviendrait à celui qui ennuierait le plus l'autre. Ephasia savait pertinemment que c'était ridicule et futile, mais elle avait l'impression de servir à quelque chose, au moins. Qu'elle parvenait encore à exercer de l'influence sur quelqu'un, elle qui n'était plus qu'une marionnette le reste du temps. Et puis, voir Hannibal hors de lui l'amusait énormément. Elle se complaisait dans la mesquinerie. Alors oui, ce matin là, elle s'était levée plus tôt, et pour une fois, elle avait ouvert les volets. Et même si elle les avait refermés aussitôt, agressée par le soleil, c'était malgré tout, en soi, un progrès.

A huit heures, l'équipe de préparation habituelle se pointa à la porte de sa chambre. Les stylistes s'attendaient à devoir la sortir de force de son lit – ils furent donc surpris lorsqu'ils la découvrirent debout, vêtue d'une robe de chambre, en train de peindre d'un air préoccupé. Elle ne les salua pas, ne leur jeta pas même un regard, mais ils comprirent que leur gagnante était de bonne humeur. Les couleurs qu'elle utilisait étaient pastelles. Du noir habituel, il ne subsistait que quelques touches. C'était inattendu et inédit. De peur de la perturber, ils la laissèrent terminer sa toile. Puis, lorsque tel fut le cas, ils la prièrent très obséquieusement de se placer près de la coiffeuse. Elle obtempéra docilement et, béats, ils se lancèrent des regards presque inquiets. Quelque chose s'était passé durant la nuit ? Ils n'en savaient rien. Personnellement, elle se contrefichait de leur avis. Elle savait juste qu'elle souhaitait qu'Hannibal la voie, le soir-même, à l'écran de sa télévision, et qu'il maudisse le sourire qu'elle attribuerait à la foule de la grand-place. Elle imaginait déjà les exclamations enthousiastes des journalistes : « Epha Blackheart est enfin réapparue, plus radieuse que jamais ! ». Et lui, il aurait envie de la frapper. C'est tout ce qui lui importait. Le problème, c'est qu'elle ne s'apercevait même pas de l'effet positif qu'il avait sur elle.
L'équipe de préparation, ébahie, usa de mille précautions pour ne pas brusquer la jeune fille. Son coiffeur lui proposa un chignon qu'elle refusa, il pensa alors que son agressivité était de retour, mais à la place, elle exigea quelque chose d'excentrique. Elle avait l'impression de replonger dans sa période post-Jeux, où elle avait essayé de devenir le plus Capitolienne possible. Elle savait que cela s'était soldé par un échec, car ces fastes étaient trop superficiels pour elle, mais après tout, un peu d'originalité ne faisait jamais de mal. Quoiqu'il en soit, le coiffeur mit plusieurs dizaines de secondes à comprendre ce qu'elle lui avait demandé. Il était accoutumé à ses innombrables refus et à son goût de la sobriété. Comment était-il sensé réagir, maintenant ? Une énième fois, il se demanda pourquoi on lui avait attribué cette gagnante. Il aurait aimé s'occuper de quelqu'un de plus... normal.

A onze heures, Epha était prête – et méconnaissable. Vêtue d'une robe noire, maquillée de manière charbonneuse, elle possédait désormais une coiffure rose et vert. Elle n'aurait su dire pourquoi elle avait choisi ces deux teintes. Peut-être parce que c'étaient celles qui lui correspondaient le moins ; elle n'avait pas perdu son goût de la provocation. Elle déjeuna seule, puis se réfugia au grenier, où elle adorait tuer le temps. Elle se demandait si tout cela lui ressemblait, si elle avait vraiment envie d'agir de la sorte. Et puis elle décida de ne pas réfléchir, et elle fuma un joint. Ça lui arrivait souvent, ça l'aidait à pallier le manque de relief qu'elle imposait à sa vie. Mais cette fois-ci, c'était plutôt pour se rassurer. Car même si elle se plaisait à se contreficher de l'avis des gens, elle s'apprêtait à retrouver la vie médiatique, et ce n'était pas rien. Ça l'effrayait énormément, en réalité. La foule l'angoissait. Les caméras aussi. Alors elle décida de se laisser ostensiblement sombrer dans les limbes d'un plaisir simulé.

