petites annonces à ne pas rater
✤ TOURNEE DU VAINQUEUR les jeux sont désormais terminés, place à la tournée du vainqueur qui met à l'honneur andro graham ! plus d'informations ici.
✤ INTRIGUES panem ne cesse de changer avec de nombreux événements inouïs. découvrez le volume 6.
✤ MISES À JOUR une nouvelle règle a été instaurée. merci de prendre connaissance de celle-ci ainsi que les autres nouveautés !
✤ MISSIONS ET QUÊTES toutes les missions ont été lancées ! rendez-vous dans ce sujet pour toutes les découvrir.
✤ SCENARIOS voici quelques scénarios qui n'attendent que vous:
rebelles. liam hemsworth
pacificateurs. boyd holbrook
district 13. cobie smulders & chris hemsworth
vainqueurs. gemma arterton & elle fanning
d'autres scénarios gagnants de la loterie à venir !

 

fermeture du forum
le forum ferme ses portes après six ans d'existence.
merci pour tout, on vous aime.

Partagez | 
 

 Amelya K. Columni ( Fiche Deux )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité



Amelya K. Columni ( Fiche Deux ) Vide
MessageSujet: Amelya K. Columni ( Fiche Deux )   Amelya K. Columni ( Fiche Deux ) Icon_minitimeLun 2 Avr - 17:40


Amelya Kaela Columni
❝ I never tought I could be a kill machine ... It don't take much to become one trought ... ❞

je m'appelle Amelya Kaela Columni, mais tout le monde m'appelle Amelya. J'ai 24 ans et je suis avant tout une habitante du district 4, mais aussi la gagnante des 65es hungers Games. Je n'ai jamais voulue y aller, mais il s'est adonné que cette année-là, aucune fille n'avait envie de se porter volontaire, j'ai donc dûe aller prendre la place qui m'étais destiné. Je n'ai jamais vraiment crue que je pourrais gagner les jeux, mais le Capitole à sut quoi faire pour provoquer en moi un déclic, un déclic qui à transformer l'adolescente de 15 ans que j'étais en machine à tuer. De retour dans mon district, j'ai repris mes occupations de pêcheuse et de fabricante de filets et de matériel de pêche. Mes filets sont des plus solides que l'on peut trouver dans mon coin du district 4 . Je suis aussi une excellente pêcheuse, car à défaut d'avoir pu former mon frère, mort à 12 ans, mon père m'a enseigné à moi l'art de la pêche. Je ne suis pas une fille facile de caractère. Depuis mon retour des hunger Games, je suis très agressive, et je m'emporte facilement. Je suis méfiante et ma confiance est très difficile à obtenir. Une lueur de crainte illumine constamment mon regard et je suis bien l'un des seuls tributs " Carrières " ayant gagné les jeux qui en fait des cauchemars la nuit. Avec les gens que je connais d'avant les jeux, je tente d'être joyeuse comme avant, mais il comprennent que je ne serais plus jamais la même. Je suis détruite psychologiquement et tout cela car le Capitole a su tirer la bonne carte de sa poche ... Physiquement parlant, je suis une très belle femme selon les hommes de mon district. J'ai les cheveux brun foncé qui tombe en boucle soyeuse sur mes épaules, je les attache la plupart du temps , car c'est plus pratique pour le travail. Ma peau est basanée, plus que la plupart des gens du district 4 . On dit que je suis une des dernières femmes ayant des origines "Brésilienne ou Mexicaine " deux anciens pays de ce que l'on appelle les États-Unis. J'ai le nombril et les oreilles percées, souvenirs de mon équipe de préparation qui a voulue me rendre plus " Sauvage " Je ne sont jamais enlevées les " piercings " car je veux avoir quelque chose à quoi m'accroché, quelque chose qui me rappelle combien de personnes j'ai mises en danger et combien j'en ai tué dans l'arène ... et puis les perçages ne sont pas les choses les plus affreuses au monde ... Le reste de mon corps est marqués par les jeux et le travail quotidien au district. Je suis presque aussi grande que les hommes avec mon 1.79 m de hauteur . Mes bras et mes jambes sont solides, mes muscles sont bien développés. Mes atouts physiques biens que développés, ne dépasse pas la norme. En résumé, je suis une femme comme les autres ...


about games and relative.
(merci de répondre aux questions en suivant les indications de lignes. certaines questions sont seulement pour certains personnages, merci de supprimer celle(s) qui ne correspondraient pas au vôtre.)


Ma mort, je la croyais arrivée dans l'arène. Pour tout vous dire j'étais assé contente qu'elle vienne me chercher, j'avais déjà fait 5 victimes et je ne voulais plus en tuer un autre. Quand la fille du district 2 m'a retrouvée, Elle a tout de suite pointé son arbalète en direction de ma gorge. Je n'avais aucunement l'intention de bouger, alors j'ai simplement fermé les yeux et comme une lâche, j'ai attendu . J'ai attendu que le silence éternel de la mort vienne me chercher. À la place de recevoir la flèche, je me suis faites poussé sur le côté ce qui me ramena vite à la réalité . Samuel, le jeune tribut de mon district venait de prendre ma plaçe devant l'arbalète . À peine m'étais-je relevée qu'il était déjà mort, la flèche dans le coeur. La fille du district deux ne fit pas long feu . Elle venait de faire une victime de plus, mais aussitôt dit aussitôt fait, elle reçue un de mes couteaux droit dans la gorge. Incertaine de l'avoir tuée complètement je me suis précipité vers elle et je lui ai violemment brisé la nuque . Pour tout vous dire, je ne vois pas ma mort. Elle ne vient jamais à moi. Quand elle viendra, je l'affronterai les yeux ouverts, car je ne suis pas la lâche que j'ai été dans l'arène. J'ai fait en toutes 8 victimes, un record pour une tribu femelle. Mais le Capitole avait créé une machine de guerre ...

Je ne sais pas si je devrais en parler ... Non que ce soit un sujet difficile ou tabou ... Seulement j'ai peur de le mettre en danger à nouveau s'ils entendent dire que j'ai parlé de lui ... Il a enduré trop de choses à cause de moi, mais il me répète sans cesse pour me rassurer que j'en valais la peine et qu'il aurait fait n'importe quoi pour me voir revenir à la maison . Bon d'accord. Je serais prête à mourir pour l'homme que j'aime plus que tout au monde, celui qui est devenu la cible du Capitole quand ils n'étaient plus satisfaits de moi dans les jeux. Pour que je devienne la machine à tuer que je suis devenue, ils ont capturé Jayson, mon meilleur ami et ils l'ont torturé. Ils m'ont fait parvenir des photos et un enregistrement vocal dans l'arène par voie de cadeau des sponsors. Je savais que si je ne gagnais pas cette édition, ils allaient le tuer, et je ne pouvais par supporter que l'on tue pour me faire bouger. Il y a donc ce déclic qui s'est fait dans mon cerveau et j'ai tué 8 tributs en tout . Le garçon du 11, les deux du 7, la fille du 5, les deux du trois Jenna la fille du deux et Manson, le garçon du 1. Je serais prête à tout même mourir pour Jayson et je sais, que c'est réciproque

Pour une carrière, je n'étais ni forte, ni très bonne à l'épée. Je suis une as au lancer de couteaux par contre. J'avais une " prise de finition " dans l'arène, je me rappelle avoir brisé la nuque à chacune de mes victimes pour faire croire que j'étais barbare, mais dans le fin fond de moi-même c'était pour leur éviter toutes souffrances. Je misais plus sur mon agilité pour me faufiler partout, et ma discrétion pour me cacher. Venant du 4, j'ai misé sur la pêche pour me nourrir et aussi sur ma connaissance en plante médicinale. Finalement, le fait d'avoir mis la main sur un arc m'aida aussi grandement, mais ce qui m'aida le plus, ce fut ma soif de sang et la rage qu'avait réveillée le Capitole .

Mon frère aîné est mort à 13 ans dans l'arène. Je n'avais que 9 ans à l'époque, Mais je me rappelle que mon père s'est effondré devant la télévision. Il a pleuré longtemps et moi sans vraiment savoir pourquoi, je me suis blottie contre lui et j'ai tenté de le consoler. Quand mon père a levé le regard sur moi, Il s'est rappelé que l'espoir de voir un jour un de ses enfants dépasser l'âge fatal pourrait toujours avoir lieu. Au lieu de faire comme la plupart des parents auraient fait ce qui veut dire protéger leurs enfants, mon père m'enseigna l'art de la pêche, celui de tisser des filets, de reconnaitre les plantes médicinales . Le reste, je l'ai développé moi-même . Je garde avec moi les seuls souvenirs que j'ai de mon frère, ces outils de pêches et une espèce de serre-tête en métal qu'il m'avait offert. Le serre-tête est serti de pierre précieuse vertes , aussi vertes que son regard. Je me rappelle quand son corps est revenu ici . Je n'ai pas pleurée, non, je ne pouvais pas montrer ma faiblesse à la télévision, si j'allais un jour dans les jeux, ils remonterait la petite que j'étais en train de pleurer à chaude larmes et je passerais pour une lâche..

[i]Je la joindrais n'importe quand. Seulement j'ai peur que si je fais cela, Jayson refuse de venir avec moi . et de plus, je ne peux pas abandonner les tributs qui ont besoin de moi pour survivre dans les jeux. Je suis leur unique chance d'avoir des sponsors, et Ils s'avèrent que malgré ce que le Capitole m'a fait subir, je sois très appréciée là-bas. Donc si j'avais à joindre Coin, je la joindrais en tant qu'espionne au Capitole. Je serais beaucoup plus efficace là que sur le terrain. Je suis pour la rébellion et je suis prête à faire ce que l'on me demandera si une offre surgie, mais pour le moment, je reste dans mon district, prête à suivre mes prochains tributs et à tout faire pour que l'un d'eux gagne

JE VIENS D'UN MILIEU favorisé ..., AINSI, POUR MOI, LA NOURRITURE est abondante.... DU COUP, MON NOM A plus aucune chance d'être tiré , je suis une vainqueure . J'EXERCE LE MÉTIER DE Pêcheuse/ Fabricante de filet / Mentor des tributs ET POUR TOUT VOUS DIRE, J'aime plus ou moins le fait d'être mentor. JE SUIS DANS LE 4ÈME DISTRICT. AYANT 24 ans J' aie déjà PARTICIPER AUX HUNGER GAMES ET j'appréhende La prochaine moisson. ENFIN, J'ATTESTE QU'EN CRÉANT CE PERSONNAGE, J'ACCEPTE DE LE LIVRER À LA BARBARIE DES JEUX S'IL EST TIRÉ AU SORT.

