petites annonces à ne pas rater
✤ TOURNEE DU VAINQUEUR les jeux sont désormais terminés, place à la tournée du vainqueur qui met à l'honneur andro graham ! plus d'informations ici.
✤ INTRIGUES panem ne cesse de changer avec de nombreux événements inouïs. découvrez le volume 6.
✤ MISES À JOUR une nouvelle règle a été instaurée. merci de prendre connaissance de celle-ci ainsi que les autres nouveautés !
✤ MISSIONS ET QUÊTES toutes les missions ont été lancées ! rendez-vous dans ce sujet pour toutes les découvrir.
✤ SCENARIOS voici quelques scénarios qui n'attendent que vous:
rebelles. liam hemsworth
pacificateurs. boyd holbrook
district 13. cobie smulders & chris hemsworth
vainqueurs. gemma arterton & elle fanning
d'autres scénarios gagnants de la loterie à venir !

 

fermeture du forum
le forum ferme ses portes après six ans d'existence.
merci pour tout, on vous aime.

Partagez | 
 

 (J5 - 2h) i'm living in an age that calls darkness light + zeena&ellyn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Leevy Stonefield
DISTRICT 11
△ correspondances : 83
△ points : 0
△ multicomptes : ah, psh, hbc
△ à Panem depuis le : 13/10/2012
△ humeur : mortelle
△ âge du personnage : dix-huit ans


can you save me?
statut: célibataire
relationships:


(J5 - 2h) i'm living in an age that calls darkness light + zeena&ellyn Vide
MessageSujet: (J5 - 2h) i'm living in an age that calls darkness light + zeena&ellyn   (J5 - 2h) i'm living in an age that calls darkness light + zeena&ellyn Icon_minitimeLun 4 Aoû - 20:04

YOU'RE STANDING NEXT TO ME
MY MIND HOLDS THE KEY

(ZEENA & ELLYN)


Cinquième jour. Il est encore en vie. Il ne souffre pas particulièrement. Il a faim, il a soif, il est fatigué, mais il tient. C’est là que le district onze et sa vie difficile intervient ; cela lui permet de tenir bien mieux que certains tributs de districts favorisés. D’aussi loin qu’il s’en souvienne, il a toujours connu la faim. La fatigue aussi, grâce à ses multiples morveux qui lui servent de frères et sœurs. La soif est plus difficile à supporter, mais l’eau est tout de même bien présente dans cette arène qu’il a explorée et appris à connaître dans ses moindres détails. Il ne peut pas se faire piéger par celle-ci. Il ne se fera piéger par personne. Ce n’est pas aujourd’hui qu’un autre tribut aura le dernier mot sur celui. S’il est bien vivant au cinquième jour, sans blessure apparente, c’est pour une raison. Il est sûr de pouvoir l’obtenir cette victoire, et chaque jour qui passe lui confirme cette idée. Il n’est pas blessé. Pas gravement du moins. Il a quelques égratignures dues à sa fuite dans la forêt tropicale après le bain de sang, quand il ne connaissait pas encore l’environnement dans lequel il allait évoluer jusqu’à sa victoire, ou jusqu’à sa mort. Il a foncé dans quelques arbres qu’il n’avait pas prévu sur son chemin, il a trébuché quelques fois sur des obstacles dissimulés, mais il s’est toujours relevé. Il n’a pas encore eu l’occasion de rencontrer le moindre tribut pour vivre un véritable affrontement, un de ceux qui en vaut la peine. Car on ne peut pas dire que celui qui a débouché sur la mort d’une tribut au bain de sang soit un véritable affrontement. Hailee. Hailee, du district dix. Il a souri quand il a vu son portrait dans le ciel, il a souri quand il a repensé à la façon dont il lui a donné la mort. Si pour certains il peut paraître cruel dans ces agissements, Leevy s’en persuade ; il a fait ce qu’il avait à faire et d’une façon bien plus humaine que d’autres. Un véritable pied de grue à ceux qui le disent, qu’il n’est pas humain. Il ne l’a pas torturée pendant de longues minutes – il n’aurait pas eu le temps de toute façon – il n’a pas joué avec elle comme un chat jouerait avec une souris. D’autres ont joué avec leurs victimes comme de véritable prédateur. Lui aussi, est un prédateur, il a ses proies, mais Hailee est morte sur le coup. Pas le temps de sentir quelque chose, pas même le temps de voir le coup arriver. Il lui a fait un cadeau. Il n’a pas été monstrueux. Il a souri. C’est tout. Peut-être parce qu’il a conscience que chaque adversaire qu’il l’abat le rapproche un peu plus de la fin des Jeux, de la victoire, ou de la mort. Même s’il est sûr de lui et qu’il se voit bien être déclaré gagnant, la mort est une issue tout aussi agréable. Quoi que. Sachant que la moitié de sa famille a dû être décimé après son départ étant donné que la seule source de revenu du foyer s’en est allée aux Jeux. Ce qui voudrait dire qu’il les retrouverait. Même s’ils ont des grandes chances d’être au paradis quand lui grillera en enfer, il ne veut prendre aucun risque.

Mais pour l’instant, il est toujours en vie. Cinquième jour, alors que les Jeux durent une semaine et demi, deux semaines tout au plus en général. Il a fait la moitié du chemin. Il peut le faire. Il doit le faire. Il parcourt cette arène, machette en main, toujours prêt à bondir sur un tribut qui croiserait son chemin. Mais si ses comptes sont corrects, ils sont encore quatorze, quinze tout au plus à être encore en lice. Et c’est inacceptable, c’est beaucoup trop. Alors il s’attend à tout moment à ce que les Juges décident de pimenter les choses. Ça lui plairait. Ils doivent sûrement avoir remarqué qu’il n’apprécie ni Avril, ni Thunder et encore moins Zeena. Se retrouver face à l’un des trois serait un pur bonheur pour Leevy. Il ne s’en doute pas encore, mais son vœu va être bientôt être exaucé. Pour l’instant, Leevy s’est contenté de grimper la falaise pour avoir une vue dense sur l’arène. Parce qu’il commence à s’ennuyer, sans personne à affronter, sans rien à faire. Il est venu ici pour gagner, et si les autres tributs se cachent, il n’est pas prêt d’en avoir fini. Alors, il provoquera le destin si nécessaire. Même si le temps qu’il descende de sa falaise, les tributs qu’il aurait potentiellement repéré peuvent se faire la malle, il aura tout de même une idée de l’endroit où chercher. Mais pour cela, reste à avoir une belle vue depuis la falaise, et Leevy n’est pas stupide, il a conscience qu’il en demande beaucoup. Les forêts sont denses, il n’est pas certain de voir qui que ce soit. Et si ses prunelles se posent sur un tribut, il ne sera pas en mesure de le reconnaître puisque cela sera sûrement une simple tâche dans son champ de vision. Mais c’est toujours mieux que de rester à rien faire et attendre sagement que l’on vienne à lui. Et cela le fait bouger aussi, il n’a pas envie de s’encroûter. S’il reste tranquille, il risque de s’endormir. Il dort peu, mais il dort bien. Il ne peut pas faire des nuits de huit heures, c’est impossible, le danger est partout. Et surtout la nuit. La nuit, il rôde, car il sait que c’est le moment où chacun baisse sa garde. Il est discret, Leevy, c’est l’un de ses points forts, alors il ose s’aventurer la nuit tombée.

