petites annonces à ne pas rater
✤ TOURNEE DU VAINQUEUR les jeux sont désormais terminés, place à la tournée du vainqueur qui met à l'honneur andro graham ! plus d'informations ici.
✤ INTRIGUES panem ne cesse de changer avec de nombreux événements inouïs. découvrez le volume 6.
✤ MISES À JOUR une nouvelle règle a été instaurée. merci de prendre connaissance de celle-ci ainsi que les autres nouveautés !
✤ MISSIONS ET QUÊTES toutes les missions ont été lancées ! rendez-vous dans ce sujet pour toutes les découvrir.
✤ SCENARIOS voici quelques scénarios qui n'attendent que vous:
rebelles. liam hemsworth
pacificateurs. boyd holbrook
district 13. cobie smulders & chris hemsworth
vainqueurs. gemma arterton & elle fanning
d'autres scénarios gagnants de la loterie à venir !

 

fermeture du forum
le forum ferme ses portes après six ans d'existence.
merci pour tout, on vous aime.

Partagez | 
 

 VI,2. Voyage dans le train (07) Eurydice, Ethan et Andro

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Andro P. Graham
DISTRICT 7
△ correspondances : 381
△ points : 74
△ multicomptes : Adonis/Robin/Félix
△ à Panem depuis le : 05/06/2016
△ humeur : bouh
△ âge du personnage : 18 ans



VI,2. Voyage dans le train (07) Eurydice, Ethan et Andro Vide
MessageSujet: VI,2. Voyage dans le train (07) Eurydice, Ethan et Andro   VI,2. Voyage dans le train (07) Eurydice, Ethan et Andro Icon_minitimeMar 5 Juil - 15:04

    Le cœur serré, Andro s'était assis tout près d'une fenêtre pour observer le paysage qui défiler sous ses yeux. Il ne reverrait plus jamais la forêt du District 7, c'était certain. Il posa ses doigts sur la vitre ; son père et Boyle étaient loin désormais. Cela faisait une bonne heure que le train était parti et il n'avait pas réussi à défaire son regard du paysage. Il tourna néanmoins la tête lorsque la porte derrière lui s'ouvrit avant de regarder à nouveau par la fenêtre. Un soupir long, désespéré. Il n'y avait pas d'espoir pour son district cette année, il en était persuadé. Son poing se referma contre la vitre et ses sourcils se froncèrent. Non. Pas tout espoir était perdu. Il y avait la petite blonde. Il pouvait l'aider. Peut-être qu'à deux, même s'il n'était pas convaincu qu'Eurydice lui d'une très grande aide, ils pouvaient aller loin. Les alliances et l'entraide : c'était ce qui pourrait les mener le plus loin possible.

    Cette fois, Andro se retourna complètement et fit face aux personnes qui peuplaient le wagon. Il prit une grande inspiration et se leva pour les rejoindre. Les mains dans les poches de son pantalon, les épaules hautes, il avait largement de quoi rivaliser avec des carrières seulement lui, il n'était pas animé par la soif de victoire, de gloire ou de sang. Ses yeux bruns se tournèrent vers Eurydice puis Ethan. Ils ne pouvaient pas continuer à se regarder dans le blanc des yeux tout du long. Ils devaient agir, trouver un plan, quelque chose, n'importe quoi pour qu'ils aient un maximum de chance de s'en sortir. Intimidé tout de même, Andro baissa la tête face à Ethan et se dandina sur ses deux jambes. Il avait le corps d'un homme grâce au travail fourni dans les arbres mais n'en restait pas moins un enfant qui avait peur de mourir :

    " - Dites... On devrait pas être en train d'parler d'un plan ou je n'sais quoi... 'Fin, j'dis ça, j'en sais rien, en fait... ".


VI,2. Voyage dans le train (07) Eurydice, Ethan et Andro Tumblr_nsg6s3fl1B1qll70fo3_250
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eurydice Rowenark
DISTRICT 7
△ correspondances : 198
△ points : 0
△ multicomptes : thybalt, raven, gwendal (denahi)
△ à Panem depuis le : 05/06/2016
△ humeur : sanglotante
△ âge du personnage : dix-huit ans pour toujours
△ occupation : fantôme, ex-tribut, ex-ex-apprentie apothicaire


can you save me?
statut: appartient au plus offrant
relationships:


VI,2. Voyage dans le train (07) Eurydice, Ethan et Andro Vide
MessageSujet: Re: VI,2. Voyage dans le train (07) Eurydice, Ethan et Andro   VI,2. Voyage dans le train (07) Eurydice, Ethan et Andro Icon_minitimeMer 6 Juil - 3:19

