petites annonces à ne pas rater
✤ TOURNEE DU VAINQUEUR les jeux sont désormais terminés, place à la tournée du vainqueur qui met à l'honneur andro graham ! plus d'informations ici.
✤ INTRIGUES panem ne cesse de changer avec de nombreux événements inouïs. découvrez le volume 6.
✤ MISES À JOUR une nouvelle règle a été instaurée. merci de prendre connaissance de celle-ci ainsi que les autres nouveautés !
✤ MISSIONS ET QUÊTES toutes les missions ont été lancées ! rendez-vous dans ce sujet pour toutes les découvrir.
✤ SCENARIOS voici quelques scénarios qui n'attendent que vous:
rebelles. liam hemsworth
pacificateurs. boyd holbrook
district 13. cobie smulders & chris hemsworth
vainqueurs. gemma arterton & elle fanning
d'autres scénarios gagnants de la loterie à venir !

 

fermeture du forum
le forum ferme ses portes après six ans d'existence.
merci pour tout, on vous aime.

Partagez | 
 

 The things we lost in the fire + Racaël

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité



The things we lost in the fire + Racaël Vide
MessageSujet: The things we lost in the fire + Racaël   The things we lost in the fire + Racaël Icon_minitimeLun 19 Mai - 1:08


Racaël Shivon Knox
❝ WHO AM I LIVING FOR? ❞
Je m'appelle Racaël Knox. Je suis né le 4 février 2095, donc j'ai aujourd'hui 18 ans. Je ne suis qu'un simple petit habitant du district 10 où j'exerce le métier de boucher comme mon père avant moi et son père avant lui. Je ne suis pas riche, mais pas pauvre pour autant. De toute façon, vu qu'il ne reste que mon père et moi dans la famille, on n'a pas besoin de grand chose pour vivre, on a le nécessaire et c'est déjà bien.

+ Je suis plutôt normal, pour mon âge, je crois, que ce soit physiquement ou mentalement. Je suis un jeune homme comme les autres, ou en tout cas comme tous ceux de mon district, de taille moyenne, pas exceptionnellement costaud mais pas trop maigre non plus, juste ce qu'il faut pour vivre, tenir sur mes jambes, aller travailler, m'occuper du bétail, de la viande tout ça. Il parait que j'ai déjà l'air vieux, presque fatigué par ma courte vie, comme disent les vieilles du quartier où j'habite, et elles ont un peu raison. Pour ce qui est du reste, comme vous le voyez, j'ai les yeux verts, et de longs cheveux bruns, c'est plus des dreadlocks que des cheveux à proprement parlé, d'ailleurs ils ne sont pas très propres, et je ne suis moi-même pas exceptionnellement propre, mais ça me parait normal quand on travaille en contact avec des bêtes et qu'on vit là où je vis. Quoique je n'ai pas non plus trop à me plaindre, par rapport à certains. De toute façon, ce n'est pas dans ma nature de me plaindre, j'ai appris à me faire à la vie, ses aléas, ses coups bas, ses coups de pouce bien qu'ils soient rares. J'accepte la vie comme elle vient, je m'adapte rapidement aux changements, en tout cas en apparences. J'ai pour habitude de cacher mes véritables sentiments derrière une sorte de masque d'indifférence, mais quand j'exprime quelque chose, c'est en général plutôt négatif. Je suis plutôt renfermé sur moi-même, souvent sur le défensif, à me méfier de tout, ou presque, et je fais difficilement confiance aux autres. Je n'en reste pas moins un garçon bien élevé, je connais les bonnes manières, je respecte les gens, tant qu'ils ne me mettent pas en colère. Après, c'est à leurs risques et périls, parce que quand je m'énerve, c'est pour de vrai. Ma mère pensait que c'était parce que je gardais trop de choses pour moi et qu'il fallait bien que ça sorte un jour, sur le véritable responsable ou une personne se trouvant au mauvais moment, au mauvais endroit. Alors forcément, avec un tempérament comme le mien, on n'a pas beaucoup d'amis, mais je m'en fiche, mieux vaut être seul que mal accompagné, à ce qu'il parait.