Sauf qu’il fait encore jour à l’heure actuelle. Il rejoint la falaise aux alentours de seize heures. Il fait le guet, fait des aller-retours sur trois, quatre kilomètres – il n’est pas en mesure de couvrir toute la falaise c’est un fait – essaie d’être attentif au moindre bruit, au moindre changement dans le décor. Mais rien. Rien du tout. Pas même un imbécile qui aurait eu la merveilleuse idée d’allumer un feu, permettant au tribut du onze de le repérer. Alors il attend. Encore et toujours. Jusqu’à ce que la nuit tombe peu-à-peu, jusqu’à ce qu’il puisse enfin réveiller le prédateur qui sommeille en lui. Il n’est pas loin de deux heures du matin quand il décide de s’aventurer dans la forêt des lucioles. Bien évidemment, il ne connait pas le spectacle qui l’attend, mais il ne va pas tarder à le découvrir. Il y a de la lumière à cet endroit, une lumière certes peu naturelle puisque causée par les lucioles, mais il y a de la lumière. C’est un plus dans sa chasse. Il marche, discrètement, il observe, il serre sa machette en main. Il grimpe dans un arbre, et observe du haut. Il attend encore, jusqu’à ce que finalement des bruits de pas se fassent entendre. Il ne bouge pas. Il attend de reconnaître la silhouette. Elle est petite, c’est la seule chose dont il est certain pour l’instant. Mais ça lui suffit pour descendre délicatement et silencieusement de l’arbre, et la suivre à quelques mètres de distance. À l’aide des lumières des lucioles, il reconnaît la tribut. Un sourire s’étire sur ses lèvres. Enfin. C’est le grand moment. Il presse le pas afin de réduire la distance entre eux. Il se met à siffler une mélodie bien connue du district onze. Elle n’a pas besoin de se retourner pour deviner son identité. « Zeena. » Il annonce sobrement, tandis qu’il n’est plus qu’à quelques dizaines de centimètres derrière elle. Il reprend le sifflement. Zeena. Enfin. Il doit reconnaître qu’il est surpris de la trouver ici à une telle heure, seule. Il cesse le sifflement. « Tu vas mourir, petite Zeena. » Des mains de ton propre co-tribut. Il siffle à nouveau un court instant, une mélodie que l’on associe à l’adieu de personne chère à son cœur. « C’en est fini pour toi, Zeena. » Rideau, fin du spectacle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zeena A. Kenway
DISTRICT 11
△ correspondances : 130
△ points : 0
△ multicomptes : Iron J. Flickerman & Elishah Kenway
△ à Panem depuis le : 17/05/2014
△ humeur : en paix
△ âge du personnage : douze ans


can you save me?
statut:
relationships:


(J5 - 2h) i'm living in an age that calls darkness light + zeena&ellyn Vide
MessageSujet: Re: (J5 - 2h) i'm living in an age that calls darkness light + zeena&ellyn   (J5 - 2h) i'm living in an age that calls darkness light + zeena&ellyn Icon_minitimeVen 8 Aoû - 10:56



THE LION AND THE LAMB.


 
J'ai du mal à me concentrer. Si marcher m'épuise, je ne m'en plains pas, au contraire. Depuis la mort de Draken, je ne supporte plus l'immobilité. Je ne supporte plus de rester à ne rien faire. Ne rien faire me laisse trop de temps pour réfléchir et ressasser ce qui est arrivé ce matin là. Je dois occuper mes mains, mes jambes, mon esprit, pour éviter de me laisser envahir par mon cœur, affreusement lourd et douloureux. Par moment, quand il prend le contrôle de mon esprit et m'envoie des images pénibles, il devient douloureux et j'ai l'impression d'étouffer. J'ai l'impression de mourir depuis la disparition de mon unique allié.
Et quand je ne pense pas à Draken, mort par ma faute, je pense à mes frères, à mon père et à Maman. Je pense de plus en plus à Maman... Mon envie de la rejoindre n'a fait que croître ces derniers temps. Je sais ce que ça implique, je sais que pour la retrouver dans ce royaume merveilleux dont me parlait Papa je dois en passer par la mort... Mais ça me gêne de moins en moins je crois. C'est l'idée de souffrir qui me dérange, plus vraiment le fait de cesser d'exister.
Ce corps me fait mal. Je n'ai pas subi de blessures trop graves pourtant, j'ai juste des écorchures et quelques ecchymoses, mais chaque pas me paraît plus difficile à effectuer que le précédent. Et puis il y a mon cœur douloureux... Je crois que j'aimerai qu'il arrête de me torturer. J'aimerai dormir. Dormir dans crainte.
Je n'arrive plus à trouver le sommeil depuis que Drake ne veille plus sur moi. Depuis que je l'ai vu être dévoré par ce reptile géant alors qu'il dormait paisiblement, comptant sur moi pour assurer ses arrières. Il est mort à cause de moi. J'ai causé sa perte alors qu'il m'a aidé. Je ne méritais pas qu'il se sacrifie pour moi depuis le départ. Je le savais mais je n'ai pas voulu le reconnaître. J'aurai du le laisser. J'aurai du me sauver. Il serait encore en vie. Et je j'aurai plus à marcher par cette chaleur entêtante. Je n'aurai plus à errer dans cette maudite Arène...

Cependant, je dois bien avouer que l'endroit où je me trouve actuellement me redonne un peu de baume au cœur.  J'ai été attirée par la lumière, comme un insecte stupide. J'ai senti que c'était dangereux mais j'avais trop besoin d'un peu de beauté pour renoncer. Des lumières clignotent un peu partout. Des insectes, sans doute aussi stupide que moi... J'en ai déjà vu au district onze mais elle s'éteignaient à notre approche. Il fallait rester bien immobile pendant longtemps pour pouvoir les observer à nouveau. C'est Papa qui m'a amené les voir le soir de mon dixième anniversaire. Les lucioles de l'Arène sont moins farouches apparemment. Peut-être même sont-elles mortelles, mais je m'en moque. C'est beau. J'ai besoin de voir que tout n'est pas noir. J'ai besoin de fuir les ténèbres qui menacent de m'engloutir depuis le coup de canon qui a signalé la disparition de mon dernier ami...
Les larmes coulent sur mes jours tandis que je me promène, silencieuse, dans la forêt. Je pense à Papa qui va sans doute se rappeler ce moment que nous avons partagé il y a deux ans en me voyant faire. A condition qu'il me regarde bien entendu... Je ne sais pas si j'espère qu'il le fait. Je ne sais pas si je veux qu'il ait vu ce que j'ai fait à Draken... S'il a tout vu, j'espère qu'il a trouvé la force de me pardonner. Je crois qu'il l'aura fait. Il m'aime. Quoi que je puisse faire. Il m'aime. J'en ai douté mais plus maintenant. Et je me sens soulagée. Je pleure de soulagement. Ici, au milieu de ces lumières, je me sens aimée... Je retrouve ma force. Je retrouve l'envie de vivre...
C'est Papa et mes frères que je veux revoir et plus Maman.

Un sifflement s'élève tout à coup dans mon dos. Je me fige. Je reconnais cet air. C'est un air que nous chantons au district onze pour marquer le départ d'un être cher. L'espace d'une seconde, d'une précieuse seconde, je pense que c'est mon père qui est ici avec moi. Il me ramène à la maison. Je rentre chez moi. Je vais dire adieu à cette Arène infernale, adieu à mon existence morne et épuisante. Je rentre chez moi...
Et puis la voix de Leevy rompt le silence et la magie. Je ravale un sanglot. Je ne me retourne pas. Mes épaules s'affaissent de découragement.