Il y avait bien une heure déjà que le train avait quitté la gare du district sept et que les forêts alentours avaient laissé leur place à des champs qui semblaient ne pas avoir de fin, autre que l'horizon. La cage thoracique d'Eurydice continuait à se soulever  au rythme des hoquets de chagrin qu'elle ne parvenait pas à contrôler, mais les gros sanglots du début avaient laissé place à des larmes silencieuses, et c'était tout ce qu'elle se sentait capable de fournir en terme d'efforts. Ayant pris place dans un des fauteuils du compartiment, non sans se dire que c'était de loin le fauteuil le plus confortable dans lequel elle se soit jamais assise, elle avait replié ses jambes contre sa poitrine et posé son menton sur ses genoux, observant sans rien dire le paysage qui défilait par la fenêtre et ressemblait un peu moins aux étendues forestières qu'elle avait connu toute sa vie. De temps en temps elle jetait une oeillade en direction de Andro ou d'Ethan, mais sans jamais oser leur dire quoi que ce soit, pas crainte de dire une bêtise et de les fâcher tous les deux. Eurydice n'avait jamais fait attention aux vainqueurs de son district, ils restaient enfermés chez eux pressue tout le temps ou alors allaient se montrer aux Capitole, et ils étaient bien loin des préoccupations de la petite blonde ; Elle n'avait même jamais mis les pieds dans le village des vainqueurs. Elle connaissait Julian bien sûr, mais si elle avait développé envers lui un attrait proche de la groupie c'était bien plus pour son statut de chef rebelle que pour son statut de vainqueur des jeux. Quant à Ethan elle ne le connaissait pas vraiment, si ce n'était pour les ragots le concernant qu'elle entendait ça et là, mais ils étaient rarement à son avantage et suffisaient à ce qu'elle se garde bien de lui adresser directement la parole.

Comme on pouvait s'y attendre c'était donc Andro qui avait eu plus de courage qu'elle, et fini par briser le silence qui s'était installé dans le wagon et semblait pouvoir durer une éternité. « Dites ... On devrait pas être en train d'parler d'un plan ou je n'sais quoi... 'Fin, j'dis ça, j'en sais rien, en fait ... » Eurydice le trouvait un peu pataud dans ses reflexions et dans sa manière de bouger, mais loin d'y voir un défaut elle y trouvait un côté rassurant, et c'était sa voix à lui en fin de compte qui avait terminé de faire couler ses larmes. « Il s'en fiche, qu'on meurt. » Le constat était venu timidement, même pas comme un reproche mais simplement comme une constatation, dans laquelle il n'était pas difficile de deviner que ce "il" faisait référence à Ethan. Dépliant ses jambes pour retrouver une position plus convenable sur le fauteuil, elle avait passé une main tremblante sur certains plis de sa robe. « Est-ce que c'est vrai, que les gens du Capitole mangent les tributs qui ne gagnent pas ? » Des camarades de sa classe se racontaient cela pour se faire peur chaque année, lorsque la moisson était imminente. Eurydice avait toujours pensé qu'il s'agissait de bêtises parce que cela sortait de la bouche de garçons, et que des bêtises les garçons en disaient beaucoup, mais maintenant cette question lui brûlait les lèvres. « Je n'ai pas envie d'être mangée ... » À nouveau et sans qu'elle ne puisse rien y faire, son menton s'était remis à trembler et des larmes avaient roulé contre ses joues. Elle s'était toujours dit qu'à sa mort elle deviendrait un papillon, ou un joli rouge-gorge ... mais elle n'était pas certaine de pouvoir devenir l'un ou l'autre, si elle terminait dans l'estomac de Caesar.



    - The birds move on so they survive, when snow so deep the bears all sleep to keep themselves alive. But where do I go from here ? So many voices ringing in my ear, which is the voice that I was meant to hear ? How will I know where do I go from here ? -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mockingjay-rpg.net/t9409-beauty-and-the-tragedy-eurydice http://www.mockingjay-rpg.net/t9423-07-eurydice-reflection-of-a-lie-will-keep-me-waiting
N. Ethan Fawks-Williams
DISTRICT 7
△ correspondances : 442
△ points : 6
△ multicomptes : joshua g. wheatfield
△ à Panem depuis le : 15/07/2013
△ humeur : de la mousse
△ âge du personnage : vingt cinq
△ occupation : mentor


can you save me?
statut: [SAF] Sans Ami Fixe
relationships:


VI,2. Voyage dans le train (07) Eurydice, Ethan et Andro Vide
MessageSujet: Re: VI,2. Voyage dans le train (07) Eurydice, Ethan et Andro   VI,2. Voyage dans le train (07) Eurydice, Ethan et Andro Icon_minitimeDim 10 Juil - 1:13

