petites annonces à ne pas rater
✤ TOURNEE DU VAINQUEUR les jeux sont désormais terminés, place à la tournée du vainqueur qui met à l'honneur andro graham ! plus d'informations ici.
✤ INTRIGUES panem ne cesse de changer avec de nombreux événements inouïs. découvrez le volume 6.
✤ MISES À JOUR une nouvelle règle a été instaurée. merci de prendre connaissance de celle-ci ainsi que les autres nouveautés !
✤ MISSIONS ET QUÊTES toutes les missions ont été lancées ! rendez-vous dans ce sujet pour toutes les découvrir.
✤ SCENARIOS voici quelques scénarios qui n'attendent que vous:
rebelles. liam hemsworth
pacificateurs. boyd holbrook
district 13. cobie smulders & chris hemsworth
vainqueurs. gemma arterton & elle fanning
d'autres scénarios gagnants de la loterie à venir !

 

fermeture du forum
le forum ferme ses portes après six ans d'existence.
merci pour tout, on vous aime.

Partagez | 
 

 CECIL △ when comes the dawn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité



CECIL △ when comes the dawn Vide
MessageSujet: CECIL △ when comes the dawn   CECIL △ when comes the dawn Icon_minitimeSam 14 Mar - 21:35



Mary-Margaret Cecil Prior
❝ WHO AM I LIVING FOR? ❞
Revenons vingt-six ans en arrière... District 10. Nous sommes un jour de novembre 2287. C'est ce jour là que naquit la dénommée Mary-Margaret Cecil Prior âgée aujourd'hui de vingt-six ans. Cette jeune femme, orpheline depuis l'âge de dix ans a fini son enfance auprès d'amis de ses parents mais ces derniers, bien trop occupés par leur travail et leurs enfants biologiques n'ont pas accordé beaucoup d'importance à Mary-Margaret et à sa sœur cadette : Violet née un an à peine après elle. Les deux petites filles se sont donc en quelques sortes élevées par elles-même et très vite autonomisées. C'est ainsi que Mary-Margaret, un beau jour où elle flânait dans le district 10 fit la connaissance d'un vieil homme, éleveur de bovins. Elle revint tous les jours le voir, passionnée par son travail. Le vieil homme qui n'avait aucune famille et dont toute la vie se résumait en ses animaux, prit Mary-Margaret sous son aile, lui expliqua son travail, lui raconta des histoires, il devint un peu comme un grand père pour la petite fille. Il y a deux ans, le vieil homme est mort et il a laissé son élevage à Mary-Margaret qui n'avait jamais arrêté, depuis l'âge de treize ans de travailler à ses côtés. La jeune femme est donc devenue éleveuse de bovins plus spécialement pour la production de lait et à côté de ça, elle élève également une petite fille de sept ans : Madison pour qui elle donnerait tout. Il s'agit de l'enfant de sa sœur, enfant née hors mariage seulement quelques mois avant que Violet soit tirée au sort le jour de la Moisson et qu'elle meure lors des 72èmes Hunger Games. Mary-Margaret est une simple habitante du district 10 ce qui la fait entrer dans le groupe : inhabitants of the districts

Au niveau caractère, Mary-Margaret est une personne profondément douce et généreuse. Elle ne s'ouvre pas beaucoup aux autres car elle a peur de s'attacher à qui que ce soit et que les autres s'attachent à elle ; elle sait bien à quel point la vie ne tient qu'à un fil... La jeune femme croit aux valeurs traditionnelles et est d'ailleurs encore vierge.... C'est quelqu'un de très engagée: quand elle commence quelque chose, elle ne le fait pas à moitié, sensible, profondément fragile au fond d'elle même si les épreuves que la vie lui a fait traverser l'ont endurcie, dévouée, fidèle et loyale. Au niveau de ses défauts, nous pouvons mentionner sa difficulté à pardonner ceux qui l'on fait souffrir ; rancunière , vous n'avez pas intérêt à la décevoir sinon vous risquez de subir ses foudres pendant longtemps. Elle est également très nerveuse, impatiente et colérique par moments. Ainsi, malgré sa douceur apparente, se cache au fond de la jeune femme un caractère de feu. Elle ne se laisserait marcher sur les pieds pour rien au monde et est capable de se battre bec et ongles pour ce qui lui tient à cœur et quand quelque chose lui semble injuste.