« Tu vas mourir, petite Zeena » me dit-il simplement. Je le crois. Je ne trouve rien à redire à ça. Il reprend son sifflement. C'est mesquin. C'est cruel. Ça ne m'étonne pas. « C'en est fini de toi, Zeena. »
« Je savais que ça arriverait. Je savais que ce serait toi » je m'entends lui répondre d'une voix plus tremblante que je l'aurai voulue. J'ai peur. Je suis résignée mais j'ai peur.
Je me retourne lentement vers lui. Les lumières que je chérissaient tant il y a un instant me permettre de distinguer ses traits. Elles marquent son visages d'ombres menaçantes, lui créant un masque terrible. J'ai peur.
« Je ne vais pas me laisser faire » le préviens-je.
Ça n'a pas l'air de le déranger. En fait, ça a l'air de l'amuser de m'entendre dire ça. Je veux lui faire perdre son sourire méchant. Je ne veux pas réellement lui faire de mal, je veux juste qu'il arrête de me regarder avec cet air supérieur.
Sans le quitter de mes yeux encore humides de larmes, je tire lentement le poignard que Draken m'a donné lors de notre première nuit ensemble.


(c) about today.


"There is a time for everything
a time to be born and a time to die, a time to plant and a time to uproot, a time to kill and a time to heal, a time to weep and a time to laugh, a time to mourn and a time to dance, a time to search and a time to give up, a time to tear and a time to mend, a time to be silent and a time to speak, a time to love and a time to hate, a time for war and a time for peace."


score:
 


Dernière édition par Zeena A. Kenway le Dim 24 Aoû - 21:36, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caesar Flickerman
MAITRE DU JEU
△ correspondances : 2122
△ points : 472
△ à Panem depuis le : 20/04/2011
△ humeur : joueuse
△ âge du personnage : cinquante-quatre ans
△ occupation : interviewer et personnalité préférée des capitoliens



(J5 - 2h) i'm living in an age that calls darkness light + zeena&ellyn Vide
MessageSujet: Re: (J5 - 2h) i'm living in an age that calls darkness light + zeena&ellyn   (J5 - 2h) i'm living in an age that calls darkness light + zeena&ellyn Icon_minitimeSam 9 Aoû - 14:21




Sponsor pour Ellyn
Nature: Le mentor d'Ellyn Fox, Jaime Walker, lui fait parvenir une petite bouteille d'eau de 25cl qu'il a pu lui obtenir grâce aux sponsors.
Instructions: La réception se fera en-dehors des combats et actions trop importantes, de préférence lorsque le personnage est seul, pour éviter que les autres tributs pensent que c'est pour eux.

Puisse le sort vous être favorable!


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mockingjay.forumgratuit.fr
Invité



(J5 - 2h) i'm living in an age that calls darkness light + zeena&ellyn Vide
MessageSujet: Re: (J5 - 2h) i'm living in an age that calls darkness light + zeena&ellyn   (J5 - 2h) i'm living in an age that calls darkness light + zeena&ellyn Icon_minitimeMar 12 Aoû - 18:00

Ellyn avait perdue son groupe, elle espérait que Levi ou encore le jeune Callum soit ensemble et puisse s'en tirer, après tout, il n'y avait pas de raison que l'alliance cède juste parce que Ellyn avait été trop mauvaise pour rester avec le groupe. le jeune Callum si il était seul aurait probablement peu de chance de survivre, Brooke elle pourrait même dans le futur représenter un réel danger, et donc, la jeune fille du Cinq devait s'en mefier, réellement. Enfin son Levi, lui pourrait gagner les jeux et serait sans nul doute l'un des meilleurs mentors, plein d'amour pour les jeunes tributs. Il devait être bientôt deux heures du matin et Ellyn était dans une partie de la forêt qu'elle ne connaissait pas, un endroit magnifique où les lumières des insectes lui donnait l'envie de rester ici pour toujours. Alors qu'elle marchait à pas feutré, toujours sur ses gardes, elle entendis le cris d'une jeune fille, visiblement quelqu'un se faisait attaquer, bien que la jeune fille n'était pas le plus téméraire des tributs, elle voulait s'approcher pour s'assurer que personne qu'elle connaissait était en danger, peu être s'agissait il de Brooke même si Ellyn ne l'appréciait pas énormément, elles avaient une alliances et la jeune fille du cinq lui viendrait en aide.. Ainsi, elle avançait doucement vers la zone de conflit...

Plus elle avançait plus elle sentait sont pouls accélérer, après tout, elle ne savait pas ce qu'elle allait trouver, un cadavre, une personne mangé par des bêtes, mais elle devait continuer, avancer, trouver la force de poursuivre son chemin et peu être réussir à sauver une vie.. Elle était proche et pouvait entendre clairement la discussion entre les deux, visiblement, deux tributs du même district mais l'un souhaitant tuer l'autre, tous le contraire de la relation entre Ellyn et Levi, uni jusqu'à la tombe .. La jeune fille n'avait pas plus de douze ans alors que le garçon devait facilement en avoir seize ou plus... Elle les reconnaissait, le garçon avait eu une bonne note durant les évaluations, il devait donc être plutot douer par contre le jeune fille n'avait pas marquée Ellyn, son score avait dut être faible.. Pourtant, au fond d'elle, elle ne pourrait laisser quelqu'un s'attaquer à une jeune fille sans défense, loin de là, si quelque chose tournait mal, elle interviendrait sans réfléchir pour aider cette gamine. La jeune fille du cinq attendait donc patiemment de voir si quelque chose, allait ce passer..

Là, un petit parachute tombait à coté d'elle, visiblement, elle avait réussie à obtenir des sponsors, peu être que son bon coeur avait ému le capitole, en tout cas elle remerciait ses inconnues qui avaient sacrifié pour certains un peu de leur argent pour lui venir en aide. Le colis venait de Jaime qui lui avait envoyé une petite bouteille d'eau, il avait vue que la fille du Cinq était en difficulté face à l'eau, elle n'avait pas eut de récipient et avait du se contenter d'aller de source d'eau en source d'eau.. Elle glissa dans sa ceinture la bouteille et se remis en poste pour observer la scène qui se passait devant elle. Attendant une ouverture pour peu être agir ou au contraire fuir l'ennemi et essayer de sauver sa peau.. Il allait falloir faire un choix pas forcément le meilleur mais celui qui sur le moment lui semblait être le plus juste.
Revenir en haut Aller en bas
Leevy Stonefield
DISTRICT 11
△ correspondances : 83
△ points : 0
△ multicomptes : ah, psh, hbc
△ à Panem depuis le : 13/10/2012
△ humeur : mortelle
△ âge du personnage : dix-huit ans


can you save me?
statut: célibataire
relationships:


(J5 - 2h) i'm living in an age that calls darkness light + zeena&ellyn Vide
MessageSujet: Re: (J5 - 2h) i'm living in an age that calls darkness light + zeena&ellyn   (J5 - 2h) i'm living in an age that calls darkness light + zeena&ellyn Icon_minitimeVen 22 Aoû - 21:35

