petites annonces à ne pas rater
✤ TOURNEE DU VAINQUEUR les jeux sont désormais terminés, place à la tournée du vainqueur qui met à l'honneur andro graham ! plus d'informations ici.
✤ INTRIGUES panem ne cesse de changer avec de nombreux événements inouïs. découvrez le volume 6.
✤ MISES À JOUR une nouvelle règle a été instaurée. merci de prendre connaissance de celle-ci ainsi que les autres nouveautés !
✤ MISSIONS ET QUÊTES toutes les missions ont été lancées ! rendez-vous dans ce sujet pour toutes les découvrir.
✤ SCENARIOS voici quelques scénarios qui n'attendent que vous:
rebelles. liam hemsworth
pacificateurs. boyd holbrook
district 13. cobie smulders & chris hemsworth
vainqueurs. gemma arterton & elle fanning
d'autres scénarios gagnants de la loterie à venir !

 

fermeture du forum
le forum ferme ses portes après six ans d'existence.
merci pour tout, on vous aime.

Partagez | 
 

 DORIAN † Enjoying of your freedom, you're alive

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité



DORIAN † Enjoying of your freedom, you're alive Vide
MessageSujet: DORIAN † Enjoying of your freedom, you're alive   DORIAN † Enjoying of your freedom, you're alive Icon_minitimeDim 2 Sep - 0:25

DORIAN † Enjoying of your freedom, you're alive Tumblr_m4w6dtN1N71qk2297o1_500_large



Fin janvier 2311.


CODE ROUGE. Dès qu'elle reçoit ce message sur son téléphone portable, le seul objet électronique qu'elle possède à présent, Hedenn a pour ordre de quitter immédiatement le district où elle se trouve pour courir en direction du 13. Ca lui donnera l'occasion de se réchauffer vu le froid de canard qu'il fait... Depuis qu'elle est aux ordres des rebelles, c'est la première fois que ces deux mots font apparitions sur son petit écran. En temps normal, le portable lui serre uniquement de GPS pour que le 13 sache à chaque seconde où elle se trouve. Elle y avait été préparé. Se mettre dans la tête qu'elle devait quitter ses patients, ici au district 3, la plupart étant suffisamment pauvre au point de ne pas avoir assez pour s'offrir les soins d'un médecin compétent, ca ne lui est pas une chose facile. Elle s'y attache rapidement, fait toujours son maximum pour remettre ces gens sur pieds, mais si on l'appelait ainsi, c'est qu'il y avait plus important. Hébergée dans une petite chambre de quelques mètres carrés par un sympathisant, Thess regroupa ses affaires en se jurant de revenir dès qu'elle le pourrait. Elle ne s'éparpillait jamais beaucoup, et puis elle n'en avait pas la possibilité ici... En une minute, tout fut donc mit sous fermeture. Cela fait deux ans qu'elle passe en mode clandestin, et qu'elle n'a plus qu'un seul sac contenant la totalité de ses affaires personnels, médicales, et nécessaires à sa survie. Elle sortie par la porte de derrière, puis marcha en tentant d'attirer le moins de regards possibles. Elle avait toujours une capuche sur la tête pour éviter que l'on voit son visage. Elle avait pris l'habitude de passer par les petites rues, souvent peu fréquentées, et évitait dès que possible les chemins principaux. Dès qu'elle passa à travers la seule faille qu'il y avait dans la supposée protection du district, que son pied toucha le terrain interdit de la forêt et de la liberté, elle se mit à courir comme si elle était pourchassée. Tant qu'elle ne sera pas assez éloignée, ils ne pourront pas la récupérer en hovercraft. Bip. Un nouveau message. D2 à D13. Aucune attente. Ses jambes avancèrent plus vite qu'elles ne le faisaient déjà. Elle ne sait pas où ils se situaient par rapport à sa position, ni ce qu'ils foutaient au 2, mais s'ils ne la récupèrent pas elle se tapera une putain de marche jusqu'au 13. Et ca, y a pas moyen. Autant courir comme une dératée. L'hovercraft fit apparition au-dessus de sa tête, accompagné d'une échelle arrivant au niveau de ses genoux. Elle ne saurait dire combien de temps elle avait coursé, mais une fois en lieu sûr, elle était complètement crevée. On lui servit de l'eau et des vitamines, avant de l'amener à la rencontre de son cas. Plusieurs rebelles, hommes et femmes, étaient allongés là accompagnés de blessures plus ou moins graves. La personne qu'on lui attribua devait être l'une des plus intéressante à soigner : brûlure du troisième degrés voir quatrième sur la moitié du visage et il perdait irrégulièrement de grandes quantités de sang. Un cas magnifique et bénit de Dieu. Du moins c'est ce que j'en pensais, ca me changeais de cette majorité de malades quotidiens qui défilaient sous mes soins. « Toi mon gars, c'est pas entre mes mains que tu vas crever. » Une fois dans les sous-terrains du 13, Hedenn avait toute une équipe d'aides soignants et infirmiers sous ses ordres. Et de temps en temps, c'était bon de se sentir comme dans un véritable hôpital.