Physiquement, la jeune femme a une belle chevelure châtain dont elle est très fière mais malheureusement, la plupart du temps vous la verrez les cheveux attachés en un chignon lâche ou en une queue de cheval. Ses yeux clairs fascinent beaucoup de monde et la jeune femme a une beauté qui attire les regards même si elle ne fait absolument rien pour cela… Elle est très athlétique et musclée, marques que le labeur de l’élevage a laissé sur son corps plutôt svelte. On la prend souvent pour plus jeune que son âge mais Mary-Margaret est loin d’être encore une jeune fille avec des rêves plein la tête. Les désillusions de la vie, elle les connaît ; ces dernières l’ont fait mûrir bien plus vite qu’il ne faudrait. La jeune femme a les pieds sur terre, elle vit au jour le jour, se battant bien moins pour elle-même que pour Madison, la fille de sa défunte sœur. Il est hors de question qu’elle l’abandonne et qu’elle la laisse orpheline et il est tout autant hors de question qu’elle laisse le père de la petite la voir. Pour Mary-Margaret, ce dernier n’est qu’un lâche, incapable d’assumer ses actes. Il y a quelques temps, il est venu jusqu’à chez elle pour pouvoir voir Madison mais la jeune femme a tout simplement refusé et elle ne changera pas d’avis, bornée, oui, elle l’est aussi. Mary-Margaret aime cuisiner pour faire plaisir à celle qui est devenue comme une fille pour elle, celle qu’elle a élevée. Elle aime préparer de bons petits plats et même parfois des gâteaux mais malheureusement, la plupart du temps, les aliments ne sont pas très variés car la vie au district 10 est difficile. Mary-Margaret ne gagne pas bien sa vie, les bovins ne lui rapportent pas tant que ça et la plupart du temps, elle offre gracieusement quelques bouteilles de lait ou quelques formages aux autres habitants dans le besoin ; elle aime faire plaisir, c’est plus fort qu’elle et elle refuse de laisser les autres mourir de faim même si cela la dessert. Alors, même si elle ne peut offrir une vie facile à Madison, elle essaie au moins de lui offrir une vie remplie d’amour. Elle aime passer du temps avec cette petite fille à l’intelligence vive, lui apprendre des choses, lui raconter des histoires. Elle lui donne toute l’affection dont elle est capable et jamais elle ne la laissera inscrire son nom plus de fois que nécessaire à la Moisson. Elle se débrouillera pour trouver de quoi vivre, elle remuera ciel et terre s’il le faut mais hors de question que Madison inscrive plus de fois son nom une fois qu’elle aura douze ans. Cependant, au fond d’elle, Mary-Margaret a un brin d’espoir, espoir que tout cela s’arrête avant que Madison soit en âge d’être tirée au soir, espoir en la rébellion qu’elle soutient même si elle se garde bien de le dire… Mary-Margaret aime la nature, elle apprécie tout spécialement profiter de l’éveil de la nature à l’aube…. Elle aime également chanter et coiffer les beaux et longs cheveux blonds de Madison.

Mary-Margaret n’aime pas le gouvernement en place. Ce qu’elle déteste par-dessus tout, c’est le couvre-feu… Souvent, la nuit, l’envie ne lui manque pas de sortir de chez elle pour aller observer les étoiles, courir sous la nuit étoilée mais elle pense à ce qui arriverait si elle se faisait prendre et elle n’a pas le droit de prendre de risques, pour Madison. La petite fille a besoin d’elle alors Mary-Margaret se contente de vivre une vie bien rangée, obéissant aux règles, même si au fond de son cœur, l’envie de se rebeller ne lui manque pas. Elle aimerait faire quelque chose de sa vie, aider une cause qui lui tient à cœur et la rébellion est réellement quelque chose qui pourrait lui tenir à cœur mais elle se garde bien de le montrer, elle a bien trop peur des conséquences que cela pourrait avoir pour Madison. Elle n’a aucune crainte pour elle-même, juste pour la petite fille. Elle a juré à sa sœur de prendre soin d’elle, elle ne trahira pas cette promesse, elle n’en a pas le droit. Et puis il faut dire qu’au fond d’elle, elle a peur, peur que tout cela ne finisse en guerre, une guerre qui laisserait Panem à feu et à sang et ça, elle ne le souhaite pas. Elle est contre la guerre, contre la mort, contre les injustices. Idéaliste sur les bords, complètement.

about games and relative.

J’aimerais mourir dans mon sommeil, m’endormir et ne plus me réveiller. Mais avant de mourir, j’aimerais accomplir quelque chose dont je serai fière, non pas pour être connue, non pas pour rendre ma vie plus palpitante (quoique…) mais simplement pour essayer de faire avancer les choses, à ma hauteur, mettre un petit grain dans quelque chose d’utile. Quand j’étais une petite fille, je rêvais de devenir chercheuse, pour faire avancer la médecine, pour offrir aux gens de nouveaux espoirs malheureusement, on ne choisit pas là où l’on naît. Ce n’était pas avec ma place de petite orpheline du district 10 que j’allais arriver à ce genre de poste alors je suis devenue éleveuse, un métier qui me passionne, certes, mais parfois, j’ai l’impression de perdre mon temps, de gâcher ces instants de vie qui me sont offerts, parfois je me sens appelée à autre chose, de plus grand sans savoir vraiment quoi… Et puis, il y a Madison, le rayon de soleil de ma vie, ce petit bout qui a grandi bien trop vite, j’espère être une bonne « mère » pour elle, j’espère que mes derniers instants de vie seront avec elle mais j’espère aussi qu’elle ne me pleurera pas trop car ses beaux yeux ne sont pas faits pour être emplis de larmes… Je n’ai pas peur de la mort, à vrai dire, j’ai bien plus peur des mauvaises surprises de la vie que de la mort même si les images de la mort sanglante de ma sœur lors des 72ème Hunger Games ne cessent de me hanter. Ma seule hantise liée à la mort est d'être enterrée vivante.

