petites annonces à ne pas rater
✤ TOURNEE DU VAINQUEUR les jeux sont désormais terminés, place à la tournée du vainqueur qui met à l'honneur andro graham ! plus d'informations ici.
✤ INTRIGUES panem ne cesse de changer avec de nombreux événements inouïs. découvrez le volume 6.
✤ MISES À JOUR une nouvelle règle a été instaurée. merci de prendre connaissance de celle-ci ainsi que les autres nouveautés !
✤ MISSIONS ET QUÊTES toutes les missions ont été lancées ! rendez-vous dans ce sujet pour toutes les découvrir.
✤ SCENARIOS voici quelques scénarios qui n'attendent que vous:
rebelles. liam hemsworth
pacificateurs. boyd holbrook
district 13. cobie smulders & chris hemsworth
vainqueurs. gemma arterton & elle fanning
d'autres scénarios gagnants de la loterie à venir !

 

fermeture du forum
le forum ferme ses portes après six ans d'existence.
merci pour tout, on vous aime.
Le Deal du moment :
Les 10 jeux vidéo indispensables pour bien ...
Voir le deal

Partagez | 
 

 II,1. la moisson du district huit

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité



II,1. la moisson du district huit - Page 2 Vide
MessageSujet: Re: II,1. la moisson du district huit   II,1. la moisson du district huit - Page 2 Icon_minitimeDim 13 Mai - 16:54

Le jour de la Moisson étais sûrement le seul jour de l'année ou Lacie n'arborait pas son petit sourire un peu niais. Cette moisson là n'était pas différente des autres. Le matin elle s'était, comme tout le monde dans le District, bien habillée au cas où elle serait tirée au sort. Elle trouvait cela un peu stupide d'ailleurs, de bien s'habiller pour être présenter à la mort. Bref, elle détestait la Moisson, son empathie était si forte ce jour là que ses nerfs avaient souvent du mal à tenir et quelque soit le Tribut elle finissait souvent en larmes. En arrivant à l'Hôtel de ville elle s'enregistra, comme tout les ans, et partit dans la colonne des gens de son âge laissant ses frères derrière ne pouvant plus être sélectionnée. Elle regarda autour d'elle, et ne vit personne qu'elle connaissait, elle se dis d'ailleurs naïvement qu'ils ne seraient pas sélectionnés si elle ne les voyaient pas. L'hôtesse, le maire et la dernière gagnante du District 8 montèrent sur scène, ils racontèrent comme tout les ans l'histoire de Panem. Pendant ce temps là, Lacie chercha du regard une nouvelle fois des têtes connus, elle cru voir les cheveux noirs de Lucas, puis du côté des 18 ans, Lily. Lacie commença, comme chaque année, à prier un Dieu dans lequel elle ne croyait pas pour qu'elle et ceux qu'elle connaissait ne soit pas sélectionnés comme Tribut. La main de l'hôtesse plongea dans le globe contenant les noms, le cœur de Lacie accéléra et elle pria un peu plus fort.

“ Lily Ann Ayling! ”


La cœur de Lacie s’arrêta de battre à tout rompre d'un coup. Ce n'était pas son nom. Elle fut soulagé, puis elle compris le nom. Elle aurait voulu hurler et se porter volontaire à sa place, elle ne voulais pas laisser la jeune fille qui avait sauvé son père des pacificateurs partir et se faire tuer dans l'arène. Mais rien ne sortant de sa bouche et aucun de ses membres ne voulait bouger. Elle trouva cela injuste, à ce qu'elle savait elle avait plus de chance d'être prise que n'en avait Lily. Puis elle la vit monter sur l'estrade rejoindre l'hôtesse, le maire et son futur mentor, à part si quelqu'un décidait de se porter volontaire. Ce dont elle doutait, personne ici n'était assez fou pour le faire...Les yeux de Lacie se remplirent de larmes, cette année elle connaissait le Tribut féminin et cela lui fit un choc. Elle qui avait toujours cru que les choses pouvait être pire, elle se demandais à ce moment là ce qui aurait pu être pire à part se retrouver à la place de Lily. A présent, elle priait afin que le Tribut masculin ne soit pas une personne qu'elle connaissait. Elle n'aurait pas pu supporter de voir deux de ses "amis" s'entre-tuer sous l’œil des caméras. Pour la première fois de sa vie elle espéra que le District 13 interviendrais et cesserait cette folie...
Revenir en haut Aller en bas
Silk Preston
DISTRICT 8
Silk Preston
△ correspondances : 1057
△ points : 0
△ multicomptes : Fenugreek (✝) Auden (D2)
△ à Panem depuis le : 01/04/2012
△ âge du personnage : 32 ans


can you save me?
statut: N'a alors mais alors absolument pas besoin de Swain Hawkins. Mothafucker.
relationships:


II,1. la moisson du district huit - Page 2 Vide
MessageSujet: Re: II,1. la moisson du district huit   II,1. la moisson du district huit - Page 2 Icon_minitimeLun 14 Mai - 20:08

