petites annonces à ne pas rater
✤ TOURNEE DU VAINQUEUR les jeux sont désormais terminés, place à la tournée du vainqueur qui met à l'honneur andro graham ! plus d'informations ici.
✤ INTRIGUES panem ne cesse de changer avec de nombreux événements inouïs. découvrez le volume 6.
✤ MISES À JOUR une nouvelle règle a été instaurée. merci de prendre connaissance de celle-ci ainsi que les autres nouveautés !
✤ MISSIONS ET QUÊTES toutes les missions ont été lancées ! rendez-vous dans ce sujet pour toutes les découvrir.
✤ SCENARIOS voici quelques scénarios qui n'attendent que vous:
rebelles. liam hemsworth
pacificateurs. boyd holbrook
district 13. cobie smulders & chris hemsworth
vainqueurs. gemma arterton & elle fanning
d'autres scénarios gagnants de la loterie à venir !

 

fermeture du forum
le forum ferme ses portes après six ans d'existence.
merci pour tout, on vous aime.
-57%
Le deal à ne pas rater :
Friteuse à air chaud (sans huile)
64.99 € 149.99 €
Voir le deal

Partagez | 
 

 Tel mère, tel fille ♥[Momy and little Girl's Candria]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité



Tel mère, tel fille ♥[Momy and little Girl's Candria] Vide
MessageSujet: Tel mère, tel fille ♥[Momy and little Girl's Candria]   Tel mère, tel fille ♥[Momy and little Girl's Candria] Icon_minitimeLun 24 Sep - 12:15


Tel mère, tel fille
❝ Zorah & Enora ❞


Je ne sais pas ce qui m'arrive aujourd'hui, mais j'étais décidé à m'entraîner. Papa travaillait de la mâtiné jusqu'au soir à cause de quelques événements dont il ne veut pas me parler, en rapport avec des personnes venant d'autres districts qui se battent et je ne sais quoi. Mais bon, ce n'est pas mon problème. J'ai suivi un peu le parcours de chaque tribut dans ces Hunger Games et je cherche comment la tribut du district un aurait pu gagner, elle vient du district un et elle m'a l'air tenace! Il est vrai que je n'aimerais pas me confronter à elle dans l'arène ! Je me penche à la fenêtre pour admirer la journée, mais il pleut. Je m'en fiche, je n'ai pas besoin de soleil pour un jooging !

À peine après avoir finit de déjeuner je me dirige rapidement vers ma chambre où de là je me fais une queue de cheval laissant mes cheveux roux longé mon dos. Je prends un short en toile et une veste que j'ai pue me payer grâce au petit aide de mon père. J'attrape ma corde à sauter de gamine et met le minuteur en place. Normalement je dois tenir 15 minutes sans m'arrêter. Je commence à sauter en faisant des moulinets avec mes mains et en gardant un air concentré avant de voir le temps passé.

Après avoir fini ce petit entraînement, je me prépare un sac en mettant la corde à sauter, le petit minuteur et des fruits pour reprendre des vitamines. Papa ne se doutera de rien ! J'enfile le sac et commence à courir sous la pluie en me faisant dévisagé des voisins. Je croise certain regard que je connais en voyant les proches des morts de ces Hunger Games pleuré. Tant-pi pour eux hein ! Je m'enfonce dans la petite forêt et accélère le pas.

Après au moins deux heures de course dans les bois, je m'arrête devant notre petite industrie d'entraînement. Je tourne la tête et voit des silhouettes, quand soudain des boums commencent à se faire. Je ne comprends pas. Je vois des fumés se faire et je commence un peu à avoir peur. Mais je reste calme et fonce dans la petite industrie cherchant un endroit ou me cacher. Je passe devant la table où j'ai tailladé mon père au ciseau, devant la cheminée où je me suis caché. Puis je vois le tapis défait et un truc en argent. Je sens un peu les secousses et je m'allonge au sol au cas où une bombe arriverait dans la maison. Je rampe un peu et je vois que c'est une trappe. Je tourne la tête et j'ouvre directement la trappe et m'y jetant dedans. J'approche un peu avant de voir une pièce éclairée. Je sors de peur ma corde à sauter, pas terrible, mais je pourrais étranglé plus facilement quelqu'un ! J'avance vers le passage éclairé et à peine entré dans la petite pièce quelqu'un me met la main sur la bouche.