Je suis prête à mourir pour Madison, celle qui est devenue ma raison de vivre. Je serai prête à n’importe quoi pour cette petite fille que j’aime tant, cette petite fille si intelligente et si maligne. Si j’étais une bonne fée, j’aimerais lui donner une longue vie, une vie de conte de fées mais avec quelques péripéties tout de même car sinon ça deviendrait vite ennuyant. Je suis prête à donner ma vie pour les gens que j’aime et qui ont su prouver leur valeur à mes yeux. Quand ma sœur a été tirée au sort lors de la Moisson, j’ai voulu y aller à sa place, me porter volontaire, c’était injuste alors que c’était la dernière année où elle pouvait être tirée au sort, alors qu’elle venait de mettre au monde Madison à peine quelques mois plus tôt. Mais je n’ai pas pu, je n’ai pas pu y aller à sa place, j’avais dix-neuf ans, je n’avais plus l’âge de partir aux Jeux. Alors je suis restée tranquillement au district 10, lui promettant de m’occuper de Madison qui n’était alors qu’un bébé ; je me suis extasiée devant les belles robes que portait Violet lors de la parade et de son interview puis j’ai vu avec horreur et dégoût les images de sa mort. J’avais envie de tout casser, Violet ne méritait pas une mort comme celle-là. Elle, qui était aimée de tous du moins, avant qu’elle ne soit reniée à cause de sa grossesse, elle qui avait tant de facilité à parler avec les autres, elle, si attentionnée, si souriante. Je ne voulais pas croire en sa mort, je ne voulais pas. J’aurais tout donné pour être à sa place, pour mourir à sa place…

Ma sœur cadette : Violet a été le tribut féminin du district dix aux soixante-douzième Hunger Games. Elle était alors âgée de dix-huit ans, c’était sa dernière année de Moisson. Les images de sa mort me hantent jour et nuit ; surtout la nuit en fait, elles sont un des sujets récurrents de mes cauchemars. Je vois encore son corps, déchiqueté par les bêtes, méconnaissable, j’entends encore ses cris. Heureusement, son calvaire n’a pas été long même s’il a été horrible… Je me vois encore, ce jour-là, dévastée, incapable de verser la moindre larme, en colère. Je m’imaginais les autres en train de regarder les mêmes images que moi ; y prenaient-ils un quelconque plaisir ? J’avais envie d’aller percer les yeux à ceux qui se délectaient de la mort de ses jeunes qui auraient dû avoir encore toute la vie devant eux… Violet était la seule famille qui me restait depuis que nos parents étaient morts d’une épidémie. Nous avions grandi ensemble, auprès d’amis de nos parents auxquels je ne me suis jamais attachée puis, Violet était tombée enceinte et nous avions été chassées, toutes les deux, comparées à des enfants du Mauvais… Le vieil homme auprès duquel je travaillais, nous a laissé une petite pièce, ça nous suffisait amplement même si nous y mourrions de froid. En échange, nous lui préparions à manger et nous lui accordions notre compagnie, quelle joie pour lui qui n’avait aucune famille… Désormais, c’est moi qui n’avais plus de famille, il ne me restait de ma sœur que ce petit bébé : Madison. Je me devais de prendre soin d’elle, orpheline dorénavant.

Je déteste et je ne comprends tout simplement pas comment d’autres peuvent apprécier. Quelle cruauté, quelle barbarie ; tout cela bien enjolivé par les jours précédents l’envoi dans l’arène, ces jours de faste pour les tributs, ces jours où ils peuvent avoir bien plus que ce à quoi ils n’auraient jamais pu rêver plus spécialement pour les tributs venant des districts les plus pauvres. De la nourriture à profusion, de beaux vêtements et puis quoi encore ? On devrait peut-être remercier le Capitole pour tout ce qu’il offre gracieusement à ces enfants envoyés ensuite à la mort et forcés à tuer les autres pour sauver leur propre vie ? Quand j’étais une enfant, parfois, je rêvais d’être à leur place pour pouvoir avoir un styliste rien que pour moi et vêtir ces belles robes qui me faisaient toujours briller les yeux et puis j’ai grandi, j’ai compris et je les ai détestés, tous, ceux qui avaient créé cela, ceux qui regardaient et qui appréciaient. Et puis, ma sœur a été envoyée aux Jeux et y est morte et je les ai encore plus haï. Depuis, regarder les Jeux est pour moi un vrai Supplice et je suis souvent d’une humeur massacrante et hargneuse à cette période de l’année.

Non, mais, je les soutiens de tout mon cœur. Je soutiens leur initiative de faire changer les choses même si je ne suis pas toujours en accord avec leur façon de faire car à mes yeux, on ne combat pas la violence par de la violence cependant, on ne peut pas continuer à laisser faire cette barbarie et si cela peut permettre à Madison de ne pas avoir à craindre d’être tirée au sort lors de la Moisson alors, je suis avec eux. Cependant, je me garde bien de faire part de mes pensées à qui que ce soit et d’avoir un comportement qui pourrait faire penser que je ne suis pas pour le Capitole car j’ai bien trop peur des conséquences que cela pourrait avoir sur Madison. Je n’ai rien contre les habitants du Capitole même si je ne comprends pas vraiment leurs goûts qui me paraissent souvent bizarres ; je n’ai rien contre eux même s’ils sont pour le gouvernement et pour les jeux. Après tout, je les comprends, ce gouvernement leur a permis d’avoir une vie sans difficultés financières, une vie stable, ils peuvent donc avoir confiance en lui parce qu’ils n’en voient pas forcément la face sombre, cette face que vivent les districts ; cette peur de la Moisson chaque année. Pour eux, les Jeux sont comparables à un divertissement tout simplement parce que leurs enfants, à eux, ne craignent rien. Pour moi, les habitants du Capitole sont tout autant des victimes que les habitants des districts, ils sont victimes d’une certaine manipulation. A mes yeux, ils ne méritent pas de mourir et je pense que la seule cible à avoir est le gouvernement…

