petites annonces à ne pas rater
✤ TOURNEE DU VAINQUEUR les jeux sont désormais terminés, place à la tournée du vainqueur qui met à l'honneur andro graham ! plus d'informations ici.
✤ INTRIGUES panem ne cesse de changer avec de nombreux événements inouïs. découvrez le volume 6.
✤ MISES À JOUR une nouvelle règle a été instaurée. merci de prendre connaissance de celle-ci ainsi que les autres nouveautés !
✤ MISSIONS ET QUÊTES toutes les missions ont été lancées ! rendez-vous dans ce sujet pour toutes les découvrir.
✤ SCENARIOS voici quelques scénarios qui n'attendent que vous:
rebelles. liam hemsworth
pacificateurs. boyd holbrook
district 13. cobie smulders & chris hemsworth
vainqueurs. gemma arterton & elle fanning
d'autres scénarios gagnants de la loterie à venir !

 

fermeture du forum
le forum ferme ses portes après six ans d'existence.
merci pour tout, on vous aime.
Le deal à ne pas rater :
eBay : Remise de 5 euros dès 15 euros d’achat
Voir le deal

Partagez | 
 

 II,1. la moisson du district onze

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
T. Delysia Winslow
CAPITOL
T. Delysia Winslow
△ correspondances : 1699
△ points : 0
△ multicomptes : avalon, ridley, dahlia
△ à Panem depuis le : 17/09/2011
△ humeur : appréhende l'avenir
△ âge du personnage : trente-deux ans
△ occupation : hôtesse du district onze et autres occupations au Capitole


can you save me?
statut: célibataire
relationships:


II,1. la moisson du district onze - Page 2 Vide
MessageSujet: Re: II,1. la moisson du district onze   II,1. la moisson du district onze - Page 2 Icon_minitimeSam 19 Mai - 18:15



Cette journée devenait de plus en plus intéressante. Tout d'abord le sort m'avait attribué une jeune fille qui semblait forte et avec un assez bon potentiel, puis une volontaire avait fait son arrivée. Que rêver de mieux ?! Ce n'était déjà pas courant, alors dans le district Onze, je ne vous raconte même pas ! On allait parler de nous, faire plein de reportages à la télévision... !! Il fallait absolument que je pense à remercier cette jeune Viha pour l'opportunité qu'elle nous offrait, sans parler qu'elle se donnait un ticket pour avoir de bons sponsors – si bien sûr nous nous occupions bien d'elle, mais cela ne faisait aucun doute ! Je félicitai alors quelque peu le courage de la jeune fille, et gardai au chaud les raisons de ce volontariat. Quoi de mieux que de préserver l'attente de son interview avec le grand Caesar Flickerman ? Je sentais déjà le goût de la réussite pour cette année. Avec un peu de chance, nous allions réussir à ramener sain et sauf l'un des deux jeunes. Encore fallait-il que je tire au sort le garçon !  « Notre tribut féminine est donc Viha Sandoval! » Et voilà que nous pouvions passer à la suite.

Je m'éloignai alors un peu de la jeune fille pour avoir finalement ma petite équipe au complet.  « Passons à ces messieurs! » Je me dirigeai cette fois-ci vers la bulle de verre contenant les papiers des jeunes hommes. Après quelques secondes de recherche, je sors ma main avec le précieux petit bout de papier, que je dépliai délicatement afin d'annoncer l'identité du tribut masculin de cette nouvelle édition des jeux. Je voulais avoir quelqu'un à la hauteur d'une volontaire, un jeune homme fort ferait largement l'affaire. Puis je me dis que ce n'était pas forcément la meilleure des stratégies si je voulais ramener la jeune Viha dans son district natal avec tous les honneurs. J'optais alors pour un jeune garçon discret, mais pas moins intelligent qui aurait tout autant ses chances sans pour autant faire de l'ombre à Miss Sandoval. Mon regard s'arrêta sur les écritures et je lus avec beaucoup d'entrain.  « Ezea Skeibury! »