Revenir en haut Aller en bas
Invité



Amelya K. Columni ( Fiche Deux ) Vide
MessageSujet: Re: Amelya K. Columni ( Fiche Deux )   Amelya K. Columni ( Fiche Deux ) Icon_minitimeLun 2 Avr - 17:40

tell us your story.


Amelya K. Columni ( Fiche Deux ) Tumblr_lsijwlo9Ku1r1eqygo1_500
" Sometimes It hurts more than what were showing ... "



La Moisson


[justify]De tous les jours de l'année, celui-là était celui que je détestais le plus. Le 8 mai, le jour qui annonçait la mise à mort de 23 adolescents dans un futur proche. Un seul survivait. Chaque personne qui avait participé aux éditions précédentes savait qu'elle ne retournerait sans doute jamais dans leurs districts, et c'est avec cet état d'esprit qu'il entrait dans l'arène . Ils attendaient leurs morts et quand elles arrivaient, ils tentaient vainement de la combattre, mais sans résultat. Combien de fois durant les dernières années avais-je vu des larmes coulées sur les joues de mère venant de perdre leurs enfants ? Combien de cri de souffrance avaient retenti en même temps que les terribles coups de canon annonçant la mort d'un tribut de plus ? Non, je ne pouvais pas être embarqué dans cette horreur. Mes trois premières moissons avaient été sans conséquence pour moi ... mais j'ai un drôle de pressentiment, que dans quelques heures, ma vie va changer … peut-être même qu'elle sera en danger …

QUELQUES HEURES PLUS TARD

« Pas moi … s'il vous plaît … pas moi … « L'hymne venait de s'achever et la femme représentant le Capitole s'avançait maintenant vers la boule contenant les noms des filles du district 4 ayant l'âge pour participer à la 65e édition des hunger Games. À l'époque, j'avais 15 ans. J'avais été épargnée lors de mes trois premières moissons, mais celle-là allait changer ma vie, j'en étais sûre. Mon nom ne figurait que 4 fois dans la boule, mais ces quatre coupons étaient chacun une mise à mort pour moi. Mon district était considéré comme celui-ci fournissant des tributs « Carrières « . Ces tributs étaient des adolescents qui s'entraînaient depuis leurs plus jeunes âge en vue de se porter volontaire aux jeux. Je connaissais certaines filles qui elle S'entraînait beaucoup plus que moi. Je ne survivrais pas aux jeux, j'en suis incapable. Je ne sais pas manier une épée, mes seules armes sont mes couteaux et mon arc que je manipule encore très maladroitement. Pendant que la main de la femme se glisse dans le bol, je ferme les yeux et pince les lèvres pour éviter de crier si je suis tiré. Mes doigts se referment autour du tissu de ma robe . Mon coeur menacé d'exploser tellement il va vite. Quelques secondes qui me semble êtres des heures s'écoulent avant que l'on entend à nouveau le bruit que fait le micro quand une personne en est proche. « Ah ... Il me semble que le destin n'est pas fait un choix inconnu cette année … Mesdames et Messieurs, la demoiselle qui aurait l'honneur de représenter votre magnifique district dans le 65e hunger Games … Amélya Columni ! «

J'ai senti mes jambes se dérober sous moi. Pour une raison que j'ignore encore aujourd'hui, je n'ai jamais ressentie la douleur de la chute. La seule chose que je peux dire avec certitude , c'est qu'en rouvrant les yeux, Jayson, mon meilleur ami se tenait un genou à terre devant moi. Mon regard croisa le sien et le temps s'arrêta quelques secondes. Ma respiration reprit son cours normal et je pris la main que Jayson me tendait. Non seulement venais-je de me foutre la honte à la télévision Nationale, mais en plus je venais d'encocher la réputation que j'avais dans le district. Je croyais que la plupart des gens riraient, mais non, Ils se turent et nous observèrent moi et Jayson alors que mon ami et amour secret me serrai dans ses bras avant d'être poussé dans sa zone. Sans savoir pourquoi, l'élan de courage de Jayson venait de me redonner de l'assurance. Je poussai un soupir avant de me tourner vers l'estrade et de m'avancer. Je gravis les escaliers et gardai un petit espoir qu'une voix féminine allait crier « Je me porte volontaire comme tribut ! « mais rien ne vint. Ce fut la première fois en 8 ans que le district 4 n'eut pas une tribu volontaire. En silence je promenai mon regard sur les filles qui me rendaient mon regard avec la même expression de non-émotion. Dans leurs regards brillaient quelques choses que je n'identifiais qu'une fois dans l'arène quand j'eus tué mon dernier adversaire : la confiance.

Après lui avoir serré la main d'une manière un peu brusque, la femme s'éloigna de moi et plongea sa main dans le bol des garçons. Mon regard se porta sur Jayson qui me lança un sourire timide de sa plaçe dans la foule. Sans le vouloir je rougit un peu et baissa le regard pour ne pas être plus embarrassée que je ne l'étais déjà. Pendant ce temps, la femme tira le nom du garçon du bol et le silence se fit à nouveau dans la foule. Tout le monde voulait que les plus jeunes soient épargnés, déjà qu'une de leurs rares filles de 15 ans venait de leur être enlevés, mais la chance n'était pas du côté du district 4 cette année car ce fut Samuel Matthews, un jeune garçon de 14 ans qui fut tiré. Samuel ne s'effondra pas comme moi, et monta directement sur l'estrade, la tête haute tentant de ne pas montrer la frayeur qui l'envahissait et que j'avais perçue dans son regard. Il vint se poster à côté de moi et je crue percevoir un léger tremblement venant de son corps. Pour le rassurer et parce que je le connaissais bien, je pris sa main dans la mienne et la serrai dans la mienne comme pour lui signifier qu'il n'était pas seul dans cette galère. La représentante du Capitole nous présenta une nouvelle fois à la foule qui n'applaudit pas cette année-là car aucun des deux tributs n'était volontaire. On forçait deux des membres du futur du district à aller combattre contre leur grée . Une drôle d'atmosphère régnait dans la foule alors que nous fûmes amené dans l'hôtel de justice moi et Samuel ....

J'étais assise sur le canapé de cuir de la petite pièce . Plusieurs personnes avaient passé dans les dernières minutes dont mon père . Il n'avait pas pleuré, et il ne m'avait dit qu'un mot avant son départ « Reviens « Le reste du temps il l'avait passé à genoux devant moi avec une main sur ma joue, son regard plongé dans le mien. J'étais seule depuis plusieurs minutes et je croyais que je laisserai libre plaçe à mes larmes, mais rien ne venait. Soudain la porte s'ouvrit brutalement et je me retrouvai plaqué contre le torse solide de mon meilleur ami, ses lèvres contre les miennes dans une étreinte passionnée. Pendant plusieurs minutes notre baiser continua, mes yeux étant fermé depuis longtemps et mes bras pris dans un étau solide autour de sa nuque. Quand finalement nous nous séparâmes, je rouvris les yeux doucement et je repris ma respiration en le regardant . Il savait que je l'aimais de tout mon être, mias je ne savais rien de ses sentiments, du moins avant qu'il ne m'embrasse comme cela . Ses bras entourèrent ma taille et Jayson m'attira à lui pour murmurer au creux de mon oreille « Je t'aime, je t'aime tellement, tu ne peux pas savoir comment. Je t'aime depuis la première fois où mon regard c'est, je t'aime depuis que tu m'as enseigné à tisser un filet, je t'aime Amelya … tu dois gagner ces jeux ... tu le dois … pour moi. » Je ne répondis pas par des mots, mais bien par un nouveau baiser. Ma main se porta à sa tête tandis que les siennes nt mon corps un peu plus contre le sien. Jayson avait à peine un an de plus que moi, mais je pouvais sentir l'amour profond comme les âges, qu'il ressentait pour moi. Il ne savait pas qu'en me dévoilant ses sentiments, Il venait d'allumer une flamme en moi, la flamme de la rage de la survie. Jay' resta avec moi jusqu'à ce que les pacificateurs viennent me chercher pour m'accompagner à la gare. On autorisa Jayson à m'accompagner dans la voiture et je me blottis à lui pendant le trajet en voiture. Une foisUne fois arrivées à la gare, nous sortîmes de la voiture et Jayson m'enlaça la taille jusqu'au . Nous avions oublié les caméras qui filmaient le moindre de mes mouvements. Nous ignorions qu'en nous embrassant une dernière fois sur le quai, nous venions de mettre tous les deux notre survie en danger … Avant d'entrer dans le train, je retrouvai Samuel sur le quai et nos mains se trouvèrent à nouveau. Je devais veillez sur ce petit, il n'étais pas bien jeune comparé à moi, mais il était trop jeune pour être dans les jeux ... Nous regardâmes la foule une dernière fois et dans un consentement muet, Je glissai quelques mots d'une voix forte amplifiés par les micro dans une langue que seuls les habitants du district 4 pouvaient comprendre " Tengas miedo mis hermanos y mis hermanas. Uno de nosotros volverá. Probaremos al Capitolio que aunque venimos de un distrito que le es favoritaire, no somos sus pequeños peones de juegos." Je jettai un dernier regard en direction de Samuel et nous montâmes tout les deux dans le train avec notre mentor.





