petites annonces à ne pas rater
✤ TOURNEE DU VAINQUEUR les jeux sont désormais terminés, place à la tournée du vainqueur qui met à l'honneur andro graham ! plus d'informations ici.
✤ INTRIGUES panem ne cesse de changer avec de nombreux événements inouïs. découvrez le volume 6.
✤ MISES À JOUR une nouvelle règle a été instaurée. merci de prendre connaissance de celle-ci ainsi que les autres nouveautés !
✤ MISSIONS ET QUÊTES toutes les missions ont été lancées ! rendez-vous dans ce sujet pour toutes les découvrir.
✤ SCENARIOS voici quelques scénarios qui n'attendent que vous:
rebelles. liam hemsworth
pacificateurs. boyd holbrook
district 13. cobie smulders & chris hemsworth
vainqueurs. gemma arterton & elle fanning
d'autres scénarios gagnants de la loterie à venir !

 

fermeture du forum
le forum ferme ses portes après six ans d'existence.
merci pour tout, on vous aime.

Partagez | 
 

 On se ressemble alors que tout paraît nous séparer ♫ Nolan & Ever

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité



MessageSujet: On se ressemble alors que tout paraît nous séparer ♫ Nolan & Ever   Lun 6 Juin - 19:56



Nolan & Ever •




INCONNUTous les habitants doivent se réunirent immédiatement sur la Grande Place !

Lorsque j’ai entendu cela, j’ai eu comme un mauvais pressentiment. Les poils sur mes avants-bras se sont dressés. Souvent, lorsqu’une annonce comme cela est proclamée, c’est pour les Hunger Games mais la Moisson n’avait pas encore commencée donc ça ne pouvait être ce motif. J’ai regardé ma mère, intriguée. Son regard triste a été traversé d’une lueur inquiète. Évidemment, je pensais comme elle. Qu’allait-il encore nous arriver ? J’ai haussé les sourcils et l’ai aidé à se lever avant de nous diriger d’un pas rapide et cadencé vers la place du village. Une grande foule s’était déjà amassée à cet endroit. Nous nous sommes mises derrière elle en attendant que l’annonce commence.
Le soleil dardait ses rayons sur notre district et nous réchauffait la peau. Nous n’avions pas eu une immense chaleur cet hiver et cela, pour le moment, me faisait du bien même si la sécheresse s’annonce déjà alors que nous ne sommes qu’au début de la saison. Je serre la main de ma mère et lui sourit essayant de la rassurer. La Grande Place est l’un de nos détestables souvenirs. Nous avons vus ma sœur s’en aller vers les Hunger Games et ne plus jamais revenir. A cette image amère, une larme coule sur ma joue mais, pour montrer bonne figure et insuffler du courage à ma mère, je m’empresse de l’essuyer.
Un petit vent tiède vient balayer mon visage. Je ferme les yeux pour apprécier cette brise qui est évidemment la bienvenue. Cela me rafraîchit les idées et m’oxygène les poumons bien trop gelés par la saison précédente. Mais bientôt, ce frêle bonheur se brise pour laisser la place à une angoisse grandissante. J’entends parler du repas déjà prévu depuis longtemps par le Capitole. Je croise les doigts, espérant ne pas avoir été tirée au sort car même si cela peut être représenté comme une opportunité pour notre District, il ne faut pas oublier que ces gens du Gouvernement ont toujours une idée malsaine derrière la tête.

INCONNUCyann Genesis Dawson.