    La voix de Poppy résonnait sur la place religieusement silencieuse, un écho lointain auquel Silk n’arrivait pas à s’intéresser. Elle avait entendu ce discours des dizaines des fois. De belles paroles qui n’avaient aucun fond de vérité. Toujours les mêmes mots, répétés sans cesse comme une ritournelle sans fin, forcés au fond de la gorge des habitants de Panem pour qu’un jour peut-être ils commencent à y croire. Croire que le Capitol organisait les jeux pour le bien du peuple, que la privation et l’oppression étaient les seules solutions, croire en la bonté d’un gouvernement qui ponctionnait les ressources de son peuple comme un vampire jamais rassasié. « La liberté a un prix. » Celui de 23 enfants assassinés chaque année avant d’avoir vécu et de milliers d’autres qui crevaient de faim parce que quelques hommes en colères en avaient décidé ainsi presque un siècle auparavant. Parce qu’il était plus facile de continuer de retourner le couteau dans la plaie plutôt que de la panser. Parce qu’une poignée d’hommes avaient décidé de châtier au lieu de pardonner, deux enfants du district 8 allaient être jetés dans la fosse aux lions. La machine monstrueuse était en marche et rien ne pouvait l’arrêter.

    Poppy plongea la main dans l’urne et fit mine de remuer les petits papiers soigneusement pliés. Après quelques secondes de ce petit spectacle sans intérêt, elle tira un nom au fond de l’urne. C’était étrange, le pouvoir que pouvait exercer un nom inscrit sur un morceau de feuille blanche. Poppy se rendait-elle compte qu’en quelques secondes elle décidait du sort d’enfants innocent ? Se rendait elle-même encore compte qu’ils étaient des êtres humains ? Silk croisa les mains sur ses genoux et attendit, le regard concentré sur un point invisible au fond de la place. Ne pas regarder les familles, ignorer les potentiels tributs alignés en rang, c’était mieux ainsi. Elle ne pouvait pas leurs montrer qu’elle s’en souciait, elle ne voulait pas qu’ils pensent qu’elle n’était pas capable de supporter ce manège une année de plus. Le cœur au bord des lèvres, elle essaya de rester calme, elle glissa ses mains entre ses genoux pour arrêter leurs tremblements. C’était inutile, tout son corps tremblait au rythme des gestes de Poppy qui dépliait avec une excitation non feinte le petit papier entre ses doigts squelettiques.

    « Lily Ann Ayling ! »

    Un moment de flottement, quelques instants suspendus, qu’attendaient-ils ? Il n’y avait jamais de volontaires dans le district 8, personne n’était assez stupide pour cela. Et puis, le bruit revint, les murmures, on entendit des sanglots. Le sort en était jeté.

    Silk ne connaissait pas la plupart des jeunes du district. C’était volontaire. Elle ne pouvait pas, ne voulait pas les connaitre. Quel bien cela lui aurait-il fait ? Aucun de ses tributs n’était jamais revenu, les quelques semaines qu’elle passait en leurs compagnies étaient déjà une épreuve. Elle avait certainement trop d’empathie pour eux. Elle comprenait trop bien, la sensation de perdre pied, d’être soudainement déconnectée de la réalité quand le nom qui brise le silence est le vôtre. Elle n’avait aucune idée du visage de Lily, de son âge ou de son caractère. Avait-elle une famille ? Combien de tesserae y avait-il à son nom dans le registre ? Etait elle une battante ou avaient elle déjà abandonné ?

    La jeune fille qui se détacha de la foule escortée par les pacificateurs n’était presque plus une enfant. Pas de larme, pas de cri, Lily était silencieuse et digne. C’était une bonne chose, personne n’aime les pleurnichards au Capitol. Elle contempla le visage impassible de Lily, la courbe de son nez et ses lèvres pincées tandis qu’elle montait sur l’estrade dans un silence de mort.

    Elle était jolie, bien que famélique et manifestement épuisée. Quelques nuits de sommeil, de bon repas et l’équipe de préparation allaient la transformer, elle était suffisamment attirante pour attirer l’œil des sponsors. Sans vraiment s’en rendre compte, Silk se prit à espérer. Le traitre espoir que peut-être, cette fois, elle reviendrait la tête haute.




And I let the others pray
Oh darlin, darlin, what have I done? Well I've been away from you too long and all my days have turned to darkness and I believe my heart has turned to stone.  Now I don't say anything at all, well God don't listen to the noise. Now I'm left here all alone.  Now I do my talking with a gun and blood will spill into the gutters and it will stain the morning sun. I've been a stray from you too long and all my days have turned to darkness.

Hell is leaving the light on.

Revenir en haut Aller en bas
Caesar Flickerman
MAITRE DU JEU
Caesar Flickerman
△ correspondances : 2122
△ points : 472
△ à Panem depuis le : 20/04/2011
△ humeur : joueuse
△ âge du personnage : cinquante-quatre ans
△ occupation : interviewer et personnalité préférée des capitoliens



II,1. la moisson du district huit - Page 2 Vide
MessageSujet: Re: II,1. la moisson du district huit   II,1. la moisson du district huit - Page 2 Icon_minitimeSam 19 Mai - 16:30


Second tirage
tribut masculin



(c) avalon
« Lily Ann Ayling s'avance vers l'estrade, tête baissée, trainant des pieds. A son grand malheur, aucune jeune fille n'a le courage de prendre sa place pour lui sauver la vie. Cependant l'hôtesse accueille avec un grand sourire la nouvelle tribut et se retourne en direction de la foule. “ Notre tribut féminine est donc Lily Ann Ayling! ” L'impatience se fait sentir dans les rangs, les personnes présentes souhaitant connaître l’identité du co-tribut de la jeune femme. “ Passons à ces messieurs! ” L'hôtesse se dirige cette fois-ci vers la bulle de verre contenant les papiers des jeunes hommes. Après quelques secondes, il sort un petit papier, qu'il déplie précieusement.