Aujourd'hui, mai 2311

Pour une fois, on était venu la chercher pour la ramener du D7. C'était tellement rare qu'elle le ressentait comme un cadeau récompensant ses services au sein des rebelles. Et puis elle se sentait complètement assaillit par la fatigue. Elle avait sauter trois nuits de sommeil d'affilé, soit à cause de ces putains de pacificateurs tournants en rond dans le district, soit parce qu'on avait besoin d'elle d'un bout à l'autre du 9 et qu'elle passait les trois quarts du temps à marcher. Les quelques heures à dormir dans l'hovercraft l'ont remise un minimum sur pied, suffisamment au moins pour tenir la journée. Ou plutôt la nuit. Oui, on va dire qu'aujourd'hui Hedenn s'accordera une petite sieste dans un lit bien douillet et qu'elle et son nouveau soldat partiront vers vingt heure. C'est parfait. A son arrivée aux sous-terrains, elle demanda simplement qui sera son nouvel accompagnateur. Aucune réponse ne lui fut donnait ; elle se résigna alors à rejoindre sa chambre pour dormir encore. 19H30, son réveil sonna. Elle se vêtit rapidement de sa tenue habituelle pour parcourir la forêt, attrapa son sac, et se rendit dans les locaux pour le ravitailler. Une fois prête, elle monta au dernier étage à la rencontre de son soldat. Dès qu'elle l'aperçut, Thess se rappela son premier code rouge. Dorian de Massari. En général, elle retenait vaguement les visages des gens qu'elle rencontrait, mais ceux de ses patients, morts ou vivants, ils restaient gravés dans sa mémoire. Il s'était rudement bien arrangé depuis la dernière fois qu'elle l'avait vu, allongé sur son lit d'hôpital. Une part d'elle était contente de l'avoir comme soldat, il avait l'air solide, et vu l'état du dernier, valait mieux... « Hedenn Thess Saether. Appelle moi comme tu voudras. » Elle lui serra la main et entama les discussions, un petit sourire aux lèvres, fière de ce qu'elle lui avait apporté. « On t'a dit que j'ai contribué à te refaire le portrait ? Tu t'étais fait comme arraché la moitié du visage. Mon premier cas ainsi ! Bref, on a déjà dû te faire un topo sur ton ancien état physique.. »


Dernière édition par Hedenn T. Saether le Lun 24 Sep - 22:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité



DORIAN † Enjoying of your freedom, you're alive Vide
MessageSujet: Re: DORIAN † Enjoying of your freedom, you're alive   DORIAN † Enjoying of your freedom, you're alive Icon_minitimeVen 7 Sep - 13:23

Hedenn&Dorian
enjoying of your freedom, you're alive
.