La vie n’est pas facile tous les jours, loin de là. Pourtant, j’en suis satisfaite ou plutôt, je m’en accommode ; de toute façon, ai-je vraiment le choix ? Au fond, j’aime bien mon district, ces plaines, ces fleuves ; j’aime la neige qui y tombe souvent en hiver, j’aime aussi l’ambiance qui y règne, les animaux très nombreux, du fait des élevages. J’aurais beaucoup du mal à m’imaginer vivre ailleurs en réalité. J’ai construit mon petit équilibre, entre l’élevage et le travail de maison. Le matin, je me lève aux aurores pour traire les vaches, le soir je me couche le plus tôt possible même s’il m’est parfois difficile de trouver le sommeil et que souvent, je préfère passer mes soirées à coudre des vêtements pour moi et Madison du moins, quand j’ai assez de tissu pour le faire. Alors oui, la vie est souvent difficile, la nourriture manque mais les habitants sont pour la plupart généreux entre eux et se soutiennent et, c’est cela que j’apprécie.

Quand j’étais encore une enfant, le bonheur était pour moi de pouvoir me marier un jour, dans une belle robe blanche, simple, des fleurs des champs dans les cheveux, entourée des personnes que j’aimais. Puis la vie m’a enlevé mes parents et puis ma sœur et je me suis rendue compte que le bonheur était une utopie. Le prince charmant sur son cheval blanc n’existe pas, les princesses n’existent pas ; la vie est faite d’épreuves, de douleurs alors, j’ai essayé de trouver le bonheur dans les petites choses du quotidien. Et, je me suis rendue compte que si l’on sait ouvrir les yeux, faire attention à toutes les belles choses qui nous entourent, malgré les épreuves, on peut trouver des petites notes de bonheur, à droite, à gauche. Des petites notes qu’il faut savoir reconnaître et savourer car souvent, elles ne durent pas, elles sont éphémères. Alors, non, je ne crois pas au Bonheur comme je me l’imaginais quand j’étais une enfant mais je crois aux petits bonheurs et le petit bonheur qui me comble le plus c’est Madison, oui, je serai prête à souffrir toutes les souffrances du monde pour avoir cette joie de la voir sourire, de la voir rire, de la prendre dans mes bras et de la serrer bien fort.



JE VIENS D'UN MILIEU défavorisé, AINSI, POUR MOI, LA NOURRITURE tient bien plus de la légende et n’est pas très variée. DU COUP, MON NOM AVAIT vingt-six RISQUES D'ÊTRE TIRE AU SORT. J'EXERCE LE MÉTIER D'éleveuse bovine spécialisée dans la production laitière ET POUR TOUT VOUS DIRE, J'aime ce métier même s’il m’éreinte et demande beaucoup d’énergie, énergie que je n’ai pas toujours. JE SUIS DANS LE 10ÈME DISTRICT. AYANT vingt-six ans JE ne peux plus PARTICIPE(R) AUX HUNGER GAMES ET c’est tant mieux car je hais le temps de la moisson. ENFIN, J'ATTESTE QU'EN CRÉANT CE PERSONNAGE, J'ACCEPTE DE LE LIVRER À LA BARBARIE DES JEUX S'IL EST TIRÉ AU SORT.
reality is here.

Bonjour  chou  I love you Moi c'est SWEET.HEART et j'ai dix-neuf ans. Je vis quelque part en France et je suis une vraie fana de smileys  What a Face Je trouve le forum juste magnifique ; je m'étais déjà inscrite d'ailleurs il y a trèèèèèèèès longtemps mais je ne sais plus du tout le pseudo de mon ancien personnage  CECIL △ when comes the dawn 4209083858 J'ai lu les trois tomes de Hunger Games et j'ai vu les deux premiers films (il va vraiment falloir que je trouve le temps de voir le premier volet de "La Révolte" d'ailleurs CECIL △ when comes the dawn 324208944) et c'est juste une de mes sagas préférées  CECIL △ when comes the dawn 4252163159 (Cinna & Finnick & Caesar  CECIL △ when comes the dawn 4205929361  CECIL △ when comes the dawn 4205929361  CECIL △ when comes the dawn 4205929361)
J'espère que Mary-Margaret se fera une petite place parmi vous  CECIL △ when comes the dawn 2774444739  CECIL △ when comes the dawn 1345126580

FEATURING MELISSA BENOIST © COPYRIGHT melissabenoistdaily (tumblr.)




Dernière édition par Mary-Margaret C. Prior le Dim 15 Mar - 19:49, édité 14 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité



CECIL △ when comes the dawn Vide
MessageSujet: Re: CECIL △ when comes the dawn   CECIL △ when comes the dawn Icon_minitimeSam 14 Mar - 21:35


tell us your story.