Le voyage en train ne dura pas plus que qu'une journée. Je passai la plupart du temps dans ma chambre là où je tentai de me calmer en prenant une longue douche. Je me déplaçai ensuite, nue dans ma chambre et ouvris la penderie qui comportait de nombreux vêtements. Je décidai de défier un peu la patience de notre hôtesse et enfilai un pantalon en jean une matière venant du district 8 qui s'arrêtait à ma cheville. Comme haut, je choisis une camisole large qui dévoilait une partie de mon ventre. J'enfilai des sandales en cuir et attachai mes cheveux avec une pince sertie de coquillage venant de mon district... Je sortis de ma chambre et rencontrais Samuel qui sortait lui aussi de la sienne. En me voyant, un sourire étira son jeune visage et il pressa le pas pour venir me rejoindre. Une fois qu'il fut à ma hauteur, je passai un bras autour de ses épaules et déposai un baiser sur sa tête . Il leva son visage vers moi « Tu est tout simplement magnifique … « « Oh arrête – ça ! N'essaie pas de faire comme ton frère Samuel Matthews ! « Le garçon ricana se rappelant la baffe que son frère s'était pris quand il m'avait posé la main aux fesses l'année dernière en classe. Nous nous dirigêames ensemble vers la salle à manger là où notre mentor, une femme qui avait gagné il y avait 5 ans et notre hôtesse nous attendaient devant un repas copieux. Je me glissai sur le fauteuil le plus près de mon mentor et lui adressai un signe de tête qu'elle me rendit . J'avais énormément de respect pour cette femme qui m'avait enseigné tout de l'art de la construction du matériel de pêche. Elle était un peu la mère que je n'avais jamais eue. Samuel hérita de la plaçe près de l'hôtesse qui Sem it à lui faire la conversation comme si elle ne se doutait pas que nous allions qu'un de nous deux allait mourir dans quelques semaines … Pendant ce temps Maeva, notre mentor et moi mangions en silence. Le regard de Mae' était fixé sur la pince qui retenait mes cheveux. Je levai le regard et la dévisagea d'un air interrogateur. Elle porta sa main à la pince et la caressa du bout des doigts « Es el que llevé hace cinco años... « Sé « « ¿ Bien, aguantas? « « No, yo no es que una idea y me es de abandonado abajo este tren » « ¿ No te dejaría hacer lo sabes esto? » « Sí, es para esto que no lo hago » « Este chico al que abrazaste antes de que se deje la estación... » « No quiero hablar de eso su podría ponerlo en peligro » « De acuerdo «La conversation s'arrêta là , mais je savais que je pouvais compter sur ma mentor plus que sur personne d'autre . Durant le reste du voyage, je restai dans ma chambre ayant parfois la compagnie de Samuel , mais passant la plupart de mon temps sur le petit balcon de ma chambre .

Arrivée au Capitole, ont pris soigneusement le temps d'éloigner les caméras avant de nous faire sortir du train. Samuel et moi fûmes séparés, nous nous retrouverions pour la cérémonie d'ouverture. On m'amena dans le centre de transformation, là où on s'occupait de nous pomponner pour la cérémonie. Je rencontrai mon équipe de transformation constitué de 2 femmes et un homme, comme la plupart des équipes de transformation . Bianca, Floria et Markus firent ce qu'ils appellent des petites merveilles avec un corps qui coupait déjà le souffle à nu. Les trois m'examinèrent un long moment avant de finalement couvrir mon corps avec le fin vêtement de papier. Ils s'éloignèrent alors pour se concerter et je vis Markus aller passer un appel dans une salle vitrée. Il sembla content de la réponse de son interlocuteur car il revint vers les deux femmes presque en gambadant et leurs appris la nouvelle, qui les mis elles aussi dans tous leur état. Markus et Bianca revinrent vers moi tandis que Floria disparut dans une espèce d'entrepôt. Bianca se mit à opérer des petits miracles dans mes cheveux en les appétissants, une sensation nouvelle pour moi qui les avais toujours porté frisés. Quand ils furent droits comme une barre, elle entrepris d'en attacher une partie et d'envoyer la queue-de-cheval par-dessus mon épaule droite. Elle attacha la petite partie qui restait en une tresse qu'elle fixa avec la queue-de-cheval grâce à la pince sertie de coquillage de mon district. Markus lui entrepris d'appliquer une très fine couche d'ombre à paupières sombre sur mes yeux, laissant le reste de mon visage libre de toutes substances.Puis soudain Floria surgit devant moi avec un drôle de petit engin dans les mains et trois petite boucle deux identiques et l'autre différente. J'avais comme la plupart des filles de mon district au moins une oreille de percé, j'avais la droite dans mon cas. Je savais donc quelle douleur se représentait, mais c'était minime. Floria entreprit tout d'abord de percer mon oreille droite en deux emplacements supplémentaires sur le haut de l'oreille. Par la suite elle releva mon vêtement et perça mon nombril avant D'y insérer la petite perle attachée au bout du métal. Je ne dis presque rien à l'exception d'une petite plainte quand elle accrocha la boucle du nombril. » Ne t'en fais pas, avec notre pommade se sera guéri en quelques jours ! « « Mais pourquoi m'avoir percé ? « « Tu verras bien le temps venue petite … « Les trois membres de mon équipe m'embrassèrent sur la joue avant de me laisser seuls quelques instants.

Un homme arriva par la suite et se présenta comme mon styliste. Il était habillé sobrement, mais portait une espèce de foulard qui cachait sa bouche. Je ne posais pas de question et le laissai examiner mes cheveux et les perçages font par les préparateurs « Tu seras parfaite, allez suis-moi ! je vais t'aider à enfiler ta tenue pour la cérémonie !" Je suivis l'homme jusqu'à une petite pièce . Il referma la porte derrière nous et alla dans le petit placard chercher une tenue contenue dans un sac de transport . Il posa le sac devant moi sur la table basse et me fit enlever les vêtements de papier. Il ouvrit ensuite le sac et me tendit des sous-vêtements noir, adapté pour la tenue. Il me passa ensuite une tenue magnifique sur le corps. À ma joie, je la reconnus : c'était la tenue qu'avaient portée les femmes qui c'était battues dans la première rébellion. Haut s'arrêtant à mon nombril de couleurs bleu et blanc, les couleurs de mon district. Il était sans manche et s'attachait dans le cou et dans le dos. Il me passa par la suite un pantalon bleu et une jupe courte blanche que je passai sur le pantalon, la jupe n'était là que pour contenir les armes que les femmes portaient . Mon styliste me fit ensuite enfiler des bottes de chasse adapter à notre climat brun clair . Il passa ensuite deux sangles de cuir sur le haut et qui allaient s'attacher dans le dos , un autre support pour une arme. Pour finir il me fit enfiler quelques bijoux sertit des coquillages et finalement j'étais fin prête. Il me tourna vers un miroir et une onde de choc me frappa : ne manquaient plus que les armes, et j'étais une des guerrières d'antan.

Mon styliste me guida ensuite hors du centre de transformation et nous débouchâmes près de l'entrée e l'avenue où nos chariots défileraient dans quelques minutes. Samuel était près du chariot et caressait le bout du nez des deux chevaux blancs qui tiraient notre chariot, les seuls de la parade. En me voyant, son regard s'agrandit et sa mâchoire se décrocha. Étais-je si belle que cela ? Mon styliste avait ajouté une fine couronne d'argent, sertie de petits coquillages sur mon front, ce qui attirerait l'attention sur mon visage peut maquiller car il était « fait pour séduire « selon mon styliste et mon équipe de préparation. Un petit sourire étira mes lèvres lorsque je vis la tenue que Samuel portait. Il était torse nu ce qui dévoilait ses muscles saillant acquis avec les heures passées à pêcher. Il portait comme moi des sangles de cuir en travers du torse pour porter une arme, un trident pour la plupart des hommes. Son bas consistait en un pantalon semblable au mien, avec un pagne à la place de la jupe mais qui avait la même utilité que cette dernière. « Tu vois, j'avais raison, tu es tout simplement magnifique ! « « Arrête ça ! « On nous fit monter sur le chariot et je passai un bras autour des épaules de Samuel. Un filet de pêche avait été disposé sur le plancher du chariot.

En avant de nous, le chariot du un s'ébranla bientôt suivit de celui du deux, du trois et finalement nôtre notre. Je portai le regard droit devant moi, mais fis une sorte d'arborer un air confiant et à la fois dégoûté. Je voulais faire comprendre aux gens du Capitoles, que nous n'étions pas de simple pion avec lesquels ils pouvaient faire joujou sans qu'il n'y soit des récidives . Samuel se crispa sous mon bras et j'appliquai une pression de la main sur son épaule pour le calmer. Une fois tous les chariots arrivé devant le balcon, le président Snow sortit sur ce dernier et salua la foule avant de prononcer son discours de bienvenue « que la chance soit avec vous ! « Cette simple phrase me fit frissonné. Le regard du président Snow était plongé dans le mien lorsqu'il avait dit cette phrase voilà pourquoi j'avais frissonné. Il m'avait dans sa ligne de mire … Ce que je savais pas, c'est que pendant que notre chariot pénétrait dans le centre d'entraînement et que nous montions dans nos appartements pour la nuit, un hovercraft décollait en direction du district 4 pour en ramener un invité très spécial …

Nous descendîmes du chariot et nous dirigêames vers les ascenseurs qui nous mèneraient vers nos appartements. Samuel et moi retrouvèrent notre mentor qui entra derrière moi dans l'ascenseur. « Tú fue perfeccionado » « sé » Je lui jetai un regard moqueur et elle passa un bras autour de ma taille avant de m'attirer vers elle et de déposer un baiser sur ma tête, tout cela sous le regard interrogateur de Samuel. Il ne connaissait pas de ma relation avec notre mentor, et C'était bien comme cela, il n'avait pas besoin de tout savoir à propos de moi … L'ascenseur s'arrêta et les portes s'ouvrirent sur un somptueux salon... Nos stylistes nous attendaient pour nous aider à retirer nos tenus de cérémonies. Mon styliste me suivit dans ma chambre là où je m'assis sur mon lit pour délacer et retirer les longues bottes de chasse. Je retirai par la suite un à un les morceaux qui constituaient la tenue de cérémonie et les donna à l'homme qui les rangea dans la penderie. « Tu ne m'as jamais dit ton nom au fait … « « Sebastian « « Moi c'est Amélya « « Je sais « J'haussai un sourcil étonné, drôle de hasard ... mon styliste portait le même prénom que mon défunt frère … L'homme me souhaita bonne nuit et me laissa seule à moi-même dans ma chambre. Je pris une bonne douche et m'allongeai pour la nuit dans le lit, en simple sous-vêtement avec une camisole en cas de réveil non désiré.


Le lendemain, je m'éveillai vers 8 h du matin, ce qui me laissa un peu de temps pour m'occuper de moi-même. Après une seconde douche, plus longue cette fois , j'entrepris de faire une natte avec mes cheveux. J'attachais la natte avec la pince venant de mon district et la laissai retomber par-dessus mon épaule droite. J'enfilai la tenue bleu noir et grise avec le numéro de mon district dans le dos et sur les épaules et réenfilai les bottes de la cérémonie d'hier. Une fois prête, je sortis de ma chambre et me dirigeai vers la salle à manger où m'attendait à mon grand étonnement mon mentor. Elle était dos à moi et regardai pas la grande fenêtre. Je me rapprochai et me postai à côté d'elle sans rien dire. Elle passa son bras autour de mes épaules et je poussai un soupir. Nous restâmes de longues minutes à regarder le Capitole dans toute Sa Grandeur. Nous fûmes ramenés à la réalité par Hannah notre hôtesse qui traînait Samuel par le bras . Il semblait à peine réveiller le pauvre.La tenue d'entraînement enfiler de travers les cheveux en bataille. Maeva laissa tomber son bras de mon épaule me dirigeait vers Samuel pour l'aider à se remettre un peu en état « Elle est venue te chercher directement dans la douche ou quoi ? « « On peut dire cela … « « Les gens du Capitole sont beaucoup pressés que nous ont dirait … « Pour appuyer ma thèse Hannah nous hurla presque par la tête de nous dépêcher car la séance commençait dans mon d'une heure. Nous avalâmes rapidement notre repas tout en écoutant les conseils de Maeva pour les trois jours d'entraînement. « Samuel, tente de toucher à tout, puisque tu n'as jamais vraiment expérimenté d'armes, tu dois t'en trouver une et vite . Toi Amelya, ne touche en aucun cas aux couteaux . Garde cela pour les séances privées concentres-toi sur l'arc et le harpon, même si tu as de la difficulté. Ne pas négliger les ateliers de survie et de camouflages, apprenez-en le plus possible durant les trois jours, c'est ce qui sauvera peut-être l'un de vous « après ces quelques derniers conseils, Hannah nous pressa dans l'ascenseur qui nous fit descendre jusqu'à la salle d'entraînement..