J'attendais impatiemment de voir une silhouette s'approcher de moi. Je voulais voir qui le destin m'avait attribué ! Vite! Mais Ezea se faisait décidément attendre... Enfin, cela faisait juste quelques secondes que j'avais annoncé son nom, je pouvais tout de même attendre qu'il se fasse à l'idée de mourir sauvagement dans une arène... « Ezea ? Nous t'attendons... » Je ponctuais ma phrase d'un ton enfantin, totalement excitée de voir la carrure et le visage du jeune garçon. Oui... il n'avait besoin que de quelques secondes pour se faire à sa mort... C'était bien suffisant non ? Il fallait qu'il vienne profiter de son petit moment de gloire avant qu'on le pousse devant nous ou que l'on prenne sa place! Maintenant je voulais le voir. Quelques secondes pourtant s'étaient écoulées, il n'y avait pas de quoi s'inquiéter. Peut-être même était-il déjà en chemin et n'avait pas été impressionné de me voir lui parler directement.



WE'RE JUST A BUNCH OF BROKEN ROBOTS



Dernière édition par T. Delysia Winslow le Dim 3 Juin - 21:56, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mockingjay-rpg.net/t9072-winslow-broken-robots http://www.mockingjay-rpg.net/t9088-delysia-echoes-in-rain http://www.mockingjay-rpg.net/t2747-delysia-why-is-everbody-so-serious
Invité



II,1. la moisson du district onze - Page 2 Vide
MessageSujet: Re: II,1. la moisson du district onze   II,1. la moisson du district onze - Page 2 Icon_minitimeSam 19 Mai - 20:50

J'étais prête, plus que prête. Prête à leur fracasser les dents, à leur arracher les intestins à mains nues s'il le fallait. Eh, j'ai de la rancune refoulée, il faut bien que je m'exprime d'une manière ou d'une autre. C'est de l'art en quelques sortes. "Des volontaires ?" Bien sûr, on y croit. Je me retiens d'éclater de rire alors que j'arrive en haut de l'estrade, devant tous ces gens qui sans m'apprécier doivent sans doute avoir pitié. Allez brûler en enfer, bande de mauviettes. Que quelqu'un se décide à prendre ma place, ça relèverait du miracle. Voir même pire. Je sais pas, ce serait peut-être un signe avant-coureur de l'apocalypse. Quelque chose comme ça. "Moi, je me porte volontaire." ... Hein ? Les sourcils froncés, j'ai pourtant reconnu cette voix, s'élevant au-dessus des murmures, tandis que la silhouette de Viha s'engage dans ma direction - dans la notre. J'ouvre la bouche mais je suis incapable de prononcer le moindre mot. C'est assez... oh, inattendu, ça aussi. Elle me fait une blague ? Ou alors je suis en train de rêver. Je suis folle avant même d'entrer dans l'arène ? Ça promet, tiens.

Non, non, c'est bien réel. Je crois qu'on me dit descendre, de retourner dans la foule, mais je suis pas d'accord. De quel droit on me vole mon moment comme ça ? C'est injuste. Je la regarde. Viha. Celle qui vient de monter et que je peux très bien empêcher de se jeter à une mort inexorable. Elle est trop jeune, c'est ce qu'ils doivent tous penser autour aussi. Que je ne dois pas la laisser faire, que je peux mieux me débrouiller qu'elle, qu'elle leur manquera plus, si elle meurt. Que mon sacrifice ne sera rien à côté du sien. Pourtant, quand je la regarde, je ne pense pas à ça. J'essaie seulement de savoir pourquoi. Et la réponse est simple à deviner. Elle ne le fait pas pour moi, mais pour elle. C'est évident. Elle veut se barrer, comme la plupart, et qui pourrait l'en blâmer ? Je la comprends. Je lui dois bien ça, non ? Je pousse un soupir, un énième soupir. Je ne tente pas de résister quand les Pacificateurs m'escortent de nouveau, dans le sens inverse cette fois. Et je lui souris, je souris à Viha, juste comme ça. Faut bien que quelqu'un le fasse, ils ont tous l'air si démoralisés.