Il sourit peu. Du moins, ses sourires sincères se comptent sur les doigts d’une main. Il n’est pas souvent heureux, mais à cet instant précis, il l’est. Parce qu’il vient de tomber sur Zeena, sa cible depuis le premier jour. Il se doute bien que le fait de s’en prendre à une si petite fille innocente, de son district en plus, est très certainement mal perçu. S’il sort d’ici vivant, il sera considéré comme un enfoiré, comme un traître, comme un être sans cœur. Mais ça ne le dérange pas. Parce qu’au final, c’est exactement ce qu’il est. Et il ne s’en cache pas, il veut que les gens le voient comme il est réellement s’il vient à gagner ces Hunger Games, il veut qu’ils sachent qu’on ne plaisante pas avec lui. Qu’il n’est pas docile, qu’il s’en fiche des autres, qu’il ne vit que pour lui. Et c’est exactement ce qu’il va prouver en s’occupant du cas de Zeena. Indirectement, il lui rend service. Il la préserve, à sa façon. Il la préserve d’une réalité qu’elle ne peut pas accepter. Elle ne peut pas tuer, elle en est incapable. Et si elle ressort d’ici gagnante, elle n’arrivera pas à s’adapter à la vie du Capitole, à s’adapter au fait qu’on lui fasse porter la responsabilité de la moitié des morts de cette édition. Que des familles lui en voudront d’avoir pris la place de leur propre enfant. Elle est indigne de la victoire. Il en a eu conscience dès le premier jour. Et tant pis s’il est le seul à penser cela. Il la suit, siffle, attire son attention. Elle doit savoir qu’il est là. Derrière elle, et qu’à chaque instant, il peut l’égorger s’il l’envie lui prend. Il serre sa machette, il est prêt à bondir sur elle, il est prêt à enfin mettre un terme à tout ça. Mais pas tout de suite, il doit se retenir, il ne doit pas aller trop vite. Ce serait trop simple que de lui planter la machette dans le crâne et de repartir comme si de rien n’était. Il veut qu’elle prenne conscience de ce qu’il va se passer, il veut qu’elle réalise que dans un monde comme celui-ci, il n’y a pas de place pour des gens comme elle. Des gens faibles. Il ne sait pas à quoi s’attendre comme réaction. Malgré tout, malgré le fait qu’elle semble perdue dans un univers trop grand pour elle, il doute qu’elle fonde en larmes. Parce qu’elle essaie de faire bonne figure, pour les gens qui s’attendent à la revoir. Mais Leevy va mettre fin à tous ces espoirs ce soir. Elle réagit calmement. Ne part pas en courant, ne pleure pas. Mais ça ne dupe personne. Elle a peur. Elle a peur de lui, il le sait et il aime ça. « Je savais que ça arriverait. Je savais que ce serait toi » C’est une évidence depuis le premier jour. Depuis la moisson, depuis qu’il a croisé le regard de cette gamine. Il s’est mis à la détester instantanément, sans forcément de raison valable. Mais il n’est déjà pas en mesure d’aimer sa propre famille, ses propres frères et sœurs, comment aurait-il pu s’attacher à une gamine dont le seul destin est de finir entre quatre planches ? « Tu vois, j’ai été gentil avec toi. Je t’ai permis de te faire à l’idée que l’identité de ton assassin ne serait pas une surprise. Ils ne sont pas nombreux à avoir cette chance, tu devrais te sentir privilégiée. » Quand d’autres voient leurs alliés se retourner contre eux, ou des tributs qu’ils pensaient inoffensifs, Zeena, elle, savait dès le départ qui lui ôterait la vie. Elle a pu se faire à cette idée, dès le départ, dès le jour de la moisson. Il ne lui a jamais laissé penser le contraire, il s’est montré honnête avec elle. Pas d’espoir. Pas de déception. Il la provoque. Il provoque toujours les autres, c’est sa façon de s’exprimer, mais cette fois-ci, c’est plus… c’est plus savoureux. Car il sait qu’elle est terrorisée malgré son envie de paraître forte. Elle ne le dupe pas. Elle ne dupe personne. « Je ne vais pas me laisser faire » Il esquisse un sourire. Il ne lui connaissant pas un tel humour. Elle peut toujours essayer de se défendre, mais il a conscience – et elle aussi, probablement – que ça ne servira à rien. Elle est trop jeune, elle est trop douce, elle est trop fragile. Elle est trop faible. « Je te crois. » Qu’il concède. Même si elle reste une gosse incapable de se défendre, ça ne veut pas dire qu’elle n’est pas en mesure de tenter. Mais à part quelques bleus et quelques griffures, il ne risque pas grand-chose venant d’elle. « Mais tu sais que ça ne suffira pas. » Qu’elle aura beau se défendre jusqu’à ce que la mort par épuisement s’en suive, elle ne parviendra pas à prendre le dessus sur lui. Que malgré toute sa bonne volonté ou même un miracle, elle n’arrivera à rien. Elle est morte, Zeena, c’est la seule chose qu’elle doit réaliser. « Ce sera rapide. Je te le promets.  » Il n’a pas envie d’entendre ses supplications. Ni même d’entendre ses derniers mots. C’est un truc qu’ils font à chaque fois. Alors qu’ils agonisent, ils parviennent à emmerder le monde avec leurs dernières volontés. Mais il n’a pas envie de ça pour Zeena, il veut en finir rapidement, non sans en profiter avant. Et bien même si elle viendrait à survivre plus de temps qu’il n’en faut, il reprendrait sa route, la laissant seule avec elle-même, histoire qu’elle n’emmerde personne d’autres que sa petite personne. « Je pense à tes petits frères et à ton père. Quel traumatisme que de voir leur sœur, leur fille, mourir sans ne rien pouvoir faire. » Ils se font face, et il ne cache pas le sourire qui se dessine sur ses lèvres. Ce sera rapide, ça arrangera tout le monde, même en dehors de cette arène. « Je vais être généreux avec toi, petite Zeena. Je te laisse quelques instants pour leur dire que tu les aimes. Il y a une caméra sur l’arbre derrière toi. Vas-y. Je ne ferais rien. » Il lève les mains en l’air et recule de quelques pas. Il enfonce le clou. Il se doute bien que la famille est un sujet sensible chez elle. Elle est trop jeune, elle ne comprend pas encore le handicap que représente une famille. Alors il remue le couteau dans la plaie, parce qu’il sait qu’à défaut de s’occuper de lui donner une mort lente et douloureuse, il peut prendre son temps concernant le fait de l’affaiblir psychologiquement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zeena A. Kenway
DISTRICT 11
△ correspondances : 130
△ points : 0
△ multicomptes : Iron J. Flickerman & Elishah Kenway
△ à Panem depuis le : 17/05/2014
△ humeur : en paix
△ âge du personnage : douze ans


can you save me?
statut:
relationships:


(J5 - 2h) i'm living in an age that calls darkness light + zeena&ellyn Vide
MessageSujet: Re: (J5 - 2h) i'm living in an age that calls darkness light + zeena&ellyn   (J5 - 2h) i'm living in an age that calls darkness light + zeena&ellyn Icon_minitimeDim 24 Aoû - 21:34



THE LION AND THE LAMB.


 
Je ne veux plus le voir sourire. Je ne veux plus le voir tout court. J’aurai aimé qu’il me tue par surprise, que ça aille vite et ne pas avoir à croiser son regard. Mais c’était trop demander je suppose… Ça n’a pas été vite pour Draken, pourquoi est-ce que moi, j’aurai droit à cette chance ? N’empêche que j’aurai quand même préféré ne pas avoir à supporter son visage rieur et l’éclat malsain dans son regard. Leevy est laid. Il est affreux et méchant. Je le déteste. Mais je crois que je me déteste encore plus que je ne le déteste… C’est moi qui suis responsable de tout ce qui m’arrive. Si je n’avais pas fait tuer Drake, mon ami serait là pour me défendre aujourd’hui. Si je n’avais pas été moi, Leevy ne m’aurait sans doute pas haïe dès la première fois qu’il a posé son regard perfide sur moi, le jour de la Moisson. Il ne voudrait pas me tuer. Si j’avais été une autre, si j’avais été plus forte peut-être, il aurait choisi de m’aider plutôt que de me tuer…
Mais pour le moment, il veut me tuer. Il VA me tuer. Je le sais, il le sait, et tous ceux qui regardent les Jeux, où qu’ils soient, doivent avoir compris. Je les imagine, se rapprocher de leurs écrans, tendre l’oreille, arrêter de parler entre eux, retenir leur souffle, peut-être même crier d’exaltation.
Moi je pense à Papa et mes frères. Je ne veux pas qu’ils voient ça. A l’heure qu’il est, il y a de grandes chances pour que mes frères, mes petits frères chéris, soient en train de dormir. Papa aussi. Et je me mets à leur en vouloir en fait. Je vais mourir et ils dorment. Peut-être même qu’ils rêvent… Ils rêvent et moi je meurs déjà à petit feu… C’est injuste. C’est beaucoup trop injuste tout ça.