Nous avons été amenés à la gare. Lorsque l’organisation a invité – forcé – les deux jeunes à sortir du camion pour leur faire gravir les marches de pierre de la gare, je me suis surpris à avoir ressenti un léger pincement au cœur, pour eux. Ils étaient envoyés en pâture, et transformés en animaux. On les tenait à une corde accrochée à leur cous frêles. J’ai soufflé un peu. Lorsque j’ai cru apercevoir un pacificateur me regarder de travers face à mon mécontentement retenu, j’ai dégluti, aidé d’un léger rictus de la lèvre, et des iris tournées vers le haut, fuyant tout regard. Puis, je me suis souvenu qui j’étais, et qui il était. Alors je l’ai regardé et j’ai levé un sourcil, tout en montant dans le train à l’envers, faisant attention à bien chercher du bout du pied gauche la première marche, à agripper la bordure de l’ouverture, sautiller de niveau en niveau, avant de m’éclipser dans les wagons luxueux et dévisager l’homme en blanc à chaque moment où je trouvais de nouveau une fenêtre. Il y en avait tous les mètres.


Le wagon bar. Ce cher wagon bar. Assimilé au feng shui des anciens saloons que l’on voit dans tous les films ridicules, ajouté à ça la touche de luxe, de neuf, de métal et d’or, de vivacité rapidité, de nourriture et alcool, richesse et dernier moment de vie. Parce que tout est en bois. Parce que tout doit briller. Et tout doit faire jalouser les jeunes tributs, les faire baver, vomir, envier ; oui, envier cet endroit dégoulinant de luxe et de richesse, de choses néfastes qui leur donneront envie de vaincre, ou les feront partir en ayant miré ce qu’ils auraient pu avoir. Leur donner tout ce qu’ils ont besoin avant de mourir ? Mensonge. Seulement les faire pourrir avant de mourir, ou de se nécroser dans cet société.



D’habitude, les tributs restent dans leur chambre jusqu’à arriver au Capitole. Du moins, c’est une tradition dans le Sept. Car le Septième est un terrain de peur et de talents gâchés. Pourtant, là, tartine à la gueule, il me suffit de dévier mon regard du pot de confiture pour apercevoir mes deux protégés. Andro semble est un jeune homme simple, qui ne cherche rien, qui ne s’attend à rien, et qui prend la vie comme elle est : pourrie. Il est en face. Je le fixe. Me mettant à ma place de mentor, je ne vois qu’une chose en lui : du vide. Du vide d’une couleur pourpre.
Mais cette année, ce qui intrigue, encore, et encore, comme toujours, c’est la gamine. Au Sept, personne ne la regardait. Elle pleurait, appelant pitié, demandant existence d’une volontaire. Mais rien. Je ne me retourne pas. Elle est derrière. Mais intérieurement, ce qui se tient sur mon visage, c’est un sourire. Elle transpire l’espoir. Et ce dont je suis sûr, c’est qu’au Capitole, la curiosité de certains autres vainqueurs a été piquée.

« Il s'en fiche, qu'on meurt. » Sur cette simple phrase elle éveille en moi quelque chose de fou. Je fixe Andro dans les yeux, réfléchissant. « Je n'ai pas envie d'être mangée... »

Je me lève et lui écrase un mouchoir sur le nez. « Les tributs ne sont pas dévorés. Seulement rendus à leur famille. Et même si c’était le cas, tu ne seras pas mangée. » Un léger sourire. Je m’écrase sur le fauteuil à côté d’elle, invite l’ami à venir s’asseoir avec nous, et m’impressionnant à reprendre la casquette de mentor dévoué une nouvelle année, je hausse le ton. « Que savez-vous faire ? Chasser ? Soigner ? Survivre ? Courir ? » Une pause. « Tuer ? »


I thought I saw the devil, this morning looking in the mirror, drop of rum on my tongue with the warning to help me see myself clearer. I never meant to start a fire, I never meant to make you bleed, I'll be a better man today. But the blood on my hands scares me to death maybe I'm waking up today.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mockingjay-rpg.net/t8885-nash-i-never-meant-to-start-a-fire-alors-je-commence-a-reranger-mon-linge-tout-seul http://www.mockingjay-rpg.net/t6108-07-ethan-white-wine-please http://www.mockingjay-rpg.net/t6114-07-nash-ethan-fawks-williams
Andro P. Graham
DISTRICT 7
△ correspondances : 381
△ points : 74
△ multicomptes : Adonis/Robin/Félix
△ à Panem depuis le : 05/06/2016
△ humeur : bouh
△ âge du personnage : 18 ans



VI,2. Voyage dans le train (07) Eurydice, Ethan et Andro Vide
MessageSujet: Re: VI,2. Voyage dans le train (07) Eurydice, Ethan et Andro   VI,2. Voyage dans le train (07) Eurydice, Ethan et Andro Icon_minitimeDim 10 Juil - 12:34

    Ce gagnant... Cet ancien tribut... Il est malsain. Andro croisa finalement ses bras sur son torse, les sourcils plissés, fixant Ethan qui n'était pas beaucoup plus vieux que lui. Il lui proposa de s'asseoir d'un signe de la main mais Andro refusa d'un signe de tête, préférant rester debout. C'était là qu'il était le mieux : les pieds sur terre. Enraciné. Dans un soupir, il tourna la tête vers Eurydice et grimaça :

    " - Au moins, tu as raison sur une chose : il s'en fiche qu'on crève. ".