“ Lucas Mandrake! ” »


Les personnages voulant se porter volontaire à la place de Lucas (donc uniquement des garçons) doivent poster avant samedi prochain pour se déclarer comme indiquer dans l'annonce générale. Postez à la suite tout comme précédemment.


Revenir en haut Aller en bas
http://mockingjay.forumgratuit.fr
Invité



II,1. la moisson du district huit - Page 2 Vide
MessageSujet: Re: II,1. la moisson du district huit   II,1. la moisson du district huit - Page 2 Icon_minitimeSam 19 Mai - 17:53

« Lucas Mandrake ! »

Mon attention est entière cette fois, mais le tirage du tribut masculin stoppe une nouvelle fois les battements de mon cœur. Ce n’est pas le nom de mon frère qui résonne sur la place, mais celui de Lucas Mandrake. Ainsi, le soulagement de voir Matt sain et sauf ne suffit pas à me calmer. Ce garçon, celui qui m'a sauvé et que j'ai sauvé en retour... Il va sans doute me suivre dans l’arène. Et si les tributs des autres districts ne s’en chargent pas avant que l’occasion ne se présente, nous devrons peut-être nous entretuer sous les regards horrifiés des habitants de notre District et de nos familles respectives. Je ne veux pas de ça, même si je sais que ça ne dépend pas de moi.

Mes yeux se posent sur le plancher de l’estrade. Je ne me risquerais ni à le chercher dans la foule ni à scruter sa réaction sur l’écran géant. Désormais, je sais ce que ça fait. À la place, je prie pour qu’un inconnu se porte volontaire. C’est de l’égoïsme, mais je me fiche éperdument de qui tant que son nom ne m'évoque rien. Je sais qu'il y a peu de chance qu'une telle chose se produise, mais l'espoir est bien la seule chose qui me reste à présent.
Revenir en haut Aller en bas
Adonis Nightsprings
DISTRICT 8
Adonis Nightsprings
△ correspondances : 2406
△ points : 12
△ multicomptes : Robin D. Bates / F. J. Kennedy
△ à Panem depuis le : 01/04/2012
△ humeur : Blasé.
△ âge du personnage : 35 ans
△ occupation : [i]Chef[/i] Pacificateur du D08


can you save me?
statut: Single.
relationships:


II,1. la moisson du district huit - Page 2 Vide
MessageSujet: Re: II,1. la moisson du district huit   II,1. la moisson du district huit - Page 2 Icon_minitimeSam 19 Mai - 19:17

    Ses mains se crispèrent sur son gilet par-balles. Il fallait qu'il se calme. Qu'il se calme maintenant. Ressaisis-toi, Adonis. Allez... Il inspira profondément. Il commençait à suffoquer. Une crise de panique ? Pour qui, pour quoi ? C'était insensé. Jérémy ne serait jamais tiré au sort. Jamais. C'était impensable. Il fallait penser à autre chose, tout de suite et maintenant, faire son job de Pacificateur et oublier. Oublier pour une journée. Ce soir, tout irait mieux. Mieux pour lui, en tout cas. Pas mieux pour les parents qui allaient pleurer leurs enfants. Pas mieux pour les amis qui ne reverraient jamais leurs copains. Pas mieux pour les amants qui ne recevront plus jamais de baisers. Pas mieux pour Silk Preston qui risquait une fois encore de perdre les Hunger Games, en tant que mentore. Il devrait la ramasser à la petite cuiller. Mais si Jérémy part... Si Jérémy est tribut pour ces 75ème Hunger Games... Ce sera elle qui devrait le ramasser à la petite cuiller. Non, il ne fallait pas y penser. Il ne fallait pas y songer une seule seconde. Il inspira profondément, une nouvelle fois. Les gouttes de sueur glisser le long de sa colonne vertébrale. Pour la première fois depuis ses premiers Hunger Games, que ce soit en tant que potentiel tribut ou en tant que Pacificateur, il ne se sentit pas à sa place. Il n'avait envie que d'une chose : s'enfuir. S'enfuir et rentrer chez lui. S'enfermer à double-tour et se réfugier dans sa douche. Laisser couler l'eau jusqu'à ce que cela passe. Il avait l'impression d'être l'apatride qui n'avait plus sa place nulle part. C'était désolant, de sa part, d'être aussi faible. Ses yeux fixaient Silk. Qui d'autre ? Qui d'autre aurait-il pu fixer dans ces conditions ? Elle était la seule à pouvoir l'apaiser. La seule qui le pouvait dans ces moments-là. Il ne pouvait pas se mettre à chercher Jérémy du regard. C'était trop tôt.