123ème jour, la sonnerie du levé retentit dans les souterrains du 13. Inspectant son reflet dans la vitre de la porte de sa petite chambre, il s'arrête un instant, silencieux. De l’œil droit jusqu'à la mâchoire, son visage était recouvert d'un bandage blanc terne. Comme chaque matin, se réveillant avec la sensation de n'avoir fait qu'un long cauchemar, il réalise que tout ça est bien réel. Détournant les yeux de son reflet disgracieux, il se trouve quelques airs de ressemblance avec son lui d'autrefois, celui qui avait foulé ces lieux la première fois il y a 3 ans maintenant. Même bandage, même endroit, un peu plus et ça ressemblerait à de l'acharnement. Après 123 jours, sa brûlure n'était plus aussi vilaine à voir qu'elle ne l'avait été. Mais cacher cette "chose" était devenu une habitude, comme un rituel dont il n'était pas encore décidé à abolir. Pas maintenant; pas si tôt. Il avait remisés ses habits de civil pour l'uniforme auquel il était plus habitué. Ce matin là, son emploi du temps imprimé sur son bras affichait un "rendez-vous" imprévu. Lui qui avait passé les dernières semaine avec les lettres "inapte au service" tatouées sur le bras, cette nouvelle arriva comme le messie. Encore quelques semaines à tourner en rond ici et il serait devenu fou.

"Tu sera prêt ?" son supérieur le toise d'un regard dur ou l'on perçoit malgré tout quelques notes d'indulgence. Le jeune soldat lève les yeux au ciel, ouvre la bouche comme pour répondre mais la referme aussitôt. L'homme face à lui prend ça pour un oui, mais la vérité c'est que Dorian lui même n'en savait rien. Quatre mois qu'il n'avait pas quitté le 13 depuis "l'échec du 2" comme certains l'appelait. Partageant son temps entre l'infirmerie et sa chambre, il se sentait comme l'un de ces animaux en cage qui attend que son maitre ouvre pour lui sauter à la gorge. Il fulminait d'impatience de partir d'ici alors n'importe quel prétexte était bonne à prendre. Quand on lui avait parlé d'une réinsertion progressive au service il n'avait pas hésité. Les première semaines sans morphine avaient été les plus rudes, mais son acharnement avait finit par avoir raison de la douleur. Il était plus déterminé que jamais.

Il porte sa main sur sa brûlure et grimace légèrement. Il la déteste. D'une parce qu'elle est responsable de sa séquestration ici, de deux parce qu'elle lui rappelle ce jour là et aussi parce qu'elle ne l'avait pas achevé. Parfois la douleur se réveillait, souvent la nuit, mais le médecin qui l'avait soigné avait fait du bon travail, avouons-le. Il ne se souvenait plus de son visage, aveuglé par les lumières criardes dans l'hovercraft. Un souvenir lui était resté: celui dans lequel il suppliait cette personne bien décidée à le sauver - et sans doute pleine de bonnes intentions - de le laisser mourir. Deux semaines plus tard, quand il s'était réveillé sur un des lits d'appoint du centre de soins du 13, il les avait maudit de ne pas l'avoir laissé là bas.

La mission de sauvetage du district 2 était floue dans son esprit. Seule la vision du corps de Constance s'écrasant sur le sol demeurait intacte. Il n'avait rien pu faire pour elle… il n'avait rien fait pour la sauver. Il n'en dormait plus, passant ses journée à ruminer et ses nuits à cogiter. Dans ses "fantasmes" nocturnes, il se revoyait là bas, achevant le pacificateur avant qu'il n'ait le temps de tirer. Il avait passé des heure à refaire ce scénario dans sa tête, celui dans lequel il ne perdait pas Constance, celui dans lequel ils rentraient tous les trois, indemnes et heureux. Il n'aurait jamais dû la laisser partir avec lui, elle aurait dû attendre ici, elle serait toujours là.