    Planté là, laissant planer le silence un moment, il plongea à nouveau son regard noir dans ceux d'Ethan. Bien sûr qu'ils savaient faire des choses, bien sûr. Mais avaient-ils seulement leur chance face à des tributs plus expérimentés ? Des tributs qui ont eu la chance de s'entraîner toute leur vie ? Malgré toutes leurs capacités, ni Eurydice ni Andro n'étaient prêts. Il soutint le regard du mentor et laissa ses bras retomber :

    " - Je sais faire deux, trois trucs. Comme tout l'monde. Mais ce sera sûrement pas suffisant, hein, pas vrai ? ".

    Sa mâchoire se crispa. Il avait envie de lui dire. Il avait envie de lui dire qu'il allait protéger la petite blonde mais à quoi bon ? Et s'il n'était tout simplement pas à la hauteur et qu'elle mourrait par sa faute ?


VI,2. Voyage dans le train (07) Eurydice, Ethan et Andro Tumblr_nsg6s3fl1B1qll70fo3_250
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eurydice Rowenark
DISTRICT 7
△ correspondances : 198
△ points : 0
△ multicomptes : thybalt, raven, gwendal (denahi)
△ à Panem depuis le : 05/06/2016
△ humeur : sanglotante
△ âge du personnage : dix-huit ans pour toujours
△ occupation : fantôme, ex-tribut, ex-ex-apprentie apothicaire


can you save me?
statut: appartient au plus offrant
relationships:


VI,2. Voyage dans le train (07) Eurydice, Ethan et Andro Vide
MessageSujet: Re: VI,2. Voyage dans le train (07) Eurydice, Ethan et Andro   VI,2. Voyage dans le train (07) Eurydice, Ethan et Andro Icon_minitimeMer 13 Juil - 17:17

Ce qui ne lui apparaissait jusque là que comme une blague de mauvais goût de la part de garçons de sa classe qui ne savaient plus quoi inventer pour se rendre intéressants lui foutait soudainement une peur bleue, et toute dans la peur de finir comme amuse-bouche dans l'assiette d'un capitolien qu'elle ne connaitrait ni d'Eve ni d'Adam, elle était suspendue aux lèvres d'Ethan en attendant de savoir si oui ou non les tributs devenaient des repas ; Ethan l'intimidait, mais elle ne le pensait pas capable de leur raconter des mensonges. Bien qu'Eurydice ne croit jamais personne capable de raconter des mensonges, et s'était habituée à tomber de haut. « Les tributs ne sont pas dévorés. Seulement rendus à leur famille. Et même si c’était le cas, tu ne seras pas mangée. » Un soupir de soulagement lui avait échappé, tandis qu'elle essuyait à nouveau ses larmes avec le dos de sa main. Toujours debout près de la fenêtre, Andro lui semblait beaucoup moins confiant face aux affirmations de leur désormais mentor « Au moins, tu as raison sur une chose : il s'en fiche qu'on crève. » Vraiment ? Eurydice avait baissé les yeux d'un air un peu penaud, elle qui avait cru déceler un peu de gentillesse dans la voix d'Ethan, contre toute attente. Elle ne savait plus sur quel pied danser, et ne pouvait pas s'empêcher de vouloir se référer toujours à l'avis et aux réactions d'Andro, à n'en pas douter bien plus intelligent qu'elle. « Mais moi je n'ai pas de famille ... » avait-elle simplement soufflé, plus pour elle-même que pour les deux garçons. Si Ethan s'en fichait qu'ils meurent personne d'autre ne se préoccuperait d'elle, et si quelqu'un réclamait le corps d'Andro après les jeux personne ne serait là pour réclamer le sien en revanche. Être tribut était supposé faire de vous la star éphémère de votre district mais Eurydice, elle, s'était rarement sentie aussi seule au monde.