« Calme toi ! »

Je commence à me débattre avant de voir la chevelure longue de la personne. C'est une très belle rouquine et elle me ressemble. Elle me rappelle une personne de mes souvenirs, mais je ne sais pas qui, peut-être que je rêve ! J'arrête de me débattre et m'éloigne un peu au cas où.

« Qui êtes-vous ? »

Ma voix est hésitante et tremblotante, mais la femme lâche son regard de fer et me sourit gentiment, sûrement parce que je donne l'impression d'être qu'une gamine. Je la regarde, la dévisage, j'admire ce reflet qui me ressemble.


Revenir en haut Aller en bas
Invité



Tel mère, tel fille ♥[Momy and little Girl's Candria] Vide
MessageSujet: Re: Tel mère, tel fille ♥[Momy and little Girl's Candria]   Tel mère, tel fille ♥[Momy and little Girl's Candria] Icon_minitimeDim 30 Sep - 1:22



Tel mère, tel fille
❝ Zorah & Enora ❞


Clean Mind
Octobre 2311

Ce bébé toujours ce même bébé si proche et si inaccessible à la fois, viens-t-en ma petite...

Je me réveille en sursaut, ce n'est pas la première fois que je rêve d'elle, que je la vois dans mes bras, que je l'embrasse, que je touche sa chevelure rousse, que je la vois sourire, courir vers moi et me crier maman. D'autre fois je l'entends pleurer, je vois son visage déformé par la peur, rongé par la douleur et pourtant, malgré tout, j'ai toujours la même réaction, ce petit sursaut, ce min-arrêt cardiaque. Où es-tu ma petite fille où es-tu? En ce matin d'octobre, je me pose encore cette question qui ne cesse de circuler dans ma tête depuis mon réveil. Où es-tu?


Je sens un peu de mouvement à côté de moi et rapidement le bras du docteur Russo, euhm enfin Wilden, mon nouvel... bref m'enlace. Il embrasse mon lobe d'oreille avant de me demander si j'ai revu un souvenir particulier dans mes rêves et je lui réponds par la négative. Je préfère garder ce souvenir pour moi et il le comprend rapidement.

« De toute façon il est temps de se réveiller, on a beaucoup à faire aujourd'hui » me dit-il en me souriant, avant de déposer un léger baiser sur ma joue et de partir.

Tranquillement je me relève, pour ramasser nos effets personnels, sac de couchage, livre, les restants d'hier etc. Depuis quelques semaines j'étais coincé dans ce trou à rats qui nous servaient de logis, mais aussi de salle d'opération. En fait ce que je qualifiais de trous à rat est une vieille usine désaffecté du district 8. On m'a refilé ici, en fait le président Coin, m'a refilé ici. Elle ne voulait pas que j'aille combattre aux côtés de mes confrères déclarant que c'était beaucoup dangereux pour moi. Ce que je trouvais parfaitement ridicule, en quoi diable le fait de me battre, de guerroyer pouvait être dangereux pour moi. J'avais suivi un entrainement, j'étais parmi les meilleurs dans mon groupe et on me refusait de me battre! Ceci m'avait particulièrement irritée, pour essayer de se faire pardonner, Coin m'avait envoyé en tant qu'infirmière au côté de Wilden pour l'aider, chose qui m'avait plus ou moins plu. Nous ne sommes qu'à nos débuts en tant que couple et je l'admettais cette mission pouvait nous permettre de nous rapprocher et cette idée me plaisait beaucoup. Malheuresement je n'avais pas pensé au fait que mon cher ami était un médecin et donc il était très occupé avec tous les soldats qui revenaient blessés. Ce petit fait ne nous laissaient que très peu de temps ensemble.