À notre arrivée à la salle d'entraînement, on nous envoya rejoindre les quelques tributs déjà arrivés. Nous n'étions que six pour le moment. Les deux du huit, les deux cinq et nous. Bientôt nous fûmes rejoints par les autres paires qui arrivèrent une à une, le district un et deux en bons derniers. Les années précédentes, les tributs du un deux et quatre avait pris l'habitude de s'entraîner ensemble, mais cette année Samuel et moi comptions bien nous tenir loin des 4 autres. L'entraîneur en chef, Atala donna ses instructions et l'entraînement débuta. On commença par nous faire passer une série de tests portant sur nos forces et nos faiblesses tout cela sous l'oeil attentifs des juges qui nous évaluaient soigneusement un à un . Je passais le test d'agilité avec une facilité qui surprit tout le monde. Je me faufilai partout et évitai presque tous les coups venant des matraques des entraîneurs. Je bondissais de cube ne cube et n'hésitait pas à effectuer des sauts spectaculaires pour mieux réatterrir sur mes jambes. Le test d'escale ne m'opposa pas grande difficulté non plus , étant forte des bras et des jambes, je me retrouvai vite au plafond du centre et jettai un regard narquois en direction d'u juge qui c'était permis de douter de mon talent. Les trois jours passèrent lentement et à chaque jour je passai du temps dans chaque atelier. Comme dicté par mon mentor, je restai loin des couteaux et ne fis qu'un peu de tir à l'arc. Je m'approchais par contre des autres armes avec Samuel et à défaut de bien savoir les utiliser, je lui enseignais tout ce que je savais sur les armes, sur les blessures qu'elle pouvait causer et tout le reste que j'avais appris. Si je ne survivais pas, et que lui si, je voulais que quelqu'un sache tout cela et puisse le transmettre à d'autres personnes pour que ma mémoire ne se perde pas .

Le moment des séances privées vint. Je n'eus pas à patienter longtemps avant de passer et en entrant dans la salle, je ne jetai même pas un regard en direction des juges . Je me dirigeai tout de suite vers le support d'arme et m'emparai de l'arc et de quelques flèches. Je tirai sur quelques cibles réussissant quelques coups, mais voyant bien que ça ne suffirait pas. Les juges crurent que j'avais fini quand j'eus reposé l'arc, mais je posai rapidement ma Mian sur les couteaux et leurs regards se reportèrent sur moi . Ah ... voilà l'attention que j'avais de besoin … je me plaçai à nouveau devant les cibles et me mise à lancer mes couteaux qui atteignirent le centre des cibles à plusieurs reprises. Après une dizaine de lancer, je me tournai vers les juges et effectuait un salut très bas, mais aussi très sec avant de sortir de la salle.

Après la séance privée, je retournai en compagnie de Samuel qui m'avait attendue dans nos appartements. Pendant le voyage en ascenseur, je me tournais vers le jeune homme et le regarda avec un air inquisiteur « quoi? « « alors, que leur as-tu montrés ? « « disons que je n'ai rien montré de physiques … « « Sam … dis-moi ! « « promet-moi de ne pas te fâchée … « « Promis « « Bon … je leur ai fait un exposé sur tout ce qu'ut m'a appris des armes. Ils ont semblé très impressionnés « Je le regardai en état de choc Il était plus rusé que je ne le croyais … il avait utilisé ses connaissances nouvellement acquises pour impressionner les juges et leur prouver que le mental était aussi fort que le physique et que les tributs du district 4 avaient les deux … « Samuel, tu es un génie ! « Les deux heures qui suivirent nous permîmes de faire un brin de toilette et de nous changer. J'optai pour cette fois pour un chandail large avec un soutien-gorge adapté qui montrait mes épaules et mon ventre, et un pantalon taille basse noire . La pince retint cette fois une queue-de-chevalposée elle aussi sur mon épaule droite. Quand j'arrivai dans le Salo Ceasar Flickerman venait à peine d commencer à annoncer les pointages. Le garçon du un avait obtenu un 10 comme tout le monde S'y attendait. Les tributs obtinrent tous des scores entre 9 et 11 . Les autres se tinrent autour de 7 . Samuel réussit à obtenir un 9 avec son exposé et en arrivant à mon nom Ceasar sursauta un peu, mais Idt tout de même le chiffre « du district 4, Amelya Kaela Columni … un 10 ! » Tout le monde autour de moi s'exclama de joie et semi-t à me féliciter . Mais je regardai l'écran avec un air quelque peu frustré . C'était un coup de Snow j'en étais sûre … Maeva remarqua mon manque de joie et me rejoint dans ma chambre quand tout le monde se fit calmer. « Que-ce passe-t-il Amé' ? » « Est un golfe preparado » « comment tu le sais ? » « Snow me tienes en su carta d'ajusté désode el principion... » « Tu crois qu'il … ? « « Sé que prépara algo, Pero no ce que « Maeva vint s'assoir à côté de moi sur le lit et m'attira contre elle. Je ne pue pas retenir les larmes plus longtemps. Je pleurai de longues minutes tout en laissant Maeva me berçait. Je m'endormis dans les bras de mon mentor après avoir pleuré jusqu'à l'épuisement, J'avais bien besoin de sommeil … demain c'était les interviews..

Le lendemain, on me laissa dormir . Maeva ne m'avait pas quittée et resta même avec moi, le temps que je prenne ma douche et que je m'habille. Je ne fis rien de spécial avec mes cheveux, sachant très bien que mon équipe de préparation allait me refaire une beauté plus tard. En sortant de la salle de bain, une odeur de bonne nourriture me vint au nez. Je m'aperçus que Maeva avait fait venir le déjeuner à ma chambre, elle pouvait vraiment lire dans mais pensés elle … Nous nous assoyâmes sur le lit et mangêames tandis que Maeva se mise à me conseiller pour l'interview de ce soir il sera important que tu continues de jouer la carte de la confiance et du dégoût. Mais ne soit pas trop confiante et ne devient pas sarcastique. Pour ce qui est du dégoût, ne leur fait pas sentir directement . Tente de les attendrir pour mieux les saisir par la suite, et quoi qu'il arrive … qui que tu vois ce soir dans cette foule, garde ton sang-froid et ne panique pas d'accord ? « Je hochai la tête en signe de mon approbation et Maeva déposa un baiser sur mon front avant d'aller porter les plateaux à un muet hors de la chambre. Je bénéficiai de quelques heures de repos supplémentaires avant que mon équipe de préparation ne fasse irruption dans ma chambre et se mettent à m'examiner.Floria appliqua à nouveau de la pommade sur les perçages tandis que Markus se mit à me limer les ongles et que Bianca se mit encore une fois à faire des merveilles dans mes cheveux. Au bout d'une heure, ma coiffure, semblable à celle de la cérémonie d'ouverture, mais sans la tresse et mes ongles vernirent avec un peu de blanc aux bouts ainsi que mon maquillage le même ombre à paupières sombre et un peu de substances brillantent sur les lèvres me donnèrent un air mystérieux. Sebastian arriva à son tour avec une robe contenue dans un autre sac de transport. Il déballa soigneusement la robe et me la montra. Une pure merveille blanche longue sans bretelle retenue sous la poitrine par une ceinture de coquillages intégrer. Je souris en voyant la robe, Elle ressemblait aux robes blanches que nous devions porter à la fin de notre 15e année d'existence au district 4 ... Je n'aurais jamais l'occasion de participé à cette cérémonie ... comment Markus pouvait-l savoir toutcela à propos de mon district ?? L'homme me fit enfiler la robe qui épousait soigneusement mes courbes, et passa une espèce de châle autour de mon cou très léger et blanc lui aussi. Il me fit enfiler un paire de sandales de cuir blanc, elle aussi sertie de coquillages. Avec la pince dans mes cheveux, le bracelet à mon poignet, j'étais fin prête pour mon interview!!
Robe:
 

Une fois fin prête, mon équipe de préparation me laissa aller dans le salon, là où Maeva Hannah et Samuel déjà fin prêt nous attendaient. Les trois s'exclamèrent devant la robe que je portais je ne trouvai rien d, autre à faire, que de rester là et de sourire. Après quelques minutes Hannah nous amena à l'ascenseur et une fois en bas nous fit traverser une série de couloirs. Une fois arrivée sur plaçe encore une fois dans les premiers, elle alla nous placer dans le rang à la position du district 4 . Les filles passaient avant les garçons, j'étais donc en avant de Sam. Les restes des tributs arrivèrent ceux qui devait se placer devant nous passèrent et d'un geste que je juge volontaire, la fille du district deux Jenna qui avait obtenu un deux aux séances privées me poussa d'un coup d'épaule. Elle se tourna vers moi et me jetta un regard narcissique « Alors district 4 on se rebelle cette année ? « Je haussai un sourcil en la regardant et décidai que je ne me laisserai pas faire sans rien dire, en levant la tête bien haute et l'air fier, je m'approchai d'elle jusqu'à ce que nos visages ne soient qu'à quelques centimètres « et si c'était le cas, ça te ferait quelque chose ? jalouse parce que moi j'ai l'audace de le faire ? « La fille parut déconcertée par ma réponse et l'espace de quelques instants, je vis l'hésitation passer dans son regard, ce qui me fit sourire d'un air déterminé « fait attention à toi district 4 tu ne feras pas long feu dans l'arène si tu continues comme cela … « J'ai un nom tu sauras ... Amélya Kaela Columni « « Jenna Rockfields « Je lui adressai un dernier de mes sourires avant de retourner dans le rang et d'attendre mon tour . Ceasar Flickerman débuta l'émission en commençant avec la fille du un qui semblait plus se soucier de ses cheveux que de l'interview. Nous pouvions suivres les interviews sur un moniteur dans les coulisses.