On la conduisit par la suite à l'hôtel de justice, où elle entra par une porte à l'arrière du bâtiment. Une véritable fourmilière semblait s'y agiter. Elle s'aperçut qu'elle était heureuse d'avoir fumé, car la vue de tous ces corps grouillants aurait sans doute provoqué une crise. De plus, elle détestait cet endroit trop symbolique à ses yeux. Elle se plaça dans un coin et attendit qu'on ait besoin d'elle. A un moment, on la traîna vers le hall d'entrée, on la pria de demeurer là jusqu'à nouvel ordre, et à cet instant, elle eut envie de pleurer, car des tas de gens la dévisageaient. Elle lisait l'étonnement dans leur regard : que fait-elle ici, cette dinde ? Plutôt que de se laisser envahir par l'appréhension, elle décida de sourire à tous ces idiots. Coucou, c'est moi, oui, Ephasia, et je vais très bien. Elle se leurrait elle même, mais elle voulait se laisser aller. Tout ce qui importait, c'était le mépris qu'elle voulait inspirer à Hannibal lorsque les portes du bâtiment allaient s'ouvrir sous l'œil des caméras. Mais les minutes s'étiraient inlassablement. Elle comprit dans l'agitation alentour qu'il devait y avoir un problème. Ses prunelles scrutèrent les environs – des pacificateurs couraient, des gens élégamment vêtus serraient des mains. Ah oui, c'est vrai, on était à la tournée de la victoire. Mais au fait, qui était le gagnant des Hunger Games, cette année ?
Revenir en haut Aller en bas
Gemma K. Mubstin
DISTRICT 6
Gemma K. Mubstin
△ correspondances : 4141
△ points : 0
△ multicomptes : Ø
△ à Panem depuis le : 16/04/2012
△ humeur : Floue.
△ âge du personnage : Vingt-et-un
△ occupation : Danseuse.


can you save me?
statut: as free as the wind
relationships:


II,4. ⚡ it's just a spark, but it's enough (EPHEMMA)  Vide
MessageSujet: Re: II,4. ⚡ it's just a spark, but it's enough (EPHEMMA)    II,4. ⚡ it's just a spark, but it's enough (EPHEMMA)  Icon_minitimeLun 29 Avr - 18:43




La tête appuyée contre la fenêtre, Gemma observait le paysage qui défilait à sa fenêtre. Les plateaux caractéristiques des districts de l'Ouest s'étendaient à perte de vue, mais il suffisait de tourner la tête de l'autre côté du wagon pour distinguer les pics enneigés qui masquaient le Capitole.
Durant les deux jours qu'ils avaient passés là-bas, elle s'était sentie revivre. La torpeur qui l'assaillait depuis son retour des Jeux avait disparu, remplacée par de la joie et une fierté qu'elle ignorait pouvoir ressentir à nouveau un jour. C'était là la magie du Capitole : vous redonner confiance en vous quand tout est sur le point de s'effondrer. Elle en avait été témoin lors des Jeux, avant son entrée dans l'arène. Lorsque son nom avait été pioché, sa vie avait basculé. Tout n'était plus que ténèbres. La rencontre avec son mentor ne l'avait nullement apaisée, au contraire. Mais une fois au Capitole, sous le feu des projecteurs, elle avait pu relativiser. Prendre conscience de ce qui lui arrivait, de ce que cela signifiait. Ce n'était pas qu'un coup du sort. Elle avait un rôle à remplir. Et cette réalisation l'avait sauvée, d'elle-même, et des autres tributs. Eux se battaient pour la simple survie. Elle, possédait autre chose. Une foi, un but qui la poussait en avant.
Ces dernières semaines, elle s'était laissée aller. Rester chez soi, sortir le moins possible. Se reposer. Elle s'était certes investie dans sa passion, la danse, mais cela ne suffisait pas à remplir une vie. Il était temps qu'elle se secoue, qu'elle agisse. Et quelle meilleure occasion que la tournée de la victoire qui commençait à peine ?