+ Est-ce que je m'accommode du gouvernement en place ? Bonne question. À une certaine époque, j'aurais surement dit oui, ou que je ne savais pas vraiment puisque j'étais encore trop jeune pour comprendre tout ce qu'il se passait autour près de moi, ou au-delà des districts. Aujourd'hui, on ne peut pas dire que je porte le gouvernement dans mon cœur. Non, vraiment pas. On nous stocke dans des zones limitées, on nous fait travailler pour le compte d'une capitale et d'un gouvernement toujours plus riche, mais nous, nous n'avons presque rien pour vivre. Je sais qu'il y a des inégalités depuis toujours, dans le monde, mais c'est carrément le grand écart là, et depuis trop longtemps. Mais on ne peut rien faire, sinon on se fait taper sur les doigts, enfin, pas que sur les doigts, et on peut carrément en crever. Parce que le Capitole n'a rien trouvé de mieux pour maintenir sa domination que de faire peur aux gens avec leurs Jeux et de battre la population jusqu'à ce que mort s'en suive. Le pire, c'est que ça fonctionne. Ou du moins, en apparence. Mais il n'y a rien d'anormal à cela, quand on a peur, même si la colère est présente, on fait profil bas. Et même si je n'aime pas le Capitole, ses méthodes, ses Jeux, ses tueries, et le reste, ce n'est pas pour autant que je me retournerais contre lui, ou du moins pas de la même façon que les rebelles, puisqu'ils sont tout aussi responsables que la force qu'ils essayent de vaincre, du chaos dans lequel nous vivons aujourd'hui. Alors non, je ne m'accommode pas du gouvernement en place, mais ce n'est pas pour autant que j'essayerais de le renverser en me ralliant à qui que ce soit, ma vie sera peut-être brève et difficile, mais ce n'est pas pour autant que je vais tenter de la rendre pire en me révoltant.

about games and relative.