Les 6 premiers tributs passèrent et bientôt ce fut mon tour. Ceasar venait d'en finir avec le garçon du trois, un maigrelet de 17 ans qui ne feraient sans doute pas long feu dans l'arène. Bientôt un technicien me fit signe de m'avancer et d'attendre que Ceasar me présente . « Eh maintenant nous allons poursuivre avec le district 4 ! directement de venue du district de l'eau, notre tribut femelle : Amelya Kaela Columni , mesdames et messieurs ! « Je traversai le rideau et apparue sur la scène sous les acclamations du public. Jouant le jeu de la confiance, je levai la tête haute, et promenais un regard sur la foule tout en me dirigeant vers Ceasar. Ce dernier pris ma main et y déposa un baiser avant de me guider vers le canapé et de m'y faire assoir. » Alors Amelya, comment tu te sens depuis ton arrivée au Capitole ? « « Sachant que je vais sans doute mourir dans quelques jours, je m'y sens pas mal bien que certaines personnes chercher à ternir mon bien-être en se pensant au-dessus de leurs moyens … « « Ah eh bien ça, il y aura toujours des personnes comme cela ! , mais dis-moi, qu'as-tu montrer à nos juges pour obtenir des 10 notes étonnantes même pour une tribu du district 4 . « « Ah ça c'est un secret que je garde bien serré au fond de moi-même, mais ne vous en faites pas, je vous le dévoilerai bien assé vite une fois dans l'arène …« Est-ce que tu laisses quelqu'un de cher derrière toi au District 4 à qui tu aimerais dire quelque chose ? « Oui en effet … « Je me tournai vers la caméra la plus proche et fixai son objectif intensément, je voulais qu'il comprenne qu'il devait se cacher … du moins si Snow ne l'avait pas déjà fait kidnapper « Jayson, no pienso que volvaire, Nieve et des pué de Ti, escóndete si no está demasiado tarde, sino sepa que te chiera du mas profunda de mi-alma... » À ce moment-là, la cloche annonçant la fin de mon interview sonna et ceasar me remercia et je retournai en coulisses, le visage neutre. Je n'eus pas la force d'attendre Samuel et décidai de remonter directement dans nos appartements. Une fois en haut, je ne saluai personne et me dirigeai directement dans ma chambre là où je m'enfermai à clef. À plusieurs reprises j'entendis des coups être cogné à ma porte par différentes personnes, mais je ne voulais pas voir personne. J'enlevai la robe et la rangeai dans l'armoire avant d'aller dans la salle de bain et de m'enfermer sous une bonne douche ...

Je n'ai pas fermée l'oeil de la nuit. Dans quelques heures, je serais enfermée dans une arène avec 23 autres personnes qui auront soif de sang. Malgré mon arrivée foudroyante, mon 10 très inattendu à l'entraînement et mon interview qui avait attiré l'attention, est-ce que je serais en mesure de survivre dans cette arène ? Surement pas. Je n'étais pas là pour gagner, c'était impossible. Si moi, je devais mourir, je voulais que Samuel puisse gagner en contrepartie. Je m'assurerais que tout soit en sa faveur pour qu'il puisse survivre et gagner avant de mourir. je veux qu'il retourne au district et qu'il vive sa vie comme moi j'aurais vécu la mienne. Je sais que je peux compter sur lui pour faire vivre ma mémoire et Jayson vivra sans moi. Il pleurera un moment, mais après il finira par reprendre sa vie et il trouvera une autre femme, je veux qu'il ne trouve pas une autre ... Je suis assise à même le sol devant la fenêtre de ma chambre quand le doux grincement de la porte m'indique que quelqu'un viens d'entrer dans ma chambre. Je ne me retourne pas. Par les respirations, je sais qu'ils sont plusieurs, surement mon équipe de préparation … Je sursaute lorsque je sens des bras passer autour de moi et que je sens que l'on m'attire contre un corps. Je tourne le regard pour identifier la personne et réalise que Maeva me tient contre elle d'un bras et qu'elle a Samuel de l'autre.Pendant de longues minutes, elle nous serre contre elle sans rien dire. Je sens qu'elle tremble un peu et après un regard vers Samuel, je passe mes bras autour d'elle et la serre à mon tour contre moi. Une de mes mains va prendre celle de Samuel et la serre . Ce tableau est pathétique, mais nous éprouvons du désespoir, et puis la plupart pentre vous être trop vieux pour vivre ce que nous trois vivons en ce moment … Si vous ne vous êtes jamais retrouvé à une journée à ntrer dans cette arène, vous ne savez sans doute pas de quoi je parle, mais le désespoir ressenti est immense, ont aux sentiments que tout est fini et que la vie s'arrête ici. Puis on se demande ce que l'on a fait de mal pour mériter une mort aussi atroce que celle que nous anticipons. Puis après tout cela vous viens une rage, une rage qui apporte avec elle de la rage, la rage de vivre. Celle qui vous fait relever la tête et redresse le dos, celle qui vous force à vous relever et à aider ceux qui sont avec vous . Celle qui vous fait poser la main sur l'épaule de votre mentor et qui vous fait dire « Tu reverras l'un de nous deux, si ce n'est pas nous deux » Je ne savais pas encore que j'avais raison en disant cela, je ne savais pas encore, que ce ne serait moi que l'on secourerait avec l'hovercraft et que l'on opérerait d'urgence pendant le vol. J'aurais aimé pouvoir ramener Samuel avec moi, mais encore une fois le destin ne m'a accordé qu'une partie de ma chance.

Après cet épisode, mon équipe de préparation m'apporte des vêtements sombres, un pantalon de style jogging noir et une camisole bleu pâle avec un numéro 4 sur le côté gauche. On me fait enfiler les bottes de chasse que je garde depuis le début et Bianca attache mes cheveux de façon identique à la cérémonie d'ouverture. Elle fixe le tout par-dessus mon épaule droite avec la pince sertie de coquillage. Pendant toute la préparation, aucun mot n'est prononcé, une nouvelle énergie m'habite et moi qui jusqu'à maintenant comptais ne pas passer par la corne D'abondance au départ, comptait bien y aller et y prendre tout ce que je pouvais même s'il fallait que je tue pour avoir ce que je voulais . Une fois coiffée, on me passa un chandail à manches longues et capuchon bleu pâle avec l'insigne de mon district. Une fois fin prête on m'envoya avec Samuel sur la terrasse là où on nous fit monter dans un hovercraft qui nous amènerait jusqu'à l'arène. On me fit assoir dans un banc en métal et un homme passa nous implanter une puce dans le bras droit. Je gri mâchai légèrement, mais n'émie aucun bruit lorsqu'il fit pénétrer sa seringue dans mon bras. Quand il fut parti, je laissai ma tête reposer sur l'appui-tête en métal et fermèrent les yeux toutes la durée du voyage. 20 minutes plus tard. Une fois sous terre, nous fûmes escortés jusqu'à des espèces de petites pièces là où notre styliste et notre mentor nous attendaient. Deux tubes de lancement se faisaient face dans la pièce l'un avec la mention Garçon et l'autre avec la mention filles. Je fis tenter de proposer à Samuel d'échanger de tube avec moi, mais je savais que le Capitole n'aimerait pas trop cette petite blague …Maeva nous serra une dernière fois dans ses bras et nous glissa chacun un pendentif avec un coquillage différent le symbole de nos familles respectives autour. Nous nous tournâmes ensuite vers nous tube et y entrèrent . Mon coeur battait à 100 miles à l'heure , je crue mourir sur place quand la plateforme commença à s'élever. En moins D'une minute, nous fûmes dans l'arène. J'ouvris les yeux pour découvrir Samuel en face de moi. J'étais placé entre Jenna la fille du deux et le garçon du 6. Un regard du côté de Jenna m'apprit que je ne serais pas en sécurité si j'allais vers la corne d'abondance. Tant pis, nous avions besoin de provisions et d'armes. Un regard vers Samuel m'apprit qu'il voulait que nous fassions équipe. Je me redressai lentement et une idée me vint. Je fis signe à Samuel de bien me regarder et D'observer mes gestes. Je me mis à lui dicter en language de signe, mon idée. Il devait courir ce cachet nous trouver un abri alors que moi je foncerais dans l'amas et récupérerai ce que je pouvais. « 10 … 9 ... 8 … 7 ...6...5...4...3...2...1 Que les 65es hungers gammes commencent ! « Aussitôt que la voix se tue, je m'élançai vers la corne. J'étais plus rapide que Jenna, et le garçon du six était déjà en train de se battre. Sur ma course, je me penchai et raflai 3 sacs de provisions. Je continuai ma course avant de m'écraser au sol. Jenna venait de mimobiliser. Une bagarre éclata entre nous et au bout de plusieurs coups de poignt et d'un crachat au visage, je parvins à me relever à reprendre mes sacs. Autour de moi déjà 6 tributs gisaient morts. J'arrivai à la corne d'abondance attrapa un arc et deux carquois pleins ont craqué de flèche, déjà deux tributs couraient dans ma direction, mais il était encore loin. Je passai les carquois autour de mon cou et attrapai rapidement plusieurs couteaux, un harpon et deux tridents, avec cela nous serions parfaitement équipés. Je me sauvais rapidement dans la forêt poursuivie par les deux tributs. Je ralentissais alourdie par toute ma charge, mais je ne m'arrêtai pas. À un certain point je reçus un petit caillou sur la tête et je levais le regard pour voir que Samuel était hissé sur une corniche plus haut. Je discernai l'entrée d'une grotte. Seul problème comment allais-je faire monter tout cet équipement ? la corniche n'étant pas très haute, je réussis à lancer les armes et que Samuel les rattrape, mais pour les sacs se serait trop dangereux. Je devrais donc faire de l'escalade.