Après ces deux jours de festivités au Capitole, Gemma n'avait pas baissé la tête. Personne n'était moins motivé qu'elle pour visiter les districts de Panem et s'adresser à toute la population. Mais c'était son devoir, elle incarnait l'espoir. On lui avait donné des directives précises sur ce qu'elle devait dire, et sur l'impression qu'elle devait donner. Face à la foule, pas question de flancher. Elle se montrerait digne de son titre.
La première étape du voyage se déroula sans le moindre soucis. Les habitants du district un l'accueillirent bien, et tout le monde écouta son discours avec attention. Gemma se mit à penser que cette tournée se révèlerait moins contraignante que ce qu'elle avait craint.

Aussi, lorsque leur train atteint le district deux le lendemain en milieu de matinée, elle était presque d'humeur joyeuse. Quoiqu'il se murmure dans les rues de son district à propos d'une révolte, la situation était entièrement sous contrôle. Ajoutée à cela son acceptation en tant que gagnante... Il n'y avait pas de quoi s'angoisser.
Une douzaine de Pacificateurs les attendaient à la sortie de la gare, mais Gemma ne vit en cela qu'une mesure de protection habituelle. On les escorta à l'hôtel de justice où devaient avoir lieu les derniers préparatifs avant l'ouverture des grandes portes et la prononciation de son discours. En dépit de sa beauté, l'endroit ne dégageait aucune chaleur, et Gemma ne s'arrêta pas sur les riches tapisseries qui entouraient le hall. Bien que les deux bâtiments ne se ressemblent en rien, se trouver là lui rappelait l'hôtel de justice de son district, et les moments qu'elle y avait passés le jour de la Moisson...
Pour écarter ces mauvais souvenirs, Gemma parcourut rapidement la pièce des yeux, et son regard s'arrêta sur une personne, immobile au milieu de toute l'agitation. Ses cheveux rose et vert étaient immanquables. Pourtant, Gemma avait l'impression de l'avoir déjà vue. Ce n'est que lorsqu'un employé guida l'inconnue jusqu'à eux qu'elle sut d'où elle la connaissait : il s'agissait d'une ancienne gagnante. Sa victoire ne devait pas remonter à très longtemps cependant, la jeune fille faisant plus jeune qu'elle.
Désirant prendre les devants, Gemma s'avança pour serrer la main de la vainqueur, dont le nom lui restait inconnu. « Gemma Mubstin, enchantée. » lâcha-t-elle simplement, accompagné d'un sourire poli.






Gemma ❖ You can't forget but you can move on
 


To know more about my life...*

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Invité



II,4. ⚡ it's just a spark, but it's enough (EPHEMMA)  Vide
MessageSujet: Re: II,4. ⚡ it's just a spark, but it's enough (EPHEMMA)    II,4. ⚡ it's just a spark, but it's enough (EPHEMMA)  Icon_minitimeVen 3 Mai - 23:39

IT KEEPS GLOWING
Epha n'avait assisté à aucune cérémonie officielle depuis plus d'un an et demi. Elle n'était plus accoutumée aux us et coutumes du Capitole, mais elle ne craignait que légèrement de se ridiculiser en public. Après tout, les rumeurs avaient couru bon train durant ces nombreux mois d'absence, et le regard des autres ne lui importait plus. Du moins, c'est la certitude qu'elle se forçait à assimiler sous l'emprise de l'excitation – en réalité, elle angoissait, et ce n'était absolument pas étonnant. Elle s'accrochait à n'importe quel détail pour s'empêcher de déguerpir à toutes jambes, telle la lâche qu'elle était. Elle fixait son regard au moindre objet, à la moindre parure, au moindre pacificateur. Elle ne souhaitait pas réfléchir plus que nécessaire. C'était toujours ce qui causait sa perte. Ce n'était pas si difficile, pourtant, il lui suffisait juste d'attendre, de subir, de... Pourquoi s'était-elle imposée cette épreuve, déjà ? Elle se détestait. Et elle détestait Hannibal. Il ne méritait pas tant de sacrifices de sa part. Si seulement elle avait pu remonter le cours du temps... Elle avait sans doute trop bu la veille, pour avoir été saisie de l'envie si saugrenue de retrouver la vie médiatique. Mais elle ne se rappelait de rien. Peut-être qu'elle en avait simplement eu envie, après tout...
Ah, mais qu'était-elle en train de faire, au juste ? Elle réfléchissait. Stop. Elle se prit d'un intérêt soudain pour une sublime poignée de porte dorée, non loin sur sa gauche.