Je tourne la tête et regarde l’une de mes plus chères amies se diriger vers l’estrade. Que va-t-il se passer pour elle ? Je n’en sais rien. Je sens ma gorge se nouer. Malheureusement, je n’ai pas le temps de réfléchir à son appel puisque tous se retournent vers moi. Je suis la deuxième ‟ condamnée ”. Alors, la tête haute, je m’avance vers l’estrade en essayant d’ignorer plus que possible les paroles de soutiens d’amis et connaissances afin de ne pas me mettre à hurler de peur. Je souris à Genesis et nous sommes emmenées à la mairie de notre District. Ils nous maquillent légèrement, nous donnent un vêtement un peu plus portable puis nous sommes embarquées sans ménagement dans le train direction le Capitole.
J’appuie mon front contre la fenêtre qui est toute froide et regarde le ciel et ses beaux nuages blancs ressemblant à des moutons courant dans une mer bleue azure. Je me souviens lorsqu’avec Lizzie, je regardais ces étranges choses flottantes et nous nous imaginions que c’étaient soient des lapins, des chevaux ou que sais-je encore ?
Je soupire et regarde ma main qui tremble légèrement. Oui, je dois l’avouer, j’ai peur du Capitole mais s’il y a une Révolte, je serais fière d’en faire partie même si je dois y laisser la vie. Car, je le sais qu’un jour il tombera. Du moins, c’est mon souhait. Je porte mon membre qui ne tient plus en place vers le haut de ma poitrine et saisis le cheval cabré devant un océan houleux que j’ai gardé précieusement. Ce médaillon est celui que m’a donné ma sœur avant de partir aux Hunger Games. Elle est morte avec mon lion.

EVERS’il te plaît Lizzie, donnes moi la force de ne pas craquer.

Cette phrase, je l’ai dit en chuchotant car ma sœur est là, dans mon cœur et je ne veux que personne sache que je lui parle. Pour quoi me prendrait-on ? Pour une folle, rien de plus, rien de moins.
Très vite, le train s’immobilise. Je me couvre les yeux en descendant afin de les protéger du soleil et me dirige là où l’on me dit d’aller. Je regarde d’un drôle d’air ces gens coiffés et habillés d’une façon totalement excentrique. Ils ne semblent pas se rendre compte qu’il y a d’autres choses beaucoup plus importantes que leur maquillage ou leur manucure.
Je vais m’adosser contre un mur et observe tous ces gens autour de moi, les sens bien aux aguets.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: On se ressemble alors que tout paraît nous séparer ♫ Nolan & Ever   Ven 10 Juin - 10:38




Nolan laissa son regard s'égarer sur la foule plus ou moins joyeuse qui remplissait désormais la salle de réception. Autour de lui, le bruit des conversations n'était pas plus distinct qu'un simple brouhaha. Comme si ces gens s'exprimaient dans une langue qui lui était inconnu. Ce phénomène n'avait cependant rien à voir avec les différents accents plus ou moins supportables de l'assemblée, mais tenant davantage du fait qu'il avait tendance à se déconnecter - parfois même sans le vouloir - du monde qui l'entourait. Combien de fois il avait du demander à Enora de se répéter parce que soudain son bavardage lui avait été insaisissable. Bien plus de fois qu'il n'oserait l'admettre - principalement devant elle. C'était peut-être normal après tout. Avec toutes ces journées qu'il passait seul dans sa bulle, son esprit devait avoir perdu la capacité de renouer convenablement avec le monde extérieur... Ou alors il devenait tout bonnement sourd ou fou, au choix. Il n'était pas certain de savoir ce qui serait le pire dans le fond...

Poussant un soupire à fendre l'âme, il se décida à regagner sa table. Pas que les demoiselles furent désagréables mais l'atmosphère typiquement capitoliens et la disparition de Kathleen puis de Genesis dans les toilettes lui laissait un sentiment de malaise étouffant au niveau de la poitrine. Son coeur se serait à l'idée que dans un monde sans Hunger Games, il serait en cet instant précis auprès de son ancienne amie pour la consoler. Il pourrait la serrer dans ses bras, sentir la chaleur de son corps contre le sien, son parfum,... sécher ses larmes au besoin et trouver les mots qu'il faut comme il l'avait fait autre fois. Sauf que 'autre fois' tenait désormais plus du fantôme du passé que de quelques années plus tôt. Une dimension parallèle ou ils étaient ensemble et heureux malgré les coups durs de la vie.