"Hedenn Thess Saether. Appelle moi comme tu voudras." d'un regard en coin, il lorgne la jeune femme d'un air sceptique. C'est avec elle qui devrait partir ? Génial, il devenait la babysitter d'une petite blonde maigrelette qu'on croirait tout droit évadée du capitole. Qu'est-ce qu'elle avait comme projet pour avoir besoin d'une personne assignée ? Il lui serre la main sans plus de cérémonie, hochant simplement la tête. Tu te serais bien passé de compagnie, mais cette jeune femme est ta porte de sortie, autant s'accommoder à sa présence dès maintenant. "Dorian… juste… Dorian." rumine-t-il dans sa barde de 3 jours. Quand elle lui avoue le connaitre déjà, avoir participé à son "sauvetage", il plisse les yeux, la regardant un long moment avant de porter sa main sur son œil. Ses doigts heurtent une surface irrégulière, presque rugueuse. Il n'a plus son bandage; question de sécurité, il ne pouvait pas se permettre d'être borgne s'il voulait porter une arme. "J'aurais préféré que vous ne me rameniez pas." avoue-t-il calmement en lâchant sa main, comme pour clore ce début de discussion qui ne lui plaisait pas vraiment. "Qu'est-ce que vous avez de si spécial à faire pour avoir besoin d'un soldat ?" demande-t-il sans s'encombrer des politesses d'usage. "Parce que désolé de vous l'apprendre mais je ne suis pas le meilleur pour ce qui est de la protection des civils…". Son ton oscille entre la colère et le sarcasme, quatre mois seulement après son échec, lui coller dans les pattes l'escorte d'une jeune femme - une blonde qui plus est - ça frisait le mauvais goût.



Dernière édition par Dorian de Massari le Mer 26 Sep - 11:23, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité



DORIAN † Enjoying of your freedom, you're alive Vide
MessageSujet: Re: DORIAN † Enjoying of your freedom, you're alive   DORIAN † Enjoying of your freedom, you're alive Icon_minitimeSam 8 Sep - 23:16

Bien qu'elle est passée plusieurs jours à faire de son mieux pour lui reconstruire la moitié de la face, Hedenn n'avait pas vraiment eu l'occasion de connaître le soldat. Elle savait son nom, son utilité au sein du D13, son dossier médicale, mais toutes les choses qu'on apprend en discutant avec les personnes lui étaient inconnues. A vrai dire, entre les fois où il dormait, était opéré, anesthésié, ou encore sous l'effet des médicaments, il avait l'occasion d'avoir l'esprit clair durant très peu de temps. Alors même si elle l'avait déjà rencontré, elle ne le découvrait que ce soir. Et il n'avait pas l'air d'être très amusant... Bon, qu'il ne veuille pas s'étaler sur son état à faire peur un gosse, disons que c'est une chose compréhensible. Mais je n'appréciais pas son petit air, sa façon de me parler. Qu'il me prenne de haut, comme si je n'étais qu'une gamine alors qu'en réalité je suis d'un an son ainé. Enfin je sais bien que je ressemble à une petite jeunette incapable et conne tout droit échappée du Capitole, mais ce serait mal me juger de s'arrêter à cela. « Tu crois que tu t'engages dans une simple protection civil ? Pauvre ignorant... Et je suis médecin, t'as toujours pas enregistré ? » répondit-elle avec un demi sourire. Pour certains rageurs, son sarcasme était pris pour de l'insolence. Valait mieux pas qu'il fasse partie de cette catégorie la, ou les jours à venir viendrait à se révéler vraiment longs... « T'as 5 min pour aller te faire ton sac, et y mettre le nécessaire pour un nombre indéfini de jours – vêtements, nourriture, eau, armes. Possible qu'il y en ait de prêts pour les soldats, aucune idée. Et laisses suffisamment de place pour y inclure cette boîte de secours. » Thess souleva la petite boîte de secours qu'elle tenait à la main pour lui montrait. Elle contenait les ''accessoires'' utiles pour soigner les gens. Des bandages, des pansements, du désinfectant, quelques médicaments beaucoup utilisés, bref, la base.