Pendant que Samuel surveillait la forêt et me couvrait avec l'arc, je me mis à escalader la paroi rocheuse. Les sacs étaient affreusement lourd tout à coup. Mon visage était crispé et quand je fus assé haut, je balançai un des sacs sur la corniche. Sam' le rattrapa de justesse et se remit tout de suite à couvrir la forêt. Soudain des pas dans mon dos me firent figer un ou plusieur tribut se rapprochait et la voix de Jenna vint me hanter les oreilles. Je regardai Sam qui c'était coucher sur la corniche avec l'arc. Je lui ft signe de prendre les sacs avant qu'ils n'arrivent. Je hissais rapidement les sacs avant de me mettre à grimper plus vite, hélas les tributs arrivèrent alors que je me hissai sur la corniche . Un hurlement m'échappa lorsque le couteau d'un des tributs se planta dans mon épaule. Je me dépêchai de me hisser et de me traîner lourdement hors se porter de tir. Samuel ayant entendit mon cri ouvrit les sacs à la recherche de matériel de premier soin. Je le fis sortir une trousse et se rapprocher de moi, en bas les tributs tentaient de trouver un moyen de grimper. Sam enleva le couteau en tirant rapidement . Je retins les cris de douleur et aidai plutôt Samuel à m'enlever mon chandail pour pouvoir nettoyer la blessure et me remettre sur pied rapidement. Sam nettoya la blessure alors que je sortis le bandage et le lui tendit. Il enroula mon épaule avant de ranger le bandage et de me tendre l'arc et un carquois. Il se saisit du harpon . Je pris les couteaux et les cachai dans mes bottes et à l'intérieur de la ceinture. Je remis rapidement mon chandail et me rapprochais en rampant de ma corniche. La petite bande avait cessé d'essayer de grimper et c'était fait un feu avant D'installer son campement.Je décidai de ne pas tenter de les chasser et de plutôt aider Sam à installer notre petit campement . En entrant dans la grotte je vis que Sam avait vidé et séparé tout notre équipement. La nourriture D'un côté les armes dans les milieux et le matériel de survie au bout. Nous avions assé de nourriture pour survivre assé longtemps. Nous avions aussi 4 gourdes d'eaux d'au moins un litre, bien pleines. Côté armes, nous avions l'arc, les deux carquois, mes couteaux, les harpons et les deux tridents. Pour l'équipement, nous avions des allumettes, deux sacs de couchages, deux toiles pour se construire un abri deux paires de lunettes de nuits et d'autres gourdes. Le plafond de la grotte était troué, nous décidâmes donc de faire un feu avec du bois ramasser par Sam avant mon arrivée. Une fois le feu allumé, nous étendîmes nos sacs de couchage. J'enlevai mon chandail pour ne pas faire un oreiller et camouflai quelques couteaux en dessous. N'ayant pas faim, je ne fis que boire une telle gorgée d'eau avant que nous soyons attiré dehors par l'hymne qui allait être suivi des tributs mort. Je me souvenais avoir entendu au moins 9 coups de canon, mais il pouvait y en avoir eu plus bientôt la liste se mit à défiler : La fille du 11, les deux du 9, les deux du 10 , le garçon du 5, Les deux du 12 et étonament, la fille du un et le garçon du deux étaient morts. Une inspection du campement d'en bas m'apprit qu'effectivement Jenna et Manson étaient les seuls de leurs districts. Il restait donc Manson pour le 1, Jenna pour les deux, Les deux tributs du 3, mois et Sam pour le 4, la fille du 5, les deux du 7 les deux du huit et le garçon du 11. En tout dix tributs étaient morts aujourd'hui, quelque chose me disait que plusieurs mouraient encore demain ... En attendant, je me demandais bien ce que Jenna et Manson avaient fait de leurs coéquipiers ... les avaient-ils tués eux-mêmes ? Ça ne m'aurait même pas étonnée. Je fis signe à Samuel d'aller dormir, que je prendrais le le premier tour de garde ...

Samuel vint prendre ma plaçe quelques heures plus tard et avant de me laisser aller dormir, me força à manger un petit quelque chose. Je tentai de refuser, mais il s'obstina. J'avalai donc un morceau de pain et une demi-pomme avec un peu de fromage pour lui faire plaisir. Tout en mangeant je questionnai Samuel à voix basse « Tu en penses quoi toi de la mort soudaine de la fille du un et du garçon du deux ? tu penses que Jenna et Manson les ont tués eux-mêmes ? « Samuel prit un moment pour réfléchir. Ce n'était qu'une supposition, mais habituellement les tributs carrières ne mouraient pas dès le début … « Tu sais, je crois que ta thèse n'est pas fausse, Les carrières sont souvent sanguinaires et prêts à tout pour gagner. S'ils finissent à eux deux croit moi, ils n'hésiteront pas à se tuer entre eux … d'ailleurs, pourquoi ils ont les deux tributs du district 7 avec eux ? « « Quoi ? mais que dis-tu là ? c'est impossible, les carrières ne s'abaisseraient pas à cela … « « Mais regarde bon sang … c'est bien les tributs du 7 avec eux ! « Pour vérifier, je m'approchai du bord en rampant et avec l'arc prêt à tirer. Effectivement, je trouvai là endormir les tributs carrières ainsi que ceux du 7 ! Je me reculai avant de me relever « Étrange ... nous devrions essayer d'écouter ce qu'ils disent demain … « « Bonne idée, maintenant va dormir avant que je ne te fasse avaler des somnifères ! « Avec un sourire en coin j'entrai dans la caverne et me glissai dans mon sac de couchage. Le sommeil s'empara de moi et je plongeai dans un cauchemar horrible. Une des choses qui était bizarre avec moi avant que je n'entre dans cete arène était que je ne bougeai pas quand je faisais des cauchemars, je ne bougeais et ne gémissais pas . Pour la première fois de ma vie, je pleurais dans mon sommeil et tournai toute la nuit .Le matin, je me réveillai tôt, et allai rejoindre Samuel sur la corniche. Il avait amené les trois sacs où il avait disposé en portion égale les vivres. Nous n'avions chacun un et le dernier sac ne devrait être ouvert que quand l'un de nous deux mourrait. J'accrochai les couteaux à ma ceinture, j'en avais d'autres dans mon sac et quelques-uns dans mes bottes. Samuel défit les bandages pour vérifier ma blessure et remarqua que l'infection s'était empiré. J'avais déjà eu une blessure semblable à mon autre épaule et je savais ce qu'il me fallait pour guérir rapidement : un baume que je faisais moi-même avec une coquille de coquillage réduite en poudre et plusieurs herbes pouvant être cueilli dans les bois. Seulement si nous descendions, nous nous ferions abattre par les quatre en bas. À ce moment-là une petite parachute argenté tomba devant nos yeux. Il transportait uen boité qui semblait contenir bien des choses. Samuel se leva pour aller la chercher et la ramena. Je l'ouvris pour découvrir le coquillage et toutes les herbes dont j'avais besoin , ainsi que plusieurs petits pots pour faire des réserves. Ma joie ravivée, je me mis à l'ouvrage et nous confectionnai trois ports de baume chacun. Samuel en appliqua sur ma plaie et tout de suite je fermai les yeux de soulagement. Une fois le bandage propre remit, je réenfilai mon chandail et pris mon arc. Je rampais jusqu'à la corniche et dûe rouler de justesse sur le côté évitant la lance de justesse. Par réflexe, je tirai la flèche déjà encochée dans mon arc et ne pue pas m'arrêter à temps. Ce fut Samuel, me tirant pour me mettre à l'abri qui me ramena à la réalité, mais quoi qu'il fit, je fis ce qui se passa en bas de mes propres yeux : la fille du district 7 s'écroula sur le sol la flèche dans le ventre les mains pleines de sang.

« Pourquoi le coup de canon n'a pas encore retenti ? elle devrait être morte depuis des heures ! » Je m'étais resaisie après quelques minutes de choc. Je marchais dans la caverne depuis une bonne vingtaine de minutes, soit depuis que j'avais remarqué l'absence du coup du canon. Je sentais que la fille en bas n'était pas morte, et je mourrais d'envie d'aller vérifier, mais Samuel ne voulait pas me laisser aller, il disait que c'était trop dangereux. Je jetai un regard vers Samuel et m'aperçus qu'il c'était endormi. Saisissant ma chance, j'enfouis quelques couteaux dans mes bottes, attrapait un carquois que je passai en travers de mes épaules et mon arc poser sur le sol. Je sortis de la caverne et m'accroupit pour avancer jusqu'au bord de la corniche. Là je vis que les trois autres tribus avaient levé le camp, abandonnant la fille du 7 là. Ils ne lui avaient laissé qu'une hache et un sac qui s'attachait à la ceinture. Je descendis de la corniche en passant par un arbre et atterris silencieusement sur le sol. Je tenais mon arc prêt à décocher la flèche pour achever la fille si jamais elle était encore vivante. Je m'approchai lentement, soudain la fille bougea la tête et poussa un gémissement qui me força à arrêter tout mouvement. Elle était encore vivante, mais elle était hors d'état de nuire. Je me rapprochai d'elle plus rapidement et déposai mon arc sur le sol avant de m'accroupir à côté d'elle. Elle posa sur moi un regard effrayé lorsqu'elle me vit sortir un couteau de ma botte. Je posai mon regard dans le sien et vis qu'elle pleurait légèrement . J'attrapai sa main dans la mienne « Je vais découper ton vêtement autour de la plaie et je vais retirer la flèche,Ça fera mal, serre ma main si ça te fait du bien, c'est bien la moindre des choses … « Avec mon couteau se découpait son chandail, puis sa camisole autour de la plaie. Je jetai un regard une direction de la fille et elle serra ma main alors que je retirai la flèche rapidement de sa blessure. Toute la suite le sang coula rapidement de la blessure et j'arrachai rapidement un morceau de son pantalon pour tenter de couvrir la plaie « Non ... ne ... la … couvre pas … « « Mais, C'est de ma faute si tu es comme cela ! laisse-moi essayer de te sauver ! « « Il est ... trop … tard … mais ... je ne ... t'en veut pas … tu ... m, as épar...épargné, une mort ... bien plus atroce … Merci ... « Retenant mes larmes, je me glissai derrière la fille aux cheveux noirs et la hissai jusqu'à ce que sa tête soit contre mon épaule. Elle monta une main tremblante à son cou et en détacha une chaînette en argent avec au bout un pendentif en forme d'un oiseau que j'identifiai comme un geai moqueur. Elle déposa la chaînette au creux de ma main et referma mes doigts dessus « Prends là et garde là ... je veux ...que … tu sois ... celle qui raconte ... mon histoire ... même si tu ... ne la connais pas … et prends aussi ... ma hache et mon sac … « Je décidai d'honorer ses dernières volontés, Je serrai fille contre moi, sa tête posée contre mon épaule « au fait … je m'appelle … Malika … « « Moi Amelya ... maintenant cesse de parler ... tu gaspilles ton énergie … « Malika posa son visage au creux de mon cou et je la serrai un peu plus contre moi. Pendant de longues minutes, je la gardai contre moi jusqu'à ce que je sente son coeur arrêter de battre. Je la déposai doucement au sol et seulement à ce moment-là, laissa libre cours à mes larmes.Je ne sanglotais pas et n'émis aucun bruit. Je décidai de lui rendre un dernier hommage en lui disant au revoir à la manière district 4 . Je pris un peu d'eau de ma gourde que je mélangeais à d la terre pour évoquer son district et à l'aide de ce mélange, dessina sur son visage les signes de ma famille. Je pris la flèche souillée de son sang et la déposai au creux de sa main comme le voulait la coutume . Finalement je posai un genou sur le sol, passa la chaîne de Malika à mon cou et posa ma main sur l'emplacement de son coeur. « Ci-Gît Malika, fille du district 7. Elle m'a confié c'est dernière volonté et je jure ici sur son corps de les honorer. Je l'ai marquée comme faisant partie de ma famille car même si elle est ma victime je suis la seule qui n'a pas fui et qui est venue l'aider. Je ne la connaissais que depuis quelques minutes, mais je la considérai déjà comme une amie ... non … comme ma propre soeur . Je jure que je n'abandonnerais pas et que si je dois tuer plus, je le ferais, je jure de gagner ces jeux pour Malika, pour tous ceux qui sont morts avant elle et pour tous ceux qui seront des victimes de ce que certains considèrent comme un jeu … Je jure de gagner les hungers Games « Je me relevai toujours en pleurant même si ce n'était plus de tristesse, mais bien de rage. J'effectuai un salut comme il le faisait dans le district 7 et reprit mon arc avant de m'éloigner du corps. Je regrimpai en haut de la corniche et là seulement le coup de canon retentit. Je fermai les yeux en voyant l'hovercraft s'approcher et emporter le corps de celle qui avait éveillé en moi une partie de la rage meurtrière qui allait me faire gagner les jeux . Je me redressai et retournai dans la grotte . J'emballai le tout, passèrent deux sangles de cuir trouver dans mon sac autour de ma poitrine et y insérèrent mon trident dans d'attacher la hache de Malika, plusieurs couteaux ainsi que le petit sac récupérer auprès de la morte à ma ceinture. Pour finir, je fixai mes carquois à mon sac et fin prête, je réveillai Samuel « Allez prépare tes choses, on bouge, nous allons en finir au plus vite avec ces jeux de la faim … «