Ma main se referme sur le manche du poignard de mon défunt allié. J’ai peur. Je pleure. Je ne sais même pas trop pourquoi… Je me sens fatigué, je crois que j’ai envie de ça…envie d’en finir et de partir… Et en même tempos j’ai peur. Peur de lui, peur de ce qui m’attends, peur de quitter ce monde qui m’a toujours effrayé et fasciné en même temps. J’ai peur de ne jamais revoir Papa et les garçons, peur de découvrir que Maman ne m’attends pas… J’ai peur d’avoir mal.
« Mais tu sais que ça ne suffira pas. »
Je le sais. J’ai vraiment peur d’avoir mal. Et d’agoniser. Les dame de mon district parlait de ça dans les champs, d’enfants qui agonisaient durant un long moment. Je ne savais pas exactement ce que ça voulait dire…Je crois savoir maintenant. Je crois savoir pleinement. Je ne veux pas agoniser.
Je ne veux pas disparaître.
Mais je sais que ça va arriver. Et que je le mérite.
« Ce sera rapide. Je te le promets.  »
Je n’y crois pas une seule seconde. Il va prendre son temps, j’en suis certaine. Il va me faire mal. Il veut me faire mal, je l’ai toujours lu dans ses yeux. Je le vois dans son sourire effrayant.
« Je pense à tes petits frères et à ton père. Quel traumatisme que de voir leur sœur, leur fille, mourir sans ne rien pouvoir faire. »
Les larmes dégringolent sur mon visage. J’y porte mon bras pour les faire disparaitre. Je me dis qu’il pourrait en profiter pour m’attaquer mais apparemment, il n’a pas fini de cracher son venin.
Je voudrai que Papa soit là. Pourquoi est-ce qu’il ne vient pas ? Pourquoi est-ce qu’il me laisse ici toute seule, à la merci de ce genre d’individu ? Il avait promis de me protéger. Toujours ! Il a promis de toujours me protéger, de toujours tout faire pour protéger sa précieuse petite princesse… Et j’y ai cru. Je suis une stupide, stupide, stupide petite fille !
« Je vais être généreux avec toi, petite Zeena. Je te laisse quelques instants pour leur dire que tu les aimes. Il y a une caméra sur l’arbre derrière toi. Vas-y. Je ne ferais rien » me promet-il en se reculant de quelques pas, les mains en l’air en signe de reddition.

J’éclate en sanglots. Je ne veux pas, mais je ne contrôle rien. Je continue de le fixer et de serrer mon petit couteau en pleurant. Ma gorge me fait mal et mes yeux me brûlent. Je suis fatiguée. Je me sens trahie, abandonnée, seule. Mais je ne veux pas disparaître…
Je ne veux pas que LUI me fasse disparaître. Et j’en ai plus qu’assez de son air supérieur, de ses sourires mielleux et de son regard fielleux. J’en ai assez qu’il me regarde et qu’il parle ! Ses mots sont dégoutants !  J’en ai assez d’avoir peur de lui. J’en ai assez d’avoir peur de tout. Peur de déplaire, peur de décevoir, peur de mourir, peur de vivre, peur de gagner, peur de perdre, peur de ne jamais revoir ma famille, peur d’avoir à affronter leur regard. J’en ai assez d’avoir peur.

Alors à travers mon rideau de larmes, je m’élance sur Leevy en levant mon poignard devant moi. Je veux que lui disparaisse. Je veux qu'il se TAISE !    

(c) about today.


"There is a time for everything
a time to be born and a time to die, a time to plant and a time to uproot, a time to kill and a time to heal, a time to weep and a time to laugh, a time to mourn and a time to dance, a time to search and a time to give up, a time to tear and a time to mend, a time to be silent and a time to speak, a time to love and a time to hate, a time for war and a time for peace."


score:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité



(J5 - 2h) i'm living in an age that calls darkness light + zeena&ellyn Vide
MessageSujet: Re: (J5 - 2h) i'm living in an age that calls darkness light + zeena&ellyn   (J5 - 2h) i'm living in an age that calls darkness light + zeena&ellyn Icon_minitimeJeu 28 Aoû - 23:00

La situation devenait de plus en plus claire, Le garçon voulait tuer la jeune fille, elle était petite, et bien trop jeune pour avoir une chance durant ces jeux, elle rappelait Callum à Ellyn, le jeune garçon du Douze, il était gentil lui aussi et trop jeune pour connaitre la mort... De l'autre coté, le garçon rappelait à Ellyn le carrière nommé Bloom, celui avait avait blessé Levi lors du bain de sang, rien de très grave, mais pour s'attaquer au co-tribut de la jeune rouquine, il fallait vraiment avoir un mauvais fond. Le Garçon parlait, il était menaçant, si il avait dut obtenir une note pour sa cruauté, il aurait mérité un beau Douze, il se réjouissait déjà par avance de la mort qu'il allait donner à sa co-tribut. Alors que Ellyn était toujours cachée dans son arbuste, elle saisit son couteau, maintenant elle en était sure, elle allait agir....

Alors qu'elle était là figée dans le temps, Ellyn se souvenait de ce qu'elle avait apprit lors de ses entraînements, toujours attendre une ouverture pour augmenter ses chances de réussite et bien analyser son adversaire, si elle échouait, elle allait risquer sa vie, ou pire, tuer la jeune fille... Elle regardait les mouvements et l'attitude du garçon, il semblait sur de lui, un arrogant, il ne pourrait qu'être surpris de voir que Ellyn osait le défier, un bon point pour elle.. Physiquement par contre, il la dominait largement, plus grand, plus fort, mais ce qu'Ellyn n'avait pas dans les muscles, elle l'avait dans la tête.. Qu'un tribut prenne autant de temps en se laissant à découvert montrait qu'il n'était pas des plus futé, Bloom aurait put passer par là et le fracasser en quelques secondes.. Mais là n'était pas le débat, la jeune fille avait maintenant un plan d'attaque, attendre qu'il se rapproche de la petite fille pour bondir par l'arrière et planter son poignard directement dans la carotide, un mouvement simple mais terriblement efficace, elle n'avait plus qu'à attendre....

Mais à la surprise de la tribut du Cinq, la jeune fille se saisie d'un couteau et commença à avancer vers le garçon, elle n'avait aucune chance et devait le savoir mais elle réunissait le courage qu'elle avait à sa disposition pour tenter quelque chose, là , il n'y avait plus le temps de la réflexion, elle n'avait plus le temps de quoi sur ce soit, elle devait agir, alors que Zeena avançait vers le garçon, Ellyn bondit sur le garçon de trois quart son poignard à la main, elle n'avait pas beaucoup de chance de gagner mais peu être que l'effet de surprise le ferait fuir... Se jetant sur lui, elle l’attrapa au niveau du coup et lorsqu'elle voulu utiliser son arme, son bras tremblant de panique rata le coup et sectionna l'oreille du garçon d'un coup sec, Ellyn toujours sur son adversaire hurla à la jeune fille


"PARS!!!! COURS, JE NE LE RETIENDRAIS PAS LONGTEMPS..."