    Tout s'enchaina tellement vite. L'hôtesse piocha le second nom dans la deuxième urne. Celle des garçons. Les lèvres entre-ouvertes, il ne pouvait détourner son regard de Silk. Dans sa tête, il récitait toutes sortes de prières possibles et imaginables, invoquant tous les Dieux, toutes les entités qui seraient à même d'épargner le garçon aux yeux bleus. Il pinça les lèvres lorsque l'hôtesse déplia le bout de papier. Mais qu'elle le dise ! Qu'elle dise qui est le tribut masculin de District 8 ! Putain mais qu'elle le crache, maintenant ! Ses mains se joignirent dans une dernière prière alors qu'elle hurla le nom du prochain tribut.

    " - Lucas Mandrake ! ".

    Ses muscles se relâchèrent. Il se retint de hurler de joie. Ce ne serait pas Jérémy. Ce ne serait pas lui. Pas lui. Adonis se mordit la lèvre inférieure, un sourire radieux aux lèvres. Il se mit à chercher dans la foule de garçons cette petite tête brune. Il se souvenait que Jérémy voulait se porter volontaire, mais le Pacificateur avait réussi à l'en dissuader. Heureusement. Il se hissa sur la pointe des pieds, essayant de le reconnaitre dans cette assemblée, mais rien. Il ne voyait rien. Ou il n'y avait plus personne à voir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



II,1. la moisson du district huit - Page 2 Vide
MessageSujet: Re: II,1. la moisson du district huit   II,1. la moisson du district huit - Page 2 Icon_minitimeSam 19 Mai - 19:26

“ Passons à ces messieurs! ” L’air se fraye difficilement un passage dans mes poumons alors que la crainte me glace. Et si c’était moi ? Et si cette année j’entendais mon nom prononcé, comment allais-je faire pour affronter tout cela ? Respirant le plus calmement possible, je sentais l’anxiété des personnes autour de moi me renvoyer à la mienne. Comment penser à autre chose lorsque tous les cœurs battent au même rythme, ressentent la même peur ? La main de l’hôtesse dans la boule contenant les noms masculins, je ne sens que le froid, la crainte et la honte d’espérer qu’un autre prenne ma place. J’avais de la chance, je n’avais pas de frères, je n’avais pas de sœurs personne de ma famille que je pourrais souhaiter voir inhumainement mourir à ma place. Juste des amis, des personnes que j’avais croisés, des inconnus dont j’avais très certainement entendu parler à gauche ou à droite. Le papier ouvert, mon cœur me donne l’impression de se figer dans ma poitrine, il cesse de battre l’espace d’un instant alors que pendu aux lèvres de l’hotesse je sais qu’elle tient mon futur entre ses mains. “ Lucas Mandrake! ” L’air s’impose dans mes poumons en une inspiration violente et douloureuse. Les yeux grands ouvert, je regarde à gauche et à droite comme tous les autres garçons présents sauf le principal intéressé. Je n’avais jamais rencontré Lucas, je ne le connaissais pas intimement. Pourtant, malgré cela, malgré l’absence de haine que j’avais à son égard, je suis heureux qu’il soit pris. Heureux qu’il soit choisi à ma place, je le remercierais même presque de prendre ma place sur le bucher, d’être celui qui allait se faire tuer. Mes yeux scrutant la foule, l’idée de lever la main, de me frayer un chemin hors de mon groupe et de m’imposer comme volontaire ne me vint même pas à l’esprit. Ce n’était pas une époque pour des héros. Il ne servait à rien d’être héroïque aujourd’hui, la seule chose que vous gagnez à être héroïque c’est une mort violente et dénue de sens. Je ne pouvais pas me forcer à être malheureux, je n’arrivais pas à retirer cette espèce de joie dénue de regret que je ressentais dans mes entrailles. J’aurais aimé avoir de la considération pour ces deux morts qui marchaient encore pour quelques temps, mais je ne les voyais plus, je ne les voyais pas. Je ne voyais que Velvet, que Frost, que moi et les gens auxquels je tenais et qui étaient toujours là. Qui seraient toujours là demain et le jour d’après et encore jusqu’aux prochains Hunger Games, jusqu’à la prochaine moisson où mon cœur s’arrêtera une fois encore.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



II,1. la moisson du district huit - Page 2 Vide
MessageSujet: Re: II,1. la moisson du district huit   II,1. la moisson du district huit - Page 2 Icon_minitimeSam 19 Mai - 20:13