Minable. C'est comme ça que je qualifierais ma vie, au premier abord. Mais si on n'y regarde de plus près, je n'ai pas à me plaindre tant que ça. J'ai à manger, à boire, un toit, un père, à moitié absent, mais un père quand même, un emploi, un peu d'argent pour vivre, et surtout, je vis. Difficilement, mais ça va, j'ai surement plus de chance que certains. C'est vrai que je ne suis pas né dans le meilleur district qui soit, mais ce n'est pas si important, ici ou ailleurs, il n'y a pas tant de différences. De toute façon, on finit tous par mourir un jour, après une vie facile ou rude, comme la mienne. Mais qu'est-ce qu'une vie facile, en fait ? Je crois que même au Capitole ça n'existe pas. Ils doivent être tenus en laisse d'une façon ou d'une autre là-bas aussi, et plus on est porche du pouvoir pire ce doit être. Enfin, rassurez-vous, je ne vais ni les plaindre, eux, ni me plaindre, moi. J'ai perdu la moitié de ma famille, les femmes en fait, mais moi, je suis toujours là, même si je n'aime pas tellement ma vie aujourd'hui. Il faut s'y faire, c'est tout. Il suffit de se dire que ce sera bientôt finit.
Je ne peux assurément pas dire oui, mais ce n'est pas pour autant que je dirais non. Je n'aime pas voir des morts, surtout quand ils sont jeunes, qu'ils ont mon âge ou moins. Mais ça fait partie de notre culture, nos traditions, en quelques sortes, alors on s'y fait, plus ou moins, à force. En tout cas, moi, je m'y suis fait. Le seul aspect un peu intéressant lié au fait de regarder les Jeux, c'est qu'on peut y voir, et éventuellement apprendre quelques techniques de combat et de survie. Bien sûr, on ne peut pas se souvenir de tout, surtout quand comme moi, on a d'autres choses plus importantes auxquelles penser, mais ça peut toujours servir de les garder dans un coin de sa tête au cas où, et d'essayer de s'entraîner à recréer tel ou tel enchaînement quand on a un peu de temps et de force après une rude journée de travail, le tout, c'est de ne pas se faire prendre en train de faire quelque chose qui ressemble à un entraînement ou de trouver une bonne excuse si un pacificateur me surprend en passant par-là.
Il parait qu'un de mes arrières-grands parents ce serait porté volontaire lors des premiers jeux, mais ce n'est qu'une espèce de mythe dans la famille, personne ne se souvient du nom exact de cette personne ou de l'édition à laquelle elle aurait possiblement participé, alors je n'y crois pas vraiment. Mais oui, un de mes proches a bien participé aux jeux, récemment. Plaore, ma sœur. Elle est morte lors du deuxième jour des soixante-treizième jeux de la faim. En fait, on savait tous dans la famille, ma mère, mon père, ma grand-mère et moi, que seul un miracle pouvait la faire gagner face à des machines de guerre comme certains pouvaient l'être, alors qu'elle n'avait jamais rien combattu de sa vie. Mais le miracle ne s'est pas produit. Pas pour elle en tout cas. Elle est partie, et n'est jamais revenue.
Au début, j'en avais peur, quand j'étais encore un gosse et que j'étais perdu sans ma sœur. Mais maintenant qu'elle n'est plus là et que j'ai dû faire avec, grandir sans elle en fait, je suis devenu grand, je ne suis plus effrayé par la Moisson ou les Jeux, et je n'ai qu'une idée en tête : participer en son honneur, pour la venger. Je ne vous cache pas que, quelque part, au fond de moi, j'espère secrètement me faire tuer vite fait bien fait pour pouvoir la rejoindre, elle et le reste de ma famille qui nous ont quittés. Mais je veux d'abord essayer de leur faire honneur en me battant bien pendant les Jeux, et c'est ma dernière chance cette année, alors je me porterai volontaire si je ne suis pas tiré au sort. De toute façon, je n'ai plus rien à perdre, et ce ne sont pas les autres ou leurs parents qui m'en voudront de prendre leur place cette année pour participer aux Jeux. La plupart serait d'ailleurs plus que soulagé de ne pas entendre leur nom, alors que moi je serais fier d'entendre le mien.
Ils ont eu de la chance, ou du talent, c'est certain, mais en tout cas, ils ont été plein de courage. Certains ont mérité leur victoire, d'autre pas forcément, certains étaient entraînés, d'autre pas, mais au final du carrière au petit tribut qui n'a jamais combattu de sa vie, on ne voit pas beaucoup de différences. Ils ont tous dûs se battre, tuer des gens, des enfants, pour arriver à la victoire. Ce doit être dur, ça doit peser sur la conscience, même des plus forts. Alors ils ont bien du courage, après avoir vaincu tous les autres, de supporter les avis et remarques des uns et des autres, de faire leur tournée, d'essuyer les critiques, de vivre avec leurs meurtres, de les revivre surement en rêves ou de je ne sais quelle autre façon. Je les admire, vraiment.
Ils me répugnent et je crois pourtant arriver à comprendre leur comportement. Ils sont au service du gouvernement, et mieux vaut être avec lui que contre lui, tant qu'il contrôle la situation. Il n'empêche que même si j'ai accepté le fait que la population devait être maîtrisée d'une façon ou d'une autre, particulièrement quand souffle un vent de révolte, je ne cautionne pas leur méthode, leur façon de faire. Ils ont tué des innocents ; ils ont tué ma mère. Elle n'avait rien fait, que je sache, à part tenter de s'enfuir pour sauver sa vie. Mais ça, ils s'en moquent, ils voient quelqu'un courir pendant une émeute, ils pensent qu'il en est, que ce soit réellement le cas ou pas. Et ils la tue.