PROPOSITION 1:

2287. Une couche épaisse de neige, blanc d’une pureté absolue recouvre les plaines du district 10. C’est dans ce climat qu’une petite fille a décidé de montrer le bout de son nez. Après neuf mois dans le cocon constitué par le ventre de sa mère, la prénommée Mary-Margaret Cecil voit le jour. L’oxygène emplit violemment ses poumons déclenchant un cri. Et oui, dès la naissance, les difficultés commencent : il faut apprendre à respirer puis à se nourrir ; que c’est compliqué d’être un humain… Et dire que petit à petit, toutes ces choses qu’il faut se forcer à faire deviennent des réflexes. Respirer. Quand on grandit, on y pense même plus, on inspire, on expire sans même sans rendre compte et pourtant, il s’agit là de ce qui permet la vie, l’oxygénation des poumons et des tissus... La nature est bien faite…

2288. Alors que Mary-Margaret acquiert petit à petit la marche, la famille s’agrandit. Une nouvelle petite fille vient compléter le foyer. Elle porte le nom d’Aimée Violet. A l’instar de sa grande sœur, aux cheveux châtains, cette dernière se révèlera être une petite fille blonde, d’un bond soyeux semblable à un champ de blé. Les deux petites filles deviennent très vite fusionnelles, elles passent leur temps libre à s’amuser ensemble ; parfois se disputent mais se réconcilient très vite. Mary-Margaret garde des souvenirs très flous de son enfance. Elle se souvient avoir été beaucoup privée, avoir eu parfois faim comme la majorité des habitants du district 10 mais elle se souvient surtout de la bonne humeur qui régnait toujours dans le foyer familial malgré les difficultés de la vie quotidienne. Elle se souvient de l’amour inconditionnel que se portaient son père et sa mère, cet amour qu’elle avait rêvé pouvoir vivre un jour. Elle se souvient de l’amour qu’elle-même portait à ses parents et à sa sœur. Et surtout, elle se souvient de ces promenades en solitaire qu’elle effectuait parfois, inquiétant ses parents qui ne la voyaient pas rentrer alors que le couvre-feu était proche. Emprisonnée. Oui c’était ça ; souvent, elle se sentait emprisonnée dans ce district ; elle avait envie de courir à la découverte du monde, sentir la liberté, l’excitation de la découverte. Mais tout cela lui était impossible et du haut de sa dizaine d’années à peine, Mary-Margaret ne comprenait pas pourquoi les règles étaient ainsi. Elle avait envie de les braver parfois mais le courage lui manquait souvent, la peur de l’inconnu l’effrayait également et elle n’avait pas envie de partir sans sa famille alors, elle restait tranquillement dans les limites de son district, rêvant de ce qui pouvait bien se trouver après les « frontières » et se sentant comme prisonnière.

2298. La maladie. La mort. Ensemble pour le meilleur et pour le pire s’étaient-ils promis le jour de leur mariage. L’Amour sincère, celui qu’on ne rencontre qu’une fois dans sa vie et encore, si on a cette chance… Ils ne pouvaient vivre l’un sans l’autre, ils étaient morts ensemble, partis pour cet au-delà à quelques jours d’intervalle sans même en être conscients, trop affaiblis l’un et l’autre par la maladie. Comme quoi, le destin fait parfois bien les choses. Quoique. Ça dépend de quelle manière l’on voit les choses car si les amoureux n’étaient ainsi point séparés, ils laissaient derrière eux deux orphelines, la chair de leur chair, le sang de leur sang, celles qui étaient le fruit de leur amour… Mary-Margaret ne se souvient plus vraiment de cette période, comme si sa mémoire avait volontairement mis aux plus profond des oubliettes ces années douloureuses, ces jours où les yeux des deux petites filles ont bien plus pleuré qu’ils ne le devraient. Les voilà accueillies au milieu de la famille Henderson, des êtres généreux, les amis de leurs parents mais qui n’ont pas vraiment réfléchi à tout ce que cela supposait avant de les accueillir. Ils étaient déjà débordés par leur famille nombreuse, leurs cinq enfants, âgés de 0 à 8 ans et par leur travail de soignants pour animaux qui les obligeaient à se déplacer aux quatre coins du district à toute heure du jour et parfois du soir. Ils n’avaient guère le temps d’accorder de l’attention à Mary-Margaret et Violet.  Mais, il leur offrait un toit et de quoi manger et c’était déjà énorme pour les deux petites filles. Mary-Margaret ne s’est jamais attachée à la famille Henderson, ni aux parents, ni aux enfants mais elle n’a jamais cessé d’être reconnaissante envers eux. Violet, cependant, a noué quelques amitiés avec les plus âgés des enfants, il faut dire qu’elle était bien plus douée que Mary-Margaret en ce qui concerne les relations sociales… Mais pour les deux fillettes, le plus précieux restaient les liens du sang. Elles étaient prêtes à tout l’une pour l’autre ; elles n’ont jamais vraiment cessé d’être fusionnelles, un peu comme des jumelles. Mary-Margaret lisait en Violet comme dans un livre ouvert et l’inverse était tout aussi vrai.