S'apprêtant à reprendre sa position initiale, jambes repliées contre elle et regard désespérément accroché au paysage extérieur, la blonde avait néanmoins été forcée de faire preuve à nouveau d'un minimum de concentration lorsque le vainqueur avait définitivement délaissé son petit déjeuner pour rentrer dans le vif du sujet « Que savez-vous faire ? Chasser ? Soigner ? Survivre ? Courir ? [...] Tuer ? » La dernière option lui avait arraché un frisson, elle ne voulait même pas y penser, et tandis qu'elle cherchait toujours désespérément un domaine dans lequel elle ait la moindre capacité Andro avait pris la parole le premier « Je sais faire deux, trois trucs. Comme tout l'monde. Mais ce sera sûrement pas suffisant, hein, pas vrai ? » Elle se sentait dépourvue de toute utilité. Car si Andro, avec ses larges épaules et ses connaissances de bûcheron, estimait ne rien savoir faire de suffisant, qu'espérait-elle savoir faire, elle ? Elle n'était qu'une bonne à rien, c'était ce que les professeurs lui répétaient à l'école et c'était ce que lui répétait sa mère ... et la parole de sa mère avait eux yeux d'Eurydice valeur de parole sainte. « Je ne sais pas ... » Pinçant ses lèvres l'une contre l'autre, elle avait enfin osé relever les yeux vers les deux jeunes hommes « Moi je n'ai pas envie de tuer ... ce n'est pas gentil. » Et à cet instant précis, le fait que ce soit contraire aux règles de la gentillesse lui paraissait beaucoup plus important que le fait qu'il s'agisse des règles du jeu. Elle n'avait pas demandé à jouer, et quelque part elle espérait encore un volontariat de dernière minute qui fasse arrêter le train pour la laisser rentrer chez elle. « Mais Callie m'a appris les plantes qui aident à ne plus être malade ... si on se fait mal ou que l'eau est pleine de microbes. Peut-être que je peux expliquer à Andro ? » Dans sa petite tête blonde il était à vrai dire déjà admis qu'Andro était un vrai tribut et qu'elle ne servirait que de décoration à côté de lui. Derrière lui. Une jolie décoration peut-être, mais une décoration malgré tout.



    - The birds move on so they survive, when snow so deep the bears all sleep to keep themselves alive. But where do I go from here ? So many voices ringing in my ear, which is the voice that I was meant to hear ? How will I know where do I go from here ? -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mockingjay-rpg.net/t9409-beauty-and-the-tragedy-eurydice http://www.mockingjay-rpg.net/t9423-07-eurydice-reflection-of-a-lie-will-keep-me-waiting
N. Ethan Fawks-Williams
DISTRICT 7
△ correspondances : 442
△ points : 6
△ multicomptes : joshua g. wheatfield
△ à Panem depuis le : 15/07/2013
△ humeur : de la mousse
△ âge du personnage : vingt cinq
△ occupation : mentor


can you save me?
statut: [SAF] Sans Ami Fixe
relationships:


VI,2. Voyage dans le train (07) Eurydice, Ethan et Andro Vide
MessageSujet: Re: VI,2. Voyage dans le train (07) Eurydice, Ethan et Andro   VI,2. Voyage dans le train (07) Eurydice, Ethan et Andro Icon_minitimeDim 17 Juil - 21:20

« Au moins, tu as raison sur une chose : il s'en fiche qu'on crève. » Je souffle. Debout, refusant toute coopération, il se présente comme idiot. L’idiot typé voulant sauver la jolie blonde qu’il ne connait pas, seulement parce qu’il pense qu’elle a plus de chance, ou parce qu’elle est fragile, qu’il est un homme, un homme qui doit mettre sa vie en jeu en se basant sur du vide. Du grand vide. J’aimerais – oh j’aimerais – pouvoir en faire un homme bon, un jeune homme de marque, avant de le lâcher aux fauves, dans cet arène puante de sang tourné. Faire quelque chose de l’imbécile qui demande de l’aide pour aider à son tour, mais refuse qu’on lui en donne. Parce qu’il a demandé, pour la forme, pour montrer à sa belle blonde un refus de la part du Vilain. Mais le Vilain a dit oui, les bras ouverts, la paume tendue. Le Vilain n’en est pas un. Du moins, c’est ce qu’il a pensé, il y a quelques minutes, lorsqu’il a tendu au héro sa paume, sans friandise dedans, sans vice, sans piège. Mais le Vilain, lui, s’en fiche. Il a déjà joué. Il a déjà gagné. Alors il hausse les épaules et tourne de nouveau son regard vers la jeune fille, qui lui adresse, elle, son attention, des plus douces, des plus grandes, et des plus naïves qu’il y ait dans ce monde.

« Mais moi je n’ai pas de famille ». Cette enfant avait décidemment le chic pour me heurter par sa naïveté maladive. Mon cœur en venait presque à se griser de pitié, de tristesse, ma bouche à faire la moue, mes yeux à se plisser.