Dorian attendit quelques secondes, comme s'il pensait qu'elle allait rajouter quelque chose, le renseigner plus précisément sur sa mission par exemple. Mais dès qu'il commença à ouvrir la bouche, s'apprêtant à parler, elle l'empêcha de dire un mot en le coupant. « Plus tard. » dit-elle avec un sourire forcé en lui indiquant pour se moquer la direction à prendre. Elle savait bien qu'elle n'avait pas tout à fait donné les informations qu'il souhaitait avoir. Mais il saura tout bien assez tôt. Elle le vit passer à coté d'elle, l'air d'être un brin énervé, mais ca la faisait plus rire qu'autre chose. Hedenn jeta un coup d'oeil à sa montre, guettant l'heure et pressée de sortir de ces sous-terrains. Elle n'arrivait pas à savoir et à comprendre aussi comment les gens du 13 pouvait faire pour y rester des jours et des jours enfermés. Elle n'y était même pas depuis vingt quatre heures, mais elle ne pouvait déjà plus les supporter... Assise sur son sac, elle profitait de son dernier moment de répit et regardait autour. Le hall était presque vide de monde. Il n'y avait qu'un agent de la sécurité, et deux trois personnes qui trainaient. Pour la grandeur des lieux, ca faisait peu. Le temps écoulé, elle le vit sortir de l'ascenseur et aller en sa direction. Au moins, il avait l'air d'être pointilleux. Thess se redressa d'un bond, hâte de ce qui l'attendait dehors, enfila son sac sur son dos, et lui refila la boîte. « Suies-moi. » Elle le guida jusqu'à des escaliers, menant tout droit au beau milieu de la nature.

Quand elle ouvrit la dernière porte qui les séparait de la forêt, elle fut un instant ébloui. Elle n'imaginait pas ce que ce fut pour lui qui n'avait pas vu le soleil depuis des lustres. Elle attendit un instant, que ses yeux s'adaptent, et lui expliqua en quoi allait consister son job. « Ici, c'est ton nouveau foyer. Ce que je fais, en tant que rebelle, c'est de marcher – le plus souvent – de districts en districts pour apporter les soins médicaux nécessaires à ceux qui n'ont pas assez pour se les payer. Et je peux te dire qu'il y en a pas mal en sale état à Panem. Ta mission est de me protéger oui. Mais parmi les arbres, les montagnes, de tout ce qui peut s'y trouver, et aussi des pacificateurs. La nature est remplie de choses affreuses et merveilleuses, et tu peux pas savoir d'avance ce qu'il t'y attend. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité



DORIAN † Enjoying of your freedom, you're alive Vide
MessageSujet: Re: DORIAN † Enjoying of your freedom, you're alive   DORIAN † Enjoying of your freedom, you're alive Icon_minitimeSam 15 Sep - 18:36

Hedenn&Dorian
enjoying of your freedom, you're alive
.


"Je ne vois pas la différence." haussant les épaules, il restait stoïque. Un médecin était un civil, pas un civil comme un autre mais un civil malgré tout, non ? En quoi sa protection ne relevait pas de celle d'une personne comme une autre ? Tant qu'elle n'était pas décidée à lui en dire d'avantage sur la chose, il ne pouvait que spéculer. De toute façon elle ne pouvait pas vraiment comprendre la raison de sa remarque. Elle ne savait pas ce qui s'était passé au District 2, personne n'en avait vraiment idée. Elle ne pouvait pas imaginer à quel point c'était surprenant que, malgré le fiasco de cette mission d'il y a quelques mois à peine, on fasse de nouveau appel à lui. Après tout, c'était peut-être pas plus mal qu'elle ne sache rien. Coupant court à toute réflexion sur le sujet, il préféra se concentrer sur la jeune femme, écoutant ses paroles sans répondre. Elle n'allait vraiment pas lui en dire d'avantage sur le pourquoi de leur départ ? Incertain, il ouvrit les lèvres comme pour parler, mais elle l'arrêta avant qu'il ne puisse dire quoi que ce soit. Plissant les yeux, l'air irrité, il n'insista pas. "Dans 5 minutes, c'est d'accord" tournant les talons il la quitta sans rien ajouter d'autre. Il avait à peine rencontré cette fille qu'il la trouvait déjà agaçante. Mais l'heure n'était pas vraiment aux enfantillages et son but premier ici n'était pas de se faire des amis, juste trouver un prétexte pour sortir. D'ailleurs Dorian n'était sans doute pas le compagnon de voyage le plus amusant qu'elle aurait pu avoir. Il n'était ni drôle, ni patient, ni doux, ni aimable, pas bavard et pas subtile pour un sous. Pour sa défense, ses dernières semaines n'avaient pas été les meilleures, ses dernières années même.