JE VIENS D'UN MILIEU défavorisé, AINSI, POUR MOI, LA NOURRITURE tient bien plus de la légende. DU COUP, MON NOM A 25 CHANCES D'ÊTRE TIRE AU SORT. J'EXERCE LE MÉTIER DE boucher ET POUR TOUT VOUS DIRE, ça ne m'enchante pas mais il faut bien vivre. JE SUIS DANS LE 10ÈME DISTRICT. AYANT 18 ans JE peux PARTICIPER AUX HUNGER GAMES ET j'attends la prochaine moisson avec impatience. ENFIN, J'ATTESTE QU'EN CRÉANT CE PERSONNAGE, J'ACCEPTE DE LE LIVRER À LA BARBARIE DES JEUX S'IL EST TIRÉ AU SORT.


tell us your story.

« Plaore Knox ! »
La voix de l'hôtesse résonnait dans ma petite tête d'enfant, alors que je la regardais sourire, comme si la personne dont le nom était sorti venait de gagner un prix. Et c'était Plaore qui venait de "gagner". Pendant un instant, je ne pus me souvenir que c'était ma sœur, à moi. Puis ça m'était revenu. Et je l'avais regardé s'avancer, la tête haute. J'avais eu envie de lui crier de revenir, si j'avais été plus vieux je me serais même porté volontaire pour qu'elle n'y aille pas, mais elle ne m'aurait jamais laissé faire. Elle ne mis pas longtemps à me repérer dans la foule, j'étais dans les premières lignes. Elle m'adressa un signe de tête, une espèce de sourire d'excuse puis on appela l'autre tribut, le garçon. Ils restèrent là quelques minutes puis on les emmena je ne sais où. J'ai pleuré dans les bras de papa sur le chemin du retour, jusqu'à ce qu'on arrive à la maison. Ma mère n'avait pas assisté à la moisson, elle avait dû s'occuper de mamie qui était gravement malade à cette époque. Alors mon père lui a tout raconté, sa surprise quand on avait prononcé le nom de sa fille (mais vu le nombre de fois que son nom devait être inscrit, était-ce vraiment une surprise qu'elle soit désignée cette année ?), la façon dont elle s'était comportée, son regard, son sourire, puis il a pleuré. Ma mère aussi. Mais pas moi. J'avais déjà versé trop de larmes, c'était comme s'il ne m'en restait plus aucune à verser. Nous pensions tous la même chose à cet instant, mais personne n'a rien dit, c'était trop dur de l'admettre, aussi tôt en tout cas.
On est allé la voir, rien que cinq minutes. Je n'arrive même pas à me souvenir de ce qu'elle m'a dit. Rien qu'un « je t'aime », je crois. Mais c'est affreux comme le temps est passé vite. On est parti. Puis elle aussi, j'imagine. On l'a conduite au Capitole, on l'a rendu un peu plus jolie qu'elle n'était déjà, avec ses longs cheveux blonds, ses yeux couleur noisette et ses lèvres toujours étirées en un sourire. Et elle est entrée dans l'arène. Le premier jour est passé, la moitié du second...puis...plus rien. Un carrière lui a tranché la gorge après une lutte qui semblait bien l'amuser, lui. Puis un coup de canon a retenti. C'était fini. Je ne sais pas pourquoi, mais j'étais soulagé. Et à la fois terriblement en colère. Et tellement triste. Mais le pire, c'était mes parents. Ils n'ont pas arrêté de pleurer pendant des semaines. C'était vraiment horrible. Moi, j'essayais de ne me lamenter et de n'avoir de la peine pour elle et de la haine envers le monde entier que pendant la nuit, comme ça, je pouvais frapper violemment dans mon oreiller sans déranger personne. Mais eux, ils devaient exposer leur douleur à tout le district. Je n'arrive pas à les comprendre. Ils devraient faire face et être fiers de leur petite fille devant les autres, et ne pas se laisser autant submerger. J'avais alors inconsciemment pris de la distance avec ma famille, énormément de distance. Ils étaient abattus, mais moi je ne voulais pas donner l'impression que le Capitole avait gagné. D'accord, ils ont pris ma sœur, mais la vie continue. Elle serait morte d'une façon ou d'une autre, un jour. C'est peut-être une façon violente de terminer sa courte vie, mais c'est comme ça, et on doit s'y faire.