Traversant la salle tel un automate, il ne répondit même pas lorsqu'une femme aux tatouages mauves vint l'aborder pour très certainement 'débuter une conversation très enrichissante'. Le blond se contenta de poursuivre son chemin sans même lui adresser un regard. Il n'entendit pas son exclamation outrée. Il avançait simplement au travers des groupes et des tables, lorsqu'une masse d'extravagants le poussa à se retrancher vers les murs de la pièce. C'est là qu'il eût le choc. Une vieille bonne femme pratiquement invisible sous son maquillage et sa tonne de bijoux lui rentra dedans avant de s'en aller, non sans lui lancer un regard courroucé. Sauf qu'en face de lui, appuyé au mur, se trouvait une autre jeune fille. La coupe de champagne encore pleine dans sa main droite vacilla, pencha sérieusement... Mais par un miracle qu'il serait bien incapable d'expliquer, il parvint à la retenir au dernier moment. La pauvre venait d'échapper de peu à une douche. Autant l'idée d'arroser l'une de ces étranges créatures du Capitole lui semblait assez comique, autant s'en prendre à une victime comme lui, venant des districts lui aurait valu de sacré remords!

Relevant le nez, il se trouva alors à peine à quelques centimètres du visage claire de la jolie blonde. Hébété. Il rougit légèrement avant de reculer tout en se passant une main dans les cheveux. « Je... Je suis vraiment désolé... » Se reprenant tant bien que mal, il ajouta avec plus de désinvolture et une tentative de sourire plus ou moins convaincante : « C'est pas passé loin en tout cas... » Seulement, il n'arrivait pas à détacher son regard de la jeune inconnue. Ses traits lui était étrangement familier mais il n'arrivait pas à restituer exactement ou il avait pu les voir. Mais un malaise nouveau s'était insinuer dans son corps. Aussi pouvait-il parier qu'il n'aimerai pas ce qu'il trouverait en fouillant dans sa mémoire. Ce visage, il en avait un vague souvenirs, mais différent, pas exactement tel quel, pas aussi calme mais plutôt apeuré... plutôt... Il sentis un frisson d'effroi parcourir sa colonne vertébrale lorsqu'il se souvins enfin. Les Hunger Games. Mais pas n'importe lesquels, Ses Hunger Games...

Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: On se ressemble alors que tout paraît nous séparer ♫ Nolan & Ever   Sam 11 Juin - 13:05