2300. La Moisson. La première. Trois petits papiers marqués de son nom. Mary-Margaret ne voulait plus que sa sœur et elle soient un poids pour ceux qui les accueillaient. Les Henderson ne le disaient pas mais la jeune fille le devinait bien. Ça devait déjà être assez compliqué de nourrir cinq enfants alors si en plus, il fallait en rajouter deux autres… Elle avait donc pris des tesserae pour elle et pour sa sœur et son nom avait été inscrit deux fois de plus… Elle le ferait, chaque année s’il le faut, tant pis si son nom avait plus de chance d’être tiré au sort mais il était hors de question que sa petite sœur en fasse de même. C’était son rôle de grande sœur de la protéger et elle la protégerait… Elle croisait juste les doigts pour que le sort lui soit favorable car elle savait bien qu’elle n’avait aucune chance dans l’arène face aux tributs de carrière. Ce n’était certainement pas son don pour la couture qui allait l’aider… Parlons un peu de ce goût pour la couture d’ailleurs. Mary-Margaret a appris à coudre un peu sur le tas, en regardant la maman Henderson le faire. De là, elle a volé quelques chutes de tissu, du fil et une aiguille et s’est cachée pour essayer de faire la même chose par elle-même. C’est ainsi qu’elle a cousu une poupée qui ne ressemble pas à grand-chose en réalité, juste à quelques bouts de tissus bourrés avec d’autres bouts de tissus et cousus ensemble mais, elle l’a offert à Violet en lui promettant que c’était un porte-bonheur et cette dernière ne l’a plus lâchée pendant de longues années… Bien sûr, la maman Henderson a fini par apprendre les « vols » dont était coupable Mary-Margaret mais elle ne lui en a pas tenu rigueur. Certes, elle l’a réprimandée un peu car le vol n’est pas un geste à commettre mais par la suite, elle a gardé de côté toutes ses chutes de tissu pour les donner à la jeune fille. C’est ainsi que la couture est devenue une vraie passion pour Mary-Margaret qui se dévoila être plutôt douée en la matière. Revenons à la Moisson de cette année 2300. Mary-Margaret était vêtue d’une jolie robe rose cousue par madame Henderson. C’était une robe toute simple, sans fioritures mais la petite fille savait bien qu’elle ne la porterait sans doute qu’à l’occasion de la Moisson, pour donner une bonne image du district 10. Deux boules étaient disposées sur l’estrade, une remplie de noms de filles, l’autre pour les garçons. Le cœur de Mary-Margaret commençait à battre la chamade. La peur l’envahissait. Elle avait envie de pleurer mais elle ne pouvait pas, elle n’était pas faible, elle devait être forte. Elle ne voulait pas être une mauviette. Puisse le sort vous être favorable. Une main qui entre dans la boule des filles, un papier, un nom, pas le sien. Mary-Margaret respire, soulagée mais aussi triste. Triste pour cette famille qui va voir partir une petite fille d’à peine une quinzaine d’années, estima Mary-Margaret et qui sans doute ne la reverra jamais. Quelle barbarie… La Moisson était terminée, la peur et l’angoisse recommenceraient l’année suivante et les années encore après, peur doublée car maintenant, Mary-Margaret n’était plus la seule à pouvoir être tirée au sort ; il y avait aussi Violet…

2301. Mary-Margaret se promenait dans le district 10 comme à son habitude quand elle aperçut un vieil homme entrain de traire une vache. Cela l’intrigua et elle décida de se cacher pour l’observer. Approches, petite. La fillette sursauta en entendant ces mots et en voyant que le vieil homme l’avait vue malgré sa cachette qu’elle croyait pourtant bonne. Elle hésita entre courir et s’enfuir loin d’ici ou rester. Le vieil homme semblait sympathique alors Mary-Margaret n’hésita pas bien longtemps et approcha. Cette entrevue allait changer sa vie. L’homme lui expliqua son travail, lui présenta ses bêtes, l’invita à essayer la traite ; l’écouter parler passionnait Mary-Margaret. Cependant, l’heure du couvre-feu arriva bien vite et la jeune fille du partir avec regret. Le vieil homme l’invita à revenir quand elle le souhaitait alors, Mary-Margaret revint le lendemain puis le surlendemain. La vie du vieil homme la passionnait, elle devint un peu comme une apprentie pour lui et une grande affection réciproque naquit entre eux. Ils étaient un peu comme grand père et petite fille car, Mary-Margaret ne faisait pas que travailler auprès du vieil homme, ce dernier était également une oreille attentive pour elle ; il l’écoutait raconter ses histoires : ses tristesses et ses joies et lui-même racontait des histoires à la jeune fille qui ne savait pas trop si c’était des histoires vraies ou inventées. Année après année, Mary-Margaret continua à venir aider le vieil homme qui lui a d’ailleurs légué son élevage en 2312, à sa mort, mort qui attrista d’ailleurs énormément la jeune femme. Depuis, Mary-Margaret est donc éleveuse spécialisée dans la production laitière et elle fait tout pour bien faire son travail et ne pas décevoir le vieil homme qui, elle en est certaine, garde un œil sur elle depuis là-haut.