2 et puis 3 jours passent, Samuel et moi ne nous arrêtons que pour chasser pêcher et dormir un peu . Les carrières sont sur nos traces et nous le savons bien. Nous parlons rarement, la complicité entre moi et Samuel semble être bien disparu. Pourtant nous agissons ensemble et l'un sans l'autre nous ne sommes rien. Nous dormons l'un contre l'autre . Je suis celle qui dort le moins, car mon esprit ne me le permet simplement pas. J'ai abattu deux autres tribus avec une soif de sang que je ne me connaissais pas, Je change, je suis en train de devenir sanguinaire, j'ai même failli m'en prendre à Sam aujourd'hui en le prenant pour un autre tribu. Cette nuit, je suis assise sur un rocher dans la forêt et je garde mon arc près de moi. Mon regard vide scrute la cime des arbres. Soudain, un parachute argenté tombe sur mes pieds. Il ne transporte qu'une enveloppe avec mon nom qui visiblement ne viens pas de Maeva. D'un geste tremblant, j'ouvre l'enveloppe et pousse un cri sanglant en découvrant son contenu . Jayson ! Ils ont Jayson ! Je lève les yeux au ciel et pousse un nouveau cri strident, si je continue comme cela, je vais me faire repérer. Je m'écrase sur le sol et pleure ma souffrance pendant de longues minutes. Je me relève en tremblant de rage et l'ai peu vu que les iris de mes yeux en ont recouvert le vert naturel. Je lève un regard noir vers le ciel et sans aucune retenue je me mets à hurler" MAIS QUE VOULEZ-VOUS DE MOI À. LA FIN ?!? VOUS N'EN AVEZ PAS ASSÉ DE VOIR MOURIR LES AUTRES IL FAUT QUE VOUS FASSIEZ UNE AUTRE VICTIME ??? " soudain dans mon esprit, la lumière se fait, je réalise que la survie de Jayson est entre mes mains. Je lève à nouveau le ragé enragé vers le ciel et cette fois murmure " Très bien ... si c'est ce que vous voulez ... préparer la couronne ... j'arrive..." Je retourne à notre campement et prends mes choses. Je laisse le sac de secours à Sam, mais y prend certaines choses. une fois prête, je m'éloigne en laissant Sam seul, je ne peux plus continuer avec lui je mettrai sa survie en danger, car je ne suis plus moi, je suis possédée par la rage que m'oblige à éprouver le Capitole. Je ne suis plus Amelya. Je suis la machine à tuer qui remportera les 65es jeux de la faim .

1 ... 2 ... 3 ... 3 victimes de plus . J'ai finalement tué le garçon du district 7. En faisant cela, J'ai mis Jenna à mes trousses. Nous ne sommes plus que 4, moi Jenna Manson et Samuel, que je n'ai pas revu depuis que je l'ai abandonné. Je cours aussi vite que possible. Derrière moi, les bruits de branches qui craquent m'indiquent que Jenna gagne du terrain , je dois trouver un moyen de me cacher. Soudain une grotte apparaît dans mon champ de vision , j'oriente ma course dans cette direction, me doutant que Jenna m'y suive. Un sourire en coin étire mes lèvres alors que j'encoche une flèche, je vais créer l'illusion que je veux lui tirer dessus, pour mieux lui lancer mon couteau à la gorge. Mon plan tombe à l'eau quand mon pied rencontre une racine dont je suspecte l'apparition soudaine et je m'écroule au sol. Tout de suite, une douleur vive me saisit la jambe. Je n'avais pas lâché mon arc, mais la flèche s'était brisée sous l'impact, et mon carquois avait volé plus loin pendant ma chute, hors d'atteinte. Jenna arrêta sa course et je vis un sourire mauvais apparaître sur son visage alors qu'elle pointa son arbalète sur moi. " Alors district 4 ... toujours aussi sûre de toi ? "Je sens le couteau dans ma manche et un sourire frondeur apparaît sur mes lèvres " Oui ... pourquoi je ne le serais pas ? " " Alors là ça suffit, je vais en finir avec toi ! " Jenna pointe son arbalète vers ma gorge et je ferme les yeux choisissant de ne pas attaquer quand soudain, une masse me pousse sur le côté et tandis que je roule sur quelques mètres j'entends l'arbalète de Jenna décocher un carreau et un cri de douleur masculin retentir. En me relevant mon regard s'écarquille : Samuel gît au pied de Jenna, morte . Alors que je coup de canon retentit, je pousse un hurlement de douleur et lance rapidement le couteau dans ma manche qui va se ficher dans la nuque de Jenna. Elle s'écroule à son tour et je me précipite sur elle pour lui briser la nuque violament. Elle crie et je sais que Manson n'est plus très loin. Un second coup de canon retentit et je reste seule dans l'attente..


Autour de moi la forêt est silencieuse. J'affronte Manson du regard. J'ai récupéré mon arc et mes flèches et je me tiens prête à lui en enfoncer une dans la gorge au moindre mouvement. Manson ne sourit pas, il me prend au sérieux, le premier dans cette compétition. Il tient son épée à la main et je sais qu'il n'hésitera pas à me l'enfoncer dans le corps. Néanmoins, je sens une sorte de respect entre nous deux. J'en ai la confirmation quand Manson abaisse son arme et me tend le man pour la serrée. J'hésite de longues secondes avant des tendres la mienne et de serré celle du garçon . Il abaisse la tête en signe de respect et nous reculons. Je tire soudain la hache de Malika de ma ceinture. Mon trident prend sa place dans mon autre main et je surprends un petit sourire sur le visage de Manson. La carrière S'avance et donne le premier coup qui ne m'atteint pas. pendant de plus de 20 minutes nous nous livrons une sanglante bataille qui me coûte de nombreux lambeaux de peau et me marque à tout jamais D'une cicatrice sur le ventre. Ma respiration sifflante démontre à faiblesse de mon corps qui reste debout seulement à cause de la rage. Quand finalement je brise la garde de Manson et que la hache lui coupe la gorge en même temps que mon trident le transperce au niveau du ventre, je m'écroule par terre sans force. Le coup de canon retenti et la dernière chose que j'entends avant de sombrer dans l'inconscience sont la voix du présentateur et l'hovercraft qui me remonte..


[Sise=18] APRÈS LES JEUX ...[/size]
Le rayon du soleil sur mon visage est la première chose que je ressens depuis 3 jours. Je suis restée inconsciente plus de trois jours après l'opération d'urgence qu'ont dûe me faire subir les docteurs du Capitole. Je m'en suis sortie. Je repose dans ma chambre de la tour. en ouvrant les yeux, je vois Maeva assise dans un fauteuil, elle est endormie. Sebastian se tient contre le mur et ne me voyant pas ouvrir les yeux, il se précipite vers moi. Je remarque qu'il ne porte plus son foulard. C'est alors que la vérité me frappe . La cicatrice qui débute près de l'oeil gauche de l'homme et continue sous son vêtement ... c'est à cet emplacement que mon frère a été frapper quand il est mort dans les jeux quelques années plus tôt. Je ne dis rien, je me contente de me blottir contre celui qui est mon frère secret et je pleure en silence, je pleure car je réalise à ce moment-là que mon calvaire ne ce n'est pas achevé, Il ne va que commencer, j'ai peut-être gagné les jeux ... mais je suis loin de m'être gagnée moi-même . Le kidnapping de Jayson me revient à cet instant en mémoire. " Sebastian ... dis-moi qu'ils n'ont pas tué Jayson ?!?" la voix de Maeva répondie [color=red]" Il refuse de le relâcher ...