« Mais ce sera sûrement pas suffisant, hein, pas vrai ? – Moi je n'ai pas envie de tuer... ce n'est pas gentil. […] Mais Callie m'a appris les plantes qui aident à ne plus être malade... Si on se fait mal ou que l'eau est pleine de microbes. Peut-être que je peux expliquer à Andro ? » Je tic net. L’imbécile est lunatique. La blonde est trop naïve. Je souffle d’énervement, ma gorge se crispe et on en voit ressortir veines et cartilage à travers la peau. Mon regard dérive ailleurs pour souffler à nouveau sans admirer les deux perles face à moi.

« Première chose à retenir. » Je lève mon index en direction du jeune tribut. « Tout peut être utilisé comme matière pour survivre aux Hunger Games. Tout. » lançant cette affirmation avec un ton quelque peu énervé. L’énervement du parent qui crie à son fils de ne pas se sous-estimer.

« Deuxième chose à retenir ». Je lève le majeur en direction d’Eurydice. « On ne tue pas pour tuer : on tue pour vivre. » Ma main retombe, et je me lance des commentaires sur cette deuxième règle. « Pour le Capitole, votre expérience sera un spectacle. Pour vous, ce sera un enfer où vous devrez rester en vie. Pour vos amis, votre famille, votre district. Mais surtout : pour vous. »

« Troisième chose à retenir ». Je lève l’annulaire, de nouveau face à la blonde. « Chacune de vos connaissances est à même de vous faire sortir vivant de l’arène. » Ma main retombe. « A l’époque, tout ce que je savais faire, moi, c’était tirer à l’arc et monter aux arbres. C’est tout. Mon agilité m’a permis de me camoufler ; mon maniement de l’arc à chasser… les tributs. Mais une de mes victimes est morte par empoisonnement. Je n’aurais pas su me soigner si jamais les jeux avaient duré. Mais mon meilleur ami lorsque j’étais enfant, m’avait montré des baies un jour dans la forêt. Elles étaient toxiques. » Je tapote sur ma tempe. « Toutes. Vos connaissances. Sont à même. De vous faire. Sortir. Vivant. De cette arène. » Je fixe mon regard sur Eurydice. « La connaissance des plantes est une merveille que peu de tributs savent. Les plantes soignent et nourrissent : si tu l’annonces aux tributs, tu peux être une perle à sauver si l’arène est faite pour jouer le temps. Tu vas servir à créer des alliances. » Et je pointe du doigt Andro. « Et toi à les tuer s’ils deviennent trop dangereux au fur et à mesure du jeu. A la dernière minute. Pas avant. » Je reviens sur Eurydice. « Mais tes connaissances sont aussi une arme. Tu connais des plantes qui tuent, n’est-ce pas ? »

Et enfin, je m’écrase sur le dos de mon siège. Je ne lève aucun doigt, aucune main, cette fois. Je laisse mes bras sur les appuis, déjà fatigué de ce que je vais annoncer. « Quatrième chose à retenir : votre propre co-tribut peut être un danger pour vous… »


I thought I saw the devil, this morning looking in the mirror, drop of rum on my tongue with the warning to help me see myself clearer. I never meant to start a fire, I never meant to make you bleed, I'll be a better man today. But the blood on my hands scares me to death maybe I'm waking up today.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mockingjay-rpg.net/t8885-nash-i-never-meant-to-start-a-fire-alors-je-commence-a-reranger-mon-linge-tout-seul http://www.mockingjay-rpg.net/t6108-07-ethan-white-wine-please http://www.mockingjay-rpg.net/t6114-07-nash-ethan-fawks-williams
Andro P. Graham
DISTRICT 7
△ correspondances : 381
△ points : 74
△ multicomptes : Adonis/Robin/Félix
△ à Panem depuis le : 05/06/2016
△ humeur : bouh
△ âge du personnage : 18 ans



VI,2. Voyage dans le train (07) Eurydice, Ethan et Andro Vide
MessageSujet: Re: VI,2. Voyage dans le train (07) Eurydice, Ethan et Andro   VI,2. Voyage dans le train (07) Eurydice, Ethan et Andro Icon_minitimeDim 31 Juil - 20:59

    Andro avait levé la tête pour regarder Eurydice. Alors, ils allaient vraiment s'entraider. Ils allaient essayer, tous les deux, d'aller le plus loin possible, ensemble. Un léger sourire étira ses lèvres. Enfin quelque chose de bien. Ses bras se croisèrent puis se décroisèrent lorsqu'Ethan prit la parole. Surpris, les yeux ronds comme des billes, il se mit à ronger honteusement avant de baisser la tête. Une chance que cela ne se voyait pas. Il écouta attentivement son mentor et releva timidement sa tête pour l'observer en coin, jetant quelques regards à Eurydice, parfois.