Je m'habillai rapidement, les douches n'étant pas disponibles et fila dans la « cafétéria ». Arrivé là-bas une trentaine de personne, infirmier et médecins discutaient. Je cherchai du regard Wilden et le trouva rapidement. Il me sourit et me tendit un café, dieu savait à quel point j'en avais besoin. Je le remerciai rapidement et lui demanda quelles tâches nous étaient assignées. Il me tendit un plan et m'indiqua que devions nous rendre à l'usine numéro trois et y accueillir les futurs soldats qui seront blessés lors d'une future attaque qui aurait lieu à 11h précise. J'acquiesçai et il rajouta que mon rôle. Après l'attaque, j'assurerai l'entrée sécuritaire des soldats au vers le sous-sol de l'usine dans la partie ouest et il y aurait une salle d'opération. Ceci me semblait simple, mais il ne fallait pas sous-estimer la tâche qui m'attendait. Il fallait que je sois vigilante et prête à l'attaques au-cas où...

Se faufiler dans les forêts du district huit n'est pas chose aisé. Se coucher au moindre bruit, ramper puis se relever, se cacher dans les buissons, s'assurer que tout le monde est là, éviter l'ennemi, bref un vrai jeu d'enfant ou presque... C'est avec soulagement que j'arrive dans mon nouveau logis temporaire. Rapidement, Wilden nous place, nous devons à tout prix resté dans le sous-sol de l'église 30 minutes avant l'attaque et en ressortir dès que nous le pourront. L'installation se fait rapidement et je laisse mon équipe repartir un peu plus loin dans le passage. Il ne reste que moi avec comme seul amis une montre, des armes et un walki-talki. Les minutes s'écoulent lentement et je ne cesse de jeter des coups d'oeil à ma montre. 10h30, 10h40,10h45,10h55,10h56,10h57,10h58,10h59... BOUM!

Au loin j'entends la première bombe suivi de quelques tirs. Mon dos se raidit, mes yeux se plissent, je suis en état d'alerte au moindre bruit, je soulève mon arme. Soudain, quelqu'un soulève la trappe et se précipite dans le passage. Je me lève le plus silencieusement possible et m'approche le plus subtilement possible de l'intrus avant de lui plaquer ma main sur sa bouche. Réaction immédiate, elle se met à se débattre. Je lui ordonne de se calmer fermement et elle m'obéi. Je la relâche et elle s'éloigne de moi. Je la jauge du regard. Une magnifique rouquine aux yeux verts. Elle doit avoir autour de 16 ans maximum. Elle est assez costaude et ses yeux pétillent de malice. Elle me fait penser à moi plus jeune, la vilaine Zorah.

Plus je l'observe et plus je sens ma dureté fondre pour être remplacé par un sentiment de chaleur. Effrayée elle me demande qui je suis. À cette question je ne peux m'empêcher de sourire. Tout ce que je sais sur moi c'est que je suis une pauvre femme qui a tout perdu. La famille, les amis, la mémoire.


"Moi, je ne suis personne. Je ne suis qu'une âme qui erre en quête de réponse à ses interrogations" lui répondis-je doucement avant de lâcher un léger rire amer.

Ce n'est pas un mensonge, ce n'est que la vérité, on m'a donné un nom, une nouvelle chance de vivre, mais je ne me connais pas, je ne sais pas qui je suis et chaque jour je me pose des questions sur ce que j'aime, ce que je déteste, quelle couleur j'adore, celle que je déteste, mon trait de personnalité ou autre et chaque journée est une découverte, récemment j'ai appris que je détestai le brocoli, tranche de vie délicieuse.

"Non sérieusement je m'appelle Z... Éléonore. Éléonore Diwish. Tu es en sécurité avec moi. Comment t'appelles-tu?"

Je lui souris à nouveau pour la calmer avant de l’observer à nouveau. Cette fillette me perturbait. Je ne savais pas si c’était parce qu’elle avait les cheveux roux ou si parce que nous avions la même forme et couleur de yeux, mais j’avais l’impression de revoir Zorah l’adolescente.

Si proche et si inaccessible à la fois

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité



Tel mère, tel fille ♥[Momy and little Girl's Candria] Vide
MessageSujet: Re: Tel mère, tel fille ♥[Momy and little Girl's Candria]   Tel mère, tel fille ♥[Momy and little Girl's Candria] Icon_minitimeSam 10 Nov - 1:48

Spoiler:
 


Tel mère, tel fille
❝ Zorah & Enora ❞


Si on m'avait dit qu'une femme comme celle-ci me ressemblerait. Si on m'avait dit que les hunger games n'existaient pas. Si on m'avait dit que je serais une " carrière " dans un district pas très riche. Si on m'avait dit tellement de choses, serais-je devenue ce que je suis. Je ne suis qu'une pauvre idiote au regard fou. Amoureuse du rien, je n'y peux rien. Ahaha. C'est clair, je n'ai pas du tout d'humour.