Notre tribut féminine est donc Lily Ann Ayling! ” Personne ne s’est porté volontaire pour y aller à sa place. Je ravale difficilement ma salive, j’ai remarqué le regard terrorisé de Adrayan et je m’en veux de ne pas vouloir me glisser jusqu'à lui pour le rassurer. Parce qu’il l’a fait tellement de fois que je sens que c’est mon tour. Sauf qu’aujourd’hui je ne peux pas. Je vois la jeune fille sur l’estrade, elle ne parait pas trop faible de par son expression mais elle est aussi fine que moi, frêle, pâle : physiquement faible. J’espère pour elle qu’elle est agile, rapide, intelligente. Mais pas trop, parce que si c’est Adrayan qui va avec elle dans l’arène, je veux que ce soit lui qui gagne. “ Passons à ces messieurs ! ”mon cœur se sert, je sens une boule de stress grossir dans mon estomac et monter dans ma gorge. Mes poings se referment une seconde fois, comme lorsque j’ai cru que j’allais être tiré au sort. Puis l’hôtesse plonge sa main dans l’urne et en ressort un papier blanc. Le temps s’arrête pendant quelques secondes, c’est la première fois depuis que je connais Adrayan que nous vivons une Moisson, la dernière fois je ne le connaissais pas encore mais cette peur sourde qui gronde au fond de moi, je la connais depuis que j’ai onze ans et que mon frère a commencé sa première Moisson. Serais-je un jour tranquille lors de la Moisson ? Non. Jamais, car il y aura toujours quelqu’un de connu parmi les potentiels tributs. Le 8 n’est pas assez grand pour ne pas connaitre au moins un enfant éligible. Finalement l’hôtesse ouvre le papier blanc, elle sourit face au nom qui y est inscrit et prononce haut et fort “ Lucas Mandrake! ” Ma première réaction est de relâcher la pression dans mes poings. Ce n’est pas lui ! Et ce Lucas, je ne le connais pas non plus. Deux tributs que je ne connais pas ! Je me sens soulagée tout d’un coup mais aussi triste pour eux et enfin, honteuse. Comment pourrais-je être soulagée alors que deux jeunes allaient mourir dans l’arène ? D’autres districts avaient bien plus de chances de gagner. Le un, le deux et le quatre déjà mais aussi le cinq, le six, le sept, le trois… Ce n’est qu’à partir du huit que les gens vivent véritablement tous dans la précarité. La Moisson se termine, bientôt les deux tributs entreront dans l’hôtel de ville et une fois encore je rentrerai chez moi. Encore deux Moisson et je serais tirée d’affaire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



II,1. la moisson du district huit - Page 2 Vide
MessageSujet: Re: II,1. la moisson du district huit   II,1. la moisson du district huit - Page 2 Icon_minitimeDim 20 Mai - 2:27

Après une attente qui sembla durer une éternité alors que Lucas n'était pas arrivé spécialement en avance, il y eu enfin de l'agitation sur l'estrade. Alors ça y est, ils étaient tous réunis face au destin que le Capitole leur imposait chaque année. Le silence s'installa peu à peu sur la grande place tendis qu’ils regardaient l'hôtesse du district leur conter l'histoire que chacun connaissait déjà par cœur. Lucas n'y prêta que peu d'attention. Bien que son regard soit posé sur l'écran géant qui vantait tous les mérites de la capitale, il s'affairait à songer une dernière fois aux moments paisibles qu'il avait connus avant cette funeste journée. Il se rappela les discussions inquiètes avec ses amis, la confession de son possible départ vers le district 13 à Dahlia, qui se faisait toujours tant de soucis pour lui, et la peur de ses parents, qui les rongeait depuis plus d'une semaine déjà.

Mais enfin vint le moment de vérité. Poppy se dirigea d'abord vers l'urne des filles, et à cet instant, tous les cœurs cessèrent de battre et les respirations se firent inaudibles. Un silence de mort régnait désormais sur l'hôtel de ville, et bien que Lucas n'ai pas de sœur à perdre dans ce terrible coup du destin, il craignait pour plusieurs de ses amies à qui il tenait, songeant rapidement à Lacie qui devait gérer son père alcoolique, ou encore Lily qui devait travailler jour et nuit pour nourrir sa famille et qui avait probablement beaucoup de tesserae à son actif... Il avait déjà perdu un ami très proche et une cousine dans ces jeux sanguinaires, il doutait pouvoir accepter une troisième disparition.

Néanmoins, il avait toujours refusé d'envisager cette possibilité, peut-être en espérant naïvement que cela éloignerai le mauvais sort... Quoi qu'il en soit, il devrait revoir ses théories, car lorsque le nom du nouveau tribut féminin retentit, le cœur de Lucas rata un battement. Il avait été littéralement foudroyé sur place par l'annonce. Un peu sonné, son regard perdu constata que la jeune fille désormais affichée sur l'écran géant était bien Lily. Aussitôt, il tenta de se frayer un chemin vers elle, l'appelant à plusieurs reprises tendis que sa voix se brisait par le sanglot qui le prenait à la gorge. Les pacificateurs entouraient déjà la jeune fille. Il vociféra intérieurement toutes les insultes connues sur Terre et dans les cieux, vouant un culte nouveau de la haine aux hommes qui accompagnaient froidement la jeune fille jusqu'à la mort. Abattu, Lucas la vit monter sur l'estrade en restant totalement impuissant, simple spectateur de cette tragédie annuelle. L'espace d'un instant, l'idée folle de fuir sur le champ, fuir cette réalité étouffante, le plus loin possible, lui traversa l'esprit. Mais plus aucune partie de son corps ne semblait vouloir bouger, faisant face à cette pauvre jeune fille envoyée à la mort, son regard resta fixé sur le visage de Lily.