Je rejoins ma place et je sens des regards réprobateurs posés sur ma personne. Comme si j'en avais quoi que ce soit à foutre. Ils me gonflent déjà avec leurs reproches injustifiés. Je vais m'en prendre plein la gueule, c'est pas grave. Ils peuvent pas comprendre, à quel point être tiré pour les jeux peut être un soulagement pour certains. Je croise les bras contre ma poitrine, évite de penser à mes parents que je vais une année encore rejoindre après que tout ça soit terminé, et essaie de me concentrer sur le nom du tribut masculin qui va être tiré. Avec un peu de chance, ce sera un emmerdeur qu'on sera tous bien heureux de voir exterminer au cours des Jeux. "Ezea Skeibury!" Oh. Moi pas connaître. Tant mieux. Qu'est-ce que ça aurait changé, si son nom m'avait dit quoi que ce soit ? J'ignore le garçon et je reste concentrée sur Viha, elle a un frère je crois. Je ne sais pas ce que c'est, d'avoir un frère, mais il doit être triste, j'imagine. Oh, ils vont me détester un moment, ça finira par passer. Ce sera encore mieux si elle rentre vivante. Au moins, c'est terminé, pour l'instant. Le calme va revenir sur le district, les caméras vont partir, puis les diffusions commenceront sur les écrans de Panem, et le vainqueur viendra faire sa tournée légendaire. Le calme va revenir. Jusqu'à ce que la prochaine moisson arrive. Comme toujours. Quelle joyeuse routine.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



II,1. la moisson du district onze - Page 2 Vide
MessageSujet: Re: II,1. la moisson du district onze   II,1. la moisson du district onze - Page 2 Icon_minitimeMar 22 Mai - 21:47

Les secondes s'étiraient. La moisson n'avait jamais franchement été un événement festif dans le district Onze. Elle était synonyme, dans beaucoup d'esprits, d'un sacrifice humain idiot, terrible et regrettable. Et le climat tendu qui pesait sur la grand-place en cette journée maudite ne bouleversait pas les habitudes. Je baissai les yeux alors qu'Europe, la triste élue, s'approchait de l'estrade. Je ne souhaitais pas voir son visage, peut-être marqué par la douleur ou l'horreur. Le silence, partout autour de moi, témoignait de ma compassion.
Soudain, alors que Delysia aurait dû reprendre la parole, une voix différente de la sienne fendit l'air. Cristalline. Forte. Déterminée. « Je me porte volontaire ! » A l'instar de mes voisins, mon regard étonné – voire choqué – se posa sur la silhouette féminine qui s'était détachée du rang des potentielles tributs de quinze ans. Ça alors, une volontaire ? Je ne crois pas qu'il y en ait déjà eu dans le district Onze. Comment quelqu'un d'aussi désespéré qu'un de mes pairs pouvait avoir la folie d'aller de son propre gré aux Jeux ? C'était du suicide. A moins que la personne en question fût véritablement certaine de ses chances de gagner. Et à vrai dire, une fois que la volontaire eût progressé de quelques mètres vers l'estrade, je dus retenir une exclamation de franche incrédulité. Je la connaissais. Et effectivement, elle avait ses chances de gagner. Viha, cette adolescente aussi farouche qu'opiniâtre ! Son geste me surprenait autant qu'il forçait mon admiration. Elle avait finalement osé, elle, cette fille dont j'avais suivi l'intéressante évolution depuis plusieurs années. Toute mon estime lui était désormais due. J'allais la soutenir plus que quiconque durant ces Hunger Games. « Quel est ton nom, jeune fille ? » Tous les regards étaient dirigés vers Viha, ma brillante et courageuse amie. Là, sous le feu des projecteurs, elle était plus charismatique qu'elle ne l'avait jamais été. Les pupilles globuleuses de Delysia ne faisaient pas exception. Cette dinde semblait comme émerveillée par cette jeune fille qui lui assurait une audience certaine. « Viha, Viha Sandoval. » Europe s'était empressée de retourner dans les rangs, et soudain, je n'étais pas mécontent que Viha se soit portée volontaire. Autant ne pas avoir une énième potiche dans ces Jeux. Il fallait croire qu'Alexiane avait montré le bon exemple et motivé la Sandoval à entrer dans la lumière. « Viha ! Magnifique ! Nous saluons tous ton courage ! » Et je le saluais moi-aussi. L'expression déterminée que mon amie dardait sur la foule était magnifique, et sans doute inédite dans l'histoire des moissons du Onze.