Pourquoi papa n'était pas là ? Il me manquait. Oui la présence de son silence me manquait. Bien sûr, je m'entraîne tous les jours, dès le petit matin aux pompes et le soir à lancer des couteaux et me fabriquer des pieux. Tout ce dont j'avais besoin c'était d'un couteau. J'essayais de moins me nourrir en ce moment, pour tester ma survie. Bien sûr, mon ventre n'appréciait pas vraiment le geste. Je ne sais pas vraiment ce que je faisais sans mon père. Papa à dit qu'il allait simplement au capitole. Mais il n'est pas revenu et je me sens un peu seul à la maison. Son absence me manque. Je me répète ... Mais sans lui, je ne suis qu'une pauvre gosse de 5 ans perdus. Depuis que maman est morte, tout ce qu'il me reste c'est lui. Bon y avait Titus, enfin lui il me faisait mal aussi, mais je le remercie de m'avoir fait devenir ce que je suis devenue. Compliqué à dire ... Je suis juste perdue dans les louanges du district huit.

Je me retrouve à me débattre sauvagement contre une personne qui a la force d'une femme. Celle-ci s'éloigne et m'observe et soudain la glace se brise. Les yeux verts, ce regard roux, maman ? Non elle est morte, ce n'est pas possible, non Enora ! Tu dois être forte !

« Moi, je ne suis personne. Je ne suis qu'une âme qui erre en quête de réponse à ses interrogations . »

Je la fixe d'un regard interrogateur. Je ne sais pas qui elle est et elle commence à rire. Je m'approche de l'échelle et serre l'une des marches. Comme-ci elle allait me mordre et que je devais me sauver.

« Non sérieusement je m'appelle Z... Éléonore. Éléonore Diwish. Tu es en sécurité avec moi. Comment t'appelles-tu? »

C'était bien impossible je le savais. Malgré qu'elle est butée sur le Z, elle ne s'appelle pas comme maman. Et puis je suis bête à croire que cette fille ressemble à ma mère, mais j'étais certaine qu'on c'était déjà vu. Mais je ne savais pas si je devais lui donner mon identité. Je ne me souviens plus de ce que m'avait dit papa ... Oh et puis après tout, elle connaît peut-être papa !

« Enora madame, Enora Candria. Mais que faites-vous ici?C'est une usine désinfecté, une usine où personne ne va normalement ...
»


BOUM ! Je sursaute un tout petit peu, mais je garde mon sang froid. Oui, cette question m'a échappé de la bouche, je n'ai pas de tenue faut le dire. Mais cette question effleurait ma bouche. Un autre boum qui cette fois est plus forte et qui fait trembloter mes jambes. Je relève la tête et fait mine d'aller bien, sans trop sourire, j'aime bien cette fille sans trop l'aimer, c'est zarb' hein ? Tout ce que j'sais, c'est qu'elle ne me veut pas de crasse. Alors, je ne vois pas pourquoi je ne serais pas sympa avec elle. Mais elle m'intrigue, elle m'intrigue.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



Tel mère, tel fille ♥[Momy and little Girl's Candria] Vide
MessageSujet: Re: Tel mère, tel fille ♥[Momy and little Girl's Candria]   Tel mère, tel fille ♥[Momy and little Girl's Candria] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Tel mère, tel fille ♥[Momy and little Girl's Candria]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MOCKINGAY - rpg inspiré de Hunger Games ::  :: Archives :: Volume 2 :: anciens rps-
© MOCKINGJAY-RPG.NET (2011-2017)
L'INTÉGRALITÉ DU FORUM APPARTIENT À SON ÉQUIPE ADMINISTRATIVE.
TOUTE REPRODUCTION PARTIELLE OU TOTALE DE SON CONTENU EST INTERDITE.