Puis il réalisa. Aucune fille ne se porterait volontaire pour elle. Dès lors que Poppy avait retiré ce papier là - précisément - de l'urne, Lily avait été condamnée. Désormais, elle affichait un air résigné et semblait vouloir rester digne jusqu'au bout, même face à une mort quasi certaine. Aussi Lucas se contenta t-il de l'observer en silence, abordant le même air grave, ravalant toute la tristesse qui détruirait son âme, et il lui fit la promesse silencieuse de toujours veiller sur sa famille pour elle. Son petit frère ne devait d'ailleurs pas être bien loin. Il allait avoir du mal à se reconstruire, et Lucas se promit qu'il serait là pour l'y aider. La détresse qui l’avait submergé l’instant précédent faisait place à ses nombreuses réflexions pour tirer Lily de là. Après tout, il y avait ces rumeurs de l’intervention du district 13 pour sauver certains tributs l’année dernière. Peut-être que, s’il réussissait à la contacter, il pourrait tenter de les convaincre de recommencer… ? Quoi qu’il en soit, même si l’idée semblait un peu folle, il se devait d’essayer.

Mais alors qu'il se faisait toutes ces belles promesses pour se voiler la face sur la douleur qui allait s’abattre sur eux lorsque Lily disparaîtrait derrière les portes de l'hôtel de ville, Lucas en oublia presque le tirage suivant : l'élection du tribut masculin. Il était vrai qu'en cet instant, jamais il n'aurait pu envisager un instant d'être appelé sur l'estrade. Jamais il ne pourrait se retrouver embarqué là-dedans avec Lily. Il ne pourrait, de toute façon, jamais lui faire de mal.

Et pourtant, ô pourtant, c'est bien son nom qui résonna sur la grande place, soulageant enfin les familles dont les enfants rentreraient à la maison pour une nouvelle année. Quand à Lucas, il vacilla un instant, le temps semblait s'être arrêté tendis qu'il revivait l'annonce encore et encore, figé sur place. Comment était-ce possible ? Il devait s'agir du pire des cauchemars, ou d'une plaisanterie de très mauvais goût. Mais il était hors de question que cela puisse être réel.

Toutefois, c'est bien lui qui apparaissait à son tour sur l'écran géant, avec son air effaré, regardant autour de lui, l'air un peu hagard sur le coup. Et sans lui laisser le temps de quoi que ce soit, les pacificateurs le guidèrent à son tour vers l'estrade tendis que la foule de jeunes gens s'écartait pour laisser passer le nouveau condamné. La plupart des gens affichaient un air soulagé, voir désolé en croisant le regard de Lucas, mais celui-ci savait bien que, comme pour Lily, personne ne serait assez fou pour prendre sa place aujourd'hui. Aussi décida t-il de les ignorer en se contentant de regarder droit devant lui. Inutile de quémander la pitié, et la peur était trop étouffante pour espérer une quelconque rébellion du district face aux autorités qui les encadraient férocement.

Désormais, leurs parents devaient pleurer leur départ prochain à l'unisson, et l'image de sa mère fragile larmoyant dans les bras de son père qui regarde son fils disparaître d'un regard désespéré frappa Lucas de plein fouet. Cette pensée insupportable était sûrement une réalité elle aussi. Il serra aussitôt les poings en plantant ses ongles dans la chair de sa paume pour tenter de concentrer ses pensées uniquement sur cette vive douleur.

Et lorsque qu'il atteignit enfin l'escalier de l'estrade, apercevant Poppy qui lui faisait signe de la rejoindre en trépignant presque d'impatience, une colère si profonde grondait dans son regard qu'on pouvait en ressentir toute la haine qui bouillait en lui sans qu'il n'ai à prononcer le moindre mot.
Revenir en haut Aller en bas
Caesar Flickerman
MAITRE DU JEU
Caesar Flickerman
△ correspondances : 2122
△ points : 472
△ à Panem depuis le : 20/04/2011
△ humeur : joueuse
△ âge du personnage : cinquante-quatre ans
△ occupation : interviewer et personnalité préférée des capitoliens



II,1. la moisson du district huit - Page 2 Vide
MessageSujet: Re: II,1. la moisson du district huit   II,1. la moisson du district huit - Page 2 Icon_minitimeSam 26 Mai - 21:23


fin de la moisson



(c) avalon
« Après le tirage au sort de Lily Ann Ayling, Lucas Mandrake est appelé comme tribut masculin. Aucun jeune garçon ne se propose pour devenir volontaire et prendre sa place. Il rejoint donc l'estrade où se trouvent déjà l'hôtesse et Lily Ann. “ Voici les tributs du district Huit : Lily Ann Ayling et Lucas Mandrake. ”
L'hôtesse clôture la moisson par le fameux “ Puisse le sort vous être favorable! ” , et entraîne les deux tout nouveaux tributs dans l'enceinte de l'hôtel de justice où ils pourront recevoir des visites de leurs proches avant de quitter peut-être définitivement leur district d'origine. »


La suite des évènements arrivent très bientôt avec les adieux aux proches et le voyage dans le train. Rendez-vous ici pour plus d'informations. Il vous reste quelques jours pour poster à la suite.