Effectivement, elle ne le retiendrait au maximum que quelques secondes et elle allait surement mourir, mais mourir pour sauver quelqu'un dans les jeux était une belle mort, et au fond elle , elle le savait, le district Cinq, sa famille, Levi et ses mentors seraient fièrent d'elle pour ce qu'elle avait fait durant ces jeux de la faim...Ainsi, elle pensait

*Papa, maman, désoler, mais je ne reviendrais pas, pardonné moi, je vous aime....*
Revenir en haut Aller en bas
Leevy Stonefield
DISTRICT 11
△ correspondances : 83
△ points : 0
△ multicomptes : ah, psh, hbc
△ à Panem depuis le : 13/10/2012
△ humeur : mortelle
△ âge du personnage : dix-huit ans


can you save me?
statut: célibataire
relationships:


(J5 - 2h) i'm living in an age that calls darkness light + zeena&ellyn Vide
MessageSujet: Re: (J5 - 2h) i'm living in an age that calls darkness light + zeena&ellyn   (J5 - 2h) i'm living in an age that calls darkness light + zeena&ellyn Icon_minitimeJeu 11 Sep - 14:15

Il observe Zeena courir dans sa direction, avec un léger sourire aux lèvres. Il ne bouge pas. S’il y a une chose dont il ne doute pas, ce sont de ses réflexes. Il sait qu’il parviendra à la stopper. Il sait aussi qu’elle n’arrivera pas à lui faire du mal. Du moins, pas au point de le tuer. Elle n’est pas assez grande, elle n’a pas assez de force. Alors il préfère lui laisser croire, l’espace d’un instant, qu’elle a des chances de survivre à cette rencontre. Mais alors qu’il s’apprête à sortir sa machette de derrière son dos, il sent une pression dans son dos, et ne met pas longtemps à réaliser qu’il ne s’agit pas d’une douleur fantôme, mais d’un tribut bel et bien vivant. Et armé. Il ne parvient pas à l’identifier. Son premier réflexe est de soupirer d’exaspération. Si l’inconnu sur son dos tenait réellement à le tuer, il n’aurait pas pris le risque de lui sauter dessus, dévoilant ainsi sa présence. D’autant plus que Leevy n’est pas du genre à se laisser faire. Ainsi, il ne tarde pas à se débattre, machette toujours en main, en essayant d’asséner des coups de coude à son adversaire, tout en gardant un œil sur Zeena. Et soudain, plus rien.

Juste une atroce douleur au niveau de la tête.

Il est habitué à la douleur. Du moins, il croyait. Il ne hurle pas, mais son visage se tord en plusieurs grimaces de douleurs, tandis qu’il sert la mâchoire et se mord la lèvre jusqu’au sang pour ne pas hurler et attirer la présence d’autres adversaires. Sa tête siffle, il sent un liquide chaud qu’il identifie comme du sang lui couler le long de son cou. Il est déstabilisé, mais malgré la douleur lui fait perdre ses repères, il essaie de se concentrer sur ses deux adversaires. Zeena pourrait tout à fait y voir une ouverture pour le poignarder, de même que l’autre sur son dos. Il ne cesse de se débattre pour ne pas laisser la chance à son fardeau de pouvoir le blesser, tandis qu’il prend la partie coupante de sa machette dans la main – s’ouvrant au passage – avant de balancer celle-ci en arrière, permettant au manche de heurter la tête de son agresseur. Déstabilisé par le coup, Leevy parvient à s’en débarrasser en détachant ses mains de son cou. Il se retourne rapidement pour découvrir l’identité de l’inconnu. La gosse du cinq. Elle est pas encore morte, celle-là ? Il porte un nouveau coup sur sa tempe pour s’assurer qu’elle ne se relève pas dans l’immédiat. Il cherche du regard Zeena, trébuche un peu, et son regard se porte sur le sol, et sur l’oreille qui y trône. Il passe une main sur le côté droit de son visage, découvre qu’il s’agit de la sienne. Il entend rien autour de lui, juste un sifflement assourdissant. Il reporte son attention sur la tribut du cinq, sert la machette et se rapproche jusqu’à se trouver au-dessus d’elle. Il ne sait pas ce qui le retient de planter sa machette dans le crâne de la jeune fille. Peut-être est-ce le fait qu’il n’aime pas se battre face à un adversaire qui n’est pas en mesure de se défendre. Mais là, il s’en fiche bien, tout ce qui l’importe c’est de se venger, de lui faire payer son oreille sectionnée. Il lève la machette. S’il vise le visage, ni trop fort ni pas assez, peut-être qu’elle ne sera pas tout à fait morte après le premier coup assené. Peut-être qu’elle aurait le temps de souffrir comme il souffre de son oreille. Peut-être que la machette se contenterait de fissurer son visage en deux sans pour autant que le cerveau soit touché. Mais une autre idée lui vient. Une idée bien plus intéressante. Il reporte son attention sur la forêt alentour, et cherche Zeena qui ne s’est pas trop éloignée. Il accourt en sa direction, perd un peu de son équilibre, se rattrape aux arbres, mais parvient finalement à remettre la main sur la petite. Il l’attrape, la surélève pour la ramener vers la rousse du cinq. C’est sans compter sur Zeena qui s’avère être redoutable, du moins, pour son âge et compte tenu de sa maigre force. Elle se débat, sans succès pour se débarrasser de l’emprise de Leevy, mais suffisamment pour que ses ongles vient griffer à plusieurs reprises les bras ainsi que le visage du tribut. Il garderait des marques quelques jours, et cette idée le réjouit. Il se réjouit que Zeena laisse son empreinte sur lui.

Il la traine de force jusqu’à l’endroit où Ellyn est restée. Il n’y a que quelques mètres qui séparent les deux endroits, il parvient donc à revenir avec Zeena sans perdre trop de temps. Il ne l’empêche pas de se débattre, grand bien lui fasse si elle peut se fatiguer avant qu’il ne passe aux choses sérieuses. Il repose la gosse à terre, tandis que son bras vient bloquer la gamine en la tenant au niveau du coup. « T’auras rien pu faire. » Qu’il dit à l’intention de la gamine du cinq. Il ne sait pas si elle est toujours consciente ou non, la pénombre l’empêche de capter les émotions de la tribut. Mais il espère qu’elle l’a entendue, que sans forcément voir la scène elle comprendra l’ampleur de son acte. Elle s’est choisie la mauvaise cible. Elle a voulu sauver Zeena, elle l’a menée à sa perte. Il ne comptait pas mettre en scène la mort de sa co-tribut, mais Ellyn l’a provoqué. Il reprend sa machette bien en main, sa main vient saisir la nuque de Zeena, la pointe de sa machette s’appuie contre sa peau au niveau de sa gorge. « Au revoir, Zeena. »Il murmure à l’oreille de la gamine, et d’un coup sec, il dirige la machette jusqu’à l’autre extrémité du coup de Zeena. Il passe rapidement sa main tenant la machette sur le coup de la gamine pour s’assurer d’avoir tranché proprement. Le sang coule, il a réussi. Il la lâche enfin, lui permettant de s’écraser au sol si elle le souhaite, ou d’user de ses dernières forces pour rester debout, et tenter de garder un minimum de dignité. Sans attendre le coup de canon, il file dans la forêt, laissant Zeena à son propre sort – bien même si ce ne sont que des secondes qui la séparent du coup de canon et pas de longues heures – et Ellyn avec ses pensées destructrices compte tenu de ce qu’elle a provoqué. Il se met à courir, il veut s’éloigner d’ici, il veut se trouver un coin au calme pour y soigner sa blessure qui ne fait que le faire souffrir de plus en plus. Il entend le coup de canon ; et un sourire se dessine sur ses lèvres. Une de moins. Et pas n’importe laquelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zeena A. Kenway
DISTRICT 11
△ correspondances : 130
△ points : 0
△ multicomptes : Iron J. Flickerman & Elishah Kenway
△ à Panem depuis le : 17/05/2014
△ humeur : en paix
△ âge du personnage : douze ans


can you save me?
statut:
relationships:


(J5 - 2h) i'm living in an age that calls darkness light + zeena&ellyn Vide
MessageSujet: Re: (J5 - 2h) i'm living in an age that calls darkness light + zeena&ellyn   (J5 - 2h) i'm living in an age that calls darkness light + zeena&ellyn Icon_minitimeDim 14 Sep - 12:13



THE END.