[...]

« Racaël, elle nous a quittés.
- Tant mieux, elle va pouvoir rejoindre Plaore.
- Tu te rends compte de ce que tu dis, fils ?
- Papa, on savait tous que c'était la fin, elle est mieux là où elle est maintenant qu'elle ne l'aura jamais été avec nous. Et puis ça fait toujours une bouche de moi à nourrir.
- Oh, Rac... ! »


Maman n'avait pas réussi à dire mon prénom en entier. Sa mère venait de mourir et j'étais en train de dire que c'était surement la meilleure chose qu'il aurait pu lui arriver, depuis qu'elle était malade. Mon nom sera inscrit une fois de moins, maintenant, puisque je n'aurais pas besoin de demander de tesserae pour elle. Mon attitude peut paraître rude, mais c'est comme ça. Elle est morte, on n'y peut rien, il faut faire avec. On va s'y faire, comme on s'est à peu près fait au départ de Plaore, il y a trois ans. Je croise le regard de mon père, puis sors de la maison pour retourner travailler. Plus on arrivera à gagner d'argent, plus belle sera notre vie, en tout cas j'aime à me raccrocher à cet espoir.

[...]

« Papa ? Maman ? Vous êtes où ? C'est le bordel dehors, il faut se barrer ! »

C'est le bordel, oui, le gros bordel entre les rebels et les pacificateurs, on sait plus avec qui on est, qui nous attaque vraiment. Je ne savais pas ce que je devais faire, me cacher n'importe où ou retourner à la maison. Mais je ne pouvais pas les laisser, même si l'ambiance et notre amour familial se dégradaient de plus en plus. C'étaient mes parents, tout de même, je ne pouvais pas les abandonner lâchement. Je ne suis pas un lâche. Alors je suis retourné à la maison. Sauf que je crois qu'il n'y a personne. Et j'entends des coups de feu, des cris au loin. Je suis bien heureux, à cet instant, que notre petite maison délabrée soit loin du centre du district, sinon elle ne ferait pas long feu. Je me dirige vers le salon où je trouve mon père, penché sur un corps. Pas besoin d'être un devin pour comprendre que c'est ma mère. Je ne la vois pas distinctement, mais dès que je m'en approche, je comprends. Je devrais dire quelque chose de réconfortant pour mon père, et parce que c'était ma mère, et que même si je ne le montrais pas très souvent, je l'aimais. Mais rien ne vient. Je ne fais que la regarder, mon père aussi. Je vois des larmes rouler sur ses joues. Je ne lui ai même pas demandé d'explications, mais vu tous les hématomes et les blessures qu'elle a sur tout le corps, j'en déduis qu'elle a été battue, surement par les pacificateurs, les rebels, même si c'est leur faute, n'aurais sans doute pas fait ça à une pauvre femme comme ma mère. Je suis à nouveau en colère, et triste, et perdu, totalement perdu. J'ai envie de dire qu'au moins, elle va rejoindre ma sœur et ma grand-mère, mais je crois que ça lui ferait plus de peine qu'autre chose, à mon père. Alors je me lève, je pose une main sur son épaule, regarde le corps de ma mère sans vie un instant et je monte me coucher. Peut-être qu'en me réveillant, je me rendrais compte que ce n'était qu'un rêve, ou que je suis mort. Je n'en sais rien. Je crois que je suis fatigué d'être indifférent à tout ce qu'il m'arrive.

[...]