Revenir en haut Aller en bas
http://mockingjay.forumgratuit.fr
Silk Preston
DISTRICT 8
Silk Preston
△ correspondances : 1057
△ points : 0
△ multicomptes : Fenugreek (✝) Auden (D2)
△ à Panem depuis le : 01/04/2012
△ âge du personnage : 32 ans


can you save me?
statut: N'a alors mais alors absolument pas besoin de Swain Hawkins. Mothafucker.
relationships:


II,1. la moisson du district huit - Page 2 Vide
MessageSujet: Re: II,1. la moisson du district huit   II,1. la moisson du district huit - Page 2 Icon_minitimeDim 27 Mai - 22:24

    C’était ironique, cette fausse galanterie. « Les dames d’abord ! », comme si l’ordre dans laquelle la faucheuse venait arracher les tributs à leurs familles avait la moindre importance, comme si les quelques secondes grappillées sur le sort faisaient la moindre différence au final. La peine était la même, la finalité l’était également. C’était du spectacle, rien de plus.

    Elle pouvait se permettre de contempler les jeunes filles alignées devant elle, celles qui y avaient échappé une année de plus. Le visage de certaines d’entre elles était illuminé d’un sourire radieux. Celle pour qui c’était la dernière moisson, celles qui ne connaîtraient jamais l’arène. Et puis il y avait les autres à leurs côtés, partagées entre le soulagement et la honte de se montrer si peu sensible au sort de leur camarade. Elles essayaient de contenir leur bonheur éphémère sans vraiment y parvenir. L’année prochaine, une d’elles monterait sur l’estrade et se souviendrait avec amertume de ses instants d’insouciances. Ce n’était qu’un cercle vicieux, reculer pour mieux sauter. Dans quelques années, elles s’inquiéterons pour leurs enfants. Elles se rongerons les ongles jusqu’au sang derrière les barrières. Le bonheur de tenir un enfant dans ses bras valait-il vraiment la peine de lui faire risquer les Hunger Games, de fournir des munitions au canon du Capitol ?

    Lucas Mandrake.

    Un adolescent, presque un adulte lui aussi. Il semblait sous le choc, comment ne pas l’être ? Il était maigre, ce n’était pas surprenant vu les conditions de vie dans le district. Il avait du potentiel. C’était presque un soulagement. Pourtant, elle n’arrivait pas à se réjouir. Dans quelques minutes, ils allaient dire au revoir à leurs familles, certainement pour toujours. Elle chercha Adonis du regard une nouvelle fois. Elle n’arrivait pas le distinguer dans cette foule d’uniformes immaculés, leurs casques cachant une bonne partie de leurs visages. Ça n’était pas vraiment important. Il viendrait lui dire au revoir, du moins elle l’espérait. Elle n’avait pas le droit d’attendre quoi que ce soit de lui ?

    Avec un soupir, elle se leva, prenant soin de maintenir sa robe en place et suivit les officiels à l’intérieur de l’Hôtel de Justice, se positionnant juste derrière Lily et Lucas. Elle déposa chacune de ses mains dans le creux de leurs dos en passant la grande porte. Elle n’essaya pas d’engager la conversion avec les tributs, elle aurait tout le temps pour cela plus tard. Elle se contenta de leur sourire doucement avant de s’éclipser tandis qu’on les séparait dans deux cabinets face à face.

    Elle se contenta de faire quelques mètres pour entrer dans une pièce qu’elle savait être ouverte, elle l’était tous les ans. Un vieux bureau à l’abandon depuis longtemps. Une petite pièce sombre avec pour seul mobilier un bureau et une chaise couverte de poussière qui sentait le moisi et le vieux cuir. Elle s’allongea sur le bureau et ferma les yeux. Un dernier moment de repos avec la folie des jeux, avant la valse interminable des sponsors et des morts sur grand écran. Elle entendait à travers la porte fermée les murmures dans le couloir, les sanglots étouffés. Elle plaqua les mains sur ses oreilles.



And I let the others pray
Oh darlin, darlin, what have I done? Well I've been away from you too long and all my days have turned to darkness and I believe my heart has turned to stone.  Now I don't say anything at all, well God don't listen to the noise. Now I'm left here all alone.  Now I do my talking with a gun and blood will spill into the gutters and it will stain the morning sun. I've been a stray from you too long and all my days have turned to darkness.

Hell is leaving the light on.

Revenir en haut Aller en bas
Invité



II,1. la moisson du district huit - Page 2 Vide
MessageSujet: Re: II,1. la moisson du district huit   II,1. la moisson du district huit - Page 2 Icon_minitimeLun 28 Mai - 19:42