 
Je n’ai aucune idée de ce que je vais faire avec cette arme qui me donne l’impression de peser une tonne dans ma main. Virani et les autres instructeurs n’ont pas cessé de me dire que mon arme devait devenir un prolongement de mon bras, que je devais m’abandonner à elle, ne plus la considérer comme autre chose qu’une partie de moi-même… J’ai échoué, comme souvent. Cette arme est une étrangère, un parasite greffé à la paume de ma main moite. Et d’ailleurs, j’ai l’impression que c’est une autre que moi-même qui est également aux commandes à l’instant où je m’élance vers Leevy pour le faire taire.
Je ne sais pas ce que je fais. Je ne sais plus ce que je fais. Je suis dépassée par la situation, par le trop plein de sentiments qui se déchainent en moi alors que j’aspirai tant à la paix. J’étais venu ici pour trouver un peu de repos, pour m’accorder quelques minutes de silence, et Leevy a tout gâché. Je le déteste. Je n’avais jamais détesté personne auparavant et c’est un sentiment horrible.
J’ai l’impression que ça change des choses en moi. Si on m’ouvrait de haut en bas à cette seconde, je suis certaine que mes organes seraient en train de noircir, de donner l’impression d’être en train de pourrir. Je me sens mal. Je me sens sale. J’ai chaud, je boue et en même temps, je suis glacée jusqu’aux os.

Je pense que j’étais sur le point de renoncer à mon attaque quand Ellyn intervient tout à coup. Je la reconnais assez rapidement. Je me suis immobilisée à un pas de Leevy, le poignard déjà en train de s’abaisser. Mes yeux, rougis par les larmes, sont écarquillés de stupéfaction et de peur. J’ai peur pour la tribut du cinq. Peur de ce que Leevy pourrait lui faire. Tout ce qui pourrait lui arriver à présent sera de ma faute.
Comme ça a été le cas pour Draken.
Elle est intervenue pour me défendre, j’en suis certaine. Sinon pourquoi me crierait-elle de me sauver, me parlerait-elle de le retenir ? Je ne lui ai pas servi d’appât, elle s’est juste trouvée au mauvais endroit au mauvais moment et a voulu en faire quelque chose.

Je ne peux pas bouger. Je les regarde se battre. Leevy est blessé. L’espace d’une seconde, je suis horrifiée, j’ai l’impulsion de venir à son aide. Mais le manque d’expression sur son visage m’en passe rapidement l’envie. Il ne voudrait pas de mon aide… Il ne veut l’aide de personne et personne ne pourrait l’aider quand bien même il se laisserait faire.
Il est trop…trop différent. Je le sens à cette seconde plus que jamais. Leevy n’est pas un garçon ordinaire. C’est un monstre. Un monstre avec un visage humain grossier. Je m’attends presque à voir son sang prendre une teinte différente. Je m’attends à repérer quelque chose d’absolument anormal par le trou béant où se trouvait son oreille il y a un instant.
Cependant, vu le peu de luminosité, je ne verrai sans doute rien.

Le monstre se dresse au-dessus de la fille du cinq, étendue sur le sol, à sa merci. Je devrai la défendre. Je devrai sauter sur Leevy, planter ma lame dans son dos encore et encore, jusqu’à ce qu’il tombe pour de bon. Mais je me contente de trembler, incapable d’avertir la fille, incapable de faire quoi que ce soit. De toute façon, le poignard n’est plus dans ma main. Il m’a échappé des mains sans même que je m’en rende compte. Il n’était pas fait pour y tenir…
Je le contemple, à mes pieds bottés et quelques larmes dégringolent.
Je pourrai le ramasser, mais je ne le fais pas. Il ne tiendra jamais dans ma main. Je tremble trop. Elle est trop petite, trop fragile. Je ne suis qu’une stupide petite fille trop fragile qui devrait être morte depuis bien longtemps.
Qui va mourir.

La poigne de Leevy se referme tout à coup sur moi. Je ne l’ai même pas entendu approcher, je ne l’ai pas vu fondre sur moi. C’est un monstre après tout, il peut faire ces choses là…
Je n’hurle pas mais je me débats. Je ne sais pas d’où me vient la force de le faire. Et si je parviens à me tortiller assez pour lui échapper, qu’est-ce qui se passera ? Est-ce que j’oserai courir et abandonner Ellyn à son sort ? Je n’en étais pas capable il y a un instant, pourquoi le serai-je maintenant ?
Il me faut un moment pour comprendre pourquoi je griffe, frappe du pied et tente de malmenée chaque parcelle du corps de mon co-tribut qui passe à ma portée. Je ne veux pas réellement fuir, je n’ai pas de projet établi, je ne veux simplement pas qu’il m’oblige à abandonner l’idée de revoir ma famille. Je ne veux pas qu’il me prive de cette possibilité de me retrouver auprès des miens une fois encore.
Je veux sentir les bras de papa autour de moi, pas les siens. Je veux l’odeur de mon foyer dans mes narines, pas celle de cette jungle infâme, du sang, de la terre, de la sueur, de la peur. Je ne veux pas l’odeur de Leevy sur moi. Je ne veux pas sentir ses mains sur moi, je ne veux pas. Je ne veux pas voir Ellyn, je veux les prunelles azurées de mes frères qui me fixent pendant que je leur chante une chanson pour les endormir. Je veux leurs éclats de rire dans mes oreilles. Je n’entends que des souffles haletants, celui d’Ellyn qui peine à se remettre du coup qu’elle a reçu, celui de Leevy qui me maintien contre lui, mes propres geignements désespérés…
Sa voix. Son horrible voix froide au-dessus de ma tête.
« T’auras rien pu faire. »
Je veux qu’elle se relève, qu’elle me sauve ! Pourquoi est-ce qu’elle ne me sauve pas ? Pourquoi est-ce que mon père ne me sauve pas ? J’aurai dû courir ! J’aurai dû courir quand elle me l’a dit ! J’aurai dû courir vers mon père quand ils ont appelé mon nom à la Moisson ! J’aurai dû courir et m’enfuir avec lui !
J’aurai dû manger plus, boire plus quand j’étais au Capitole, chanter et danser, tout faire à l’excès. J’aurai dû dire à Draken que je le trouvais mignon quand j’en avais l’occasion. J’aurai dû essayer de convaincre Virani qu’elle retrouverai son ami là-haut. J’aurai dû écouter les conseils de mes mentors plus sérieusement. J’aurai dû conseiller à Brooke d’être prudente, descendre dire la même chose à Racaël quand je l’ai croisé.