« Et si ce n'est pas mon nom qui sort, je me porterais volontaire.
- Pourquoi tu fais ça ? Pourquoi tu me fais ça, fils ?
- Il ne s'agit pas de toi, là ! Arrêtes d'être égoïste, putain.
- Ego...ïste ?
- Ouais, égoïste, tu connais ce mot ? C'est quand un père reste chez lui à rien foutre pendant que son gosse trime comme un malade pour faire tourner la boutique et tient la maison à bout de bras pour pas qu'elle s'effondre. Ça te dit quelque chose, non ?
- Je... ne m'étais pas rendu compte.
- Non, je sais. Mais je suis désolé, je ne vais pas pouvoir continuer comme ça, je suis pas sensé faire tout ça, c'est toi le père.
- Oui, tu as raison, mais je ne veux pas...
- Cette année, c'est la dernière fois que je peux participer, la dernière chance pour moi de venger Plaore et de te rendre fier.
- Je suis déjà fier de toi. Participer serait surtout la meilleure chance de te faire tuer.
- Aussi oui, mais au moins...
- Tu rejoindras ta sœur, ta mère, grand-mère, je sais. C'est ce que tu dis toujours.
- Oui, et puis si je te laisse, tu finiras par nous rejoindre aussi. Toute la famille sera réunie comme ça. »


Je lui lance ça d'un ton sans réplique, le regard froid, puis je tourne les talons et m'en vais travailler, parce que ce n'est pas lui qui risque de le faire. Il est dépassé depuis la mort de maman, c'était celle de trop. Pour moi aussi, je crois, mais je ne me suis pas laissé abattre, sinon on serait mort de faim, de froid, de chagrin, ou des trois, tous les deux. Mais ce n'est pas comme ça que je veux mourir. Je ne suis même pas certain de vouloir mourir. J'y pense juste, parfois, quand j'ai l'impression qu'il n'y a que comme ça que je peux m'en sortir. Et si je dois mourir, autant mourir dignement, dans l'arène. J'y ai longtemps réfléchi, ma décision est prise.

reality is here.

Bonjour, je suis march hare, charlotte de mon prénom, âgée de bientôt 16 ans, habitant un trou paumé en Aquitaine. Je n'ai pas (encore) lu les livres, (je sais, c'est mal) mais je vais le faire très rapidement, dans le courant de la semaine sans doute, par contre j'ai vu les films que j'ai bien aimés. Je trouve le forum vraiment classe, bien fait, intéressant, et comme je tournais autour depuis un moment et que je suis bientôt en vacances je me suis dis : pourquoi pas ? Et voilà.  The things we lost in the fire + Racaël 848080215 

FEATURING Samuel Larsen © COPYRIGHT frostingpeetaswounds.tumblr




Dernière édition par Racaël S. Knox le Lun 26 Mai - 0:46, édité 13 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jaime F. Walker
DISTRICT 5
△ correspondances : 856
△ points : 0
△ multicomptes : alaska t. rhodes : pearl i. whything
△ à Panem depuis le : 05/03/2014
△ humeur : contrôlé par la folie de la mort
△ âge du personnage : 39 ans


can you save me?
statut:
relationships:


The things we lost in the fire + Racaël Vide
MessageSujet: Re: The things we lost in the fire + Racaël   The things we lost in the fire + Racaël Icon_minitimeLun 19 Mai - 7:33

Bienvenue =)



death is a lie
« Jaime vainqueur qu'ils disaient. Vainqueur de quoi au juste ? Où est la victoire ? C'est la mort qui a échoué à ne pas nous emporter tous. Ce n'est pas moi qui ai gagné.... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/balaiduplacard2?fref=nf
Ambre L. Galeoni
DISTRICT 7
△ correspondances : 852
△ points : 0
△ multicomptes : tris fanshawe (d2)
△ à Panem depuis le : 24/08/2013
△ âge du personnage : 18 y.o


can you save me?
statut: condamnée
relationships:


The things we lost in the fire + Racaël Vide
MessageSujet: Re: The things we lost in the fire + Racaël   The things we lost in the fire + Racaël Icon_minitimeLun 19 Mai - 9:18