Perdue dans mes pensées, je n’ai pas vu Lucas monter sur l’estrade. Pourtant il est bien là, à quelques mètres de moi. Même si l’hôtesse Poppy nous sépare, je peux sentir sa présence... ainsi que son angoisse. Il m’avait confié sa peur des Jeux le soir de notre rencontre. Mon dieu, je me souviens encore de son regard à ce moment là. De ce vide et de cette panique qui l'envahissait déjà à la simple évocation des Hunger Games... Je me demande comment il se sent, debout face à la foule et aux caméras. Son air doit être bien plus grave que celui de ce fameux soir. En pensant ainsi, je me demande si je n'ai pas d'avantage peur pour lui que pour moi-même. En moi, il y a comme un profond besoin de le rassurer, ne serait-ce que d'un simple regard. Mais c’est toujours au dessus de mes forces que de m’y essayer. Pour le moment, les lattes du plancher sont les seules choses auxquelles j’ai le courage de faire face. Et tandis que je les fixe avec amertume, la voix de l’hôtesse résonne à nouveau, annonçant officiellement nos nouveaux statuts de tributs. Inutile d’espérer un miracle désormais, car une main dans mon dos m’entraîne à l’intérieur de l’hôtel de Justice. Ça y est, notre périple vers la mort a commencé. Tout le monde l’a compris. Dehors, le silence est pesant. Pas un son. Pas un murmure. L’ambiance est froide, solennelle. L’angoisse que j’ai contenue jusque là se concentre en un bourdonnement harassant. Face à moi, un miroir réfléchit le hall. Mes yeux embrassent la foule l’espace d’une seconde, juste avant que les portes de l’hôtel de justice ne se referment lourdement derrière nous.

Bientôt, nous devront faire nos adieux à nos familles. Plus que les Jeux à venir, je redoute ce moment. Comment faire face à leurs pleurs sans céder à la panique ? Comment les laisser partir en sachant ce qu'il s'apprêtent à vivre ? Tant de questions auxquelles je ne trouve pas de réponse... Je pince mes lèvres en retenant mes larmes. Je ne dois pas pleurer. Ni maintenant ni jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



II,1. la moisson du district huit - Page 2 Vide
MessageSujet: Re: II,1. la moisson du district huit   II,1. la moisson du district huit - Page 2 Icon_minitimeLun 28 Mai - 23:07

Les dés étaient jetés. Lucas venait d'escalader les marches, le plus lentement possible, le moindre de ses mouvement semblait lui demander un effort colossal. En vérité, il n'en revenait pas. Tout le monde autour de lui s'agitait, et pourtant Lucas ne percevait qu'un faible bourdonnement de son environnement. Il revivait les jours précédents, où il s'était persuadé que ce ne serait pas lui. Qu'il rentrerait à la maison comme tous les ans. Il le fallait après tout. Sinon, qui s'occuperait de sa mère malade et de son père assailli par le travail ?

Sa promesse de fuite à Dahlia lui revint en mémoire. Il se moqua de lui-même intérieurement. Il avait été bien naïf de pouvoir émettre de telles idées. L'endroit grouillait de pacificateurs et tous les yeux étaient braqués sur eux. Aucune chance de disparaître. Mais c'est la vue de Lily qui lui transperça le cœur. Leur conversation auprès d'un feu lui revint en mémoire et il se rappela alors la peur de la Moisson qu'ils avaient partagé. Il se rappela ses piètres tentatives de la rassurer, de lui faire croire que ce n'était pas si terrible...

Lucas repoussa ses souvenirs avec violence. La jeune fille s'entêtait à fixer le sol, il cessa donc de l'observer pour fixer la foule. Ses parents devaient déjà être en chemin pour l'hôtel de ville. A nouveau, le jeune garçon sentit son cœur se serrer. Qu'allait-il leur dire ? Il avait beau avoir eu peur chaque année, il ne s'était jamais vraiment imaginé ce qui l'attendrait s'il était tiré au sort. Et voilà qu'il se tenait là, affrontant les regards durs, soulagés ou choqués des habitants du huit. Complètement dépassé par les évènements, il n’écoutait plus, ne voyait plus, n’entendait plus, et se contentait de fixer l’horizon d’un air songeur.

L'hôtesse termina finalement son baratin sur la chance d'être couvert de gloire et d'argent qui s'offrait à eux, omettant avec soin le fait qu'ils auraient surtout la chance de se retrouver dans une arène hostile face à d'autres jeunes dont l'unique but serait de les abattre. Enfin, vint le moment de serrer la main à son co-tribut, pure symbolique, Lucas ne pourrait jamais faire le moindre mal à Lily. Il en profita pour jeter un dernier regard désespéré à la jeune fille qui l'évita à nouveau avec soin, et le temps de quitter l'estrade arriva.

Soudainement, ses battements de cœur s'accélérèrent. Ils étaient désormais projetés dans un autre monde, totalement coupés de la réalité dans laquelle ils avaient vécus jusqu'à présent. Il se laissa guider par celle qui serait désormais leur mentor, et alors qu'il aperçut un petit sourire qui se voulait sans doute rassurant de sa part, il ne put que lui répondre par un bref regard inquiet avant de pénétrer dans le bureau qui lui servirait de lieu pour faire ses adieux.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



II,1. la moisson du district huit - Page 2 Vide
MessageSujet: Re: II,1. la moisson du district huit   II,1. la moisson du district huit - Page 2 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

II,1. la moisson du district huit

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MOCKINGAY - rpg inspiré de Hunger Games ::  :: Archives :: Volume 2 :: 76th HG :: rps avant et pendant les jeux-
© MOCKINGJAY-RPG.NET (2011-2017)
L'INTÉGRALITÉ DU FORUM APPARTIENT À SON ÉQUIPE ADMINISTRATIVE.
TOUTE REPRODUCTION PARTIELLE OU TOTALE DE SON CONTENU EST INTERDITE.