Quelque chose de froid glisse sur ma peau. Mon corps se crispe tout entier. Je ne comprends pas ce qui se passe. C’est chaud maintenant. Brûlant et humide. Je cherche les yeux de mon père. Je ne me suis pas attardé sur la silhouette d’Ellyn. Leevy est dans mon dos. Non, il n’y est plus, il s’est éloigné.
Je ne sais pas qui remercier pour ça mais je me sens reconnaissante en tout cas. Je ne veux pas qu’il soit près de moi. Je ne veux plus jamais qu’il me touche. Plus jamais.

J’ai du mal à tenir debout. Je sais que Leevy m’a fait quelque chose. Ma main se porte à mon cou. C’est là que j’ai ressenti le glissement piquant. C’est poisseux. C’est chaud. Mes doigts sont mouillés. Ma main retombe le long de mon bras et je titube en arrière. J’ai l’impression de ne plus avoir de force tout à coup. Ce n’est pas bien grave cependant.
J’ai l’impression que le danger est écarté maintenant. Leevy. Leevy s’est écarté. Tout va aller bien maintenant. Je vais avoir droit à mon temps de repos. Je ne sais pas si je le mérite vraiment.
La fille du cinq parle, mais je ne l’écoute pas. Ce n’est pas sa voix que je veux entendre. Je cherche encore la silhouette de mon père du regard. Je veux l’appeler. J’ouvre la bouche mais seul un coassement étrange en sort. Ca me fait mal. De l’eau sort de ma bouche. Non, c’est plus épais. Ca coule sur mon menton. Ca coule sur mon cou, sur mon torse.
Entre mes jambes. Quelque chose coule entre mes jambes. C’est chaud aussi.

Je me sens basculer. Je suis sur les fesses. Je me sens un peu idiote, mais une petite voix me dit que ce n’est pas grave. J’ai le droit. J’ai le droit d’être une stupide petite fille maintenant. J’ai gagné.
J’ai gagné les Jeux. Je suis libre. Et j’ai tous les droits.
Ma récompense se tient devant moi.
Papa.
Je vois ses yeux. Ses beaux yeux d’un bleu glacé. Il s’approche. Je ne vois plus rien d’autre qu’eux. J’ai l’impression de me souvenir. Ils sont les premiers que j’ai pu contempler. La première chose que j’ai vue en venant au monde. Ils sont la dernière chose que j’emporte en le quittant.


Zeena est assise sur le sol herbeux de la jungle aux lucioles, son menton reposant sur sa poitrine, ses petites mains inertes posées sur ses cuisses, ses yeux ouverts sur le néant, un dernier sourire étirant ses lèvres d’une pâleur mortelle, lorsque le coup de canon s’élève.


(c) about today.


"There is a time for everything
a time to be born and a time to die, a time to plant and a time to uproot, a time to kill and a time to heal, a time to weep and a time to laugh, a time to mourn and a time to dance, a time to search and a time to give up, a time to tear and a time to mend, a time to be silent and a time to speak, a time to love and a time to hate, a time for war and a time for peace."


score:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité



(J5 - 2h) i'm living in an age that calls darkness light + zeena&ellyn Vide
MessageSujet: Re: (J5 - 2h) i'm living in an age that calls darkness light + zeena&ellyn   (J5 - 2h) i'm living in an age that calls darkness light + zeena&ellyn Icon_minitimeLun 29 Sep - 1:17

Ellyn était encore sonnée, mais un bruit sourd de canon la tira de sa torpeur, que ce passait il, lorsque son regard se porta sur le sol, elle vit l'oreille du garçon du Onze, elle l'avait touché, et plutôt sévèrement. Alors qu'elle allait pour se relever, elle ne put s’empêcher de voir le cadavre de la fillette, elle avait échouée, elle avait tuée la gamine, son intervention n'avait servie à rien. Sans attendre, elle s'élança vers la fillette, sans prêter attention à la présence ou non du garçon, s'il voulait la tuer qu'il le fasse, Ellyn se sentait tellement mal, elle n'avait pas sauver une fille innocente, elle n'avait put empêcher sur cette dernière ne soit retirée à sa famille. Elle se sentait coupable de tout, la moisson, la sauvagerie des autres, tous était de sa faute à cet instant. Pourquoi le Capitole faisait cela, pourquoi moissonner une gamine dont l'avenir était devant elle, une gamine pure et innocente..

Rapidement, le regard d'Ellyn se porta sur le visage de la jeune fille, elle souriait, comme si elle était soulagée de ne plus être prisonnière de cette arène. Ellyn pleurait devant cette jeune fille qui faisait un ultime pied de nez au Capitole, elle souriait, elle montrait que dans la mort, il n'y avait rien d'horrible comparé à ce qu'ils avaient traversé avant. Par réflexe, Ellyn étendit la jeune fille sur le sol, elle qui était assise semblable à un pantin terrifiant, elle allongea le petit corps dans cette forêt aux lumières magnifiques. D'un geste de la main, elle ferma les yeux de le jeune fille, elle ne voulait pas voir ça, ce regard vide la terrifiait, et surtout, la famille de la gamine ne devait pas avoir envie de voir ce genre de chose, ils avaient déjà assez souffert comme ça. Ellyn prit sa bouteille d'eau et débarbouilla le visage de Zeena, elle voulait méritait d'être belle jusque dans la mort, elle méritait cette pureté qui semblait lui aller si bien. Ellyn se pencha vers l'oreille de la petite fille et lui parla, bien qu'elle savait qu'elle ne pouvait l'entendre, elle ne voulait pas la laisser dans cette solitude..


"Zeena, repose en paix, je tacherais d'honorer ta mémoire, soit fière de ton parcours petite fille, soit fière de toi" Ellyn marquait une courte pause pour retenir un sanglot " Que la mort t'apporte cette paix que le Capitole t'a prit" Ellyn déposa un baisé sur le front de la gamine et se tournant vers le ciel, le regard chargé de larme, elle hurla de toutes ses forces " DISTRICT ONZE SOYEZ FIÈRE DE ZEENA, ELLE EST UN MODÈLE POUR VOUS TOUS" Ellyn s'écarta maintenant du corps pour laisser l'hoover craft la récupérée.

Alors que la grande pince descendait sur le corps, la rouquine restait là, elle voulait s'assurer que plus aucun dommage ne serait fait à la jeune fille, puis soudain, elle disparut, et l'hoover craft fit de même. Il ne restait ici plus que le sang de Zeena et l'oreille de Leevy pour témoigner de l'horreur de la nuit. Ellyn partie donc plus profondément dans la forêt pour se reposer et tenter d'oublier ce qui venait de passer, elle ne pouvait s’empêcher d'espérer, espérer que Leevy serait tué et ainsi, Zeena pourrait triompher.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



(J5 - 2h) i'm living in an age that calls darkness light + zeena&ellyn Vide
MessageSujet: Re: (J5 - 2h) i'm living in an age that calls darkness light + zeena&ellyn   (J5 - 2h) i'm living in an age that calls darkness light + zeena&ellyn Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

(J5 - 2h) i'm living in an age that calls darkness light + zeena&ellyn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MOCKINGAY - rpg inspiré de Hunger Games ::  :: Archives :: Volume 4 :: 78th HG :: rps avant et pendant l'intrigue-
© MOCKINGJAY-RPG.NET (2011-2017)
L'INTÉGRALITÉ DU FORUM APPARTIENT À SON ÉQUIPE ADMINISTRATIVE.
TOUTE REPRODUCTION PARTIELLE OU TOTALE DE SON CONTENU EST INTERDITE.