Bienvenue parmi nous ! I love you


I GUESS I FORGIVE YOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité



The things we lost in the fire + Racaël Vide
MessageSujet: Re: The things we lost in the fire + Racaël   The things we lost in the fire + Racaël Icon_minitimeLun 19 Mai - 10:46

IN THE FIYA FIYA FIYA The things we lost in the fire + Racaël 2368156825
welcome The things we lost in the fire + Racaël 1147778360
Revenir en haut Aller en bas
Invité



The things we lost in the fire + Racaël Vide
MessageSujet: Re: The things we lost in the fire + Racaël   The things we lost in the fire + Racaël Icon_minitimeLun 19 Mai - 11:43

Bienvenu parmi nous, bon courage pour ta fiche I love you
Revenir en haut Aller en bas
Adonis Nightsprings
DISTRICT 8
△ correspondances : 2406
△ points : 12
△ multicomptes : Robin D. Bates / F. J. Kennedy
△ à Panem depuis le : 01/04/2012
△ humeur : Blasé.
△ âge du personnage : 35 ans
△ occupation : [i]Chef[/i] Pacificateur du D08


can you save me?
statut: Single.
relationships:


The things we lost in the fire + Racaël Vide
MessageSujet: Re: The things we lost in the fire + Racaël   The things we lost in the fire + Racaël Icon_minitimeLun 19 Mai - 12:30

Bienvenue ^w^ ! Bon choix d'avatar Wink !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Swain Hawkins
DISTRICT 5
△ correspondances : 5710
△ points : 0
△ à Panem depuis le : 18/06/2012
△ humeur : I'm a fucking monster.
△ âge du personnage : 38 y.o.


can you save me?
statut: It doesn't hurt me anymore.
relationships:


The things we lost in the fire + Racaël Vide
MessageSujet: Re: The things we lost in the fire + Racaël   The things we lost in the fire + Racaël Icon_minitimeLun 19 Mai - 12:42

Bienvenue sur MJ !



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mockingjay-rpg.net/t6374-this-is-survival-of-the-fittest-this-is-do-or-die http://www.mockingjay-rpg.net/t3544-a-man-chooses-a-slave-obeys http://www.mockingjay-rpg.net/t3545-nature-nurture http://six-ways-to-misbehave.tumblr.com/
Yorell T. Moon
DISTRICT 8
△ correspondances : 757
△ points : 0
△ multicomptes : /
△ à Panem depuis le : 10/01/2014
△ humeur : un mort n'a pas d'humeur
△ âge du personnage : dix-sept ans pour l'éternité
△ occupation : héritier de l'empire stylistique de ma mère


can you save me?
statut: mort, éternel célibataire
relationships:


The things we lost in the fire + Racaël Vide
MessageSujet: Re: The things we lost in the fire + Racaël   The things we lost in the fire + Racaël Icon_minitimeLun 19 Mai - 12:42

Bienvenue sur MJ ~
Bon courage pour la suite fake angel





« 2295 - 2313 »
I learned a long time ago that some people would rather die than forgive. It's a strange truth, but forgiveness is a painful and difficult process. It's not something that happens overnight. It's an evolution of the heart. ©️ .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mockingjay-rpg.net/t6862-yorell-t-moon-don-t-blink http://www.mockingjay-rpg.net/t6874-08-yorell-t-moon-rebirth-maj-le-05-07 http://www.mockingjay-rpg.net/t6875-d8-yorell-t-moon-diary
Invité



The things we lost in the fire + Racaël Vide
MessageSujet: Re: The things we lost in the fire + Racaël   The things we lost in the fire + Racaël Icon_minitimeLun 19 Mai - 12:47

Bienvenuuue ! I love you
Revenir en haut Aller en bas
Invité



The things we lost in the fire + Racaël Vide
MessageSujet: Re: The things we lost in the fire + Racaël   The things we lost in the fire + Racaël Icon_minitimeLun 19 Mai - 15:43