Une voix féminine la sortit de sa contemplation. « Gemma Mubstin, enchantée. » Epha sursauta faiblement, choquée que quelqu'un daignât s'adresser directement à elle. La plupart du temps, on se contentait de la guider sans lui demander vraiment son avis - elle n'était plus que l'image d'une gagnante. Les paroles avaient été prononcées par une jeune femme brune totalement inconnue de la Blackheart. Le regard qu'elle lui adressa fut donc empreint de méfiance ; une méfiance qui s'effaça cependant après quelques secondes de réflexion. Le nom qu'elle avait annoncé, Gemma Mubsquelquechose... Epha pensait s'en souvenir. Il avait dû être prononcé par son père ou l'un de ses coiffeurs, des mois auparavant. Mais qui désignait-il ? Un éclair de lucidité la saisit soudain alors qu'une réminiscence éclairait son esprit. Mais oui ! C'était en réalité son frère qui, en la croisant au détour d'un corridor, lui avait assené un violent : « J'aimerais que tu sois devenue comme Gemma Mubstin. Elle, elle est digne. » Gemma Mubstin, gagnante des soixante-seizièmes Hunger Games. Epha aurait dû lui vouer une haine immédiate et logique. Elle détestait tout ce qui concernait les Jeux.

Mais pourtant, elle ne parvint pas à adopter son sempiternel air renfrogné face à la dénommée Gemma. Elle soutint son regard sans ciller, et y perçut quelque chose qui l'intrigua. Cette jeune fille, comme l'avait méchamment sous-entendu Prométhéor, n'était pas une faible. Ça se voyait tout de suite. Elle inspirait un respect évident. Elle avait du charisme. Tout ce dont Epha avait toujours été dénuée. Mais plutôt que d'en ressentir une jalousie quelconque, elle se prit de fascination pour la gagnante qui lui faisait face. Elle voulait lui parler. Oui. C'était une envie pressante, elle voulait connaître cette fille qui incarnait tout ce qu'elle aurait souhaité être. Cependant, elle n'était plus habituée à parler normalement depuis ce qui lui semblait être des décennies, et tout ce qui lui vint fut un timide : « Epha Blackheart. »
Elle remarqua que Gemma semblait assimiler l'information avec une once de surprise. Elle ne l'avait donc pas reconnue … ? De toute évidence, non. Mais ce n'était pas étonnant. Pourtant, Epha en venait à éprouver un sentiment de déception inattendu. Bon, elle devait parler, elle ne pouvait pas rester là, comme ça, comme une gourde... « Ravie de faire ta connaissance. », dit-elle d'un ton légèrement plus assuré. Mais sa voix était plus fluette que celle de Gemma – cette dernière devait de toute manière être son aînée de deux ou trois ans. Ephasia trouvait cela assez excitant. Elle se rappelait qu'avant les Jeux, elle adorait côtoyer des personnes plus mâtures qu'elle. Et pour la première fois depuis longtemps, elle s'intéressait vraiment à quelqu'un et nourrissait l'envie d'entretenir une conversation décente.