Il n’eut qu'à passer à l'armurerie avant de faire chemin inverse. Un rechange, des munitions et une armes calée dans son dos, il n'avait guère de quoi en rajouter d'avantage. De toute façon il ne s'encombrerait de rien d'inutile, vivre au 13 revenait à abandonner toute forme de matérialisme. Le contact du métal froid sur son torse le rappela à l'ordre, saisissant son médaillon, il sourit un peu. "Rien sauf ça évidemment." murmura-t-il pour lui même, le rangeant sous sa veste. Sortant de l'ascenseur, il zieuta autour de lui, cherchant des yeux la blonde croisant le regard de quelques inconnues il finit par la voir un peu plus loin. Il la rejoint dans un soupire, sans impatience.

Il n'était pas sortit depuis plus de 4 mois, le vent lui fit l'effet d'un coup de fouet. Il avait presque oublié à quel point l'extérieur était agréable. Il avait tellement attendu ce moment qu'il semblait presque irréel maintenant. Prenant le temps d'admirer les arbres et le ciel gris dans un sourire ne cachant pas son plaisir, il s'engouffra avec Hedenn à l'extérieur. Il l'écouta parler, feignant l'attention, mais il était bien trop occupé à profiter de sa "libération" pour rester attentif. Surtout qu'elle lui déballait des choses étranges à propos de foyer, de nature affreuse et autre. Il tourna les yeux vers elle un instant, haussant un sourcil. "Je pense avoir affronté pire que quelques écureuils dans une forêt..." dit-il sur un ton moqueur, plaisantant. "Je ne viens pas du 13... je sais tout ça." ajouta-t-il, plus sérieux. "Quel est le premier district où vous comptez aller ?" Peu importe lequel, il se souvenait parfaitement du visage de celui qu'il cherchait. Cette mission d'accompagnement se révélait être une aubaine tout compte fait.

Ils finirent par prendre la route, les forêts autour du 13 n'étaient pas les plus sures, mais aucune ne l'étaient vraiment à Panem. Silencieux, ses pas crissaient sur le sol au rythme de ses pas. "Vous venez d'où ? ... à la base." demanda-t-il sans détourner son regard des alentours. Il allaient bien falloir qu'ils se connaissent un peu, s'ils devaient cohabiter ensembles les prochaines semaines.



Dernière édition par Dorian de Massari le Mer 26 Sep - 11:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité



DORIAN † Enjoying of your freedom, you're alive Vide
MessageSujet: Re: DORIAN † Enjoying of your freedom, you're alive   DORIAN † Enjoying of your freedom, you're alive Icon_minitimeLun 24 Sep - 21:56

En général, le D13 me donne des débutants. De jeunes petits soldats en apprentissage, faisant je dirais leur stage avec moi. Ils apprennent à mes cotés les difficultés et les mauvaises surprises que les zones interdites peuvent nous offrir. Cependant cette fois-ci, pour la première fois il me semble, on m'attribue un soldat expérimenté qui reprend seulement du service au sein du 13. C'est à mon goût une aubaine. En y réfléchissant plus, je ne vois pas pourquoi, mais c'est toujours mieux qu'un petit débutant. Au moins, lui n'est pas incompétent, et il y aura peu de choses qu'il découvrira. En fait, il a sûrement raison, c'est comme si il avait le droit à des petites vacances avant de retourner se battre pour la liberté de Panem. Sa remarque moqueuse sur les écureuils me fit sourire. C'était sans doute pour lui du foutage de gueule à mon égard, mais si c'était sa façon de plaisanter, soit. Toute forme d'humour est à prendre pour détendre l'atmosphère. Pour ma part, c'est le sarcasme et l'humour bien noir, prit trop souvent au premier degré par mes interlocuteurs. Enfin parfois, ils n'ont pas tord... On verra bien comment lui le traduira. « Direction le 11. Il est au centre des autres districts et c'est l'un des plus proche du 13. En général, je commence par lui. Après, je te laisse le choix si tu le souhaites. » Je me fis ma petite idée sur le district qu'il sélectionnerait. Mais je préférais m'y attarder quand il se sera décidé.