« Passons à ces messieurs! » Cependant que Delysia, cet oiseau de mauvaise fortune, se dirigeait vers le bocal contenant sept fois mon nom, je me concentrai sur l'observation de mes pieds. Ne pas écouter. Ne rien ressentir. Respirer. Viha avait été moissonnée. Cette journée n'était pas vaine. Et le garçon qui allait être sélectionné à ses côtés allait en baver. J'entendis Winslow scander le nom du tribut masculin, et je me détendis instantanément. Voilà, c'était fini, la moisson était terminée. J'allais pouvoir rentrer à l'orphelinat, prendre mes quelques breloques, et entamer une vie de vagabond. Entamer une vie normale. Sans moisson. Car celle-ci était ma dernière. Je ne serais jamais tribut. J'allais vivre. Un sourire, bien que fantomatique, étira mes lèvres. Je relevai le visage, étonnement soulagé. Et soudain, mes certitudes vacillèrent.
Quelques centaines de paires d'yeux étaient tournées vers moi. Tous ces garçons, partout aux alentours, me dévisageaient intensément, sans ciller. J'adressai un rapide coup d'œil à l'estrade et constatai l'abattement apparent d'Alexiane. Merde ! Que se passait-il ? Un filet de sueur froide suinta entre mes omoplates, cependant que j'avalai difficilement ma salive. Ce ne devait être qu'un mauvais rêve. Un mauvais tour de mon imagination. J'allais sans doute me retrouver dans quelques instants avec les yeux rivés au sol, comme il y a quelques secondes, en me maudissant d'avoir eu une pareille vision. J'attendis quelques secondes, persuadés que ç'allait être le cas. Mais non, rien. Je commençais sérieusement à avoir peur. Pourquoi toute l'attention de la grand-place était dirigée vers moi ? C'était une blague, hein ? Ce ne pouvait être moi, tout de même ? « Ezea ? Nous t'attendons... » Non. Non. Je ne voulais pas. Je ne pouvais pas. Ce n'était pas possible, pas moi ! C'était ma dernière moisson, je ne pouvais pas être sélectionné ! Pas avec sept inscriptions dans son foutu bocal ! Il y avait des tas d'autres garçons avec des dizaines de tesserae, alors pourquoi ce serait tombé sur moi ? C'était idiot. Improbable. Impossible. Je ne comprenais pas.

Quelqu'un, derrière moi, m'adressa un coup de coude assez désagréable. Je me tournai vers lui et le fusillai du regard. Que me voulait-il, au juste ? Se languissait-il de mon hébétude ? Le jeune homme rougit de la tête au pieds, et je me concentrai de nouveau sur la moisson. Peut-être que, quand j'allais à nouveau poser mes prunelles céruléennes sur l'estrade, un tribut masculin allait être peint dans mon champ de vision ? Mais non, rien. Seulement tous ces regards dirigés vers moi. Je me sentis faire un pas en avant, lent. C'était comme si je répondais à une commande externe. Comme si je ne savais pas ce que je faisais. A vrai dire, je ne voulais pas le savoir. J'espérais juste que c'était un cauchemar, que j'allais me réveiller, que les pas qui me dirigeaient vers l'estrade ne me conduisaient pas aux Hunger Games...

Je réalisai enfin, avec un léger temps de retard, que j'étais tribut. C'est bien mon nom qui avait été tiré au sort. Pourquoi avais-je cherché à me le cacher ? C'était idiot. J'avais toujours cru au destin – il venait de s'appliquer, plus que jamais. J'allais aller aux Hunger Games. C'en était ainsi. Je devais arrêter de croire à une supercherie : c'était moi, et personne d'autre. Il n'y aurait pas de volontaire. Rien du tout. J'étais tribut. C'était moi.
Je relevai le visage, et m'aperçus qu'il me restait quelques mètres à parcourir afin d'atteindre l'estrade. Aussitôt, mes sens s'activèrent et je décidai d'adopter une expression volontaire et forte. Je ne devais pas faire mauvaise impression. Puisque j'étais tribut, ma campagne de publicité commençait maintenant, à l'instar de Viha. Cette dernière m'attendait d'ailleurs à côté de Delysia, et j'eus envie de sourire. Nous allions donc aller aux Jeux à deux. J'allais aller aux Hunger Games, comme Alexiane l'année passée, et j'allais devoir combattre jusqu'à la mort. Oui, voilà, c'est ça. J'étais tribut, je ne devais pas m'égarer.