Dernière édition par Amelya K. Columni le Ven 11 Mai - 12:46, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité



Amelya K. Columni ( Fiche Deux ) Vide
MessageSujet: Re: Amelya K. Columni ( Fiche Deux )   Amelya K. Columni ( Fiche Deux ) Icon_minitimeLun 2 Avr - 17:43


ÉPILOGUE ( FIN DE L'HISTOIRE )


Aujourd'hui sa fait 10 ans que je suis entrée dans l'arène. Demain sa fera 10 ans que Malika est morte. Je me rapelle d'elle comme ci c'était hier. En fait je me rapelle de chaque tributs et je tente d'honorer leurs mémoire de mon mieux. Je suis retournée au district et quelques semaines plus tards, Jayson à finalement été relâché. Il est revenu en train du Capitole. Moi j'ai prise ma fonction de mentore , et même en détestant cela, je fais de mon mieux pour aider mes tributs, même si je les vois mourir à chaque année. Malgré l'imense appréciation que le Capitole me porte, j'éprouverai toujours un dégoût envers eux, À cause d'eux j'ai perdue à raison durant deux bonnes années. Encore aujourd'hui , je me réveille en sueur à cause des cauchemars horrible que je fais. La chaîne de Malika est toujours autour de mon cou et j'ai conservée la pince sertie de coquillage. Ont m'as aussi remise les armes que j'avais dans l'arène ainsi que plusieurs vêtements. J'habite au village des vainqueurs avec Jayson , même s'il ne devrait pas être là théoriquement ... Maeva est devenue ma meilleure amie et elle me conseille toujours pour mon rôle de mentor. Je suis devenue une chasseuse aguerie et depuis les jeux je me suis découverte une passion pour la forêt. Je m'apelle Amélya Kaela Columni bientôt Grantstone. Je suis fiancée à Jayson depuis 2 ans déjà et je vie heureuse dans mon district ... enfin .. c'est l'illusion que je donne ..

reality is here.


Je m'apelle Arianne, mias je suis mieux connue sous mon puff EternalHunt. J'ai 15 , bientôt 16 ans , et je suis une écrivaine dans l'âme. J'habit au Québec, mais je suis née en France et y est passée 4 ans de ma vie. J'ai lue la trilogie Hunger Games 3 fois et je suis en train de la relire . je suis donc presque capable de faire un dialogue du livre, par-coeur XDD. Je suis une fille avec une imagination sans limites et en ce qui conserne mes personnages, je n'est pas beaucoup de limites What a Face

FEATURING EVE TORRES © COPYRIGHT britsterzstupidtumblr







Dernière édition par Amelya K. Columni le Ven 11 Mai - 12:47, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Miléna E. Andréis-Wheeler
DISTRICT 13
△ correspondances : 5888
△ points : 1
△ multicomptes : (l. c. meery)
△ à Panem depuis le : 04/09/2011
△ humeur : cruellement arrachée à sa famille
△ âge du personnage : vingt sept ans pour toujours


can you save me?
statut: On ne touche qu'avec les yeux, coeur et corps pris par un homme jaloux.
relationships:


Amelya K. Columni ( Fiche Deux ) Vide
MessageSujet: Re: Amelya K. Columni ( Fiche Deux )   Amelya K. Columni ( Fiche Deux ) Icon_minitimeLun 2 Avr - 19:27

Bienvenue parmi nous chou Et bon courage pour finir cette fiche qui m'a l'air bien avancée !
Amelya K. Columni ( Fiche Deux ) 173490454



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité



Amelya K. Columni ( Fiche Deux ) Vide
MessageSujet: Re: Amelya K. Columni ( Fiche Deux )   Amelya K. Columni ( Fiche Deux ) Icon_minitimeLun 2 Avr - 22:01

Merci Smile
Revenir en haut Aller en bas
Invité



Amelya K. Columni ( Fiche Deux ) Vide
MessageSujet: Re: Amelya K. Columni ( Fiche Deux )   Amelya K. Columni ( Fiche Deux ) Icon_minitimeLun 2 Avr - 22:03

Ça c'est une sacrée fiche de présentation ! Très colossal tongue
Bienvenue, Amelya :bom:
Revenir en haut Aller en bas
Invité



Amelya K. Columni ( Fiche Deux ) Vide
MessageSujet: Re: Amelya K. Columni ( Fiche Deux )   Amelya K. Columni ( Fiche Deux ) Icon_minitimeLun 2 Avr - 22:08

Et elle est pas encore tout à fait finie tongue, merci Smile
Revenir en haut Aller en bas
Invité



Amelya K. Columni ( Fiche Deux ) Vide
MessageSujet: Re: Amelya K. Columni ( Fiche Deux )   Amelya K. Columni ( Fiche Deux ) Icon_minitimeLun 2 Avr - 23:37

Tu m'as battue en longueur, mentoresse Amelya K. Columni ( Fiche Deux ) 4209083858 What a Face

OMFG, QUÉBÉCOISE DE 15 ANS COMME MOI Amelya K. Columni ( Fiche Deux ) 173490454 crac crac
Revenir en haut Aller en bas
Thybalt M. Homens
DISTRICT 5
△ correspondances : 8987
△ points : 28
△ multicomptes : raven, gwendal, eurydice (denahi)
△ à Panem depuis le : 22/12/2011
△ humeur : désabusé
△ âge du personnage : trente quatre ans
△ occupation : médecin de campagne ~ bras droit du chef des rebelles


can you save me?
statut: the one that got away
relationships:


Amelya K. Columni ( Fiche Deux ) Vide
MessageSujet: Re: Amelya K. Columni ( Fiche Deux )   Amelya K. Columni ( Fiche Deux ) Icon_minitimeMar 3 Avr - 0:28

Haaan, c'est encore plus long que l'histoire de mon Raven qui pourtant fait déjà 3 kilomètres de long What a Face Respect je dis Cool tongue

Bienvenue sur MJ en tout cas Amelya K. Columni ( Fiche Deux ) 173490454 chou



⊹ we all want love, we all want honor
but nobody wants to pay the asking price
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mockingjay-rpg.net/t1349-thybalt-strawberry-fields-forever http://madebyumita.tumblr.com
Invité



Amelya K. Columni ( Fiche Deux ) Vide
MessageSujet: Re: Amelya K. Columni ( Fiche Deux )   Amelya K. Columni ( Fiche Deux ) Icon_minitimeMar 3 Avr - 1:39

Pas la force de tout lire mdr !
Bienvenue mamdame la lutteuse ! Amelya K. Columni ( Fiche Deux ) 742856855
Revenir en haut Aller en bas
Invité



Amelya K. Columni ( Fiche Deux ) Vide
MessageSujet: Re: Amelya K. Columni ( Fiche Deux )   Amelya K. Columni ( Fiche Deux ) Icon_minitimeMar 3 Avr - 1:40

ÉCRIVAINE DANS L'ÂME POWEEEER Amelya K. Columni ( Fiche Deux ) 846282082

Respect, mentoresse Amelya K. Columni ( Fiche Deux ) 1559427923 Amelya K. Columni ( Fiche Deux ) 846282082
Revenir en haut Aller en bas
Invité



Amelya K. Columni ( Fiche Deux ) Vide
MessageSujet: Re: Amelya K. Columni ( Fiche Deux )   Amelya K. Columni ( Fiche Deux ) Icon_minitimeMar 3 Avr - 3:10

Moi ?? , il y a pas plus écrivaine dans l'âme que moi !! j'aime les choses intense et ça s'en est une !!
Revenir en haut Aller en bas
Avalon R. Sweenage
DISTRICT 9
△ correspondances : 13212
△ points : 2
△ multicomptes : dely, ridley, dahlia
△ à Panem depuis le : 23/04/2011
△ humeur : mélancolique
△ âge du personnage : vingt-deux ans
△ occupation : garde d'enfants


can you save me?
statut: célibataire
relationships:


Amelya K. Columni ( Fiche Deux ) Vide
MessageSujet: Re: Amelya K. Columni ( Fiche Deux )   Amelya K. Columni ( Fiche Deux ) Icon_minitimeMar 3 Avr - 16:41

Bienvenue sur MJ I love you chou

Après une lecture très intéressante, je te valide Amelya K. Columni ( Fiche Deux ) 173490454

Tu viens d'être validé, mais il reste encore plusieurs endroits où tu devras passer pour que nous puissions mettre à jour quelques informations.Voici donc les liens que nous te demandons de visiter à présent.

Pour commencer, pour les vainqueurs et les membres ayant des proches morts aux jeux, n'oubliez pas de les recenser ici. Si tu fais partie des potentiels tributs, va inscrire ton personnage dans les registres ici. Il faudra ensuite que tu recenses le métier de ton personnage ici. Si ton personnage est de la famille du maire de son district, tu peux le recenser ici pour éviter toute incohérence. S'il est membre d'une équipe de préparation (mentor, styliste, hôte(sse), c'est par ici que ça se passe. A vérifier que le rôle convoité est bien libre.
Tu peux ensuite recenser le district de ton personnage ici. Pour cela, tu auras besoin de créer ta fiche de liens ici et ton journal de bord ici.
N'oublie pas de vérifier que ton avatar est bien réservé dans le bottin ici, des oublis peuvent parfois être faits. Tu pourras aussi créer un scénario ici.
Il ne te reste plus qu'à passer de bons moments sur mockingjay I love you


'CAUSE I STILL DO DEPEND ON YOU
SO DON'T SAY THOSE WORDS, THAT RUN ME THROUGH

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mockingjay-rpg.net/t19-avalon-why-does-my-heart-cry http://www.mockingjay-rpg.net/t82-avalon-can-t-live-without-you http://www.mockingjay-rpg.net/t74-avalon-journal-de-bord
Alexiane R. Hawthorne
DISTRICT 11
△ correspondances : 11154
△ points : 75
△ multicomptes : hunter, pepper-swann (leevy, ivory)
△ à Panem depuis le : 08/05/2011
△ humeur : indifférente
△ âge du personnage : vingt-deux ans
△ occupation : mentor


can you save me?
statut: célibataire, coeur occupé par un revenant
relationships:


Amelya K. Columni ( Fiche Deux ) Vide
MessageSujet: Re: Amelya K. Columni ( Fiche Deux )   Amelya K. Columni ( Fiche Deux ) Icon_minitimeMar 3 Avr - 17:45

Quelle fiche Amelya K. Columni ( Fiche Deux ) 4209083858
Bienvenue Amelya K. Columni ( Fiche Deux ) 1147778360



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mockingjay-rpg.net/t6442-get-along-with-the-voices-inside-of-my-head-alexiane http://www.mockingjay-rpg.net/t152-11-this-is-survival-of-the-fittest-this-is-do-or-die-alexiane
Contenu sponsorisé



Amelya K. Columni ( Fiche Deux ) Vide
MessageSujet: Re: Amelya K. Columni ( Fiche Deux )   Amelya K. Columni ( Fiche Deux ) Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Amelya K. Columni ( Fiche Deux )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MOCKINGAY - rpg inspiré de Hunger Games ::  :: Carte d'identité :: Identités Perdues-
© MOCKINGJAY-RPG.NET (2011-2017)
L'INTÉGRALITÉ DU FORUM APPARTIENT À SON ÉQUIPE ADMINISTRATIVE.
TOUTE REPRODUCTION PARTIELLE OU TOTALE DE SON CONTENU EST INTERDITE.