2307. Cette année que Mary-Margaret aimerait supprimer de sa vie. Pourquoi est-ce que la vie s'acharne-t-elle toujours sur les mêmes personnes ? Tout a commencé avec l'accouchement de Violet au mois de mai. Tomber enceinte à dix-huit ans et sans être mariée n'était pas bien vu au district 10 dont la plupart des habitants sont très traditionalistes. Mary-Margaret, elle même aime la tradition, croit en l'abstinence avant le mariage et à beaucoup d'autres choses mais il était hors de question pour elle d'abandonner sa sœur surtout que cette dernière était dévastée par l'abandon du père de l'enfant. Mary-Margaret n'était pas là pour donner des leçons à Violet ni pour lui faire la morale alors même si elle n'approuvait pas forcément cette situation, elle la soutint du mieux qu'elle pu. Chassées de chez les Henderson, les deux jeunes femmes  trouvèrent refuge chez le vieil homme avec lequel Mary-Margaret travaillait... C'est ici que naquit une magnifique petite fille à laquelle Violet donna le nom de Madison. C'est Mary-Margaret, elle-même qui assista Violet pendant l'accouchement... Elle se souviendra sans aucun doute toute sa vie de ce moment, fort en émotions et aussi en angoisse... Madison fut un bébé choyée malgré l'absence de son père mais en juillet de la même année, un nouveau coup du sort allait frapper les deux sœurs Prior. La Moisson. Mary-Margaret ne pouvait plus être tirée au sort quand à Violet, c'était sa dernière année. Madison avait deux mois, il était tout simplement impensable pour Violet qu'elle puisse être séparée de sa fille. C'est pourtant ce qui arriva. Sept maudits papiers portaient son nom, il fallait vraiment que ce soit l'un d'eux qui soit tiré au sort. Satané hasard ! Mary-Margaret, elle, n'en cru pas ses oreilles. Non, ce n'était pas possible, pas Violet, elle ne pouvait pas y croire pourtant, quand elle vit sa petite sœur s'approcher de l'estrade, elle du se rendre à l'évidence. Elle hurla qu'elle se portait volontaire mais ça lui était impossible, elle avait dépassé l'âge. Elle avait envie de tout détruire autour d'elle, la rage montait en elle, une rage qu'elle avait du mal à contenir... Puis une larme se faufila un passage sur sa joue, une larme qu'elle chassa rapidement. Elle ne devait pas pleurer. Elle devait être forte. La dernière entrevue avec Violet fut déchirante. Mary-Margaret ne voulait croire que c'était peut-être la dernière fois qu'elle voyait sa petite sœur... Promets-moi de prendre soin de Madison, jures le moi ! Je t'en prie.... Mary-Margaret était hagarde, elle avait l’impression d'être dans un vrai cauchemar, ce n'était pas la réalité, elle allait se réveiller.... Mais rien n'y fit alors la jeune femme se rendit, accepta l'évidence, déposa les armes. Je te le promets Violet Seulement quelques jours après le début des jeux, Violet décéda d'une manière violente dont les images hanteront à jamais l'esprit de Mary-Margaret. Depuis, cette dernière se bat pour une seule et unique chose: Madison ; elle essaie de lui offrir la plus belle vie possible. Pourtant, du haut de ses presque sept ans, la petite fille très intelligente pose de plus en plus de questions auxquelles Mary-Margaret est bien incapable de mentir. Alors, elle lui dit la vérité en essayant de l'enjoliver ne serait-ce qu'un petit peu, la vérité sur sa mère, la vérité sur son père. Elle ne sait pas si la petite fille comprend vraiment tout ce qu'elle lui raconte mais au moins, elle aura été honnête....  






Dernière édition par Mary-Margaret C. Prior le Dim 15 Mar - 22:42, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité



CECIL △ when comes the dawn Vide
MessageSujet: Re: CECIL △ when comes the dawn   CECIL △ when comes the dawn Icon_minitimeSam 14 Mar - 21:38

Bienvenue dans le coin mistinguette ! CECIL △ when comes the dawn 4152564715
Revenir en haut Aller en bas
T. Delysia Winslow
CAPITOL
△ correspondances : 1699
△ points : 0
△ multicomptes : avalon, ridley, dahlia
△ à Panem depuis le : 17/09/2011
△ humeur : appréhende l'avenir
△ âge du personnage : trente-deux ans
△ occupation : hôtesse du district onze et autres occupations au Capitole


can you save me?
statut: célibataire
relationships:


CECIL △ when comes the dawn Vide
MessageSujet: Re: CECIL △ when comes the dawn   CECIL △ when comes the dawn Icon_minitimeSam 14 Mar - 21:44

Bienvenue sur MJ chou I love you
Je vais te réserver Melissa Benoist pour une semaine, bonne chance pour ta fiche CECIL △ when comes the dawn 2774444739



WE'RE JUST A BUNCH OF BROKEN ROBOTS

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mockingjay-rpg.net/t9072-winslow-broken-robots http://www.mockingjay-rpg.net/t9088-delysia-echoes-in-rain http://www.mockingjay-rpg.net/t2747-delysia-why-is-everbody-so-serious
Invité



CECIL △ when comes the dawn Vide
MessageSujet: Re: CECIL △ when comes the dawn   CECIL △ when comes the dawn Icon_minitimeSam 14 Mar - 21:51

merci beaucoup à vous deux chou CECIL △ when comes the dawn 2774444739
Revenir en haut Aller en bas
Pearl I. Whything
DISTRICT 3
△ correspondances : 103
△ points : 0
△ multicomptes : jamie et glaglaska
△ à Panem depuis le : 11/01/2015
△ humeur : naïve
△ âge du personnage : 13 ans


can you save me?
statut:
relationships:


CECIL △ when comes the dawn Vide
MessageSujet: Re: CECIL △ when comes the dawn   CECIL △ when comes the dawn Icon_minitimeSam 14 Mar - 22:11

Bienvenue Dorian



naivety & innocence
« Je m'appelle Pearl Ileen Whything, et cette année je suis éligible. Je m'appelle Pearl, et je ne veux pas mourir. Je m'appelle Pearl, et j'aimerai que la naïveté de l'enfance jamais ne s'en aille. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité



CECIL △ when comes the dawn Vide
MessageSujet: Re: CECIL △ when comes the dawn   CECIL △ when comes the dawn Icon_minitimeSam 14 Mar - 22:21

merci chou I love you
Revenir en haut Aller en bas
Invité



CECIL △ when comes the dawn Vide
MessageSujet: Re: CECIL △ when comes the dawn   CECIL △ when comes the dawn Icon_minitimeDim 15 Mar - 2:21

Bienvenue par ici CECIL △ when comes the dawn 2774444739
Revenir en haut Aller en bas
Invité



CECIL △ when comes the dawn Vide
MessageSujet: Re: CECIL △ when comes the dawn   CECIL △ when comes the dawn Icon_minitimeDim 15 Mar - 19:51

merci Seeley CECIL △ when comes the dawn 2124793060

La fiche avance doucement mais surement, j'arrive bientôt au bout CECIL △ when comes the dawn 1881463262
Revenir en haut Aller en bas
Invité



CECIL △ when comes the dawn Vide
MessageSujet: Re: CECIL △ when comes the dawn   CECIL △ when comes the dawn Icon_minitimeMar 17 Mar - 13:05

Bienvenue! Je trouverai le temps et le courage de lire ta fiche très prochainement. Elle m'a l'air chouette What a Face I love you
Revenir en haut Aller en bas
Alexiane R. Hawthorne
DISTRICT 11
△ correspondances : 11154
△ points : 75
△ multicomptes : hunter, pepper-swann (leevy, ivory)
△ à Panem depuis le : 08/05/2011
△ humeur : indifférente
△ âge du personnage : vingt-deux ans
△ occupation : mentor


can you save me?
statut: célibataire, coeur occupé par un revenant
relationships:


CECIL △ when comes the dawn Vide
MessageSujet: Re: CECIL △ when comes the dawn   CECIL △ when comes the dawn Icon_minitimeMar 17 Mar - 20:14

Bienvenue parmi nous CECIL △ when comes the dawn 3686848491 chou Melissa est un très bon choix, elle est magnifique I love you
Ta fiche est très bien, j'aime beaucoup le personnage chou Tu es validée, désolée du retard I love you

Tu viens d'être validé(e), mais il reste encore plusieurs endroits où tu devras passer pour que nous puissions mettre à jour quelques informations.Voici donc les liens que nous te demandons de visiter à présent.

Pour commencer, pour les vainqueurs et les membres ayant des proches morts aux jeux, n'oubliez pas de les recenser ici. Si tu fais partie des potentiels tributs, va inscrire ton personnage dans les registres ici. Il faudra ensuite que tu recenses le métier de ton personnage ici. Si ton personnage est de la famille du maire de son district, tu peux le recenser ici pour éviter toute incohérence. Il est tout à fait possible que ton bonhomme soit un rebelle. Nous avons mis en place un registre avec leur hiérarchie. Tu le trouvera ici.
Tu peux ensuite recenser le district de ton personnage ici. Pour cela, tu auras besoin de créer ta fiche de liens ici et ton journal de bord ici.
N'oublie pas de vérifier que ton avatar est bien réservé dans le bottin ici, des oublis peuvent parfois être faits. Tu pourras aussi créer un scénario ici.
Il ne te reste plus qu'à passer de bons moments sur mockingjay I love you



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mockingjay-rpg.net/t6442-get-along-with-the-voices-inside-of-my-head-alexiane http://www.mockingjay-rpg.net/t152-11-this-is-survival-of-the-fittest-this-is-do-or-die-alexiane
Invité



CECIL △ when comes the dawn Vide
MessageSujet: Re: CECIL △ when comes the dawn   CECIL △ when comes the dawn Icon_minitimeMar 17 Mar - 21:27

Merci beaucoup Alexiane et Thomäs chou
je file de ce pas faire toutes les formalités What a Face CECIL △ when comes the dawn 173490454
Revenir en haut Aller en bas
Invité



CECIL △ when comes the dawn Vide
MessageSujet: Re: CECIL △ when comes the dawn   CECIL △ when comes the dawn Icon_minitimeJeu 19 Mar - 20:22

<3<3 DISTRICT 10 représente
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



CECIL △ when comes the dawn Vide
MessageSujet: Re: CECIL △ when comes the dawn   CECIL △ when comes the dawn Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

CECIL △ when comes the dawn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MOCKINGAY - rpg inspiré de Hunger Games ::  :: Carte d'identité :: Identités Perdues-
© MOCKINGJAY-RPG.NET (2011-2017)
L'INTÉGRALITÉ DU FORUM APPARTIENT À SON ÉQUIPE ADMINISTRATIVE.
TOUTE REPRODUCTION PARTIELLE OU TOTALE DE SON CONTENU EST INTERDITE.