Une fois que je me fus posté à la gauche de Delysia, j'adressai un regard sûr de moi, dur, à la foule. Je prononçai un léger : « Me voilà. », davantage pour moi-même que pour les caméras. Me voilà. Je n'était pas totalement paré, j'avais encore l'esprit vague, mais je me faisais doucement à l'idée que la mort planait sur moi. Je parcourrai la grand-place du regard et j'eus le temps de croiser quelques visages connus. Aussi, je me rendis compte que la vue n'était pas si mal, de ce côté-ci. Finalement, je décochai un sourire assuré à Alexiane, qui paraissait toujours aussi perdue.
J'étais moi-aussi paumé, mais je ne devais pas le montrer. En effet, j'étais tribut. Avec Viha. Et nous allions tout faire pour gagner ces Jeux. Le district Onze allait avoir un nouveau vainqueur. Je m'en persuadais. Après tout, maintenant que j'y songeais ; même si les Hunger Games étaient une fin, ils n'étaient pas une fin si affreuse, pour moi, le pauvre orphelin du district Onze.
Mon sourire ne s'efface pas. Je pars pour les Hunger Games, mais je veux me persuader que la victoire n'est pas quelque chose d'inatteignable.

Loin au dessus de nous, le voile de nuages cotonneux se disperse pour laisser filtrer quelques rayons de soleil. Ces derniers viennent illuminer la pierre beige de la grand-place, et alors qu'on nous prie de rejoindre le Palais de Justice, je me jure que ce n'est pas la dernière fois que je viens ici.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



II,1. la moisson du district onze - Page 2 Vide
MessageSujet: Re: II,1. la moisson du district onze   II,1. la moisson du district onze - Page 2 Icon_minitimeJeu 24 Mai - 9:17

Spoiler:
 

J'avais loupé les premiers instants de la moisson, et je me suis tue comme tout un chacun lors du tirage au sort. Voir Alexiane si loin de moi, sur ce podium, à nouveau près du capitole me noue l'estomac. Je suis prête à parier qu'elle déteste cet instant, qu'elle espère que tout cela va vite se terminer. Il n'y a aucun doute à avoir quant à ce que cette nouvelle moisson lui inspire : des réminiscences de sa propre expérience l'an passé. Elle ne le montre pas, mais je parviens à saisir dans son regard, dans le détail du moindre de ses gestes qu'elle ne se sent pas bien. Rien d'étonnant à tout cela, bien évidemment. Moi même j'ai l'impression qu'on me coupe le souffle, qu'on m'empêche de respirer lors de chaque moisson, et ce même si je ne suis plus éligible depuis quelques années désormais. C'est une tension qui parcourt mon corps durant le tirage au sort. Parce que je sais que des habitants de mon district devront partir pour certainement ne jamais revenir. Parce que je devrai les regarder mourir pour contenter la mégalomanie et le sadisme du capitole. Comme il en avait été le cas pour Poppée. C'est cela, je revis ce moment chaque année comme si ma petite sœur était éternellement envoyée à l'abattoir. Ce ne sont pas ces inconnus du district que je vois partir, mais ma sœur, encore et toujours. A chaque fois je ressors de cette journée de moisson épuisée, lessivée. Alors que je n'ai fait que regarder, qu'attendre comme toute la population. C'est pitoyable et détestable. Je m'en veux, mais je ne peux rien faire.

Soudain, tout s'accélère. Les noms des tirés au sort me vrillent les tympans. L'hôtesse crie-t-elle si fort ? De toute évidence non. Mes sens, en alerte, amplifient tout. Du moindre geste de mon voisin, me donnant le tournis, à la plus petite odeur désagréable. Je ne connais pas ''l'heureuse élue'', mais je suis désolée pour elle. C'est stupide, puisque tout le monde doit être de mon avis. A moins que certains ne soient soulagés de ne pas avoir été tirés au sort. C'est tellement compréhensible. Et puis l'impensable se produit. Une autre fille, plus jeune, se déclare volontaire. Le passé me revient en plein visage, m'explose à la figure. Je me revois, moi tirée au sort et sauvée par Poppée. Poppée...
Europ et Viha. Je ne connais aucune de ces habitantes de mon district. Un sentiment double me partage. Le soulagement de ne pas les avoir connues, et donc d'être rassurée de ne pas éprouver un quelconque sentiment de désespoir quand je les verrai mourir. Mais c'est égoïste. Et puis, à l'opposé, vient ce regret de ne pas savoir justement qui elles sont, de rater deux jeunes filles certainement géniales. Comme si je m'en voulais de ne pas avoir pu les connaître. Et c'est idiot. Europe et Viha. Sont-elles sœurs ? Ont-elles un lien en commun ? Je ne le saurai certainement jamais. Viha va partir d'ici quelques minutes et on ne la reverra plus. Je suis pessimiste, fataliste, mais je préfère me faire au pire pour voir le meilleur arriver et me surprendre. Jamais le contraire. Je me dis qu'après la moisson je pourrai aller voir Europe et lui parler. Mais je sais que je n'oserai pas. Pourtant, ce ne doit pas être si compliqué...