Bienvenue sur MJ !
Courage pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
Avalon R. Sweenage
DISTRICT 9
△ correspondances : 13212
△ points : 2
△ multicomptes : dely, ridley, dahlia
△ à Panem depuis le : 23/04/2011
△ humeur : mélancolique
△ âge du personnage : vingt-deux ans
△ occupation : garde d'enfants


can you save me?
statut: célibataire
relationships:


The things we lost in the fire + Racaël Vide
MessageSujet: Re: The things we lost in the fire + Racaël   The things we lost in the fire + Racaël Icon_minitimeLun 19 Mai - 16:58

Bienvenue sur MJ I love you
je t'ai réservé ton avatar pour une semaine The things we lost in the fire + Racaël 2774444739


'CAUSE I STILL DO DEPEND ON YOU
SO DON'T SAY THOSE WORDS, THAT RUN ME THROUGH

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mockingjay-rpg.net/t19-avalon-why-does-my-heart-cry http://www.mockingjay-rpg.net/t82-avalon-can-t-live-without-you http://www.mockingjay-rpg.net/t74-avalon-journal-de-bord
Invité



The things we lost in the fire + Racaël Vide
MessageSujet: Re: The things we lost in the fire + Racaël   The things we lost in the fire + Racaël Icon_minitimeLun 19 Mai - 19:57

Merci à tous  The things we lost in the fire + Racaël 2774444739 

Romeo-W. Shughart a écrit:
IN THE FIYA FIYA FIYA The things we lost in the fire + Racaël 2368156825
welcome The things we lost in the fire + Racaël 1147778360
J'ai bien mis cinq minutes à comprendre, et cinq autres minutes à m'arrêter de rire  The things we lost in the fire + Racaël 1881463262 (oui, je suis un peu neuneu  The things we lost in the fire + Racaël 684102870 )
Revenir en haut Aller en bas
Invité



The things we lost in the fire + Racaël Vide
MessageSujet: Re: The things we lost in the fire + Racaël   The things we lost in the fire + Racaël Icon_minitimeMar 20 Mai - 9:56

oh god ton pseudo déchire tellement vguikjnbhvgjk The things we lost in the fire + Racaël 4205929361 The things we lost in the fire + Racaël 4205929361 (la fan de Tueurs Nés en moi se réveille, si c'est pas d'eux d'où tu tiens Knox BEN TANT PIS, c'est Knox quand même quoi :kathleen: :kathleen: The things we lost in the fire + Racaël 3686848491)

bienvenue sur mj. chou bon courage pour la fin de ta fiche. I love you
Revenir en haut Aller en bas
Invité



The things we lost in the fire + Racaël Vide
MessageSujet: Re: The things we lost in the fire + Racaël   The things we lost in the fire + Racaël Icon_minitimeMar 20 Mai - 20:02

Bienvenue ! Un boucher avec une tête d'hippy, c'est pas commun...  :biggrin: J'rigole, sinon j'adore ton titre, Bastille ftw !  chou Bon courage pour le reste de ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
Invité



The things we lost in the fire + Racaël Vide
MessageSujet: Re: The things we lost in the fire + Racaël   The things we lost in the fire + Racaël Icon_minitimeMer 21 Mai - 13:26

Bienvenue ! I love you
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



The things we lost in the fire + Racaël Vide
MessageSujet: Re: The things we lost in the fire + Racaël   The things we lost in the fire + Racaël Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

The things we lost in the fire + Racaël

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MOCKINGAY - rpg inspiré de Hunger Games ::  :: Carte d'identité :: Identités Perdues-
© MOCKINGJAY-RPG.NET (2011-2017)
L'INTÉGRALITÉ DU FORUM APPARTIENT À SON ÉQUIPE ADMINISTRATIVE.
TOUTE REPRODUCTION PARTIELLE OU TOTALE DE SON CONTENU EST INTERDITE.