Nous marchions à travers les bois, le bruit de la nature flottant autour de nous. Il avait l'air de ne pas avoir trop perdu sa bonne endurance acquis quand il était soldat. C'est une bonne chose à savoir, on irait plus vite ainsi. Quand j'avais commencé à faire ce ''job'', je faisais pas mal de pause. Au Capitole, je faisais du sport, mais ce n'était pas pareil qu'ici. Je courrais sur des tapis roulant, accompagnés de quelques exercices de musculation pour garder la forme. Mais quand j'ai pu faire mon premier voyage, je fatiguais trop vite. Par rapport à aujourd'hui, je devais parcourir la même distance mais en deux fois plus de temps. Je fais beaucoup moins de pause à présent, voir aucune mise à part pour manger ou dormir. « Vous venez d'où ? ... à la base. » Sa question m'étonna et me fit rire. Je pensais qu'à me voir, à m'entendre, il aurait aisément deviné. « Tu es aveugle ? Ou peut être sourd ? J'ai plusieurs tatouages, on me dit aussi que j'ai une coupe de cheveux étrange et que j'ai un léger accent qui ressort dans ma façon de parler. Capitolienne que je suis. Et le vouvoiement n'est pas nécessaire avec moi. » Provenir du Capitole n'est pas une chose qui m'importe vraiment. Ce qu'il m'a offert, ce sont toutes mes connaissances en médecine. Aussi bien au niveau de la nouvelle technologie que des remèdes à l'aide de plantes. Il n'y a que pour cela que je le remercie. Autrement, il peut s'écrouler totalement, aller au diable, je m'en contrefiche.

« Pourquoi tu as rejoins les rebelles toi ? Personnellement, c'était pour vivre une vrai vie et je suis ravie de ma décision. » Continuons donc à faire connaissance, la route va être longue. Je dirais une quinzaine de jours max si on avance bien. Ca dépendra surtout de lui je pense. Et puis aussi si on ne rencontre pas trop de problèmes sur la route. J'espère qu'il a bien prévu niveau nourriture et eau. Je sais où il y a des points d'eau potable, mais il faudra tenir jusqu'à arriver au premier. A parcourir pendant deux années ces terres, je dois être la mieux placée pour les traverser avec le moins de soucis possible. Je connais les zones de ravitaillement, les abris existant dans les montagnes, les zones dangereuses, les alentours de districts à éviter, etc. Mais il y a aussi certains endroits que je ne connais pas par coeur, y allant moins souvent. Par contre, je suis incollable sur le 11 et ses districts voisins, mis à part le 2. Tout comme le 1, je ne m'y suis jamais rendu. Trop risqué. Surtout par rapport aux soldats que l'on me donnait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



DORIAN † Enjoying of your freedom, you're alive Vide
MessageSujet: Re: DORIAN † Enjoying of your freedom, you're alive   DORIAN † Enjoying of your freedom, you're alive Icon_minitimeMer 26 Sep - 11:25

Hedenn&Dorian
enjoying of your freedom, you're alive
.


[b]"C'est vrai, j'aurais dû tout de suite voir le style mauvais goût du Capitole" dit-il dans un rire, lui lançant une œillade amusée. Le nez en l'air, il restait attentif au moindre mouvement, scrutant le ciel à la recherche d'un quelconque Overcraft dont ils devraient se cacher. Même si la menace n'était pas Leurs pas crissaient sur les sol couvert de feuilles et de branchages divers mais étaient masqués par le bruit de la faune environnante. Il se dit que voyager de nuit serait sans doute plus sûr, mais Hedenn ne serait probablement pas ravie. Ils auraient plusieurs jours de marche avant d'atteindre le district 11. Il n'avait jamais mis les pieds dans ce district même au court de ses missions, mais on le décrivait comme étant immense et l'un des plus pauvres. C'était sans doute la raison pour laquelle elle se rendait là bas; beaucoup devaient avoir besoin de l'aide d'un médecin là bas. Quand elle lui avait demandé s'il voulait rejoindre une zone en particulier, il lui avait dit devoir réfléchir. A vrai dire il ne savait pas où commencer, cet homme pouvait être partout et les jeux ne facilitaient pas ses recherchent. Il n'était pas rare que les pacificateurs soient mutés ailleurs en cette période de l'année. Sans doute devrait-il attendre un peu avant de se lancer tête baissé dans une mission perdu d'avance; mais Dorian n'était pas vraiment réputé pour sa patience et sa pondération.