Je regardais les personnes invitées sans les voir, trop occupée à me lamenter sur ma présence parmi ces fous. Je repérais Genesis et Kathleen. L’une parlant à quelqu’un que je ne discernais que très peu. Blond semble t-il mais ses traits restaient vague. D’un seul coup, mon amie s’en alla aux toilettes à la poursuite de Kate qui semblait être vaguement blessée. Je n’avais pas du tout envie de m’en mêler, c’est leur histoire, pas la mienne.
Je soufflais bruyamment par le nez, montrant mon exaspération. Je pris un verre de champagne sur un plateau qu’un serveur d’une couleur rose fluo tenait à bout de bras. J’haussais les sourcils pour montrer mon incapacité à comprendre leur look. A quoi cela leur sert-il de se peindre de toutes les couleurs. Se démarquer des autres ? Être différent ? Pfff. Rien que de l’extravagance pour rien.
Je pris une lampée du liquide jaunâtre et l’avala avec difficulté. Je fis une grimace plus qu’éloquente sur ce que je pensais de cette boisson. Au District, chez moi, nous nous contentons que de l’eau. Et c’est bien suffisant. Payer cher pour boire ce genre de choses, non merci ! Mon regard s’attarda sur les traces de ciel que l’on voyait par l’ouverture de la tente. Un ciel bleu où je n’aurais qu’une seule envie : m’évader. Être libre de toute misère, de tout gouvernement, rejoindre ma famille et que tout soit en paix. Mais surtout, que les Hunger Games cessent d’exister. A quoi servent-ils ? A faire du mal aux familles des enfants, à distraire ces abominables personnes du Capitole ?! J’ai serré la main autour de mon verra jusqu’à sentir mes articulations craquer. Alors, respirant doucement, je me suis forcée à me calmer. Cela ne servirait à rien de faire une scène ici. Mon sort serait alors de mourir devant tout le monde et cela serait retranscrit en direct. Un frisson glacé me parcourra l’échine. Même dans cet endroit censé être festif, je ne cessais de penser à une mort quelconque.
Je pris une seconde gorgée pour me donner une contenance et ferma les yeux, appuyant la tête contre le mur. J’avais envie de me fondre dans cette masse et de rester enfermée là pour toujours. Sans jamais en ressortir et espionner le Capitole et, par une simple pensée, faire tomber le mur sur eux pour empêcher que d’autres Hunger Games ne soient organisés.
Mais, d’un seul coup, je fut tirée de mes réflexions en sursautant. Une personne venait de me redresser ma coupe qui penchait dangereusement et risquer de tâcher ma tenue. J’ai esquissé un sourire et ai ouvert les yeux. En voyant le visage qui se trouvait à quelques centimètres du mien, j’ai eu un mouvement de recul qui est cependant passé inaperçu à cause de l’obstacle qui se trouvait derrière moi. Cet homme, je le connaissais que trop bien. Un éclair de haine venait sûrement de passer dans mes prunelles d’un marron clair. Il s’appelle Nolan et faisait parti de l’embuscade où ma sœur et son ami Edmund sont tombés. Je revois encore son visage figé d’horreur, son œil droit transpercé d’une flèche.
Je vis les lèvres du jeune homme qui se trouvait en face de moi qui s’ouvraient et se fermaient comme s’il parlait. Mais je n’entendais rien. Mes oreilles bourdonnaient et m’empêchaient de réfléchir. Je n’avais qu’une seule envie, me jeter sur lui et le torturer encore et encore jusqu’à voir son dernier souffle. C’est peut-être très bas, mais c’est comme ça.
Avec un bruit sourd, mon verra est tombé au sol, libérant ma main valide. Puis, sans me rendre compte de ce que je faisais, je l’ai giflé, frappé et peu importe si je m’ouvrais quelques entailles dans le pied à cause des morceaux de verres qui jonchaient le sol. J’ai vu sa tête tourner là où mes gifles la dirigeait. J’ai vu sa lèvre s’ouvrir légèrement sous mes coups pourtant faibles.
Je rageais, j’utilisais tout ce que je pouvais. Mes ongles, mes mains, mes pieds. Et je hurlais. De douleur et de rage sans m’occuper de l’attroupement qui s’était formé autour de nous. Des larmes inondaient mes yeux, mon visage et descendaient dans mon cou semblant suivre un tracé défini. Ma vue est devenue floue, je ne voyais plus rien. Alors, je me suis laissée tomber au sol, me prenant la tête dans les mains et me balançant comme une autiste.


EVERLizzie, ma chérie. Je veux te venger. Le tuer pour tout le mal qu’il t’a fait. Pour le mal qu’il nous a fait. Je t’en supplie, sauve moi. Je ne suis pas comme ça !

Oui, pour ce coup là, on aurait pu la faire interner et c’est sûrement ce qui allait lui arriver …
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: On se ressemble alors que tout paraît nous séparer ♫ Nolan & Ever   

Revenir en haut Aller en bas
 

On se ressemble alors que tout paraît nous séparer ♫ Nolan & Ever

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MOCKINGAY - rpg inspiré de Hunger Games ::  :: Archives :: Volume 1 :: RPs pendant les intrigues-
© MOCKINGJAY-RPG.NET (2011-2017)
L'INTÉGRALITÉ DU FORUM APPARTIENT À SON ÉQUIPE ADMINISTRATIVE.
TOUTE REPRODUCTION PARTIELLE OU TOTALE DE SON CONTENU EST INTERDITE.