Mais Gemma était demandée. Après tout, elle était la nouvelle gagnante, et elle avait des responsabilités à assumer. On la mena vers un autre groupe de personnes, et Epha la regarda s'éloigner avec beaucoup de regrets. A mesure que l'aura fascinante de la brune se déplaçait loin d'elle, une sorte de poids semblait entraver sa poitrine. Bon sang, que lui prenait-il ? Elle ne chercha pas à l'expliquer. Elle ressentait enfin quelque chose et ça n'avait pas de prix. Elle devait absolument parler à Gemma. Elle observa les alentours, essayant de trouver une raison de retourner vers la jolie brune... Les pacificateurs s'agitaient à nouveau, et les organisateurs semblaient sur les nerfs. Quelque chose ne fonctionnait pas.
Au même moment, à la périphérie de son champ de vision, elle aperçut Gemma qui s'était libérée de ses interlocuteurs. Elle prit donc son courage à deux mains et fit un pas, puis deux, puis trois. C'était difficile, mais sa soudaine volonté prenait le pas sur l'angoisse et l'incompréhension. Elle se plaça aux côtés de Gemma sans que celle-ci l'aperçût et demanda, un peu hésitante : « Pourquoi s'agitent-ils tous ? On n'est pas censés aller sur la scène, ou je ne sais trop quoi ? » Elle ne savait pas si elle avait prononcé les bons mots, si elle avait été ridicule... Elle se morigéna intérieurement : normalement, elle ne devait pas craindre les autres. Non. Elle devait se calmer.
Revenir en haut Aller en bas
Gemma K. Mubstin
DISTRICT 6
Gemma K. Mubstin
△ correspondances : 4141
△ points : 0
△ multicomptes : Ø
△ à Panem depuis le : 16/04/2012
△ humeur : Floue.
△ âge du personnage : Vingt-et-un
△ occupation : Danseuse.


can you save me?
statut: as free as the wind
relationships:


II,4. ⚡ it's just a spark, but it's enough (EPHEMMA)  Vide
MessageSujet: Re: II,4. ⚡ it's just a spark, but it's enough (EPHEMMA)    II,4. ⚡ it's just a spark, but it's enough (EPHEMMA)  Icon_minitimeSam 4 Mai - 23:25




Le regard de Gemma faisait des allers-retours entre le visage de la jeune fille et ses cheveux. Vert. Et rose. Une association détonante. Audacieuse. De celles qu'on ne rencontrait ordinairement qu'au Capitole, jamais dans les districts où tout était toujours fade. Gemma était donc agréablement surprise et un doux sourire se dessina sur son visage. Sourire qui s'affaiblit quand elle prit conscience de la méfiance qui émanait de son interlocutrice. Elle n'aurait pas du s'inquiéter de susciter une telle réaction, ce n'était pas la première fois. Depuis les Jeux, elle avait seulement perdu l'habitude de côtoyer des gens susceptibles de lui vouloir du mal. Les yeux dans le vague, elle ne remarqua pas immédiatement le changement d'attitude de la jeune gagnante. Ce ne fut que lorsque celle-ci prit la parole, qu'elle s'en avisa. « Epha Blackheart. » Son ton était timide, et Gemma songea d'abord que cette Epha se moquait d'elle.
Puis la signification de ce nom la frappa. Epha Blackheart. Gagnante des 74th Hunger Games. Epha de la famille maudite des Blackheart. Epha qui avait tué son frère. En finale. A l'âge de douze ans.
Peu d'éditions avaient marqué Gemma, mais celle-là en faisait partie. Le regard qu'elle adressait à Epha changea légèrement, tirant davantage vers la curiosité. Si sa mémoire ne la trompait pas, Epha n'était pas apparue en public depuis... sa tournée de la victoire, il y a deux ans de cela. Que faisait-elle ici ? « Ravie de faire ta connaissance. » L'intonation n'était pas la même. Gemma s'était peut-être laissée aller à la paranoïa, Epha ne lui voulait peut-être rien.

A peine une dizaine de secondes plus tard, un deuxième employé vint la chercher pour la présenter au maire et à quelques hauts-gradés. Ils la saluèrent à tour de rôle et elle répondit par un sourire qu'elle voulait naturel. Une pointe de culpabilité la saisit quand elle réalisa qu'elle n'écoutait pas un traître mot de ce que ces gens lui racontaient. Puis, en les observant, elle comprit qu'eux non plus ne semblaient pas investis dans la conversation. Gemma aurait pu bailler devant les yeux, ils ne s'en seraient pas rendus compte. La culpabilité laissa ainsi place au malaise. Quelque chose ne tournait pas rond ici. Elle savait ce que cela faisait d'être exclue délibérément d'une discussion, quand tout le monde l'ignorait pour la faire se sentir encore plus mal... mais là, ce n'était pas ça. En regardant autour d'elle, Gemma nota que ce n'était pas que les employés de mairie. Les Pacificateurs échangeaient des regards d'un bout à l'autre de la pièce. L'un d'eux circulait parmi le personnel pour venir s'adresser à l'oreille d'un autre. Tout ça n'était pas bon signe.