    Ils n'étaient peut-être pas perdus. Ils avaient une chance. S'ils combinaient leurs forces, leurs capacités, ils pouvait y arriver. Une vague éphémère de courage et de détermination l'envahit. Ce fût bref mais bon. Juste assez pour lui rappeler qu'ils pouvait s'en sortir, finalement. Et puis, Andro se figea, fixant Ethan sans aucune émotion. Ne pas faire confiance à son co-tribut ? Ils n'étaient pas des carrières. Ils n'étaient pas de ceux qui avaient vécu leur vie d'enfant à s'entraîner pour tuer. Ils n'étaient pas de ceux froids, cruels, prêts à trahir pour rentrer à la maison. Ils n'étaient pas comme ça. Eurydice n'était pas comme ça, il en était persuadé. Andro se mordit la lèvre inférieure, sans lâcher Ethan du regard :

    " - Un danger ? On est pas là pour s'entretuer. Je suis pas là pour tuer Eurydice. ".

    La jeune fille avait annoncé ses talents. C'était à son tour de se dévoiler, de prouver qu'il n'était pas un tribut horrible prêt à sacrifier sa co-tribut pour sauver sa vie. Le garçon déglutit, la tête basse et les poings serrés :

    " - Je suis bon avec une hache. Comme tous les bûcherons du 7. Et puis, je sais grimper aux arbres... Je cours vite. Très vite. Je peux porter des trucs lourds... Je sais faire des trucs. Mais je tuerai pas Eurydice, ça c'est sûr. ".


    A nouveau, il croisa les bras sur son torse :

    " - Je connais pas trop les plantes, c'pas mon domaine. Si Eurydice est le cerveau, ça me gêne pas d'être les muscles. "
    .


VI,2. Voyage dans le train (07) Eurydice, Ethan et Andro Tumblr_nsg6s3fl1B1qll70fo3_250
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eurydice Rowenark
DISTRICT 7
△ correspondances : 198
△ points : 0
△ multicomptes : thybalt, raven, gwendal (denahi)
△ à Panem depuis le : 05/06/2016
△ humeur : sanglotante
△ âge du personnage : dix-huit ans pour toujours
△ occupation : fantôme, ex-tribut, ex-ex-apprentie apothicaire


can you save me?
statut: appartient au plus offrant
relationships:


VI,2. Voyage dans le train (07) Eurydice, Ethan et Andro Vide
MessageSujet: Re: VI,2. Voyage dans le train (07) Eurydice, Ethan et Andro   VI,2. Voyage dans le train (07) Eurydice, Ethan et Andro Icon_minitimeMar 16 Aoû - 19:52

Le constat n'était pas loin d'être accablant, Andro et Eurydice n'ayant rien des tributs revanchards et prêts à tout pour être le dernier survivant, à première vue. Le sang, la mort, cela ne faisait pas partie de leur ADN et ils représentaient à eux deux la masse majoritaire des adolescents de Panem : victimes d'une société de violence qu'on leur imposait sans leur laisser d'autre choix. « Première chose à retenir. Tout peut être utilisé comme matière pour survivre aux Hunger Games. Tout. » avait en tout cas commencé par leur asséner Ethan avec autorité. « Deuxième chose à retenir On ne tue pas pour tuer : on tue pour vivre. Pour le Capitole, votre expérience sera un spectacle. Pour vous, ce sera un enfer où vous devrez rester en vie. Pour vos amis, votre famille, votre district. Mais surtout : pour vous. » Et à la manière dont le vainqueur avait planté son regard dans celui d'Eurydice il s'adressait particulièrement à elle, celle qui ne voulait pas tuer parce que c'était entièrement contraire à ses principes de gentillesse chronique. L'ennui c'est qu'il n'y était pas du tout, amis, famille, et même fierté du district ... ce n'était pas des concepts qui persuaderaient la blonde qu'elle méritait de gagner plus qu'un autre, à commencer par Andro.