Mon cœur fait un bon dans ma poitrine lorsque le nom du tribut masculin résonne. Non vraiment, ai-je bien entendu ? Ezea, choisi comme tribu ? Comment est-ce possible ? C'est seulement maintenant que je me rappelle son âge. Dix huit ans. Dernière année d’éligibilité. Injuste. Et dégueulasse. Je ne me rappelais plus qu'Ezea fut si jeune. Sa haute stature, sa corpulence m'ont fait oublier sa jeunesse. Mais il est bien là, tiré au sort. Je n'ai jamais vraiment porté Ezea dans mon cœur, et pourtant cette nouvelle m'angoisse plus qu'elle ne le devrait. Parce que je le connais, lui, au moins ? Peut-être. Peut-être parce que je me dis que j'aurai préféré subir les humeurs de ce garçon toute ma vie si cela pouvait le sauver. Je ne sais pas si je pourrai venir le voir avant qu'il ne parte pour de bon et définitivement. Même si nous ne sommes pas amis, je me dois de lui dire au revoir et de lui sommer d'être le meilleur. C'est un principe, et ce serait cruel de ne pas le faire.

Mon corps semble peser des tonnes alors qu'on les fait entrer dans le palais de justice. Et je me rends compte alors que je vais devoir faire sans Alexiane pendant un moment. Elle ne sera pas là pour moi et je ne serai pas là pour elle, et cette idée seule finit de m'angoisser totalement.
Revenir en haut Aller en bas
Caesar Flickerman
MAITRE DU JEU
Caesar Flickerman
△ correspondances : 2122
△ points : 472
△ à Panem depuis le : 20/04/2011
△ humeur : joueuse
△ âge du personnage : cinquante-quatre ans
△ occupation : interviewer et personnalité préférée des capitoliens



II,1. la moisson du district onze - Page 2 Vide
MessageSujet: Re: II,1. la moisson du district onze   II,1. la moisson du district onze - Page 2 Icon_minitimeSam 26 Mai - 21:35


fin de la moisson



(c) avalon
« Après le volontariat de Viha Sandoval, Ezea Skeibury est appelé comme tribut masculin. Aucun jeune garçon ne se propose pour devenir volontaire et prendre sa place. Il rejoint donc l'estrade où se trouvent déjà l'hôtesse et Viha. “ Voici les tributs du district Onze : Viha Sandoval et Ezea Skeibury. ”
L'hôtesse clôture la moisson par le fameux “ Puisse le sort vous être favorable! ” , et entraîne les deux tout nouveaux tributs dans l'enceinte de l'hôtel de justice où ils pourront recevoir des visites de leurs proches avant de quitter peut-être définitivement leur district d'origine. »


La suite des évènements arrive très bientôt avec les adieux aux proches et le voyage dans le train. Rendez-vous ici pour plus d'informations. Il vous reste quelques jours pour poster à la suite.


Revenir en haut Aller en bas
http://mockingjay.forumgratuit.fr
Contenu sponsorisé



II,1. la moisson du district onze - Page 2 Vide
MessageSujet: Re: II,1. la moisson du district onze   II,1. la moisson du district onze - Page 2 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

II,1. la moisson du district onze

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MOCKINGAY - rpg inspiré de Hunger Games ::  :: Archives :: Volume 2 :: 76th HG :: rps avant et pendant les jeux-
© MOCKINGJAY-RPG.NET (2011-2017)
L'INTÉGRALITÉ DU FORUM APPARTIENT À SON ÉQUIPE ADMINISTRATIVE.
TOUTE REPRODUCTION PARTIELLE OU TOTALE DE SON CONTENU EST INTERDITE.