"Pourquoi tu as rejoins les rebelles toi ?" il haussa un sourcil, surpris, ralentissant la cadence un instant. Voilà une question bien bête à laquelle il n'avait jamais vraiment réfléchit. Et il ne pouvait pas vraiment avoir le même discours qu'elle, car il n'avait jamais eu l'aubaine d'avoir une vie bien rangée et trop calme. Pourquoi s'était-il retrouvé dans la rébellion ? Avait-il vraiment choisi d'en faire partie ? D'aussi loin qu'il se souvienne, il s'était réveillé un matin au 13, et tout s'était enchainé naturellement depuis. Il s'était engagé chez les soldats pour pouvoir faire quelque chose et évider de sombrer à nouveau dans la folie. C'était peut-être une manière de remercier le 13 de l'avoir sauver que de servir à leur côtés, ou alors c'était parce qu'il avait toujours profondément détesté le capitole. "En fait j'en sais trop rien, après les jeux je me suis réveillé là bas et ça semblait être une évidence. Surtout que je n'avais pas vraiment envie de croupir dans un sous-sol le restant de mes jours." un sourire arbora ses lèvres alors qu'il la lorgnait d'un regard en coin. Finalement cette jeune femme était plutôt sympathique dans son genre, surtout en la sachant Capitolienne. Elle n'avait pas ces airs effarouchés comme la plupart de ses comparses, elle semblait tout aussi baroudeuse qu'une rebelle de District, c'est sans doute la raison qui l'avait induit en erreur sur ses origines. Il était plutôt rare de croiser des Capitoliens se baladant dans tout Panem munie d'un sac à dos. "J'avais encore jamais croisé des gens du Capitole s'étant rangé dans la résistance. A vrai dire je vous croyais plus ou moins tous endoctrinés." Mine de rien, il ne pouvait s'empêcher de trouver rassurant que certains, même étant né du bon côté de la barrière, osent se rebeller contre le système. La résistance n'était pas perdue.

Quelques jours plus tard, il vint la tirer de son sommeil aux aurores. Ils étaient tous proches du 11 si on en croyait la carte. Il n'était d'ailleurs pas mécontent qu'ils arrivent enfin, même si il serait corsé de se promener librement dans le district sans éveiller l'attention, ils pourraient avoir accès à un minimum de confort. Crapaüter dans la forêt n'était pas inédit pour lui, mais cela n'en demeurait pas moins une expérience déplaisante. Il tuerait pour dormir dans un bon lit. "J'ai réfléchis, je voudrais aller au 9 après, si tu veux bien." dit-il en empaquetant les affaires dans son sac, l'enfournant sur son dos. "En traversant le 3 c'est faisable, et puis ils auront sans doute besoin de toi là bas aussi." Reprenant leur route sans s'attarder plus longtemps, ils ne leur restait plus qu'une demie journée de marche pour atteindre leur bout, tout au plus. Autant s'y atteler sans attendre.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



DORIAN † Enjoying of your freedom, you're alive Vide
MessageSujet: Re: DORIAN † Enjoying of your freedom, you're alive   DORIAN † Enjoying of your freedom, you're alive Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

DORIAN † Enjoying of your freedom, you're alive

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MOCKINGAY - rpg inspiré de Hunger Games ::  :: Archives :: Volume 2 :: anciens rps-
© MOCKINGJAY-RPG.NET (2011-2017)
L'INTÉGRALITÉ DU FORUM APPARTIENT À SON ÉQUIPE ADMINISTRATIVE.
TOUTE REPRODUCTION PARTIELLE OU TOTALE DE SON CONTENU EST INTERDITE.