Ethan se lançant finalement dans un monologues de conseils qui, s'ils avaient toute leur utilité, avaient suffit à faire décrocher l'esprit vagabond d'Eurydice, la blonde s'était retrouvée physiquement présente mais totalement absente psychiquement. Ses yeux bleus glissaient contre le paysage toujours plus éloigné de ce que le district sept lui avait toujours offert, et ce ne fut que la fin de la tirade d'Ethan qui la ramena brutalement dans le train et cette discussion « Quatrième chose à retenir : votre propre co-tribut peut être un danger pour vous … » Ça elle n'y croyait pas, tellement pas qu'elle aurait été la première à protester, si Andro n'avait pas été plus rapide qu'elle « Un danger ? On est pas là pour s'entretuer. Je suis pas là pour tuer Eurydice. » Eurydice avait levé vers le jeune homme un regard plein de reconnaissance. Ils n'avaient échangé presque aucun mot depuis que le sort les avait réunis, la blonde s'était silencieusement accrochée à lui en allant à l'hôtel de ville, puis sur le trajet jusqu'à la gare, mais sans oser lui parler la première. « Et moi pas là pour tuer Andro. » avait-elle alors ajouté en tentant d'avoir le même aplomb que lui, mais pour un effet beaucoup moins convainquant. « Et puis je ne pense pas que les autres gens du district seraient très contents, si Andro et moi on se faisait du mal ... » Ça n'était jamais très bien vu, un tribut qui se retournait contre le seul allié que le sort avait désigné pour lui. Il fallait se sentir le cran d'affronter tous les jours le regard des parents, des frères et soeurs ou des amis de celui ou celle que l'on avait assassiné ... Et ce cran-là, Eurydice ne l'avait assurément pas.

Ils n'étaient pas beaucoup plus avancés. Ethan leur avait demandé de réfléchir à leurs points forts et ni l'un ni l'autre n'avaient avancé d'idée constructive à ce sujet, Eurydice presque persuadée qu'elle pourrait se contenter de sourire et de battre des cils pour se mettre ses adversaires masculins dans la poche ... Ils étaient tous pareils, elle était certaine qu'elle pourrait obtenir n'importe quoi de l'un d'eux si elle acceptait de lui montrer ses seins. Mais la blonde n'avait rien dit : Andro et Ethan étaient des garçons eux aussi, ils se vexeraient probablement si Eurydice leur expliquait sa théorie. Les garçons étaient aussi tous très susceptibles.« Je suis bon avec une hache. Comme tous les bûcherons du 7. Et puis, je sais grimper aux arbres ... Je cours vite. Très vite. Je peux porter des trucs lourds ... Je sais faire des trucs. Mais je tuerai pas Eurydice, ça c'est sûr. » avait alors lancé Andro pour ouvrir la marche, la blonde frappant dans ses mains avec enthousiasme en faisant écho  « Oh, moi aussi je sais grimper aux arbres ! Et me cacher dans ceux qui sont creux aussi, je gagnais toujours à cache-cache avec les filles de l'école, parce que j'étais la seule qui arrivais à rentrer dedans sans rester coincée ... » Elle était devenue pensive, soudainement hésitante tandis qu'elle terminait « Même que parfois, elles oubliaient de me trouver et elles repartaient sans moi ... Mais c'était pas exprès, hein, c'est juste que j'étais trop bien cachée ! » Et pour le propre bien de la jeune femme, il valait sans doute mieux qu'elle continue de se persuader de cela. « Je connais pas trop les plantes, c'pas mon domaine. Si Eurydice est le cerveau, ça me gêne pas d'être les muscles. » La blonde avait pouffé légèrement dans sa main, c'était bien la première fois qu'on l'attribuait à un cerveau de près ou de loin. Mais cela ne lui déplaisait pas. « Tu vois, Andro et moi on est une trop bonne équipe ! » avait-elle alors annoncé à Ethan fièrement, sa main se tendant par dessus l'accoudoir de son fauteuil pour venir attraper le bras de son co-tribut. Les larmes qu'elle versait quelques instants plus tôt étaient déjà loin, maintenant qu'elle avait trouvé un nouveau sujet de conversation pour accaparer son esprit.

fin du sujet.



    - The birds move on so they survive, when snow so deep the bears all sleep to keep themselves alive. But where do I go from here ? So many voices ringing in my ear, which is the voice that I was meant to hear ? How will I know where do I go from here ? -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mockingjay-rpg.net/t9409-beauty-and-the-tragedy-eurydice http://www.mockingjay-rpg.net/t9423-07-eurydice-reflection-of-a-lie-will-keep-me-waiting
Contenu sponsorisé



VI,2. Voyage dans le train (07) Eurydice, Ethan et Andro Vide
MessageSujet: Re: VI,2. Voyage dans le train (07) Eurydice, Ethan et Andro   VI,2. Voyage dans le train (07) Eurydice, Ethan et Andro Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

VI,2. Voyage dans le train (07) Eurydice, Ethan et Andro

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MOCKINGAY - rpg inspiré de Hunger Games ::  :: Archives :: Volume 6 :: 79th HG :: rps avant et pendant les jeux-
© MOCKINGJAY-RPG.NET (2011-2017)
L'INTÉGRALITÉ DU FORUM APPARTIENT À SON ÉQUIPE ADMINISTRATIVE.
TOUTE REPRODUCTION PARTIELLE OU TOTALE DE SON CONTENU EST INTERDITE.