« Pourquoi s'agitent-ils tous ? On n'est pas censés aller sur la scène, ou je ne sais trop quoi ? » Gemma sursauta violemment. Elle n'avait pas remarqué le départ de ses interlocuteurs, ni l'arrivée d'Epha à ses côtés. Se repassant les paroles de celle-ci, elle réalisa que la jeune gagnante n'avait pas tord. En se reculant, Gemma parvint à lire l'heure sur la grande pendule qui ornait le hall. Ils étaient en retard, et pas qu'un peu. A vrai dire, elle aurait du sortir sur la place dix minutes plus tôt. « Si... Ils sont en retard. » Elle prononça ses mots d'un ton détaché mais au fond d'elle, la peur reprenait ses droits. Il n'y avait qu'un seul type d'imprévu qui pouvait retarder un événement d'une telle importance. Et Gemma refusait de l'envisager.

Soudain, un homme en uniforme – un des adjoints au maire – leur demanda de faire silence. « Nous sommes au regret de vous annoncer un léger contretemps suite à un problème technique. Ce sera vite réglé mais en attendant, nous mettons à la disposition de nos invités deux pièces où vous pourrez vous reposer et vous restaurer. Merci. » A peine eut-il finit de parler que deux lourdes portes de bois s'ouvrirent, dévoilant deux salles de tailles similaires, dont l'une renfermait un buffet et des chaises, et l'autre, quelques banquettes. Gemma hésita sur la conduite à adopter, et chercha du regard son équipe, mais celle-ci se trouvait déjà auprès du buffet. Serrant les poings, elle se dirigea vers l'autre pièce. Avant d'en franchir le seuil, elle se retourna vers Epha, désormais seule dans le hall, et d'un signe de tête, l'invita à la suivre.

Gemma choisit un canapé près de la fenêtre et s'y laissa tomber en soupirant. Elle jeta un regard au-dehors et aperçut la foule qui se tenait sur la place, en train d'attendre. Ils ne semblaient pas particulièrement effrayés. Peut-être ne s'était-il rien passé de grave finalement. Les problèmes techniques, ça arrive...
Ne désirant pas y réfléchir, Gemma se redressa sur son siège et jeta un regard circulaire tout autour de la pièce. L'endroit avait quelque chose de... familier. Quand enfin elle mit le doigt dessus, ses entrailles se nouèrent encore davantage. « C'est ici qu'ils, hum... » Elle cessa de parler quand elle réalisa l'absurdité qu'elle allait sortir. C'est ici qu'ils organisent les Adieux, non ? Pourquoi vouloir poser la question ? Elle voulait penser à autre chose, certes, mais de là à parler des Jeux... D'autant qu'elle n'avait aucune idée de l'impact que ses paroles pouvaient avoir sur Epha. Si elle s'était tenue à l'écart de tout pendant deux ans, c'était peut-être la première fois qu'elle pénétrait dans ces lieux depuis sa victoire. Gemma hésitait sur la conduite à adopter. Un silence gêné s'installait peu à peu entre elles. Elle ne savait pas pourquoi elle se posait autant de questions sur le bien-être d'une quasi-inconnue. Sans doute parce qu'elles avaient vécu des expériences similaires. Et car, d'une certaine manière, cela lui faisait oublier ses propres angoisses. Sans doute.






Gemma ❖ You can't forget but you can move on
 


To know more about my life...*

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



II,4. ⚡ it's just a spark, but it's enough (EPHEMMA)  Vide
MessageSujet: Re: II,4. ⚡ it's just a spark, but it's enough (EPHEMMA)    II,4. ⚡ it's just a spark, but it's enough (EPHEMMA)  Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

II,4. ⚡ it's just a spark, but it's enough (EPHEMMA)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MOCKINGAY - rpg inspiré de Hunger Games ::  :: Archives :: Volume 2 :: anciens rps-
© MOCKINGJAY-RPG.NET (2011-2017)
L'INTÉGRALITÉ DU FORUM APPARTIENT À SON ÉQUIPE ADMINISTRATIVE.
TOUTE REPRODUCTION PARTIELLE OU TOTALE DE SON CONTENU EST INTERDITE.